Les durs à cuire

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 14 oct. 2021 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Lesdursàcuire #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Sixtine, 40 ans, mariée, deux enfants et bourgeoise par excellence, est au bord de la crise de nerfs lorsqu’elle se retrouve contrainte d’héberger ses parents. Leurs rapports se limitent au strict nécessaire depuis qu’elle est adulte et pour cause, elle est la fille de deux ex-stars du punk. Grands-parents déjantés versus fille quadra bien rangée (et même un peu coincée), la maison est à deux doigts d’exploser. Mais pour Constance et Clémence, les deux filles de Sixtine, cette cohabitation tombe du ciel…

Sixtine, 40 ans, mariée, deux enfants et bourgeoise par excellence, est au bord de la crise de nerfs lorsqu’elle se retrouve contrainte d’héberger ses parents. Leurs rapports se limitent au strict...


Formats disponibles

ISBN 9782265155183
PRIX 18,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

"Les durs à cuire" de Charlye Ménétrier Mc Grath @charlye.menetrier.mcgrath devait paraître le 20 mai mais sa parution est repoussée au 14 octobre prochain aux éditions Fleuve @fleuve_editions. J'ai eu la chance de lire la "première version", en numérique (c'était ma dernière lecture d'avril) et j'étais ravie de retrouver la plume de @charlye.menetrier.mcgrath que j'avais découverte avec "Les sales gosses". Je vous en parlerai plus en détails lors de sa sortie en octobre 2021.... Pour résumer, "Les durs à cuire" est un roman rock and roll où plusieurs générations d' une même famille se côtoient à un tournant de leur vie et se heurtent aux préjugés. C'est un roman rythmé par les différences et discordances intergénérationnelles avec un engagement commun et un besoin unanime. Un roman très agréable rempli d'humour et d'amour comme j'aime !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une femme est forcée d'héberger chez elle ses deux parents. Une sorte de Tanguy à l'envers ? Ne vous fiez pas à cela, vous allez être conquis par ce livre frais et rafraichissant, qui donne envie de dire oui à la vie. En effet, l'arrivée des parents de Sixtine va bouleverser la vie de toute la famille, pour le pire... et pour le meilleur ! A lire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Charlye Ménétrier McGrath est une auteure que j'apprécie particulièrement. Tous ces romans (Les sales gosses, Les imbéciles heureux) m'ont beaucoup plu. J'étais enchantée de voir qu'un autre livre allait paraître en mai (parution reportée à octobre 2021 - covid oblige). J'ai eu la chance de pouvoir découvrir cette nouveauté en avant-première grâce aux Editions Fleuve et à NetGalley que je remercie pour cette opportunité. Sixtine, mère de famille et épouse exemplaire, a un grand contentieux affectif avec ses parents, anciennes stars du groupe Les Durs à Cuire. Lorsqu'elle doit héberger ceux-ci le temps d'un weekend, la fillette blessée en elle reprend le dessus et met l'adulte qu'elle est devenue en mode "zinzin" comme le disent ses filles. Un roman drôle, tendre et touchant sur les blessures, non-dits et rancunes que chacun·e peut garder au fond de lui·elle vis-à-vis de sa famille, de son enfance. Une plume légère et sensible pour aborder ces thèmes, tout en finesse et avec une jolie pointe d'humour. Des personnages très attachants, des situations cocasses, beaucoup d'amour : un très bon cocktail pour une lecture plaisir et plus profonde qu'elle n'y paraît. Une lecture délectable !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand les parents divorcés d'une quadragénaire, maman maniaque du contrôle, annoncent leur séjour en même temps chez elle, c'est le tsunami pour notre héroïne, Sixtine. Mêlant les points de vue des differents personnages, cette narration à plusieurs voix aborde avec précision la psychologie de chacun. L'autrice décrit avec talent les relations humaines d'une famille complexe et même le point de vue de la petite dernière de 8 ans est présenté avec justesse. J'ai découvert cette autrice par ce titre et j'ai particulièrement apprécié sa plume sensible qui aborde les blessures parfois enfuies très loin, les actions regrettées qui éloignent, les gestes qui pardonnent et surtout l'amour qui rassemble. Par ses touches d'humour qui viennent alléger le récit, j'ai passé un excellent moment avec ce livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sixtine a 40 ans. Elle est mariée, a deux enfants et un peu bourgeoise. Elle apprend qu’elle doit héberger ses parents. Elle est au bord de la crise de nerf car ses rapports avec eux se limitent au strict minimum. Ses parents sont deux anciennes stars de rock. Ça ne colle pas vraiment avec son image de femme coincée, bourgeoise. Quant à ses filles, elles se réjouissent de cette future cohabitation. Sixtine va devoir surmonter sa rancœur et pardonner ses parents. Cette cohabitation forcée va être l’occasion de mettre les choses à plat, d’éclaircir certains points du passé. J’ai adoré ! C’est frais, drôle. Les personnages sont attachants. Et sous ce côté léger, l’auteure aborde des thèmes forts.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est une histoire fraiche, pleine d'humour, et de tendresse sur les liens familiaux et les conflits à surmonter entre les générations ; On s'attache aux personnages, leurs secrets, leurs folies, on aime leur drôle de caractère et leurs idées farfelues ; une lecture très plaisante remplie de musique ;

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un joli feel good, mais aussi un livre qui fait réfléchir sur les relations familiales, l'éducation, ce qu'on transmet à nos enfants et ce qu'on supporte de nos parents. De plus en plus prenant à mesure qu'on avance dans l'histoire, et qu'on découvre en même temps ce que chacun a vécu précédemment. Le roman se déroule en quelques jours, mais les souvenirs de chacun nous renvoient à des temps plus anciens. Quand Sixtine/Sixteen apprend que ses parents vont arriver chez elle, quasiment en même temps, et pour plusieurs jours, elle sent que sa vie bien rangée va voler en éclats. Car suite à leur divorce, ils l'ont pratiquement abandonnée chez ses grands-parents, et les seuls souvenirs qu'elle a ne sont pas très bons, des parents atypiques, dont elle avait souvent honte. Elle est bien décidée à tout faire pour que leur séjour soit le plus court possible. Mais ses filles découvrent des grands-parents bien plus intéressants que ce qu'on leur avait laissé entendre, et ne sont pas prêtes à les laisser partir. Comme les filles, nous voyons arriver ces deux ex-stars punk avec plein d'a priori, car c'est à travers les yeux de Sixtine que nous les abordons d'abord. Mais bien vite, ils vont devenir une réalité, assez différente de ce qu'on pouvait en penser. Sans doute un raz-de-marée dans la vie de Sixtine, mais pas forcément comme elle s'y attendait. On rit beaucoup, mais on réfléchit pas mal aussi, un vrai bon roman. Je n'avais pas encore lu de roman de cet autrice, mais je vais découvrir les autres dès que possible.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je découvre l’écriture de l’auteur grâce à ce roman, et je dois dire que j’ai beaucoup aimé ! De manière générale j’adore les romans Feelgood, et celui-là m’a particulièrement plu car il est vraiment centré sur la famille. Trois générations vont se côtoyer le temps d’un week-end. Grands-parents, parents et petits-enfants vont devoir (ré-) apprendre à vivre ensemble. C’est un roman qui fait du bien au moral car il prouve que chaque famille est unique. Cette famille qui a connu des moments difficiles va réussir à surmonter les tensions pour redevenir une famille soudée. Au départ rien n’était gagné, surtout quand on découvre les personnalités rock and roll de Dick et Ed 😜 Certains passages sont hilarants, surtout quand on prend conscience de l’énorme fossé entre le mode de vie bien organisé de Sixtine et la vie complètement déjantée de ses parents. J’ai refermé le livre avec un grand sourire car l’histoire nous montre à quel point les liens sont forts entre les membres d’une même famille. Personne n’est parfait, nous faisons tous des erreurs. C’est pourquoi chacun de nous peut trouver la force de pardonner. Ce livre montre également que parfois les différences nous rapprochent. La famille est vraiment ce qu’il y a de plus important !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pétillants et drôles , les romans de @charlye.menetrier.mcgrath sont toujours d'excellents moments de lecture ! Avec Les Durs à cuire nous faisons la connaissance d' une famille aux liens distendus, aux rancoeurs tenaces, aux non-dits destructeurs. Trois générations que tout semble opposer vont pendant quelques jours réapprendre à se connaître, vivre ensemble et grâce à la musique les moeurs vont s'adoucir ... Un roman émouvant qui fait du bien, avec lequel on pense à sa famille, celle du sang et celle du coeur...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une première incursion dans l’univers de Charlye Ménétrier McGrath qui fut une réussite puisque j’ai beaucoup apprécié le style de cette auteure. Son style est simple, sans être simplet, classe, sans être pompeux. Très agréable en somme. Au travers de ce troisième roman, on fait la connaissance de Sixtine, une quadra bourgeoise à souhait, mère au foyer ultra organisée et un chouïa coincée. Si ce portrait ne vous vend pas du rêve, ne fuyez pas car vous rateriez un super moment de détente plein de tendresse et d’humour. L’histoire proposée par l’auteure n’est pas révolutionnaire, mais elle a eu le don d’instiller de la joie et de la bonne humeur dans mon quotidien souvent gris ces derniers temps. Pour ceux qui auraient sauté le résumé ci-dessus, je vous rappelle les faits dont Sixtine, Titine (ou pas) pour les intimes va faire, à son grand désarrois, les frais. Contrainte d’héberger ses parents, avec qui elle est en froid depuis de nombreuses années (suite à une enfance des plus rock’n’roll), la mère de famille si parfaite va voir sa vie si bien ordonnée se teinter d’une délicieuse couleur punk ! Cette cohabitation forcée donne lieu à des scènes parfois aussi explosives qu’affectueuses ! Un savant mélange que l’auteure nous propose durant près de 400 pages, dont quelques unes auraient pu, à mon humble avis, disparaître car j’ai trouvé que l’histoire tournée parfois un peu en rond. Malgré ces petites longueurs, j’ai tout de même passé un bon moment en compagnie de Sixtine, dont l’organisation millimétrée me fait rêver, et de sa famille un chouïa barjot !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :