La comète

Matricule A390G7

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 16 janv. 2019 | Archivage 14 mars 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LaComète #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Isis, 16 ans, évolue dans une société contrôlée par la censure et la rectitude. Étudiante à l'école de Sauvetage, elle rêve de sauver des vies, mais aussi d'une société plus ouverte, plus créative. Passionnée par les étoiles, elle aimerait tout apprendre du monde qui l'entoure. Sa curiosité ne fait toutefois pas l'affaire des dirigeants, qui la voient comme un élément dangereux pour le maintien de l'ordre établi.

Isis, 16 ans, évolue dans une société contrôlée par la censure et la rectitude. Étudiante à l'école de Sauvetage, elle rêve de sauver des vies, mais aussi d'une société plus ouverte, plus créative...


Formats disponibles

ISBN 9782875806796
PRIX 18,50 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Par le biais de netgalley, je remercie la maison d'éditions Kennes pour m'avoir fait découvrir ce premier tome. Durant pas mal de pages, je me suis demandée pourquoi ce titre de la comète, pas le matricule car nous savons très vite qui c'est. Non la comète, pourquoi ? Il faut attendre plus de la moitié du livre, mais tout ce qu'il y a avant, n'est que petits cailloux parsemés, à nous de trouver la bonne voie.

Isis est une jeune fille de 16 ans, des parents et un frère dans la construction. C'est tout naturellement qu'elle devrait aller dans ce sens dans ce monde où chacun a sa place et doit aller dans le même sens que la famille. Sauf qu'elle va décider de devenir un sauveteur. Son père n'est absolument pas d'accord, mais à 16 ans, dans cette civilisation, c'est l'âge légal pour décider sa vie, être libre. Après bien des péripéties, Isis va réussir à intégrer cette école, sauf qu'elle ne sait pas du tout où elle met les pieds.

Une jeune femme qui veut changer son mode de vie, cela fait penser à la série Divergente sauf qu'il y a autant de similitudes que de différences. Il faut absolument avoir sa place sous peine de se retrouver un déchet de la société, par contre revoir sa famille est acceptée. L'originalité du livre n'est pas dans ce que l'on voit ailleurs mais dans le fait que des noms n'existent plus/pas ? enfin, tout le monde connaît les jours de la semaine, les éléments qui nous entourent. Ici, la grande sphère blanche est la lune. Le lundi ? Que nenni, il s'agit du jour 1. Bien entendu il ne s'agit que de petits exemples, car il y en a beaucoup d'autres. Des personnages qui vivent sur une île, avec un président, de l'eau tout autour sans savoir ce qui existe plus loin (et si surtout est-ce qu'il y a autre chose loin de cette terre ?). Des noms/prénoms indiqués sur des registres tandis que d'autres n'y sont pas. Il y a quelque chose de dérangeant sans que cela soit réellement le problème. La curiosité est un vilain défaut, pas vrai ? Ici, il faudrait dire que la curiosité est mortelle !

Isis est curieuse de tout. Elle adore grimper dans les arbres, douée en escalade, à la course, elle s'ennuie à l'école, jusqu'à ce qu'elle décide de changer sa vie et de trouver sa voie : celle des sauveteurs ! (Petite info, les sauveteurs dans ce récit ne sont pas ceux qui sont en fonction ici et maintenant car j'en fais partie et je n'ai pas eu cette formation, même si certains "cours" seraient parfait pour nous perfectionner, bref !) Isis n'est pas un personnage méchant, bien au contraire, par contre il vaut mieux ne pas l'ennuyer. Elle est considérée comme une grande gueule et cela va lui créer bien des ennuis. Isis, le prénom d'une déesse égyptienne qui n'est pas répertorié. Adam, son grand frère (prénom du premier homme de la création) a un rôle de grand frère, protecteur, présent, mais pas confident. C'est un peu ce qui manque à Isis, se laisser aller à se confier à quelqu'un.

Partir 4 mois en école pour devenir Sauveteur est difficile au début, loin de sa famille. Mais plus les jours passent plus elle se tient une ligne de conduite. Sans compter ses amis qu'elle arrive à se faire : Mike, Julia, Taylor, Ryan, Ethan. Un passé commun pour certains qui fait froid dans le dos. Et dire qu'il va devenir un sauveteur ? Non, il va bien lui arriver une tuile, pas vrai ? Et puis il y a ceux qui vont lui mettre des bâtons dans les roues, comme Sandra. Je passe volontairement sur les personnages secondaires, pas qu'ils ne soient pas importants, mais je risquerais de laisser tomber des infos qu'il vaut mieux découvrir à la lecture. Un autre personnage m'a bien fait rire à cause de son prénom Truman (j'ai un animateur qui a ce surnom). Par contre c'est un personnage clé.

L'entraînement est dur, surtout lorsque le prof-chef-maître-en-puissance vous surveille. Le sport est un gros morceau, comprendre leur société aussi. Parler de mort, de suicide, de meurtres à des personnages de 16 ans et leur dire régulièrement que de toute manière ils vont mourir pour quelqu'un... c'est si joyeux ! Pourtant le récit ne tombe pas dans la dépression. L'auteur arrive à montrer les forces et les faiblesses. La théorie est présente. Les personnages sont en internat et doivent apprendre à se gérer sous le regard scrutateur de caméras qui traînent vraiment partout. Et puis il y a des questions que l'on se pose, que Isis se pose. Il y a également une intrigue et des bouleversements qui vont aller avec. Comme pourquoi certains faits et gestes sont tolérés ? Pourquoi il n'y a pas d'enquêtes ? Pourquoi certains ne se retrouvent pas en cellule ?

En d'autres termes, j'ai beaucoup aimé ce premier tome qui en plus se termine par le début du second qui donne encore plus envie de découvrir ce qui va arriver à Isis et ses compagnons.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore une jolie découverte grâce au partenariat avec NetGalley et aux Éditions Kennes, à recommander pour des dystopies très réussies, en priorité destinées à un public adolescent et amateur de lectures de qualité.

L'univers d'Isis, l'héroïne du roman, est réduit à un pays, ou une île, dont les contours sont assez flous, contrôlé par un président.

La vie y est extrêmement réglementée, des lectures aux professions . Même les prénoms doivent appartenir à une liste prédéfinie. Autant dire que lorsque, comme Isis et son frère Adam, on a des prénoms hors-liste, on suscite déjà la curiosité voire la méfiance.

Mais lorsqu'en plus, comme la jeune fille de seize ans, on a la fâcheuse tendance à poser des questions et pire à déposer une demande spéciale pour suivre un autre cursus que celui auquel son origine semblait la destiner, on devient une bête curieuse, ou même un potentiel danger.

Ce roman est une très jolie réussite dans la gamme des romans d'adolescence et d'initiation. Les amitiés se créent par hasard; elles sont aussi soudaines et fortes que les inimitiés qui leur servent de pendants. On découvre ses premiers émois dans une société tellement formatée que les sentiments en semblent presque absents. On forge son opinion face à des adultes, tantôt mentors tantôt répulsifs. Et si l'obéissance absolue est la règle, ça n'empêche pas de préférer son professeur de tir à son préparateur physique, son professeur de théorie à celui d'éthique.

La lecture n'est plus que fonctionnelle -mon Dieu quelle horreur!- et la découverte de la moindre fiction est non seulement un acte de désobéissance sévèrement réprimé, mais aussi une découverte démultipliée par sa rareté. Ni télé, ni Internet ni téléphone ne viennent perturber nos adolescents, entièrement tournés vers leur future carrière.

Et pour Isis et ses compagnons, il s'agit de la difficile mission de Sauveteurs.

Une vocation qui demande autant de maîtrise de l'éthique et de la psychologie humaine que d'aptitudes physiques variées comme le tir ou le combat rapproché.

Et les candidats, isolés de leur famille, apprennent la résilience et la solidarité tout autant que la compétition. Mais ce séjour forcé à l'école est aussi le moyen de découvrir les autres, de tester sa capacité à la désobéissance et de survivre aux autres, même à un professeur aussi trouble qu'inquiétant.

À bien des égards, ce roman m'a fait penser à d'autres ouvrages de même profil. Il y a ici un petit goût de Divergente, là un soupçon de la trilogie d'Alye Condié, et pourtant, j'ai passé un excellent moment dans cette lecture. Parce qu'il y a un élément, presque bradburien dans cette histoire, dispensé par le maître des Archives. De l'instant où Truman entre dans l'équation, Isis et Ethan, un personnage dont j'ai hâte de découvrir les zones d'ombres, se retrouvent confrontés à de nouveaux choix, à des responsabilités et à des interrogations.

De celles qui poussent à se demander qui, du savoir ou de l'ignorance, est préférable.

Rester dans l'ignorance, c'est suivre sans les remettre en cause les préceptes du président, c'est ne pas se poser la moindre question, c'est rester en sûreté. Oui, mais dans une existence terne et étriquée.

Prendre le risque de découvrir, c'est se mettre certainement en danger, se dresser contre la société, attirer la réprobation de ses amis, ou au mieux l'incompréhension.

Mais c'est aussi s'élever, découvrir, ressentir. Bref, c'est vivre. Et pour le lecteur, c'est aussi découvrir avec des yeux neufs tel bâtiment, tel grand classique, de toutes ces merveilles qu'on n'admire presque plus parce qu'on les pense immuables. Et si ce n'était pas le cas? Alors, savoir, ce serait aussi transmettre, une notion qui apparaît de plus en plus cruciale au fur et à mesure que se tournent les pages.

Et si ce premier tome se referme sur cette incertitude, nul doute que la suite apportera son lot de révélations, mais aussi d'autres mystères qu'il me tarde de découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai mis du temps à lire ce livre car je ne voulais clairement pas terminer ma lecture, je suis contente de voir qu’un tome 2 sera disponible pour nous partager encore les aventures d’Isis.

Isis est une jeune fille issue d’une famille « classé » architecte, elle a une curiosité infinie pour le monde qui l’entoure, et elle adore monter dans son arbre préféré pour admirer l’astre lumineux qui est présent la nuit.

Isis évolue dans une société complètement dingue où chaque personne évolue avec un prénom et un matricule en guise de nom de famille, pour le choix des prénoms une liste a été établie par le président de son pays et les familles ont quand même la possibilité de choisir un prénom en dehors de cette liste mais ceci est plutôt mal vu.

A l’âge de 17 ans, chaque jeune passe un test pour choisir leur futur métier, mais attention il est très mal vus de changer clairement de voie. La famille d’Isis intervient dans l’architecture mais elle n’a pas envie de cette vie, ce qu’elle souhaite c’est se rendre utile, aider les personnes, apprendre à effectuer des soins et désamorcer des situations compliquées.

Isis décide clairement de changer de vie, elle réussit à intégrer l’unité qu’elle souhaitait mais toute sa famille ne la soutient pas forcément et ne comprenne pas cette décision. Elle fait plus ample connaissance avec les personnes qu’elle avait déjà rencontré lors des tests, puis elle se fait également des ennemies.

Lors de cette première année de formation, elle va être mise à bout physiquement, elle va faire des rencontres qui vont bousculer son quotidien et aussi vont remettre en question tout ce qu’elle sait de l’environnement qui l’entoure.

Elle va apprendre que l’île sur laquelle elle vît est en effet un Pays, qu’il y a quelques années il y en avait plusieurs. Les jours de la semaine ne s’appellent pas J1,J2 etc .. mais bien Lundi, Mardi, Mercredi … . De plus cet astre lumineux qu’elle aime regarder en pleine nuit s’appelle la Lune. Elle découvrira encore énormément de choses mais est-ce une bonne chose? Sera-t-elle en danger avec toutes ces connaissances.

Isis à toujours était très curieuse, elle a toujours posé des questions à ses parents, mais ses questions sont toujours resté sans réponse. Ses parents n’avaient pas les réponses mais de plus ils expliquaient à Isis que la curiosité n’est pas une bonne chose.

Le personnage d’Isis m’a clairement touché, car je suis une grande curieuse de nature, je ne me contente pas juste de lire un livre mais je vais chercher aussi certaines explications, je pense que la curiosité n’est pas un vilain défaut mais bien au contraire, c’est le remède à l’ignorance. Je pense que la curiosité permet aux personnes d’être plus autonome et efficace.

L’auteur a su nous faire happer par l’histoire sans pour autant avoir beaucoup de détails sur le monde dans lequel évolue Isis, je n’aurais jamais deviné l’histoire de la création du système de l’île, c’est à la fois fascinant et révoltant.

Au début de ma lecture, j’ai été intrigué par le titre pourquoi la comète, ce n’est qu’à partir de la moitié du livre que nous avons plus amples informations et que nous comprenons la logique de l’auteur.

Grâce à la plume de l’auteur, j’ai pu clairement ressentir la frustration d’Isis sur le fait de ne pas avoir de réponse à mes questions tout de suite et les découvrir en même temps qu’elle.

J’ai particulièrement aimé cette lecture à mi-chemin entre une histoire apocalyptique et divergente.

De plus, l’histoire du tome 1 ne se termine pas comme n’importe quel roman, nous avons le droit à un début du premier chapitre du tome 2 comme un trailer pour un film au cinéma. Ce qui a encore plus attisé ma curiosité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai littéralement dévoré ce roman. Dès le début, il est vrai que j'étais quelque peu sur mes gardes, car je sentais qu'il y avait quelques similitudes avec d'autres grandes sagas du genre, mais j'ai rapidement été conquise par le récit.

Les personnages sont attachants, surtout Isis et Ethan. Il y a à la fois une détermination et un courage incroyable ainsi qu'un besoin de vérité. Cela les pousse à suivre leurs convictions au-delà du raisonnable. Nous ne pouvons faire autrement que de vouloir les suivre dans leur quête de découvertes.

D'ailleurs, l'auteure nous fait découvrir ce monde en même temps que notre protagoniste. Nous découvrons les côtés cachés de cette civilisation et combien le pouvoir est source de stratégies et de complots. Et j'ai l'impression que ce n'est que la pointe de l'iceberg. Avec ce premier tome, l'auteure met en place son univers et ses personnages et nous restons avec plusieurs questions. Avec la finale qu'elle nous a concoctée, je sens que les événements vont se bousculer au cours du prochain tome et j'ai bien hâte de lire la suite.

Je ressors de cette lecture avec le sentiment que cette auteure m'a littéralement envoutée. Le récit est addictif et les quelques rebondissements nous tiennent en haleine jusqu'au dernier paragraphe. Je suis totalement sous le charme.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :