Le Nouveau

Othello revisité

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 7 févr. 2019 | Archivage 31 mars 2019
Phébus, Littérature étrangère

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LeNouveau #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Traduit de l'anglais (États-Unis) par David Fauquemberg

Washington D.C., dans les années 1970. En six ans, c’est la quatrième fois qu’Osei, fils d’un diplomate ghanéen, découvre une nouvelle école. Tout heureux de rencontrer Dee, la fille la plus populaire de sa classe, il ne s’inquiète pas des manigances et de la jalousie de ceux qui voient d’un mauvais œil l’amitié entre un garçon noir et une jolie blonde.

Sémillante réécriture d’Othello dans une cour d’école de banlieue aux États-Unis, ce neuvième roman de l’auteure de La jeune fille à la perle dit à hauteur d’enfant la tragédie universelle du racisme et du harcèlement. Vertigineux et actuel.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par David Fauquemberg

Washington D.C., dans les années 1970. En six ans, c’est la quatrième fois qu’Osei, fils d’un diplomate ghanéen, découvre une nouvelle école...


Note de l'éditeur

Bonjour à tou.te.s, Nous vous demandons de bien vouloir publier vos chroniques à partir de la date de parution du livre. Merci d'avance et à bientôt, Les éditions Phébus

Bonjour à tou.te.s, Nous vous demandons de bien vouloir publier vos chroniques à partir de la date de parution du livre. Merci d'avance et à bientôt, Les éditions Phébus


Ils recommandent !

« Tracy Chevalier possède un grand talent pour l’évocation des lieux et des époques dans ces romans, et celui-ci ne fait pas exception. (…) Le Nouveau capture l’esprit du temps. Une réécriture puissante, de main de maître. » San Francisco Book Review

« L’intrigue fonctionne atrocement bien dans une cour de récréation… Les enfants absorbent les comportements des adultes – ici, le racisme ordinaire d’une banlieue américaine sous Nixon – et les reproduisent avec innocence. Le fait de connaître le dénouement d’Othello n’en rend la conclusion du roman que plus terrible. » Times Literary Supplement

« Même à son jeune âge, un garçon comme Osei doit faire avec, où qu’il aille : il est conscient de faire peur, parfois même de dégoûter. (…) Tracy Chevalier est très scrupuleuse dans sa description de ce que cet évitement prudent lui coûte, émotionnellement et mentalement. » The Guardian

« La manière dont Tracy Chevalier transpose les machinations de Iago dans une cour de récréation à l’époque contemporaine procure un sacré ravissement. (…) Même l’énergie sexuelle sauvage de la pièce trouve à justement s’exprimer chez ces adolescents à l’aube de leur puberté. » The Washington Post

« Washington D.C. dans les années 70. Tracy Chevalier a grandi dans cet environnement ; ce livre, bien que fictionnel, est une exploration puissante de la trahison et du harcèlement – et du racisme ordinaire. » Toronto Star

« Tracy Chevalier possède un grand talent pour l’évocation des lieux et des époques dans ces romans, et celui-ci ne fait pas exception. (…) Le Nouveau capture l’esprit du temps. Une réécriture...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782752911636
PRIX 19,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Brillante réécriture d’Othello dans une cour d’école de banlieue, ce neuvième roman de l’auteure de La jeune fille à la perle nous conte la tragédie universelle du racisme et du harcèlement. Vertigineux et actuel.

Le Nouveau fait partie de la série des réécritures de pièces de Shakespeare, lancée à l’occasion du 400ème anniversaire de sa mort : le « Hogarth Shakespeare Project » mené par les éditions anglo-saxonnes Hogarth propose à des auteurs contemporains de diverses nationalités d’adapter en roman les pièces les plus célèbres du dramaturge.

( http://hogarthshakespeare.com/books/ )

Cette transposition dans les années 1970, fonctionne bien et l’action, qui se déroule sur une période d’une journée, transmet au lecteur des images lourdes et brutales d’une jalousie incendiaire axée sur la destruction de l’autre, du différent.

La rage, l’envie, l’insécurité et le ressentiment s’installent dans la cour d’l’école où le moindre incident est amplifié.

Osei est noir, fils d’un diplomate ghanéen, il est le nouvel élève qui doit s’intégrer dans une école entièrement blanche.

Tracy Chevalier nous propose une remarquable exploration de la psyché d’un garçon isolé par sa race.

Contrairement à Othello, on entrevoit la douce et tendre relation entre Osei et Dee. Ian est réduit à un personnage plus vindicatif, plus mesquin.

Le livre nous conduit, grâce à la réflexion qu’il génère, à nous pencher sur la situation nationale et internationale actuelle qui n’arrête pas de nous montrer des faits qui pourraient sortir d’un livre mais sont bien vrais. Un racisme réel toujours dangereux.

Ce roman est à mon avis une réussite, il est captivant. J’ai été agréablement surprise par les détails qui décrivent les personnages et la capacité à rester originale de l’auteure, tout en respectant le fil conducteur dicté par le dramaturge, et malgré l’inévitable fin.

Une excellente lecture pour les amateur de Shakespeare, comme moi, mais également un récit attrayant pour des plus jeunes lecteurs.
Fortement recommandé
Merci Netgallery

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :