Tempête d'une nuit d'été

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 26 mai 2021 | Archivage 27 mai 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Tempêtedunenuitdété #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Une famille dans une maison à quelques mètres de la plage. Des vacances joyeuses et insouciantes… jusqu’à l’arrivée de Kit Godden. Ce garçon, c’est le parfait amour d’été : il est beau, drôle, magnétique. Mais ceux qui s'approchent du lumineux Kit Godden sont condamnés à s'y brûler les ailes. Et tous ou presque, dans cette famille, seront irrésistiblement charmés. 

Une famille dans une maison à quelques mètres de la plage. Des vacances joyeuses et insouciantes… jusqu’à l’arrivée de Kit Godden. Ce garçon, c’est le parfait amour d’été : il est beau, drôle...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782700264197
PRIX 15,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Un nouveau roman de Meg Rosoff est toujours un événement pour moi. Mais en lisant le résumé de celui-ci, j'ai eu peur de faire face à un texte qui sombrerait dans les clichés du livre d'été, car oui, ce n'est pas le premier roman à propos d'une famille et d'une maison sur la plage que l'on lit. C'était sans compter sur le talent et l'ingéniosité de l'autrice. En ne donnant pas de genre, ni même de prénom à son personnage principal, Meg Rosoff fait grossir la tension et l'ambiance moite de cet été qui va changer bien des vies. "Tempête d'une nuit d'été" n'est pas un texte parfait, mais c'est une belle étude de la masculinité toxique, et du pouvoir que peut exercer le désir sur autrui. Un vrai drame shakespearien...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux éditions Rageot pour leur confiance.
Comme cela m'arrive souvent, c'est la couverture de ce roman qui m'a attiré. Puis, je me suis attardée sur le titre, qui fait nécessairement penser à Shakespeare, dont il sera beaucoup question dans ce livre. Sa lecture m'a fait penser à d'autres oeuvres encore, et c'est peut-être ceci le problème. J'ai eu beaucoup de références en tête, et je me suis peu attachée aux personnages.
Nous sommes en effet dans un roman familial. Tous les ans, ils se rendent dans cette maison, qui leur appartient depuis des générations - ils font l'impasse sur les vingt ans pendant lesquels elle a appartenu à quelqu'un d'autres, faute de moyens. Une famille, quatre enfants, trois filles et un garçon, Alex, le petit dernier. Non loin, vit Hope, leur cousine, avec son compagnon, Mal, acteur et son basset Gomez. Tout reste en famille, puisque Florence, une célèbre actrice - ou  une actrice qui a été célèbre, est la marraine de Hope, et lui demande d'héberger ses deux fils, le très discret Hugo, et Kit.
Je ne couvrirai pas ce personnage de qualificatif, parce que je pense que tous ceux qui liront ce roman le feront, comme le fait la narratrice, comme le font son frère, ou sa mère. Kit est réactif chimique qui entre en action dès qu'il rencontre un composant avec lequel il peut interagir. Ce sera d'abord Mattie, la plus jolie soeur de la fratrie. Puis d'autres. Tamsin est immunisée - Kit n'est pas un cheval.
Je me suis sentie très extérieure à ce qui se passait, sans doute parce que la narratrice reste très extérieure à ce qui se passe. Elle observe, elle sait, déjà, les conséquences de certains faits. Pour d'autres, elle n'est sensible qu'aux apparences, comme si elle voulait ne se mêler de rien, être simplement un témoin alors que Mattie apparaîtra à la fin du récit comme curieusement lucide, quoi que pouvait en penser la narratrice.
Un regret ? Même si ce n'est pas le sujet du roman, je me suis demandé comment il était possible de communiquer si peu, de maintenir si peu de liens entre des personnes qui pourtant, se connaissent et se côtoient depuis des années. Si je dois vraiment cerner le sujet, il s'agit plutôt des personnalités toxiques capables de vampiriser les autres sans que ceux-ci n'offrent de réelles résistances. Est-ce seulement dû à la langueur de l'été ? Je ne crois pas.
Un roman curieux et étrange, où les silences comptent parfois plus que les mots.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est un roman qui porte très bien son titre. Tout commence de façon idyllique: les vacances d'été sont là, la famille est réunie, 2 jeunes américains débarquent. Mais voilà, les ennuis arrivent. Rivalités entre sœur, un mariage a préparé, des amours contrariés... la tempête arrive.
Ce roman ne traite pas que d'amours de vacances, il traite aussi des difficultés d'être adolescent et de manipulateurs.
Un bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une famille, qui part en vacances. Jusqu'ici rien de bien original. Mais quand Kit Godden, le fils de la fameuse Florence Godden, débarque chez toute cette petite famille, c'est toute leur vie qui va s'en trouver chamboulée. Qui est vraiment ce mystérieux personnage ? Vous le découvrirez en lisant ce livre, à mi-chemin entre la romance et le roman psychologique. Profond mais sans prise de tête, ce roman sera votre meilleur allié sur la plage cet été.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est en réfléchissant à ce que je pouvais bien écrire sur cet ouvrage que je me suis rendue compte que j’ai toujours lu en français les titres de Meg Rosoff (“Maintenant c’est ma vie,” “Ce que j’étais” et “Si jamais…”). Je mets d’ordinaire un point d’honneur à faire mes lectures dans les langues d’origine lorsque c’est possible mais dans ce cas précis, les traductions sont toujours excellentes et “Tempête d’une nuit d’été” ne semble pas déloger à la règle. Comme l’explique la 4e de couverture, on suit l’histoire d’une famille dont les vacances d’été sont perturbées par un jeune garçon dont le charme ne laisse presque personne indiffèrent. Kit Godden qui est le fameux “Great Godden” (du titre original) débarque un jour et sème la discorde dans tous les coeurs, et notre narrateur ou narratrice n’y est pas non plus insensible. Les chapitres sont très fluides, ni trop longs ni trop courts, et c’est avec une certaine palpitation mêlée à de l’impuissance que l’on observe les événements se dérouler. Les comparaisons au théâtre (souvent mentionné d’ailleurs) sont très intéressantes et c’est aussi avec un plaisir peut-être légèrement malsain que l’on arrive au point culminant de l’histoire (et pourtant nous étions prévenus avant). Kit est pour ma part un personnage hyper antipathique mais l’auteur réussit le pari de rendre l’ensemble (histoire et casting) intriguant à travers la mise en doute que ce personnage instaure constamment. Le fait de ne préciser ni le nom, ni le sexe du narrateur/de la narratrice est superbement exécuté. J’aurais préféré me passer des tout derniers chapitres personnellement mais sinon c’est presque un sans faute !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore un livre d'amour de vacances pour ado ? Non. Voici une tragédie. Meg Rosoff reprend les codes de ce genre de romans pour mieux les détruire.
Reprenons l'histoire...

Le personnage du narrateur m'a un peu perturbée car je n'ai pas su dire s'il s'agissait d'une fille ou d'un garçon. Nous n'avons même pas son prénom. Tout est fait pour que nous ne puissions pas nous décider. Il a des caractéristiques des deux sexes, n'est jamais décrit, et l'autrice (bravo la traduction) ne laisse rien filtrer grâce aux accords (pas de verbe être pour lui/elle. Qu'il n'y ait aucun accord dans tout le livre souligne la volonté de l'autrice de ne pas en mettre.) Je pense que ce fait est important dans l'histoire. Ou au contraire, que son sexe n'est pas du tout important.

     Meg Rosoff reprend certains codes des romans d'amour estivaux : la jeune fille qui devient femme, le blond et le brun qui entrent en scène pour faire chavirer les cœurs, la passion intense mais brève (qui ne doit durer qu'un été après tout), les premières expériences, les parents présents mais aveugles et sourds. Elle les reprend pour mieux les détourner. Ce livre n'est pas un roman d'amour de vacances.

Je l'ai lu d'une traite, accaparée par l'histoire et tout ce qui se joue. L'écriture de l'autrice n'y est pas étranger. Il m'a agréablement surprise, jusqu'au grand final. La moralité du narrateur serait-elle à remettre en question ? Ses raisons pour laisser sa sœur être détruite, sont-elles suffisantes ? C'est ce personnage qui a dû rendre les différents retours lecteurs mitigés sur Babelio.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je me suis lancé dans dans la lecture de ce roman principalement en raison de son titre qui font écho a deux des plus belles oeuvres de Shakespeare.
Il va en être question. Mais j'ai vraiment adoré ce nouveau roman de Meg Rosoff, qui met en scène des vacances en famille avec l'arrivée de deux personnes étrangère à se cercle.
Cette arrivée va mettre en avant tout le côté toxique de certaines relations et j'ai trouvé très amené.
Je le recommande vivement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions Rageot ainsi que le site netgalley de m'avoir permis de découvrir ce roman. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas lu de roman de Meg Rosoff que j'ai découverte il y a quelques années avec les titres suivants "Maintenant, c'est ma vie", "La balade de Pell Ridley" et "Au Bout du Voyage". La première de couverture de ce livre a immédiatement attiré mon attention et l'incitation de la quatrième de couverture a fini par me convaincre de demander cette version numérique. Nous partons en vacances près de la mer avec une famille et un couple d'amis. Cette virée annuelle s'annonce parfaite puisqu'un mariage doit avoir lieu et que l'un des personnages, comédien, se voit proposer un grand rôle au théâtre. Cependant, l'arrivée de nouveaux vacanciers va tout bouleverser et le titre du roman prendra alors tout son sens. Dans ce roman, les personnages sont soient attachants, soient toxiques, soient très effacés. On navigue entre eux au fil de leurs vacances familiales en bord de mer. La lecture du texte est simple et agréable. Je recommande donc ce roman à des élèves de lycée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman qui nous plonge au cœur de la torpeur de l'été tout en nous maintenant en alerte. Quelque chose va avoir lieu, on le pressent, mais quoi? Une galerie de personnages aux caractères bien trempés nous fait dévorer cette histoire!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En famille en vacances en bord de mer comme chaque année, l'équilibre immuable de l'été va être bousculée par la présence d'un jeune adolescent séducteur et égocentrique.
Les relations familiales vont cristalliser autour des intrigues de Kit qui noue des liens ambigus et multiples avec le groupe réuni pour les vacances jusqu'à un paroxysme qui fera exploser les apparences et redistribuera la place de chacun·e..

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :