Le Talent d'Achille

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 9 juin 2021 | Archivage 13 juil. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LeTalentdAchille #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Achille, comme tous les garçons de sa classe, joue au foot, mais son équipe est systématiquement perdante. Ce n’est pas comme ça qu’il va séduire Suzanne, la fille dont il est fou amoureux. Quand il se rend compte qu’elle aime la poésie, il décide de s’y mettre lui aussi. Ô surprise, Verlaine et Rimbaud ne sont pas que des noms de rues. La poésie va envahir son quotidien et le terrain de foot.

Un roman loufoque et tendre dans l’esprit du Cœur en braille.

Achille, comme tous les garçons de sa classe, joue au foot, mais son équipe est systématiquement perdante. Ce n’est pas comme ça qu’il va séduire Suzanne, la fille dont il est fou amoureux. Quand il...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782278098385
PRIX 14,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Achille, 13 ans, partage sa vie entre un vieux monsieur de 82 ans qui cache quelques secrets, des poissons verts et bleus qui meurent très régulièrement, une équipe de foot qui ne brille pas par ses résultats, une mère pas très douée pour faire réussir le permis de conduire à ses élèves (à moins que ce ne soit les élèves...), des copains toujours prêts à le suivre, et une jolie fille qui adore la poésie.
Mais comment briller aux yeux de Suzanne quand on pense que Verlaine et Rimbaud sont des noms de rues et qu’on manque de vocabulaire ? Comment aider sa belle à retrouver son père ? Comment gagner le championnat de foot sans entraîneur et aller rencontrer Zidane ?
La vie d’Achille est bien remplie ! Heureusement, c’est un garçon toujours de bonne humeur et plein de ressources.

Encore une belle réussite pour Pascal Ruter.
Ce livre est un vrai régal. Il est drôle, intelligent, émouvant et les personnages sont très attachants. Le style est fluide, très agréable et les répliques sont percutantes. Quel bonheur de jouer avec la langue française, de (re)découvrir nos poètes et leurs vers On retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès du Cœur en braille. A consommer sans modération.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Drôle, tendre, loufoque, ce sont les premiers qualificatifs qui me viennent à l'esprit à la lecture de ce roman-conte. Achille est passoire dans un club de foot. Oui, le vrai nom est "gardien de but", mais je préfère ce titre que je donne à celui qui montre une certaine maladresse avec tout au début de ce récit , avec le football, avec la fille qui lui plaît, tel un funambule qui ne sait pas trop comment il parvient à rester en équilibre sur le fil de la vie. Sa mère est aussi réparatrice des pots cassés, elle qui accueille dans son auto-école tous ceux qui ont été recalés ailleurs, tous ceux qui ont peu d'espoir de l'obtenir, ce fameux permis.
Entre humour et tendresse, Achille nous emmène dans son univers en construction, univers où les mots se découvrent, où les mots des autres permettent de progresser jusqu'à permettre de s'exprimer avec ses mots à soi et de s'ouvrir aux autres.
Le roman nous parle aussi de l'importance de la transmission, de ce que l'on laisse, volontairement, à ses enfants, mais aussi du poids qu'ils devront porter à cause de leurs parents, et qui pourra les entraver dans leur développement. J'ai retrouvé dans Le talent d'Achille ces figures parentales qui "croient bien faire" et qui se fourvoient.
A lire, à découvrir, pour le bonheur de se laisser porter par les mots.
Merci aux éditions Didier Jeunesse et à Netgalley pour leur confiance.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai terriblement adoré ce livre. On y découvre Achille, qui pour séduire la belle qui ne lui accorde pas un regard, va se mettre à lire de la poésie, comme elle. Il va, grâce à cela, enfin pouvoir découvrir la jeune fille à la libellule... Une belle histoire en perspective, que vous pourrez mettre dans les mains de tous les adolescents, et même des plus grands. Très poétique, elle vous fera vraiment rêver. A lire d'urgence !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une belle histoire que vous pourrez mettre et faire connaitre à tout les adolescents et jeune adulte .Très elirique, ce récit vous fera rêver. Très beau récit romantique..

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ecrit par un prof de lettres ce livre est une vraie pépite qui comblera chaque envie de lecture: on y trouve un championnat de foot,une histoire d'amour mais aussi des histoires de famille,des secrets enfouis,de la poésie et des mots désuets. Beaucoup de poésie,de quoi la faire découvrir et aimer même aux récalcitrants. Il y a aussi de l'humour, de l'action et un peu de suspense.Bref un livre réussi, du même auteur que Coup de boule Corneille.
Vous l'aurez compris j'ai adoré ma lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si Achille et son équipe de foot font parler, c’est pour leur nullité absolue. Les seuls buts qu’ils marquent sont contre leur propre camp, à la grande honte de leur entraîneur.
Après l’entraînement, Achille va faire les courses pour son voisin âgé, Mr Finckel. Celui-ci tenait autrefois le magasin « La cravate populaire », chez qui tout Paris se fournissait. D’ailleurs, Mr Finckel offre à Achille l’un de ses beaux spécimens, persuadé que cela plairait à la jolie Suzanne sur qui il a flashé. Suzanne, elle, semble apprécier la poésie, si on en croit ses choix de lecture. Achille tombe par hasard sur un recueil de Verlaine (non, pas le footballeur des années 1920 !) en effectuant une heure de colle au CDI. C’est pour lui une révélation, touché en plein cœur par les mots du poète. Avec la poésie, tout devient possible ! Mais quand l’entraîneur lâche l’équipe, il faut vite trouver une solution... Heureusement, Achille ne manque pas de ressources !

Ce roman offre un moment inoubliable de lecture, entre fous rires et moments d’émotion. Achille a une personnalité extrêmement attirante, bien plus riche qu’il n’y parait au premier coup d’œil. Ses délicates attentions pour son voisin âgé, son extrême sensibilité révélée par la poésie, son bagout irrésistible... non, il n’est pas qu’un gamin des cités parmi tant d’autres. L’auteur s’amuse avec la langue de manière magistrale ; on passe par tous les registres de langage. Beaucoup de thèmes profonds sont abordés : les secrets de famille, l’absence du père, le mensonge, les regrets, la remise en question, le dépassement de soi. Un roman très riche à conseiller à tous les ados !

Je ne peux terminer, en tant que bibliothécaire jeunesse, sans une petite pensée émue pour la documentaliste du CDI (qui continue à remplir des fiches dans les livres tout en les saisissant sur son ordinateur) lorsqu’elle voit enfin ses actions de médiation récompensées !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

De Pascal Ruter j’ai lu Ce que diraient nos pères , j’avais beaucoup aimé , Le talent d’Achille c’est lui , un véritable coup de cœur . On sent la patte du prof de français qui réussit à faire vivre dans son roman deux univers à l’opposé , la poésie et le foot .
J’ai tout adoré dans cette histoire , Achille amoureux , Achille voisin attentionné , Achille ( très ) médiocre joueur de foot .
Cette lecture je l’ai faite à deux niveaux , un adulte et un autre toute jeune adolescente quand j’ai découvert les pouvoirs magiques de la lecture , qu’est ce que ça fait du bien de retourner un instant en arrière le temps d’une lecture .
Vous l’avez compris , je vous recommande très vivement cette lecture des Éditions Didier jeunesse .
Cher Achille , tu resteras encore un bon moment près de moi .
Un immense merci à NetGalley et aux éditions Didier jeunesse pour ce partage enchanteur .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Achille est un perdant au grand cœur : son équipe de foot est dernière au classement, il ne sait pas comment séduire la belle Suzanne mais il s'occupe sur son temps libre de Mr Finckel, un vieil homme seul. Quand il découvre que Suzanne aime la poésie, il se lance à corps perdu dans la lecture de classiques, trouve peu à peu les mots justes et, grâce à Mr Finckel, ancienne gloire du foot, son équipe se met à gagner. Mais des secrets bien gardés vont être révélés et vont faire de cette aventure un moment inoubliable pour tous....
Allier foot, poésie, tendresse et humour : il fallait oser ce pari risqué et Pascal Ruter l'a relevé haut la main !
J'aime la fausse naïveté d'Achille, sa bienveillance envers Mr Finckel. Ses bons mots et ses métaphores, qu'ils soient voulus ou pas, m'ont fait beaucoup rire.
Sa vision de la poésie est vraiment touchante et j'espère qu'elle donnera envie aux jeunes d'aujourd'hui d'en savoir plus sur Ronsard, Baudelaire, Verlaine...
J'ai aussi beaucoup apprécié l'idée de transmission qui se dégage du texte.
Une lecture coup de cœur pour laquelle je remercie les éditions Didier Jeunesse et NetGalley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Poésie, football, amour et amitié. Un petit bijou ce roman, comme tous ceux de l'auteur.
Si les professeurs donnaient ceci à lire aux élèves, non seulement ça les réconcilierait plus sûrement avec la lecture que ce qu'on leur impose, mais peut-être y aurait-il aussi un élan vers la poésie, comme dans le collège d'Achille ! 😀
Évidemment, l'extrait ci-dessous fera peut-être hésiter les enseignants 😄

Achille n'aime pas l'école, qui le lui rend assez bien.
Achille aime le foot, qui le lui rend très mal. Avec son équipe, chaque match est pire que le précédent, et pourtant, ils y mettent tout leur coeur.
Achille aime rendre service, et il est quasiment le seul contact extérieur du vieux monsieur qu'il aide comme il peut.
Et surtout, Achille aime Suzanne, et ce n'est pas avec ses résultats qu'il va réussir à la séduire !
Quand il apprend qu'elle aime la poésie, pas d'hésitation il aimera aussi !
Il va même sans le vouloir lancer une mode autour de la poésie, ce qui fera le bonheur d'une documentaliste un brin dépressive à force de voir son CDI déserté !

Difficile d'expliquer en quelques lignes combien ce roman fait du bien. Le groupe de jeunes joueurs de foot, peu efficaces mais unis. La belle relation entre Achille et M. Finckel, pudeur, aide, amitié au-delà des différences d'âge. La mère d'Achille aussi, avec son auto-école salvatrice des cas désespérés.
On rit beaucoup aussi, mais la tendresse et l'émotion ne sont jamais loin.
Un bijou vous disais-je. Et pourtant, je n'aime pas le foot, et j'apprécie assez peu la poésie.
Mais l'image de la surface de réparation est si bien trouvée !
Et finalement, il y a des morceaux de poèmes qu'on a en tête, même quand on n'est pas particulièrement porté sur la poésie.
Extrait :
Je me demande comment on peut être prof.
– Tiens, et pourquoi ?
– Normalement, vous allez à l’école justement pour quitter l’école. C’est même fait pour ça, ça vous apprend comment la quitter. Eh ben les profs, eux, ils sont faits d’une façon tellement bizarre, c’est les seuls à aller à l’école juste pour y retourner. Vous trouvez pas qu’il faut être un peu toc toc ?
– Toc toc ?
– C’est une expression de ma mère, toc toc. Tordu, si vous préférez. Et puis, ils ont des manies. Mon prof de maths, par exemple, adore tracer des triangles dans des ronds… Je vous jure, un triangle circoncis, il appelle ça.
La mère de Suzanne a éclaté de rire, je ne voyais pas pourquoi.
– Avouez qu’il y a un truc qui cloche, chez eux. À mon avis, ils devraient être à l’asile, mais comme il n’y a pas assez de place, on les a mis au collège. Parce que c’est le seul endroit où leur folie passe inaperçue. Et puis alors, je sais pas si vous avez remarqué, mais les profs, ils se ressemblent tous. Ils ont le même autocollant sur leur voiture, et ils s’habillent tous de la même façon. On les repère à des kilomètres. Moi, à cent mètres, je peux vous dire : celui-là il est prof.
[...]
– Elle est sympa, ta mère, ai-je dit. J’aime bien échanger des points de vue avec elle.
– Je crois qu’elle t’apprécie également. Tu as fait une grosse impression.
– Elle fait quoi comme métier ?
– Elle est prof.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les Editions Didier Jeunesse pour l'envoi, via net galley, du roman jeunesse : Le talent d'Achille de Pascal Ruter. Achille, comme tous les garçons de sa classe, joue au foot, mais son équipe est systématiquement perdante.
Ce n'est pas comme ça qu'il va séduire Suzanne, la fille dont il est fou amoureux.
Quand il se rend compte qu'elle aime la poésie, il décide de s'y mettre lui aussi.
Ô surprise, Verlaine et Rimbaud ne sont pas que des noms de rues. La poésie va envahir son quotidien et le terrain de foot.
Le talent d'Achille est un excellent roman, qui parle de poésie, d'amour, de littérature et de mots qu'on met sur les maux. Un vrai bon moment de lecture qui se savoure.
Achille est un adolescent surprenant. Il n'est pas très futé au premier abord. Il joue au football mais n'est pas très doué. Il n'est pas très fort en classe. Il n'a pas une grande culture général. Il n'est pas nul, il est sympathique et a le cœur sur la main. Il aide son voisin, un vieux monsieur. Il est gentil avec sa maman. Son papa s'est fait la malle il y a longtemps. C'est un chouette gamin, même s'il ne brille pas particulièrement et il est amoureux de la jolie Suzanne. Il se retrouve puni à aller au CDI un mercredi après midi aider la bibliothécaire à classer les livres. Il découvre par hasard que sa dulcinée aime lire la poésie !
Alors, Achille se met à lire les poètes, à parler de Verlaine, Rimbaud, mais aussi de Victor Hugo pour faire plaisir à sa belle.
J'ai adoré ce roman loufoque et tendre. Mélanger poésie et football, fallait oser et je suis ravie que Pascal Ruter l'ai fait.
Les personnages sont attachants, sympathiques et j'ai été touché par certains personnages secondaires.
L'histoire est très bien écrite, bien ficelée et j'ai littéralement dévoré les 250 pages de ce roman.
Je ne vais pas en dire plus mis à part : que vous soyez ados ou adultes plongez vous dans Le talent d'Achille, je pense que comme moi vous serez charmés :)
Ma note : cinq étoiles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pascal Ruter propose ici un roman jeunesse où poésie et football rime à l’unisson, ceci donne u.n roman social très actuel repli d’élégance et humour. Pour séduire la belle Suzanne, Achille le footballeur est prêt à tout, comme se mettre à la poésie. Rimbaud, Verlaine, Baudelaire et Ronsard vont alors envahir son quotidien et le terrain de foot. Tout au long de la lecture, nous allons partager la découverte des vers, de la poésie et des résonances possibles au quotidien. Il ne me semble pas avoir lu d’aussi beau plaidoyer contemporain pour moderniser la poésie et le plaisir de l’empreinte des mots. Nous nous souvenons tous de découvertes culturelles favorisée par un élan n du cœur, ici c’est très bien retranscrit et partagé pour un vrai plaisir de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Achille tombe amoureux de Suzanne. Il découvre qu'elle aime la poésie, alors lui, le footeux se lance et commence à en lire. Il va même convaincre ses amis...

Pascal Ruter dresse encore une fois avec le talent qu'on lui connait le portrait de jeunes ados, sans super pouvoir mais très humains, pleins d'empathie pour les autres et qui essaient malgré les difficultés de s'en sortir. On est touché par Achille et sa bande d'amis. Le cocktail poésie-foot : un pari osé mais gagnant, un roman doux et très agréable

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman jeunesse qui mélange avec brio le foot et la poésie. Des personnages attachants. Une ode à Verlaine et à tous ses potes poètes.

Voici un auteur que j'affectionne tout particulièrement. Je savais donc d'avance que je prendrai beaucoup de plaisir dans ma lecture. Il ne m'a pas déçue. Comme à chaque fois qu'il s'adresse à cette tranche d'âge, il y a des thématiques autour de l'adolescence, des réflexions plus profondes (notamment les relations intergénérationnelles) et de l'humour (bon ça, ok, ce n'est pas à chaque fois.)

Achille Pâté est gardien de foot de son équipe. Une équipe qui réussit l'exploit de toujours perdre tous ses matchs. Une équipe de pieds cassés qui use tous les entraineurs qui s'essaient à leur apprendre à jouer. Une équipe de bons gars pas très doués et un peu "con-con" (ce terme est plein de tendresse.)
Tout part avec notre personnage principal. Il est fou amoureux de Suzanne et de sa libellule dans les cheveux. Il ne se sent pas assez bien pour elle et n'ose pas l'approcher. Il l'admire donc de loin mais apprécie tous les moments qu'il peut passer avec elle.
Jusqu'au jour où il découvre qu'elle est passionnée de poésie. Au CDI du collège, il emprunte à son tour Paul Verlaine. A l'intérieur, comme un cadeau, Suzanne a laissé des traces de rouge à lèvres.
C'est ainsi qu'Achille découvre Verlaine, Raimbaud, Ronsard et les autres. Leurs mots le touchent et lui parlent. Il se reconnaît dans le spleen. Il est admiratif de leur capacité à mettre en mots des sentiments. A travers le temps et l'espace, ces grands poètes vont lui parler au plus profond du coeur. Une nouvelle passion qui ne pourra que le rapprocher de Suzanne.
Et puis il en parle à ses copains du foot. Il leur parle du poème "La chanson de Gaspard Hauser" de Paul Verlaine. Ils décident de devenir des Gaspards à leur tour. La documentaliste du CDI qui se morfondait de ne plus voir d'élèves dans ses rayons est ravie de leur prêter tous ces grands auteurs.

Comme dans son roman écrit à quatre mains "Yan", Pascal Ruter nous offre une belle amitié entre un jeune homme et un homme âgé. Ici, Achille s'occupe de M. Finckel. Il lui fait ses courses, remplace en cachette les poissons de son aquarium qui meurent pour ne pas qu'il ait de peine et passe du temps avec lui.
M. Finckel est un homme distingué qui tenait autrefois un magasin de cravates. Il habillait les plus grands et se désole que la cravate ne soit plus au goût du jour. Il cache son passé à Achille. Mais c'était sans compter sur la curiosité du jeune garçon. Un passé qui pourrait les rapprocher.
Ce vieux monsieur n'est pas si commode que ça. Leurs deux caractères vont faire des ravages mais permettre à l'un comme à l'autre d'apprendre et évoluer. Ils s'apportent chacun quelque chose. Leur amitié est vraiment touchante. Mais je ne veux pas trop en révéler, vous découvrirez ses secrets en lisant le roman.

Aucun personnage du livre ne vous laissera indifférent. Que ce soit Achille, Suzanne, la bibliothécaire, les gars du foot, M. Finckel, la mère d'Achille ou celle de Suzanne.
Les enfants ont dû grandir avec un père qui ne souhaitait pas les voir grandir et rester auprès d'eux. Celui d'Achille ne le trouvait pas assez fort et ne se sentait pas en capacité de l'élever. Celui de Suzanne a disparu et sa mère lui ment à son sujet. Pour Achille les pères sont une espèce en voie de disparition.
Les copains du collège sont comme eux. En plus, ils subissent l'adolescence de plein fouet. Entre la sensation de n'être pas assez bien, les affaires de cœur et l'école où ils ne brillent pas vraiment.
La mère d'Achille gère seule son auto-école et son fils. Elle est la dernière chance de multiples futurs conducteurs. Elle s'occupe de multirécidivistes du permis. Parfois, ils l'appellent, énervés d'avoir une nouvelle fois loupé le permis, persuadés qu'elle leur avait dit qu'ils pouvaient (par exemple) faire demi-tour sur l'autoroute. Cette femme est incroyable.
La mère de Suzanne essaie de protéger sa fille d'une vérité qu'elle n'est peut-être pas en capacité d'entendre. Elle fait au mieux. Nous sentons qu'elle veut protéger sa fille. Ce qui ne veut pas dire que cette situation ne la touche pas ou qu'elle l'accepte.
Achille est particulier, j'ai vraiment beaucoup aimé ce personnage. C'est vraiment un gars bien, un romantique dans l'âme, un peu naïf. Il dit des absurdités au premier degré. Et pourtant, pas une fois nous ne le trouvons bête.

Un roman à partir de 11-12 ans. Une belle manière de découvrir la poésie. Peut-être que comme les collégiens du livre, les collégiens du monde réel pourront être touchés par les mots de Verlaine ou de Rimbaud. Après la découverte du théâtre avec "Coup de boule, Corneille", Pascal Ruter récidive et dévoile la poésie aux jeunes lecteurs qui le liront.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :