Scum Manifesto

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 17 févr. 2021 | Archivage 2 avr. 2021
Fayard, Fayard/Mille et une nuits

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #ScumManifesto #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

En renversant l’image de la femme comme être inférieur par nature pour l’appliquer à l’homme, l’autrice démonte la mécanique de la domination masculine.
Un pamphlet littéraire et politique, où l’humour et la provocation révèlent les rapports de force entre les sexes. Depuis sa diffusion dans les rues de New York par Valerie Solanas en 1967, SCUM Manifesto est devenu un texte culte du féminisme.

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuèle de Lesseps

Postface de Lauren Bastide

En renversant l’image de la femme comme être inférieur par nature pour l’appliquer à l’homme, l’autrice démonte la mécanique de la domination masculine.
Un pamphlet littéraire et politique, où...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782755508062
PRIX 3,49 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

5 étoiles parce que c'est un pamphlet extra-ordinaire. Sur la forme : lorsqu'on n'est pas contemporain de Voltaire, on n'est pas tellement habitué aux pamphlets. Il faut bien garder en tête que ce texte n'est ni un essai ni une analyse mais une tentative de programme visant à défendre la cause des femmes. Le style est jubilatoire car très cru et maîtrisé, Valérie Solanas a le sens de la formule. C'est un plaidoyer d'une victime qui n'a qu'elle-même comme avocate, écrit dans l'urgence, celle de dire la vérité des choses, telle que Solanas la vit, et proposer tout de suite une solution - radicale (comment pourrait-elle être autrement quand elle a été à ce point humiliée par les hommes). Il est beaucoup plus intéressant d'aborder ce texte en y cherchant les fulgurances (sur le travail ou l'art par exemple) que d'essayer de démonter une théorie qui n'en est pas une. Si l'on tente de combattre le renversement opéré par Solanas lorsqu'elle affirme que les hommes se construisent (mal) à partir du désir d'être une femme et d'avoir un vagin, c'est qu'on accepte d'emblée les idées de la psychanalyse selon laquelle la femme se construit sur ce désir inconscient de pénis. Or, entrer dans un débat de psychanalystes n'a pas de sens pour critiquer ce pamphlet. En revanche, pour bien le comprendre, il est primordial de lire la très éclairante postface de Lauren Bastide qui donne tous les éléments pour une bonne réception du texte. C'est grâce à Netgalley que j'ai pu lire ce texte avant sa sortie (et d'autres d'ailleurs).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lauren Bastide, dans sa postface, écrit : "Car personne n'a jamais vraiment su comment aborder le texte de Solanas." Et c'est comme çà que je me sens après avoir refermé cet ouvrage, prise entre un premier degré revanchard et extrême, limite malaisant, et un second degré rigolard, tout aussi malaisant par les idées pas si ridicules que çà qui émergent du texte, prises au milieu de présentations caricaturales. Parce qu'aujourd'hui, quelle femme ne se reconnaitrait pas dans au moins une face de la domination masculine que Valérie Solinas présente dans son manifeste. du coup, on peut en arriver à se poser la question de la légitimité de l'éradication des hommes. C'est presque une blague. Presque... parce que dans la société du #metoo, on peut légitimement s'interroger. En parallèle, Valérie Solanas remet en cause le capitalisme, rêvant d'une société sans argent et automatisée qui répondrait à tous les besoins de ses membres et en feraient des êtres égaux. La postface de Lauren Bastide raconte Valérie Solinas et sa vie et replace dans un contexte actuel ce pamphlet féministe un brin extrême, mais intéressant à lire, ne serait-ce que pour mettre à jour notre part revancharde, envers les hommes et la société et réfléchir sur notre place vis-à-vis de tout çà.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :