Les Possibles

Lu par Audrey Sourdive
Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 7 juil. 2021 | Archivage 19 sept. 2021
Audiolib, Littérature

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesPossibles #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences.

Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin.

Juliane veut croire que l’originalité de Jean s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence : il déraille.

Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves.

Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles.

Avec un humour jubilatoire et une infinie tendresse, Virginie Grimaldi nous conte une magnifique histoire de transmission et de résilience.

Virginie Grimaldi est la romancière française la plus lue de France en 2019 et 2020 (Palmarès Le Figaro : GFK).

Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences.

Jean...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035406233
PRIX 19,95 € (EUR)
DURÉE 7 Heures, 3 Minutes

Vos liens

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

J’ai beaucoup vu ce livre un peu partout et j’ai fini par avoir envie de le découvrir aussi. Si vous allez en grande surface ou en librairie vous avez sûrement déjà croisé un des ouvrages de cette autrice qui est devenue incontournable. Je n’avais découvert qu’un seul de ses autres romans, j’ai retrouvé l’humour si particulier alterné de moments très émouvants. Le genre de roman tranche de vie qui aborde un sujet très difficile. L’héroïne, Juliane, va devoir héberger son père car ce dernier va être privé de logement temporairement. Elle va doucement se rendre compte que sa stabilité mentale flanche et que le cerveau de son père commence à lui faire défaut. C’est un très beau roman sur une famille qui fait face à la vieillesse et la maladie du papa tout en devant gérer leurs propres problèmes. Un livre qui peut toucher tout le monde. Etant moi-même très proche de mon père et ma soeur je ne pouvais m’imaginer qu’à la place de Juliane. Le livre se rapproche assez du précédent que j’ai lu, même si j’ai trouvé celui-ci moins léger. Il creuse un peu plus les ressentis de ses personnages et on a l’impression de lire un témoignage. La narratrice rend l’histoire très vivante, on se plonge complètement dedans. En bref, un joli roman qui aborde avec humour et émotion des sujets délicats.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne cours pas après les livres feel good, mais comme j’aime beaucoup les livres audio, je me suis dit que c’était l’occasion de découvrir cette auteure à succès. Ce roman est lu de manière agréable mais assez plate par Audrey Sourdive, c’est à dire de manière moins nuancée que d’autres lecteurs de cette collection, même si on suit parfaitement les changements de personnages et de points de vue. Toutefois cette manière de faire s’accorde bien avec le contenu du texte. Julianne a une vie bien organisée d’où la passion est absente, elle aime le calme et habite un lotissement de cent maisons identiques avec son mari Gaëtan et son fils Charly, sept ans. Son père Jean est fantasque et foncièrement égoïste depuis toujours, passionné de rock et d’Indiens. Il a mis accidentellement le feu à sa maison et en attendant la reconstruction, elle ne peut faire autrement que de lui proposer de s’installer dans la chambre d’amis, même s’ils ne se parlent plus depuis près d’un an. Jean ne tarde pas à perturber le quotidien sans histoire de la famille avec ses lubies et son conflit avec M.Colin le voisin grincheux. Au bout d’un certain temps, Julianne comprend que son père est encore plus original et bizarre que normalement, peu à peu elle se rend compte qu’il commence à perdre la tête. S’en suit une période d’examens et de prise de conscience des deux filles de Jean et le début d’un deuil blanc. Le style de l’auteur est très lisse et facile, plutôt agréable, l’humour ne manque pas, en particulier dans les divers subterfuges que Jean emploie pour chasser les merles (imaginaires) du cerisier, c’est même parfois franchement hilarant, comme lorsqu’il suspend une poupée gonflable dans les branches en guise d’épouvantail, ou lors des joutes verbales avec son ex-femme. Un point est original, c’est la structure du livre, qui suit le schéma du deuil d’Elisabeth Kubler Ross, les parties portent chacune le nom d’une de ces étapes : Déni, colère, marchandage, dépression et acceptation, la sixième partie étant les possibles, qui donnent le titre du livre. Ce schéma est très bien trouvé, vu que le livre décrit un deuil blanc, comme on en connaît avec les maladies dégénératives de type Alzheimer. En dehors de cela, j’ai trouvé ce livre très convenu et manquant de profondeur. Jean est atteint de démence vasculaire, ce qui fait partie des démences comme son nom l’indique. Les troubles sont très semblables et ce sujet est très souvent traités en ce moment. J’ai préféré Tout le bleu du ciel et Le tourbillon de la vie qui m’ont bien plus touchée, je trouve que le roman de Virginie Grimaldi reste en surface, les personnages sont hyper stéréotypés et finalement pas très attachants. Charly est atteint d’un de ces nombreux troubles en dys, si à la mode en ce moment, on se demande même si des enfants sans problème existent encore et quel avenir cela réserve. En l’occurrence le trouble de Charly n’ajoute rien à l’histoire, sinon peut-être un effet de mode. Sa mère le reprend quand il dit qu’on l’a moqué à l’école, affirmant qu’on doit dire « on s’est moqué de moi », alors que la formule du petit est parfaitement correcte et relève du langage soutenu et non d’une faute de grammaire. Le road trip sur la mythique route soixante-six est tout aussi convenu et sans surprise, quand au final lors de la fête indienne c’est juste invraisemblable. Je ne dis pas que ce livre est mauvais, mais je pense que son potentiel n’est pas complètement exploité, ce qui donne un roman agréable, vite lu et tout aussi vite oublié. A la lecture de ce seul ouvrage, je ne comprend pas le succès phénoménal de cette auteure, sauf en terme de littérature commerciale vite consommée. Merci à Netgalley et Audiolib pour leur confiance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est une ode à la vie. Que vous dire de plus que j'ai adoré ce livre, ce fut un vrai coup de cœur. Je suis passée par tous les états émotionnels à chaque chapitre. J'ai adoré les personnages, ils sont hyper attachants. On aborde quelques thèmes sensibles et, difficiles à comprendre quand on ne le vit pas. La relation, avec Jean (le grand-père) et sa famille est très touchante. Cette histoire nous emporte dans une tranche de vie triste et joyeuse à la fois et qui finira de manière touchante. Il est temps que les possibles deviennent réalisables. C'est mon premier livre de cette auteure et ce ne sera pas le dernier. J'ai adoré cette plume simple, mais en même temps tellement sensible.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

j'ai choisi au hasard parmi la bibliothèque audio de Netgalley pour écouter sur la route des vacances. Et c'était vraiment agréable d'écouter la narratrice, qui à une voix très douce, même si j'ai parfois eu du mal à m'y retrouver dans les dialogues notamment sur les voix masculine. J'ai beaucoup aimé les thèmes développés et l'humour qui pointe à chaque étape pour dédramatiser la situation. C'est vraiment un livre intéressant que j'aurais plus apprécié en papier ou en numérique car j'aurais pu me plonger à 100% dans l'univers et me perdre dans la plume de l'autrice qui est vraiment très belle. Cependant la qualité de l'audio est au rendez-vous et j'ai parfois été submergé par les émotions tout au fil de l'histoire. Les personnages sont plutôt bien écrit. Personnellement j'ai réussi à m'identifier assez facilement à Juliane! Et je dois avouer que l'histoire a à la fois réveiller des peurs en moi, comme l'intégration de ma fille à l'école et ces difficultés, mais m'a aussi donné du courage et de la résilience car l'héroïne gère à merveille, avec ses qualités et ses défauts, ce cycle difficile de sa vie. L'alternance entre souvenirs et moment présent est également très agréable et permet de se rendre compte que le cerveau humain est quand même fantastique car il nous permet de se rappeler les bons moments passés quand on en a besoin. Avant de détaillé les thèmes abordés dans le livre, je voudrais dire un mot sur la fin du roman. Et quelle fin! Je l'ai trouvé vraiment magique car on ne va pas jusqu'à la mort mais jusqu'au dernier moment de partage en famille et la réalisation de ses rêves. Biensur on sait comment ça va finir, on sait qu'il va y avoir un drame mais on s'arrête sur des moments teintés d'espoirs et de bonheur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Virginie Grimaldi, autrice à succès, nous parle d'amour paternel dans cette belle histoire ! Elle passe par l'humour, le sourire, l'émotion très forte, les liens familiaux, les pleurs... Juliane est une femme organisée, presque maniaque, mariée, dont le fils rencontre des difficultés dues à un retard. Son père, Jean, est ce qu'on appelle "un marginal" vis à vis des autres. Il est un peu fou, et ne fais jamais comme d'autres personnes font. Une incendie se déclenche dans la maison de Jean et celui-ci va être contraint d'aller s'installer chez Juliane. Cette dernière va redouter cette installation, puis s'y habituer jusqu'à apprécier... Et elle va se rendre compte que tout ne va pas bien dans la tête de son père. Ici Virginie Grimaldi nous parle des aléas de la vie, des problèmes de santé de nos proches. Et finalement, tant que ce n'est pas fini, tout est possible. Cette histoire touche profondément, et l'autrice arrive à nous faire rire tout en nous faisant pleurer. J'ai beaucoup apprécié cette histoire qui sonne juste, à travers des personnages travaillés qui souffrent de névroses, de petits soucis quotidiens comme tout un chacun. Vraiment j'ai passé un super moment en compagnie de Juliane ❤️ La narratrice est super ! J'ai pu vivre tous les sentiments communiqués par l'histoire à travers son jeu et son ton.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On y croit ou pas mais parfois certaines lectures arrivent pile au moment où il faut, une rencontre avec un livre se fait ou pas en fonction de notre vécu, de notre mood, de nos émotions… je viens de lire Les solitudes enfin je viens d’écouter Les solitudes et j’ai juste adoré! Une leçon de vie, des personnages auxquels on s’attache, un humour et une humanité qui m’ont fait littéralement chavirer. Dans ce livre on retrouve la vie, ces tranches de vie qui nous rapprochent des personnages et nous font nous accrocher à leur histoire. C’est touchant, rempli de tendresse et d’amour. Virginie Grimaldi nous parle de résilience et rend un si bel hommage à la famille. Les chapitres sont courts, la voix de la narratrice nous emporte, les mots nous percutent! Profiter de nos proches, leur dire que nous les aimons et croquer la vie, voilà ce que je retiens de cette lecture. Ce roman respire la bienveillance. Merci Madame Grimaldi, merci à l’éditeur et à Netgalley. La magie de la première fois a parfaitement opéré, il y en aura d’autres j’en suis certaine!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est la première fois que je “lis” un roman de Virginie Grimaldi, autrice très aimée par mes clientes. Les thématiques du livre sont touchantes, délicates et chaque chapitre est parsemé d’humour. L'autrice arrive à parler des pertes de mémoires, de la maladie du père de Juliane avec légèreté et aisance et cela rend le roman agréable à lire. Pas de coup de cœur par contre ma part... J’ai beaucoup aimé l’interprétation de la narratrice Audrey Sourdive. Sa lecture m’a donné envie d’arriver jusqu’au bout comme quoi le livre audio est vraiment une autre façon de ressentir et de “vivre” un livre!!! Encore une fois je vous conseille vivement de vous plonger dans l’expérience du livre audio que j’adore et pour cela je remercie Audiolib et Netgalley de m’avoir donné cette opportunité!! !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Virginie Grimaldi arrive à bien manier l'humour face au sujet bien triste de la maladie. J'ai passé un très bon moment à l'ecoute de ce livre. J'ai vraiment beaucoup ri. Ce roman est exquis : amour, humour. J'ai beaucoup aimé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

ce roman ma totalement conquise j'ai tous aimé dans ce roman qui et bouleversant mais qui ma fait rire par l'humour du grand-père. J'ai aimé la narratrice ça voie étais parfaite et convenais parfaitement à microbe! C'est un roman que je ne vais pas oublié d'acheter dans sa version papier pour allée tous droit dans ma bibliothèque! A lire!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Naturellement, j’avais entendu parler de Virginie Grimaldi, présentée selon certaines sources comme la romancière française la plus lue de France en 2019 et 2020… Celles et ceux qui me suivent savent mon manque d’intérêt pour la littérature feel-good mais me savent curieuse et capable de quitter mes zones de confort, à supposer que j’en aie… Ainsi, je remercie NetGalley et Audible pour l’audio-lecture de ce roman, dont le titre, Les Possibles, annonçait la touche optimiste et, naturellement, un certain nombre de difficultés à relever. Une histoire de transmission et de résilience… Un vieux monsieur fantasque et original doit s’installer chez sa fille à la suite de l’incendie de sa maison. Peu à peu, ses troubles cognitifs vont se développer et perturber sa vie et celle de toute sa famille. Une narration à la première personne, le JE de la fille, Juliane… Une épouse et une mère, aussi, qui mène tout de front : maison, travail, un petit garçon un peu différent, une vie de couple... Si elle y arrive, c’est que son quotidien est parfaitement organisé, que rien n’est laissé au hasard. Alors, la cohabitation avec un père qui dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de sa chambre de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin, vole à l’étalage, taquine le voisin, perd le sens des convenances sociales, etc. s’avère compliquée et déstabilisante. C’est bien écrit, fluide, plein d’humour, de tendresse et de bons sentiments… Le chapitrage privilégie des séquences courtes qui rythment le récit. L’auteure a manifestement effectué un travail de recherche sur les démences séniles, leurs symptômes et diagnostics. Les personnages sont crédibles, attachants, universels. Ce roman sent le vécu, l’ancrage dans la réalité de bon nombre de familles. L’enchainement des péripéties sonne juste et vrai… Personnellement, j’ai trouvé l’ensemble un peu long malgré une belle montée en puissance. Pourtant, avec 378 pages en broché, un peu plus de sept heures d’écoute en livre-audio, ce n’est pas vraiment un pavé ! Disons que j’étais soulagée d’en voir le bout car ce type de roman n’est vraiment pas pour moi ; j’ai du mal à lire ce que je connais, la perte d’autonomie des parents, la charge mentale, le côté chronophage de certaines contingences familiales ; j’ai besoin de fantaisie et de dépaysement, voire de second degré, dans le traitement de ce genre de sujets… Je pense aussi que j’ai découvert ce livre à un moment qui n’était vraiment pas le bon, prise par mes propres soucis personnels. Pour cette version audio proprement dite, je tiens à souligner le talent de la narratrice, Audrey Sourdive, qui s’est bien approprié sa lecture, sans en faire trop, avec la bonne dose d’émotion. Cependant, encore une fois, j’ai eu du mal à supporter, sur la durée, le jingle musical au début de chaque chapitre ; cette pratique, habituelle dans les livres audio m’agace au plus haut point… En conclusion, un roman qui fait le job pour les amateurs du genre, dont je ne fais toujours pas partie. #LesPossibles #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici une jolie découverte pour moi car je n'avais jamais lu de livre de Virginie Grimaldi et j'en ai lu deux ce mois-ci tant j'ai aimé sa plume. J'ai adoré découvrir ce roman lu par Audrey Sourdive que j'ai trouvée parfaite lors de cette lecture. Elle a su retransmettre les émotions avec talent. L'histoire est très belle. J'ai trouvé que les personnages étaient super attachants et terriblement humains. Ils ne sont pas parfaits mais sont tous simplement vrais. L'autrice a su me faire ressentir tant d'émotions grâce à ses héros. Il y a une grande sensibilité dans ce récit tout en ne tombant pas le larmoyant. C'est beau à lire. Les liens qui unissent ces protagonistes sont forts et sincères. Ils ont eu des hauts et des bas comme tout le monde mais leurs relations sont fortes et belles. J'ai beaucoup aimé suivre leurs aventures et le cheminement qu'ils ont du faire afin de faire face à la situation les rend plus soudés que jamais. C'est vraiment un livre intéressant et bien écrit abordant un sujet difficile et surtout qui peut arriver à tout un chacun. Je dis un grand bravo à l'autrice d'avoir écrit un livre aussi beau. De plus, les petites notes d'humour m'ont bien fait rire. :) Bref, c'est un écrit que je vous recommande vivement et je compte bien lire d'autres romans de Virginie Grimaldi. Je remercie NetGalleyFrance et les éditions Audiolib pour cette belle écoute. Le blog littéraire de Joe

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un livre qui m'a ému jusqu'aux larmes, un vrai ascenceur émotionnel. Un rendez-vous fort, marquant et une histoire inoubliable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore une merveilleuse histoire de Virginie Grimaldi qui m'a beaucoup émue. Les émotions : c'est vraiment ce qui ressort de la plume de cette autrice à chaque fois. Virginie Grimaldi réussit toujours à nous faire ressentir ses histoires. Cette fois, c'est l'histoire de Julianne et de Jean, une fille et son père. Julianne observe progressivement son père être atteint de démence et perdre petit à petit son identité. Il oublie tout, il passe du coq à l'âne, il est plus agressif... Et surtout il ne se rend compte de rien, à l'inverse de son entourage. Ce roman traite du sujet difficile de la maladie, de l'accompagnement de ses parents en fin de vie, d'amour, de famille et surtout de différence. J'ai trouvé tellement de beaux messages entre Charlie et son grand-père, Jean et sa fille, Julianne et sa soeur... Plein de moments clés d'une vie de famille qui peuvent résonner en chacun. J'ai aussi beaucoup ri des aventures loufoques de Jean, de ses idées farfelues, et de ses répliques mythiques. J'ai frémi en écoutant les musiques de Julianne. J'ai eu le coeur serré des avancées de la maladie, du poids sur les épaules de Julianne, des conséquences sur sa vie et sa santé. J'ai un peu moins accroché à ce roman qu'aux deux premiers, mais je pense que des personnes plus concernées par la maladie peuvent vraiment être très touchées par les mots de Virginie Grimaldi. La narratrice était vraiment très douée ! Elle met vraiment le ton dans les moments drôles, la sensibilité dans les moments plus doux et poignants, je l'ai vraiment trouvé parfaite pour ce roman. Une très belle écoute !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un texte doux sur la découverte d'une maladie dégénérative. C'est la redécouverte de ce que l'on a quand on commence a le perdre. Les joies de se souvenirs des bons moment pour se rendre compte que les mauvais ne sont que quantité négligeable. Julianne a une force dont elle ne soupçonnait pas l'existence car devenir un aidant est très loin d'être le chemin le plus facile quand une personne de la famille ne peut plus être totalement indépendante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Juliane ou Microbe comme l'appelle son père est une femme qui aime l'ordre et en a besoin pour être rassurée dans sa vie pour aider son fils dysphasique ou son père qui vient vivre chez elle après que sa propre maison ait brûlé. Mais papa est un électron libre qui n'est pas toujours facile à suivre. Juliane fait de son mieux et apprend à accompagner les changements chez son père. Tout au long du roman des souvenirs vont refaire surface et Juliane va devoir continuer de vivre avec ça, pour le meilleur et pour le pire. Ce livre très beau sur la résilience est aussi très difficile à encaisser en version audio.... je me suis sentie minée par certains passages et il n'a pas été facile d'aller au bout... Ce n'est pas mon préféré de l'auteur...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman doux et poignant, très difficile à lire pour des raisons personnelles. Le format audio est tout aussi délicat. Je pense que je reprendrai la lecture plus tard... cette première rencontre me mine un peu le moral. Je reporte le rendez-vous à l'automne. D'autres souvenirs remontent à la surface, ce n'est pas la saison.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre se prête vraiment parfaitement au format texte lu. Comme le récit est à la première personne, c'est vraiment l'idéal. Il est facile à suivre, les chapitres sont courts, mais pas pauvres et simplistes pour autant. L'auteure déploie une multitudes de petites tournures de phrases, de métaphores, de comparaisons, de traits d'humour qui donnent du relief et de la consistance au roman. C'est une lecture légère et abordable, mais qui a vraiment un petit plus ! J'ai trouvé les personnages très attachants, et malgré le sujet de départ qui n'est pas forcément facile, j'ai trouvé que le livre faisait beaucoup sourire. Les derniers chapitres sont très émouvants, et j'ai eu du mal à quitter les personnages qui m'ont accompagnée pendant plusieurs jours. Je ne peux que féliciter Audrey Sourdive pour la lecture de ce roman, elle incarne vraiment les personnages et s'attache à leur donner une personnalité, un phrasé. Un coup de cœur pour ce roman, dont les personnages nous habitent encore après la lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un énorme coup de cœur ce livre !! Coup de cœur pour la plume de l'autrice que je me faisais une joie de retrouver. Elle ne m'a pas déçue, loin de là !! Coup de cœur pour la voix d'Audrey Sourdive. Elle interprète parfaitement les personnages et nous embarque dans l'histoire. J'ai trouvé sa voix parfaite pour le livre. J'espère avoir l'occasion d'écouter d'autres livres audio lu par elle. Que dire de l'histoire ? J'ai beaucoup ri. Virginie Grimaldi a un don pour nous faire passer un bon moment. Cette histoire est très touchante et prenante. Je pense que tout le monde peut s'identifier ou se projeter dans l'histoire. J'ai été happée dès le début. L'autrice a abordé la dysphasie, la boulimie et les maladies neurologiques avec une belle délicatesse. Elle montre que la différence est une force et non une faiblesse. Il faut se libérer du regard des autres. Le personnage de Juliane m'a beaucoup touché et émue. Elle est courageuse et déterminée. Elle veut toujours que les autres aient une bonne impression d'elle et préfère passer pour une fayote. Elle n'hésite pas à venir en aide à son papa. On voit que sa relation avec son père n'a pas toujours été facile et idéal mais au final elle se rend compte de tous les moments qu'elle a perdu avec lui. On ne profite pas assez des personnes qu'on aime car on ne sait jamais ce que la vie nous réserve. Ce livre permet d'ouvrir les yeux et m'a juste donnée envie de passer du temps avec ma famille. Le personnage de Jean, le père de Juliane, m'a fait rire. C'est un énergumène. On ne sait jamais à quoi s'attendre avec lui. Il n'hésite pas à dire ce qu'il pense et a une relation très particulière avec son chien. Le livre m'aura également fait voyager et rêver. Une belle bouffée d'oxygène à consommer sans modération !! Je ne peux que recommander ce livre ainsi que ce livre audio. Une pépite !! Une de mes plus belles lectures de cette année.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour celles et ceux qui aiment cette autrice, vous ne serez pas déçue tant il ressemble aux précédents. Pour ma part, j'en ressors mitigée avec un sentiment un peu désagréable qui englobe plusieurs points. Une fois de plus c'est la femme qui gère l'intégralité du foyer. Le mari est un chouineur quasiment absent. Ce n'est pas un modèle de famille que j'ai envie de lire en 2021 dans un roman (qui se veut feel good sans en être un). J'ai eu le sentiment de suivre l'histoire de mes parents dans les années 70. Je n'ai pas non plus été touchée par l'héroïne qui subit et ne se rebelle jamais. Mais je crois que ce qui m'a le plus exaspérée, ce sont les clichés : ce bon vieux doctissimo qui rend l'héroïne plus calée en médecine que le médecin lui-même. L'héroïne qui se lâche sur la nourriture 2/3 fois parce qu'elle se restreint et se frustre toute l'année est forcément hyperphagique. D'ailleurs c'est une habitude chez ses personnages d'être affublés de maladies et de problèmes. Le manque d'empathie constant de quasiment tous les personnages : ils se plaignent beaucoup et subissent leur vie. Les voisins détestables... bref, pas mal de clichés qui m'ont fait à plusieurs reprises levés les yeux au ciel. Le point positif de ce roman, c'est l'humour du père. Malheureusement, il devient vite redondant et sans surprise. Pour ce qui est de la lecture audio, j'ai beaucoup aimé le personnage de l'héroïne (l'intention est très juste) et de l'enfant. Un peu moins le ton du père, mais je m'y suis vite habituée. Ce n'est pas une autrice pour moi, mais elle a un vrai public et elle le mérite, car je ne nie pas le travail qu'il y a derrière cette histoire. C'est juste trop convenue pour moi. Je mets 4 étoiles, car je sais qu'il plaira à beaucoup.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En marge de mes lectures habituelles, je continue mon exploration hors de ma zone de confort à la découverte des gros succès de librairie. Dans cette catégorie, Virginie Grimaldi est la pointure du moment. Je me devais de me forger ma propre opinion sur ce phénomène littéraire. L’autrice nous fait entrer dans la tête d’une narratrice confronté à la maladie de son père. Elle assiste impuissante à la détérioration de son état. La recette est parfaitement maîtrisée. Le lecteur est entraîné dans un sujet sérieux et se retrouve confronté à une angoisse qu’il pourrait rencontrer dans sa vie. Chacun peut ainsi s’identifier aux personnages. L’autrice traite le sujet avec humour et superficialité de manière à dédramatiser la situation. Elle met en scène des protagonistes hauts en couleur qui nous font sourire tout au long de leurs péripéties. En alliant émotion et légèreté, elle rend joyeuse cette histoire triste. Bien sûr, les ficelles du récit sont assez visibles. Les acteurs sont stéréotypés, le scénario déjà vu, et les bons sentiments débordent, au point de perdre un peu de crédibilité sur la fin. Mais l’objectif de cette aventure est tout autre. Ce livre reste de la littérature populaire sans autre prétention que de nous changer les idées et de ce côté-là, la mission est accomplie. Pour ma part, j’ai passé un bon moment de lecture (d’écoute), détendu. J’ai seulement peur que le souvenir de cette histoire ne marque pas vraiment ma mémoire. Ce livre est facile d’accès, drôle, émouvant. Même si ce n’est pas ma tasse de thé, je comprends que certaines personnes aiment lire ce genre de romans sympathiques et bienveillants. Et puis, une autrice proposant une playlist avec Guns N’Roses, Metallica, Radiohead et « Killing in the name » en une chanson préférée, ne peut pas être foncièrement mauvaise !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le déni…la colère… le marchandage…la dépression… l'acceptation… Virginie Grimaldi va nous retracer les étapes du cheminement psychologique ressenti par les patients et leurs proches lors d'événements difficiles. Juliane est mariée et a un petit garçon un peu différent, il est dysphasique. Son père a toujours été original. Il vient s'installer chez elle suite à un incendie dans sa maison. Original certes, mais Julianne va rapidement s'interroger sur certaines étrangetés de son père. Il dépense sans compter au téléachat, oublie où il range ses affaires, semble désorienté… Alors que la maladie gagne du terrain… elle va redécouvrir avec une grande sensibilité son père, se créer de nouveaux souvenirs et profiter des moments à partager. Quel roman touchant, plein de finesse et de justesse… J'adore la délicatesse avec laquelle l'autrice traite de sujets tellement sensibles, qui résonnent certainement chez beaucoup d'entre nous. Quel joli hymne à la vie, aux moments à partager et aux souvenirs à se créer avec les gens qu'on aime. J'ai été touchée par cette plume délicate. J'ai énormément ri également des joutes verbales. Merci au grincheux et hilarant Mr Colin. C'est une histoire de famille, de liens, de maladie qui bouleverse des trajectoires de vie. J'ai aimé cette manière d'aller à la rencontre de l'autre, pénétrer dans son monde plutôt que le garder dans le nôtre. De manière transversale, sont également abordées d'autres problématiques comme les troubles alimentaires, la dépression. De belles émotions… des possibles… « Rajouter de la vie aux jours quand on ne peut plus rajouter de jours à la vie »… Merci à @lespossibles , #netgalleyfrance et #AudioLib pour ce magnifique roman. J'ai adoré la lectrice, Audrey Sourdive, qui a su faire passer les belles émotions par sa voix. le texte est vivant, bien articulé. La lectrice parvient à donner une voix à chaque personnages, femmes, hommes, enfants, personnes âgées. C'est tellement agréable de l'écouter.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Livre audio – Lu par Audrey Sourdive – 7 heures Je ne suis pas une lectrice de Virginie Grimaldi et j’ai pensé que l’aborder avec un livre audio était une bonne idée, l'attention nécessaire est assez automatique, du moins plus que lors d’une lecture ! Je n’avais pas d’idée préconçue après le résumé mais la couverture me laissait espérer un dénouement pétillant ! Ce livre est plein de gentillesse et de bons sentiments mais aussi des lamentations sans fin de Juliane qui a peu de tout ! Et je reconnais que ce fut long, très long ! Mais la lecture pleine de cœur et d’entrain, quand nécessaire, de Audrey Sourdive m’a fait tenir jusqu’à la fin, j’aurais beaucoup de plaisir à l’écouter de nouveau. J’imaginais bien n’être pas une lectrice de Virginie Grimaldi et c'est bien le cas, c’est trop plein des clichés gentillets que je n’apprécie pas dans la littérature en vogue actuellement ou tendance pour coller à l’époque ! #LesPossibles #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est un livre plaisant à écouter. La voix d'Audrey Sourdive s'adapte bien aux personnages, aux émotions et aux situations. L'histoire est touchante mais cousue de fil blanc. Les personnages sont stéréotypés. Mais bon, on sourit, on passe un bon moment alors pourquoi pas ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un grand merci à Netgalley pour l’envoi de ce service presse audio! Juliane a une vie parfaitement bien organisée et elle n’aime pas les surprises. Le jour où la maison de son père brûle, elle l’accueille chez elle. Pensant que son père vit une retraite épanouie et un brin excentrique, elle observe ses facéties au quotidien. Puis le doute s’immisce. Virginie Grimaldi aborde avec sensibilité et délicatesse le douloureux thème de la maladie d’Alzheimer. Au gré des anecdotes de vie et des souvenirs, on se prend d’affection pour Jean. Entre colère, résignation et résilience, Julianne accompagne comme elle le peut son père face à la maladie. Certaines situations peuvent prêter à sourire mais c’est dur pour la jeune femme de voir son père perdre peu à peu ses souvenirs. Encore une fois, la lecture d’un roman de Virginie Grimaldi, c'est les montagnes russes, on rit, on pleure, on sourit et on espère!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman était mon premier véritable roman de Virginie Grimaldi et il a su m’emporter. Je l’ai écouté en version audio et j’ai trouvé l’histoire superbe et touchante avec une personnage principale imparfaite à laquelle on peut très facilement s’identifier. La plume est légère et poétique, permettant de faire la balance avec des sujets tristes et durs mais parfaitement maîtrisés avec une magnifique humanité. L’humour par petites touches parsemées ici et là est un délice. Vous pouvez clairement foncer les yeux fermés.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au début, je me suis dit : "encore un livre sur les maladies liées à la vieillesse !", entre un racolage de plus et de la transpiration de bons sentiments. Et puis, je poursuis, voulant savoir pourquoi V. Grimaldi est la plus lue de toutes... J'ai bien fait. Je me suis laissé séduire avec grand plaisir. La façon tendre avec laquelle elle traite de ce sujet, et son humour, surprenant, qui m'a franchement fait rire. Alors, franchement : un très beau moment de lecture, "feelgood" à tout point de vue.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est le premier roman de Virginie Grimaldi que j'écoute et j'e suis encore bluffée par la qualité de lecture et d'interprétation d'Audrey Sourdive. Quelle force! Quelle puissance! Que d'émotions ressenties par le seul miracle de sa voix, de ses intonations, de ses pauses qui nous obligent ainsi à reprendre notre souffle de notre côté pour quitter cet état d'apesanteur, comme une mise en apnée dans laquelle nous tient cette magnifique histoire. Avec son talent habituel, Virginie Grimaldi nous parle de la vieillesse, de maladie, la terrible Alzheimer et de tous ces possibles "et si?" qui prennent vie avant qu'il ne soit trop tard. C'est délicat, émouvant, bouleversant et magnifique! La vie comme elle devrait être.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je dévore les livres de Virginie Grimaldi depuis longtemps; C'est donc tout naturellement que celui-ci s'est posé sur ma pile à lire... mais en version audio. Et alors ? Sur la forme d'abord, j'avoue avoir été déroutée en lançant cet audio; la narratrice prend des intonations et des voix selon les personnages, et Jean, le père dans l'histoire, se retrouve avec une gouaille que je n'aurais peut-être pas imaginée en lisant le livre... Sur le fond, je dois admettre que j'en sors mitigée; J'ai trouvé l'histoire un peu longue à se lancer; Pendant plus d'un tiers du livre, on est dans cette phase de diagnostic de la maladie qu'on voyait déjà venir depuis très longtemps, et du coup, certains chapitres m'ont parus parfois redondants; On attend évidemment dans un second temps de découvrir comment vont réagir les protagonistes, de découvrir tout le panel d'émotions qui va découler de cette évaporation de souvenirs.... et cette partie en est du coup bien plus riche et intéressante; Un rendez-vous manqué pour moi sur ce livre, même si j'ai apprécié les pointes d'humour distillées au fil des pages, et que j'y repenserai dès que je chercherai ma carte vitale; Quand bien même, à coup sûr je serai à nouveau au rendez-vous pour le prochain!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je suis passée de "baise-moi" de Virginie Despentes à ce livre e ton peut dire que le fossé est plus que gigantesque ! Là, point de trash, bien au contraire, nous voici plus dans le roman feel good. Je n'ai pas plus l'habitude d'en lire, j'ai donc aussi été perplexe. Je précise que je découvre l'autrice avec ce titre. Juliane, récupère son père chez elle à la suite de l'incendie de sa maison. La cohabitation est difficile car Jean, son père a des comportements puériles et addictifs. Le doute s'installe, serait-il malade ? Un roman touchant et tendre sur la maladie et les liens paternels. Il n'y a rien à dire, c'est rondement mené, l'intrigue est bien ficelée, le roman se laisse lire avec plaisir. Mais je n'ai pas été happée par l'histoire et j'ai eu du mal à m'attacher aux personnages. Il y a pourtant de l'humour et les sujets abordées sont poignants. Je ne sais pas ce qui m'a manqué, un petit supplément d'âme peut-être.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Première lecture pour moi de Virginie Grimaldi et je dois dire que j'ai étais plutôt agréablement surprise. Je me suis lancée dans ce livre sans trop d'attentes et finalement j'ai découvert une histoire touchante (je m'y attendais) et pleine d'humour ce que j'ai bien aimé. La narratrice a très bien interprété les différents rôles ce qui est évidemment un point essentiel pour un livre audio. J'en garderai un bon souvenir et lirai d'autres livres de l'auteure à l'occasion !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand on s'apprête à lire un Virginie Grimaldi, on sait que l'on va rire et pleurer. Celui-ci n'a pas dérogé à la règle. Suite à l'incendie de sa maison, Juliane doit accueillir son père, Jean, chez elle. Très vite, Juliane pressent que quelque chose ne tourne pas rond chez son père. Une cohabitation pas si simple pour une fille organisée et une maman d'un petit garçon dysphasique. Au fil des pages, Juliane voit la maladie de son père prendre du terrain et elle va tout faire pour que sa vie soit la plus heureuse possible. Entre rires et larmes, ce nouveau Grimaldi est une grande réussite. Encore une fois, de belles valeurs sont véhiculées, les liens puissants de la famille. Merci à Netgalley et à audiolib pour cette écoute. Je tiens également à féliciter, et remercier, Audrey Sourdive, pour ses fabuleux talents de lectrice.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Première rencontre avec un roman de Virginie Grimaldi pour moi. Je tiens à remercier les éditions Audiolib de m'avoir permis de faire cette découverte. Audrey Sourdive, la narratrice de ce roman a une voie très agréable. J'ai pris énormément de plaisir à l'écouter ! L'histoire est touchante tout comme le personnage principal. Je me suis particulièrement attaché à Juliane, femme moderne, fraiche, drole et sensible. Elle est contemporaine et cela m'a permis de m'identifier facilement à elle. Les personnages sont touchants que ce soit Julian mais aussi son père, son fils et son mari. On s'attache facilement à cette famille. La psychologie des personnages est bien travaillé. Les relations entre les personnages sont subtiles et les émotions sonnent juste. Le style de Virginie grimaldi est très agréable : il y a de la poésie dans son humour. Les jeux de mots sont très drôles et j'ai beaucoup ri et souri ! Les situations sont parfois caucasses et ne manquent pas de piquants. J'ai été profondément touché par cette histoire et par le style de l'auteure. Je me plongerai volontier dans d'autre roman de Virginie Grimaldi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bien qu'elle soit l'auteure la plus vendu en france je n'avais jamais eu l'occasion de découvrir la plume de Virginie Grimaldi. Aussi quand NetGalley m'a donné l'opportunité de tester la version Audiolib, je me suis lancée à l'occasion d'un long voyage en voiture. Bienvenue dans la famille Piccoli, une famille comme on en connait tous, un peu comme la nôtre. Julianne la quarantaine, vit en couple avec Gaétan, et ensemble ils élèvent Charlie, un petit garçon d'une dizaine d'années pas tout à fait comme les autres. Une vie simple dans un pavillon en lotissement, bousculée le jour où ils doivent accueillir Jean, le père de Julianne dont la maison a été partiellement détruite à la faveur d'un incendie. Un père un peu déjanté, tout sauf conventionnel à l'humour corrosif et au mode de vie à l'opposé de celui de sa fille. Mais quand ses frasques se multiplient, l'intuition de Julianne est en alerte. Et si il se mettait à dérailler? Et si ce n'était pas le signe de quelque chose de plus grave? . C'est un bien beau voyage que Virginie Grimaldi m'a offert avec ce livre audio. Un voyage tendre, drôle, et rempli d'émotion. Un livre bouleversant sur l'une des pires maladies qui soit, celle qui nous fait perdre nos parents lentement, inexorablement, alors qu'ils sont encore là. Un regard plein de tendresse sur les liens familiaux, sur le handicap, sur ce qu'il advient de nos rêves dans nos quotidiens surbookés. Alors, arrivée au bout de cette lecture, je sais désormais pourquoi Virginie Grimaldi a autant de lecteur et pourquoi je compterai désormais parmi eux: c'est parce qu'elle nous touche en plein coeur. Je ne saurai être complète sans rendre un hommage appuyé à la lectrice cet Audiolib, Audrey Sourdive. Avec un diction parfaite, une élocution merveilleuse, des talents de comédienne certains, elle m'a embarquée et a réussi le tour de force de différencier une dizaine de personnages dans des dialogues pourtant nombreux. Un tour de force à souligner.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y a quelques années de ça, je m'étais engouffrée de plaisir à travers les voyages d'un camping car et d'une mère angoissée, d'une pré-ado raillée et d'une jeune adulte dont le corps était trop souvent utilisé. Déjà à l'époque, l'écriture de Virginie Grimaldi dans Il est grand temps de rallumer les étoiles m'avait ravie et accrochée des heures durant. Avec Les Possibles j'ai eu ce sentiment de retrouver cette écriture douce et attendrissante... en beaucoup plus grinçant et cynique. Juliane, droite et froide comme la société demande à une femme de l'être pour sortir la tête hors de l'eau, a toujours été fascinée et apeurée par le caractère délirant et inégalable de son père. Elle qui saisit le moindre regard sur ce qu'elle fait ; lui qui en fait son public, avec la vie pour seule et unique scène. Jusqu'au jour où la folie de l'homme se transforme lentement en démence, en départ de l'esprit plutôt qu'en ouverture. Juliane se sent alors perdue, elle aussi. Comme les parties du livre nous le montre, elle vit d'abord le déni, refusant de voir ces gestes délirants de son père comme des oublis, des pertes de la réalité et autres signes de la démence. Puis elle se retrouve dans la colère. Elle ne comprend pas pourquoi ça lui arrive à elle, pourquoi son père devient comme ça. Pourquoi il ne fait pas attention et n'est pas comme les autres. Pourquoi il veut absolument un tipi dans le jardin et piquer la place de parking du voisin. Enfin, la jeune femme redevenue fille quelques instants accepte. Se rend compte qu'elle n'y peut rien. Ne peut pas tout contrôler. Qu'enfiler un burger et se réconforter dans le gras de la junk food ne fera pas retrouver les clés à son père. Alors elle fait avec. Elle offre des souvenirs à son père. Des rires, des larmes de joie. Des instants d'amour. De bonheur et de fierté. En tant que lecteur (ou auditeur, quelques fois), c'est un peu la même chose. À ceci près que, contrairement à Juliane, on voit la fin arriver, lentement. Tendrement comme un baiser d'adulte qui vient sur le front d'un enfant endormi. À vrai dire, la fin n'est pas brutal et douloureuse, du moins pas autant que ce qu'on se l'imagine. Elle arrive entre deux sourires, après un rêve accompli. Comme si la vie de ce monsieur était enfin complète comme il l'avait espéré. Comme s'il attendait ce moment-là pour s'en aller. Les rêves du père, parlons-en, ont fait énormément dans la morale de l'histoire. Ce personnage apporte très explicitement le message qu'il faut vivre ses rêves d'enfant, qu'il ne faut pas se conformer aux règles sociales ou à ce que les autres attendent de nous. C'est là qu'on devient invisible et sans valeur. Sans démarcation par rapport à la norme. Comme M. Keating, c'est en ne se conformant pas qu'on devient intéressant. On doit faire ce qui nous fait vibrer, c'est pour cette raison précise qu'on est dans ce monde. Juliane, elle, ressemble très fortement à l'image qu'on pourrait se faire de Virginie Grimaldi. De fait, l'épilogue nous le prouve en revenant au début et en donnant un effet authentique et réel au bouquin. Comme si toute son histoire s'était réellement passée. Enfin, les thèmes qu'abordent les personnages sont extrêmement intéressants et certes nombreux mais véritablement bien ficelés : notre héroïne évoque la gestion des émotions par la nourriture ; son fils, la dysphasie et un regard différent sur le monde mais ô combien intéressant ; sa sœur, sans trop le vouloir, l'homosexualité et le bonheur de vivre avec une personne aimée, peu importe ses caractéristiques ; son père, enfin, la joie et l'immense satisfaction d'être qui on est sans barrières. Pour couronner le tout, Audrey Sourdive nous donne une impression de l'histoire authentique et très vraie, due à sa voix expressive et son ton très marqué. Elle correspondait bien au cynisme émotif de Virginie Grimaldi, ce qui rajoutait de l'émotion dans l'histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un titre émouvant, sensible et drôle à la fois. Sur les relations parents-enfants, relations qui peuvent être parfois difficiles, complexes et compliquées mais qui face à la maladie prennent une autre envergures. Cette maladie sournoise fait apparaître le meilleur dans chaque membre de cette famille ordinaire. On passe de moments tendres à tendus, larmoyant à drôle. Un roman qui reflète une partie de vie.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Comme à chaque roman de l'auteure, je suis très heureuse de retrouver sa plume. Je sais d'ores et déjà que je vais rire et pleurer. Une lecture entre humour et émotion. Et celui-ci n'échappe évidemment pas à la règle. Nous découvrons l'histoire de Juliane, et plus particulièrement sa cohabitation forcée avec ce père au comportement atypique. Mais pas que, nous découvrons également Juliane, en tant que femme. Sa relation avec sa mère, sa sœur, sa vie de famille, des passages de son enfance, ce lien complexe avec son paternel. Mais l'amour qu'ils éprouvent les uns pour les autres est juste incroyable. J'ai tellement ri, surtout concernant cette guerre de voisinage entre son père et le voisin casse-pied. J'ai aussi eu mal au cœur en voyant la progression de la maladie, et l'impuissance ressentie face à celle-ci. Un livre qui m'a une fois de plus charmé, ému, mais fait beaucoup rire également. Il m'est difficile de vous dire les romans que je préfère tant ils sont tous uniques. Une auteure à découvrir sans plus attendre ! Une lecture audio très agréable ! Une belle expérience ! "Même au creux des moments les plus sombres, il arrive qu'on rencontre un instant suspendu de bonheur."

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Virginie Grimaldi explore un nouveau pan de nos quotidiens dans ce roman où Juliane, une jeune femme, se trouve confrontée au vieillissement de Jean, son père. Juliane, dont le fils est autiste, accepte de prendre Jean chez elle le temps des travaux de remise en état de sa maison. Le grand-père et l'enfant s'accordent à merveille. Pour la fille c'est plus compliqué, il faut dire que le père a toujours été un personnage haut en couleur, fantasque, un brin déjanté et j'ajouterais absolument invivable. Voir ses parents vieillir, les voir souffrir et les savoir en fin de vie est toujours un cap difficile à aborder. Les voir perdre pied peu à peu, quand il s'agit de dégénérescence du cerveau, est encore beaucoup plus dur. Virginie Grimaldi a su traiter ce sujet avec délicatesse. Dans ce roman, elle aborde également le problème du handicap et de l'acceptation de la différence. Les romans feel-good (mais pour moi celui-ci n'en est pas un) ne sont pas mon truc. Avec Virginie Grimaldi dont la générosité et l'humour bon-enfant m'emporte chaque fois je ne boude cependant pas mon plaisir. Ses personnages sont bien campés, spontanés et émouvants. Son écriture est agréable, avec une légèreté qui n'occulte pas le sérieux des grands drames de la vie. Ce récit, écrit à la première personne, est très vivant, imagé, bienveillant. Et puis cette Juliane qui mange chaque fois qu'elle va mal, je ne peux que la comprendre et l'aimer! J'ai écouté ce roman dans sa version Audiolib, lu par Audrey Sourdive. La plupart du temps j'ai aimé son phrasé, sa manière de lire sobrement, laissant toute liberté à mon imaginaire. Mais j'ai été plus que agacée pour les dialogues du père, chaque fois elle prenait une voix trop forte, trop gouailleuse, trop tout! Avec la mère le ton mielleux ne sonnait pas plus juste. J'aime trop me laisser guider par mon imagination et pour cela il me faut un lecteur le plus neutre possible.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans Les Possibles, Virginie Grimaldi traite de thèmes forts tels la filiation et la perte de mémoire liée à l’âge. Les descriptions des troubles cognitifs de Jean sont d’une émouvante justesse. Virginie Grimaldi aborde la complexité du lien père fille également et c’est bien vu. Des passages qui sentent vraiment le vécu. Par exemple Julianne qui détaille ses pensées et détaille sa charge, ( liste de courses, rendez-vous médicaux, sans compter le travail et le suivi de son fils ). Les descriptions de l’ insomnie, des comptes rendus médicaux auxquels on ne comprend rien, des appels intempestifs du papa qui perd la tête et ses affaires, tout cela est très bien rendu… Maintenant, surtout au début du livre, Virginie Grimaldi charge la barque : le fils de Julianne, Charlie est « dys » et lui cause bien des soucis, sa mère , divorcée de son père , semble souvent plus intéressée par les liftings et par le poids de sa fille que par la situation de sa famille, sa sœur est en Amérique… Seul le mari de Julianne est un soutien pour elle, mais on ne sait pas trop ce qu’il pense. On est vraiment dans la peau (dans la tête) de Julianne. Écrire, c’est parfois une thérapie, une catharsis. V.G semble avoir connu cette douloureuse situation, d’être aidante, de voir un proche « perdre la tête ». D’ailleurs dans les remerciements , Virginie Grimaldi fait allusion à son père. Le personnage de Jean m’a parlé. On a tous un proche original. Et souvent malheureusement, un proche qui décline ou perd la mémoire. Stylistiquement parlant, rien de transcendant. La comédienne lectrice est assez neutre. J’ai eu envie de laisser tomber l’écoute plusieurs fois, en fait j’ai eu envie de laisser tomber le livre pour quelque chose de plus léger. Il me faut préciser que l’une histoire n’est pas trop glauque ; il y a des même des moments rigolos. Et puis on s’évade sur la Route 66. L’autrice au aussi la bonne idée de ne pas nous décrire la toute fin de Jean. Toutefois elle boucle la boucle d’une manière un peu clichée, un peu facile. Si ce roman a le mérite de montrer le point de vue de l’aidant, et que l’autrice s’est bien documentée, j’ai trouvé que le livre manque cruellement de chair et d’émotion par moment. Un comble avec cette thématique. Ou alors c’est moi qui suis passée à côté…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avec ce livre, j'ai pu enfin découvrir la plume de Virginie Grimaldi et je dois bien dire que je comprends désormais qu'elle soit l'auteure chouchou des français. L'histoire déjà est très touchante : Juliane se voit dans "l'obligation" d'accueillir son père (on ne peut plus fantasque) suite à l'incendie de la maison de celui-ci, mais très vite elle va se rendre compte que quelque chose ne tourne pas rond, que même toute l'originalité dont il est capable n'explique pas tout... Le bout du chemin approchant rapidement, Juliane va redécouvrir son père et par la même occasion, se découvrir elle-même. Et c'est beau, c'est drôle, ça se lit rapidement, en somme, c'est une lecture parfaite quand on a pas envie de se prendre la tête. Le sujet peut paraitre assez délicat mais c'est amené de manière très douce, on s'attache rapidement aux personnages et plus particulièrement à Jean, à son côté facétieux, à son esprit libre. J'ai trouvé que ce livre était un bel hommage à la famille et je suis persuadée que les sentiments de Juliane auront fait/ feront écho avec ceux de nombreux lecteurs. C'est dans sa version audio que j'ai pu découvrir cette histoire et j'ai vraiment beaucoup aimé la voix et le rythme de la narratrice. Je le précise car ce n'est pas toujours le cas.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman raconte l’histoire d’un homme qui perd la tête et de sa fille, témoin des changements chez son père et de ses pertes de mémoire. C’est une histoire touchante et émouvante. On sent à travers les mots l’authenticité de l’autrice. Elle a mis son cœur dans cet ouvrage et c’est ce qui en fait toute sa beauté. Ce n’est pas mon roman préféré de Virginie Grimaldi, mais j’ai apprécié le texte et les messages véhiculés. Il nous rappelle de prendre soin de nos proches et de chérir chaque instant passé avec eux. C’est une belle histoire, écrite avec tendresse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :