Nos mondes i-maginés

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 26 août 2021 | Archivage 28 oct. 2021
Éditions Akata, Young Novel

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #YoungNovelNosmondesimaginés #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Je n’avais jamais cessé d’envoyer des emails à mon amie décédée…

Kôhei Somei a arrêté d’écrire depuis le décès de Yoshino, son amie écrivaine. Hanté par sa mort, il a perdu goût à la vie et a abandonné son rêve d’un jour devenir auteur. Incapable de réellement tourner la page, il continue même de lui envoyer des messages, sachant pourtant qu’ils resteront sans réponse.

Mais son quotidien bascule quand Mashiro, la nouvelle élève du lycée, lui pose des questions sur sa relation avec Yoshino et que, contre toute logique, il reçoit une réponse à un de ses messages…

Je n’avais jamais cessé d’envoyer des emails à mon amie décédée…

Kôhei Somei a arrêté d’écrire depuis le décès de Yoshino, son amie écrivaine. Hanté par sa mort, il a perdu goût à la vie et a...


Formats disponibles

ISBN 9782382120293
PRIX 14,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

NOS MONDES I-MAGINÉS [LN] Sano Tetsuya & Ioundraw / @akatamanga One Shot / 14,99€ . "Ce jour funeste, quelque chose s'était brisé en moi. J'ai commencé par vouloir me séparer de toute ma collection de livres. J'aurais aimé les brûler tous, les voir partir en fumée, mais je n'avais pas de jardin et nulle part où organiser un tel brasier." 📘Histoire. ➡️ Depuis le décès de YOSHINO, son amie écrivaine, SOMEI n'a plus le goût de lire ou d'écrire. Il continue à lui envoyé des mails bien que plus personne ne les reçoivent. Lorsque MASHIRO débarque dans sa classe et le questionne sur YOSHINO, le quotidien de SOMEI va bien changer. Après le très bouleversant "Rendez-vous au crépuscule" Tatsuya nous revient avec son nouveau titre "Nos mondes i-maginés". Un récit qui joue sur les temporalités et avec nos sentiments. Un peu à la manière de ceux de Shinkai, le récit se construit en oscillant entre passé et présent qui s'entrelacent, au travers de différents flash-back (nous montrant les souvenirs de SOMEI avec YOSHINO) et des événements actuels. Les personnages évoluent au fil des pages, tout comme les relations qui les lient.. Je me suis demandée si, à l'instar de ses personnages, l'auteur n'aurai pas eu une relation qui se serai terminée de manière abrupte, du fait d'un coup de sort; et qu'il aurait tenté de panser cette blessure par le biais de l'écriture. Comme une manière d'extérioriser tous ces sentiments contre lesquels il est impuissant, en mettant en scène des personnages qui se rencontrent dans le seul but de se perdre de façon brutale sans avoir pu aller au bout de leur relation, quelle qu'elle soit. C'est toujours un plaisir de lire les œuvres de SANO, il en ressort toujours un certain vague à l'âme, une mélancolie bien ancrée dans le récit. C'est beau et triste, tout du long de la lecture on ressent la peine des personnages et arrivé à quelques pages de la fin du bouquin il m'achève systématiquement par une seule phrase bien placée. Encore une lecture qui a su beaucoup me plaire et me marquer.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Nos mondes i-maginés" est un roman court il a tout ce que j'aime dans un roman. La poésie qui se dégage du texte, que ce soit les sentiments des personnages ou les descriptions : tout dans ce texte est une poésie. La fluidité à laquelle les évènements s'enchainent jouant avec le côté passé et présent, on découvre Yoshino grâce aux souvenirs de Somei. On découvre les sentiments de Somei et son côté sarcastique lui donne un côté très intéressant. Ce roman est rempli de tristesse, une mélancolie s'en dégage et va nous suivre jusqu'au dernier mot. Pour mon avis, je peux dire que j'ai adoré ce roman, c'est un gros coup de coeur. Je me suis reconnue dans Somei et ses mails qui n'ont pas de réponses, raconter, écrire à la personne qu'on a perdu : on se réconforte en faisant ces actions. J'ai aimé ces petits échanges de mails, de voir les sentiments de Somei, voir qu'un jour le mail de Yoshino répond à son mail. C'est bizarre, perturbant mais si bien traité. On voit comment la gestion du décès est fait dans le récit. L'arrivée de Mashiro va 'changer' le quotidien de Somei qui était très monotone, solitaire, on va voir une grosse évolution des personnages. On a toujours des nouvelles informations intéressantes, ce qui faisait que je ne pouvais pas arrêter le roman. J'ai peur de spoiler, j'en suis encore retournée de cette lecture, en bien. Poser mes mots est difficile, mais j'ai aimé, j'ai pleuré, j'ai été déçu. Bref gros coup de coeur comme déjà dit. Je recommande ce livre, si vous pouvez gérer l'aspect 'décès' Je remercie NetGalley et Akata pour l'eArc

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore une fois, Sano Tetsuya a su me convaincre avec sa plume si efficace et mélancolique. Dans ce récit, on est confronté au deuil et son côté doux-amer. Vivant dans les souvenir et essayant de garder un lien malgré tout, Somei vit dans le déni. Il n'accepte pas que celle qu'il a admiré et dont il était très proche soit décédée. Faire face à cette perte est si dur qu'il a renoncé à la lecture et l'écriture, ce qui faisait le cœur même de leur relation. Il ne voit même plus d'intérêt à continuer à vivre. Et puis il y a aussi le deuil de Mashiro, qui a une dimension différente. Celle qui avait donné un souffle à sa vie ne pourra plus lui transmettre de nouveaux écrits pour continuer cette réanimation. Elle a un deuil de fan ayant perdu son idole, sa déesse. C'est un texte court assez triste mais avec toujours la petite lueur d'espoir qui accompagne chacun des livres de l'auteur. C'est un récit qui fait mal mais qui aussi réconforte. Il nous amène à faire face au deuil, à l'acceptation et redécouvrir la douceur de la nostalgie. L'être aimé n'est peut être plus là physiquement mais il le sera toujours dans notre cœur et nos souvenirs. Un livre triste donc mais surtout très juste dans les émotions décrites et celles qu'il transmet. Je le recommande vivement si toutefois vous vous sentez prêt.e.s. Merci beaucoup à Akata et Netgalley pour cet eArc.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« Ils arrivent à tout le monde d’avoir l’impression de jouer un rôle en société. Pour ma part à chaque fois que je ressentais ce décalage, les ténèbres grandissaient en moi. Ce sentiment d’être nulle part à ma place ne faisait que les accroître, à tel point que je me sentais sur le point d’exploser. » Aujourd’hui sort Nos monde i-maginés de Sano Tetsuya, une lecture qui m’a emporté loin dans mes souvenirs. Être bloqué sur la mort de quelqu’un qui nous est proche est un sentiment atroce. Cela crée un vide dans notre vie mais aussi dans notre cœur et c’est exactement ce que ressent Somei après la mort de sa meilleure amie Yoshino. . J’ai eu l’impression d’être en immersion dans la vie d’adolescents pas si commun que ça quelque peu extraordinaire quelque peu cynique, nihiliste même. . C’est un young adult pas si léger que ça qui traite de sujets comme le deuil mais qui se lit très facilement. Le développement des personnages est très interessant à suivre et les différentes façons de faire son deuil présentées par l’auteur font réfléchir. . Dans cette lecture la frontière entre le réel et l’imaginaire est dépassé, malgré tout la réalité l’emporte toujours. C’est ce que Somei et Mashiro vont découvrir, malgré tout leur effort pour vivre dans un monde i-maginés.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Kôhei est un lycéen en deuil. Il a en effet récemment perdu Yoshino, une amie avec laquelle il était très proche. Tous deux écrivaient, et Yoshino avait rencontré le succès en publiant son premier roman alors qu’elle n’était qu’au collège. Après le décès de son amie, Kôhei continue à lui envoyer des e-mails, en partageant ses pensées au quotidien. Un jour, une nouvelle élève de son lycée, Mashino, va se rapprocher de lui et porter un certain intérêt pour sa relation avec Yoshino, qu’elle connaissait également. Peu de temps après, Kôhei va également recevoir des réponses à ses e-mails qu’il adressait à Yoshino… Se pourrait-il qu’elle ait trouvé le moyen de communiquer depuis l’au-delà ? « Des mails à une défunte, qui ne parvenaient plus à destination. Ma façon de m’évader d’une réalité étriquée. » Nos mondes i-maginés est un roman touchant qui place au centre de son histoire le deuil d’un lycéen. C’est un point de vue très intéressant : ce jeune homme tente de surmonter le décès soudain d’une amie qui lui était chère, avec les outils qu’il a à sa disposition. Tous deux ont une relation particulière à l’écriture, et c’est aussi un élément qui m’a fait apprécier ce roman, au point que j’ai parfois oublié qu’il était question de deux très jeunes personnages (même si la translation le fait bien ressentir). « Si Yoshino était vraiment en vie dans un autre monde… alors c’était lui, le véritable monde. Celui où je vivais n’en était qu’une pâle copie. » La relation entre Kôhei et Yoshino m’a beaucoup plu – ils ont une relation très intéressante, qui tourne surtout autour de l’écriture, même si cela va parfois plus loin. La deuxième partie du roman se concentre sur la relation entre Kôhei et sa nouvelle camarade Mashino, et, même si cette partie m’a légèrement moins accroché que la première moitié, j’ai aimé découvrir cette relation naissante entre deux jeunes qui tentent de vivre un été sans définir leurs sentiments mais en se laissant porter par la réalité et par l’idée qu’ils s’en font à travers la fiction. Un roman touchant et profond, qui se concentre sur le deuil d’un lycéen mais sans se limiter à cela. On voyage aussi entre passé et présent, ainsi qu’entre réalité et fiction et entre le lien qui existe entre ces deux mondes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lorsque ma liseuse a affiché 100% et que je ne pouvais plus tourner les pages, je me suis tout de suite demandée si l'auteur n'avait pas vécu ce genre de relation, c'est-à-dire arrêtée de manière brutale. En effet, j'ai eu l'impression qu'il racontait son quotidien tellement c'était fluide, poétique et sans fausse note. Je suis peut-être complétement à côté de la plaque mais c'est mon ressenti, comme si Somei n'était d'autre que lui-même... * Je n'irais pas jusqu'à dire que l'intrigue est originale néanmoins son dénouement l'est. Les romans où l'on parle de décès sont assez commun mais chaque personne est différente donc fera son deuil différemment. Somei est un adolescent qui va se renfermer sur lui-même et arrêter d'écrire, qui n'est d'autre que l'activité qu'il pratiquait en commun avec Yoshino, son amie décédée. Par moment, je me suis reconnue en lui et, je ne sais pas trop pourquoi, mais je me suis sentie bizarre, c'était assez étrange et, vraiment, je ne saurais expliquer pourquoi. Le développement de Somei est vraiment intéressant à suivre, je ne vais pas trop en dire mais on peut voir l'impact qu'a eut Mashiro sur lui et c'est vraiment plaisant. Le fait qu'il continue à envoyer des mails à son amie décédée est à la fois très jolie et très triste. ** Nous avons découvert le personnage de Yoshino à travers les souvenirs de Somei et je n'arrive pas à avoir un avis concret à son sujet. J'avoue que j'aurais aimé en savoir plus sur elle et surtout sur la cause de sa mort mais je pense que ça aurait enlevé tout le côté mystérieux du personnage : c'est donc peut-être mieux ainsi. ** Mashiro est une jeune fille vivante, enthousiaste et qui n'hésite pas à aider son prochain, surtout Somei qui était très proche de Yoshino. Son développement est également intéressant mais pas autant que celui du jeune homme. J'ai beaucoup aimé ce personnage que je trouvais louche au début mais sa joie de vivre pour aider son camarade était vraiment plaisante à lire. On remarque qu'elle ne fait pas son deuil de la même façon que Somei et c'est vraiment très intéressant à suivre car cela prouve bien que chaque personnage réagit différemment. Sa relation avec Yoshino était assez surprenante mais explique pas mal de choses, je n'en dirais pas plus ;). * La plume de l'auteur est vraiment agréable à lire car elle est fluide et poétique. J'ai vraiment eu l'impression que Somei n'était d'autre que l'auteur lui-même et qu'il racontait sa propre expérience, ce qui a rendu la lecture encore plus attractive. Au fil des pages, on ressentait bien la tristesse des personnages : c'est à la fois beau et mélancolique. Pour comprendre mon ressenti face à la plume de l'auteur, le mieux est vraiment de découvrir ce bouquin car j'ai du mal à poser mes mots dessus. * En bref, c'est un court roman qui se lit très rapidement et qui nous fait passer par différentes émotions grâce à la plume de l'auteur. Le développement des personnages est très intéressant à suivre et les différentes façons de faire son deuil présentées par l'auteur permettent de nous questionner sur la manière dont nous, on réagirait. Je vous recommande ce livre :).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

☆☆☆☆,5 /5 Wow. C’est tout ce que je peux dire à propos de cette lecture, tant je me sens encore bousculée par cet ouvrage. Je suis émue. J’ai l’impression d’avoir grandi. Mon regard sur la littérature et sur la vie en général a changé. ¤ Je n’avais jamais cessé d’envoyer des emails à mon amie décédée… Kôhei Somei a arrêté d’écrire depuis le décès de Yoshino, son amie écrivaine. Hanté par sa mort, il a perdu goût à la vie et a abandonné son rêve d’un jour devenir auteur. Incapable de réellement tourner la page, il continue même de lui envoyer des messages, sachant pourtant qu’ils resteront sans réponse. Mais son quotidien bascule quand Mashiro, la nouvelle élève du lycée, lui pose des questions sur sa relation avec Yoshino et que, contre toute logique, il reçoit une réponse à un de ses messages… ¤ C’était une lecture puissante, qui bouleverse, qui déstabilise et qui a mis mon cœur en charpie. À travers l’histoire de Yoshino, Somei et Mashiro, l’auteur va aborder des thèmes difficiles et percutants tels que le deuil, la recherche d’un sens à la vie, la solitude et le sentiment de vie. J’ai été réellement touchée par le personnage de Yoshino qui se réfugie et se donne corps et âme à l’écriture. En plus de la réconforter, l’écriture lui permet de ressentir cette étincelle, cette sensation de vie qu’elle n’arrive pas à ressentir dans la réalité. Son personnage permet aussi de poser quelques questions intéressantes au lecteur : Qu’est-ce que la normalité ? Est-ce normal de ne pas arriver à aimer ? Est-ce normal de se sentir aussi vide et seul même lorsqu’on est entouré ? Est-ce normal de ne pas arriver à être soi-même, à être authentique ? Pourquoi change-t-on de personnalité selon les personnes, le contexte et l’environnement dans lequel on est ? J’ai apprécié voir qu’avec ce texte, l’auteur permet au lecteur d’avoir des réflexions intéressantes et profondes, de remettre en question toutes ses connaissances et ses croyances sur la vie et d’ouvrir son esprit et sa perception du monde. J’ai apprécié voir qu’avec ce texte, malgré la tristesse présente, il y a des messages d’espoir qui sont transmis au lecteur. À chaque interaction, je n’ai pas pu m’empêcher de sourire. J’ai été attendrie par la relation si forte entre Yoshino et Somei et la relation toute aussi intense qui se crée entre Mashiro et le jeune homme. Ponctuées de rires, de détente, de chagrin et de colère, les relations humaines présentes dans ce light novel m’ont réchauffée, m’ont réconfortée. La lecture de ce light novel m’a fait énormément de bien.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si on m’avait dit que j’allais verser quelques larmes en commençant ce livre, je vous aurai très certainement cru et j’aurai évité de me faire autant de mal en le lisant. Je tiens à remercier les éditions Akata et Netgalley pour cette lecture qui m’aura valu l’utilisation d’un bon nombre de mouchoirs… Yoshino est morte. Et ce, depuis quelques temps maintenant. Mais depuis ce jour, Somei n’a jamais cessé de continuer à lui envoyer des mails. Parfois courts, parfois longs. Parfois drôles et parfois poignants. Le quotidien de Somei est fait d’incertitude et de tristesse depuis la disparition de son amie. Il faut dire que Yoshino était son inspiration. Au quotidien, elle lui donné la force de vivre ses rêves. Elle était talentueuse. C’était une écrivaine qui lui avait donné le goût de vivre, le goût de l’écriture et de la lecture. Mais depuis, Somei n’est plus que l’ombre de lui-même. Il n’écrit plus. Il ne lit plus. Mais il écrit à Yoshino. Encore et toujours. Jusqu’à ce jour particulier. Mashiro est nouvelle, sans histoire et discrète. On ne l’entend jamais. Mais un jour, sortie de nulle part, elle va poser des questions sur Yoshino à Somei. Lui qui vit quotidiennement avec le souvenir de son amie en tête va découvrir que Mashiro était une « fan » de Yoshino. Une jeune fan inconditionnelle et qui vit, d’une manière un peu différente de Somei, le deuil de son idole. Commence alors un récit où le temps est entremêlé de souvenirs et d’un certain avenir. « Je veux détruire ce monde avec mes romans, a-t-elle déclaré d’une voix propre à faire trembler l’air autour de nous. Je veux faire de ce monde pénible un monde où l’on peut vivre. » Testuya Sano nous plonge alors dans deux époques, deux moments de vie différents. Il y a le passé. Celui où l’on découvre, où l’on comprend mieux les échanges et les vies de Somei et Yoshino. Où l’on comprend pourquoi Somei avait cette relation si particulière avec son amie désormais décédée. Où l’on découvre tout le talent de Somei pour l’écriture. Et puis il y a le présent. Celui où Somei vit, souffre. Celui où Mashiro vit et souffre également. Chacun, à leur manière, vont exprimer ce sentiment si difficile qu’est le deuil. Mais aussi parler du talent, des rêves et de la confiance en soi. On plonge alors dans une histoire pleine de vérité et de souvenirs. Nos mondes i-maginés est un récit plein de poésie. Dès le début, on sait qu’il sera difficile pour nous d’en ressortir plein de joie. Tetsuya Sano trouve les mots justes pour définir et nous faire ressentir ce qu’est le deuil, mais pas que. On apprend à aimer et à voir à quel point il faut parfois un peu d’égoïsme dans ce monde pour pouvoir aller de l’avant. L’histoire de Somei, de Mashiro et même de Yoshino nous prend aux tripes. On découvre qu’il faut parfois faire le deuil de son talent pour pouvoir avance, pour se retrouver. Le récit de Somei m’a pris aux tripes, m’a donné envie de tout abandonner et en même temps de m’accrocher pour mieux avancer. Nos mondes i-maginés est un livre qui sort des sentiers battus et qui nous envoûte du début à la fin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avec « Nos mondes i-maginés », je découvre la plume de Sano Tetsuya. Le deuil semble être au cœur du récit, le personnage principal, Somei, s'enferme dans un monde où il communique par mail avec son amie décédée, Yoshino. Ces deux là s'étaient rencontrés car ils partageaient la même passion pour l'écriture. Somei, le narrateur, est un personnage original : pas très ouvert, il ne sait pas vraiment ce qu'il veut, il hésite beaucoup, il réfléchit beaucoup avant de se lancer dans quelque chose (comme lorsqu'il écrit) et manque un peu de confiance en lui… Et c'est ce qui le rend humain à mais yeux, puisque je me suis parfois reconnue dans Somei, dans ses questionnements. A travers lui, on découvre le personnage de Yoshino, que j'ai eu plus de mal à cerner (j'aurais aimé en savoir plus). Puis, c'est le personnage de Mashiro, une nouvelle élève dans la classe de Somei, qui va entrer en scène. Elle aussi semble connaître Yoshino... J'ai bien aimé ce light novel, il se lit plutôt rapidement et la plume de Sano Tetsuya est fluide, aucun élément n'est superflu. (Et cette couverture de Loundraw est juste magnifique ♥). L'auteur laisse planer un certain mystère sur son œuvre, et c'est l'aspect que j'ai le moins aimé puisque je suis parfois restée sur ma faim. Sans spoiler, je dirais que certaines questions resteront en suspens et que c'est à nous d’interpréter les réponses (et je ne suis jamais bien douée pour ça). J'ai maintenant encore plus envie de lire « Rendez-vous au crépuscule » du même auteur. Merci à Akata et NetGalley pour la découverte de ce titre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sujet assez complexe pour moi mais j'ai trouvé cette histoire unique dans son genre. Bouleversant assez triste je dirais à ne pas lire si vous êtes déprimé. Mais l'histoire et le message que l'auteur veut nous transmettre et réussi

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mini avis : Très bonne lecture. Très belles citations ❤. En bref, c’était une très bonne lecture avec une plume superbe, comme magique. Il a de quoi parler à tous les amoureux des mots, à tous ceux qui aiment s’échapper dans des mondes imaginaires, dans ceux des livres. Il a aussi de quoi parler aux écrivains, à ceux qui créent ces mondes. Si je vous dis ça, je vous ai quelque part tout dit, en tout cas l’essentiel. J’ai pris mon temps, je l’ai dégusté, pour qu’il fasse son chemin en moi, et ne se termine pas trop vite. On développe plus : La plume est toujours aussi belle, poétique, ensorcelante. Il nous donne envie de rire, comme envie de pleurer. Il nous rappelle des éléments sur la vie, d’en profiter tant qu’on est vivant, et nous parle également merveilleusement bien des mondes imaginaires, des livres, de ce qu’ils peuvent nous apporter, et quelque part des 2 côtés : en tant que lecteur, en tant qu’écrivain. Une façon de laisser sa trace, mais comme toujours au moins pour certains, car certains oublieront, n’y auront pas accès … Nous allons découvrir Kôhei Somei, un jeune lycéen, et quelque part surtout entre deux jeunes femmes, en circulant dans le temps. Quand Yoshino est entrée dans sa vie, un peu par hasard, elle l’a changé du tout au tout. Leurs échanges sont savoureux, croustillants, ils partagent une passion, ils échangent sur tant de choses. Mais nous allons aussi interrogé plus loin, car de mauvais sentiments peuvent naître en nous et se confronter. Yoshino est douée, intelligente, elle réussie. Kôhei Somei va à certains moments se retrouver partager, il est content pour son amie, mais en même temps jaloux d’elle. Ce qui bien sûr complique tout à certains moments. Ils ont aussi cette façon d’être partagée entre de l’amour et de l’amitié. Le roman va introduire une dimension mystérieuse que je vous laisse résoudre. Après la mort de Yoshino, Kôhei Somei se relève difficilement, il n’a plus le goût à rien, et a également perdu celui d’écrire. Etonnamment, un peu comme s’il voulait toujours la toucher, l’atteindre, il continue à écrire à Yoshino, et un jour il reçoit une réponse. Il la teste, et il est surpris. Quand Mashiro débarque à son lycée, c’est une nouvelle épreuve pour Kôhei Somei. Elle semble une fan du travail de Yoshino. Pourtant Kôhei Somei préfère faire comme s’il ne connaissait pas Yoshino. Qui est elle ? A travers ses 3 personnages, nous questionnons la vie, l’envie de vivre, les relations sociales, les succès, les échecs, l’envie de partager, les mondes imaginaires dans lesquels on aime s’échapper ou qu’on aime crée, ce que l’écrivain met dans ses œuvres, à quel point la réalité peut avoir une influence sur un écrit et de quelle façon, le besoin d’échapper à cette réalité parfois angoissante, accablante, étouffante, les relations sociales, l’amour, l’amitié, le pouvoir des mots, les possibilités du monde, les différentes manières dont on gère et ressent les choses. On interroge les rêves qui se confrontent à la réalité. Pas simple de croire en soi et de se lancer comme écrivain, et non pas seulement en hobby. C’est très joliment fait, très bien géré, avec des personnages intéressants et attachants, et un pouvoir des mots sublime. La lecture est très fluide. C’est aussi beau que triste. Cela touche assurément. Comme toute son œuvre que j’ai pu lire, pour ma part, je recommande fortement <3. Bonus : Les paroles de Tetsuya Sano à la fin. -> Une très belle plume, c’est beau et triste à la fois -> Pour toucher ceux qui aiment s’échapper dans les livres -> Pour toucher ceux qui aiment créer des univers -> De belles réflexions

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Yoshino, une jeune lycéenne, écrivaine de talent est décédée. Son ami, Kôhei Somei, n'arrive pas à surmonter son décès et continue à lui écrire via sa boite mail. Jusqu'au jour où il reçoit une réponse. Le pitch de ce roman japonais m'a fait penser à une histoire dans le style de Your Name, mais l'histoire prend ici une autre direction. Il s'agit surtout du processus de deuil de Somei, perdu dans ses souvenirs avec Yoshino au point de se désintéresser totalement du présent. Le personnage de Somei n'est pas vraiment attachant : c'est un asociale dépressif qui se laisse porté par les évènements. Yoshino, telle que décrite par Somei (qui est le narrateur du livre), n'apparait pas non plus comme franchement sympathique, aussi asociale que Somei, ils semblent avoir pourtant un vrai besoin de l'autre pour avancer dans la vie. Mashiro apparait dans la vie de Somei quelques mois après la mort de Yoshino, va être le catalyseur pour lui d'un retour à la vie, et surtout à l'écriture. Malgré des personnages peu engageants, l'histoire de ce roman est vraiment plaisante et pleine d'émotions, grâce surtout au style simple et précis de l'auteur. Et puis, mime de rien, on finit quand même par s'attacher à cette galerie de personnages cherchent à avancer malgré le drame qui les a touché.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie de tout cœur NetGalley et les Éditons Akata pour leur confiance ! Kôhei Somei a perdu son amie écrivaine, Yoshino et depuis il a perdu goût à la vie et a arrêté de suivre son rêve de devenir écrivain. N’arrivant pas à tourner la page, il continue même de lui envoyer des messages qui restent bien évidemment sans réponse jusqu’au jour où contre toute attente il en reçoit une … Avant de commencer mon avis, je veux attirer votre attention sur la magnifique couverture de ce roman ! Je la trouve tout simplement sublime. Nos mondes i-maginés est un roman court et plein de poésie. C’est une histoire qui bouleverse, qui déstabilise et qui a mis à mal mon petit cœur. Ce roman va aborder des thèmes durs et percutants tels que le deuil, la souffrance d’avoir perdu quelqu’un, la solitude, ne plus avoir l’envie d’avancer, … Ce sont des thèmes auxquels ont risque tous d’être confronté et ce roman nous montre qu’il n’y a pas une seule et bonne manière de se comporté lorsque l’on a perdu quelqu’un de proche. Cette histoire va aussi nous pousser à nous poser des questions sur l’amour. Est-ce que tout le monde peut aimer ?! Comment aimer ?! Est-ce vraiment grave de ne pas vouloir/pouvoir éprouver ce genre de sentiments ?! Somei est un personnage qui n’a plus goût à rien, qui se laisse porter par les événements et semble vouloir interagir le moins possible avec le monde. Il vit dans ses souvenirs, ceux où Yoshino était encore présente. C’est un personnage attachant et touchant que j’ai aimé découvrir et voir évoluer au fil des pages. Cette histoire touchante est porté par une belle plume, juste, efficace qui apporte une certaine poésie au roman et beaucoup d’émotion lors de la lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je viens de finir de lire ce roman et que c'est un coup de coeur ! La plume est douce, fluide, les personnages principaux sont attachants. J'ai traversé de nombreuses émotions en lisant ce roman, c'est à la fois beau et triste. Cela peut paraitre plat à cause du manque d'action mais c'est normal, c'est écrit avec beaucoup de justesse et de sincérité. J'ai beaucoup aimé ce roman autant les personnages que l'histoire en elle-même. C'est une véritable pépite comme histoire et ça m'a fait chaud au coeur de lire cet ouvrage Bref lisez ce roman

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les Éditions Akata pour l'envoi du roman : Nos mondes i-maginés de Tetsuya Sano. Amatrice de littérature japonaise, j'ai apprécié que ce roman me soit offert via net galley. Kôhei Somei a arrêté d’écrire depuis le décès de Yoshino, son amie écrivaine. Hanté par sa mort, le jeune garçon a perdu goût à la vie et a abandonné son rêve de devenir un jour auteur. Incapable de réellement tourner la page, il continue même de lui envoyer des messages, sachant pourtant qu’ils resteront sans réponse. Mais son quotidien bascule quand Mashiro, la nouvelle élève du lycée, lui pose des questions sur sa relation avec Yoshino et que, contre toute logique, il reçoit une réponse à un de ses messages… Nos mondes i-maginés est un roman pour jeunes adultes traitant du deuil avec beaucoup de sensibilité. Il y a trois personnages importants dans ce roman : Somei, Yoshino et Mashiro. Le premier ne se remet pas de la mort de Yoshino, que nous découvrons grâce à ses souvenirs. Nous revivons leur passé commun, leur amitié. Certains passages sont forts et très touchants. Mashiro arrive dans le lycée après la mort de Yoshino. Elle semble fascinée par le travail de la lycéenne décédée ce qui trouble Somej. Quand il reçoit des réponses aux messages qu'il envoie à son amie décédée, il est évidemment encore plus troublé.. Des questions se posent.. saura t-il y répondre ? Ce roman nous fait voguer entre le présent et le passé mais il ne m'a pour autant pas perdu. La plume est très belle, poétique, avec des touches d'humour. J'ai découvrir cet univers très poétique, très japonais, que j'affectionne de plus en plus. Je n'ai pas envie d'en dévoiler plus, à part que ça m'a beaucoup plu. Ma note : 4,5 étoiles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :