Tokyo Detective

Lu par Benjamin Jungers
Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 5 avr. 2024 | Archivage 31 mai 2024

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #TokyoDetective #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Après avoir fait tomber un des plus grands parrains de la mafia japonaise, l’ancien journaliste d’investigation Jake Adelstein s’est reconverti en détective privé, traquant les yakuzas devenus hommes d’affaires. Mais lorsqu’en 2011 la catastrophe de Fukushima s’abat sur le Japon, elle vient ébranler ses convictions les plus profondes  : le mal est tombé là où il ne s’attendait pas et touche ses amis les plus proches. Le justicier est assailli de doutes  : la vérité doit-elle être recherchée à tout prix  ?
Jake Adelstein va devoir décupler ses forces pour le révéler au grand jour.

Après avoir fait tomber un des plus grands parrains de la mafia japonaise, l’ancien journaliste d’investigation Jake Adelstein s’est reconverti en détective privé, traquant les yakuzas devenus hommes...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035414894
PRIX 24,95 € (EUR)
DURÉE 10 Heures, 19 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je n’ai ni lu, ni vu Tokyo Vice, bien que prévu l’un ou l’autre depuis longtemps et même si je pense que c’est un plus de l’avoir fait, cela ne m’a pas vraiment manqué. J’ai bien apprécié cette enquête-roman-reportage sur l’emprise des yakusas, au sein de la société japonaise, sur lesquels circulent toutes sortes de racontars, voire de légendes !

Après avoir été reporter pendant des années et avoir fait tomber un gros bonnet de la pègre, Jake Adelstein est devenu détective en “diligence raisonnable” pour des sociétés qui envisagent de se lier ou d’investir avec des sociétés japonaises. Avec son travail précédent comme bagage et son “carnet” de relations, il est bien placé pour pouvoir déterminer la probité des sociétés visées !

Même si ce n’est pas un secteur qui m’intéresse grandement, du moins j’y suis assez hermétique car sachant que l’argent appelle l’argent et le pouvoir, il est évident que la grosse majorité de ce milieu d’affaires “pue” ; il a su m’accrocher car il présente le déroulement et le résultat de ses enquêtes comme un feuilleton et c’est plaisant et facile à comprendre !

J’ai été beaucoup plus effarée par le fait d'avoir la confirmation que les yakusas sont intégrés depuis très longtemps dans la gestion du domaine nucléaire et plus particulièrement de la centrale de Fukushima avant et après le tsunami meurtrier ! Et savoir que rien n’est réglé, n’aide pas à me rassurer ni à cesser de me demander pourquoi la société japonaise ne réagit pas vraiment face à ces situations qu’elle connaît obligatoirement et qui met en danger l’ensemble de la population, locale et mondiale ! Mais un sou, c’est un sou, reporté au million ou au milliard c’est encore mieux !

L’épisode JO ne fut pas une surprise, des “rumeurs” de corruption ressortent régulièrement, alors pourquoi penser qu’au Japon les choses auraient été différents, le milieu des yakusas étant quand même haut placé dans la hiérarchie du crime international !

Rédigé comme un véritable thriller j’ai été peu gênée par les patronymes mais plus par ses problèmes personnels sur lesquels il s’est appesanti et c’est surtout à ce moment que je me suis dit que la lecture de Tokyo Vice m’a fait défaut afin de trouver un intérêt à cette période de sa vie, dans ce récit ! J’y ai un peu perdu le rythme de mon intérêt et la lecture sensible et parfois humoristique de Benjamin Jungers a fait que j’ai continué à écouter sans souci. Il sait donner de l’importance et de la force là où elle semble nécessaire pour la bonne compréhension de cette société aux antipodes de notre monde occidental.

Même s’il semble que l’influence et la présence des yakusas soient en baisse sur le territoire national, en est-il de même là où des antennes se sont développées dans le monde entier ? Il y aura toujours des personnes avides et sans scrupules et d’autres, moins nombreuses, telles Jake Adelstein, pour démasquer et dénoncer ces pratiques "nuisibles” !

On peut toujours rêver qu’un jour...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai passé un excellent moment en écoutant ce livre audio (qui était d'ailleurs une première pour moi !). J'ai eu plaisir à retrouver Jake Adelstein dont j'avais particulièrement aimé le récit dans "Tokyo Vice". L'ambiance de ce Tokyo des années 2000/2010 est toujours aussi dépaysante et riche et la narration est bien menée. Je le recommanderai sans hésiter !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre est assez incroyable je dois dire.
Outre qu'il est très bien écrit (et traduit), il nous fait vraiment pénétrer au coeur de l'intimité du fonctionnement des Yakuza au Japon.
N'ayant pas lu Tokyo Vice (ce qui ne m'a en aucun cas empêché de profiter de celui-ci par ailleurs), la complexité de l'investigation qui est le coeur de cet ouvrage, est vraiment à saluer.

Il est si facile de tomber dans le manichéisme quand on traite d'organisations criminelles comme les Yakuza. Et pourtant, en restant totalement lucide face à ce qu'ils sont capables de faire et la brutalité qui peut être la leur, l'auteur nous entraîne malgré tout dans un récit où, parfois, le Yakuza se retrouve sauveur et non bourreau. Ce n'est peut-être qu'une partie de l'ouvrage, mais elle m'a beaucoup percutée.

Tout comme c'est une plongée totale et immersive dans la face obscure du pays, tout en présentant l'ouvrage sous la forme d'un roman. Un format qui sera sans doute plus facile à appréhender pour les personnes qui ne sont pas friandes d'autobiographies, qui ne font qu'énumérer des faits sans les mettre en scène.

J'avoue avoir eu un peu de mal avec la narration de Benjamin Jungers au départ. Sans doute par rapport au thème abordé, je m'attendais peut-être à un timbre plus cassé, plus tranchant, moins en rondeur comme l'est le sien. Mais cet a priori m'a passé très rapidement et je me suis prise à apprécier sa lecture sans même m'en apercevoir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après "Tokyo Vice" adapté en série télévisée, Jake Adelstein a troqué sa carte de presse pour celle de détective privé avec "Tokyo Detective" !
Chaque tome peut se lire de manière indépendante comme un 'one-shot' sans aucun problème.
A découvrir chez @Audiolib grâce à l'interprétation talentueuse et au ton ironique de Benjamin Jungers qui rendent l'écoute très agréable !

Après avoir fait tomber un des plus grands parrains de la mafia japonaise, l’ancien journaliste d’investigation Jake Adelstein s’est reconverti en détective privé, traquant les yakuzas devenus hommes d’affaires.

Mais lorsqu’en 2011 la catastrophe de Fukushima s’abat sur le Japon, elle vient ébranler ses convictions les plus profondes : le mal est tombé là où il ne s’attendait pas et touche ses amis les plus proches. Le justicier est assailli de doutes : la vérité doit-elle être recherchée à tout prix ?
Jake Adelstein va devoir décupler ses forces pour le révéler au grand jour...

Je remercie @Audiolib et @NetGalleyFrance de m'avoir permis de découvrir cette version audio très réussie.

Ce nouveau récit journalistique de Jake Adelstein digne d'un thriller documentaire se lit comme un bon polar : "Tokyo Detective : enquêtes, crimes et rédemption au pays du soleil levant" est un 'one-shot' qui porte très bien son nom et il n'est pas utile d'avoir lu "Tokyo Vice" pour faciliter sa compréhension.

Grâce à sa nouvelle fonction de détective privé, Jake est amené à côtoyer des groupes mafieux tels que Tepco impliqué dans le scandale de Fukushima, mais aussi tout le cartel qui a la main mise sur le pachinko et ces jeux de flippers verticaux japonais où l'on doit viser juste pour mettre les billes dans les trous afin d'empocher le jack pot. Jake nous dévoile aussi sa complicité avec son avocat Igari avec qui il tente de réduire le pouvoir des yakuzas sur la société civile japonaise.

A travers la fissure, la fusion et la reconstruction, Jake nous offre un portrait du Japon qui dénote, détonne et enivre. Un roman aussi beaucoup plus personnel où il nous révèle son cancer du foie. Bien que tous ces sujets soient sérieux, ce récit s'écoute facilement car il contient beaucoup d'humanité et des pointes d'humour bienvenues qui donne un ton léger à l'ensemble du récit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai lu Tokyo vice et Tokyo détective en version papier. Quand j’ai vu qu’il m’était offert d’écouter la version audio du second opus, je n’ai pas hésité une seule seconde. Revenir sur ce livre, avec une approche différente, me tentait bien.

Je me suis régalé, comme si c’était ma première lecture de ce livre. J’ai pris le temps cette fois-ci de prendre des notes sur la somme colossale d’informations qu’il contient. On à pratiquement tous une idée de ce qui fait l’univers japonais, leurs coutumes, leurs principes etc. Mais nous sommes tous à coté de réalité. Il faut l’admettre, nous n’en connaissons rien de rien.

Pour faire simple je me suis régalé à apprendre, et découvrir de nouveaux aspects du Japon et des japonais. L’écriture qui est clairement dans le style d’un journaliste, plus que d’un romancier, et c’est évidemment parfaitement adapté à ce livre, qui se situe entre le documentaire, l’autobiographie, et le roman.

L’interprète de cette version audio, Benjamin Jungers, est pour beaucoup dans le plaisir immense que j’ai eu dans cette deuxième lecture de Tokyo détective. Son interprétation est vivante et prenante, c’est parfait.

Merci à NetGalley et Audiolib pour cette écoute

#TokyoDetective #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce deuxième opus de Jake Adelstein fait suite au roman Tokyo Vice paru en 2017 (qui traitait de sa carriere de journaliste dans un prestigieux journal japonais et de son expérience au plus proche des yakuza, allant même jusqu’à faire tomber un éminent chef de gang).

Roman tout aussi fourni en informations sur le Japon et son côté sombre mais cette fois via le prisme d’enquêteur, de détective privé. En effet, Jake Adelstein n’est désormais plus journaliste mais bien détective privé ! Un métier qui permet là encore de se retrouver au plus près des yakuzas et de leur magouilles en tant que businessmen et notamment dans l’industrie du jeu et le nucléaire !

La lecture peut parfois être ardue car l’auteur nous donne beaucoup d’informations, parfois un peu mélangées mais attention, toujours très intéressantes ! L’utilisation de termes japonais peu également dérouter les lecteurs n’ayant jamais appris le japonais ou ne connaissant pas suffisamment la culture japonaise mais Jake Adelstein fait tout pour expliquer de façon claire chaque terme utilisé, ce qui ajoute de l’intérêt à ce polar/docu et démontre que, tout comme le premier roman, Tokyo detective est une réelle enquête journalistique sur le monde de la mafia japonaise, qui est peu documentée (à mon sens).

Tout à la fois roman et documentaire, je ne peux que le recommander ! Mais si jamais le style d’écriture ne vous plaît pas, malgré votre intérêt pour les informations données, vous pouvez toujours aller regarder la série Tokyo Vive dont la saison 2 est sortie cette année !

La lecture faite par Benjamin Bungers, son ton, son rythme nous immergent directement dans une ambiance froide, calculatrice mais dont on ne se lasse pas, voulant en savoir toujours plus ! Il arrive également à bien retranscrire la sensibilité de l’auteur et ses touches d’humour !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :