Les Conquérantes

Tome 1 : Les chaînes 1890 - 1930

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 23 nov. 2016 | Archivage 28 août 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesConquérantes #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

De 1890 à nos jours, cette fresque romanesque décline en trois tomes, à travers le destin de deux familles, la lutte et les avancées qui ont permis aux femmes de s’imposer dans une société gouvernée par les hommes et d’y jouer un rôle de tout premier plan. Clémence n’a toujours désiré qu’une seule chose : mener une vie libre. Mais dans ce début de XXe siècle où la moindre revendication féministe est considérée comme une atteinte aux bonnes moeurs, le chemin sera long avant qu’elle n’accède enfin au bonheur. La première guerre mondiale, son sens des affaires et son amour de la mode feront d’elle, après bien des combats, une femme profondément moderne.

De 1890 à nos jours, cette fresque romanesque décline en trois tomes, à travers le destin de deux familles, la lutte et les avancées qui ont permis aux femmes de s’imposer dans une société gouvernée...


Note de l'éditeur

Un souffle d'indépendance, Les Conquérantes Tome 3 d'Alain Leblanc sortira le 20 juin 2019.

Un souffle d'indépendance, Les Conquérantes Tome 3 d'Alain Leblanc sortira le 20 juin 2019.


Ils recommandent !

Coup de coeur de Gérard Collard - Libraire à La Griffe Noire

Coup de coeur de Gérard Collard - Libraire à La Griffe Noire


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9791025102589
PRIX 18,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

J'ai été conquise par ce premier tome de la saga d'Alain Leblanc. C'est une période historique qui me plaît particulièrement et les thèmes abordés trouvent écho en moi. En effet, la lutte des femmes pour leur droit, pour se soustraire à l'autorité d'un mari imposé et des opinions tranchées et sans appel de la société ont été très bien traité. Sous couvert de fiction, on trouve plein 'informations et de détails historiques qui rendent le récit plus que réaliste. La patience sur le travail des femmes pendant la Première Guerre Mondiale et le peu de reconnaissance attribuée au retour des hommes m'a touchée. J'avais déjà lu des histoires sur ce sujet et j'ai trouve toujours très intéressant de voir comment malgré les faits évidents de la capacité féminine à oeuvre comme un homme, on lui refuse les mêmes droits et même métiers et liberté. Le personnage de Clémence m'a parfois agacée, elle m'a fait des fois pensé à une héroïne de Danielle Steel avec ces épreuves un peu trop prévisibles pour certaines. Néanmoins, elle symbolise parfaitement les injustices vécues par les femmes de l'époque et leur possibilités d'émancipation et aussi leur réussite. J'ai beaucoup aimé le personnage de Pauline, plus spontanée, ainsi que les relations qu'entretiennent les personnages entre eux (Clémence et ses filles, avec Mariette...). Gustave est un horrible bonhomme, et ses opinions sont vraiment représentatives d'un mode de pensée désuet et régressif. J'ai apprécié la lutte que Clémence contre lui, elle n'a jamais laissé tombé aux prix de nombreux sacrifices. Je regrette de ne pas avoir téléchargé le deuxième tome à temps, mais je vais pouvoir me plonger dans le troisième et découvrir la suite de l'histoire sur des sujets tout aussi importants de la cause féministe et plus actuel car proche de nous.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les Conquérantes, se déroule de 1890 à 1930, et est le premier tome d’une trilogie qui va jusqu’à nos jours. Clémence a eu le malheur de naître fille, à une époque où le sexe féminin n’est pas considéré, où les femmes ne « valent rien ». Sous le joug de son père, puis sous celui du mari qu’on lui a imposé, elle désire être libre. Lorsque la première guerre éclate, ce qui est une tragédie devient l’opportunité pour elle, de gagner un peu de liberté. Jusqu’à ce que son mari revienne… J’ai adoré le premier opus de cette saga. Les mœurs et les mentalités de l’époque s’insèrent dans le contexte historique, ce qui permet de bien comprendre de quelle manière, des évolutions imperceptibles, sur le moment, ont tracé la voie pour notre société actuelle. Le choix de la narration chronologique permet de sentir les changements dans la volonté d’émancipation des femmes. Clémence ne change pas du jour au lendemain, elle étouffe de plus en plus, et ses combats sont de plus en plus grands et osés, au fur et à mesure du temps. Clémence m’a énormément touchée. Elle est obligée de faire des choix et des sacrifices au nom d’une domination masculine très forte. En tant que femme de notre siècle, le comportement masculin m’a révoltée. Aussi, j’ai d’autant plus aimé certains hommes de cette histoire : ceux qui respectent les femmes et pensent qu’elles doivent avoir les mêmes droits qu’eux. Et heureusement, il y a aussi des hommes bons dans Les Conquérantes, aux côtés des personnages qu’on aime détester. Que j’ai haï les comportements du père et du mari de Clémence. Les humiliations qu’ils lui font subir m’ont révoltée. Aussi, j’ai applaudi chaque bataille qu’elle a emportée. Mais, la pauvre, les malheurs ne l’ont pas épargnée. Le style d’Alain Leblanc est envoûtant : il décrit parfaitement la France de l’époque, tout comme l’environnement de Clémence. J’ai eu la sensation d’y être et de connaître les personnages. Cette histoire m’a collé à la peau, comme si je la vivais. Les Conquérantes est un gros coup de cœur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie énormément French Pulp Éditions pour l'envoi, via net galley, du premier tome de la série Les conquérantes : Les chaînes 1890-1930 d'Alain Leblanc. Quand Clémence naît en 1890 c'est une catastrophe pour sa mère ! Après Edouard, l’aîné, un garçon était attendu ! Pas de place dans cette famille pour le sexe faible.. Manque de pot naît... une fille. Or une fille cela ne sert à rien, à part se marier et donc coûter de l'argent à son père car il doit l'envoyer à son mari avec une dot ! Oui oui vous avez bien lu... Alphonse, "l'heureux" père, prend mal l'arrivée de Clémence et il fera tout pour la façonner à son image. Il ignore que sa fille a décidé de n'en faire qu'à sa tête et qu'elle aimerait vivre pour elle, pas uniquement par son mari. Et oui, Clémence est née trop tôt, en ce temps là les femmes se taisent... et doivent épouser le mari choisi par leur père. La jeune fille n'échappe pas à la règle ! Éclate alors la première guerre mondiale, qui permettra à Clémence de vivre des choses qu'elle n'aurait pu imaginer, à commencer par avoir un travail. Tout ne sera pas facile pour cette femme forte, que nous découvrons pendant quarante ans. Les chaînes 1890-1930 est un premier tome très réussi qui m'a captivé de la première à la dernière page. Clémence est une fille qui n'en fait qu'à sa tête, bien décidée à vivre pour elle dans une époque où les hommes sont les plus forts et régissent tout. Certaines réflexions de ces messieurs m'ont fait bondir ! Non mais sérieux, pour qui se prennent ils ! Et pourtant, certaines petites choses me font dire que certains hommes pensent toujours ainsi, des vieux messieurs notamment. Je me suis déjà pris quelques petites réflexions bien sentis d'hommes de 80 - 90 ans contents certes de voir leur petite caissière mais révoltés de savoir que j'ai un fils, un mari et que je ne suis pas toujours à la maison pour la tenir (ma maison) et faire à manger ! Mon mari fait à manger et je mets les pieds sous la table après une journée de travail ?? Non mais quelle horreur ! Je vous laisse imaginer ma tête quand j'ai le droit à ce genre de réflexion très sexiste. Les temps ont certes changés, mais pas forcément toutes les mentalités et j'ai trouvé ce premier tome très crédible. Je pense que l'auteur relate les faits et les mentalités de l'époque de façon assez fidèle. On découvre comment était la France en 1890, la mentalité des hommes, la condition féminine et puis le changement opéré grâce à la première guerre mondiale. Oui oui je dis grâce car même si le à cause peut fonctionner, je dirais que vu le contexte et le comportement de Clémence, la première guerre mondiale lui a vraiment permis de s'affirmer, de vivre pour elle. Même si tout fût loin d'être rose pendant cette période, évidemment ! Mais cette guerre fût vraiment importante pour les femmes, qui ont pu montrer qu'elles aussi pouvaient faire des choses, comme les hommes ! Et travailler... comme les hommes ! Je suis ravie d'avoir pu découvrir le premier tome de la saga Les conquérantes, tellement que je suis en train de dévorer le second tome, qui attendait dans ma tablette que je le lise. Je mets quatre étoiles à Les chaînes, et je vous invite à le découvrir à votre tour si vous aimez ce genre de roman. Cela permet de se remémorer l'histoire de notre pays de façon romancé sans que ce ne soit rébarbatif. Je suis très contente d'avoir découvert les aventures de Clémence :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :