IL SUFFIT D'UNE BALLE

(Mais tout s'explique...)

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 29 juil. 2019 | Archivage 26 sept. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #IlSuffitDuneBalle #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Ce polar philosophique renferme le troublant témoignage d’un homme qui découvre, par hasard, qu’il est surdoué.

Dopé, voire grisé par son imposant Q.I, il s’autorise alors à donner son avis sur tout. Y compris sur la vie privée de son voisin, Édouard de Padirac (rez-de-chaussée; porte de gauche.) Gentil voisin, mais un peu inquiétant tout de même... surtout lorsqu’il l’implique dans un meurtre.

En effet, un individu est retrouvé inanimé chez de Padirac, une balle entre les deux yeux. En tant qu’agent du SORG, notre « surdoué » croit pouvoir gérer rapidement la situation, mais il se trompe. Cette fois, il éprouvera beaucoup de difficultés à éclaircir l’affaire.

Mais que s’est-il passé ?!

Ce polar philosophique renferme le troublant témoignage d’un homme qui découvre, par hasard, qu’il est surdoué.

Dopé, voire grisé par son imposant Q.I, il s’autorise alors à donner son avis sur...


Note de l'éditeur

Ce polar philosophique ravira les amateurs d'enquêtes originales !
Notre agent surdoué, doté d'un esprit redoutable et d'un humour désopilant, ne cesse d'user de ses talents pour élucider le crime. Mais c'est compter sans sa mauvaise foi et son âme de séducteur.

Grégoire Lacroix nous offre un moment de lecture pétillant, sous une plume fine et toujours aussi intelligente.

Flamant Noir le recommande de toute urgence !

Ce polar philosophique ravira les amateurs d'enquêtes originales !
Notre agent surdoué, doté d'un esprit redoutable et d'un humour désopilant, ne cesse d'user de ses talents pour...


Formats disponibles

FORMAT Poche
ISBN 9791093363561
PRIX 12,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je remercie les éditions Flamant Noir, tout particulièrement Nathalie, et Net Galley qui me permettent de découvrir ce roman en avant première (parution le 29 juillet).

Le hasard des parutions (et de mes envies) a fait que mes dernières lectures ont été des romans courts, heureusement que la qualité ne se compte pas au nombre de pages ! C’est le troisième roman de moins de 200 pages que j’enchaîne, trois univers radicalement différents et trois belles surprises.

De Grégoire Lacroix j’avais déjà lu Jazz Band – Eros Héros Sept, qui m’avait déjà régalé avec ses bons mots tout en me laissant sur ma faim par le manque de profondeur de son intrigue. Ce nouveau roman est surtout prétexte pour l’auteur de faire ce qu’il fait de mieux, jouer avec les mots, les détourner, les associer ou les dissocier au gré de ses envies. Un pur régal à lire pour tout amoureux de la langue française.

L’intrigue tient davantage lieu de fil rouge que de réelle enquête policière (même s’il y a bien un mort, tué par la fameuse balle du titre) ; permettant au narrateur de partager son point de vue sur divers sujets selon l’inspiration du moment. Je vous rassure de suite, si le terme polar philosophique vous rebute, on est bien plus proche de la philosophie de comptoir que de Socrate et consorts.

Grégoire (le narrateur, pas l’auteur) se découvre du jour au lendemain un Q.I. exceptionnel qui le propulse dans le cercle restreint des surdoués. Une révélation qu’il obtient à l’issue d’un test fait sur internet ; et tout le monde sait pertinemment que si c’est sur internet alors ce ne peut qu’être la vérité vraie ! Et l’ami Grégoire ne cultive pas vraiment la modestie quand il s’agit de partager son incommensurable savoir, ainsi il conclut systématiquement ses grandes démonstrations par l’incontournable : Nous les Surdoués… Prétentieux, vous avez dit prétentieux ?

Un court roman qui se déguste d’une traite, ce qui ne nous empêche pas d’en savourer la substantifique moelle. Un roman qui vous booste le moral par sa bonne humeur et vous offre une séance intense de gymnastique zygomatique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord, je tiens à remercier Netgalley et surtout les éditions Flamant noir pour ce partenariat qui m'ont permis de découvrir ce roman en avant-première.
Le héros, personnage principal et narrateur de cette histoire, c'est Grégoire. Il est un surdoué, qu'on se le dise, et depuis qu'il l'a découvert, il se sent pousser des ailes. Comment l'a-t-il découvert ? Oh, c'est tout simple : il a passé un test sur Internet, et les résultats le comblent de joie. Par conséquent, il ne cesse de donner son avis de surdoué (et d'agent du SORG) sur à peu près tout, et n'entend pas s'embarrasser avec des choses inutiles. Et parmi celles-ci, nous avons non pas son voisin Edouard, encore moins sa compagne Elena, mais le cadavre qui se trouve malheureusement dans le jardin de son voisin Padirac : à chacun de résoudre ses propres problèmes ! cependant, on est un surdoué - ou on ne l'est pas, et Grégoire ne peut pas s'empêcher d'enquêter un peu.
Vous l'aurez compris, ce n'est pas tant l'enquête qui est prioritaire que les réflexions philosophiques de Grégoire. Je vous rassure tout de suite, elles sont claires compréhensibles, originales, pas du tout déconnectées du réel comme peuvent l'être certains philosophes - oui, ceux qui me connaissent savent à quel point j'apprécie peu cette matière, qui me le rend bien. En effet, la philosophie de Grégoire (qui rime avec le prénom de son voisin Edouard) est caustique, appuyant parfois là où cela fait mal, comme lorsqu'il parle des coachs - ou des multinationales. Edouard, son cher voisin, n'est pas en reste, lui qui est loin de se simplifier la vie.
Bref, un polar - oui, l'enquête sera résolu - hors-norme, à l'écriture brillante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’éditeur nous prévient : « Ce polar philosophique ravira les amateurs d'enquêtes originales ! » N’ayant jamais lu ce genre littéraire, j’étais curieuse de découvrir ce que cela pouvait donner et bien je ne suis pas déçue ! La plume sophistiquée, fluide et extrêmement drôle de l’auteur m’a vraiment plu. J'ai passé un excellent moment avec le narrateur surdoué et son voisin ("rez-de-chaussée; porte gauche") ;)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voila un roman perturbant agacant et déroutant mais aussi inteerrogeant et attachant....
C'est quelque peu contradictoire "mais nous autres surdoués (comme l' écrirait l'auteur) avons réponse à tout...
Vraiment à tout?
Des réponses je ne sais pas mais des avis et des explications j'en suis convaincue! Et sur tout avec un applomb incroyable et une assurance à toute épreuve.
Mais l'est elle vraiment à toute épreuve? Voila l'enjeu de ce roman qui ne se prend pas au sérieux pour le plus grand plaisir du lecteur jusqu'à la dernière page. Mais surtout allez bien jusqu'au bout....

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un petit OVNI littéraire, un petit bijou.
D'abord désorientée par la multitude de genres traité par le roman, j'ai fini par mordre à l'hameçon : et qu'est-ce que j'ai bien fait !
J'ai assez vite accroché à l'humour (me rappelant régulièrement celui de Sheldon Cooper de The Big Bang Theory), tout comme pour l'intrigue (bien qu'elle ait pû être plus développée). L'auteur développe des thèmes intéressants dans les réflexions de Grégoire, le personnage principal.
Un livre que je recommande pour cette période estivale !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley et aux éditions Flamant noir de m'avoir permis la lecture de ce bon polar original .Grégoire découvre qu'il est surdoué suite à un test de QI où il atteint le score de 170.Paré de ce nouveau statut ,il se sent contraint de donner son avis éclairé sur tout et d'en faire part à son voisin Edouard Flandrin de Padirac dont la femme,Elena,ne le laisse pas insensible.

Un jour Edouard demande l'aide de Grégoire suite à la présence incongrue d'un homme dans son jardin...Jubilatoire !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre est classé par son auteur comme polar philosophique, ce qui est plutôt original et m'a  donné envie de voir de quoi il retournait. Et je n'ai pas été déçue, ce roman est atypique et il m'a beaucoup plu. La partie polar n'est pas très développée, on y trouve du chantage et un cadavre dans le jardin du voisin, l'homme semble s'être suicidé, l'intérêt du livre réside ailleurs.
Grégoire (le narrateur) est une sorte d'agent secret, il fait un test de Q.I sur internet et apprend qu'il a 170, ce qui ne tarde pas à lui monter à la tête, maintenant qu'il fait partie du club de "Nous autres les surdoués", comme il le répète à chaque fin de chapitre. Le côté polar n'est qu'un prétexte pour lui de donner son avis sur tout et n'importe quoi, il aime aussi séduire les femmes, en particulier Héléna l'épouse de son ami et voisin Edmond, qu'il prend pour un imbécile mais fréquente assidument. Ce livre est impossible à résumer, car toute sa saveur tient dans les discours philosophiques de Grégoire, mais je vous rassure, il s'agit d'une philosophie totalement abordable, on n'est pas dans un texte de St Thomas d'Aquin ou d'Husserl. Ce sont plutôt des propos de bon sens dans un style très très humoristique, il faut prendre ce roman au troisième degré et il vous fera passer une excellente soirée, riche en fous rires. Il est totalement farfelu et déjanté. L'auteur joue avec la langue française pour notre plus grand plaisir, mais il ne faut pas chercher de sens profond à ce texte.
Par exemple à propos de Malraux , Grégoire nous dit : "Effectivement, tout est focalisé sur l'esprit. Les anges gardiens se sont dématérialisés, on les appelle des coachs. L'athéisme est devenu une religion. Les multinationales sponsorisent des lieux de méditation. Le mot Dieu ne figure plus dans les jurons les plus courants et tout le monde s'imagine qu'il sera réincarné dans une espèce protégé - fabuleux alibi pour ne rien faire ici-bas.
Et pour couronner le tout, on peu choisir entre 850 sonneries sur son portable ! "
J'ai beaucoup aimé ce livre et je remercie Netgalley et les Editions du Flamant noir pour cette agréable découverte.


#IlSuffitDuneBalle #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :