La colo sans monos

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 9 juin 2021 | Archivage 30 juin 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Lacolosansmonos #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Susanne, Victor, Valentin, Marouane, Océane et les autres… Un groupe de pré-ados en colo. Et puis, du jour au lendemain, des monos qui disparaissent… Autrement dit : la fête ! OK, il va falloir s’occuper des petits mais, pendant quelques jours, le groupe de copains va vivre libre ! Pourtant, parmi eux, certains s’interrogent : où sont donc passés les monos ? 

Susanne, Victor, Valentin, Marouane, Océane et les autres… Un groupe de pré-ados en colo. Et puis, du jour au lendemain, des monos qui disparaissent… Autrement dit : la fête ! OK, il va falloir...


Formats disponibles

ISBN 9782700263770
PRIX 12,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Pour les vacances, c’est colo ! Suzanne, Victor, Océane, Valentin, Marouane, se retrouvent à Summer camp, à la montagne jusqu’au moment où les monos disparaissent.
Que s’est-il passé ?
Les ados se réjouissent et comptent bien profiter de leur liberté. Plus de trompette pour vous sortir du lit le matin, plus de corvées…
Pourtant, il faut bien se rendre à l’évidence et après les premiers moments de liberté, il faut s’organiser, manger, s’occuper des plus petits. Puis vient le moment de la réflexion et même de l’angoisse : où sont donc les monos ?

Le récit progresse grâce au point de vue des cinq protagonistes, chacun apportant sa pierre à la restitution finale de l’histoire.
A la grande aventure commune se mêlent les petites histoires personnelles, familles, amours, amitié. Les personnages vont évoluer au fur et à mesure du récit ; certains vont s’affirmer ou prendre confiance en eux. C'est aussi une belle histoire d'amitié et de solidarité.
J’ai bien aimé les lettres et cartes postales calligraphiées en pré-chapitre. Cela donne quelques indices.
L’écriture est vive et l’action est efficace, le suspense s’épaissit. La fin est un peu trop rapide à mon goût et le dénouement mériterait d’être plus longuement expliqué.
Un livre qui se lit facilement et qui donnera un avant goût de frisson aux plus jeunes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un livre très sympathique, à mettre entre les mains de tous les ados. On y découvre des personnages attachants, complexes et pleins de ressources. On a très envie de devenir comme eux, de vivre l'expérience qu'eux ont vécu. Bref, ce livre m'a vraiment plu et je vous le conseille.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour être partie en colonie de vacances maintes fois en étant plus jeune – en tant qu’enfant donc - j’ai pris plaisir à retrouver dans ce roman l’ambiance particulière que l’on peut y trouver. Je me suis attachée aux personnages, j’ai apprécié les suivre dans leurs péripéties rocambolesques et je me suis même retrouvée à avoir du mal à arrêter ma lecture.

Je vous invite grandement à découvrir ce roman jeunesse, qui vous plongera dans vos souvenirs et vous emmènera en vacances avec cette joyeuse équipe. De quoi donner envie de partir en colo !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une lecture parfaite pour cette été j'ai passé un super bon moment j'ai hyper hâte d'être en vacances maintenant à cause de ce roman, bourré d'humour j'ai beaucoup rigoler. À lire ! Il doit vraiment être présent dans chaque médiathèque !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une colonie de vacances à l'ancienne : pas de portables, randonnées et réveil au son du clairon! Mais un matin pas de clairon, les monos ont disparu! Que s'est-il passé?

Un roman de vacances sympathique pour les collégiens les plus jeunes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un séjour en colo, vous l'avez peut-être déjà vécu. Mais vous est-il déjà arrivé d'être dans une colo où les monos disparaissent soudainement ? Non ? C'est ce que vivent Susanne, Victor, Océane et les autres... Joie ou angoisse ?

     Je vais le dire franchement : j'ai adoré ! Elle a su retranscrire l'ambiance colo, cette impression d'être dans une bulle. Au bout d'un moment, la disparition les inquiète. A partir de ce moment, le suspens augmente... une parenthèse enchantée qui sent bon les vacances.

     Chaque chapitre est dédié à un personnage et s'ouvre sur une lettre que l'enfant écrit à sa famille. C'est ainsi que nous faisons la connaissance des différents adolescents, notamment Suzanne, Océane, Victor, Valentin et Marouane.
     Il y a beaucoup de personnages mais comme l'action tourne autour d'une poignée, le lecteur ne s'y perd pas. Même si vous oubliez les autres enfants, cela n'aura pas d'incidence dans la compréhension de l'histoire.
     Il y a d'ailleurs une jeune fille dont personne ne se souvient du prénom. Je ne sais pas si c'est parce qu'en colonie il y a toujours un enfant que personne ne resitue ? Ou s'il s'agit d'un clin d'œil de l'autrice sur cette tendance des lecteurs à oublier le nom de certains personnages. Ils sont là mais de manière évanescente : nous ne savons plus ni comment ils s'appellent, ni ce qu'ils ont fait, ni si nous les avions bien vu plus tôt.
     J'ai beaucoup apprécié le personnage d'Océane. Elle prend le rôle de la grande sœur pour tous. Débrouillarde, elle fait partie des plus grands, elle fait des colos tous les ans depuis plusieurs années et à la maison elle doit s'occuper de ses frères. C'est donc naturellement qu'elle prend une partie du leadership de cette bande d'adolescents.

     Avec la disparition des monos, les enfants sont livrés à eux-mêmes. Ils en profitent pour piller les réserves de nourriture, faire la fête et dormir ensemble dans la grange. Ils ne s'inquiètent absolument pas. Le mot qu'ils ont trouvé leur a demandé de n'alerter personne. Et c'est ce qu'ils font.
     Ils feront tout pour cacher cette disparition aux autres adultes qui viennent encore comme la factrice. Et pour ça, il faut savoir faire preuve d'imagination et de débrouillardise.
     Mais le temps passe et les monos ne reviennent toujours pas. Certains hésitent à prévenir un adulte. D'autres se cachent pour parler de choses qu'ils ne veulent pas que les autres découvrent : ont-ils des secrets ? Et si oui, quels sont-ils ?
     Tout irait bien s'il n'y avait pas ces bruits étranges qui proviennent de la forêt. Et s'il était arrivé quelque chose de grave aux monos ?

     Parfois, quand un roman nous dévoile un concept fort, la résolution peut être décevante. Parce que le concept prend le pas sur la crédibilité de l'histoire. C'est lui qui a sans doute intéressé l'auteur, pas la résolution.
     Ce n'est absolument pas le cas ici. La fin ne détonne absolument pas avec le reste de l'histoire. Elle garde ce petit quelque chose de loufoque que l'on retrouvait déjà.

Un roman parfait pour cet été à partir de 10 ans.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ah les colos, c’est les vacances sans être les vacances.
Les enfants de cette colonie doivent suivre un programme qui a été concocté par les adultes qui les encadrent. Ils doivent faire des activités qui ne vont pas forcément leur plaire. Ils doivent aussi respecter les horaires que les monos leur ont donnés.

Du jour au lendemain, les monos ont disparus.
Au début les enfants sautent de joie. Ils sont enfin libre de faire ce qu’ils veulent. Puis ils vont vite se rendre compte qu’il va falloir qu’ils s’organisent, qu’ils vont devoir faire ce que les monos faisaient.

C’est un livre pour les petits et les grands.
Il met le sourire aux lèvres. Il nous plonge dans les souvenirs pour ceux qui ont déjà fait une colonie de vacances en tant qu’enfants ou en tant qu’animateurs.

J’ai bien aimé les illustrations. Cela m’a permis de mettre un visage sur les différents personnages de l’histoire. Les différents point de vue des personnages et les cartes postales glissées entre les chapitres donnent un vrai plus au livre.
C’est un livre sympathique qui se lit vite, même un peu trop vite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au summer camp, Robert, Elsa et Gilou encadrent une petite quinzaine d’enfants et ados aux tempéraments plus différents les uns des autres. Réveillés au son du clairon, Océane la débrouillarde, Marouane le beau gosse, Victor l’intello, Lily la peste et les autres, apprennent à se connaître et à s’entendre. Entre les petits déjeuners très spéciaux de Robert, les randonnées, les blagues pas toujours fines et les petits chagrins, ils commencent à trouver leurs marques.
Un matin, lorsque les enfants se réveillent, quelque chose semble étrange : pas de clairon aujourd’hui ? Pour cause, les trois adultes de la colo ont disparu ! Si les jeunes sont plutôt heureux de la situation au début et en profitent largement, cela devient plus inquiétant au fil du temps. Qu’est-il arrivé aux adultes et surtout, vont-ils revenir ?

Ce roman est construit de manière astucieuse en alternant les personnages et en intercalant les lettres qu’ils écrivent à leurs familles pendant le séjour. La diversité des caractères et des âges fait que les jeunes lecteurs se sentiront obligatoirement attirés par l’un ou l’autre dès le départ. Comme la disparition des adultes se produit assez vite dans l’histoire, cela permet de rentrer rapidement dans le vif du sujet : comment ce petit groupe va-t-il réussir à se débrouiller seul ? J’ai beaucoup aimé la montée en puissance de leurs sentiments et surtout les scènes finales où tout nous est révélé. Une joyeuse lecture d’été à recommander dès 8/9 ans !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cher papa, cher maman,
la colo, c’est fantastique !
La preuve : je suis obligé(e) de vous écrire parce que dans cette colo à l’ancienne, quasiment coupée du monde, avec des bêtes sauvages qui sont aux portes du dortoir (naaaaaaaaaaaaan, je plaisante), les portables sont interdits.
Les monos sont sympas et très discrets, tout le mode est sympa, merci, merci encore de m’avoir inscrit(e).
Bisous.

Oui, les lettres des principaux protagonistes ponctuent le récit. Elles nous permettent aussi d’en découvrir plus sur eux, ou de découvrir aussi ce qu’ils ne veulent surtout pas montrer. Et qui sont-ils ? Nous trouvons, par exemple, Susanne, dont la mère ne jure que par le bio et les graines de chia (toute ressemblance avec ma meilleure amie est fortuite), ou Océane, qui, à force de prendre soin de ses petits frères, sait parfaitement gérer des adolescents. Et ses qualités seront remarquées parce que les trois monos ont disparu ! Pourquoi ? Comment ? Que leur est-il arrivé ? Ce n’est pas tout d’abord la préoccupation première des enfants et des adolescents, qui sont heureux; eh bien, de ne plus supporter les adultes et leur envie de retour à une vie plus « sauvage » (ah, les réveils au clairon de Roger). Ils sont entre eux, ils sont dans leur bulle, mangent ce qu’ils veulent, peuvent organiser une fête tout de suite, et même inviter une chèvre, pourquoi pas, qui profitera du festin organisé. Mais cela ne dure pas. Nous ne sommes pas dans Deux ans de vacances, sur une île coupée du monde – même si la colo de la joue aux loups est assez isolée. Tous les jours ou presque, d’autres adultes viennent, la factrice, le livreur, même les gendarmes qui sont amis avec Roger, et un jour, quelqu’un va bien se demander pourquoi aucun adulte ne vient parler à d’autres adultes ! Même si c’est vrai qu’Elsa ressemble plus à une adolescente qu’à une adulte – et je suis contente de voir une autrice qui n’oublie pas les personnes qui s’écartent de la norme !
J’ai aimé la façon dont les personnages étaient caractérisés, et aussi la façon dont d’autres ne l’étaient pas – comme cette adolescente dont on oublie toujours le prénom, parce que cela arrive très souvent dans un groupe. J’ai aimé que des affinités se créent – ou pas – entre les différents pré-adolescents. Le fait de changer de point de vue est intéressant – parce que l’on découvre un regard nouveau sur ce qui se passe, et parce qu’épouser le point de vue d’un personnage ne nécessite pas de tout nous dire sur lui. ..
Alors, qu’est-il arrivé aux monos ? A vous de le lire !
Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour ce partenariat.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Suzanne, Océane, Victor, Valentin et Marouane et tout un tas d'autres ados et pre-ados partent en colo. Certains avec envie d'autres par obligation. Mais un matin, point de clairon pour réveiller les chambrées, plus un seul adultes ! Les jeunes sont livrés à aux-mêmes. Les vacances en totale liberté vont enfin commencer...Mais il faut tout de même penser à faire à manger, s'occuper, ranger et ne pas éveiller les soupçons des autres adultes sur le fait qu'ils soient seuls !
Chaque chapitre est consacré à un ado et il commence par une lettre de celui-ci à ses parents. Cela permet aux lecteurs de ne pas se perdre parmi les différents personnages. il y a en a beaucoup et tous différents ce qui là aussi permet a chacun de s'y retrouver !
Au fur et à mesure de l'histoire une enquête se profile rendant cette colo assez attachante !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :