L'atelier des souvenirs

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 18 janv. 2018 | Archivage 5 mars 2018

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #L'atelierDesSouvenirs #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Lorsqu’elle hérite de la maison de sa grand-mère dans la Meuse, Alice décide de quitter sa vie de thésarde parisienne qui ne mène nulle part et de s’installer à la campagne. Elle se lance alors dans l’animation d’ateliers d’écriture dans deux maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Élisabeth, Georges, Lucien… les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres.

Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé et s’attachent à la jeune femme, dont ils devinent la solitude. Bien décidée à lui redonner le sourire, la joyeuse bande de seniors se donne pour mission de l’aider à trouver l’amour !


Un roman sensible, drôle et émouvant



Lorsqu’elle hérite de la maison de sa grand-mère dans la Meuse, Alice décide de quitter sa vie de thésarde parisienne qui ne mène nulle part et de s’installer à la campagne. Elle se lance alors...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782749934914
PRIX 17,95 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Parce qu'en ce moment, je commence beaucoup de livres mais ai du mal à les finir, ce roman m'a fait un bien fou. Une fois ouvert, je l'ai dévoré en deux petits jours, malgré la charge de boulot inhérente aux fêtes de fin d'année. Lorsque j'ai vu passer ce petit roman à la superbe couverture sur Net Galley, j'avais l'impression de déjà connaître le titre et l'auteur. Forcément. Ce texte a connu une première publication, en auto-édition.

Parce que j'ai adoré, je ne pouvais pas ne pas parler de L'atelier des souvenirs. Ce roman , par sa construction et son contenu, manque de surprises mais il est surtout extrêmement touchant et plein de tendresse.

Parce que j'ai beaucoup apprécié les textes et leurs formes variées écrits par les résidents des maisons de retraite où Alice travaille, j'ai oublié ma petite déception concernant l'intrigue générale.

Parce que je serais bien restée parmi les écrits des personnages, j'ai eu du mal, durant ma lecture, à revenir dans leur quotidien de personnes âgées.

Parce que ce roman est moderne, intemporel et tout doux, je ne peux que le conseiller, si vous avez besoin de vous réchauffer le cœur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'atelier des souvenirs a été une très bonne lecture.

Ce roman feel-good et cocooning peut se lire à n'importe quel moment de l'année et il redonnera, je pense, une dose d'optimisme à ses lecteurs. L'intrigue est intéressante, les textes de chaque pensionnaire permettent de changer d'air et de voyager à travers les souvenirs.
Le seul reproche que je pourrais faire à ce livre, c'est l'abondance de personnages qui est parfois déroutante et l'histoire peut par moment devenir difficile à suivre.

Une lecture que je recommanderai vivement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alice, une jeune femme sur-diplômée, a fait acte de candidature pour animer des ateliers d'écriture , il lui faut bien gagner sa vie . Elle a quitté Paris où elle a passé 8 ans et réintégré sa région natale, la Lorraine. Elle animera donc 2 ateliers d'écriture dans 2 EHPAD séparées l'une de l'autre d'une vingtaine de kilomètres. Eh oui , il y a de moins en moins de boulot mais de plus en plus de vieux ... Elle va à sa grande surprise découvrir chez ses "élèves" un monde chaleureux auquel elle ne s'attendait guère et des anciens pleins d'idées plus "brillantes "les unes que les autres.
Bien sûr c'est une histoire pleine de bons sentiments, bien sur la vie n'est pas toujours pleine de rencontres positives , bien sur tous nos anciens ne sont pas aussi attachants, tous nos jeunes non plus d'ailleurs, soit dit en passant,mais cette lecture m'a ravie, m'a fait l'effet d'un rayon de soleil et m'a apportée une bouffée d'oxygène en ces temps d'hiver bien tristounets. Alors rien que pour cela je dit bravo et merci à Anne Idoux-Thivet et bien sur aux Éditions Michel Lafon via NetGalley qui m'ont offert un délicieux moment de lecture .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dès que j’ai vu la couverture, j’ai eu envie de me plonger dans "L’atelier des souvenirs". Cette pile de livres, cette jeune femme, la machine à écrire, les feuilles qui s’envolent, la police du titre… j’aime tout !

La structure du roman est intéressante. On commence par les textes écrits par les participants d’une des maisons de retraite coupés d’une petite scène entre Alice, notre jeune femme qui se cherche, et la personne âgée en question. Ces différents textes sont de styles très variés, on sent déjà la personnalité de chaque auteur derrière – ce qui n’a pas du être un exercice facile pour Anne Idoux-Thivet. Alice a de la chance, elle a pas mal de participants – j’ai même été un peu perdue parfois – qui acceptent non seulement d’écrire, mais aussi de se livrer à travers leurs souvenirs. Il est intéressant de voir ce qui ressort à leur âge, ce qui les a vraiment marqué. Ce qui compte au final.

De vrais liens se créent, que ce soit entre l’animatrice, les soignants et les personnes âgées. Un club est même crée dans une des résidences !

Dès le prologue, à la première ligne où je me suis retrouvée dans une maison de retraite, j’ai frissonné de plaisir. Si vous me suivez, vous savez que je suis particulièrement sensible aux relations inter-générationnelles. Autant vous dire que j’ai été servie ! D’autant que des têtes blondes viennent se rajouter et qu’elles amènent de la fraîcheur, avec leur candeur et leur spontanéité.

Je me suis attachée à de nombreux personnages. Mes petits coup de cœur vont à Alice, Chloé, Suzanne et Germaine. Et madame le maire ! Ah ! Elle est savoureuse.

Sous des dehors légers, ce livre traite aussi de sujets un peu plus sensibles comme l’isolement des personnes âgées, le fait de ne plus avoir de but dans la vie ou encore en trouver un quand on débute dans la vie. Bien entendu, l’amour est présent puisque les seniors se sont donnés la mission de rendre Alice heureuse et amoureuse.

L’auteure, grâce aux ateliers d’Alice – d’écriture mais aussi créatifs – joue sur la forme et le fond du roman pour notre plus grand plaisir. Ces ateliers servent également de lien tout au long du récit et c’est très intéressant. Personnellement, j’ai trouvé les exercices plutôt difficiles (trop pour que je tente ^^) mais je manque de créativité, je suis plutôt spectatrice, je me laisse embarquer. J’ai du reste fait quelques recherches pour mieux visualiser certaines choses, pour le plaisir des yeux 🙂

En résumé, je me suis régalée et j’ai dévoré cet ouvrage presque d’une traite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une lecture fraîcheur
Assurément une jolie histoire qui se lit quasiment d'une traite. Les personnages sont attachants et très réels. Entre les personnes âgées qui ont leur vie derrière eux mais ont encore beaucoup çà offrir, les enfants plein de générosité envers les anciens, et Alice, tellement timide qui fourmille de bonnes idées. J'ai beaucoup apprécié cette lecture pleine de poésie et ne saurait que trop vous en recommander la lecture pour un petit moment hors du temps.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En débutant ce roman, j’ai tout de suite senti la jolie lecture feel good qui nous plonge dans une petite bulle. En effet, j’ai beaucoup aimé le début du roman dès les premiers chapitres. On va suivre Alice une jeune femme célibataire et au chômage. Vivant dans une région où il y a peu d’emploi, elle va peiner à se lancer dans la vie active.

Elle va finalement devenir auto entrepreneur et organiser des ateliers d’écriture dans 2 maisons de retraite. D’où cet atelier des souvenirs. On est alors plongés dans les jolis textes que vont écrire tour à tour les retraités et j’ai trouvé ça très mignon, ils livrent chacun à leur façon des scénettes de leur vie avec leurs mots à eux et leur caractère transparaît dans l’écriture.

Plus tard, Alice aura aussi l’occasion d’animer des activités périscolaires avec les enfants de la commune ce qui va amener d’autres jolies pages à lire. Elle deviendra amie avec Chloé, une collègue haute en couleurs. Petit à petit, ce sont les résidents de la maison de retraite qui vont prendre le dessus dans l’histoire avec le projet qu’ils ont de caser leur douce Alice. J’ai aimé cette partie aussi d’autant qu’il y aura quelques embûches dans ce projet mais j’avoue que les écrits des anciens m’ont alors manquée. Et puis, il y avait quand même pas mal de personnages qu’on lisait tour à tour et je me suis un peu embrouillée entre tous les résidents et les enfants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si vous cherchez, en cette rentrée littéraire d'hiver, un livre feel good, ce roman est fait pour vous ! Pourtant, il parle de thèmes qui ne sont pas forcément réjouissants. Prenez Alice, l'héroïne. Elle a beau être titulaire d'un doctorat, elle est chômeuse, et en vient à devenir auto-entrepreneuse afin de gagner sa vie. Initiative louable, me direz-vous, puisque son atelier d'écriture n'est pas l'activité la plus simple à mettre en place. Ses premiers membres ? Les résidents de deux maisons de retraite, qui vont écrire, finalement, leurs souvenirs. 
Oui, situer l'action dans une maison de retraite, c'est aborder le thème de la fin de vie, la perte de l'autonomie et, au bout de la route, la mort. Pourtant, même si ces thèmes sont graves, ils font partie de la vie, et sont très souvent passés sous silence. Surtout, ces seniors, ces personnes âgées (choisissez les termes que vous voulez) ne manquent ni d'initiative ni d'une certaine énergie. Elles ont beaucoup de choses à dire, à partager, pour peu qu'on veuille bien les écouter. J'ai aussi beaucoup aimé l'atelier qui les unit aux enfants d'école primaire - sans doute parce que j'ai assisté à un tel projet voici quelques années, et que j'ai vu à quel point cela pouvait être intéressant - comme dans le roman. 
La fin reste ouverte, après quelques situations rocambolesques, et d'autres très réalistes. Pourquoi ne l'écririez-vous pas ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Son doctorat en poche, Alice briguait un poste de chercheur en sociologie. La voilà pourtant de retour dans sa Meuse natale, après huit années passées dans la capitale, avec pour maigre CV la liste de ses compétences. C’est à ce moment-là que l’idée lui vient : pourquoi ne pas créer un atelier d’écriture pour le Troisième Âge?

Rapidement, le projet prend forme, et deux maisons de retraite décident de l’accueillir. Si certains pensionnaires sont ravis de jouer le jeu, d’autres se montrent plus réticents à l’idée de se dévoiler, mettant la timidité d’Alice à l’épreuve. Mais même les plus bougons restent attendrissants, et des Mirabelliers à la Maison Saint-Joseph, l’ « atelier des souvenirs », comme il a été rebaptisé, devient vite un rendez-vous attendu de tous.

L’atelier voit naître de jolies plumes. L’auteur a su donner un style à chacun, tendre et appliqué. Impossible de ne pas s’émouvoir des récits des « Petits Vieux » d’Alice, une mémé qui me raconte la guerre et un papi qui écrit des poèmes, moi je craque! Au-delà de l’histoire de chacun, une nouvelle histoire se tisse et laisse un place à un passé prêt à renaître. Le roman fait aussi la part belle à l’humour, les Seniors ne manquent ni d’imagination, ni de répartie. Leur mission « Gougeule » pour retrouver l’amour secret de leur animatrice vaut le détour.

Jolie ode à la mémoire, ce conte de fées aux cheveux blancs saupoudré de patois lorrain se picore comme une madeleine (de Commercy). Léger, attendrissant, une bouffée d’air frais.


Merci aux éditions Michel Lafon

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Parfois, une petite bouffée d'air frais, de douceur, de je ne sais quoi de pétillant, bon pour le moral est nécessaire pour chasser la grisaille du quotidien. Le roman se dévore en un rien de temps. Il plonge dans le pas d'Alice. L'héroïne captive et entraîne dans son sillage avec un sourire en coin. Après des mois de chômage, elle tient un atelier d'écriture dans les maisons de retraite.

Derrière sa trame sans surprise, se cache un récit touchant, rempli de touches d'humour, d'une infinie tendresse, il souffle un vent d'optimisme qui ravit les sens. Adieu petites idées sombres, au revoir les ombres, bonjour les points lumineux. Malgré ses moments tristes, ses sujets, il se dégage une magie qui agit sur l'esprit dans le bon sens.



Mon petit bémol repose sur toute la palette de personnages. Par moments, c'était un peu compliqué à suivre, pourtant, le charme demeure malgré la profusion de personnalités. Elles possèdent toutes une étincelle qui fait mouche. Elles permettent d'ouvrir les yeux sur les retraités, sur ses vieux adultes qui sont confrontés aux soucis de santé (vue, mémoire, motricité et j'en passe). Toutes les facettes de la vieillesse se déploient avec les bons et les mauvais côtés. 

Le style s'avère léger, addictif. Le roman est séparé en court chapitre, il retient l'attention et transporte sur des routes étonnantes. L'auteure aborde avec délicatesse l'isolement des personnages âgées, les aléas de la vie... Une belle surprise moderne, douce se dessine. Le coeur se sent bien. Le coeur vibre. Le coeur sourit et s'ouvre. Quitter tous les personnages à la fin, est comme quitter une bande de copains, c'est triste mais les bons souvenirs restent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup aimé ce roman. C'est le style de contemporain que j'aime lire quand j'ai un coup de mou. Le style m'a fait pensé à celui d'Eva Giraud que j'aime beaucoup. Les chroniques sur ses livres dont Les amants d'Henriette sont en ligne sur le blog.

Ici, on se retrouve avec une jeune femme complètement perdue dans sa vie, tant professionnelle que personnelle. Elle va trouver l'idée de créer des ateliers d'écriture et de lecture au sein de deux maisons de retraite et d'une école. Elle va ainsi pouvoir s'épanouir et j'ai beaucoup aimé cette idée de roman.

Les personnages sont tous très attachants mais je garde tout de même un excellent souvenir de Germaine. C'est une de mes mamies de roman préférées  que je ne suis pas prête d'oublier. L'un des passages concernant ce personnage m'a totalement bouleversé et surprise.

L'histoire se lit très vite. On tourne les pages à une vitesse folle. D'autant plus qu'à chaque chapitre on change de point de vue de personnage donc on a hâte de voir la suite des aventures de nos personnages. On pourrait croire que c'est un roman "tranquille et monotone" mais ce n'est pas cela du tout. On est touché par l'histoire de chaque personne. C'est un roman qui fait du bien. Je vous le conseille si vous aimez les contemporains bien écrit et plein de profondeurs.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'atelier des souvenirs de Anne Idoux-Thivet'est un roman qui fait du bien, un roman actuel qui met en scène une charmante jeune femme, des aides-soignants sympathiques et des personnes âgées hautes en couleur.
Tout les ingrédients sont réunis pour plaire, et ça fonctionne :)
Alice est une chômeuse bardée de diplômes, elle déprime, jusqu'au moment où elle devient auto-entrepreneuse. Elle donne des ateliers d'écriture pour les personnes âgées et commence par travailler dans deux maisons de retraite.
Elle va y rencontrer Chloé, Julien, ainsi que des personnes âgées ronchonnes, sympathiques, mais toujours attachantes.
Ce roman m'a plu mais j'ai eu une impression de déjà lu assez forte.
J'ai aimé le personnage d'Alice, mais également ceux de Chloé ou des personnes âgées, notamment Marie ou Germaine. Ils sont attachants, touchants ces petits vieux, mais à force de lire des romans mettant en scène des personnes âgées, je dois avouer que je n'ai rien trouvé d'original dans L'atelier des souvenirs.
C'est très agréable à lire, il y a de bonnes choses dans ce roman, mais ce n'est pas un coup de cœur.
Toutefois je suis ravie de ma lecture, et je mets quatre étoiles, c'est mérité :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Parfois on a besoin de lire des romans légers, pleins de bienveillance, de douceur et d'humanité. Cela nous fait tout autant de bien que manger du chocolat, des bonbons ou toutes autres douceurs qui nous réchauffent le coeur.
C'est l'histoire...
D'Alice, une jeune femme un peu perdue, diplômée mais ne trouvant pas de travail. Elle décide de créer des ateliers d'écriture au sein de maisons de retraite.
Sa discrétion, sa bonté, son inventivité vont faire des merveilles dans cet univers peuplé de personnes à la recherche d'écoute et d'attention.
Elle va se lier avec une jeune femme de son âge et ses protégés vont vouloir lui rendre service et l'aider à sortir de sa solitude.

Un vrai roman qu'on dirait feel good, ou doudou comme moi je les appelle. C'est comme dans les romans de Gilles Legardinier ou de Jean Paul DidierLaurent, plein de bonté.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A la faveur d'Alice, autoentrepreneur qui intervient dans deux maisons de retraite de la Meuse, Georges et Elisabeth qui étaient amoureux l'un de l'autre lorsqu'ils étaient dans la Résistance, vont se retrouver et se marier soixante dix ans plus tard. Ceci grâce à la magie d'un atelier d'écriture mis en place par Alice. Les personnes âgées des deux établissements, inscrites dans l'atelier, sont ravies de cette expérience et se livrent totalement à l'exercice. Mais elles vont aller, de connivence , beaucoup plus loin. Elles vont en effet s'intéresser à la vie personnelle d'Alice, une jeune fille introvertie, qui a laissé passer le grand amour quelques années auparavant... Et entreprendre une démarche particulièrement inattendue.


Un regard bienveillant


J'ai trouvé ce roman original , d'abord publié en autoédition puis chez l'éditeur Michel Lafon, très beau, très sensible, très proche des gens dont il est question : les personnes âgées livrées à leur solitude des maisons de retraite, en particulier celles qui souffrent des maladies qu'on y rencontre le plus fréquemment ( la maladie d'Alzheimer notamment), mais aussi les personnels qui les encadrent et les accompagnent tous les jours.


Une écriture poétique


J'ai apprécié que l'auteur, Anne Idoux-Thivet utilise assez souvent le style épistolaire. Des lettres qui nous racontent aussi l'histoire, avec beaucoup de tendresse, parfois de mélancolie, et qui rendent le roman plus vivant. On est dans un récit très fluide, qui se lit facilement.


L'importance de l'écrit


Et si le message le plus important de ce roman était de nous faire ressentir l'importance de l'écrit pour échapper à la solitude, pour surmonter ses peines, ses désillusions, et faire face à la fuite du temps qui est notre lot commun ? De ce point de vue, « les ateliers du souvenir » est une belle réussite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alors qu'Alice était au chômage depuis trois ans et que celle-ci plongeait peu à peu dans la déprime, elle se décide à créer et animer des ateliers d'écriture dans des maisons de retraite. Avec ses séances, elle va donc rencontrer Suzanne, Jeanne, Elisabeth ou encore Georges pour ne pas tous les citer. Tous plus attachants les uns que les autres, à travers les séances d'écriture, ils vont se dévoiler et partager bon nombre de souvenirs avec Alice qu'ils apprécient de plus en plus. Bourrés d'imagination, ils vont d'ailleurs s'occuper aussi de l'avenir d'Alice sans que celle-ci se doute de quoi que ce soit et l'amour, l'amitié, la nostalgie et la tendresse vont se mêler au fil des pages.

Une jolie couverture et un titre qui m'interpellait, c'est ce qui fait en général que je m'intéresse à coup sûr à un roman et ça a donc été le cas pour L'atelier des souvenirs d'Anne Idoux-Thivet.

La jeune Alice, une bande de retraités de plus en plus attachants et les fondations de cette jolie histoire sont posées. Au fil des séances d'écriture, rapidement surnommées L'atelier des souvenirs, les histoires de chacun se dévoilent, les confessions sont de moins en moins voilées et les liens se tissent encore plus fort. À travers ce livre, c'est l'histoire certes d'Alice, mais c'est aussi l'histoire de tous ceux que nous croisons. On se plaît à découvrir les écrits de chacun de nos retraités, à passer d'un point de vue à un autre afin d'en savoir un peu plus, on sourit face aux passés dévoilés et à tous ces sentiments exposés.

Mais autant l'histoire a tout pour être plaisante, autant pour moi certains passages manquent cruellement dans celle-ci. On prépare un mariage, on prépare une fête entre deux maisons de retraite et ces deux événements passent complètement à la trappe. Non non non ! Je voulais découvrir ces événements et ne pas me contenter simplement de quelques mots lancés ensuite par nos personnages sur ceux-ci, j'attendais de les découvrir vu à quel point ceux-ci sont attendus, quelle déception cela a été pour moi en comprenant qu'il faudrait se contenter de peu à ce propos.

La douce écriture d'Anne Idoux-Thivet porte L'atelier des souvenirs au fil des pages. La tendresse, la nostalgie, mais aussi l'espoir imprègnent les chapitres de cette histoire. Même si cela offre une lecture agréable, même si chacun des personnages est rapidement attachant, je suis néanmoins restée un peu sur ma faim. Pour moi, cette histoire aurait pu être beaucoup plus exploitée, plus consistante, et les passages un peu zappés pourtant assez attendus continuent de me laisser un petit goût amer de déception...

Néanmoins, je vous invite à découvrir L'atelier des souvenirs ! À découvrir ce roman qui fait passer un bon moment de lecture, qui offre une agréable parenthèse avec Alice et tous nos charmants retraités prêts à partager avec vous une large part de leur histoire et de leur passé...

L'atelier des souvenirs d'Anne Idoux-Thivet est disponible aux Éditions Michel Lafon.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
écriture
passé
nostalgie
partage
avenir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce roman, nous allons rencontrer Alice qui a décidé de se lancer dans l'entreprenariat après trois années à déprimer pour cause de chômage. Elle va donc proposer des ateliers d'écriture dans deux maisons de retraite et faire la connaissance de "ses petits vieux" comme elle aime les appeler.

Alice va découvrir à travers leurs récits, des moments de leurs vies passées, leurs regrets, leurs amours, leurs envies et bien sûr elle va très vite s'attacher à toutes personnages plus attachantes les unes que les autres.

Ses petits vieux vont également beaucoup s'attacher à elle, se rendre compte qu'elle est malheureuse et se mettre martel en tête de lui trouver un amoureux.

Alice va apporter beaucoup de joie dans ces maisons de retraite et surtout rencontrer Chloé qui y travaille aussi avec qui elle va devenir ami très rapidement.

La rencontre des petites têtes blondes avec les personnes âgées est juste fabuleuse, on assiste à l'expérience face à la naïveté mais au final ils se ressemblent tant. Une belle relation va se construire au fil des rencontres.

Je vous en dis pas plus sur l'histoire car il y a pleins d'histoires dans cette histoire alors partez à la rencontre d'Alice et de tous ses élèves qu'ils soient jeunes ou vieux. Une belle histoire vous attend.

L'atelier des souvenirs est un roman qui fait du bien au moral, plein d'amour, d'amitié, une belle leçon de vie. J'ai vraiment passé un agréable moment au coeur de ces deux lieux pour personnes âgées ou l'on comprend leurs solitudes bien qu'à aucun moment ils ne s'en plaignent.

L'auteure a réussi à rendre son histoire très poignante à telle point qu'une fois qu'on a commencé la lecture on a pas envie de lâcher le livre et surtout on veut en savoir plus sur "ses petits vieux" mais aussi sur elle qui est une personne très secrète et timide.

Ce roman a été pour moi une superbe découverte, un véritable coup de coeur. J'ai aimé la façon dont est découpé le roman, un chapitre par personnage ou l'on découvre les écrits de chacun des résidents des maisons de retraite participants à son atelier. Ce sont des petits plus qui donnent une grande dimension à cette histoire.

J'espère vous avoir donné envie de découvrir ce joli roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est une bonne lecture, qui se lit rapidement, avec des personnages attachants. C’est un roman original dans sa manière de raconter, avec pleins de bonnes idées, une aventure qui fait en plus voyager de la Meuse à Vérone et aux Etats-Unis. Alice nous fait voyager dans le temps, dans nos sentiments, dans la vie en elle-même, avec ce qu’elle comporte de magique, de triste, de drôle, de démoralisant et d’espoir. C’est une histoire que je conseille. Vous passerez un agréable moment avec elle. C’est même un roman que je prendrais beaucoup de plaisir à relire dans quelques années, même si ce n’est pas un coup de cœur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après trois longues années de chômage, Alice propose un projet à la mairie : animer des ateliers d’écriture dans des maisons de retraite. Madame le maire accepte avec enthousiasme et voilà Alice partie à la rencontre des anciens. A travers les activités proposées par la jeune femme, Suzanne, Pierre, Georges, Jeanne, Lucien et tous les autres vont relater des bouts de vie, des moments volés au temps qui passe, des instants précieux et révélateurs. Petit à petit, des liens forts se créent et nos retraités vont se mettre en tête de trouver un amoureux à Alice.

J’ai vraiment passé un très bon moment de lecture avec tous ces personnages attachants et farfelus parfois. Chacun a son caractère propre, ses souvenirs, des désirs… Même si j’ai trouvé Alice assez éteinte, je ne me suis pas focalisée sur ce personnage qui manque de punch! Cest dommage! Il y a des passages touchants, d’autres plus drôles. L’auteure aborde des thèmes actuels et importants : la solitude, la maladie comme Alzheimer, l’accompagnement en fin de vie… La plume de l’auteure fait qu’on ne s’ennuie pas en lisant ce livre frais et léger.

C’est une bonne idée d’aborder les maisons de retraite avec un atelier des souvenirs. Faire revivre les souvenirs de nos grands-parents à travers leurs récits. D’autant plus que le récit est porté par les manigances de nos retraités pour trouver un amoureux à Alice. Malgré ça, l’intrigue principale manque un peu de force et de crédibilité. Mais je l’ai vite oublié pour me focaliser sur les textes de ces retraités attachants.

D’un côté, on ne peut que s’attacher à ces personnes âgées dont le passé trouve sûrement écho chez nos propres grands-parents, à travers leurs récits. Et d’un autre côté, leur personnalité touchante et parfois caractérielle ne nous laisse pas de marbre.

Un récit qui apporte des réflexions sur nos aïeuls et qui met en lumière les maisons de retraite (d’une façon plus légère que ce qu’on a pu voir dans les médias ces derniers temps!). Sujet d’actualité abordé d’un manière originale et touchante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alice est une jeune femme solitaire et qui manque cruellement de confiance en elle. de formation supérieure en sociologie, elle rêve d'un poste dans lequel elle pourrait s'épanouir et mettre à profit ses compétences... Mais rien aboutit, tout lui parait insurmontable et elle pense que sa vie n'a aucun sens. Mais une petite flamme reste allumée et elle va se décider à monter sa propre activité : elle va proposer des ateliers de créativité, appelé plus familièrement atelier des souvenirs. Que ce soit au milieu des personnes âgées des maisons de retraite, ou avec les enfants de l'école primaire, Alice va reprendre goût à la vie, croire à nouveau en elle et enfin s'autoriser à lâcher prise...

Anne Idoux-Thivet signe ici un roman tout en poésie et en délicatesse. Certains diront que les sentiments sont trop bons, les coïncidences trop belles ou les rencontres trop simples... Moi j'ai souri tout au long des pages... et je me suis pris d'amitié pour tous les personnages.
C'est une histoire qui adoucit notre quotidien, un roman sur la force des souvenirs et le pouvoir de la foi. Quand on croit en son destin, quand on accepte la main tendue, on ne peut qu'avancer sur le bon chemin...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens à remercier chaleureusement NetGalley et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.
J'ai d'abord été attirée par cette très belle couverture inspirante. Le thème de l'atelier d'écriture me rappelle des souvenirs à moi aussi.
J'ai adoré les idées d'Alice, cette jeune animatrice d'atelier timide mais qui au fil des pages se dévoile aux participants et s'ouvre au monde et aux autres.
La galerie de personnages et la sensibilité avec laquelle ils sont décrits, toutes ces qualités dont les dote l'auteure font sans conteste la force de cette histoire. On s'attache à chacun d'eux, par leurs écrits autant que par leurs actes.
L'échange que j'ai préféré et sans doute celui entre les pensionnaires et le Club Di Giuletta, ainsi que l' "enquête" menée lors du "Alice Project".
Drôle, émouvant et d'une tendresse absolue, ce roman rentre dans la veine du roman "feel good" et vous fera l'effet d'un thé partagé entre amis, un bonheur simple et sans fioritures.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :