Le Petit Prince de Harlem

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 22 août 2018 | Archivage 30 oct. 2018

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LePetitPrinceDeHarlem #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Des clubs de jazz aux guerres de gangs  : bienvenue à Harlem.
Entre les trafics et la pauvreté ambiante, Sonny fait tout ce qu’il peut pour aider sa mère à joindre les deux bouts. Quitte à basculer dans l’illégalité…
Il n’y a que le soir que son âme s’élève, sur les toits, lorsqu’il souffle dans son saxophone et que le son pur et ensorcelant du jazz enchante sa vie.
Mais entre la rue et les toits, peut-il choisir son destin  ?

Des clubs de jazz aux guerres de gangs  : bienvenue à Harlem.
Entre les trafics et la pauvreté ambiante, Sonny fait tout ce qu’il peut pour aider sa mère à joindre les deux bouts. Quitte à...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782278089888
PRIX 15,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Splendide histoire que Le Petit prince de Harlem : le parcours d’un adolescent dans un décor qui va se tisser de notes et d’émotions. Sur la portée vierge, quelques soupirs, de fausses notes et toute la vie qui s’écrit, entre la douleur d’une mère malade et l’univers qu’apporte la musique. Probablement le saxophone était-il le plus bel instrument pour donner animer ce roman : tout en mystère et doté d’une tessiture enivrante, il devient un merveilleux compagnon de route.  https://www.actualitte.com/article/livres/et-sur-le-toit-d-un-immeuble-de-harlem-la-musique-d-un-saxophone/90483

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Et c'est ainsi que le coup de coeur fut frôlé de peu. La découverte de se roman m'a retournée, ma rappelé de superbes souvenirs que j'ai eu il y a quelques mois maintenant. Et pour ça, je tiens à remercier Didier Jeunesse et Netgalley.  Qui était le petit prince de Harlem ? Qui était cet enfant prodige dans les années 20 ? Sonny avait déjà 14 ans lorsqu’il a commencer d’apprendre à jouer du saxophone. Très vite, c’est devenue une passion. Entouré de musiciens depuis sa plus tendre enfance, ce petit rêveur mène un peu une vie  de bohème. Sa mère est très souvent au travail pour pouvoir survivre. Car les années 20 aux Etats-Unis c’est ségrégation, racisme à gogo et encore des idées d’esclavagistes. Alors forcément quand vous êtes noirs, c’est un peu plus difficile que pour certains. Des années durant, Sonny va devoir se battre pour prouver au monde ce qu’il vaut vraiment. Jusqu’à ce jour, cette nuit plutôt, dans Harlem. Charlie, l’homme qui lui a appris le saxophone (en réalité, il lui a tout appris), l’emmène dans un endroit où résonne la musique; Sonny s’en prend alors plein les oreilles. Il découvre le monde de la musique. Harlem de nuit et sa musique, ses secrets, ses fêtes et ses talents. Les musiciens incroyablement passionnés et qui vous donnent envie de devenir une autre personne. Il va se retrouver sur scène, malgré lui, à jouer devant tout un public pour la première fois. C’est LA révélation qu'il attendait. Sonny s’y sent bien. Il se sent enfin lui-même. Il se sent chez lui. C’est alors le début d’une nouvelle vie pour le garçon.  Celui d’un avenir rempli de joie, de hauts et de bas et de passion. « N’oublie jamais ce que je t’ai dit la première fois Sonny: c’est ton ^âme qui chante dans ton saxophone. C’est ça qui donne sa force à ta musique, elle, tu ne la tromperas jamais. Si tu commences à trop t’admirer dans le miroir et que tu passes plus de temps à faire briller tes chaussures qu’à travailler, elle te laissera à ton ego et ira danser avec quelqu’un de plus sincère. Et elle aura bien raison. » Tout le long du roman, on alterne entre passé et présent. Entre les années 20 et 2018. On découvre le Sonny du XXIe siècle. C'est désormais un vieux monsieur. Il a vu sa vie défiler et mène désormais la vie qu’il a toujours rêvée. Il n’a plus rien à prouver. Et lorsque son chemin croise celui d’un jeune policier, tout autant passionné que lui, il sait que c’est à son tour de lui apprendre, de lui donner goût à la musique et de lui donner foi en lui. Sonny n'est plus l'apprenti, c'est désormais lui le maître et il va le prouver.  « L’âme n’a ni âge ni couleur, vous savez. Er pour faire chanter un instrument, une âme, c’est tout dont on a besoin… » Le Petit Prince de Harlem est un roman passionnant sur la musique, la vie et les rêves éveillés. C’est aussi l’histoire d’amour d’une mère et de la passion. Je l’ai adoré. Tout simplement. J’ai adoré le personnage de Sonny, son histoire touchante et prenante. J’ai adoré l’écriture de l’auteur, les sauts dans le temps et la passion incessante de Sonny après toutes ses années. C’est beaux, doux et plein de réalité. Le petit prince de Harlem est un roman à lire et relire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai eu le plaisir de découvrir en avant première, grâce à net galley et Didier Jeunesse : Le Petit Prince de Harlem de Mikaël Thévenot. Des clubs de jazz aux guerres de gangs : bienvenue à Harlem. Entre les trafics et la pauvreté ambiante, Sonny fait tout ce qu’il peut pour aider sa mère à joindre les deux bouts. Quitte à basculer dans l’illégalité… Il n’y a que le soir que son âme s’élève, sur les toits, lorsqu’il souffle dans son saxophone et que le son pur et ensorcelant du jazz enchante sa vie. Mais entre la rue et les toits, peut-il choisir son destin ? Le Petit Prince de Harlem est un magnifique roman jeunesse que je vous recommande chaudement. J'ai adoré me retrouver en compagnie de Sonny dans le Harlem des années 20. Une plongée dans un monde très différent de la France des années 2010 :) J'ai adoré ce retour en arrière, l'ambiance de ces années là. L'histoire est simple, mais bien écrite, et très bien trouvée. Sonny a 14 ans au début du roman, sa maman se tue à la tâche pour qu'ils aient une vie correcte. Le jeune garçon en a marre et décide de l'aider, quitter à frôler de près l'illégalité... Et il va découvrir un instrument qui changera sa vie.. Simple mais efficace ! Avec une écriture qui va à l'essentiel et nous transporte. Je pense que vous l'aurez compris, j'ai adorée ce roman jeunesse et j'ai eu un vrai coup de cœur pour Le Petit Prince de Harlem dont la fin est très réussie. Je mets un très très gros cinq étoiles et je vous invite à le lire, car ce n'est pas un simple roman jeunesse ; il est évident qu'il pourra aussi captiver les plus grands.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce qui m'a attiré en premier dans le livre, c'est le nom de l'auteur. Si, si, il faut bien commencer par quelque chose pour avoir envie de découvrir un livre. Après, je me suis penchée sur le résumé du livre, et c'est seulement après que je l'ai sollicité et que j'ai eu la chance de l'obtenir. Le roman commence doucement, nous sommes de nos jours, et un policier tente de convaincre un vieil homme, qui vit dans la rue, de rejoindre un foyer pour sans-abris. Il n'y tient pas, il a tant de choses à dire, et à écrire. C'est alors que nous retournons en arrière avec lui, dans le passé - son passé. En découvrant le récit de sa jeunesse, j'ai pensé à d'autres romans qui parlent de New York, des années d'après-guerre, comme <em>Les saisons de la nuit</em> de Colum McCann. <em>Le petit prince de nous parle de la difficulté de vivre quand on est noir : pour mémoire, les soldats noirs américains, à de très rares exceptions, n'avaient pas le droit de combattre, c'est à dire d'avoir des armes (ils auraient pu se rebeller). Oui, lui et sa mère, et d'autres encore, ont quitté la Louisiane, le Sud, parce que le Nord est plus clément, moins raciste. Pourtant, la ségrégation est bien là, le travail est en priorité pour les blancs, s'ils en demandent. Aller à l'école ? Encore faut-il qu'il y ait de la place dans la salle de classe - et ce n'est pas la faute du maître, rempli de bonne volonté. Sonny découvre la musique, le jazz presque par hasard, et se trouve projeter dans un univers dans lequel la ségrégation règne. Vous jouez, on vous écoute, noir et blanc ne se mélangent pas. La violence est toujours proche, parce qu'il faut parfois jouer de manière clandestine, la prohibition règne, la guerre des gangs aussi. Le roman interroge aussi sur la manière dont on veut vivre sa vie avec la musique. Faut-il espérer obtenir un certain confort grâce à elle ? Faut-il le craindre, ce confort, pourtant si dur à obtenir ? Comment jouer de la musique, aussi, quand on a perdu la personne en qui on tenait le plus au monde ? Vaste sujet, auquel Sonny apporte ses propres réponses. Il est question aussi de transmission - même si le jazz est aussi question d'improvisation. On ne peut jouer sans base, sans technique, sans envie. Charlie les a apportées à Sonny. Lui aussi, de son côté, essaie de montrer qu'il n'est jamais trop tard pour choisir sa vie.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :