L'Arpenteuse de rêves

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 13 oct. 2021 | Archivage 13 oct. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LArpenteusederêves #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Myri est une Arpenteuse, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Ce pouvoir est aussi une malédiction qui a causé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, Myri se tient à l’écart des rêves grâce à la nerfolia, une plante interdite.

Mais dans le royaume de Claren, quand on est une habitante de la ville basse, on n’échappe pas facilement à son destin. Une pollution inquiétante se répand autour des ateliers, le long du fleuve. Elle coïncide avec l’apparition d’étranges fantômes qui s’introduisent dans les rêves et les transforment en cauchemars. Alors, quand le petit Miracle est à son tour frappé par le Mal des fantômes, Myri n’a pas d’autre choix que de redevenir une Arpenteuse.

Myri est une Arpenteuse, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Ce pouvoir est aussi une malédiction qui a causé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, Myri...


Formats disponibles

ISBN 9782700276565
PRIX 16,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour la lecture privilégiée, en avant-première, de l'Arpenteuse de rêves.
<a href="/auteur/Estelle-Faye/69712" class="libelle">Estelle Faye</a> propose un univers qui paraît de premier abord assez simpliste : une nature dévastée par l'homme, une société injuste et une jeune femme héroïque.
Mais quelques chapitres après le prologue nous voilà déjà embarqué dans une histoire originale qui va à un rythme soutenu, dans laquelle l'élu n'est pas celui que l'on croit, la légende ou la romance non plus, et les dangers arrivent de tous côtés. Sans parler des rêves et de ce qu'il s'y passe ! C'est tour à tour mystérieux, révoltant, dangereux, enchanteur…
Le don de Cassandra-Myri est-il une chance ou une malédiction ? Les personnes qu'elle rencontre sont-elles des alliés ou des ennemis ? Arrivera-t-elle à sauver sa famille ? Que se passe-t-il vraiment dans ses rêves ?
Colombe, jardinière talentueuse, qui communique en signant, Lélio arpenteur déchu et grand couturier, Riog survivant solitaire sont des personnages secondaires très attachants et qui n'ont pas livré tous leurs secrets.
J'ai dévoré ce roman et j'espère vivement une suite aux aventures de Myri loin de Claren.

Un bravo également à <a href="/auteur/Paul-Echegoyen/205164" class="libelle">Paul Echegoyen</a> pour cette couverture et encore une fois merci aux éditions Rageot dont le catalogue récent recèle des pépites.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sans surprise la sublime couverture de L'arpenteuse de rêves a tout de suite accroché mon regard. le titre aussi avait quelque chose d'original et d'onirique qui titille la curiosité. Disponible sur NetGalley, j'ai donc sauté sur l'occasion pour le découvrir, et après ma lecture du format numérique, je peux vous dire que dès sa sortie, j'irai acheter sa version papier.

Myri est une arpenteuse, un être capable d'entrer dans les rêves des autres, mais à la suite d'un tragique événement, elle décide de se fermer à son don. Jusqu'au jour où son monde bascule et qu'elle doive choisir entre tenir sa promesse et sauver les siens. J'ai tout de suite aimé cet univers. Ancré dans la réalité de part ses nombreuses similitudes avec notre monde, Claren nous est dépeint comme une ville à la dérive. Séparation des classes, maltraitance, survie, pollution, élitisme… on y découvre tous les travers d'une civilisation qui s'est perdue et au milieu de tout cela, un petit groupe de survivants qui est comme un rayon de soleil essayant de perdurer. Impossible de ne pas s'attacher à Myri et sa famille. Ce brin d'espoir qui éclipse la noirceur et cette sensation poisseuse qui colle à la basse ville.

Et Estelle Faye continue à nous charmer tout en dénonçant. Avec des chapitres courts, dont je suis de plus en plus friande dans mes lectures, un rythme soutenu, et des rebondissements qui se succèdent, on voit petit à petit le fil conducteur se créer et nous amener à un tournant pour Claren. Ce n'est pas seulement la vie de Myri et des siens qui est en jeu, mais bien toute la civilisation qu'elle connait. Les enjeux sont grands, mais l'auteur n'étouffe pas son lecteur avec trop de pression. On comprend, on sait combien l'homme peut être avare, capricieux, envieux, mais on voit aussi toute la bonté dont nous sommes capables. Il y a un point de non-retour dont certains sont conscients et on espère qu'ils sauront l'éviter. Car il y a beaucoup d'espoir dans l'arpenteuse de rêves. L'histoire est dure par certains côté, révoltante aussi, mais l'espoir est toujours là. Dans les actions comme dans les personnages que l'on croise. Et le fait de nous donner la possibilité de croire, de rêver aussi, et ce qui rend le roman si spécial.

Je ne pensais pas qu'il y aurait cette « démarche » écologique. Je voyais plus un univers fantaisie et une quête de soi. Mais au fur et à mesure de ma lecture, l'idée de conte s'est plus imposée à moi. Et si au début, j'ai trouvé cela « étrange », je me suis prise au jeu, d'autant plus que les enjeux devenaient alors plus grands et aussi plus imminents. Si Myri veut sauver les siens, elle doit d'abord sauver son monde.

Toute la mythologie autour des arpenteurs de rêves est aussi très intéressante. Il y a des spécificités dans ce don qui sont propres à chacun, une dimension politique aussi. On pourrait croire que cette partie onirique serait épargnée par la débauche des hommes mais il n'en est rien. La perversion est partout. Même les légendes que l'on découvre autour de leur dieu, de la naissance du don reflètent ce monde. C'était une agréable surprise, car j'ai trouvé le développement du monde plus cohérent en soi. Tout s'explique en un sens. Sans compter l'originalité de l'ensemble.

Côté personnage, j'ai trouvé l'idée de faire des héros des personnages non héroïques rafraichissante. Bien sûr Myri a quelque chose de plus, mais nous sommes loin du stéréotype même de l'héroïne. Elle se bat avant tout pour ceux qu'elle aime. Elle ne cherche pas le pouvoir, pas la reconnaissance, pas les faits d'armes. On la voit se débattre, survivre. Elle fait écho à tout à chacun tout comme sa famille. Il y a aussi beaucoup de résilience dans chacun d'eux. Lélio, malgré son côte un peu chiffe molle, reste celui que j'ai trouvé le plus intéressant à voir grandir. La relation qu'il établit avec Myri a aussi quelque chose d'original qui transcendante ce que l'on peut voir habituellement. Les dernières lignes du roman d'ailleurs mettent vraiment en avant ce lien unique, et les choix de l'auteur avec ses deux personnages étaient pour moi parfaits.

L'arpenteuse de rêves a donc été une lecture dépaysante par certains aspects avec des personnages attachants, un monde où la magie est subtile et qui crie à l'aide. Encore une fois, j'ai aimé voir le monde réel et celui de Claren entrer en résonance. Un roman qui fait réfléchir et qui met en avant ce qui compte réellement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Entrée dans les rêves des gens et ramener dans la réalité un objet qu’on désire. Quelle magnifique don, puissant et convoité.
Myri se fait la promesse de ne plus utiliser son don après la mort de sa sœur. Cinq ans plus tard, Myri a reconstruit sa vie et s’est créé une famille hétéroclite. Personne ne sait qu’elle a le pouvoir d’entrer dans les rêves des gens car elle utilise la nerfolia, une plante permettant un sommeil sans rêves.
Tout ce passe bien, jusqu’au jours où la pollution répand dans la ville basse, et avec elle les fantômes qui infecte les humains par des cauchemars causant la mort. Miracle, petit dernier de deux ans attrape le mal des fantômes. Pour le sauver, Myri n’a pas d’autre choix que d’aller le chercher dans ses rêves. Armand, seul adulte dans la famille mais aussi le plus fragile se fait arrêter par les autorités de la ville haute, là où vie l’aristocratie du royaume de Claren. Pour sauver Miracle mais aussi Armand, Myri part à la recherche de réponse dans la ville haute mais aussi dans ses rêves où elle rencontre la mystérieuse et magnifique première reine qui lui demande de la sauver.

J’ai eu un gros coup de cœur pour cette histoire, que j’ai d’ailleurs lu d’une traite. Les personnages sont bien développés et la plume très fluide. L’histoire est prenante et Myri est très humaine avec sa souffrance et ses doutes. J’ai adoré la fin même si j’aurais préféré qu’elle soit plus développée. L’univers est riche. J’adorais lire un prequel lors de la vie de la première reine lorsque Claren était habité par par toute les créatures fantastiques qui ont disparu avant le début de ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une superbe couverture pour cette très belle histoire.

Myri est une arpenteuse, elle possède un don particulier qui lui permet d'entrer dans les rêves d'autrui. Mais ce pouvoir lui a faire perdre un être cher et depuis elle refuse d'y avoir recours.
La ville de Claren sombre peu à peu d'avantage dans la pollution, et au même moment, d'étranges fantômes font leur apparition et sèment le trouble en provoquant d'horribles cauchemars. Personne n'y échappe. C'est alors que le destin rattrape Myri, et afin de sauver un membre de sa famille, elle n'a plus le choix. Elle s'immisce dans son mauvais rêve ...

Une très bonne intrigue entre rêve et réalité, rondement menée dans un monde scindé en deux. Celui d'en haut qui n'est que faste et richesse et celui d'en bas où tout n'est que pauvreté et noirceur.
Myri est touchante et attachante, pleine d'humanité et de courage. Elle veille sur sa famille et apporte une touche d'espoir et de lumière dans un quotidien bien sombre.
Une dose subtile de magie enchante ce récit à l'écriture enivrante et nous pousse également à réfléchir. A découvrir sans attendre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est toujours autant un plaisir de lire un roman d'Estelle Faye ! J'ai beaucoup apprécié celui-ci, j'ai trouvé qu'il abordait beaucoup de sujets assez durs mais de manière juste et touchante. Ce roman aborde aussi des thèmes d'actualité comme l'écologie et le rôle de l'être humain dans la pollution et la destruction de la nature (je n'ai pas pu m'empêcher en le lisant de penser à l'univers de Miyazaki, j'ai trouvé que l'autrice y faisait parfois échos à travers certaines scènes et thèmes).
On s'attache très vite aux personnages et à l'univers. Une très bonne lecture que je recommanderai tout aussi bien en collège qu'en lycée !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman nous raconte la dure vie de Cassandra Allyssaë Myriim dans la ville de Claren. Une vaste cité royaume bâtit à la sueur et à la force des pauvres gens relégués dans les bas quartiers, au bord du fleuve. Myrii a délaissé son premier prénom quand sa soeur a été assassinée par des brigands. Elle a aussi abandonné son don : arpenter les rêves.
Myrii s'est construit une nouvelle famille et veille sur chacun d'entre eux. Alors, quand l'un des siens a besoin de son don, elle n'hésite pas et pénètre ses songes. Une décision aux conséquences importantes pour notre jeune arpenteuse, sa famille et sa cité. Pourra t-elle sauver les siens du terrible Mal des Fantômes ?
J'ai craqué sur la couverture et le titre de ce joli roman. Cette illustration est magnifique. Elle représente quelques uns des personnages importants de l'histoire et la cité de Claren.
L'histoire se lit facilement pour des yeux d'adultes. On pourrait se perdre entre songes et réalité mais c'est bien mené. L'intrigue est intéressante et ne nous mène pas forcément où on l'aurait pensé. Les événements s'enchaînent un peu vite, avec un peu trop de facilité. Mais gardons en tête que c'est un roman jeunesse.
Les liens qui unissent Myrii aux personnages de ses rêves sont agréablement surprenants. Je reste un peu sur ma fin concernant les origines de Myrii, ce fameux peuple des Enfants de Poussière dont il est souvent question mais sur lequel on ne sait rien.
Myrii est attachante bien que terriblement indépendante. Elle décide seule et agit seule, trop souvent à ses dépens. Mais elle a ses raisons et on peut la comprendre. Elle dispose de ressources inespérées et d'amitié précieuses.
L'histoire traite aussi de l'emprise de l'humain sur son environnement, des dégats causés par l'expansion de l'humain sur son habitat. Claren est bâtit sur une ancienne forêt disparue, ravagée par la cupidité des hommes. Le roman fait réfléchir sur notre impact environnemental.
Le roman se suffit à lui même mais il y aurait matière à le poursuivre...Myrii, Lelio et les autres ont encore des choses à nous raconter. Peut être viendront ils nous les murmurer dans nos rêves...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

D’abord; cette couverture. 😍 J’ai lu le livre en numérique, mais je n’exclus pas de me procurer le livre papier, car il a l’air sublime. La couverture ne faisant pas tout, j’ai aussi beaucoup aimé l’histoire.

C’est jeunesse, mais pas autant que je le croyais. L’ingrigue et l’univers comportent tout de même une certaine complexité qui ne serait pas idéale pour les trop jeunes lecteurs.

Cassandra est une Arpenteuse, c’est-à-dire qu’elle peut voyager dans les rêves des autres. Après une expérience traumatisante, elle se terre dans la basse-ville, cachant son don. J’ai beaucoup aimé ce personnage. Elle est loyale et ferait n’importe quoi pour ceux qu’elle aime.

L’univers m’a aussi beaucoup plus.

Ce qui était dommage, c’est que tout aurait pu être creusé davantage. Un one-shot jeunesse, ça ne laisse pas beaucoup de place pour le développement des personnages et de l’univers. Cassandra n’utilise au final que très peu ses pouvoirs et j’en aurais pris plus.

J’ai au final passé un très bon moment de lecture et je vous recommande ce roman!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman ambitieux, dynamique, touchant.
Estelle Faye nous fait vivre les aventures d'un groupe d'enfants (ados et plus jeunes) qui se débrouillent pour survivre dans les bas quartiers de Claren, et qui seront amenés finalement à sauver leur ville.
Un récit rondement mené, une belle lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Myri possède un don : celui d'entrer dans les rêves et d'en ramener, pour quelques temps, un objet. C'est aussi une malédiction pour la jeune fille car il est la cause de la mort de sa soeur. Myri décide alors de délaisser ce pouvoir et de survivre tant bien que mal au sein d'une famille qu'elle s'est choisie. Mais, lorsque des fantômes apparaissent et effraient les habitants de la ville basse, son destin la rattrape...
Un roman de fantasy au décor plutôt classique mais à l'intrigue originale. Manipulations, trahisons, magie et aventures sont au programme !
Myri est une héroïne simple qui ne souhaite que le bonheur de ses amis. Elle est déterminée à affronter tous les dangers quoi qu'il lui en coûte pour sauver sa famille.
Comme souvent avec Estelle Faye, l'histoire nous embarque dès les premières pages et il est ensuite difficile de le lâcher.
J'ai aimé le message écologique sur la protection de la nature tout comme la galerie de personnages qui entourent Myri.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Attirée par la magnifique couverture et le titre plein de promesse, je me suis laissée séduire par ce titre et je n'ai pas été déçue. J'ai même eu beaucoup de mal à le lâcher tellement je voulais connaître la suite.
L'univers est très riche et original, Les personnages sont touchants et justes, en particulier Myri et Colombe. L'histoire est porteuse d'une belle morale sur la préservation de notre environnement.
J'ai vraiment adoré ce roman que je recommande chaudement. Je projette d'acheter bientôt la version papier pour m'y replonger.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour ce partenariat.
J’ai choisi ce libre essentiellement à cause de sa couverture. Le contenu était lui aussi d’une grande richesse, et c’est tant mieux.
Il est difficile de classer ce livre. Roman d’aventures, fantasy, conte écologique ? Un peu des trois sans doute. L’héroïne, Myri, a de grands pouvoirs. Comme elle n’est pas née du bon côté des choses, son don – elle est une Arpenteuse, elle peut entrer dans les rêves d’autrui – son don a été exploité, et sa soeur a été tuée. Fin ? Non, commencement. Myri a appris à faire taire son don. Jusqu’au jour où l’un des siens, un de ceux qui font partie de sa famille recomposée, disparaît. Elle se lance alors à sa recherche, non pas pour elle, mais pour les siens.
Il faut s’attendre à être surpris – oui, c’est un paradoxe – parce que le récit ne nous entraînera pas là où nous pensions aller. Myri a si bien caché son talent que, finalement, il n’est pas le sujet central du livre – ni le sien, ni celui de Lélio, un des personnages que j’ai préféré dans ce roman. Il est capable d’aller très loin pour aider Myri alors que tant d’autres, ceux de là-haut, ne prêtent surtout pas attention… A qui, au juste ? Si, à Claren, certains vivent en bas, c’est bien pour ne surtout pas être vus. En lisant les discours qui étaient tenus sur eux, notamment par les gentilles dames patronnesses venus les aider, j’ai pensé aux discours que ces mêmes dames patronnesses, bien réelles, tenaient sur les personnes pauvres, en France ou ailleurs, il n’y a pas si longtemps. Si l’on est pauvre, misérable, c’est de sa faute, pas la peine de remettre en cause un système qui assure aux puissants d’être toujours plus puissants, sauf si, par un coup du sort, il se trouvait quelqu’un, quelque chose pour bouleverser l’existence de tous à Claren.
A lire si vous aimez les romans de fantasy différents.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une très jolie couverture, pour un très joli conte. Estelle Faye (dont j’ai notamment beaucoup aimé la trilogie « La Voie des oracles« ) écrit ici une roman plutôt destiné à la jeunesse, où l’on suit Myri, une Arpenteuse. Elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres, et vit ce pouvoir comme une malédiction, surtout après un traumatisme que l’on découvre dans les premières pages du livre. Mais elle va devoir surmonter ses doutes, car un mal ronge sa cité et menace sa famille choisie, à cause d’une pollution rampante dans une société où les plus petits n’ont pas leur place. Tantôt fable environnementale et sociétale, tant conte onirique, tantôt récit d’aventure, Estelle Faye signe une très jolie histoire, très riche, où en plus les héros sortent des carcans habituels pour mon plus grand plaisir. Les chevalières tombent amoureuses des reines, et les hommes peuvent rêver de mode et avoir des failles tout en montrant tout leur courage. Une histoire qui fait du bien, dans un univers riche. S’il faut bien un bémol, je pense toutefois que l’intrigue aurait peut être mérité de prendre un peu plus son temps pour totalement me charmer. Les actions s’enchaînent vite, les enjeux se nouent et se dénouent à un rythme effréné, notamment car on s’adresse avant tout à un public jeunesse je pense. Il n’en reste pas moins que c’est un chouette titre, qui devrait plaire aux jeunes ados.

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour cet envoi qui m'a charmée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Myriim, Cassandra, Alyssaë.

Qui que tu sois, tu m'as enchantée tout au long de ma lecture.

Trois prénoms pour une héroïne comme je les aime.

Toi, l'arpenteuse des rêves, toi qui possède comme d'autres, ce don si particulier d'entrer dans les rêves, mais avec cette petite spécificité qui t'es propre.

Toi, la jeune femme courageuse que la vie n'a pas épargnée. Toi qui a connu la souffrance de perdre ta soeur, Lissem, mais qui a néanmoins su te recréer une famille de coeur.

Toi, qui n'abandonne jamais, et qui a l'intelligence d'écouter ce que ton coeur te dicte et qui sait voir au delà des apparences.

Toi, que j'ai suivi avec plaisir pour arpenter de long en large Claren, de ses taudis des bas quartiers, jusqu'au palais somptueux de la ville haute, de la profondeur des fosses empuanties jusqu'au dernier étage de la tour des ronces.

Il paraît que tout est plus facile dans les rêves, plus doux...Pas si sûr, une chose est sûre je ne suis pas prête de t'oublier Myriim Cassandra Alyssaë.

L'arpenteuse des rêves est une aventure palpitante avec des personnages fabuleux, une lecture fluide et sans temps mort, bref je suis totalement conquise par ce roman.

Les parallèles avec notre monde sont nombreux et faits de façon intelligente et intelligible.
Bien sûr, au coeur du roman se trouvent les questions écologiques, la sauvegarde de l'équilibre fragile de notre environnement, et le respect que nous lui devons, nous qui ne faisons que passer.

Mais il est question également des leçons de l'Histoire, que les hommes tirent ou ne tirent pas, de ce qu'ils choisissent de garder en mémoire ou d'effacer de leur passé, et de la façon parfois, dont l'Histoire est utilisée, pervertie pour mieux manipuler et soumettre les foules.

Je découvre avec ce roman Estelle Faye, et j'avoue être sous le charme de sa plume et de cet univers dans lequel elle m'a transportée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Aventures, fantasy au programme de ce roman assez surprenant et plaisant.
Cassandra est une jeune fille solitaire qui vit dans une famille construite de membres hétéroclites, des rescapés, sauvés ou venus se joindre à elle dans les bas-quartiers de la ville. Elle les protège en restant secrète notamment sur ce qu’elle est vraiment, une arpenteuse de rêves, elle peut pénétrer dans les rêves des gens, les aider, se battre, rapporter des objets, son pouvoir est puissant mais l’isole. En effet sa vie n’est pas facile tous les jours, elle doit cacher sa chevelure grise, signe de ce qu’elle est, la nourriture est rare, les plantes et arbres pourrissent dans ce monde.
Souffrance et misère dans ce roman d’aventures fantasy et d’apprentissage; épées, poignards, sont le quotidien de l’héroïne et ses compagnons particuliers, ils sont confrontés à des situations complexes et périlleuses et Cassandra doit se battre souvent seule, sauver les gens qui l’entourent. Autant de situations et de suspense qui plairont aux lectrices et lecteurs. Je conseille.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une lecture prenante ! J’ai adoré cet univers magique, à la fois effrayant et si intéressant. Même si j’ai un peu vu les différents fils se dérouler, j’ai apprécié cette histoire et ses personnages.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après avoir découvert avec succès la plume d'Estelle Faye, je poursuis dans un registre différent puisqu'il s'agit non plus d'horreur mais de fantasy jeunesse. Mais si le genre est différent, la qualité est tout autant au rendez-vous !

Myrie survit difficilement dans la dure cité de Claren. Une ville construite en strates où les plus riches vivent dans la haute ville et les plus pauvres dans les bas fonds, exploité par les castes supérieures.

Mais Myrie cache un talent particulier, elle est Arpenteuse de Rêves, un don permettant de s'infiltrer dans les songes d'autrui et que l'on retrouve habituellement dans les classes les plus favorisées où il est scrupuleusement encadrée par l'académie.

Le quotidien de Myrie et de sa famille d'adoption faites de jeunes adoptées et de laissés pour compte va se trouver bouleversé par la multiplication d'apparitions spectrales et de cauchemars puissant qui vont profondément perturber le quotidien des habitants de la citée.

Entre son passée douloureux, sa lutte pour sa famille, le destin de la cité et une rencontre onirique à travers le temps, la jeune fille va avoir fort à faire !

* * *

Une fois encore, il faut saluer la belle plume d'Estelle Faye qui donne vie avec talent à un très bel univers. Son style est évocateur, immersif et poétique et il transporte très efficacement dans cet univers.

Un univers qui est assez archétypal par certains côté mais qui s'avère très bien construit d'ailleurs. Les pauvres d'un côté, les riches de l'autre, dans une ville au bord de l'asphyxie pour cause de pollution et d'exploitation des ressources à outrance, une magie qui transcende les classes même si bien sûr les privilégiés ne le reconnaissent pas.

Un univers qui permet de servir une intrigue qui s'avère simple mais efficace et prenante, un récit d'émancipation, de remise en question de l'ordre établi, une révolution, et le tout est porté par une galerie de personnage des plus réussie qui donne beaucoup de cœur à cette histoire.

La famille d'adoption de Myrie est très attachante, et on se prend très rapidement d'affection pour cette petite bande de laissé pour compte qui mettent l'entraide et la solidarité au cœur de leur vie.

Estelle Faye livre un très bon roman de fantasy jeunesse qui offre une intrigue prenante, un univers onirique très réussi, une galerie de personnage qu'on prend plaisir à suivre et aborde avec simplicité et justesse des thèmes sociaux et écologique d'importance qui parlerons à n'en pas douter aux plus jeunes et moins jeunes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici unlivre que j'ai trouvé vraiment très intrigant.

J'ai bien aimé l'héroïne qui fait preuve d'un courage à toute épreuve. Elle est déterminée à sauver les siens et pour cela elle va vivre des aventures hors du commun et dangereuses. Il faut dire que cette jeune fille a un don extraordinaire qui attire curiosité, peur et convoitise.

J'ai aussi apprécié l'univers bien travaillé. Plus on avance dans la lecture plus l'intrigue devient dense c'est un livre court mais riche en émotions et rebondissements. En tant que lecteur on est emmené dans une histoire tellement prenante.

Pour la plume de l'autrice, elle est très agréable à lire. C'est un récit fort et dense mais qui reste accessible et plaisant à découvrir.

En résumé, c'est une lecture que je conseille et je remercie NetGalleyFrance et les éditions Rageot pour cette découverte

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'Arpenteuse de Rêves m'a tout d'abord interpellé de part sa couverture qui est magnifique mais c'est également la découverte de la plume d'Estelle Faye.
Et tout comme la couverture est jolie, le contenu m'a happé. Je me suis retrouvé au milieu des rêves à suivre Miri au grés de son don et de ses voyages.
La plume de l'autrice est fluide et pleine de légèreté. J'ai vraiment été transporté de son univers et j'ai eu du mal à m'en défaire.
Le format avec des chapitres courts nous permet vraiment d'avoir un bon rythme de lecture .
J'ai aimé découvrir Claren et je le conseille vivement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une couverture magnifique pour un roman de fantasy de très bonne qualité. L'histoire pourrait sembler peu originale mais Estelle Faye a su me transporter dans ce royaume de Claren avec son héroïne, Myri. Celle-ci est une Arpenteuse de rêves, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Mais ce pouvoir a entrainé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, elle refuse d'utiliser son pouvoir. Recluse dans les bas quartiers de la ville, elle survit comme elle peut en évitant son ancienne bande de malfrats, les silures. Mais lorsqu'elle se sent enfin en sécurité auprès de personnes qu'elle considère comme sa nouvelle famille, une pollution inquiétante se répand autour des ateliers, le long du fleuve et d’étranges fantômes s’introduisent dans les rêves et les transforment en cauchemars. Elle n'aura alors d'autres choix que d'utiliser son pouvoir et découvrir ce qu'il se passe. Ce roman se lit d'une traite grâce au style fluide d'Estelle Faye et des chapitres courts. L'héroïne est attachante et courageuse. j'ai aussi apprécié que ce roman traite d'écologie ou encore d'inégalités sociales et de la place des femmes. Vous l'aurez compris, c'est un véritable coup de coeur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’arpenteuse de rêves propose une jolie histoire sur fond de morale écologique bien ficelée.
Nous avons un environnement dur et assez violent : maltraitance, pollution et bien d’autres qui rendent la vie des habitants proche de la survie que d’une paisible petite vie.Les quelques survivants, dont nos protagonistes vont apporter de nombreux rayons d’espoir à cette civilisation en déclin, et l’auteure a vraiment la main pour nous faire espérer avec eux. J’ai vraiment apprécié la plume de celle-ci, aussi fluide qu’addictive, nous avons le plaisir de découvrir des chapitres courts qui s’enchainent ainsi avec aisance pour un rythme dynamique.
L’atmosphère est très bien retranscrite, entre les maltraitances, les classes sociales qui se sont établies, cette angoisse permanente et oppressante qui nous suivra tout au long des nombreux périples et rebondissements que vont rencontrer les jeunes protagonistes.
Un bon récit dans l’univers d’Estelle Faye.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour ce service presse et à mes deux conseillères "doctoresses ès fantasy" de Bookenstock !

Pollution, pauvreté et fantômes amenant une tristesse sans issue, sont les trois maux qui s’abattent sur le royaume de Claren. Le tout envahissant la ville en commençant par les quartiers du bas, les plus pauvres ,et en remontant vers les hauteurs des plus riches. Myri va devoir se résoudre à utiliser son don pour entrer dans les rêves des autres pour sauver sa famille.

L’histoire de cet état m’a fait penser à la phrase de Hamlet : « il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark », en effet les choses de dégradent rapidement, non pas que cela ait été mieux avant… L’héroïne y a vécu des événements terribles, exploitée pour ses dons par un gang violent, elle avait réussi à disparaître et à se recréer une vie plus sereine. Maintenant, la situation devient intenable et la chute est inexorable.

Ce roman est une sorte de parabole sur la fin d’un monde, à l’échelle d’un royaume qui va aller vers sa propre destruction. Les raisons sont multiples et essentiellement liées à une utilisation égoïste des ressources, l’abus du pouvoir etc…

Estelle Faye a ce talent de rendre poétique un monde violent et néfaste. Son écriture mélange le magique et le sordide, elle rend la partie difficile à la nature qui tente de survivre. J’aime aussi ses héros qui n’en sont pas, Myri n’a pas cette ambition, et pourtant peu à peu, un pas après l’autre, elle va endosser ce rôle pour protéger sa famille. Une personne différente pour chacun de ses 3 prénoms, elle va devoir renouer avec son histoire et devenir celle qu’elle doit être : une arpenteuse de rêves puissante.

La partie onirique de ce récit est fascinante, difficile de ne pas y voir un message de l’auteure nous suggérant de rêver plus fort et plus loin, d’écouter la souffrance de la nature et l’espoir de renaissance.

Je suis totalement sous le charme de ce roman et je vous le confirme : Estelle Faye écrit ce que j’ai envie de lire cela fait de son livre un parfait coup de cœur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman au parfum ecologique nous plonge dans l'univers du reve.
Cassandra peut rapporter des objets des reves dans lesquels elle se faufile. Son pouvoir d'arpenteuse est bien plus fort que celui des autres et entraine bien des convoitises. Pourtant la ville de Claren se meurt. Les fantomes se font de plus en plus present. Dans certaines licences du cinéma nous aurions put entendre "un grand pouvoir implique de grande responsabilité". Serait-ce le destin?
La lecture fluide et les personnages attachants me fait regretter la fin de ce titre. J'aurai tellement aimé en savoir plus que j'ai bien pris mon temps pour le deguster.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :