A Corps Perdu

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 20 oct. 2021 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #ACorpsPerdu #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Accusé d’avoir commis un crime monstrueux, Sacha profite d’un transfert en ambulance pour s’évader de prison. Pas le temps d'hésiter : la montagne sera sa planque ! Surtout qu’il a été élevé pour survivre seul en milieu hostile. Mais lorsque l’étau se resserre, Sacha doit se confronter à un choix bien plus difficile : faire confiance à quelqu’un pour la première fois de sa vie…

Accusé d’avoir commis un crime monstrueux, Sacha profite d’un transfert en ambulance pour s’évader de prison. Pas le temps d'hésiter : la montagne sera sa planque ! Surtout qu’il a été élevé pour...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9782278100569
PRIX 15,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Waouh ! Ça c'est ce qui s'appelle un thriller ! Sur fond d'actualité plus que chaude. Océane est grosse. De quelque manière qu'on le formule, la réalité est là. Sans doute pour cette raison, cela fait d'elle une jeune femme à part. Louise aussi est à part : sa beauté exclut la moindre confiance en son talent de journaliste. Et enfin, Sacha, lui, n'est pas à part, il est carrément en dehors. Road trip sur fond de pandémie, de survivalisme et d'évasion, je n'ai pas lâché ce roman d'un bout à l'autre. Gros coup de 💜 grâce à #netgalleyfrance et @didierjeunesse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne suis pas près d'oublier Sacha. Et Océane, Hector, Lali, Marmot. Quel roman ! Construit comme un puzzle, chaque chapitre ajoute une pièce, qui nous permet de deviner peu à peu le motif final. Difficile donc d'en parler, au risque de trop en dévoiler. En outre, aucun de mes mots, aucun résumé, ne pourrait parler suffisamment bien de la beauté de ce roman, de son intérêt, de sa profondeur, de son émotion. D'entrée, on fait la connaissance de Sacha en prison, en attente de son procès, mais prêt à se faire démolir par ses "compagnons" de cellule, Sacha qui plaide coupable d'un crime grave voire horrible (et très ancré dans l'actualité). Sacha qui se barricade derrière les conseils reçus de son père, pour devenir plus dur, plus fort, plus inaccessible aux émotions. Sacha qu'on va deviner peu à peu avec un cœur gros comme ça, gamin massacré par la vie mais qu'on a tellement envie d'aimer. On rencontre aussi Océane, 135 kg d'envie de vivre et de danser. Qui nous fera voir peu à peu que la maltraitance verbale d'une mère peut être aussi grave que celle physique d'un père. Et Louise, la journaliste trop belle pour se sentir prise au sérieux. Et qui va devoir faire ses preuves. On se doute que ces trois là finiront par se rencontrer, et ce ne sera anodin pour aucun, mais on avance en zig zag dans l'histoire avant d'en savoir plus. Et on n'oubliera pas non plus Hector le berger, celui qui sauve, quasiment le pivot de l'histoire même s'il n'est plus là. Si ce roman n'est pas linéaire, il est facile à suivre car le titre de chaque chapitre non seulement mentionne la date, mais la situe par rapport aux évènements déjà connus. Malgré la profondeur, l'empathie et les émotions, il y a aussi un côté polar et thriller, d'abord pour deviner la vérité sur ce qui s'est réellement passé, puis pour savoir quelle sera l'issue. J'avoue à un moment avoir craqué et être allée voir la fin, sans parvenir à prévoir si elle serait heureuse ou malheureuse. Incapable de continuer à lire calmement, j'ai préféré me faire une idée, plutôt que d'avaler les pages pour savoir. Je supporte très difficilement la violence, même en roman. Donc le début m'a été difficile. Mais on s'attache vite à ce malheureux gamin, c'est un très beau roman. À la fois intemporel (un gamin en grave maltraitance, une journaliste qui enquête) et très ancré dans notre année, avec les masques anti covid qui s'invitent dans le drame. À titre personnel, j'ai bien aimé qu'on se promène de Chambéry à Novalaise, en passant par le Col de l'Épine ! Le résumé ne m'avait pas vraiment tentée, mais vu mon coup de cœur pour Robin des Graffs, je n'ai pas hésité, il fallait que je lise celui-ci, et il est encore plus fort, plus prenant. Je trouve la couverture très belle.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Accusé d'un crime Sacha s'échappe lors d'un transfert et une course poursuite va commencer alors que le COVID19 sévit et que la France se confine. Nous suivons la traque de Sacha, et le récit de ses déplacements vont s'intercaler avec des retours en arrière qui nous permettent de comprendre ce qui a amené la situation dans laquelle il est ainsi que peu à peu, des apparitions de personnages secondaires qui vont intervenir dans son histoire. J'ai beaucoup aimé le rythme du récit qui nous fait déplacer dans l'espace au gré des cachettes de Sacha et dans le temps avec le récit depuis sa petite enfance. Le contexte sanitaire mais aussi la thématique de l'effondrement qui est une des alternatives envisagées au dérèglement climatique et à l'atteinte de la biodiversité rend ce récit très contemporain. La thématique de la masculinité et au delà de la manière de "se protéger" de ce qui pourrait survenir en évitant tout sentiment jusqu'à une forme de déshumanisation est très intéressante. Peut-on protéger quelqu'un en lui apprenant à désaimer ? Et cela est il une preuve d'amour ? Peut-on être cruel par amour ? Peut-on vivre sans aimer ou ne serait-ce que partager parfois la condition humaine avec d'autres humain·es ? J'ai vraiment été sensible à la petite lumière intérieure que l'on perçoit chez Sasha, qui le guide pour supporter ce qu'il vit et ressenti sa douleur quant à ses sentiments envers son père... Cette lumière est un échec à la tentative de déshumanisation "pour son bien" dont il est victime. C'est Océane, un des personnages que l'on suit par intermittence qui va souffler sur cette petite flamme et permettre à Sasha d'expérimenter le risque de faire confiance. Y'a t'il une autre solution que de se risquer à faire confiance pour vivre ? Cette thématique de la confiance est aussi une clé de la relation de la jeune journaliste qui va faire équipe avec un photographe débutant aussi pour enquêter sur Sasha et son histoire. A lire, à lire, à lire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sacha, lors de son transfert vers le service pénitencier s'échappe. Il est accusé d'être le tueur aux masques, celui qui a vendu des masques usagés aux temps du COVID ! On suit son parcours afin de comprendre comment il en est arrivé là. Malgré cette accusation, on ne parvient pas à détester Sacha, car il subit la maltraitance de son père. Durant sa fuite longue, il va devoir apprendre à faire confiance à l'être humain. Un vrai thriller haletant que l'on ne lâche pas. Les chapitres apportent à chaque fois un morceau du puzzle final. Un véritable coup de cœur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un livre plein d'émotions ! Sacha est en prison, il est accusé d'avoir revendu des masques usagés au moment de la pandémie de COVID. Il va s'évader lors d'un transfert. Par de nombreux flashbacks on apprend qu'il a été préparé (violemment) par son père depuis tout petit à l'effondrement de la société. On suit également Louise, une journaliste qui va enquêter sur ce tueur aux masques et Océane, une jeune femme obèse, bergère dans les alpages le temps d'un été. Les éléments s'imbriquent au fur et à mesure et on s'y retrouve bien grâce aux titres indiquant personnages et dates. La fin aurait pu être un tout petit peu plus développée. ,

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« Dans la jungle, veille à ne jamais rester la proie »... telle est la devise que le père de Sacha lui a martelé toute son enfance, alors qu’il l’entraînait à la boxe chaque soir pendant deux heures, jusqu’à l’épuisement, alors qu’il l’encourageait à jouer à des jeux violents, alors qu’il le déscolarisait pour mieux pouvoir l’entraîner. Tout ça en vue du Grand Jour de l’Effondrement... Depuis une semaine, Sacha, 15 ans, se trouve dans l’une des cellules de l’unité des nouveaux arrivants de la prison pour mineurs. Il attend son transfert dans une unité de vie et son procès qui n’a pas encore eu lieu. Après son transfert, c’est la descente aux enfers dès qu’il est reconnu comme le « monstre des masques » par Evan, son compagnon de cellule. Blessé grièvement, il profite de son transfert en ambulance pour s’échapper... Louise, très belle journaliste, rêve qu’on lui confie une interview à la mesure de son intelligence et pas seulement de son physique. En route pour une rencontre avec un chanteur, elle se trouve coincée sur place juste après l’évasion de Sacha. Quelle aubaine pour elle ! Océane, 18 ans, cache derrière son éternel sourire un mal-être imperceptible par son entourage. Son obésité est un réel problème pour la poursuite de ses études en médecine et est la source continuelle de conflits avec sa mère. Quel point commun entre Sacha, Louise et Océane ? Vous le découvrirez en lisant ce roman haletant, hyper fluide et émouvant ! Une fois de plus, Muriel Zürcher confirme son immense talent d’autrice, en ménageant un suspense fou, en tissant petit à petit des liens entre les personnages, en nous permettant de nous attacher à eux. On aimerait serrer dans nos bras ce fantastique Sacha, pauvre gosse élevé par un père complètement obsédé par ses idées. Son éveil progressif à l’empathie, guidé par une non moins formidable Océane, est admirablement décrit. Tout est dosé parfaitement dans cette histoire, du début à la fin. C’est un gros coup de coeur qui figurera dans ma première commande de 2022 et qui sera présenté au Club de lecture ado de février.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le roman commence fort avec une évasion puis suit le récit d'un père qui prépare son fils à survivre à l'Effondrement depuis ses 7 ans avec des exercices de survie, de combat, etc. Le garçon a perdu sa mère, qui s'est suicidée à cause de son travail. Le père ne s'en est pas remis, se dit qu'il n'a pas su la protéger et s'est donc mis en tête de faire de son fils un homme fort qui puisse survivre à l'Effondrement, physiquement mais aussi mentalement. Mais Sacha va se retrouver en prison pour mineurs car il est accusé d'avoir reconditionné des masques usagés pour les revendre en pleine pandémie de covid. Le récit est original et bien mené, il est construit sur des flashbacks constants, mais il est malgré tout très clair. De nombreuses zones mystérieuses dans le récit, ce qui crée un petit suspense. Bien des aspects en font un récit assez envoûtant. Une belle histoire, très émouvante. Petit plus le roman est en partie local, puisqu'il se passe près de Lyon au départ.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Autre roman découvert, via net galley, grâce à Didier Jeunesse : A corps perdu de Muriel Zürcher. Accusé d’avoir commis un crime monstrueux, Sacha profite d’un transfert en ambulance pour s’évader de prison. Pas ​le temps d'hésiter : la montagne sera sa planque ! Surtout qu’il a été élevé pour survivre seul en milieu hostile. Mais lorsque l’étau se resserre, Sacha doit se confronter à un choix bien plus difficile : faire confiance à quelqu’un pour la première fois de sa vie… A corps perdu est un roman pour ados contemporain qui m'a énormément touché. Nous découvrons Sacha, accusé d'un crime monstrueux alors que la France et le monde entier sont touchés par la COVID-19. Il a une quinzaine d'années. Son père l'a élevé à la dure, dans des conditions effarantes ! Certes, ce n'est qu'un roman, mais imaginer qu'un enfant puisse vivre un truc pareil m'a fait mal au cœur. Certains passages m'ont révoltés. Sacha a beau avoir commis quelque chose de grave (que nous découvrons au fur et à mesure que les pages se tournent), il est très attachant. Son histoire qui nous est relatée par petites touches, un peu comme un puzzle, est touchante. Il a perdu sa maman quand il était petit ; elle s'est suicidée alors qu'elle travaillait à France Télécom. Son père s'en est occupé seul et l'a élevé à la dure. Son entrainement était pire que celui d'un champion ! Et personne n'a rien vu, ou alors ils ont préféré fermer les yeux.. Mais cette éducation fait t'elle de Sacha un monstre pour autant ? La question se pose : ce jeune garçon, lynché de tous, et qui est coupable aux yeux des réseaux sociaux, est t-il réellement coupable de ce dont on l'accuse ? Certes il y a des preuves, seulement sont t'elles vraiment fiables ? En plus de Sacha, nous découvrons une jeune fille victime de grossophobie : Océane ; mais aussi une journaliste qui n'a pas froid aux yeux, son photographe, un vieux monsieur, des chiens.. Et la montagne, en toile de fond, importante avec son climat, son ambiance et ses jolis paysages. Je ne vais pas en dire plus, je n'ai pas envie d'en dire trop sans le vouloir. Tout m'a plu dans ce roman que j'ai lu quasiment d'une traite (à un moment il a quand même fallut que je le lâche pour aller travailler) et avec un immense plaisir. J'aime beaucoup l'écriture de Muriel Zürcher, dont j'ai lu plusieurs romans, et je la relirais sans aucune hésitation. A corps perdu est un excellent roman pour ados et adultes que je vous recommande et que je note, évidemment, cinq étoiles :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sacha est un fugitif : il a été condamné pour un crime qu'il n'a pas commis et à profiter d'un transfert pour s'échapper. Élevé par un père survivaliste, il a toutes les connaissances nécessaire pour se cacher en montagne, loin de tous, dans une bergerie abandonnée qu'il a connu enfant. Mais Océane, petite fille du propriétaire, y a elle-aussi élue domicile pour échapper aux moqueries dont elle est l'objet. Les deux ados vont devoir apprendre à se faire confiance le temps d'un été... J'ai adoré ce roman ados qui aborde des sujets difficiles de manière très positive ! Sacha et Océane sont des personnages très attachants, malmenés par la vie et qui essaient tant bien que mal de trouver leur place et de se construire un avenir. J'ai aussi apprécié Louise, une jeune journaliste qui doit elle-aussi faire ses preuves et qui n'hésite pas à passer au-dessus des apparences et des rumeurs pour faire éclater la vérité. Tout ma plu dans ce texte fort en émotions qui ne laisse pas indifférent. Cette lecture est clairement un coup de cœur pour moi et je remercie Netgalley et les éditions Didier Jeunesse pour m'avoir permis de le découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Muriel Zürcher m'avait déjà prise dans ses rets avec Robin des graffs. J'étais donc toute prête à m'embarquer pur une nouvelle aventure. Comme Robin, le héros vit à la marge de la société, une société hostile, dure, qui ne voit pas la maltraitance qu'il subit quotidiennement par son père. Cela le conduit en prison, accusé, emprisonné, Sacha réussit à s'évader lors d'un transfert. Commence alors une cavale pour laquelle il est particulièrement bien préparé. Le suspense est intense, l'histoire est ancrée en pleine pandémie. L'histoire est construite avec intelligence. Autant d'ingrédients réunis pour une recette gagnante. J'attends donc avec impatience le prochain Zürcher.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sacha est élevé par son père suite au suicide de sa maman, mais son géniteur est un survivaliste qui croit à l'effondrement de la société et, il va lui donner une éducation , un entrainement physique inhumain(e)s. Il le conditionne avec ses théories de survie en le déscolarisant et en lui apprenant à se méfier du genre humains, des sentiments... Sacha vient d'être accusé d'avoir fait du trafic de masques en période de Covid, à l'occasion de son transfert en ambulance il en profite pour s'évader et grimper en courant vers la montagne savoyarde. Pourra-t-il se sortir de cette situation dans laquelle l'extrémisme de son père l'a enfoncé? J'ai aimé ce roman dont le thème (le survivalisme) est original et bien traité. La cruauté et l'aveuglement de ceux qui ne font pas confiance à l'être humain me laisseront toujours sans voix!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman young adult commence avec Sacha, 15 ans, emprisonné pour une raison tellement monstrueuse qu’à sa première sortie dans la cour de la prison il est tabassé violemment par les autres détenus. Il profite alors de son transfert à l’hôpital pour s’évader et s’enfuit dans la montagne. On apprend alors qu’il connait toutes les techniques de survie car il a été élevé à la mort de sa mère par un père convaincu du grand effondrement qui l’a préparé de manière atroce. On ressent beaucoup d’empathie pour cet ado qui a souffert et n’a pas les codes de la société. Il croisera sur son chemin une jeune fille qui malgré les remarques constantes de ses proches sur son poids garde une joie de vivre et une combattivité à toute épreuve. Parviendra-t-il à baisser la garde ? Cette histoire se dévore et est un vrai page turner. L’histoire est racontée de plusieurs points de vue dont celui de Louise, journaliste cantonnée aux interviews masculines du fait de sa grande beauté et qui aspire à être enfin reconnue pour ce qu’elle vaut. Les trois personnages sont touchants et quand tout s’accélère on ne peut que trembler pour eux. Je ressors de cette lecture bouleversée et je me souviendrai longtemps de ce que le père de Sacha lui a fait endurer pour « le rendre plus fort ». Je remercie NetGalley et les éditions Didier Jeunesse pour cette lecture marquante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore un énorme coup de coeur pour ce Muriel Zurcher. C'est le seul livre sur lequel j'ai réussi à rester concentré en cette fin d'année, la construction est remarquable, les personnages forts et attachants sans être clichés, il y a un véritable suspense et en même temps beaucoup de sentiments... dommage qu'il soit sorti en fin d'année "le monstre des masques" c'est clairement pas porteur pour les fêtes... Peut-être est-ce un peu tôt pour introduir le covid dans la lecture ? En même temps ce n'est dans ce titre qu'un prétexte à l'intrigue, ce que je trouve intéressant, car on inclu notre quotidien à une histoire réaliste extraordinaire et finalement très lumineuse. Merci pour cette merveille !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :