Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 2 janv. 2020 | Archivage 28 févr. 2020

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LePetitGarconEtMaryPoppins #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

C’est l’histoire d’un petit garçon débordant d’imagination qui voue un amour sans bornes à Mary Poppins. L’histoire d’un père un peu bougon, qui vit seul avec ce fils sensible et rêveur dont il a du mal à accepter le caractère. D’une institutrice qui s’inquiète confusément pour l’un de ses élèves qui vit un peu trop dans ses rêves. D’une psychologue scolaire à qui on envoie un petit garçon qui a l’air d’aller beaucoup trop bien. Quel mystère se cache derrière cette apparence si tranquille, et pourtant si fragile ? Un roman choral aussi tendre que bouleversant, qui emprunte à l’enfance toute sa sincérité désarmante pour dire l’amour, le vide, le rêve et la puissance de l’imaginaire.

C’est l’histoire d’un petit garçon débordant d’imagination qui voue un amour sans bornes à Mary Poppins. L’histoire d’un père un peu bougon, qui vit seul avec ce fils sensible et rêveur dont il a du...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782749158631
PRIX 20,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je remercie chaleureusement les éditions Le Cherche midi pour l'envoi, via net galley et en avant première du roman Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins de Alejandro Palomas.
C'est l'histoire de Guille...
C'est l'histoire d'un petit garçon débordant d'imagination qui voue un amour sans bornes à Mary Poppins.
L'histoire d'un père un peu bougon, qui vit seul avec ce fils sensible et rêveur dont il a du mal à accepter le caractère.
D'une institutrice qui s'inquiète confusément pour l'un de ses élèves qui vit un peu trop dans ses rêves.
D'une psychologue scolaire à qui on envoie un petit garçon qui a l'air d'aller beaucoup trop bien.
Quel mystère se cache derrière cette apparence si tranquille, et pourtant si fragile ?
Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins est un roman absolument magnifique que je viens de lire d'une traite. Il m'a bouleversé et je viens de le refermer... les larmes aux yeux.
Guille est un petit garçon de neuf ans, il vient d'intégrer une nouvelle école. il est très sensible, il aime les contes de fées, les poupées.. Et surtout, il voue une passion sans limite à Mary Poppins. D'ailleurs, quand la maîtresse demande aux enfants ce qu'ils veulent faire quand il sera grand le petit garçon répond qu'il veut devenir Mary Poppins. La réponse de l'enfant interpelle la maîtresse, qui décide de creuser un peu..
Nous découvrons donc le jeune Guille mais aussi sa seule amie, une petite fille pakistanaise, le papa de Guille, la maîtresse d'école ainsi que la psychologue scolaire.
Nous découvrons les choses peu à peu, au travers ses personnages. Tout se met doucement en place, tel un puzzle..
Je me doutais un peu de la vérité mais j'avoue l'avoir pris en pleine face ! Car même si je m'en doutais j'aurais aimé qu'elle soit toute autre.
Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins est un roman triste mais aussi très positif, avec une fin qui m'a apporté le sourire aux lèvres :)
J'ai aimé l'histoire, le fait qu'elle soit conçue comme un puzzle. Les personnages sont attachants, touchants et il est facile de s'attacher à eux.
C'est la première fois que je lis un roman d'Alejandro Palomas, mais il est évident que je vais essayer de trouver ses deux premiers romans car je le relirais avec plaisir.
Je mets un énorme cinq étoiles et je vous invite à découvrir cet excellent roman, qui sera disponible sous peu (sortie officielle le 2 janvier.)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je vais vous parler d’une lecture de littérature jeunesse , qui est mon premier coup de cœur de l’année 2020 .
Je vous emmène avec moi à la découverte de
Guille , un petit garçon de 9 ans qui a un rêve , celui de devenir Mary Poppins , il passe des heures à répéter la plus longue phrase du monde , la phrase de Mary Poppins supercalifragilisticexpialidocious .
Il demande à son amie Nazia , une petite fille d’origine pakistanaise de jouer Mary Poppins à la fête de l’école ,lui aimerait bien , mais il a compris que son père était honteux d’avoir un fils comme lui , trop sensible , trop émotif , un peu comme dans le film Billy Elliot .
La mère de Guille est hôtesse de l’air , elle est partie à Dubai pour 6 mois car là il y a du travail , toutes les semaines , elle écrit une lettre à son fils .
Sonia, son institutrice et Maria , la psychologue de d’école vont essayer d’aider ce petit garçon , de découvrir son secret , la raison de sa tristesse , qui est enfuie profondément , bien cachée par un grand sourire , elles sont toujours bienveillantes , très humaines .
Que dire de plus sans dévoiler l’histoire ?
Un roman jeunesse pour lequel j’ai eu un coup de cœur absolu , j’ai très envie de faire partager mon avis plus que positif .
Il y a très longtemps qu’une lecture ne m’avait pas fait un tel effet , je lis , j’aime plus ou moins , mais le coup de cœur arrive rarement , c’est une belle récompense de lectrice , un merveilleux cadeau que l’on reconnaît tout de suite.
Très belle découverte pour moi , je vous le recommande chaleureusement.
Lisez le , offrez le aux enfants autour de vous ....
Je lirai d’autres livres de l’auteur originaire de Barcelone Alejandro Palomas , je remercie NetGalley ainsi que les Éditions Cherche -midi pour cette lecture .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une découverte, pour moi. Celle d’un auteur, de son univers, d’une sensibilité aussi. Je dois dire que sans cette sublime couverture, je serai peut-être passée à côté de ce livre, et j’aurai eu tort.
C’est un livre en forme de puzzle pour le lecteur, en forme de puzzle aussi pour les personnages qui doivent comprendre ce qui se passe – et le dénouement ne sera pas celui que l’on attendait. Il faut oser sortir des sentiers battus, il faut oser faire confiance aux enfants.
Et l’enfant, dans ce récit, se nomme Guille. Il est le fils d’un couple aimant, issu de deux cultures différentes, espagnole pour le père, Manuel, anglaise par la mère. La fantaisie n’est pas forcément du côté que l’on croit, et Amanda, la mère de Guille, hôtesse de l’air, a un amour immodéré pour les comédies musicales qu’elle fait partager à son fils. Les comédies musicales, et surtout Mary Poppins, le film mais aussi la version scénique, à laquelle on ne pense pas forcément en France : les comédies musicales ont finalement peu percé dans notre pays. Autant dire que son père, qui l’élève seul maintenant qu’Amanda a dû accepter un travail à Dubaï, ne le comprend pas vraiment, lui qui ne correspond pas à l’idée qu’il se fait d’un garçon, d’un fils. Il fait pourtant de son mieux pour s’occuper de lui, seul.
Guille est entouré de personnages féminins bienveillants : son institutrice, qui se préoccupe de lui au point d’envoyer voir la psychologue scolaire, même si tout semble aller bien. Repérer des petits indices qui semblent insignifiants est très important.
En contrepoint, nous avons l’histoire de Nazia, une petite fille d’origine pakistanaise qui est la seule véritable amie de Guille dans cette école, peut-être parce qu’elle aussi est différente. Ce que l’on perçoit de sa vie, du destin qui pourrait être le sien montre à nouveau à quel point il faut être attentif à tous ses petits signes – et ne surtout pas hésiter à parler.
Je le dis souvent : la parole ou l’absence de parole peut faire basculer une vie. Guille parle, et il est des personnes qui l’écoutent véritablement, qui vont aussi véritablement écouter et entendre ce qu’il a à dire. Les mots sont magiques, ne l’oublions pas.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ecriture à plusieurs voix, chaque chapitre est le vécu d'une personne différente, mais tous racontant la vie de Guille, petit garçon, un peu solitaire, vivant avec son père et pourtant toujours gai... Son institutrice s'inquiète ...
Magnifique récit, écriture douce, on avance petit à petit et pourtant on ressent toute la tristesse des protagonistes. Un coup de coeur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand Mlle Sonia demande à ses élèves ce qu'ils voudraient être plus tard, elle est très étonnée par la singulière réponse de Guillermo. "Mary Poppins", cela ne cacherait-il pas quelque chose d'un peu étrange ou extraordinaire ???

Alejandro Palomas nous invite avec ce roman à vivre à travers les yeux et l'esprit d'un enfant de neuf ans. On découvre un petit garçon sensible, intelligent, bienveillant, secret et attachant.

Son histoire est mystérieuse et attire l'attention de son professeur d'école puis de la psychologue scolaire. À travers les observations, le dialogue, les dessins, on ressent, on devine les zones d'ombre, les blessures, les secrets. Par petites touches, on se rapproche des failles derrière une énergie espiègle, enfantine, prête à soulever des montagnes.

L'écriture est émotionnelle, prégnante et infiniment à sa place. L'imaginaire de Guille nous porte, nous fragilise et devient l'intermédiaire pour dire l'absence, la pudeur, le déni. Guille avec l'innocence de son jeune âge dévoile une gravité qui nous fragmente en mille morceaux.

Mary Poppins est à la fois espoir, leitmotiv, porte-parole, doudou, étendard. Elle a un côté fédérateur, populaire qui rassemble un jour tout par "magie"... Et cela, Guille l'avait bien compris !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Guille est un enfant particulier. A neuf ans, c'est un garçon solitaire, qui préfère les livres au foot et qui rêve d'être Mary Poppins quand il sera plus grand. le sourire et la sérénité qu'il dégage attirent la curiosité de sa maîtresse. Elle demande alors l'aide de la psychologue scolaire afin de résoudre le mystère de ce petit bonhomme sensible et intelligent...

Guille est mon premier coup de coeur de cette nouvelle année. Mais comment ne pas s'attacher à ce petit garçon et son histoire ?

Je découvre l'auteur avec ce roman et j'ai été sous le charme tant de l'écriture, simple et fluide, que des personnages. Guille est un enfant qu'on sent à fleur de peau, avec un secret qu'il a du mal à garder et dont il aurait bien besoin de se soulager pour pouvoir grandir. Manuel, son père, est un homme meurtri et dépassé. Ils sont tous deux entourés de femmes fortes et bienveillantes. Sonia, la maîtresse, et Maria, la psychologue. Elles ont compris très vite que ces deux individus étaient les pièces d'un puzzle qu'il leur fallait découvrir...

Alejandro Palomas nous offre ici un roman chorale d'une rare tendresse. L'amour qui unit Guille à son père est unique et c'est la clé... Ce roman est aussi la preuve irréfutable que la magie existe, et que si vous n'y croyez pas, j'espère que vous croiserez un jour le chemin de Guille, digne disciple de Mary Poppins...

Cette histoire est belle... Elle force notre admiration et nous montre que la fragilité n'est pas toujours là où on l'imagine, que la différence est source d'inspiration et que les mots sont toujours la solution...

Merci à NetGalley et aux éditions Le Cherche Midi pour leur confiance.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai fini ce livre hier soir,avant de me coucher ...et c'est rare q'un livre m’empêche de dormir ,pourtant cette merveille m'a troublée a un tel point que les mots me manquent pour vous en parler...
J'ai réfléchi longtemps comment j'allais le présenter ,ce que je vais pouvoir vous raconter,vous parler de ma lecture...mais je me suis rendu compte que il n'y pas des mots assez puissants pour exprimer tout ce que j'ai ressenti a la fin de ce livre.
Je vais pas vous faire de résumé,ça ne sert a rien car il peut pas vous donner un aperçu de ce que vous allez vivre en lisant ce livre.
Je sais juste que vous devrez le lire. Peut-être pas aujourd'hui ,ni la semaine prochaine ,mais un jour ,peu importe quand...sachez juste que ce livre marquera un moment dans votre vie de lecteur ...
L'intrigue n'est pas extraordinaire ,au contraire,j'ai deviné assez rapidement le drame à l'horizon, les personnages sont simples,le cadre est banal ...bref,rien d'original ...
Mais cette intrigue qui n'est pas extraordinaire et que j'ai deviné assez vite m'a déchiré le cœur ,ces personnages si simples m'ont bouleversée ,ce livre est une leçon de vie monumentale.
De l'espoir,de l'amour...
Guille,le personnage principal ,est un garçon de 9 ans ,sensible, touchant ,un peu triste ,rêveur, qui nous donne une perspective excellente sur l'esprit des enfants. Ses mots sont justes,ses intentions sont nobles ,son cœur est grand et plein d'espoir ...
Ce livre cache derrière ses pages beaucoup plus que vous pouvez imaginer .
Il faut chercher entre les avions et les sirènes pour résoudre ce puzzle qui nous montrera la vérité et tout ce qui l'accompagne, une vérité qui parfois est dure, parfois non ,mais qui est la et attend d’être découverte ...
Extrait :
«J'ai compris le cœur lourd que la vérité, lorsqu'elle apparaît, n'est souvent que la porte d'une autre vérité plus profonde que nous n'avions jamais soupçonnée et qui explique souvent tout.
J'ai fermé les yeux un instant et j'ai respiré profondément.
Alors je l'ai vue.
La base de l'iceberg.
Ça y était.
Puissant comme la lumière d'un phare. »

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Guille est un petit garçon de neuf ans qui a une passion pour Mary Poppins.Il vient de changer d’école, parents séparés depuis peu, il ne côtoie que les filles, aucun intérêt pour le foot ou les jeux trop physiques, peu de relations avec les autres élèves, hypersensible et une intelligence hors du commun. Malgré tout ça un enfant extrêmement joyeux....est-ce grave ? C’est ce que pense Sonia sa maîtresse d’école....
Dans ce roman polyphonique, au langage simple et émouvant, l’auteur déploie le centre de l’intrigue par le biais de Maria, la psy chargée de déceler le mystère de la passion de Guille pour Mary Poppins. Guille a effectivement un gros secret que vous allez vite deviner. Mais le vrai intérêt de l’histoire réside à mon avis dans la prose magique de Palomas, que je rencontre pour la deuxième fois après son magnifique premier livre « Une mère ». Palomas développe son récit à la manière d’un photographe d’antan qui en développant ses pellicules dans la chambre noir, vous y invite au délicat processus du déploiement de l’image à travers le processus chimique d’une prose toute simple. “La Passion selon Mary Poppins” est un conte fin, poignant et profond.


“Supercalifragilisticexpialidocious ! “

Un grand merci aux Éditions Le Cherche Midi et NetGalleyFrance. pour l’envoie pour ce petit bijou littéraire.
#LePetitGarconEtMaryPoppins#NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une lecture très agréable que cette histoire du "Petit garçon qui rêvait d'être Mary Poppins".
J'ai été tout d'abord attirée par le titre, puis par la couverture. Sans chercher plus loin, sans lire la 4e de couverture, je me suis plongée dans le roman, que j'ai lu d'une traite.
Chaque chapitre est écrit du point de vue d'un des personnages : Guille, le petit garçon, son père, sa maitresse, la conseillère d'orientation. On alterne les regards des adultes et le regard de l'enfant de 9 ans sur son quotidien de petit garçon qui vit seul avec son papa, car sa maman est partie travailler à Dubaï.
Pour faire face à cette absence, Guille veut être Mary Poppins, personnage que sa mère lui a appris à aimer. C'est sûr, si au spectacle de Noël, il chante 4 fois le mot magique, tout ira mieux.
On comprend assez rapidement ce qu'il en est réellement de la disparition de la mère, mais on se prend à espérer que le petit garçon réussisse enfin à faire ouvrir les yeux des adultes.
Une lecture plaisante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cher lecteur,

Quand j'ai croisé "Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins" sur le site Net Galley, c'est la superbe couverture qui m'a tapé dans l'oeil. Je me suis plongée dans cette lecture sans même lire le résumé de la quatrième de couverture.
.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai passé un très bon moment avec Guillermo. Le roman, construit comme un puzzle autour du jeune garçon, alterne les points de vue. Alejandro Palomas a adapte son écriture à chacun des personnages prenant la parole, renforçant la crédibilité de son histoire. La mise en page du roman est également top. J'ai apprécié voir les dessins du protagoniste.
.
L'histoire est cousue de fil blanc : le dénouement se devine très rapidement. Mais après tout, parfois, cela fait du bien de lire de la tendresse et de la bienveillance.

Si "Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins" est classé en littérature adulte, il saura également toucher les plus jeunes, dès 12 ans.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Guillermo, le plus souvent appelé Guille, a 9 ans et une imagination débordante. A son institutrice il répond lors d’un exercice qu’il voudrait plus tard être Mary Poppins, parce que son mot magique supercalifragilisticexpialidocious peut changer la vie. Ses dessins, riches de détails, sont surprenants et alertent son enseignante. Le petit garçon semble heureux dans son monde imaginaire, mais cette attitude cache-t-elle quelque chose ? le père, convoqué, se referme sur lui-même et refuse le dialogue. Il n’apprécie guère les jeux « féminins » de son fils. Et cette maman disparue, en voyage longue durée pour le travail, qu’en est-il réellement ?

C’est à travers un roman choral qui donne la parole tantôt au petit garçon tantôt à la psychologue scolaire, à l’enseignante, ou encore au père que le fil de l’intrigue se dénouera.

Si le lecteur comprend assez vite l’enjeu du roman (et la raison de l’absence maternelle), la réussite du roman tient dans son cheminement, sa douceur, sa bienveillance, son attention à l’autre, et l’expression des émotions de chacun. Le roman fait également un pas de côté en évoquant le mariage forcé dans d’autres cultures à travers le personnage de la petite Nazia, qui ne pourra participer au spectacle final et jouer le fameux rôle de Mary Poppins, pour des raisons dramatiques.

Sans être un grand roman, un hijo (de son titre original que je trouve plus adapté) offre un agréable moment de lecture, qui émeut sans être larmoyant. Une réussite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman choral extrêmement touchant sur l’indicible, sur la force d’un petit garçon et la difficulté de se reconstruire quand on n’accepte pas la dure réalité.
Tous les ingrédients sont présents pour que l’on passe un très bon moment de lecture : un petit garçon attachant, intelligent et très original, un papa qui a du mal à le comprendre, des femmes qui vont essayer de découvrir ce qui se trame en réalité et qui vont aider cette famille à renouer avec la vie, et bien sûr Mary Poppins, métaphore de la jeunesse, de l’impact de l’imagination, de la folie douce et de la joie de vivre.
Un ouvrage qui, tel un kaléidoscope, nous révèle une histoire par petites touches, et nous donne envie de nous jeter sur les autres ouvrages d’Alejandro Palomas !
#LePetitGarconEtMaryPoppins #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Cherche Midi pour cette pépite. Je l'ai dévoré !
Il y a peu de livres qui parviennent à nous couper du reste du monde lorsqu'on les lit... "Le petit garçon qui rêvait d'être Mary Poppins" est l'un d'eux.
Même si on se doute rapidement du destin de la mère, au final ce qui importe, c'est ce qui se joue aujourd'hui entre les protagonistes.
C'est beau, c'est bouleversant, c'est une belle histoire d'amour.

N'hésitez pas plus : ce livre est fait pour tout le monde !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman d'une grande tendresse. On s'attache immédiatement au petit Guillermo, un petit garçon hypersensible. J'ai beaucoup aimé la structure du roman qui propose une alternance des narrateurs.
Une belle découverte !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une couverture magnifique pour un sublime roman.
Les paroles du jeune Guillermo et ses dessins alertent l'équipe éducative de son école. Quel est ce secret qu'il garde ? Que se cache derrière le sourire de cet enfant de neuf ans ?
L'auteur utilise la candeur de l'enfance, la parole troublée de l'innocence pour signer un roman riche de sens.
L'importance de la parole, donner foi à celle des enfants. Leur laisser le temps de faire le chemin. Et surtout que fait-on de cette parole quand quelque chose en émerge enfin ? le silence ne doit pas gagner. Les enfants sont plus forts que ce que l'on pense mais il ne faut pas les laisser dans le silence.
Une très belle lecture.
#LePetitGarconEtMaryPoppins
merci #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Guille, 9 ans, est un jeune garçon doux et rêveur, qui adore les comédies musicales et Mary Poppins. Il aimerait d’ailleurs jouer un extrait de son histoire favorite, avec sa meilleure amie comme partenaire, lors de la fête de son école. Son enseignante, Sonia, un peu interloquée par cette passion surprenante pour un enfant de cet âge, décide de l’envoyer converser avec Maria, la conseillère d’orientation de l’établissement, après avoir rencontré son père, un homme plutôt taciturne. Au fil de ses rendez vous avec la psychologue scolaire, par la parole et le dessin ,Guille va dévoiler des pans entiers de sa vie...un très beau roman choral, émouvant et d’une grande tendresse. L’auteur déborde de bienveillance pour ses personnages, qu’il sait rendre vivants et attachants. L’histoire est racontée à hauteur d’enfant, ce qui ajoute une touche de réalité à ce beau texte. Une chouette lecture ! Bravo également à l’éditeur pour cette couverture magnifique, très attrayante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y a des titres, aussi bien que des couvertures, qui vous convainquent immédiatement que vous serez séduit. Quand le synopsis est, qui plus est, aussi prometteur que le reste, cela met la barre plus haut encore : la lecture sera-t-elle à la hauteur? Pour ce roman espagnol de Alejandro Palomas, qui s'est déjà fait connaître en France par deux de ces précédents écrits – "Une mère" et "Tout sur mon chien" – , c'est un grand OUI. L'auteur met en scène des personnages très ordinaires aux aspirations extraordinaires dans une histoire qui mêle avec subtilité le pouvoir de l'imaginaire et les aspérités de la vie. Guille est un enfant différent, particulier, (des termes qui veulent tout et rien dire, sur lesquels les personnages s'attardent d'ailleurs au début du roman, façon pertinente aussi de la part de l'auteur de mettre un coup de pied dans les prétendues normes) d'une grande sensibilité, à l'imagination débordante, qui voue un culte sans bornes à Mary Poppins et à son univers. Quelque soit la difficulté qu'il rencontre où les problèmes auxquels il se heurte, Mary Poppins et son Supercalifragilisticexpialidocious sont la réponse unique, la promesse d'un mieux. Comme souvent dans les cas d'enfants qui donnent l'impression de se réfugier dans un monde intérieur et se fient à leur pensée magique, Guille n'en est pas moins d'une perspicacité parfois sidérante, laquelle évoque une intelligence précoce et son lot d'autres difficultés.

Si l'on voit poindre progressivement la révélation finale, on félicite l'auteur de réussir à nous surprendre où on ne l'attend pas forcément, notamment dans l'évolution des quelques intrigues secondaires, et dans le déroulement que suit son histoire. Si le sujet, les personnages, et le scénario sont bien pensés et d'une grande pertinence, l'écriture est le point culminant de ce sublime ouvrage : A.Palomas passe d'un narrateur à l'autre au rythme de plusieurs voix toutes restituées avec un égal réalisme, chaque personnage s'exprimant dans le style propre à son caractère. La plume de l'auteur, d'une grande subtilité, (et celle de la traductrice, confrontée à la même difficulté de rendre compte de la même pluralité de voix et de personnalités) parvient ainsi à saisir ce qui fait l'essence de chacun, en particulier la flamme spontanée, vivante et quasi magique de l'enfance, aussi bien que la mélancolie et la rudesse du père, le tout en échappant à tout cliché.

Il serait criminel d'en dire trop sur ce roman particulièrement vibrant afin de ne pas gâcher le plaisir de la découverte, mais ce qu'on peut dire, en revanche, c'est qu'Alejandro Palomas remet en perspective notre regard sur le monde des enfants et sur celui des adultes comme peu d'auteurs l'ont fait avant lui, le tout en rappelant qu'aller se réfugier dans son imagination, ce n'est pas forcément fuir la réalité, c'est parfois aller chercher les clefs d'une résilience. On attend avec impatience "Un secreto", du même auteur, encore non traduit, qui s'attache à suivre un autre personnage de la même histoire.

En bref : Un petit bijou de finesse et de justesse, un roman qui touche profondément. L'auteur dresse des personnages fouillés, des voix vibrantes d'émotion et de sincérité ; il met en relief tout ce qui fait à la fois la complexité et la simplicité de l'enfance : son honnêteté, son imagination et son intelligence. Une grande œuvre... supercalifragilisticexpialidocious!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai beaucoup aimé ce roman qui m’a touchée. Nous faisons la connaissance de Guille, un petit garçon sensible et plein d’imagination ! Il vit avec son papa, au chômage, et un trouble enveloppe sa mère. Son enseignante se questionne sur cet enfant toujours positif, qui lui répond un jour qu’il rêve d’être Mary Poppins lorsqu’il sera grand. Elle décide alors d’en parler à la psychologue scolaire qui va recevoir Guillermo chaque semaine et tenter d’apercevoir la partie immergée de l’iceberg. A travers des dessins qu’elle lui demande de réaliser, elle va essayer de rassembler les morceaux d’une vérité qui lui échappe.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins:

Quand la maitresse de Guillermo, 9 ans lui demande ce qu’il veut faire plus tard, ce dernier lui répond qu’il voudrait être Mary Poppins.

Guille est mature pour son âge. Il, n’aime pas le rugby au grand désarrois de son père.
Guille aime les livres, il aime danser et chanter sur supercalifragilisticexpialidocious en compagnie de sa camarde de classe Nazia.
Guille est mature, peut être un peu trop aux yeux de sa nouvelle institutrice que sa singularité et son intense joie de vivre inquiète.
Elle lui fait donc rencontrer la conseillère d’orientation de l’école qui en fouinant un peu mettra la main sur un événement tragique de la vie de ce garçon.


Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins est un roman polyphonique bouleversant plein de tendresse et de poésie.
Je ne suis pas prête d’oublier ce roman terriblement marquant ni Guille d’ailleurs qui est très attachant.
Je vous conseille cette lecture coup de coeur les yeux fermés..

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Guille est un petit garçon particulier : il adore Mary Poppins. Plus exactement, il mange, vie, respire Mary Poppins. Le célèbre personnage au parapluie volant l’inspire au quotidien. Mais c’est également un enfant très rêveur et dans sa bulle… et autour de lui beaucoup d’enjeu se trame : son institutrice s’inquiète de son isolement, son père semble avoir un peu honte de son comportement et la psychologue de l’établissement trouve étrange que cet enfant aille beaucoup trop bien…

Le roman se découpe en de nombreux petits chapitres, dont le narrateur est à chaque fois un personnage différent : Guille, son père, la maîtresse… Ce découpage tient en halène, et il est difficile de ne pas enchaîner les pages… pour ma part, je n’ai pas tenue, et je l’ai lu d’une traite !

C’est un récit poignant, terriblement juste, qui aborde à travers les yeux d’un enfant (mais pas que) les difficultés et les sujets polémiques de la vie : l’absence, la honte, le racisme, la condition de la femme… Beaucoup de choses sont évoquées et remises en question de manière si simple… Je n’en dirai pas plus pour ne pas gâcher la découverte, mais c’est un vrai coup de cœur, qui m’a fait passer du rire aux larmes en quelques instants, et qui restera longtemps dans ma mémoire (comme c’est actuellement le cas, alors que je l’ai terminé il y a quelques semaines déjà).

Ce que j’ai trouvé le plus intéressant, c’est l’évolution de tous ces personnages : l’alternance des points de vue est très bien gérée et donne envie de lire le chapitre suivant pour savoir ce que penses chaque personnages des évolutions de la situation.


En bref, une excellente découverte, très émouvante, et un récit terriblement humain. A lire et a faire lire d’urgence !! ^^

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai adoré cette lecture, dévorée en quelques heures.

Dans ce livre on va suivre l’histoire de Guille, un petit garçon de 9 ans sensible, rêveur, calme, et qui ne voit que par Mary Poppins. Il vit avec son papa, qui a du mal à accepter la façon d’être de son fils. Je ne vous en dit pas plus car c’est la seule chose que je savais en commençant ma lecture (je n’avais pas lu le résumé) et j’ai apprécié découvrir l’histoire par moi-même.

L’écriture est agréable, fluide, les chapitres sont courts, on alterne entre les points de vues de plusieurs personnages. D’ailleurs le style d’écriture varie selon si nous sommes dans la peau de l’enfant ou d’un adulte. Ça peut être déroutant au début mais finalement c’est une très bonne idée.

J’avoue, je me suis rapidement doutée (+ ou -) de la fin, mais au final : est-ce que c’est si important ? Non je ne crois pas. Nous ne sommes pas dans un thriller où l’on aime être surpris jusqu’à la dernière page. Ce roman est bien plus que ça.

Alors je ne peux que vous le conseiller, c’est rempli de sensibilité, c’est émouvant, beau, addictif, triste aussi… Et je crois que c’est une des premières fois qu’un roman me fait verser quelques larmes…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le titre et la couverture suscitent rapidement l’intérêt. Le roman est assez court et servi par une plume fluide. L’alternance des points de vue permet au lecteur d’avoir une vision globale. Le personnage de Guille est complexe et poignant. Le choix des mots et le mode d’expression sont bien choisis pour retranscrire la perspective d’un enfant. Je ne m’attendais pas à ce que ce roman soit aussi émouvant. Malgré quelques passages qui piétinent, j’ai trouvé que c’était une jolie histoire, touchante, bien contée et pleine de tendresse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avais pas mal entendu parlé de l’auteur, Alejandro Palomas, pour son roman Une mère, paru en 2017 et dont on disait qu’il était, entre autres très touchant et prenant… J’avais envie d’une lecture de ce genre, et je me suis donc tournée vers son nouveau roman, celui qui nous intéresse aujourd’hui, même si je n’avais pas lu le précédent. En plus, il mentionne Mary Poppins dans son titre, un de mes films Disney préférés. Sans oublier que je trouve la couverture à la fois magnifique, mais aussi intrigante… que se passe-t-il donc dans la tête de cet enfant ?

Me voilà donc partie à la découverte de ce roman choral, qui s’ouvre par un chapitre où le jeune Guille nous raconte comment tout à commencé. Son ton est à la fois très mature, désarmant de sincérité et plein de détails pas forcément cruciaux, comme un enfant est capable d’en donner… C’est un des gros points forts de ce roman, le fait que le style de l’auteur colle à la personnalité des protagonistes. D’un chapitre à l’autre, le langage et les tournures de phrases utilisées ne sont pas les mêmes, suivant que c’est Guille, son père, son institutrice ou la psychologue scolaire qui s’expriment. Parfois deux personnages reprennent les mêmes événement d’un chapitre à l’autre, mais ce n’est jamais redondant car chacun donne son point de vue, et sa vision de la scène, qui peut être très différente.

Guille est un enfant toujours joyeux, souriant. Trop pour être honnête dirait-on. Et c’est ce qui intrigue Sonia, l’institutrice. Comment peut-il avoir toujours le sourire alors que sa maman est partie travailler à l’autre bout de la Terre ? Elle convoque le papa, Manuel, et demande aussi à Maria, la « conseillère d’orientation » (la psychologue scolaire) de prendre en charge l’enfant. Et celle-ci s’attache à ce petit bonhomme toujours souriant et se promet de découvrir ce que ce sourire cache, après avoir découvert un détail surprenant sur un dessin que lui fait Guille.

Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins est un roman poignant sur le quotidien compliqué d’un enfant qui vit seul avec son père et des secrets, mais c’est aussi une enquête menée par la psychologue pour découvrir ce qui se cache derrière le sourire de Guille. C’est un roman touchant, bouleversant même, car même si on se doute assez vite de ce qui se trame, on n’en est que plus pressé de voir les recherches de Maria aboutir, pour rendre à Guillermo son enfance.

Il s’est passé avec ce livre quelque chose qui ne m’arrive pas si fréquemment que ça : j’ai versé une larme dans les dernières pages. Parce que l’histoire est belle, mais aussi parce que j’étais soulagée que Guille n’ait plus ce poids à porter. J’ai besoin d’avoir de l’empathie pour les personnages (ou de franchement les détester ce qui est impossible ici), mais il est rare que j’en éprouve à ce point. Et autant je suis une vraie madeleine devant un écran, autant pour un livre c’est rare. Ce roman m’a donné de vraies et belles émotions, m’a projetée dans un monde où l’enfance n’a pas totalement sa place à cause de secrets qui gâchent la vie…

Si vous aimez être touché par vos lectures, si vous aimez les secrets de famille, si vous aimez découvrir des enfances parfois compliquées, si vous avez envie d’être emporté dans un univers très onirique, foncez vers cette très belle lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins est est roman qui m’a profondément touché. Un roman que l’on a du mal à refermer .

Ce roman est une magnifique découverte. Je ne connaissais pas du tout Alejandro Palomas dont je découvre la plume remplie de sensibilité. Ce livre est construit tel un puzzle. Chaque personnage va apporter les pièces manquantes à l’histoire, pour arriver à un dénouement qui m’a profondément touché. Même si l’on se doute et que l’on redoute ce dénouement, il est à la fois beau et poignant.

Ce roman rappelle l’importance de la parole et combien l’absence de mots peut tout faire basculer.

Il s’agit d’un immense coup de cœur. C’est une histoire remplie de sensibilité, de douceur et de bienveillance . J’avoue que j’ai été très émue à la lecture de ce livre. C’est une magnifique découverte que je vous invite vivement à lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les Editions Cherche Midi et NetGalley pour cette lecture qui est mon premier coup de cœur de l'année 2020.
Le titre m'a de suite interpellé, on parle de Mary Poppins quand même alors la petite fille qui est en moi (vous savez la gamine qui aime vivre dans les Disney) m'a dit c'est un livre pour nous ! Ne passe pas à coté de cette lecture ! Et qu'est ce que j'ai bien fait !

Ce roman est particulier car on passe de personnage en personnage pour vivre les situations et surtout les réflexions sous des angles différents, ce qui rend l'histoire encore plus poignante.
Cette histoire c'est celle d'un enfant qui a besoin de rêver pour ne pas tout voir exploser autour de lui, c'est un deuil difficile mais pas pour celui que l'on croit, c'est l'histoire d'un enfant qui a une telle imagination qu'il ne veut pas vivre dans une réalité sans magie.

Je ne saurais pas vous en dire en plus, les personnages m'ont tous touché par leur souffrance, leur volonté d'aider mais aussi de croire encore et toujours que tout est possible. Il y avait tout plein de petits détails au fil de l'histoire qui nous donnait l'impression d'évoluer avec eux comme ses dessins.

Dans un texte si court, l'auteur a réussi à nous faire passer par plein d'émotions et aussi à aborder des thèmes vraiment importants.

Cette lecture m'a mis une véritable claque, je pleure rarement en lisant et là autant vous dire que les larmes ont coulé, je m'attendais pas du tout à cela mais une histoire plus légère, autant dire que j'ai été servie !

Je ne peux que vous conseillez de sortir de votre zone de confort et de découvrir ce roman que vous ne pourrez lâcher avant de l'avoir fini.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous avons affaire ici à une énorme coup de coeur. Oui, oui, oui. Vous m’avez bien lu !

L’histoire de Guillermo ne ce lis pas pour le palpitant, le suspense ou le mystère. Non parce que le fond ce devine assez rapidement quand même. Mais cela ne gâche en rien cette lecture.

Ce lire c’est une bulle de tendresse, et d’imaginaire. Comme seul un enfant de 9 ans peu avoir. C’est un livre plus qu’émouvant, oui j’ai pleuré à de nombreuses reprises au fil de ce roman. Je me suis attacher à Guille, à ce petit garçon qui va trop bien, qui se cache derrière Mary Poppins beaucoup trop souvent. C’est aussi l’histoire d’un papa, un peu fermé, grognon, mais ultra protecteur.

Je découvre l’auteur et pourtant je suis tomber sous le charme de cette écriture fluide, simple, sans fioritures, qui fait son effet. Qui vous prend aux tripes même si vous ne le vouliez pas vraiment au départ.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman très attractif dès la couverture artistique et originale se révèle être extrêmement riche et touchant. Il émeut par la force de ce petit garçon et de sa difficulté de poursuivre sa vie et son apprentissage. La force de ce roman est l’alternance entre ce petit garçon attachant, intelligent et très original, un papa qui a du mal à le comprendre, et des femmes qui vont essayer de découvrir ce qui se trame en réalité et qui vont aider cette famille à renouer avec la vie, et bien sûr Mary Poppins,
Un ouvrage qui de chapitre en chapitre révèle une histoire par petites touches et déclinent petit à petit un ton extrêmement touchant.
#LePetitGarconEtMaryPoppins #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord, je tiens à remercier les éditions Cherche Midi et NetGalley pour m'avoir permis de lire ce livre et pour leur confiance.

Au début, je ne voulais pas tellement lire ce livre, il me tentait pas plus que ça, et quand j'ai vu qu'il y avait que de très bons avis, j'ai eu envie de le lire et je regrette pas du tout car c'est vraiment un très très bon livre.

On s'attache très rapidement à ce petit garçon Guille que l'on suit de son propre point de vue, du point de vue de sa maitresse d'école, de son père mais surtout de la psychologue scolaire qui se très vite compte que Guille cache quelque chose et qu'il a un problème. On s'en doute aussi, nous lecteur, que Guille garde un lourd secret dans la façon dont il s'exprime et notamment dans les dessins qu'il fait pour la psychologue. C'est vraiment le fil conducteur de ce roman et on découvre ce secret qu'à la fin du roman même si je l'avais découvert en partie.

C'est également un roman très poétique et touchant et le style d'écriture de l'auteur correspond parfaitement avec cet aspect poétique. C'est vraiment un très chouette roman sur la famille, les secrets mais également la relation entre un père et un fils qui n'arrivent pas à communiquer.

Je le recommande vivement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voilà une histoire qui embarque sans peine avec une charge émotionnelle à la fois puissante quant au fond et discrète dans sa forme. Ce roman choral alterne les voix pour nous faire tourner autour d'un mystère qui tient en haleine vers un dénouement qui marque l'esprit. L'auteur a réussit ce tour de force somptueux d'écrire un roman sentimental sans jamais basculer dans la mièvrerie. Il était une fois Guille, l'enfant d'un monde étrange qui sourit à contre-courant…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Relation père-fils en souffrance
*
J'avoue que la beauté de la couverture m'a attiré bien avant la lecture du résumé. Le dessin présage de la douceur, du bucolique, du loufoque. Effectivement il y a un peu de ça.
Comment ne pas craquer pour ce petit garçon de 9 ans, sensible et solitaire. Mais il n'est pas le seul à nous raconter ses péripéties et tracas. Il y a là aussi son institutrice Sonia, son papa et également Madame Maria la psychologue scolaire.
Des sujets graves brisent l'innocence de l'enfance. Les adultes doutent même de la teneur de ces problèmes. Et pourtant ils sont bien là.

Ecrit de manière sensible, juste, très simplement, on ne peut que se laisser emporter par le récit et pleurer tout doucement pour ces pauvres enfants et par leur sort. Même si l'intrigue est cousue de fil blanc, le récit se laisse lire avec tendresse et beaucoup d'émotions. On pense aux droit de l'enfant, aux problèmes d'intégration, à la gestion du deuil.
Pour tous les lecteurs qui ont gardé un coeur d'enfant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Certains enfants rêvent de devenir princesse ou footballeur mais Guille lui, en est sûr, il veut devenir Mary Poppins. Cela interpelle son institutrice, la psychologue scolaire. Cet enfant certes rêveur cache -t-il quelque chose derrière cet imaginaire ? Que voudrait-il accomplir en tant que Mary Poppins ?

Un très beau texte, un lien père/fils magique, qui serre le cœur, de beaux personnages avec leurs fragilités, leur zone d'ombre mais leur envie d'aimer, de faire bien. Une lecture feel good bienveillante, tendre, émouvante. Chaque personnage prend la parole et livre ses pensées. Un gros coup de cœur pour ce roman, proposé avec une magnifique couverture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d’abord, je voudrais attirer votre attention sur la magnifique couverture de ce roman! Personnellement, j’adore!

Le petit Guillermo est le personnage principal de ce roman. Sympathique et attachant, il est passionné par Mary Poppins, il lit partout et tout le temps et est plutôt rêveur. Particulièrement sensible, Guille essaie de donner un sens aux événements qui bouleversent sa vie d’enfant mais qu’aucun adulte ne lui explique. Et c’est en se réfugiant dans son imaginaire très riche (où l’on peut voler comme Mary Poppins et où le mot magique « supercalifragilisticexpialidocious » résout tous les problèmes) qu’il assemble les éléments en un tout cohérent.

Mais, plus on avance dans le roman et plus on se dit qu’il y a beaucoup de secrets cachés dans cette famille. D’autant qu’en l’absence de sa mère, c’est le père de Guillermo qui doit s’occuper de l’enfant seul. Un peu bourru, on sent bien qu’il est perdu, ne sachant pas comment s’y prendre avec ce petit garçon particulier.

Ce roman choral donne la parole à plusieurs narrateurs : Sonia l’institutrice, Manuel de père de Guille, Maria la psychologue scolaire et Guillermo lui-même. Et quand c’est l’enfant qui s’exprime, je trouve que Alejandro Palomas a trouvé le bon angle en réussissant à le faire s’exprimer comme un enfant, sans caricature mais avec plein de petits détails amusants.

Le petit garçon qui voulait être Mary Poppins est un très beau roman, humain et poétique, qui nous emmène dans le monde complexe de l’enfance, où l’imaginaire a un pouvoir extraordinaire. Il est de ces romans que l’on fait traîner pour avoir encore le plaisir de l’ouvrir le lendemain.

Coup de ♥

Remerciement aux Editions Cherche midi pour cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quelle lecture ! J'ai dévoré ce livre en une soirée :)
J'ai aimé le fait qu'on ait les points de vue de plusieurs personnages, ça nous permet peu à peu de comprendre l'histoire de cette famille. Guille est un personnage très attachant, il comprend plus que ce qu'il montre, il s'interroge. L'auteur parvient a nous faire ressentir les émotions des personnages, notamment avec le père, on ressent totalement sa détresse. C'est un roman dur, certes, mais magnifique.
Tous les personnages sont attachants et attendrissants, on a envie de les aider et d'être à leurs côtés.
On ne peut pas rester de marbre face à ce roman, c'est une vraie réussite, une ode à la bienveillance.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est un condensé d'amour, de tristesse, de pureté enfantine et de magie. Celle de Mary Poppins. Ce qui m'a le plus touché dans cette histoire, c'est l'innocence de Guille, l'innocence des enfants tout court et en même temps, leur grande maturité. L'auteur réussit avec talent à peindre les blessures du quotidien, ici le départ d'une mère/d'une femme. C'est touchant, émouvant, triste et pourtant magnifique. On ne peut qu'être ému par le désarroi de Manuel, le père, qui tente de survivre au épart de sa femme, tout en assurant son rôle de père, tant bien que mal. Ce livre est également un très beau message de tolérance, d'ouverture, de mixité. Arrêtons les préjugés genrés!. Un superbe coup de coeur!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Que j'ai été touchée à la lecture de ce roman choral de Alejandro Palomas. C'est un beau récit qui nous est livré au fil de ces pages. L'histoire de Guille, ce petit bonhomme de 9 ans dont la maman est hôtesse de l'air à Dubaï, et dont le papa n'accepte pas la séparation imposée par la distance. Le personnage de Guille est juste, doux, touchant, émouvant. On suit au fil des pages sa fragilité, son esprit malin, sa difficulté à exprimer ce qu'il ressent, et tout est fait avec justesse. On sent aussi le fil sur lequel évolue les adultes qui l'entoure et Mary Poppins qui agit auprès de Guille, comme un rempart face à la réalité, dans cet environnement trouble.
Lire ce livre c'est comme ouvrir un conte avec des héros du quotidien, une marraine qui s'appelle Mary Poppins, une bonne fée psychologue .. À découvrir sans hésiter.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce petit roman est une merveille. Je suis littéralement bouleversée et c'est les yeux encore brillants ( pour pas dire tellement mouillés que j'y vois plus rien ) que je rédige ce court commentaire. Aucune fausse note, des personnages attachants, en particulier notre jeune héros, beaucoup de tendresse, une écriture sensible. Si vous êtes une maman, un papa, si vous avez été un jour un enfant, si vous avez un coeur, si vous êtes un humain, si vous êtes vivant, vous ne pourrez pas rester insensible à ce joli roman choral. Tout simplement magnifique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman merveilleux ! On en ressort bouleversé !

Je conseille cette lecture aussi bien aux adolescents qu'aux adultes. Chacun en comprendra toutes les subtilités.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je n’aime pas les livres tristes. Non, en fait, je n’aime pas les livres qui portent sur un sujet triste. Je m’étonne toujours de voir des lectrices s’extasier à l’idée de pleurer en lisant un livre. J’imagine facilement comme une vie peut être dépourvue de sensations fortes, tant le quotidien prend le dessus ; je peux donc envisager qu’on aime les ressentir grâce à ses lectures, combien on se sent grandi d’avoir éprouvé la force de ces sentiments.
Mais voyez-vous, moi, je ne ressens pas ce besoin. Ce genre de lectures est comme une opération à cœur ouvert, pour moi. La catharsis qu’ils opèrent m’apparaît sous toutes ses ficelles. L’histoire ne cache pas plus l’effet qu’elle produit sur moi. Je ne parviens plus à oublier que ce livre parle de moi, pour moi. Alors, je prends ces sentiments en plein visage, les ressent aussi intensément que je les ai ressentis dans la vie. C’est d’une grande violence.
C’est pour cette raison que j’ai lu ce livre en deux jours seulement. La première fois, j’ai lu 60 pages, puis je me suis couchée. La seconde, j’ai eu du mal à m’y remettre. Je sentais déjà que derrière le rêve de Guille de devenir Mary Poppins, il y avait quelque chose de terriblement tragique. Quand j’ai fini par avoir le courage de me replonger dans ma lecture, je n’ai plus pu lâcher le livre. Et cependant, ce n’est pas un page-turner, je ne pense pas. Pas d’actions, ni de rebondissements étonnants (Quoique quelques surprises attendent le lecteur au tournant.). Mais, j’étais bien trop inquiète au sujet du secret de Guille et de son père. Mon cœur se serrait tellement dans ma poitrine : il fallait que je sache. L’enquête psychologique, car c’en était une, a fini par trouver une issue plutôt résiliente. C’est en cela que ces romans font du bien à leurs lecteurs. Mais, j’ai eu si peur. J’ai revécu mes propres deuils. J’ai revécu ce moment de transition, quand tu es à la recherche d’une vérité que tu ne peux pas attendre, tiraillée par des questions qui n’auront peut-être pas de réponses. J’ai été suffoquée par cette histoire, parce que j’ai été touchée par l’histoire de Guille et de son père. Mais l’arbre n’a pas caché la forêt ; l’histoire n’a pas réussi à conserver sa place de parabole ; elle m’a servi de miroir. Et le soulagement ressenti à la fin n’a pas permis de contrebalancer l’inquiétude qui m’a tenaillée durant sa lecture. C’était pourtant une belle histoire, triste et tragique, belle et forte. Un secret de famille, qui pourrit les relations, qui abîme et rend fort. J’ai été touchée par Guille, petite figure fée, fragile mais courageuse, trop jeune cependant pour son si lourd fardeau. J’ai aussi aimé Maria, et Sonia. Sonia, la maîtresse, pour avoir détecté la faille. Maria, pour sa ténacité de psychologue, parce qu’elle s’est impliquée au-delà de sa fonction peut-être.
Belle lecture, mais éprouvante, donc.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Guille, 9 ans, vit avec son père, et veut devenir Mary Poppins quand il sera grand! Pourquoi ce vœu?
Ce roman entier nous embarque sans nous lâcher jusqu'à son point culminant.
Il y a de nombreux sujets abordés, le monde de l'enfance et son imaginaire, les secrets des adultes, la différence, l'absence.... Tout cela avec beaucoup de tendresse et d'émotion!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman très beau & émouvant.
On s'attache tout de suite au petit garçon, pas si naïf que le monde magique dans lequel il vit pourrait le laisser croire.
Une belle découverte de cette rentrée littéraire de janvier !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Guillermo a surpris son institutrice en lui avouant que, plus tard, il voulait être Mary Poppins. Que cache ce désir ? María, la psychologue va essayer de comprendre.
Roman chorale, Guille, Sonia, María ou Manuel nous donnent leur point de vue pour une même situation. Le titre peut sembler étonnant mais il prend tout son sens à la fin du roman.
Un conte des temps modernes, avec des bonnes fées, l'institutrice et la psychologue, un dénouement heureux. Un roman plein d'amour, de tendresse, de rêve, d'imaginaire, de différence, d'acceptation, de manque.
Si ce n'est déjà fait, lisez ce livre. On en ressort heureux et soulagé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai été attirée par le titre et la magnifique couverture de ce livre, ainsi que par de bonnes critiques, et je n’ai pas été déçue, c’est un superbe coup de coeur.

Guille a neuf ans, il vient de changer d’école, il est sensible, passionné par la lecture et n’aime pas ce qui plaît aux garçons de son âge, comme le sport ou les jeux turbulents. Sa seule amie est Nazia, sa petite voisine pakistanaise avec qui il partage jeux et goûters. Lorsque l’institutrice demande aux enfants ce qu’ils aimeraient être plus tard, Gille répond : »Mary Poppins ». Elle essaie d’en savoir plus et se demande si l’enfant sait faire la différence entre les contes et la réalité, il est ouvert, souriant, mais elle pense que c’est la face émergée de l’iceberg. Elle sait que ses parents se sont séparés récemment et propose à son père de faire suivre l’enfant par la psychologue scolaire, Maria. Il est très réticent mais finit par accepter. Maria partage l’avis de l’institutrice et essaie de décrypter le secret de Guille, jusqu’à ce que le père se braque et refuse de continuer la thérapie. Guille et Nazia ont prévu de chanter la chanson de Mary Poppins au spectacle de Noël, mais les parents ne sont pas d’accord. Le frère de Nazia veut lui faire épouser un cousin très riche de trente deux ans. Heureusement Maria et Sonia veillent au grain et finiront par découvrir le secret de Guille assez tôt pour éviter un nouveau drame. Le spectacle de Noël fera sortir les mouchoirs de nombreux lecteurs.

C’est un roman choral, les chapitres alternent et donnent la parole aux différents personnages, mais surtout à Guille et Maria, on suit la thérapie du garçon et toutes les interrogations de la jeune femme. Le père paraît dur avec son fils, lui interdisant de se déguiser en Mary Poppins et voulant lui faire intégrer son club de rugby, mais Maria finira par comprendre ce qui se passe et lui permettra de dépasser la situation. J’ai compris avant la fin quel était le secret de Guille, mais ça ne m’a dérangée. J’ai aimé ce livre poétique, très bien écrit qui nous montre la résilience et le courage du petit garçon, ainsi que son sens des responsabilités. Mary Poppins représente la solution magique au problème et effectivement, la magie agira au spectacle de Noël pour ouvrir un nouveau chemin de vie à cette famille éprouvée ainsi qu’à Nazia. Le livre aborde des thématiques sérieuses à travers l’histoire de ces deux enfants, comme le deuil, la résilience, la dépression, le déni ou les mariages forcés, mais ce n’est jamais lourd. Ce roman est plein de poésie, d’amour et de magie, Mary Poppins est présente tout au long du roman et balisera le chemin de Guille. C’est aussi un magnifique chant d’amour. Et cet amour permettra aux personnages de sortir de leur misère.

Un très gros coup de coeur et je remercie vivement Netgalley et les Editions cherche midi pour cette magnifique découverte que je recommande chaleureusement.
#LePetitGarconEtMaryPoppins #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cela faisait longtemps que je n' avais pas pleuré en lisant!
Déjà, l'auteur est espagnol, je ne résiste pas, la couverture m a vraiment séduite et puis cette écriture si poétique, tellement fine, bouleversante avec ces mots tous droits sortis de l enfance.
Ce petit garçon qui voue une admiration sans limites à Mary Poppins, son papa malheureux, sa mère absente, sa maîtresse et la psy scolaire qui s inquiètent.. Même si je me suis doutée de ce qui se passait, je ne voulais pas y croire, et j ai eu du mal à finir tellement mes larmes me brouillaient la vue.

Un superbe cadeau que ce roman, un trésor qu il faut lire petits ou grands!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :