3 666 km

(à quelques mètres près)

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 20 juil. 2022 | Archivage 8 nov. 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #3666km #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

1er juillet 1967. « L’année scolaire est terminée. L’année Zéro vient de démarrer. » C’est sur ces mots que Lana Hanson, jeune adolescente vivant dans la banlieue de Chicago, referme son journal intime. Après presque une année sans nouvelles de sa mère Elizabeth, son monde s’effondre peu à peu. Aussi, lorsque son père Luc reçoit un étrange appel, leur avenir est remis en question.

Un jeu de piste semé d’embûches débute alors, les menant sur un « chemin sombre », celui de la mythique Route 66 afin de rejoindre Santa Monica où est censée se trouver Elizabeth Hanson. Que découvriront-ils au bout de ces 3 666 kilomètres d’un road trip angoissant à travers l’Amérique des années 1960 ?

Un thriller à la mécanique vertigineuse dans lequel Ludovic Mérian nous tient en haleine jusqu’au final stupéfiant !

1er juillet 1967. « L’année scolaire est terminée. L’année Zéro vient de démarrer. » C’est sur ces mots que Lana Hanson, jeune adolescente vivant dans la banlieue de Chicago, referme son journal...


Note de l'éditeur

Les lecteurs l'adorent !
"Pour un premier livre de Ludovic Merian, c'est une perle. Ca se dévore, c'est un régal,on ne peut plus lacher l'aventure de ces personnages qui sont très attachants. Le suspens est complet avec une fin grandiose. Côté paysage et musique c'est bien documenté. Bravo." 5/5

"Un road trip angoissant. Une intrigue très bien ficelée. Une histoire qui nous prend au ventre et l’envie de continuer la lecture tout au long de la nuit. Fan de thriller en tout genre, Le roman de Ludovic Merian m’a emmené dans un univers que je ne connaissais pas. Suspens garanti du début à la fin !" 5/5

"Etant fan de Stephen King et Maxime Chattam, mon attente était grande. Et ce thriller a été au delà de mes espérances : La lecture est fluide, le scenario bien ficelé, Jusqu'au bout j'ai été surprise et je ne m'attendais pas du tout à cette fin. L'auteur a su me mettre dans l'ambiance et a réussi à m'emmener avec lui dans son voyage. Je recommande donc ce livre et j'attend le prochain avec impatience." 5/5

"Un très bon moment passé à lire ce roman. Les personnages sont attachants et on se prend à s'imaginer à leurs cotés en plein road-trip nord-américain. La fin est géniale, on ne s'y attend absolument pas ! En résumé, un chouette thriller ! Bonne continuation à l'auteur..." 5/5

"J'avais un peu peur en voyant le nombre de pages (près de 600). Mais en fin de compte, on est tellement pris par l'histoire que les chapitres s'enchainent sans qu'on s'en aperçoive. Le résumé ne mentait pas : on est vraiment tenu en haleine jusqu'à la dernière ligne. Pour un premier roman c'est une vraie réussite." 5/5

Les lecteurs l'adorent !
"Pour un premier livre de Ludovic Merian, c'est une perle. Ca se dévore, c'est un régal,on ne peut plus lacher l'aventure de ces personnages qui sont...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9791040511274
PRIX 3,99 € (EUR)

Vos liens

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Ce roman m'a beaucoup plu pour son originalité car il entremêle plusieurs genres à la fois : road-trip, roman policier et récit fantastique. En bref, c'est un thriller psychologique angoissant sous la forme d'un road-trip sur la mythique route 66 qui va de Chicago à Santa Monica.

A bord de la voiture : un père, Luc Hanson, et sa fille de 16 ans, Lana. Tous deux partent à la recherche d'Elizabeth, leur épouse pour l'un et leur mère pour l'autre, disparue mystérieusement depuis le 24 août 1966.
Le lieutenant Stew Deval et son adjoint Gary sont en charge de cette enquête énigmatique qui piétine, même si le principal suspect reste son mari alcoolique, Luc. A moins qu'il ne s'agisse de sa fille, Lana, à la personnalité, pour le moins, ambigüe...

Ce que j'ai le plus aimé, c'est la profondeur psychologique des personnages borderline et l'atmosphère oppressante, anxiogène, digne des romans de Stephen King. La peur est omniprésente sous la forme d'une ombre malfaisante qui les accompagnera jusqu'au bout de cette route 66.

La structure narrative est claire, progressive, cohérente, avec une tension qui va crescendo jusqu'au dénouement final très déroutant, digne d'une tragédie grecque. Le suspense est très bien maîtrisé et la plume addictive de l'auteur rend la lecture très prenante.

Je recommande ce premier roman très prometteur de Ludovic Merian à tous les adeptes de thrillers psychologiques et de romans fantastiques car le style de l'auteur est très agréable à lire et il mérite d'être connu. Je remercie @Librinova pour cette belle découverte et j'attends le deuxième roman de l'auteur avec grande impatience en le félicitant pour cette petite pépite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quelques mois après la disparition de sa femme, Luc et sa fille Lana reçoivent un mystérieux coup de fil qui les pousse à traverser les Etats-Unis pour retrouver celle qu’ils ont aimée et comprendre ce qui l’a poussée à fuir.
Ludovic Merian nous embarque alors dans un road trip aussi angoissant qu’addictif au coeur des années, en compagnie de personnages torturés. Doutes, manipulations, non-dits… L’ambiance y est pesante et menaçante et happée dès les premières pages, j’ai cru imaginer tous les scénarios possibles. Tous sauf celui retenu par l’auteur bien sur…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La route 66, route mythique des États-Unis, dont la mention dans un résumé me donne toujours envie de découvrir le livre, même s'il est écrit par un Français.
Cette route 66 va être suivie dans ce roman par un père et sa fille. Une épopée qui n'est vraiment pas l'occasion de moments heureux partagés en famille, ni de communion entre un père et sa fille, même si par moments ils semblent se retrouver. Ce n'est pas l'histoire de vacances idylliques, mais plutôt une descente en enfer, et je pèse mes mots.

La mère de Lana a disparu, il y a presque un an quand un mystérieux coup de téléphone va lancer Luc son mari et leur fille Lana dans ce voyage éprouvant sur la route 66, destination Santa Monica, avec l'espoir un peu fou de la retrouver. Mais ce voyage va se révéler dramatique, ponctué d'évènements étranges, aussi bien pour le père que pour la fille, qui en viendront tous les deux à douter de leur santé mentale et surtout à saper la confiance qu'ils avaient l'un envers l'autre :
« Rien n'est pire que le doute. Une seule goutte instillée en nous et il s'étend tel un cancer. Il se loge dans chaque cellule de notre être. Il nous fait voir des choses qui, peut-être, n'existent pas. Il nous fait entendre des mots jamais prononcés. Il change irrémédiablement notre perception de ce qui nous entoure, et surtout de l'autre. Je n'arrive plus à te percevoir telle que tu es. »

La grande force de ce roman, c'est son scénario et la manière choisie par l'auteur de raconter. D'abord ces interludes sur des rêves dans une endroit qui semble paradisiaque mais où un monstre ce cache, et puis ces quelques lignes en ouverture du roman, qui laissent deviner une issue dramatique, sans qu'on en sache plus :
« « Réponds-moi… réponds moi ! Oh mon Dieu, il ne respire plus ! Aidez-moi…
— Je crois qu'il est trop tard pour lui. J'en suis désolé... comment allez-vous ?
— Je… ça va, juste une éraflure. Vous ne visez pas si bien que cela. Et vous ?
— Je suis en vie c'est déjà ça ! Mais… je crois que je ne sens plus mes jambes. »
Les chapitres sont ensuite intitulés du nom de l'état traversé, racontant les étapes du voyage.

L'auteur a su très bien doser la montée de la tension, il distille peu à peu une atmosphère de plus en plus angoissante. Les évènements de plus en plus étranges, de plus en plus inquiétants s'enchainent, tandis que les relations entre père et fille se tendent sans que l'on ait tous les éléments en main pour comprendre cette rancoeur de Lana envers son père. Et la lecture devient vite addictive, tant on veut savoir ce qui se trame, savoir si les deux protagonistes sont victimes de leurs sens, soumis à rude épreuve par la tension du voyage, ou si une ombre maléfique s'ingénie à les faire douter …

Le point noir pour moi est apparu à la moitié du roman, devant ce panneau du Midpoint, la moitié de la route. Un évènement tragique dont les conséquences ont perturbé ma lecture, parce que je ne comprenais pas, comment ce que faisait Luc lui était possible, dans les circonstances. Et cela venait sans arrêt s'interposer entre moi et ma lecture. C'est peut-être mineur, mais comme un petit caillou dans la chaussure, je ne pensais plus qu'à cela. Et j'ai mis un peu de temps à en faire abstraction.
Luc est renversé par une voiture : bilan un bras dans le plâtre et une entorse à la jambe qui l'empêche de conduire, mais quelques heure plus tard il déambule avec sa fille, tout en mangeant debout avec des béquilles et son bras dans le plâtre, et la nuit suivante il court derrière une ombre, mais le lendemain, il est toujours incapable de conduire. Je n'ai pas trouvé cohérent cette suite de faits, et cela me revenait en tête par la suite sur chacune des actions de Luc : mais comment fait-il avec son entorse et son bras dans le plâtre.

Cela reste cependant un livre addictif, oppressant aux personnages intéressants et au scénario bien construit.
Merci à l'auteur pour ce partage.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :