L'Echo des promesses

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 8 oct. 2020 | Archivage 11 janv. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LEchodespromesses #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Paris 1940 : Dans la Ville lumière, sous l’occupation allemande, Christian, le fils d’un banquier est amoureux de Judith, une jeune étudiante juive. Le jeune couple envisage de fuir, mais soudain Judith disparaît sans laisser aucune trace...
Montréal, 1982 : peu avant sa mort, Lica Grunberg confesse à sa fille, Jacobina, qu’elle a une demi-sœur issue d’une relation précédente. Dans les tumultes de la guerre, Lica a cependant perdu tout contact avec sa fille aînée, un abandon qu’il a regretté toute sa vie. Sa dernière volonté : que Jacobina retrouve sa demi-sœur et récrée ce lien que son père a brisé à jamais.
Washington DC, 2006 : Béatrice, la quarantaine, en poste à la banque mondiale, cherche de plus en plus un sens à sa vie. Quand elle rencontre une vieille dame, grâce à une association qui vient en aide aux personnes démunies, elle n’imagine pas combien sa vie va changer. Car elle va être confrontée à une demande particulière : aider à tenir une promesse…

Paris 1940 : Dans la Ville lumière, sous l’occupation allemande, Christian, le fils d’un banquier est amoureux de Judith, une jeune étudiante juive. Le jeune couple envisage de fuir, mais soudain...


Formats disponibles

ISBN 9782265144194
PRIX 19,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Jacobina, Béatrice et Judith sont trois femmes sans lien apparent. Judith est une jeune juive pendant la guerre, Jacobina est une jeune femme à qui son père sur son lit de mort demande de retrouver sa demi-sœur qu'il a abandonné avec sa mère à Paris avant la guerre, Béatrice est une jeune femme moderne qui travaille à la banque mondiale à Washington. Par hasard, Béatrice et Jacobina, devenue une femme âgée, vont se rencontrer et Béatrice va aider Jacobina à retrouver la trace de sa demi-sœur.

C'est une très belle histoire, bien écrite, bien construite, émouvante et captivante

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Béatrice est française, vit à Washington et travaille pour la Banque Mondiale. Judith est française, vit à Paris et est étudiante à la Sorbonne. L'une vit en 2006, l'autre en 1940. Leurs destins et ceux de leurs proches vont se croiser, au hasard des rencontres. Si elles ne sont pas du tout de la même famille, elles ont pourtant énormément en commun.
J'ai eu un peu du mal à entrer dans ce roman. Nous suivons quelques années de la vie de Judith, étudiante juive, qui subit l'Occupation. Et quelques mois de la vie de Béatrice, qui lors d'une rencontre dans le cadre d'un bénévolat, va faire la connaissance de Jacobina, une vieille dame originaire de France elle aussi, et qui se met à la recherche de sa demie-soeur, disparue pendant la guerre. Vous le voyez le parallèle ? La parallèle de ces deux vies est intéressante. De même que certains détails sur la vie des Juifs au début de l'Occupation, les restrictions qui se sont mises en place au fur et à mesure, jusqu'à la Déportation et les autres horreurs dont l'Histoire doit bien retenir le souvenir, pour ne pas recommencer. Au final un chassé-croisé inattendu, des révélations, et un happy end qu'on aime.
Une belle découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman où trois histoires s'entrecroisent par le biais de trois femmes au destin différent mais qui ont pourtant une histoire familiale commune qui se dévoilera tout au fil de la lecture. L'une vit en 1940 et les deux autres en 2006 . Quel est ce lien entre elles ? L'auteur a su garder le suspense et la lumière se fera en toute fin. Un bon roman

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lica Grunberg n’en a plus pour longtemps. Il a un lourd secret qu’il décide tout à coup de confier à sa fille: elle a une demi-sœur qu’il n’a jamais retrouvé et dont elle ne connaît pas l’existence. Il lui fait promettre de tenter de la retrouver.

24 ans plus tard, Jacobina est devenue à son tour une vieille dame, abandonnée de tous, et vivant précairement. Une jeune femme, Béatrice, complètement perdue, et un peu par hasard, rencontre cette vieille dame. Elles apprennent à se connaître, et ensemble, elles vont tenter de tenir la promesse que Jacobina avait fait à son père...

J’aime toujours quand on voyage dans le temps de la manière utilisée dans ce livre. Deux périodes en particulier, l’une durant la Seconde Guerre Mondiale, l’autre en 2006, vont nous faire des découvrir des histoires différentes, et qui pourtant se ressemblent. On fait la connaissance de trois femmes, finalement très fortes autant l’une que les autres. Judith, Jacobina et Béatrice vivent ou ont vécu des choses difficiles, chacune à leur manière.

Et ces voyages dans le temps nous permet de tisser des liens avec ces trois femmes. L’auteur amène peu à peu l’intrigue vers un point intéressant. Je vous avoue, mon petit cœur a battu d’appréhension et d’impatience au fil de ma lecture. La recherche entreprise par Jacobina et Béatrice pour retrouver la trace de Judith en 2006. A-t-elle survécu? Où se trouve-t-elle? Que lui est-il arrivé? Autant de questions que l’on aborde, et par là même, on traite un sujet douloureux: le sort des Juifs dans les camps de concentration.

L’histoire est bien bâtie et s’appuie sur des documents qui existent réellement pour la partie historique. Quant à la partie plus romanesque, elle est magnifique. Deux histoires d’amour se développent, sur les deux périodes dans lesquelles nous voyageons. Elles ne sont pas pareilles, ne se ressemblent pas, mais sont aussi intéressantes l’une que l’autre.

Au final, j’ai beaucoup aimé ma lecture, et j’ai découvert une plume très agréable!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On connaît les romans avec des héroïnes qui se rencontrent sur deux époques. Ici, ce n’est pas deux héroïnes, mais trois femmes : deux sœurs (demi-sœurs), Judith et Jacobina, étrangères l’une à l’autre, et Béatrice. Judith est la voix principale du passé, Béatrice celle du présent.

La vie aurait dû séparer leur destin : dans ce livre, Lica, le père mourant, les amène à se rencontrer. Il est sur son lit de mort lorsqu’il annonce à Jacobina qu’il a une première fille qui a vécu à Paris, pendant la seconde guerre mondiale, sous l’occupation nazie. Ils sont juifs. J’ai tout de suite compris ce qu’il allait advenir de cette jeune Judith.

On retrouve Jacobina, très vieille, à Washington. Elle n’a pas réussi à tenir la promesse qu’elle avait faite à son père, celle de retrouver Judith. Une association s’occupe de sa survie. Elle est aigrie, hostile. Béatrice l’apprivoise. Cette relation est pleine d’émotions et de justesse. J’ai adoré la construction de ce lien.

A travers la vie de la vieille dame, ses manques et les conversations, Béatrice va trouver le chemin d’elle-même. Renoncer à sa vie actuelle : un travail éreintant et stressant, un amoureux qui ne lui offre pas ce qu’elle espère. Là encore, ces mécanismes de destruction de l’être puis de renaissance et d’espoirs sont bien menés, minutieusement décrits par l’auteure, Mélanie LEVENSOHN. Ils s’intercalent agréablement entre la trame historique et le destin personnel de la femme.

Pour le dénouement, j’avoue avoir trouvé la fin un peu trop « élaborée ». Le hasard des rencontres et la facilité de la chute m’ont paru artificiels. Le trio Judith, Christian et son fils n’auraient pas pu être à nouveau réuni… un côté magique qui m’a moins charmé. Mais, il ne s’agit là que des dernières pages, le reste du roman est magnifique et captivant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Judith, Jacobina et Beatrice. Trois femmes dont les destins s’entrecroisent. Une magnifique histoire portée par une jolie plume. Un très très beau moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre est une pure merveille. J’ai été complètement emportée par les trois époques que nous découvrons : celle de Judith, une jeune femme juive, pendant la seconde guerre mondiale, celle de Lica, qui sur son lit de mort, annonce à sa fille qu’elle a une demi-sœur dans les années 80 et, enfin, celle de Béatrice, qui décide de faire du bénévolat en se rendant chez des personnes âgées en 2006. Mais y-a-t-il un lien entre ces 3 époques ?
J’aime tellement ces livres qui mettent en parallèle différentes époques. Ce roman a des descriptions merveilleuses et une intrigue complètement captivante. J’ai été fan dès les premières pages. J’avais tellement envie de comprendre le pourquoi du comment. Tout est dans le détail dans les différentes époques, tout est recherché et tout nous embarque. J’ai été bousculée par cette lecture et traversée par de nombreuses émotions. L’auteure ne nous épargne pas que ce soit dans les situations que l’on voit défiler dans le livre ou par les émotions que sa plume provoque. Ce livre est juste dans les mots et tellement réaliste.
Je me suis attachée à chaque personnage qu’on découvre et j’avais tellement de questions au fil des pages. D’ailleurs, j’ai beaucoup aimé que l’auteure ne laisse rien en suspens à la fin du livre. L’intrigue est rondement menée et j’ai aimé ces nombreuses pièces de puzzle qui s’assemblent sous nos yeux.
Mais quel beau roman qui respire l’authenticité mais également l’espoir !! Je ne peux que le recommander vivement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Béatrice, une française installée à Washington, travaillant à la banque mondiale, ignore que sa vie est sur le point de basculer. Un patron odieux, une relation amoureuse à sens unique, et peu à peu ses repères s'effondrent et elle perd pied. Elle fait une rencontre qui la met sur le chemin de Jacobina, une personne âgée un peu rustre qui va prendre une place importante dans sa vie.
Jacobina veut tenir la promesse faite à son père de retrouver sa demi-sœur inconnue.
Elle s'appelait Judith, vivait à Paris mais les chances de la retrouver sont aussi minces que les informations qu'elle a en sa possession.
Béatrice s'investit dans ces recherches et ce qu'elle va découvrir est surprenant...

Un roman qui alterne les époques tantôt nous sommes en 1940 et nous suivons l'histoire de Judith, cette jeune femme juive qui vit sous l'occupation allemande, tantôt nous sommes en 2006, dans la vie de Béatrice. L'autrice nous propose une enquête avec comme motif l'élucidation d'un secret de famille.
Béatrice traverse des heures sombres, elle, qui pensait avoir une vie bien rangée, réalise que son avenir ,tant amoureux que professionnel, ne tient qu'à un fil. Son improbable rencontre avec Jacobina va non seulement lui donner un but noble à atteindre mais aussi l'impulsion pour reprendre sa vie en main.
C'est une lecture vraiment passionnante, on a envie de savoir quel a été le destin de Judith. Nous nous attachons à elle, comme à une amie, et nous tremblons à l'idée qu'elle ne soit faite captive par les allemands. Quant à Béatrice, au départ, ce n'est pas un personnage très sympathique, elle semble si froide, si distante, mais assez rapidement, grâce au personnage de Jacobina, elle devient plus altruiste, plus intéressante et s'affirme davantage.
J'avais vraiment envie de savoir ce que Béatrice allait découvrir. Au début l'enquête avance vite mais les choses se compliquent et s'avèrent plus complexes que prévues. L'alternance des voix est fluide, c'est une lecture très prenante.
Je trouve que Mélanie Levensohn a bien maîtrisé son sujet et s'est bien documentée. J'ai passé un très bon moment de lecture!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au moment de mourir, le père de Jacobina lui avoue qu'elle a une demi-soeur, en France avec qui il n'a plus aucun contact depuis la Seconde Guerre Mondiale. Il lui fait promettre de la retrouver. Nous suivons également, Béatrice, expatriée française aux États-Unis en 2006 et la vie de Judith, juive à Paris en 1940. Trois femmes donc. Trois destins. J'ai beaucoup apprécié ce roman qui mêle histoire et vie contemporaine avec des problématiques sociétales bien ancrées dans les époques. Les passages sur les recherches menées sur les déportés sont très bien documentés. Cependant, la fin est vraiment peu plausible et un peu trop happy end mais ma lecture a vraiment été agréable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est l’histoire de trois femmes dont les destins s’entrecroisent :
Judith, Paris, 1940 : une jeune étudiante juive pendant l’occupation allemande
Jacobina, Montréal, 1982 : sur son lit de mort, le père de Jacobina lui révèle qu’elle a une demi-sœur. Il lui demande de la retrouver.
Béatrice, Washington DC, 2006 : elle travaille dans une grande banque mondiale. Elle cherche un sens à sa vie et va se retrouver à aider Jacobina par le biais d’une association. Jacobina va lui demander de l’aider à trouver des informations sur sa demi-sœur.
 
J’aime les histoires où les personnages et les époques s’entrecroisent. Le livre s’inspire de faits réels. C’est une belle histoire, mais l’issue de ce livre est facilement devinable. La fin est trop facile, trop belle. Il n’empêche que j’ai aimées côtoyer ces vies parallèles.

Mis à part la fin, le reste du roman m’a beaucoup plu, et j’ai passé un bon moment.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Des destins croisés... trois femmes... une promesse.
L’histoire débute dans les années 80 avec Jacobina, canadienne qui accompagne son père, Lica Grunberg, en fin de vie. Avant de rendre son dernier souffle, il lui confie qu’elle a une demi-sœur Judith, d’une union précédente et lui demande de réparer ce qu’il a fait...
Bien des années plus tard, Jacobina est une vieille femme. Le destin va mettre sur sa route Béatrice qui va l’aider à tenir la promesse faite à son père.
Sous l’occupation, en 1940 à Paris, Christian tombe amoureux de Judith, une jeune étudiante juive mais le destin va les séparer.
Judith, à Paris sous l'occupation allemande... Jacobina dans le Montréal des années 1980... Béatrice, à Washington de nos jours. 3 personnalités... 3 combats...

Je termine avec regret ce livre. L’histoire de ce roman est basée sur des faits réels et cela n’en est que plus émouvant. 3 femmes, 3 destins, 3 époques également mais une promesse qui les lie.
Quel beau moment de lecture, une écriture soignée et touchante, des personnages tellement attachants. On ne peut qu’être touché par cette histoire si belle et triste à la fois.
Si vous aimez ce type de roman, foncez sans hésiter.
Merci beaucoup à #netgalleyfrance pour cette si jolie découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une très belle lecture, je me suis laissée emportée par la vie de ces femmes. L'autrice nous offre un dénouement que j'ai trouvé surprenant et appréciable.
Je recommande !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

#LEchodespromesses

Cela commençait à faire longtemps que j'avais pas lu un roman autour de la Seconde Guerre Mondiale ! Il était temps d'y remédier.
Avec L'écho des promesses, Melanie Levensohn explore la magie des romans à tiroirs...
Dans ce roman, trois voix se font écho. Trois femmes. Trois femmes qui, d'ailleurs, ne se croiseront peut-être pas. Judith, d'abord, qui, à Paris, dès 1940, subit la guerre et les opprobres contre les Juifs. Jacobina, dans les années 1980, qui, sur le lit de son père, apprend l'existence d'une demi-soeur disparue. Puis Beatrice, en 2006, qui ne trouve plus de sens concret à sa vie. Ce sont bien ces voix, ces âmes, ces destins qui se feront écho tout au long du roman.

Beatrice subit de plein fouet une crise de la quarantaine. Fière de son poste à la Banque Mondiale, à Washington, elle se rend compte que les millions de dollars brassés par l'organisme ne sont parfois que des coups d'épées dans l'eau. Et si elle pouvait aider à son niveau ? Pourquoi ne pas aider une vieille dame, acariâtre et isolée, près de chez elle ? Je peux vous le dire, cette rencontre va bouleverser sa vie. Beatrice se retrouve dotée d'une mission : retrouver la trace d'une certaine Judith dont personne n'a plus de nouvelles depuis la Seconde Guerre Mondiale...

J'ai vraiment aimé cette quête au cœur des archives de la Shoah. Le travail était méthodique et l'enquête haletante. Le roman est construit de façon à ce qu'on avance dans cette quête en même temps qu'on avançait dans la Seconde Guerre Mondiale jusqu'à ce que tout se recoupe.
L'idée de rendez-vous manqué, j'en parle sans vouloir brûler l'intrigue, était belle. Frustrante bien sûr, mais belle. La Shoah ne permet pas toujours d'happy end...

L'écho des promesses est un roman facile à lire, à schéma classique, sans écriture transcendante. Et pourtant, tout se tient, tout est bien dosé : une quête historique, une quête de soi, une histoire d'amour en lambeaux, une histoire d'amour à tricoter, et des rebondissements incroyables.
Ce que je retiendrai du roman, étrangement, est ce rendez-vous manqué. Je viens de le dire, mais je le redis : c'est beau et frustrant. C'est romanesque !
Recette facile du roman à tiroir ? Oui, bien sûr, mais cela fonctionne ! Et comme le roman jouait sur plusieurs tableaux, il y a plusieurs petites fins pour créer le grand final. Melanie Levensohn referme chaque tiroir, les uns après les autres pour laisser les personnages en paix avec leurs démons et alors, laisser place à la vie.

L'écho des promesses a tous les ingrédients pour faire partie de mes coups de cœurs de la saison !

Merci #NetGalleyFrance et Fleuve pour leur confiance !


Chronique à retrouver sur mon blog Bibliza :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avis : ÉMOUVANT
Pour un premier roman, je considère que c’est un coup de maître et je comprends le nombre de traductions prévues dans le monde entier. La traduction française est à la hauteur. Ce roman possède tout ce que l’on s’attend à trouver dans ce genre littéraire, à savoir une histoire romancée basée sur des faits réels.
Trois femmes aux tempéraments et aux âges différents partagent la même passion et la même curiosité pour découvrir un lourd secret. Il y a Judith à Paris durant la seconde guerre mondiale, Jacobina à Montréal dans les années 1980 et Béatrice à Washington en 2006. Un père confie ce qu’il n’a jamais osé dire et fait promettre de retrouver la fille dont il n’a jamais parlé. Les circonstances et les rencontres feront qu’une suite sera donnée à cette révélation et que Béatrice, jeune femme perdue, trouvera dans ses recherches de nouveaux espoirs.
J’ai toujours aimé le mélange fiction/faits réels, cette manière pour un auteur de donner vie aux autres, de leur restituer une histoire qu’ils n’avaient pas osé écrire eux-mêmes. Dans ce roman, les intrigues se mêlent, les faits du passé remontent à la surface, les questions trouvent leur réponse et l’Histoire, en filigrane, nous est restituée dans ses heures sombres.
L’auteure s’appuie sur des recherches historiques qui donnent du corps au récit et le style sobre mais émouvant porte une saga qui fait vibrer de l’intérieur. Il y a du souffle et de la grandeur. La lecture est rapide par besoin d’en apprendre davantage mais les tripes se nouent souvent. La fin est élégante et soignée, nous laissant une douce émotion.
Nous retrouverons sûrement Mélanie Levensohn rapidement mais en attendant, découvrez-la déjà dans ce merveilleux roman historique et feel-good dans lequel l’entraide féminine ne peut que nous apporter de bonnes ondes. Il est tout nouveau, il est sorti le 8 octobre.
Je remercie FLEUVE ÉDITIONS ainsi que #NetGalleyFrance pour l’envoi en SP de #LEchodespromesses.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Construit de façon à alterner le passé et le présent, ce roman nous présente trois histoires qui vont s’entremêler les unes aux autres au milieu de secrets de familles. On va suivre Judith, jeune étudiante juive à Paris dans les années 40, Jacobina, qui, dans les années 80, apprend sur le lit de mort de son père qu’elle a une demi-sœur d’une première union, et enfin Béatrice, jeune femme qui travaille à la banque mondiale de nos jours et se trouve à un carrefour de sa vie. Quand cette dernière fait la rencontre, grâce à une association qui vient en aide aux personnes isolées et âgées, de Jacobina, elles vont y voir, en plus d’une formidable amitié, un intérêt commun. Car Jacobina sent son heure arriver et elle n’a toujours pas tenu la promesse qu’elle avait faite à son père il y a près de trente ans.

Si les premières chapitres nous présente principalement la vie de Béatrice, on va malgré tout en découvrir davantage sur Judith et sa vie parisienne, pendant l’occupation allemande. Ses études puis l’obligation de les arrêter suite au décret interdisant aux juifs de faire d’étudier, sa cohabitation avec sa mère malade, sa rencontre avec Christian, l’autrice prend le temps de détailler son quotidien au cœur de la seconde guerre mondiale. C’est un personnage que j’ai énormément aimé et pour lequel j’ai aussitôt eu un coup de cœur. C’est une héroïne touchante, sensible, elle a un destin incroyable alors que la vie ne lui a fait aucun cadeau.

Si ce roman est finalement très difficile à résumer malgré ce que j’ai pu en dire, c’est parce qu’il est très riche et de fait, absolument passionnant. L’autrice appuie sa fiction de recherches historiques qui donnent davantage de profondeur au récit. L’histoire de ces trois femmes est émouvante, captivante et profondément humaine. Le rythme est assez soutenu et il n’y a aucun temps mort, si bien que les pages défilent sans s’en apercevoir. C’est pour moi un très gros coup de cœur, une lecture inoubliable qui m’aura transmis de nombreuses émotions et m’aura bouleversée à de nombreuses reprises.

Une histoire profondément émouvante et humaine, qui alterne le passé et le présent, entremêlant l’Histoire et des secrets de famille. Que ce soit dans les années 40 avec Judith ou de nos jours avec Jacobina et Béatrice, chacune des héroïnes de ce récit a su me toucher à sa façon. Cette lecture est un véritable coup de cœur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très belle lecture présentant des personnages totalement imparfaits, qui réfléchissent sur eux-mêmes, sur leur vie et savent se remettre en question. Le contexte de la seconde guerre mondiale m'a passionnée en mettant en scène deux jeunes gens dans le Paris des années 40 qui subissent l'invasion allemande, les empêchant de poursuivre leurs études, de vivre leur amour naissant... Béatrice est un très beau personnage qui avance, trébuche mais se relève tout en menant à terme la mission qu'elle s'est donnée!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :