Rien n'est noir

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 21 août 2019 | Archivage 29 janv. 2020

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #RienNestNoir #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

« À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien.
Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inviter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.
Frida aime par-dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.»

« À force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir m’abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages? Et tout ça n’est...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782234085688
PRIX 7,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Encore un extraordinaire ouvrage de la part de Claire Berest. Que j'ai aimé sa façon de dépeindre Frida Kahlo. Documenté, intelligent, addictif! Et quelle plume une nouvelle fois. Comme le bon vin, Claire Berest se bonifie et se rapproche de l'excellence encore et toujours. Bravo!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mon commentaire : Rien n’est noir est une très intéressante biographie romancée de Frida Khalo. Frida Khalo est un personnage à la mode. Des expositions récentes lui ont été consacrées, plusieurs livres aussi. Le thème choisi par Claire Berest n’est donc pas original, ce qui l'est c'est son écriture, sa façon de nous décrire cette artiste sulfureuse. L’auteur nous livre sa passionnante version de Frida dans un texte où chaque partie a pour titre une couleur et chaque chapitre une déclinaison de cette couleur. Elle fait coller son écriture au personnage dans une langue crue, brute, à l’image de son héroïne, et nous plonge dans un monde coloré, bruyant, parfois vulgaire. La Frida qu'elle nous décrit souffre dans son corps, dans sa tête et brûle sa vie en excès de toutes sortes fêtes, alcools, drogues, sexe. Elle nous dresse le portrait sans complaisance d'une femme égocentrique, à la jalousie maladive, d’une personnage si romanesque qu’on oserait l'inventer. Je dois avouer que je n’aime pas beaucoup ni la femme, ni sa peinture, mais Claire Berest est arrivée à me la faire apprécier en la rendant plus compréhensible.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

De Frida Kahlo, je n'avais qu'une image assez vague : une femme très brune aux tenues très colorées, une artiste dont les peintures révèlent la douleur profonde. C'est en entendant Claire Berest parler de son admiration pour cette femme (au point qu'elle a appelé sa fille « Frida ») que j'ai eu envie d'en savoir plus sur cette artiste hors-normes. Et j'ai découvert une femme pleine de paradoxes : forte et fragile, sombre et colorée, pleine de vie et de violence, amoureuse et tourmentée. Et dotée d'un instinct de vie qui balaie tout sur son passage, malgré les drames, malgré les souffrances, malgré la douleur qui l'accompagnait au quotidien. Une vraie tornade brune et colorée, virevoltante, tonitruante, tourbillonnante, et pourtant tellement tragique à la fois. A l'image de son amour pour Diego, fait de hauts et de bas, de passion fusionnelle et de déchirements cruels. Claire Berest nous offre dans ce texte une vraie plongée dans l'âme de Frida. Rien n'est noir est un roman passionnant sur une personnalité fascinante, à la fois flamboyante et poignante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Rien n'est noir" ou "dans la peau de Frida Kahlo". On connait tout ou presque de la vie de Frida Kahlo : la poliomyélite qui l'a handicapé dès son plus jeune âge, l'accident de bus avec une barre de fer qui l'a littéralement transpercée, sa rencontre et vie avec le peintre Diego Rivera 'su elefante", son combat dans l'émancipation des femmes ... Que pouvait nous apporter une biographie de plus serait-on tenté de dire à la lecture de la quatrième de couverture ? Sous une plume ardente, Claire Berest a prit le parti de l'introspection en incarnant Frida pour nous faire spectateur de sa fureur de vivre, de la fievre qui l'animait en peignant et pénétrer en douceur dans l'intimité du célèbre couple. Un exercice pas simple et un peu casse-gueule au départ qui s'avère une belle réussite ! Une mention spéciale pour la très belle illustration de la jaquette.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lui voulait être admiré du monde entier, elle ne voulait être aimée que de lui. Lorsque la toute jeune Frida Kahlo vient se présenter à Diego Rivera sous prétexte de lui montrer ses peintures, lui est déjà le peintre muraliste le plus connu et le plus adulé du Mexique. C'est le début d'une histoire volcanique que nous raconte Claire Berest (après avoir évoqué son arrière-grand-mère dans Gabriële avec sa sœur Anne, déjà une incursion dans le monde artistique) dans Rien n'est noir, de la liaison entre la souris et l'éléphant. Souvent les biographies artistiques rendent des hommages bienvenus aux femmes qui se cachent derrière des hommes déjà artistiquement reconnus ; mais ici, Diego Rivera reconnaissait déjà Frida comme son égale, et elle connut de son vivant une notoriété à laquelle elle n'aspirait pas forcément. Mais de la même façon que son homme dévorait, à la fois le travail et les femmes, elle s'était forgée sa propre légende. Ainsi, après l'Accident qui lui a brisé la colonne vertébrale, Frida est devenue cette femme belle et bancale, audacieuse et passionnée, forte et émancipée dans ses robes à jupons colorés. L'auteure arrive à restituer son existence avec grand brio, en phases jaunes ou bleues puisque le noir n'existe pas, tout juste le gris de ses souffrances, physiques et morales, souffrant autant qu'elle aime, aimant autant qu'elle souffre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rien n’est noir est tout d’abord auréolé par la personnalité même de Frida Khalo, dont la vie a pris une direction qu’elle ne soupçonnait pas. Ce roman est donc l’histoire de cette femme vivante, vibrante et insiste particulièrement sur sa force de caractère malgré ce corps qui la torture après ses accidents. Ce roman est également l’histoire d’un amour, son amour avec Diego qui semble plus fort que tout. Ce roman est aussi le portrait du Mexique des années 30, dans u. monde bouillonnant d’art, de couleurs, de fêtes.... Ce roman sublime le couple de Frida Kahlo et de Diego Rivera, des amants à la vie à la mort qui incarne la soif de vivre à travers les émotions, les difficultés mais aussi les joies et les fêtes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La peinture de Frida Kahlo m'a toujours intriguée, je la trouve étrange, emplie d’un mystère, presque insondable, reflétant l'âme de l'artiste dans toute sa profondeur. Bien que déjà très documentée sur sa vie hors du commun, j’étais curieuse d’en découvrir plus à travers le texte de Claire Berest. L’auteure revient sur le dramatique accident de tramway qui laisse Frida handicapée à vie après « Des mois clouée dans une sorte de sarcophage tel un insecte épinglé. » Elle devient Frida la boiteuse, « Frida jambe de bois », renonce à ses études de médecine pour se consacrer à la peinture. Lorsqu’elle croise la route de Diego Riveira, Frida ne voit que lui, il est pourtant d’une laideur fascinante, mais il plaît : « Un trophée que chaque femme voudrait s’épingler au corsage, s’empaler au corps sage. » Riveira, célèbre peintre muraliste offre l’art à tous, lui qui ne l’enferme pas dans un musée mais l’expose à la rue, bien avant la création du Street Art. Frida n’a plus qu’une idée en tête, conquérir Diego, l’épouser, l’aimer et qu’importe s’il a deux fois son âge. A San Francisco, où il peint une allégorie de la Californie pour les murs du Palais de la Bourse, Diego la trompe : « Les américaines sont trompeuses et dévergondées. » Alors, Frida peint et découvre l’amour avec les femmes. A Diego, elle dit simplement : « Tu sais pourquoi je pleure ? Parce que j’ai été victime de deux horribles accidents dans ma vie, Diego, le premier c’est le tramway. L’autre c’est toi, quand je t’ai rencontré. » Sensible et passionné ce livre retrace la vie mouvementée de personnalités hors du commun. Du Mexique à Paris en passant par les Etats-Unis, d'hommes en femmes, de bonheurs en crises, la vie du couple a été des plus mouvementées. Une belle lecture et une excellente façon de découvrir Frida et Diego.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

S'il fallait mentionner une couleur pour représenter Frida Khalo, ce ne serait certainement pas une couleur fade, effacée. Claire Berest donne à lire un beau portrait de la grande artiste mexicaine, dans toute son envergure, entre l'accident terrible qui la marquera à vie et son amour pour l'Elefante Diego Rivera. Ce texte dense et rythmé par les nuances éclatantes ou sombres des couleurs en tête de chaque chapitre comporte également des références et descriptions des tableaux majeurs de l'artiste : on termine ce livre avec le besoin urgent de (re) découvrir son œuvre ainsi que celle de Rivera.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand Frida Kalho a eu son terrible accident qui l'a complètement cassée, sa carrière de médecin s'est aussitôt achevée . A son grand désarroi, elle est obligée de rester allongée de nombreux mois. Pour passer le temps, elle demande à son père de lui acheter de la peinture et des toiles. Un jour, elle rencontre celui qu'elle admire par dessus-tout, Diego Rivera qui va devenir très rapidement son époux malgré leur différence d'âge. C'est l'amour fou entre eux, un amour tellement fort que Frida accepte les incartades nombreuses de son mari. Claire Berest a écrit un roman couleur. En effet, chaque chapitre porte une couleur différente suivant la ville où se trouvait Frida mais aussi suivant ses humeurs. Ainsi le bleu pour Mexico, décliné dans tous ses tons, rouge pour les Etats-Unis, pays qu'elle déteste, retour à Mexico en jaune, gris cendre pour le tout dernier chapitre. Rien n'est noir en effet. Les peintres savent bien que le noir n'est pas une couleur. Frida est une femme indépendante, qui sait ce qu'elle veut. Elle dessine pour oublier ses terribles douleurs mais aussi par plaisir. Ses peintures reflètent son humeur la plupart du temps. Ainsi quand Diego décide de divorcer, elle va peindre "les deux Frida" qui représente La Frida colorée aimée par Diego et celle avec la robe de mariée qu'elle s'était refusée à porter, la Frida que Diego n'aime plus armée d'une paire de ciseau prête à couper une veine de ce coeur. Frida n'est pas intéressée par la célébrité, elle peint quand elle en a envie. Ce qu'elle désire le plus, c'est l'amour exclusif de l'homme de sa vie, Diego. Reconnaissable entre toutes avec ses sourcils très fournis et sa moustache qu'elle assumait complètement, elle a séduit de nombreux hommes dont Trosky. J'ai donc été passionnée par ce roman. La vie de Frida est une vie tumultueuse, passionnée comme l'était cette femme. Un caractère entier, une femme indépendante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Relater une passion, pas facile, surtout que souvent les ingrédients qui la constituent restent mystérieux au regard du commun des mortels. Quand on regarde le couple formé par Diego Rivera et Frida Kahlo, difficile de déceler au premier coup d'oeil ce qui pouvait aimanter ces deux êtres , elle, artiste ténébreuse et déterminée et lui, mastodonte vieillissant et volage. Mais tout l'art de Claire Berest réside dans sa façon de narrer cet amour, faisant de Frida l'héroïne principale et emblématique de ce roman fort réussi. Avec un style imprégné des couleurs chatoyantes des vêtements mexicains, collant aux basques de la célèbre peintre dont nous suivront autant la trajectoire que ses amours tumultueuses, de l'horrible accident de bus qui, à 18 ans, lui offrit un corps à jamais douloureux et meurtri jusqu'à son divorce . Nous pénétrons au coeur des aléas de ce couple, qui des tableaux mise en abyme de Frida aux grandes fresques sociales de Diego, composés autant au Mexique qu'aux Etats Unis ou en France, nourriront leur passion complexe et survoltée qui les conduira vers une quasi tragique séparation.. Nous entrerons de plain-pied dans la création d'une oeuvre désormais incontournable et si le deuxième mariage ( oui, ils ont remis le couvert!) nettement moins romanesque, s'avère escamoté, le roman, à l'image de ses personnages hauts en couleurs, emporte tout sur son passage et offre une sorte de biographie romancée de fort belle facture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quelle prouesse de résumer la vie de Frida Kahlo en un court roman, tout rėvéler de ce qu'elle fut au travers de jalons essentiels : cet accident qui balise tout ce qui suit , sa famille haïe ou aimée, sa passion amoureuse dévorante, ses douleurs invivables, sa fantaisie, ses rencontres mondaines et artistiques, sa peinture salvatrice.. C'est vif, condensé et percutant. Les mots virevoltent à toute allure. C'est un magnifique poème en.prose à la gloire d'une femme d'exception. #netgalley #riennestnoir

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Frida Kahlo est une jeune femme volontaire et dynamique lorsqu’elle se retrouve clouée au lit pendant des mois suite à un accident. Elle découvre la peinture et Diego Rivera qui deviendront ses passions. Claire Berest imagine la vie de Frida à travers des chapitres courts et colorés. On y ressent la vie, la liberté, la frustration, le désespoir, une certaine folie... Une fresque passionnante et envoutante qui nous mène au Mexique, aux États Unis et en France à la rencontre des plus grands artistes. À lire absolument !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman sur le sulfureux couple Frida Kahlo et Diego Rivera. Une histoire d'amour passionnelle portée par la très belle plume de Claire Berest.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rien n'est noir est rempli d’une lumière incandescente à chaque page, par la grâce et la force de l’écriture de Claire Berest. Frida Kahlo n’a jamais été aussi bien évoquée et célébrée que dans ce sublime roman, incontournable de la rentrée littéraire 2019. Une danse avec la flamme Kahlo, encore brûlante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Envoûtante, la vie de Frida Kahlo ne peut se comprendre qu’en couleur et à travers l’amour. Les couleurs c’est sa peinture, exutoire de sa souffrance, cette douleur qui la tiraille depuis l’enfance et qui atteint son paroxysme après l’accident. Douleur psychologique aussi, celle de ne pouvoir devenir mère, de subir les tromperies de son Diego qu’elle voudrait sien, uniquement. Et cet amour qu’elle lui donne, depuis qu’elle est à peine majeure, lui a le double de son âge mais c’est lui qu’elle choisit, le grand Rivera. Ils étaient faits l’un pour l’autre, un amour démesuré, mais jamais exclusif car il ne le peut pas, sa liberté il doit la chérir. Claire Berest a une écriture efficace, poétique et sensuelle, j’ai adoré l’idée des déclinaisons de couleurs (les jaunes, les rouges et les bleus) pour commencer chaque chapitre, la couleur comme émotion, les sentiments de Frida passionnés et révoltés. Sa vie, ses mots, des bribes de son journal, essayer d’être au plus près de ce que cette femme a pu vivre, endurer de souffrance et dévoiler ses talents, son rôle de femme à une époque où le célèbre Diego ne sait pas encore que l’histoire contemporaine retiendra surtout sa femme, icône féministe et d’avant-garde. C’est aussi une histoire de femmes qui gravitent autour de Frida, amies, soutiens, des femmes qu’elle aime ; la photographe et activiste italienne Tina Modotti, la peintre et plasticienne parisienne Jacqueline Lamba et la douce Dora Maar peintre et photographe que j’ai aimé retrouvé dans ce livre après avoir lu le magnifique roman de Brigitte Benkemoun sur l’histoire de son carnet. Passionnée par la vie de Frida Kahlo, Claire Berest m’a émue et a rendu certains passages de sa vie encore plus bouleversants, c’est un modèle d’incarnation de l’artiste, elle crée des œuvres pour vivre et non l’inverse, se moque de choquer, rebelle et provocatrice, elle est celle dont tout le monde de souvient et incarne une liberté que nul ne saura lui retirer. Roman biographié où la peinture se fait voyage et les couleurs sont des fleurs, celles dont se parent Frida et décore tous les intérieurs où elle se trouve. « Parce qu’on n’est pas si obstinée de vivre sans cacher des terreurs. » « Frida aime bien l’idée que les pierres aient une mémoire. » « Sentir l’odeur c’est déjà manger le souvenir. » « Le genre de pluie si fine qu’elle ne mouille pas, elle brouille simplement les idées et fait s’évaporer de la terre des mélancolies tièdes. » « Il faut dire je t’aime quand on a le temps. Après on oublie, après on part, après on meurt. » « Que m’importe d’avoir des jambes si j’ai des ailes pour voler ?! » « Elle est repartie, sans faire de bruit, en volant en arrière comme le colibri. » « La peinture c’est un lieu sur la mappemonde de son caractère. »

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Immense claque littéraire que ce roman de Claire Berest. L'hommage rendu est à la hauteur du personnage de Frida Kahlo : lumineux, éclatant, cru, sensible, poétique, créatif, sublime. Une vie entière se niche entre ces pages, une rencontre qui réveille et secoue, et aussi un grand instant de grâce.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après le roman Gabrielle, écrit avec sa sœur, Claire Berest revient au monde de la peinture avec Frida Kahlo. Cette artiste haute en couleur souvent connue et reconnue grâce au film incarné par Selma Hayek ou par des images reprenant ses traits et ses couleurs. Mais Frida Kahlo c'est bien plus que tout cela et mérite à elle seule des histoires uniques. Chose faite avec Claire Berest qui retrace la vie mouvementée de l'artiste, de son accident à sa rencontre mouvementé avec le célèbre peintre Diego de la Riviera. La vie de Frida est une épopée, un long fleuve rarement tranquille. Mais Frida c'est aussi un caractère, déterminée, féroce, drôle, puissante, une femme qui séduit et qui bouleverse. Le roman se lit avec beaucoup de plaisir et donne envie de se plonger ou de se replonger dans le travail et le vie de Frida Kahlo.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un grand merci aux éditions Stock et NetGalleyFrance de m'avoir permis de découvrir ce livre ! Emportée par cette relation intense ! Un tourbillon passionnel dans lequel nous sommes littéralement aspirés. Claire Berest nous dresse le portrait de deux immenses figures artistiques qui sont Frida Kahlo et Diego Rivera. Entre éléments réels et fiction romancée, il y a un mélange de style absolument parfait qui amène réellement le lecteur à ne pas avoir l'envie de lâcher cette lecture. Une impression de toujours vouloir en découvrir davantage concernant leurs œuvres et leur vécus, indissociables l’un de l’autre. L’art est ancré en chacun d’eux comme leur amour immortel. L’auteure utilise, écrit et décrit les couleurs comme un nuancier pour chaque chapitre, et j’ai trouvé cela tellement poétique ! La vision imagée durant la lecture n’en fût que plus fascinante. À travers les tons et les dégradés, on a le sentiment - modeste bien sûr - de recevoir les mille et unes émotions auxquelles el pintora Frida a dû affronter. Quelle être humain ! À la fois extravertie et divertissante Fridita; d’une opiniâtreté implacable mais aussi introvertie, artisane incroyable d’une retraite magistralement intérieure. Surhumaine Mrs Kahlo de Rivera pour avoir tant lutter contre ces douleurs physiques incessantes, tout au long de sa vie. Ce que j’ai compris est que Diego était alors son Dieu Morphée et en même temps son hystérie. Frida et Diego... au début, c’est une histoire dont l’étincelle était à peine perceptible - pour lui en tout cas - peintre à la renommée internationale ayant déjà croqué l’existence entre divers lieux et moult conquêtes féminines. Apparemment, il se disait « féministe », et ne se privait pas de parfaire sa réputation d’hommes à femmes laissant le choix à son amor de s’émanciper de la même manière. Et puis non, quand les faits se font connaître et apparaissent devant ses yeux, la jalousie suinte sans tarder de son imposante stature. Diego m’a donné le tournis ! Une personnalité complexe, pseudo libertaire ? Finalement, en refermant ce livre, je me suis dit qu’il n’y avait pas à penser, à réfléchir ou à analyser quoi que ce soit ! Deux monuments, deux talents qui se sont rencontrés pour exprimer leur ardeur de vivre. Ensemble ou séparément, les deux âmes sœurs se sont complétées. On se dit tout de même que oui... peut-être que cela existe ! Une fusion pareille! Une admiration réciproque, un déchirement sans limite parmi la foule enluminée qui vouait un culte, à ces deux êtres incandescents. Extrait du livre : "Les yeux peints de la minuscule poupée sans mouvement ni perspective lui semble être un instant la connaissance même de l’humanité. Les yeux de Frida."

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est une toile de maître que propose Claire Berest en dépeignant le parcours splendide, douloureux, passionné de Frida Kahlo. Son parcours, sa vie avec son corps abîmé, son esprit magnifique et ses amours merveilleux, déchirants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Il n'a rien compris, il ne voit pas, Frida ne peint pas ses rêves, ni son inconscient, elle peint une nécessité intérieure. La vérité du désarroi. Et elle n'a pas besoin d'étiquette ni de définition." Organisé en quatre grandes parties, chacune divisée en chapitres déclinant des nuances de bleu, de rouge, de jaune, avant que de s'assombrir, le texte de Claire Berest choisit de se pencher sur des moments forts de la vie de celle qui est certainement l'une des peintres les plus célèbres au monde: Frida kahlo. Avec empathie, elle restitue la vie passionnée et tourmentée de celle qui fut très tôt marquée dans sa chair et que la douleur tourmenta quotidiennement. N'en faisant ni une victime, ni une femme soumise , elle brosse un portait à la hauteur de son modèle et nous livre ici une Frida pleine de vie, d'ardeurs et de flamboyance. Une femme libre et puissante. Un texte qui se joue des écueils de la biographie et qui se dévore d'une traite. Une réussite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je suis quelque peu hermétique à l’art de Frida Kahlo. Mais je conçois tout à fait que sa vie et sa personne fascinent. C’est donc par curiosité que j’ai lu « Rien n’est noir » où Frida Kahlo devient un personnage haut en couleurs raconté goulûment par Claire Berest. Elle fait de cette artiste peintre une femme terriblement attachante. Jamais cela n’est dit car la romancière n’est jamais présente dans le récit, cependant transparaît sa grande admiration pour la fougueuse Frida Kahlo. Une plume chatoyante. Une très belle rencontre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si vous connaissez bien la vie de Frida Kahlo, vous n'apprendrez rien de bien nouveau mais la langue de Claire Berest est un pur bonheur. Elle a l'art de nous faire vivre avec ses personnages. Le découpage par nuances de couleur est bien trouvé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je fus séduite par le roman Gabriële écrit à quatre mains, par les deux sœurs Anne et Claire Berest et édité chez Stock en 2017 . Et c'est donc avec un grand plaisir et une certaine curiosité, que j'ai souhaité lire ce nouveau roman de Claire Berest Rien n'est noir. Un roman qui nous raconte la vie de cette femme peintre Frida Kahlo. Je ne connaissais rien de sa vie, je n'avais en tête, comme beaucoup d'entre nous, que des photos de portraits d'une femme coiffée haute en couleur. Mais mes connaissances s'arrêtaient là. C'est ainsi que j'ai plongé dans le récit tout à fait bouleversant de la vie de cette femme incroyable ! Avec talent et une grande sensibilité, l'auteure redonne vie à Frida, elle devient vivante sous sa plume. Son Accident, son amour inconditionnel pour le fameux peintre Diego Rivera, qui pour la petite histoire, nous apprenons a fréquenté Françis Picabia, l'arrière grand père des sœurs Berest !! Comment elle est venue à la peinture qu'alors qu'elle se destinait à la médecine. Comment la maladie a été une épreuve terrifiante où chaque partie de son corps criait douleur. Ses amitiés... et puis son voyage seule à Paris, sur invitation d'André Breton qui lui promet une exposition. Elle déteste Paris, elle déteste ces gens, ces bavards pédants comme elle aime les surnommer, le seul qui selon ses confidences qui trouve grâce à ses yeux, c'est Marcel Duchamp, très grand ami du couple Picabia par ailleurs, avec qui il formait un magnifique trio !!! Elle les rencontre tous, Picasso et sa muse ..... jusqu'à ce qu'elle sente la guerre arrivée et décide de rentrer retrouver son amour. Son amour, pas une époque formidable pour eux ces années là. Mais non je ne vais pas vous en dire davantage, je vous invite à lire ce roman savoureux sur un monde beau et triste à la fois. Personnellement que je n'envie pas du tout .... Cette superficialité, ces jalousies, ces tromperies .... l'alcool, la drogue pour oublier, créer, vivre selon ce que nous affirment ces artistes. Mais qu'est ce que vivre ? Qu'est ce créer ? J'approuve assez l'éthique de Frida quand elle confie ne pas vouloir être célèbre, qu'elle n'honorera pas une invitation à Londres ..... Elle peint d'abord pour elle ! L'émotion est vive à lire Claire Berest et je la remercie tout particulièrement de nous emmener à travers Rien n'est noir, dans un voyage artistique à fleur de peau d'amour et de douleur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Claire Berest nous livre une biographie romancée de Frida Kahlo avec brio. J'avais eu un aperçu de sa vie via la vidéo Virago (de Aude GG) et je la retrouve avec plaisir. Les titres de chapitres (couleurs) donnent un côté poétique à l'ouvrage et je m'amusais même à chercher le pourquoi de ce titre dans le texte. A lire sans hésiter !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une magnifique ode à l'une des plus grandes femmes artistes. Sa vie, son amour, ses douleurs, ses peintures, mais surtout cette vie pleine de musique et de couleurs, parfaitement raconté par Claire Berest. Une grande réussite

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Claire Berest nous avait déjà enchantée avec "Gabrièle",elle récidive avec son nouveau livre sur Frida Kahlo. L'auteure est passionnée par cette immense artiste et cette passion transpire à chaque page. Elle nous invite à un fabuleux voyage du Mexique à Paris en passant par les Etats Unis,au côté de ce couple mythique formé par Frida et l'ogresque Diégo. Portrait d'une femme cabossée,talentueuse et follement amoureuse.Une femme extrêmement touchante,au destin hors du commun,artiste exceptionnelle devenue aujourd'hui une icône Un livre traversé par un vrai souffle romanesque Quel plaisir!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :