Où vont les larmes quand elles sèchent

Lu par Thomas Marceul
Connectez-vous pour accéder au titre. Connectez-vous ou inscrivez-vous ici !
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 29 mai 2024 | Archivage 30 juin 2024

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Oùvontleslarmesquandellessèchent #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Jean a trente-six ans. Il fume trop, mâche des chewing-gums à la menthe et fait ses visites de médecin de famille à vélo. Il a supprimé son numéro de portable sur ses ordonnances. Son cabinet médical n’a plus de site Internet. Il a trop de patients : jusqu’au soir, ils débordent de la salle d’attente, dans le couloir, sur le patio.
Tous les jours, Jean entend des histoires. Parfois il les lit directement sur le corps des malades. Il lui arrive de se mettre en colère. Mais il ne pleure jamais. Ses larmes sont coincées dans sa gorge. Il ne sait plus comment pleurer depuis cette nuit où il lui a manqué six minutes.

Jean a trente-six ans. Il fume trop, mâche des chewing-gums à la menthe et fait ses visites de médecin de famille à vélo. Il a supprimé son numéro de portable sur ses ordonnances. Son cabinet médical...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035416027
PRIX 20,95 € (EUR)
DURÉE 4 Heures, 50 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

J’ai découvert le dernier opus de Baptiste Beaulieu dans sa version audio. Merci à NetGalley et à l’éditeur Audiolib pour cette écoute.
Ce n’est pas la première œuvre de cet auteur que je lis depuis longtemps, et je dois dire que j’apprécie toujours.
Jean est l’alter égo de Baptiste Beaulieu et il nous raconte une succession de petites scènes de sa vie quotidienne de médecin généraliste.
Le poignant, le ridicule, le fatigant, les émotions, la colère, la peur… on passe par toutes les couleurs et c’est très bien raconté, comme d’habitude, c’est enlevé, relevé, avec sensibilité, poésie, fantaisie, humour, décalage et gravité aussi.
Comment assister toute la misère du monde sans devenir insensible ? Un médecin doit-il pleurer ?
Pour ce roman, l’effet de surprise a moins joué pour moi, car je suis une habituée du compte Instagram de l’auteur et certaines scènes m’étaient connues.
Mais on ne peut rester insensible à la poésie, la sensibilité, l’empathie et l’humour de Baptiste Beaulieu !
J’aurais préféré plus de sobriété dans la lecture, le narrateur en faisait un peu trop à mon goût dans l’interprétation des différents personnages. J’ai cependant passé un très bon moment à cette écoute.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La chronique sera publiée sur mon Instagram le 4 juin.

Jean, médecin, va nous amener au coeur de sa profession et de ses rencontres avec ses patients.

D'abord, marqué comme urgentiste par la mort d'un enfant. En tant que soignant on dit qu'on s'habitue à tout mais jamais à ça.

Jean n'arrive plus à pleurer. Il change de voie et devient médecin généraliste.

Mais ce n'est pas toujours pour autant facile. Être médecin, soignant, c'est aussi prendre parfois la douleur des autres sur soi.

C'est avec un ton léger, parfois humoristique mais toujours bienveillant que l'auteur nous raconte ces brides de vie mais aussi de chagrin parfois ou de douleur.

Ce que j'en retire, c'est que l'auteur étant lui même médecin, moi, malade chronique, j'aimerais beaucoup avoir un soignant tel que lui. Avec des mots justes qui ont raisonnés au début du livre sur la douleur chronique.

Mais aussi, il met à profit ce livre pour parfois lancer ses "coup de gueule" sur le manque de moyen dans les soins, sur la différence de traitement des douleurs chez les femmes ou les personnes racisées.

Un livre que j'ai pris beaucoup de plaisir à écouter, qui m'a redonné foi en nos soignants (je suis moi même soignante ceci dit). Oui visiblement il existe encore de bons soignants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

De l'humour, une belle réflexion sur la condition humaine (ou inhumaine comme dirait Baptiste Beaulieu) et de la poésie. Un véritable coup de coeur, que je recommande chaudement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

{#Chronique : Où vont les larmes quand elles sèchent de Baptiste Beaulieu
https://www.leslecturesdelily.com/2024/05/nouvelle-lecture-ou-vont-les-larmes.html#more}
Audiolib
📖📖📖
MON AVIS
« Les histoires des autres sont un outil pour mieux lire la nôtre. »
Ce que j'en pense :
"Où vont les larmes quand elles sèchent"
J'aime bien lire les romans de Baptiste Beaulieu, je trouve qu'il y a beaucoup de bon dans ce qu'il écrit, c'est positif, bienveillant, les personnages sont touchants et les histoires sont universelles. On s'y retrouve pour la plupart et c'est bien pour ça que j'avais très envie de lire son nouveau roman : Où vont les larmes quand elles sèchent (un titre qui a su attiser ma curiosité !)
Ce qui m'a refroidie jusqu'ici ? Son prix comparé à l'épaisseur du livre. Une vingtaine d'euros pour un après-midi de lecture... Il faut être sûr de tenir entre les mains un best-seller ! (Ce qui n'est pas le cas, soyons honnête !)

J'ai donc opté pour la version audio et je remercie chaleureusement les Éditions Audiolib de m'avoir fait confiance en m'offrant ce partenariat.
J'ai écouté attentivement Thomas Marceul, le lecteur, qui me racontait le quotidien de Jean, un jeune médecin de famille à l'humour un peu perché qui nous confit des petites anecdotes sur les patients qu'il côtoie au CHU et dans son cabinet médical. Évidemment, il est difficile de ne pas faire le lien entre Jean et Baptiste Beaulieu.
Le langage est franc, parfois les insultes fusent, mais l'humour prend le dessus et si le fond est difficile, la forme est légère et appréciable.
Les petites histoires racontées par Jean ne m'ont pas particulièrement touchée, le seul passage qui m'a émue est vers la fin lorsqu'il s'épanche un peu sur son enfance et qu'il se livre sur un événement dramatique qu'il lui est arrivé.
Les chapitres sont assez brefs et le fait d'avoir écouté le livre audio m'a certainement permis d'apprécier davantage cette lecture. Est-ce qu'il en aurait été de même avec le livre papier ? Non, je ne pense pas ! Pour moi, ce livre n'est pas le meilleur de l'auteur, il est différent des autres, peut-être plus personnel, en tout cas, c'est celui qui m'a le moins emportée.
Je remercie le lecteur pour son interprétation juste, c'était un plaisir de découvrir ce livre dans sa version audio 😃
Vous l'avez lu ? Souhaitez le lire ? Qu'en pensez-vous ?
🌷🌷🌷
Vous trouverez sur mon blog Les lectures de Lily (www.leslecturesdelily.com) tous mes avis sur toutes mes lectures. N'hésitez pas à y jeter un coup d'oeil.
Bonne lecture !!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On reconnaît bien la tout ce qui fait de Baptiste Beaulieu, Baptiste Beaulieu. Aussi délicat, sincère et bienveillant que sur son instagram. Ici, à travers la voix de Jean, il aborde son quotidien de médecin, ses patients et nous propose une réflexion sur la vie. Mon seul petit bémol, c'est que l'audio est court, et que malgré cela, j'y ai trouvé quelques longueurs au niveau du récit... Cependant, les derniers chapitres remontent en flèche en émotions !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un condensé d'émotions. J'ai souvent eu le sourire aux lèvres en écoutant ce livre. J'ai plusieurs fois rigolé.

C'est un roman plein de vérités et d'humanité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est mon premier livre de l’auteur. Tiens, pour changer ! À croire que je me suis fixée comme objectif de ne lire que des auteurs que je ne connais pas, cette année.
Le titre m’a attirée et pourtant même après avoir fini ce livre, je n’ai toujours pas la réponse à la question.
Un médecin de famille qui raconte ses consultations les unes après les autres, ça ne ressemble pas vraiment à mes lectures habituelles mais pourquoi pas.
J’ai d’abord cru que Jean était totalement dénué d’empathie à cause d’un traumatisme vécu en début de carrière. Mais finalement, on comprend qu’il aime bien ses patients mais qu’il ne vaut mieux pas trop s’attacher dans le milieu médical.
Les anecdotes des patients ayant un cancer m’ont profondément et personnellement touchée.
J’ai cependant moins apprécié l’humour dans certaines situations , je fais partie de ceux qui pensent qu’on ne peut pas rire de tout, et certainement pas de la maladie de ses patients.
J’ai apprécié d’écouter ce livre (moi qui n’avait pas osé me lancer dans la lecture audio jusqu’à présent, je suis ravie de pouvoir « lire » durant mes occupations, mes tâches ménagères, mes trajets voiture, etc.) même si au départ j’ai failli abandonné quand j’entendais le narrateur parler avec bien trop de désinvolture et parfois même rire. J’ai persévéré et je ne regrette pas, j’ai particulièrement aimé les thèmes tels que les violences conjugales et le consentement.
C’est un livre poignant même s’il n’en donne pas l’impression.

Merci à Audiolib et NetGalley France pour l'envoi de ce service de presse numérique. Cette chronique n’est pas rémunérée et n'engage que moi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jean est un médecin de 36 qui n’arrive pas à pleurer et cherche à trouver ce chemin en donnent de l’importance et de l’attention à ses patients.

Dans son cabinet de médecin de famille on suit ses rencontres avec des êtres humains qui se confient, qui demandent à être écoutés pour exister dans la société, pour se sentir vivants. Il console avec bienveillance pour donner de l’humanité à chaque échange pour que ça soit une richesse pour la personne qui s’exprime et pour celle qui écoute.

L’écriture est poétique et pleines d’humour et de dérision, l’auteur arrive à mettre de la poésie dans les malheurs du quotidien. Il est révolté par la violence, l’injustice et la douleur mais il clame l’acceptation de ce qui est.


J’ai beaucoup apprécié le format audio avec l’interprétation du comédien et artiste Thomas Marceul. Ses intonations du drôle au dramatique sont parfaites pour s’approprier des ressentis de Jean, un vrai atout pour vivre intensément le roman. Les musiques choisies sont très agréables et elles ajoutent de l’atmosphère au texte.

J’ai beaucoup aimé ce livre audio!!!! Il faut vraiment l’écouter pour comprendre…ce livre est une sorte d’ovni inclassable à découvrir absolument!!

Merci Audiolib pour l'envoi de ce service de presse audio via NetGalley France. Cette chronique n'engage que moi."

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une vraie pépite !

"Où vont les larmes quand elles sèchent" est un roman-témoignage d'un médecin généraliste qui raconte les histoires de ses patients sur un ton plein d'humour et avec beaucoup d'humanité !

A découvrir chez @Audiolib grâce à la lecture très expressive et émouvante de Thomas Marceul qui rend l'écoute très agréable !

Jean a trente-six ans. Il fume trop, mâche des chewing-gums à la menthe et fait ses visites de médecin de famille à vélo. Il a supprimé son numéro de portable sur ses ordonnances. Son cabinet médical n’a plus de site Internet. Il a trop de patients : jusqu’au soir, ils débordent de la salle d’attente, dans le couloir, sur le patio.

Tous les jours, Jean entend des histoires. Parfois il les lit directement sur le corps des malades. Il lui arrive de se mettre en colère. Mais il ne pleure jamais. Ses larmes sont coincées dans sa gorge. Il ne sait plus comment pleurer depuis cette nuit où il lui a manqué six minutes...

Je remercie @Audiolib et @NetGalleyFrance de m'avoir permis de découvrir ce livre audio qui m'a fait beaucoup rire, mais m'a aussi beaucoup émue.

J'ai trouvé que le style oral de Baptiste Beaulieu, qui tient un blog intitulé "Alors Voilà !", se prêtait parfaitement à une lecture audio puisque le narrateur Thomas Marceul parvient à rendre ce témoignage très dynamique et vivant grâce à son intonation bien marquée qui donne du rythme à l'intrigue sous forme de "tranches de vie". Son flux narratif s'adapte à l'état d'esprit dans lequel se trouve Jean quand il raconte ses mésaventures tragi-comiques lors de ses consultations.

Je ne me suis pas ennuyée une seconde car le personnage principal, Jean, est plein d'humanité et l'on éprouve de l'empathie pour lui. Il se sert de l'humour comme d'un bouclier, un échappatoire pour affronter le deuil, les maladies incurables ou les violences conjugales contre lesquels il se sent impuissant, en colère. Ce livre aborde aussi le thème de l'homosexualité avec beaucoup de délicatesse puisque Jean est un médecin gay qui doit faire face à l'intolérance de certains patients. Un bel hommage à tous les médecins généralistes !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un médecin tellement humain

Ce roman est le long monologue d’un médecin généraliste. Il nous raconte ses expériences, ses traumatismes, ses patients attachants et ceux qui le sont moins.
Il nous parle aussi des femmes et de leur condition, de la violence à laquelle elles font face.

Le personnage, tout comme l’auteur qui se raconte à travers lui est profondément humain et empathique. Tellement touchant.

Thomas Marceul habite magnifiquement le rôle de Jean, tout en émotion, avec humour parfois. Sa voix est parfaite.

A l’écoute de se roman, j’ai été émue. Certaines vies apportent tellement d’épreuves, il est parfois si dur de trouver du réconfort.
Nous manquons de plus en plus de médecin dans notre pays. Ce témoignage nous donne une explication partielle à ce phénomène. Se pose aussi la question : comment arriver à soigner les gens, les écouter, les respecter, sans absorber une partie de leur souffrance en retour ?

Un roman que j’ai beaucoup aimé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce roman, Jean, jeune médecin, ne parvient plus à pleurer. Les larmes restent au bord des yeux mais ne coulent pas.
Merci à l'auteur pour ce roman magnifique. Parce que moi, j'ai pleuré, de tristesse, de joie.
C'est un roman parfois difficile, très difficile, souvent drôle. J'ai ri. C'est rare d'éclater de rire lors d'une lecture, surtout quand les sujets sont aussi graves.
Jean, le héros, est médecin généraliste et il nous parle, avec ses mots, de son quotidien, de celles qui passent dans son cabinet.
C'est d'une justesse folle et je me suis reconnue dans l'un des portraits, et comment te dire que ça fait du bien de savoir que sur cette terre il y a au moins un médecin généraliste, un homme, qui croit et soutient les femmes.
C'est un roman que toutes les femmes et leurs filles devraient lire, car il fait du bien à l'âme et au cœur 💙
Si ce roman vous fait peur, écoutez l'audio, le narrateur est excellent et l'histoire est palpitante sous ses intonations.
Merci Baptiste Beaulieu de nous offrir un si beau roman. On sent qu'il a été écrit avec le cœur. J'ai aimé chaque mot, même les plus improbables 😄 et ce fut un voyage extraordinaire.
Très très beau coup de 💜

Merci à @netgalleyfrance et @audiolib pour ce très bon livre audio. Bravo au narrateur @thomasmarceuloff

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est plutôt un journal intime dans lequel Jean partage ses petites histoires du quotidien, son travail et ses rencontres dans son cabinet.
Il est médecin empathe, attentif, sensible ... mais ses larmes ne coulent pas même devant des cas tragiques.
Il décrit ses consultations avec humour ou gravité, poésie ou grossièreté ... avec des mots vrais et simples.
Mon avis sur cette écoute est mitigé. Très attirée par le titre, j'en attendais peut-être trop.
L'auteur est médecin dans sa vraie vie et comme dans toutes professions médicales (et j'en suis) on se doit de ne pas pleurer devant les patients même si leur cas est dramatique, même si dans notre cœur on est touché, ému, sensible, bouleversé, compatissant, réconfortant, ... mais pas larmoyant.
Je ne crois pas que je serais allée au bout de ma lecture si cela avait été un livre physique. La voix de Thomas Marceul m'a été très agréable, il met les intonations là où il faut et a pu apporter du rythme à ce long monologue.

Merci à #NetGalleyfrance et #audiolib pour ce Service Presse
#ouvontleslarmesquandellessechent

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un livre bouleversant dont on présent que le protagoniste de lhistoire et lauteur ne forme qu'une seule et même personne. Le style est incroyable, maîtrisé, simple et immersif. J'ai rire et pleuré C'est d'une grande authenticité. C'est un morceau de vie merveilleux, qui montre tout ce qu'il y a de plus beau sans effacer l'horreur. C'est bienveillant et on aimerait un peu plus de médecin tel que Jean.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

☆ 𝐖𝐨𝐮𝐚𝐰 ! 𝐐𝐮𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐜𝐥𝐚𝐪𝐮𝐞 ! 𝐂'𝐞𝐬𝐭 𝐢𝐧𝐜𝐢𝐬𝐢𝐟, 𝐛𝐞𝐚𝐮, 𝐝𝐫ô𝐥𝐞 𝐞𝐭 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐧𝐬𝐞. ☆

Voici un roman que je n'ai pas su lire/écouter d'une traite tant il mène à la réflexion ; j'avais besoin de reprendre mon souffle entre les différents récits.

💙 L'auteur, Baptiste Beaulieu qui partage sa vocation de médecin généraliste en France, d'une part et l'écriture de l'autre, nous confie un roman qui met en scène un médecin de famille qui ne manque pas de réflexions, de remises en question, d'empathie, d'humanité. Un médecin de famille nommé Docteur Jean B.

💙 Au cœur de ce roman, on retrouve les patients et leurs maux, mais surtout les patients avec leurs émotions, leur individualité, leur sensibilité, leurs peurs, leurs joie ; leur tout, en fait.

💙 Un roman qui m'a paru tout sauf fictif. D'ailleurs, si, comme moi, vous suivez @baptistebeaulieu sur les réseaux sociaux, vous savez qu'il partage de nombreux récits de vie et des réflexions sur la nature humaine et les relations, ... Récits de vie qu'on retrouve, à mon plus grand bonheur, en partie dans ce roman.

🎧 Au départ de la lecture audio, j'ai eu un peu de mal à me glisser dans l'histoire parce que la voix et le débit du narrateur ne sont pas du tout semblables à ceux de l'auteur que j'ai déjà eu l'occasion d'écouter lors d'interviews.

Or, le roman se présentant comme des pensées et réflexions comme sur le compte IG de l'auteur, j'aurais beaucoup aimé qu'il soit lu par Baptiste Beaulieu himself ! Rien que ça, oui !

Toutefois, le savoir-faire (le savoir-lire?) et l'interprétation de @thomasmarceuloff ont rapidement balayé mes réticences et je me suis complètement immergée dans cet univers qui oscille entre fiction et réalité.

💙 Pour conclure, je dirais que ce roman, que j'ai trouvé délicieusement féministe est pour moi, un coup de cœur !

➠ Avez-vous lu/écouté ce roman ? Est-il dans votre PAL ? Qu'en avez-vous pensé ?

• Un roman paru aux @ed_iconoclaste en nov. 2023 et en audio le 29/05 sur @audiolib

💌 Merci à @audiolib et @netgalleyfrance
pour ce SP.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je découvre un auteur dont je ne connaissais rien, à par avoir vu l'enthousiasme de certains lecteurs. Enfin surtout lectrices il me semble. C'est assez loin de ce que j'ai l'habitude de lire, et pourtant j'y ai pris beaucoup de plaisir, car j'ai ressenti un moment de fraîcheur, qui fait du bien dans la vie de lecteur. L'histoire est celle d'un docteur généraliste, et urgentiste, Jean, qui nous parle de ses ressentis, ses douleurs, ses moments de rire, de colère. Les anecdotes semblent parfois incroyables, mais je suis certain qu'il a du piocher dans sa vie de tous les jours, car l'auteur est lui-même docteur.
Cette version audio est très bien interprétée/jouée par Thomas Marceul qui mets les bonnes intonations pour nous faire ressentir l'état d'esprit de Jean. typiquement le type de lecture que j'ai envie de retrouver un peu plus souvent.

Merci à Audiolib qui me renouvelle leur confiance, ainsi que NetGalley.

#Oùvontleslarmesquandellessèchent #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand Baptiste Beaulieu prend la plume, on ressent toute son humanité, tout son amour pour l'humain (surtout les frangines) et entre ces pages en particulier tout l'amour et le respect qu'il a pour son métier. 

Ce roman est directement inspiré de son métier de médecin généraliste, le rapport qu'il entretient avec ses patients. D'ailleurs, le suivant sur les réseaux sociaux, j'ai pu redécouvrir quelques anecdotes qu'il a déjà pu y partager. Toujours avec tendresse, toujours avec humour sauf quand il s'agit de certains énergumènes qu'il exècre.

Au début de sa carrière, le protagoniste Jean B travaille en hôpital. Et il assiste impuissant au décès d'un enfant. Un drame qu'il le marquera à vie. Aurait-il pu faire quelque chose en tant que médecin ? En tant qu'homme ? Est-ce que c'est ça être médecin, être impuissant parfois ? Ne pas avoir les réponses ? Un drame qui va tellement le perturber que depuis il ne pleure plus. Alors il s'interrogent sur où vont ses larmes puisqu'elles ne coulent plus...

Puis, dépité par le fonctionnement et le délabrement de l'hôpital public, il décide de devenir généraliste. Et là, il déploie toute son humanité, son respect. Il questionne, il écoute, il patiente, il prévient, il prend le temps, il accompagne. 

Et il nous partage les fragments de vie auprès de ses patients, les injustices, les plaisirs et les drames, les fragilités et les forces de vie. Il donne sa vision de son métier et, même s'il ne sait pas s'il fait vraiment ce qu'il devrait faire, il sait qu'il est sur la bonne voie et la bonne logique de son métier quand il pose les questions, quand il est à l'écoute et quand il ne juge pas. Il est conscient de commettre des erreurs mais il apprend chaque jour.

Dans ce roman, j'ai retrouvé l'homme-médecin que j'imagine derrière mon écran. Un homme engagé pour la défense de ses patients, et des femmes. Un homme qui défend ses valeurs. Un homme plein d'humour et de recul sur ce qu'il vit et nous partage. J'ai apprécié les réflexions qu'il nous partage, j'ai apprécié sa sensibilité, son regard et sa voix qui défend les frangines.

Et toute cette sensibilité, cette intelligence, cette implication, l'humour aussi, le lecteur Thomas Marceul nous les retransmet avec talent. Une écoute des plus agréable !

Un roman sensible, brillant, intelligent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

À la lecture du synopsis et devant la mention de ce fameux « Jean », j’ai d’abord cru à une nouvelle fiction née de la main de Baptiste BEAULIEU. Mais le suivant depuis près d’une décennie sur Instagram, j’ai vite reconnu certaines de ses anecdotes. Cela n’enlève rien à la qualité de l’ouvrage et ne m’a certainement pas empêchée d’en savourer chaque page. Simplement, ce livre relève davantage du témoignage que du roman. La frontière se brouille entre auteur et protagoniste, c’est aussi une manière de se protéger quand on prend le risque de se dévoiler autant à si grande échelle.

En partant de Jean, trente-six ans, Baptiste BEAULIEU nous raconte le parcours d’un médecin généraliste ayant fui les urgences pour ouvrir son propre cabinet médical. Il nous narre les salles d’attente bondées, les belles rencontres, les tristes, les teigneuses… Les drames et les rires s’y succèdent tour à tour et toutes ces tranches de vie m’ont d’autant plus touchée qu’en les redécouvrant ici, j’ai compris qu’elles étaient réelles. Il ne s’agit pas de personnages, de marionnettes que l’auteur fait évoluer au gré de ses envies. Non, il s’agit de vraies personnes, comme vous et moi, dont la vie a parfois basculé en poussant la porte d’une salle d’attente. Baptiste BEAULIEU nous offre un condensé de ses plus belles rencontres, pour le meilleur et pour le pire. On y voit toute la beauté de la condition humaine, sa fragilité, sa violence, sa solitude, son désarroi, son égoïsme, son incroyable générosité aussi.

Depuis qu’il a vu mourir un enfant de six ans « parce que sa mère l’aimait trop », les glandes lacrymales de Jean se sont bouchées. Il y a dans cet ouvrage quelque chose de tendrement paradoxal. Tous les ingrédients sont réunis pour émouvoir le lecteur ou le faire rire, et pourtant, pour Jean, le dilemme reste entier. Il est désormais incapable de pleurer et ça dure depuis des années. J’ai apprécié ce voyage au plus profond de soi pour les mêmes raisons qui me poussent à suivre Baptiste BEAULIEU sur les réseaux sociaux depuis si longtemps. C’est un homme investi, engagé et courageux, qui n’a pas peur de dire les choses, de verser dans l’autodérision ou de s’insurger contre l’ordre établi. Il a ses opinions et ne s’en cache pas, et elles transparaissent bien évidemment dans ce livre. Il aborde divers sujets d’actualité, la place des immigrés dans notre société, la précarité, le tissu médico-social qui s’étiole faute de moyens, le gouvernement qui s’en lave les mains, les gens qui fatiguent, ceux qui versent alors dans la colère, se défoulent sur femmes et enfants, sur tous ceux qui ont le malheur de s’écarter de la norme. C’est une ode à la bienveillance, à la diversité et à l’ouverture d’esprit. Nous sommes tous dans le même bateau, alors pourquoi ne pas nous serrer les coudes au lieu de nous noyer les uns les autres ?

Baptiste BEAULIEU nous relate tout ceci tantôt avec poésie, tantôt avec cette irrévérence si caractéristique. Sa plume est énergique, parfois volontairement déstructurée, orale même. Dans la version audio, Thomas MARCEUL lui prête sa voix avec brio. Il met tant d’émotions, d’amusement et de révolte dans son timbre. J’ai souvent ri avec lui. Avec eux. Je me suis aussi sentie moins seule en parcourant certains passages.

« Vous vous souvenez de la maxime de Nietzsche : Tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort. Oui, peut-être. Tant mieux. Pour certains, ça doit marcher. Mais pour les personnes que ça a rendu plus fragiles ? Plus sensibles ? Plus chancelantes ? Parfois, ce qui a été fait ne peut être défait, c’est comme ça. Ce qui ne nous tue pas nous brise en mille morceaux. Alors oui, c’est joli, la mosaïque, mais c’est long à assembler. »

Arrive un moment où même les plus puissants guerriers ont besoin de poser les armes, non ? Cette injonction au bonheur peut se révéler épuisante. Il faudrait constamment sourire à tous pour n’en froisser aucun, faire de la limonade quand la vie ne nous offre que des citrons amer, pratiquer le yoga, la méditation… Saupoudrez un peu de détox par-dessus et c’est le bonheur assuré ! Si tu n’y arrives pas, c’est que tu ne dois pas vraiment essayer. Baptiste BEAULIEU défonce les lieux communs à coups de grandes vérités. Il s’appuie sur son expérience personnelle et sur les faits dont il est quotidiennement témoin pour défendre son propos. L’humour est omniprésent, car c’est souvent le dernier recours qu’il nous reste face aux aléas du destin.

Si vous cherchez une lecture légère sans être niaise, un nouvel ami à rencontrer, un qui vous écoute sans vous avoir jamais rencontré, si comme beaucoup il vous arrive de flancher quand bien même vous aimeriez tant pouvoir danser sous la pluie, jouer dans la lumière plutôt que de rester tapi dans l’ombre, si vous désespérez de vous réconcilier avec l’humanité malgré toutes ces horreurs qui défilent sans arrêt devant vos yeux aux infos, si vous rêvez de troquer votre impuissance contre la preuve qu’il reste encore ici-bas de bonnes personnes, assez pour continuer à se battre et à y croire, alors allez-y, foncez ! Lisez cette pépite d’une authenticité et d’une humilité rares, cette chronique d’un super-héros de l’ordinaire, qui n’a peur ni des paillettes ni des bouchons de cérumen !

« Je suis à fleur de monde comme on peut être à fleur de peau, j’ai les poils hérissés, j’ai la chair de foule. »

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai vraiment l’impression d’avoir été trompée sur la marchandise avec ce livre. On m’avait vendu un roman poignant sur un médecin confronté à la mort et à la maladie et j’ai écouté un recueil d’anecdotes, pas forcément drôles, ni émouvantes. J’ai été surprise par le ton léger - vulgaire parfois même - qui venait détricoter les émotions au fur et à mesure du récit. Je ne connaissais pas du tout Baptiste Beaulieu, si ce n’est de nom, avant d’écouter son roman… Peut-être que ça aurait changé la donne?

L’audio, loin de rattraper le coup, en a rajouté une couche avec une narration chantonnante et des voix caricaturales, notamment pour les femmes, toutes affublées d’un timbre chevrotant digne des pires imitations. Une déception de bout en bout!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quel plaisir de lire un nouvel ouvrage de Baptiste Beaulieu ! J'avais adoré Celle qu'il attendait, et je n'ai pas été déçue par Où vont les larmes quand elles sèchent. Ce nouveau roman est très différent et particulièrement touchant. Il m'a aussi permis de réfléchir au point de vue du médecin de famille, et m'a offert une vision complètement différente de ce que j'imaginais !^Cet ouvrage, en plus d'être distrayant (car l'auteur ne manque pas d'humour), nous touche au plus profond de notre être, car nous comprenons la détresse de Jean, nous la partageons le temps de la lecture et nous sommes encore plus reconnaissants envers nos soignants qui ont choisi des métiers si difficiles. Merci pour cette passion, pour cet altruisme dont notre protagoniste et nos soignants font preuve à longueur d'année !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Titre : Où vont les larmes quand elles sèchent
Auteur : Baptiste Beaulieu
Narrateur : Thomas Marceul
Éditeur : Audiolib

Avis :

« Où vont les larmes quand elles sèchent » de Baptiste Beaulieu, narré par Thomas Marceul, offre une expérience d'écoute émouvante et poignante, mais les fans de l'auteur pourraient ne pas être surpris par le contenu, car une grande partie de ce dernier est déjà disponible sur le compte Instagram de l'auteur.

L'histoire explore les thèmes universels de la douleur, de l'espoir et de la résilience à travers une série d’anecdotes vécues par un médecin généraliste. Baptiste Beaulieu parvient à capturer avec une grande sensibilité les émotions complexes liées à la maladie et à la perte, offrant des réflexions profondes sur la nature humaine et la valeur de chaque moment de la vie.

La narration de Thomas Marceul ajoute une dimension supplémentaire à l'écoute, sa voix chaleureuse et expressive captivant l'auditeur dès les premières minutes. Son interprétation donne vie aux personnages et permet de ressentir toute la gamme des émotions véhiculées par le texte.

Cependant, pour ceux qui suivent déjà Baptiste Beaulieu sur Instagram, une grande partie du contenu de ce livre audio peut sembler familier, car l'auteur partage régulièrement des extraits de ses écrits sur les réseaux sociaux. Par conséquent, les fans de longue date pourraient ne pas trouver beaucoup de nouveauté dans ce livre audio.

En conclusion, « Où vont les larmes quand elles sèchent » est un livre audio émouvant et poignant, enrichi par la narration de Thomas Marceul. Cependant, les lecteurs pourraient ne pas être surpris par le contenu. Malgré cela, cette écoute reste une expérience réconfortante et inspirante pour ceux qui cherchent des réflexions profondes sur la vie et la mort.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un magnifique ouvrage, humain et bienveillant sur le métier de médecin et ses difficultés. L’auteur y raconte diverses anecdotes, certaines drôles, d’autres tristes. Un texte à partager un maximum.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'écoute de ce livre résulte d'un double malentendu. de Baptiste Beaulieu, j'avais lu deux tomans. J'étais assez mitigée sur le premier, j'avais beaucoup aimé le second lu : Celle qu'il attendait. J'ai cru ici retrouver ce type d'univers poétique, mâtiné d'une touche légère de fantastique. Je me suis trompée. On est ici dans une suite de chroniques, pas dans un roman.

Ensuite, n'ayant pas regardé, je pensais qu'il serait lu par l'auteur dont il m'arrive d'écouter et d'apprécier des chroniques sur France Inter. Eh non, et là, j'avoue, je n'ai pas aimé le ton du narrateur, alourdissant les effets du texte d'une manière que je n'apprécie pas dans les livres audio. Au fil de mes écoutes, je m'aperçois que je préfère la sobriété qui n'empêche pas loin de là, la transmission des émotions. Cela dit, j'ai moins détesté sa narration au fil des chroniques, peut-être une certaine habitude.

Que dire de ces chroniques ? Certaines m'ont émue, c'est la raison pour laquelle je suis allée au bout de cette écoute. Mais, j'ai trouvé que tout cela manquait d'originalité et était desservi par une écriture pleine d'expressions toutes faites. Des chroniques qui est mon humble avis ne justifiaient pas de sortir en livre. Cela a été pour moi assez décevant d'un point de vue style. Heureusement, comme dit plus haut, quelques moments d'émotions et quelques belles rencontres avec de belles personnes ont sauvé cette écoute. Et l'on retrouve aussi dans ses chroniques la bienveillance de l'auteur envers les femmes et sa dénonciation des violences envers elles.

D'autres avis sont beaucoup plus positifs. Ce livre n'était pas pour moi.
Merci à NetGalley et aux éditions Audiolib pour ce partage #Oùvontleslarmesquandellessèchent #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jean est médecin urgentiste et depuis qu'un garçon est décédé suite à une crise d'épilepsie prise trop tard, il n'arrive plus à pleurer. Il décide de quitter l'hôpital et de reprendre un cabinet de médecine générale. Il nous partage ces patients, leurs histoires, les relations qu'ils entretiennent avec pour fil rouge cette quête de larme ? L'émotion est bien là, présente, mais ne s'exprime pas entièrement.

J'adore Baptiste Beaulieu et le suis assidument sur Instagram. Aussi, beaucoup des anecdotes abordées étaient connues, simplement mises bout à bout. Mais est-ce réellement un roman ? Son écriture est toujours plaisante, drôle, fluide, et bouscule par moment, mais nous sommes plus sur de la chronique d'un médecin de campagne qu'un roman. Jamais je n'ai vu Jean, toujours Baptiste, la question de la vérité s'est imposée tout au long de mon écoute. Qu'est-ce qui est vrai ? Qu'est-ce qui est fiction ?

Au final, je crois être un peu déçue. Je ne m'attendais vraiment à retrouver ses stories même si elles sont agréables à lire...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore un texte profondément touchant de Baptiste Beaulieu. Rempli d'humanité, tour à tour franchement drôle ou bouleversant, Où vont les larmes quand elles sèchent est un vrai coup de cœur !
On y suit un médecin généraliste qui, suite à un drame dont il ne se remet pas, n'arrive plus à pleurer. Au travers de ses patient.e.s et de leurs vies, il nous raconte la sienne, guidée par cette quasi nécessité de retrouver comment pleurer.
J'ai adoré la narration de la version audio, par Thomas Marceul, qui transmet si bien le récit et ses émotions fluctuantes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai vraiment adoré ce livre et l’interprétation géniale du narrateur qui a su habiter tous les personnages avec humour et raconter cette histoire de manière à me maintenir attentive du début jusqu’à la fin ! Un exploit !
J’ai dévoré ce livre audio pratiquement d’une traite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Chroniques d'un médecin de famille qui exerce son activité en plein désert médical. Depuis la perte d'un patient, Jean est dans l'incapacité de pleurer. Il a pourtant de quoi être triste et révolté face au destin et à certains représentants de la nature humaine. Il nous relate son quotidien, les patients qui l'ont marqué et ses moments de solitude.

Je me suis laissée embarquée avec une grande facilité dans ce livre audio. Jean déroule son monologue qui nous fait pénétrer instantanément du côté du médecin et non plus du patient. Il fait preuve d'une extrême empathie et d'une écoute qui fait défaut à certains de ses confrères. Baptiste Baeulieu, que je découvre avec ce titre, nous y confie beaucoup de lui-même.
Il livre une vision du monde médical que je crois juste. La part belle est faite aux femmes, les "frangines", souvent victimes des hommes. Quand elles viennent consulter, le médecin doit comprendre ce qui n'est pas dit, grâce aux indices laissés sur le corps et dans le regard. Il rend hommage aux patientes qui l'ont marqué durant sa carrière par leur courage face aux hommes, face à l'injustice de la maladie.

Merci à @audiolib et à @netgalleyfrance pour ce coup de cœur livresque mais surtout à @baptistebeaulieu pour ce livre plein d'humanité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jean est interne au SAMU lorsqu’une maman appelle, son fils de 6 ans qui convulse. Mais sous le choc, cette maman donne le mauvais numéro de maison. De part son erreur, son fils décède. Et depuis ce jour-là, Jean ne sait plus pleurer.

J’ai jeté mon dévolu sur ce livre car j’aime les récits médicaux, les histoires des médecins et de leurs patients.

Ici, nous suivons Jean, médecin de famille, qui nous raconte son quotidien et les histoires de certains patients qui l’ont marqué. Des histoires attachantes ou détestables, mais des hommes et femmes qui ont souvent besoin d’être écoutés, entendus avec des petits bobos ou de graves maladies. Au travers des diverses consultations, le médecin dénonce des problématiques sociétales, comme les violences conjugales, la maladie mentale ou encore les violences sexuelles.

J’ai été touchée par la compassion, la tendresse, les émotions qui accompagnent ses récits de vie, mais je n’ai pas vraiment réussi à rentrer dans le livre. En effet, nous sommes dans une succession d’anecdotes de patients qui sont toutes un peu mélangées et sans forcément de liens les unes avec les autres. Certains patients revenaient sans cesse, tandis que d’autres étaient de passage.

Même si j’ai apprécié rentrer dans le quotidien de ce médecin, je me suis tout de même un peu ennuyée. Par contre, j’ai aimé la manière de raconter de Thomas Marceul.

De manière générale, je suis très contente d’avoir pu découvrir ce roman que je voyais partout mais j’en ressors mitigée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci pour cette expérience. Je suis une grande lectrice et je suis Baptiste Beaulieu sur instagram. J'ai donc été tentée par une double expérience. Écouter un livre et découvrir l'auteur dont je trouve les posts instagram pertinents, justes et honnêtes.
Ce livre est un journal de bord tenu par un médecin qui ouvre une fenêtre sur ses consultations. Nous sommes une petite souris qui assiste au défilé des patients et qui entend les pensées-réflexions personnelles du praticien.
Mon avis : je ne suis pas fan des livres audio. Je préfère ma voix et mon rythme de lecture. Je n'ai pas le pouvoir de m'impliquer. Le ton de la voix ne m'emporte pas. C'était mon 1er livre audio. Je sais maintenant que je vais continuer la lecture de l'objet livre. Pas impatiente d'être incapable de lire et continuer de vivre ma passion par l'entremise d'un tiers !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai éé ravie de découvrir ce roman en ausio grâce à netgalley avec le témoignage de l'auteur. Il nous confie ses traumatismes, ses coups de gueules, ses peines et ses coups de coeur pour des personnes meurtris. J'ai aimé écouté Thomas Marceul. Sa voix est chaleureuse, naturelle, dynamique et expressive. Encore une belle découverte audio!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Magnifique découverte ! Baptiste Beaulieu se livre pleinement dans ce récit plein de poésie et de moments touchants dans Où vont les larmes quand elles sèchent. Les mots sont choisis avec finesse, les saynètes racontées sont aussi délicates que poignantes et le tout est très bien conté.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En bref, j'ai aimé le contexte, j'ai aimé Jean, notre médecin qui n'arrive plus à pleurer mais qui est empathique, tendre, drôle, parfois cynique et je ne me suis pas ennuyée une seule seconde en sa compagnie. Une histoire qui nous donne le sourire, nous fait réfléchir et nous fait même verser quelques larmes !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Depuis quelques années, Baptiste Beaulieu a su se créer un lectorat passionné. Toujours curieux, j’ai profité de la version audio de son dernier livre pour essayer de comprendre cet engouement.

Dans ce livre à la première personne, l’auteur s’adresse au lecteur directement. Comme dans un seul-en-scène, il déroule des chroniques sur sa vie, à la manière un humoriste. Le style littéraire est donc vivant, léger, proche de la langue parlée.

Il s’appuie sur son expérience professionnelle pour nous dépeindre le tableau de la santé d’aujourd’hui. A travers son témoignage de médecin et celui de ses patients, il nous fait découvrir les coulisses de ce métier. Les différentes consultations donnent tour à tour lieu à des scènes drôles, à des anecdotes tristes, mais toujours touchantes. Baptiste Beaulieu est un homme bienveillant et ça se ressent dans son récit. Il fait preuve d’une grande humanité lorsqu’il parle des gens qui font appel à lui.

Sous ses airs futiles, ce monologue permet à l’auteur de passer des messages d’alerte. Parfois en colère, il constate, il condamne les éléments défaillants du système médical et les comportements choquants de la gente masculine, tout en restant respectueux. Il n’est jamais outrancier et laisse parler sa bonté naturelle. Cette plongée dans son quotidien m’a appris beaucoup de choses sur l’envers du décor de cette vocation.

« Où vont les larmes quand elles sèchent » est un roman feel good qui m’a fait sortir de ma zone de confort. D’habitude, je n’ai pas d’appétence pour ce genre de littérature mais la bonhommie de Baptiste Beaulieu et l’interprétation impeccable de Thomas Marceul ont réussi à me charmer. J’ai passé un léger moment de lecture qui se révèle être aussi une belle réflexion sur notre existence. Je vous recommande donc ce roman si vous souhaitez vous détendre et passer du sourire aux larmes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un narrateur parfait pour ce texte, et un texte brillant ! A la fois drôle et dramatique, ce roman (et aussi ce condensé de bonnes et mauvaises expériences de médecin). C'est beau et superbe, triste et drôle. et je ne sais toujours pas où vont les larmes quand elle sèchent, mais j'ai adoré cette lecture...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un gros coup de coeur plutôt inattendu pour cette écoute! J'ai adoré le ton tantôt grinçant, tantôt émouvant de l'auteur et du lecteur. Je me suis plongée facilement dans les questionnements et les anecdotes de ce médecin généraliste. J'ai adoré l'humour glissé entre les histoires plutôt tristes.
Je me suis retrouvée dans certains patients. Bref, un carton plein pour moi d'ailleurs il est rare que j'écoute aussi vite un livre audio mais j'avais toujours hâte d'y revenir car rire, ça fait du bien et je dois avouer que plusieurs scènes m'ont vraiment beaucoup amusée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

“Où vont les larmes quand elles sèchent?” de Baptiste Beaulieu est une œuvre qui touche l’âme et interroge sur la nature humaine. Ce livre audio, lu par Thomas Marceul, nous plonge dans le quotidien d’un médecin de famille, Jean, qui, malgré la pression et les défis de son métier, reste dévoué à ses patients avec une bienveillance et une empathie remarquables.

Le roman se déroule dans une ville du Sud-Ouest de la France, où Jean, le protagoniste, est confronté à des histoires de vie poignantes et des réalités souvent dures. Il écoute, soigne, et parfois, lit les maux directement sur le corps de ses patients. Jean est un personnage complexe, marqué par une nuit tragique où il lui a manqué six minutes, un événement qui l’a laissé incapable de pleurer.

L'auteur, à travers ce personnage, partage non seulement des anecdotes tirées de sa propre expérience en tant que médecin, mais aussi son engagement pour une médecine plus humaine. L’auteur tisse avec habileté les mots pour dépeindre des émotions fortes, qu’elles soient douces, puissantes ou douloureuses, avec une poésie qui lui est propre.

La narration de Thomas Marceul ajoute une dimension supplémentaire à l’histoire, donnant vie aux personnages et aux émotions avec une justesse qui nous permet de nous s’immerger pleinement dans l’univers de Baptiste. La performance est à la fois captivante et émouvante, rendant l’expérience d’écoute unique.

C'est un livre audio qui offre une réflexion profonde sur la condition humaine, la vulnérabilité et la force de l’esprit. C’est une célébration de la vie dans toute sa complexité, un rappel de l’importance de l’empathie et de la tendresse dans un monde souvent impitoyable. Un incontournable pour ceux qui cherchent à comprendre les intrications du cœur et de l’âme.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une très belle histoire, une fiction où l'on reconnaît la voix de l'auteur. J'ai adoré le narrateur qui rend le récit vivant. De beaux messages sont délivrés à travers l'histoire touchante de ce médecin et de ses patients. Un auteur avec une plume délicate à suivre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :