Pour Clara 2023

Nouvelles d'ados

Connectez-vous pour accéder au titre. Connectez-vous ou inscrivez-vous ici !
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 10 nov. 2023 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #PourClara2023 #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

« Lorsqu’on lit Albert Camus dans Le Premier Homme ou Edmond Rostand dans Cyrano de Bergerac, comment trouver ses propres mots, tant les leurs sont justes ? Peut-être alors ne faut-il qu’observer, rêver, ressentir, et surtout les laisser venir, ces mots, sous quelque forme qu’ils soient, en espérant que celui qui les lira s’en trouvera aussi touché qu’on l’a été à les écrire. »

Sept jeunes autrices, portées par l’amour de la littérature et la passion d’écrire, nous proposent dans ce recueil de nouvelles étonnantes de faire un pas de côté et d’observer le monde à travers leurs yeux, leurs espoirs et leurs aspirations. Ce sont là une fois de plus des voix singulières qui nous captivent et nous bouleversent grâce à la richesse de leur imaginaire, la profondeur de leurs réflexions, toujours justes et lucides.

Ce recueil contient :

L’Amour comme une plume, d’Albertine Chastagnier

Écris-moi un mouton, d’Églantine Vergerpion

Souriez, d’Emma Houdion

Sorcière, de Julia Tarin

Policier à Saint-Yves-sur-Polochon, de Lucie Le Bars

Willy, de Maïwenn Doublet

On a cinq ans, de Romane Le Diouron


____

La vocation du prix Clara est caritative. 

Les bénéfices de la vente de ce livre seront versés à l’Association Prix Clara dont les résultats seront eux-mêmes partagés avec l’Arcfa (Association pour la Recherche en Cardiologie du Fœtus à l’Adulte).

« Lorsqu’on lit Albert Camus dans Le Premier Homme ou Edmond Rostand dans Cyrano de Bergerac, comment trouver ses propres mots, tant les leurs sont justes ? Peut-être alors ne faut-il qu’observer...


Note de l'éditeur

Ce prix a été créé en mémoire de Clara, décédée subitement à l’âge de 13 ans des suites d’une malformation cardiaque. Destiné aux adolescents qui, comme elle, aiment lire et écrire, il est décerné par un jury présidé par Erik Orsenna et composé de personnalités du monde des lettres et de l’édition.

Ce prix a été créé en mémoire de Clara, décédée subitement à l’âge de 13 ans des suites d’une malformation cardiaque. Destiné aux adolescents qui, comme elle, aiment lire et écrire, il est décerné...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782215182108
PRIX 12,00 € (EUR)
PAGES 158

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Les nouvelles du Prix Clara, cristallisent chaque année la façon dont les adolescents, lorsqu’ils s’emparent d’un sujet, le portent comme ils porteraient le poids du monde. Déjà familière de ce type de recueils du fait de ma participation au jury du Prix du Jeune écrivain, j’ai abordé ma première lecture de cet ouvrage avec la joie de découvrir de jeunes plumes. Je ne me sens ni la légitimité du professeur ni celle du jury d’annoter ces nouvelles déjà passées par tant de mains, mais je tenais à souligner la force des deux textes qui ont le plus retenu mon attention : « L’amour comme une plume » d’Albertine Chastagnier, et « Sorcière » de Julia Tarin. Ces deux plumes ont su aborder des sujets on ne peut plus éculés avec un regard neuf, et avec vivacité d’esprit d’ailleurs propre à tous les lauréats.
De plus, je sais combien il est difficile d’inspirer un jeune public à créer, le débat autour de l’importance des arts ne mettant jamais en relation les bons interlocuteurs, mais je vois dans ce « Pour Clara » quelque chose qui pourrait toucher juste auprès de beaucoup de lycéens. Un incontournable de chaque année.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

"Pour Clara. Nouvelles d'ados. Prix Clara 2023" est bien plus qu'un simple recueil de nouvelles écrites par sept jeunes autrices talentueuses. C'est un voyage captivant à travers les aspirations, les émotions et les réflexions d'adolescentes passionnées par la littérature et l'art d'écrire.

Chaque histoire, chaque récit offert dans ce recueil est le fruit d'une plume singulière, exprimant avec justesse et lucidité les différentes facettes de la vie adolescente. Des regards sur le monde, des espoirs, des questionnements, et surtout une invitation à observer le monde à travers des perspectives uniques.

Les nouvelles telles que "L’Amour comme une plume" d’Albertine Chastagnier, "Écris-moi un mouton" d’Églantine Vergerpion, "Souriez" d’Emma Houdion, "Sorcière" de Julia Tarin, "Policier à Saint-Yves-sur-Polochon" de Lucie Le Bars, "Willy" de Maïwenn Doublet et "On a cinq ans" de Romane Le Diouron transportent le lecteur dans des univers riches, vibrants d'émotions, et révèlent la puissance de l'imagination et de la créativité de ces jeunes écrivaines en herbe.

Ce recueil, au-delà de sa qualité littéraire, a une vocation caritative remarquable. Les bénéfices issus de la vente de ce livre seront reversés à l’Association Prix Clara, une initiative altruiste qui partagera ses résultats avec l’Arcfa (Association pour la Recherche en Cardiologie du Fœtus à l’Adulte). L'engagement humanitaire et solidaire de ces jeunes autrices donne encore plus de valeur à ces pages remplies de passion et d'émotions.

"Pour Clara. Nouvelles d'ados. Prix Clara 2023" est un recueil touchant, non seulement pour la qualité littéraire de ses récits mais également pour l'impact positif qu'il apporte, offrant une lecture enrichissante et généreuse qui fait honneur à l'art de l'écriture tout en contribuant à une cause noble

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Absolument pas spécialiste des nouvelles et ne connaissant pas le prix Clara, j'ai été intriguée par ce recueil et son concept, à vocation caritative.
Les histoires m'ont emportée plus ou moins , selon les récits, mais il faut reconnaître que les sept autrices lauréates ont du talent, malgré leur jeune âge ! J'ai été bluffée par la qualité d'écriture, le choix des mots, leur sens du détail...
J'ai apprécié la force des messages que ces jeunes femmes ont essayé de faire passer, chacune à sa façon : la famille, l'amour, l'humour, le féminisme, l'évolution de notre monde, la solitude, l'amitié...
Ce recueil est une découverte sympathique pour moi et pleine de beaux espoirs pour ces écrivaines en herbe.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

7 jeunes autrices de 13 à 17 ans ont écrit ces 7 nouvelles qui font voyager le lecteur dans des univers bien différents.

Albertine Chastagnier, 15 ans, a écrit « L’amour comme une plume » et développe une réflexion intéressante sur le thème : » Que signifie grandir quand on est différent? ». Comment s’accepter ? Comme accepter le temps qui passe ? Les personnages qui se transforment, la mère, le fils, une fille sont touchants et luttent pour accepter ce qu’ils sont.

» Ecris-moi un mouton » d’Eglantine Vergerpion, 17 ans, est une nouvelle qui nous plonge dans un monde futuriste proche. Un monde où le virtuel a pris une place importante : le frère de l’héroïne joue à des jeux en ligne, sa mère est en réunion virtuelle. Alors, elle aussi, rongée par l’ennui et la solitude, s’évade à sa manière…Le Petit Prince côtoie l’intelligence artificielle dans cet univers-là.

« Souriez », d’Emma Houdion, 16 ans, est une dystopie dans laquelle Mélania annonce la mort proche par téléphone. Jusqu’au jour où elle se demandera si elle peut continuer ainsi…

« Sorcière », de Julia Tarin, 17 ans, évoque la figure de ces femmes qui fascinent autant qu’elles repoussent. La nouvelle fait référence à l’avortement, son point de vue se veut engagé et féministe. Et pourtant, c’est la nouvelle du recueil que j’ai le moins appréciée.

« Policier » à Saint-Yves-sur-Polochon, de Lucie Le Bars, 13 ans, apporte une note de fraîcheur dans le recueil. Le lecteur peut aisément s’imaginer dans une petite ville dans laquelle il ne se passe rien. La série de cambriolages donne un peu de piment dans la vie de chacun. Le lecteur sourit volontiers.

« Willy » , de Maïwenn Doublet, 16 ans, nous narre la rencontre de deux adolescents que tout semble opposé. Chiara est une élève studieuse, Willy, nouvel arrivant dans sa classe, est plus fantasque. Cette nouvelle pose la question : « Qu’est-ce que grandir? Est-ce que cela signifie perdre son âme d’enfant ? ». C’est une de mes nouvelles préférées.

« On a cinq ans », de Romane Le Diouron, 16 ans, est une nouvelle qui nous fait prendre conscience du temps qui passe. Les héros, trois amis, ont cinq ans puis onze puis dix-sept puis vingt ans. Leurs parcours évoluent, d’enfants ils deviennent adolescents, expérimentent, changent, essaient, se cherchent. Des parcours de vie rapidement brossés qu’on pourrait continuer à imaginer pendant longtemps.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Hello tout le monde ! Me revoilà avec un recueil de nouvelles écrit par des ados dans le cadre d'un concours, « Pour Clara » édité par @fleurus_romans et @editions_heloise_dormesson

J'ai sollicité ce recueil via @netgalleyfrance. Du coup, je remercie ces maison d'édition pour leur confiance.

Le @prixclara a été créé en mémoire de Clara, décédée subitement à l’âge de 13 ans des suites d’une malformation cardiaque.

En achetant ce livre, vous faites une bonne action puisque les bénéfices seront versés à l'association Prix Clara et en partie à la Recherche en Cardiologie du Fœtus à l’Adulte.

J'ai découvert ce prix avec ce recueil et j'ai beaucoup aimé le concept de donner l'opportunité à des Ados, d'écrire, de s'exprimer sur le sujet qu'ils veulent.

Ce recueil contient 7 nouvelles :

-L’Amour comme une plume, d’Albertine Chastagnier
-Écris-moi un mouton, d’Églantine Vergerpion
-Souriez, d’Emma Houdion
-Sorcière, de Julia Tarin
-Policier à Saint-Yves-sur-Polochon, de Lucie Le Bars
-Willy, de Maïwenn Doublet
-On a cinq ans, de Romane Le Diouron

J'avoue avoir été surprise par la qualité de certaines nouvelles. Certaines plumes sont déjà très engagées ou très touchantes. Bravo à ces jeunes écrivaines pour leurs récits. J'espère sincèrement que vous pourrez un jour réaliser votre rêve d'écrire des romans.

J'ai beaucoup aimé les petites présentations des écrivaines en herbe, qui nous permettent de voir quelles sont leurs ambitions, leurs rêves, pourquoi elles ont décidé de participer à ce prix.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Hello tout le monde ! 👋🏻

Aujourd’hui je viens vous parler du livre “Pour Clara” édité par @fleurus_romans et @editions_eloise_dormesson.

Il s’agit d’un recueil de nouvelles, écrites par de jeunes autrices lauréates du Prix Clara.
Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c’est un concours de nouvelles pour adolescents organisé tous les ans depuis 2006 en mémoire de Clara, une jeune fille de 13 ans décédée des suites d’une cardiopathie et qui adorait lire et écrire. Tous les bénéfices des ventes sont reversés à l’Association pour la Recherche en Cardiologie du Foetus à l’Adulte.

Pour ma part, je l’ai découvert via NetGalley, qui m’a permis de recevoir gratuitement ce livre en version numérique. Je tiens donc à remercier chaleureusement les maisons d’éditions pour leur confiance.

N’étant pas une grande adepte des nouvelles, je ne savais pas vraiment ce que j’allais y trouver ni même si j’allais aimer, mais j’ai été agréablement surprise je dois bien l’avouer.
La plume de chacune d’entre elle est impressionnante pour leur âge.
Les récits sont réfléchis, bien écrits, détaillés, créatifs, agréables à lire et délivrent chaque fois un message ou une jolie morale qui a su laisser une trace dans mon esprit suite à ma lecture.
Je n’ai évidemment pas été touchée de la même manière pour les 7 histoires, mais je les ai toutes trouvées intéressantes et je suis contente d’avoir pu découvrir leur plume à travers ce recueil.

Lire de courtes histoires comme celles-ci est plutôt rafraichissant.
Je ne lisais pas de nouvelles avant mais “Pour Clara” m’a peut être ouverte à un nouveau genre de lecture qui me plairait bien ! Alors merci pour cette belle découverte, et bravo aux autrices.

Ma note : 3,5/5 avec un coup de coeur pour “Sorcière” de Julia Tarin. 😍
>> Je recommande vivement ce recueil à toutes celles et ceux qui sont friand.e.s d’histoires courtes porteuses de sens et d’émotions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je connaissais le concept du prix Clara mais ne l'avais toujours pas expérimenté. Je crois que la dernière fois que j'ai lu des nouvelles, je devais être au lycée. Mais j'ai trouvé que les plumes de ses jeunes étaient vraiment intéressante avec une préférence pour : « L’amour comme une plume » d’Albertine Chastagni.
J'ai trouvé ma lecture agréable et je la recommande.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« L’Amour comme une plume », d’Albertine Chastagnier (15 ans) — Nous suivons le parcours d’un petit garçon nommé Camille au fil des ans jusqu’à son entrée dans l’âge adulte, ses visites régulières au zoo en compagnie de sa mère, le caractère revêche de son père. Saupoudrée d’une touche fantastique, cette nouvelle évoque la différence et l’ouverture d’esprit, l’acceptation de soi et la famille.

« Écris-moi un mouton », d’Églantine Vergerpion (17 ans) — Dans un société futuriste, la technologie prend le pas sur le quotidien. Le moindre échange passe par écrans interposés, les réunions de travail, les cours,… La créativité laisse elle aussi la place à l’Intelligence Artificielle. Dans ce monde ultra-connecté, paradoxalement de plus en plus déconnecté de la réalité et des autres, la jeune héroïne se perd et se cherche, rêvant d’une autre façon d’être et de vivre.

« Souriez », d’Emma Houdion (16 ans) — Nous effectuons à nouveau un petit saut dans le futur, dans une société où l’on peut prédire la mort de chaque citoyen. L’entreprise pour laquelle Mélania travaille est en charge d’informer les gens de leur décès imminent. Un délai de prévenance d’un mois permettant à chacun de mettre ses affaires en règle afin de faciliter la transition pour les proches. S’il ne s’agit clairement pas du métier de ses rêves, Mélania s’y plie de bonne grâce, puisque cette place lui permet d’être haut-gradée dans le système de classement national, accédant ainsi à un confort de vie et à une rémunération hors du commun. Jusqu’au jour où elle doit passer un appel qui va l’obliger à regarder par-delà ses œillères. Une dystopie pleine de bons sentiments, qui poussera le lecteur à s’interroger sur ses choix de vie.

« Sorcière », de Julia Tarin (17 ans) — Cette fois, nous voyageons dans le passé, à la fin du XVIIe siècle. L’autrice mêle habilement la chasse aux sorcières de Salem aux droits des femmes, notamment celui à l’avortement. Entourée par ses détracteurs, l’héroïne tente de plaider sa cause et en appelle aux responsabilités de chacun et de chacune. Cette nouvelle féministe, engagée et réaliste, trouve un écho particulier dans notre contexte actuel qui tente de justement remettre en question les droits acquis après des siècles de militantisme.

« Policier à Saint-Yves-sur-Polochon », de Lucie Le Bars (13 ans) — Une nouvelle déjantée, dans une bourgade où les habitants s’accordent des siestes à longueur de journée tant il ne s’y passe rien. Quand une série de cambriolages sévit en ville, personne n’est prêt. Les policiers bataillent pour se rappeler comment faire leur travail. Une enquête simpliste et farfelue, qui s’adonne au comique de situation pour amuser le lecteur tout en jouant avec certains clichés.

« Willy », de Maïwenn Doublet (16 ans) — Chiara se pose les questions habituelles de l’adolescence, à cet âge ou l’on n’est plus un enfant, mais pas un adulte pour autant. Studieuse et obéissante, elle se plie aux exigences de sa mère, encaisse les attaques de sa prof et assume son isolement au lycée. Jusqu’à ce qu’un nouvel élève débarque dans sa classe pour occuper la place vacante à ses côtés. Lumineux et insouciant, Willy aidera Chiara à se réapproprier sa vie et à prendre soin de son enfant intérieur. Qui a dit que pour être mature, il fallait abandonner tout amusement ?

« On a cinq ans », de Romane Le Diouron (16 ans) — Dans cette dernière nouvelle, l’autrice retrace brièvement le parcours de trois amis, l’évolution de leur dynamique, de leur quotidien, de leurs attentes. Une ode à l’amitié indéfectible, aux liens qui perdurent dans le temps.

Si ces très courts formats ne permettent pas toujours d’exploiter le plein potentiel des histoires, j’ai toutefois trouvé ce recueil très intéressant. On reconnaît certaines influences : les dystopies young-adult populaires à l’image de Divergente, le Truman Show, la téléréalité, Antoine de Saint-Exupéry. J’ai aimé voir le monde, la vie, à travers les yeux des adolescents d’aujourd’hui, constater que leurs préoccupations sont également les miennes, preuve que le concept du fossé intergénérationnel n’est pas une vérité universelle pour qui sait rester ouvert d’esprit et garder une part de magie en soi. Toutes ces jeunes filles nous montrent à quel point elles sont soucieuses de leur famille, de leurs amis, d’autrui, prêtes à se défendre plutôt que de subir, grâce à leur imagination à fleur de peau. Leurs plumes sont généreuses, certaines d’entre elles même bluffantes dans leur style et/ou leur maturité. Elles nous prouvent au final que nous avons tous les mêmes attentes dans la vie, les mêmes espoirs, et ce peu importe notre âge. Ces récits rassemblent les lecteur.rices autour de l’humanité, sous toutes ses formes. En cela, ce recueil m’a sincèrement réchauffé le cœur en plus de m’avoir divertie !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :