L'Empire des Femmes

Tome 1 : Sapientia

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 21 sept. 2022 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LEmpiredesFemmes #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

À Sapientia, les règles sont claires : les femmes dirigent et les hommes servent.

Le grand tournoi annuel de gladiateurs approche. Toutes les jeunes filles attendent l’événement avec impatience. Toutes, sauf Adona, que l’enjeu terrifie : il faut y choisir son favori…Dans les geôles de l’arène, les hommes n’ont qu’une idée en tête : survivre à l’épreuve. Mais pour Elios, survivre n’est que le début d’une mission bien plus ambitieuse… Pour chacun, un long combat commence !

À Sapientia, les règles sont claires : les femmes dirigent et les hommes servent.

Le grand tournoi annuel de gladiateurs approche. Toutes les jeunes filles attendent l’événement avec impatience...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782278120901
PRIX 18,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je pense que je peux sortir le drapeau coup de cœur avec ce roman.

Je ne connaissais pas du tout cette autrice, mais je peux vous dire que je vais tâcher de lire son autre saga en essayant d’attendre patiemment la sortie du prochain tome de l’empire des femmes.

J’ai beaucoup aimé l’univers développé par l’autrice. Il est tout aussi noir que la couverture du livre.
J’aime bien aussi la démarche de mettre un matriarcat assez fort.

Les personnages sont intéressants, je crois que chacun à leur manière m'a fait réfléchir et m'a plu.

Les commentaires en fin de roman, j’aime beaucoup.

J’ai bien hâte de lire la suite, mais il faudra faire preuve de patience, ce qui n’est pas mon fort.

Un livre jeunesse (+12), mais je trouve que certains passages peuvent heurter donc prudence pour les plus jeunes ;)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’empire des femmes : un roman Young adult à lire d’urgence !

L’histoire : Dans ce monde antique, les femmes dominent. Les hommes sont relégués pour la plupart au rang d’esclave. Adona vit dans ce monde où elle a droit à tous les privilèges contrairement à son frère jumeau. Elios habite sur l’île de Teneros, là où sont envoyés les bébés garçons à leur naissance, où ils tentent de survivre. Leurs chemins vont pourtant se croiser, alors qu’un vent de révolution souffle sur Sapieta…

Après avoir dévoré les deux tomes de l’antidote mortel, j’attendais avec impatience le nouveau roman de @cassyneverland .

Coup de chance pour moi, l’histoire se passe à l’antiquité une période qui m’a passionne. Il y a plein de références, du vocabulaire, on voit que l’autrice a beaucoup travaillé pour rendre son histoire encore plus crédible.

J’ai trouvé l’histoire très originale : un monde gouverné par les femmes. On découvre une ville où les femmes sont puissantes et où les hommes sont utilisés comme géniteurs ou esclaves. La balance penche du côté des femmes ici, mais elles utilisent leur pouvoir tyranniquement. On est vite pris dans l’histoire et on a très très envie de savoir la suite !

Deux narrateurs se succèdent à chaque chapitre, un homme et une femme, permettant d’avoir deux points de vue sur la situation. J’ai été sous apnée pendant les chapitres qui se déroulent pendant la sélection des géniteurs qui est terrifiante 😰.

Le seul point négatif: le tome deux ne sort pas tout de suite 😭

Bref, un livre que je vous conseille très fortement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce roman, les femmes sont le sexe fort et les hommes le sexe faible. Ces derniers sont envoyés, alors qu'ils viennent de naître, à Teneros, où ils ne reçoivent aucune éducation. Ils sont voués à devenir Géniteurs, à condition d'être choisis par une jeune femme à Esperale le moment venu et qu'ils survivent dans l'arène où ils devront tous livrer un combat à mort. Seuls les plus vaillants survivront et auront la chance d'être choisis.

Nikos et Elios, sont les meilleurs-amis du monde depuis leur rencontre alors qu'ils étaient enfant. Ils ont eu l'honneur d'être sélectionnés pour se battre dans l'arène. Mais leur but n'est pas de devenir Géniteur, ils ont d'autres desseins et pour se faire, ils doivent enlever Adona, la fille de celle qui est derrière ces jeux.

Adona a un frère jumeau, Adonis, qui a été élevé à Esperale. Il étudie à l'Académie des Hommes Modèles afin de devenir Oncle et de prendre soin des nouveaux-nés filles à venir.

J'ai beaucoup aimé ce roman et il me tarde de lire la suite. On n'est pas en manque d'action, surtout lorsque les hommes s'affrontent dans l'arène !

Une fois qu'on a commencé à le lire, il nous tarde de lire la suite encore et toujours !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce roman se déroulant dans l’Antiquité, les femmes ont le pouvoir absolu et dirige le monde. Les hommes sont devenus de simples géniteurs ou esclaves, à condition de survivre aux épreuves de sélection et d’être choisi par une femme.
La double narration des deux personnages principaux permet une lecture fluide mais également d’avoir le point de vue des deux sexes.
Un livre young adulte vraiment original qui présage une belle suite (mais il faudra s’armer de patience car le tome 2 n’est prévu qu’en 2023).
Un public averti est à mon sens conseillé car certains passages sont d’une grande violence (et oui les femmes peuvent elles aussi être très cruelles 😂).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coup de cœur pour cette histoire originale. Ici, les femmes sont au pouvoir et les hommes réduisent à l'esclavage. Adonna est la fille ainée de la dirigeante de Sapienta, contrairement à sa mère qui est froide et intransigeante. Adonna et optimiste, elle redoute ses devoirs car elle ne se sent pas prête à être mère à 18 ans. De plus elle se pose des questions sur le traitement que subissent les hommes. Ayant un frère jumeau qu'elle aime beaucoup, elle ne supporte pas les punitions qu'il subit pour le simple fait d'être né homme.
Elios a grandi sur l'île où est abandonné tous les garçons à la naissance. Sur cette île stérile, les conditions de vie sont épouvantables. Elios fait tout pour participer au tournoi afin de pouvoir accomplir sa mission qu'il espère améliorera la vie de tous ses frères.

J'ai beaucoup aimé les personnages, en particulier Adonna qui est d'une grande sensibilité et touchante dans sa façon naïve de voir le monde. Sa relation avec son frère est belle et j’espère qu'elle sera développée dans le second tome. Elios est touchant aussi à sa façon. Mais j'aurais aimé ressentir plus d'émotions dans les chapitres qui le suivent, cette retenue m'a empêché de m'attacher à lui autant que ceux d'Adonna. La façon dont est traité les hommes fait parfois froid dans le dos, ils ne sont pas mieux traité que des animaux et cette violence peuvent être troublante. Cependant la plume est très submersive, on entre dans l'histoire et vivons avec les personnages, la fin du tome 1 est un horrible cliffhanger. Dire qui faudra attendre 2023 pour avoir la suite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« L’Empire des femmes » est le nouveau roman de l’autrice que j’aime beaucoup Cassandre Lambert. C’est un coup de cœur ♥️

L’histoire : À Sapienta, ce sont les femmes qui dirigent. Les hommes sont des esclaves, de simples géniteurs, au service de la société matriarcale. Adona est la fille d’une éminente dirigeante, cette année elle doit choisir celui qui lui permettra de procréer. Elios doit participer au tournois qui va départager les géniteurs avant les enchères, mais en secret, il sert une cause bien plus importante. Leurs destins vont se croiser et se lier, pour le meilleure et pour le pire…

Quel moment de lecture intense ! L’autrice est partie d’un constat simple : notre société encore bien trop patriarcale sur bien des points. À partir de là, elle a créé une dystopie incroyable qui prend place dans l’Antiquité et qui met en avant une société matriarcale. Une société extrême, dans laquelle les hommes n’ont plus aucun pouvoir. Ça change de ce que l’on lit habituellement, ça m’a fascinée, passionnée, révoltée aussi. C’est documenté, intéressant, on sent que Cassandre Lambert a fait des recherches l’Antiquité et ça rend l’histoire encore plus immersive. On passe par mille émotions à travers Elios et Adona. Le comportement des femmes est déroutant, violent par moments. Petit plus pour le personnage de Nikos charmeur et drôle, que j’ai adoré. La force de ce roman réside aussi en ses personnages qui même secondaires, sont importants. Ce monde imaginaire est percutant, vraiment, c’était un torture de s’arrêter à chaque fois pour attendre les copines de lecture ! Le seul défaut de « L’Empire des femmes » ? Sa fin qui nous laisse sur notre faim ! Vivement la suite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

3,75⭐️ - Bonne lecture
L'Empire des Femmes est une lecture que j'ai appréciée, car il est facile de rentrer dans cet univers et de s'intéresser au sort des personnages. La plume est agréable, on se représente bien l'univers même si j'ai eu un peu du mal à bien déterminer l'époque.
L'intrigue se déroule de manière fluide, on ne s'ennuie pas et les événements s'enchaînent de manière cohérente. Les personnages sont très attachants, j'étais très investie dans leur histoire et ce qui allait leur arriver, j'ai donc très envie de lire la suite !

Par contre, je ne suis pas totalement convaincue par le concept de société renversée qui, selon moi, n'apporte pas grand chose au récit à part une simple inversion. L'intention de l'autrice et ce qu'elle souhaite dénoncer ne sont pas suffisamment clairs à mon goût, j'aurais aimé un peu plus de profondeur.

En conclusion, un roman efficace, agréable à lire, mais dont les messages ne m'ont pas particulièrement marquée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman addictif qui nous entraîne à Sapienta, un royaume gouverné par un système matriarcal.
Une originalité appréciée, d’autant plus que nous vivons aujourd’hui dans une société basé sur un régime patriarcal, et dans lequel les inégalités entre les hommes et les femmes sont encore trop marquées...mais ceci n’est pas le sujet:)
J’ai trouvé intéressant cette inversion de rôles, les femmes gouvernant à tout niveau, et les hommes réduits à l’état d’esclaves et de géniteurs. Je dois avouer que cela m’a parfois perturbé toute cette brutalité envers les hommes, le manque de considération alors qu’on pourrait trouver cela moins choquant s’il s’agissait de femmes….c’est dire…..

A Sapienta, Adona est terrifiée à l’idée de devoir choisir un géniteur parmi une sélection d’hommes prêts, ou plutôt obligés à se battre dans l’arène pour obtenir ce rôle, à défaut de moisir sur l’île d’où ils viennent.
Elios, lui, avait une idée bien en tête quand il a été sélectionné, et sa cible n’est autre qu’Adona.
Pourtant, celle ci lui paraît différente des autres femmes, une apparente bienveillance envers lui qui l’étonne mais qui contribue à échauder son plan d’enlèvement et d’évasion.

Une intrigue passionnante et bien menée, qui donne la voix à nos deux protagonistes, permettant ainsi de comprendre leurs agissements mais aussi leurs doutes, leurs sentiments. Si dès le début du récit, nous connaissons les projets d’Elios, ceux ci ne se font pas sans éléments perturbateurs et rebondissements.
J’ai apprécié les personnages, Adona attachée à son frère jumeau, et Elios lié à Nikolaos son frère de coeur. Des personnages secondaires mais tout aussi important dans cette histoire.

Je suis donc sous le charme de l’univers crée par Cassandre Lambert, une aventure palpitante que j’ai hâte de poursuivre avec le prochain tome !

Merci aux Editions Didier Jeunesse et à Netgalley

Cet avis vous a-t-il été utile ?

UN COUP DE ♥

Je tiens à remercier Éditions Stock et Netgalley France pour cette belle découverte livresque.

Quand j'ai vu ce livre, je n'ai pas hésité à en demander une copie sur NetGalley.

C'était le premier livre que je lisais de cet auteur, mais il était tellement bon ! Mais ce ne sera pas le dernier ! Je suivrai ses sorties avec beaucoup d'intérêt à l'avenir ! Comme dans l'antidote mortel, on se retrouve ici dans un monde fantastique imaginé par l'auteur. C'est une société matriarcale où l'homme est considéré comme le sexe faible et exploité par les femmes. La raison invoquée pour cet état de fait est leur propension à la violence, mais, comme nous le découvrirons au fil des pages, les femmes ne sont pas en reste et les positionnent précisément dans des situations nécessitant le recours à la violence, comme pour le Tournoi de la Procréation.

Nous suivrons ici deux personnages, un homme et une femme. Du côté des hommes, nous découvrirons Elios, qui vit sur l'île de Teneros, un lieu de pauvreté où seuls les hommes vivent. Côté femmes, on suivra Adora, fille de la plus puissante famille de Sapienta, qui vient de fêter sa majorité. Par conséquent, elle se retrouve sur la liste du tournoi de la procréation puisqu'elle peut désormais devenir mère. Apprenant que son nom figure sur la liste, Elios va tout faire pour être sélectionné et envoyé à Sapientia. Cependant, il ne cherche pas à améliorer son quotidien en devenant Parent comme le reste des candidats, mais a un plan en tête pour renverser ce régime...

C'est donc dans le cadre de ce tournoi que ces deux personnages vont se découvrir et pourront également changer d'avis sur le système en place et ses conséquences l'un pour l'autre. Adora est un peu en marge du reste des autres femmes, sans doute parce qu'elle a un frère jumeau auquel elle est très attachée, ce qui la rend moins pédante envers les hommes. Cependant, elle ne peut pas aller à l'encontre de son éducation du jour au lendemain, une éducation qui se traduit surtout par sa peur des hommes. La violence l'effraie, même si elle se rend compte qu'ils ne sont pas les seuls capables des pires atrocités.

Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue, mais je peux déjà dire que je ne me suis pas ennuyé une minute, je n'ai pas vu le temps passer ni les pages défiler - et, avouons-le, j'ai failli me rouler en boule quand j'ai vu que la suite ne sortira qu'en avril 2023 ! D'un côté, il s'est passé pas mal de choses dans ce tome, rebondissements et découverte de l'univers compris, mais on a le sentiment que l'aventure commence vraiment dans les dernières pages, alors j'ai hâte de retrouver l'Empire des femmes et de voir comment Elios et Adora vont évoluer !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sapientia est une société matriarcale : les femmes sont à la tête de l'Etat, de la justice et de l'ordre. Elles font les règles et dirigent. Votre première question sera sûrement : "et les hommes alors ?"
Ici, les hommes sont esclaves, travailleurs, hommes de compagnie, géniteurs ou encore Oncles ; des statuts qui leur permettent de vivre auprès des femmes, mais sous leurs dominations, ils n'existent que pour les servir. Horrible n'est-ce pas ? Je dirais prodigieux ! Avec ce récit, Cassandra Lambert inverse la domination pour mieux montrer son absurdité. Mais également pour démontrer que le problème de notre société ne vient pas de la domination du genre masculin, mais simplement de la "domination" elle-même.

Adona est la fille aînée de la plus riche famille de Sapientia, de ce fait elle a de nombreuses obligations : faire bonne figure, avoir de bonne note, être respectable, ne jamais faire honte à sa famille, et la plus importante : enfanter. Elios, est un homme qui vit reclus sur l'île de Teneros avec ses semblables, il n'a aucune importance dans ce monde, mais il souhaite rejoindre Sapientia pour transformer cette société. J'ai apprécié suivre ces deux parcours. D'autant plus grâce à la narration des chapitres courte et rythmée, je ne me suis jamais ennuyée.
Ce livre est fort en émotions, si vous êtes comme moi, vous vous attacherez rapidement à Elios, Nikos et Adonas. Et si vous êtes sensible, attention à vous, nos protagonistes vont être malmené·es ; le récit pourrait bien mettre à mal votre cœur car il regorge de moments vraiment difficiles.

J'ai trouvé très intéressant de voir que cette société matriarcale n'est pas non plus ultra féminisme. La reproduction étant au cœur de la société et de la vie citoyenne, les jeunes femmes n'ont pas le loisir de choisir si elle souhaite être mère. La seule raison qui pourrait les exempter d'enfanter est l'infertilité ou la pauvreté ; se sont en plus deux situations négatives qui poussent à l’exclusion. C'est là que le point de vue d'Adonas est si important : elle assume ne pas être prête à devenir mère. Malheureusement, que ça soit elle ou Elios, les héro·ïnes n'ont pas le loisir de choisir leurs destinées, et au final, ces personnages si différent·es au premier abord, apparaissent finalement très proches par leurs souhaits et leurs espoirs.

Vous l'aurez compris, ce premier tome est un énorme coup de cœur. Ma lecture a été addictive, j'ai tremblé et frissonné pour nos héros. J'ai été horrifiée par cette société, par son souhait de domination des hommes et de son manque de tolérance pour les femmes. Ce livre est foncièrement féministe, son propos se veut tolérant et égalitaire, et j'ai hâte de suivre la suite des aventures d'Adonas et d'Elios, hâte qu'iels déconstruisent ce monde pour en bâtir un à leur image.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman passionnant et bien pensé pour les grands ados se déroulant dans une société matriarcale. Les femmes ont tous les pouvoirs et les hommes sont au mieux des esclaves. C'est intéressant et intelligent, on se prend vite à l'histoire, il y a un soupçon de La servante écarlate, et on a hâte de lire la suite. A conseiller dès 14 ans.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'Empire des Femmes a été une agréable lecture et l'occasion de prendre un peu de recul sur la société et l'égalité entre sexes.

Si la description qui est faite tout au long du récit de la société dans laquelle évolue Adona est dérangeante à bien des égards : esclavage de l'homme relégué à un statut d'homme de compagnie ou de géniteur (entre autre), tournoi de la Procréation qui pousse les jeunes hommes à s'entretuer et montrer leur côté bestial, mépris des femmes pour les hommes de manière générale, sans parler de la manière dont doit se dérouler l'acte de Procréation à proprement parler ; le personnage d'Adona vient montrer les limites de cette pensée extrême en s'interrogeant sur la place des hommes et le traitement qui leur est fait. L'existence de son frère jumeau, Adonis, est un élément singulier qui rend ce personnage très différent de son amie Cyrène par exemple.

L'écriture est fluide et rythmée, les pages défilent sans même qu'on s'en rende compte. Ce premier tome laisse entrevoir une lutte menée par le sexe masculin pour plus d'égalité et de justice, qui devrait prendre toute sa place dans le tome 2 que j'aurai plaisir à découvrir au printemps prochain.

Merci pour cette lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans cette dystopie/fantasy, nous faisons face à un système matriarcale : les femmes dirigent et les hommes servent. Chaque année a lieu le tournoi de la procréation. C'est un combat de gladiateurs (oui, l'histoire donne l'impression de se passer durant l'antiquité romaine) où les vainqueurs sont choisis par des jeunes femmes qui vont se servir d'eux pour enfanter. Le problème, c'est que la jeune Adona ne cautionne rien de tout ça, mais est tout de même obligé d'y participer. Quant à Elios, dont la mission est de survivre à chaque nouvelles épreuves dans l'arène, pourrait en fin de compte, en avoir une toute autre... Pour chacun, un long combat commence...

J'ai adoré ce roman.

La plume est fluide. J'ai enchaîné les chapitres sans m'en rendre compte. Et je ne parle même pas des magnifiques descriptions qui m'ont permis de bien m'immerger dans l'univers.

L'histoire est remplit de tension, de secrets, de combats et voir nos deux héros (Adona et Elios) évoluer autour de tout ça est agréable à découvrir.

Petit à petit, l'intrigue prend forme et l'on comprend vite qu'Elios n'est pas là pour devenir un esclave... Mais pour quoi, alors ? Malheureusement, nous ne le savons pas, car le tome 2 ne sort qu'en avril 2023, et quand j'ai vu ça à la fin du dernier chapitre, j'étais comme une dingue. Car on ne peut pas dire que la fin se termine sur une scène de tout repos !

OMG, je veux la suite !!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coup de coeur pour cette dystopie. Bien évidemment, je n'ai pas pu m'empêcher de faire le lien avec La servante écarlate que l'auteure cite d'ailleurs à la fin comme une référence tout comme certains passages qui peuvent faire penser à l'Antiquité. Mais j'ai aussi pensé à Hunger Games. Bref, des références certes mais surtout une lecture agréable et addictive. Bienvenue à Sapientia où les femmes sont au pouvoir et les hommes vivent sur une ile où il est difficile de survivre. Leur seule issue est de faire partie des heureux élus sélectionnés pour venir combattre dans une arène. Les survivants deviendront hommes de compagnie et géniteurs de femmes riches. Adona, fille d'une puissante, a dix huit ans et va devoir choisir son favori. Elle va croiser le chemin d'Elios, venu sur Sapienta pour accomplir une mission. Le fonctionnement de la société matriarcale est bien décrit avec des en-têtes en début de chapitre qui présente la loi qui la régit (citations empruntées à des textes célèbres et modifiées au féminin). Les hommes sont considérés comme violents mais le fait est que, dans cet ouvrage, les femmes et leur système ne sont pas en reste. En inversant tout, l'auteure nous interroge sur le féminisme, la violence de l'être humain et le système politique. Après l'Antidote mortel que j'avais apprécié, je trouve que ce roman est encore plus travaillé et j'ai hâte de lire la suite. Pour moi, Cassandre Lambert est une auteure à suivre. (Seul bémol, quelques fautes d'orthographe, attention donc !).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après la déception que j’ai eu avec Antidote Mortel, j’avais un mélange de curiosité et d’appréhension à l’idée de lire un autre titre de l’autrice, Cassandre Lambert. Toutefois, les bons retours que j’ai pu lire sur L’empire des femmes m’ont convaincue de le découvrir à mon tour. Il faut dire que le synopsis est très accrocheur …

En effet, à Sapienta, les règles sont limpides : ce sont les femmes qui dirigent et les hommes ne sont là que pour servir. Au début du roman, un grand tournoi annuel de gladiateurs est en préparation. Toutes les jeunes filles sont impatientes à cette perspective, étant donné qu’elles pourront sélectionner les géniteurs de leurs futurs enfants. Adona, l’héroïne du roman et la fille aînée de l’organisatrice du tournoi, est plus terrifiée qu’autre chose puisqu’on attend d’elle qu’elle choisisse son favori. Or, la jeune femme n’a aucune envie de devenir mère si jeune, même si cela constitue un très grand honneur dans la société dans laquelle elle est.

De leur côté, les hommes qui doivent s’entretuer dans l’arène ont pour seul objectif de survivre. Parmi eux, se trouve Elios, pour qui survivre ne représente que le commencement d’une mission bien plus ardue et ambitieuse …

Un univers de fantasy inspiré de l’Antiquité greco-romaine où le matriarcat est de mise. Tous ces éléments m’intriguaient énormément et le résultat s’est révélé très satisfaisant. J’ai beaucoup apprécié ma lecture. Je l’ai dévorée et je n’ai pas vu le temps passer.

L’univers est suffisamment bien expliqué pour qu’on n’ait aucune difficulté à comprendre les enjeux et les règles. Si j’ai regretté le manque de détails concernant les décors, je dois avouer que je me suis immergée très facilement dans ce nouveau monde. Même sans détails, je parvenais à reconstituer les scènes dans ma tête. C’était très intéressant à suivre et cela changeait des décors médiévaux traditionnels dans les romans de fantasy. En plus de cela, l’autrice insère des extraits et citations en début de chapitre (inspirés et parfois détournés de notre monde) qui rendent le tout encore plus immersif et crédible.

Les personnages sont agréables et intéressants chacun à leur manière. Je pensais moins apprécier les chapitres d’Elios, au final, j’ai autant apprécié le point de vue d’Adona que celui d’Elios. J’ai même eu la surprise d’apprécier davantage Elios qu’Adona. Elios est un héros complexe avec ses défauts et ses qualités, des forces et des faiblesses, il a des traits qui peuvent se rattacher aux héros ordinaires (courage, modestie) mais il a suffisamment de personnalité et de crédibilité pour s’éloigner de cette image. Au contraire, j’ai été un peu déçue d’Adona qui m’a parue bien effacée en comparaison. A mes yeux, son personnage manquait de développement et d’authenticité. On sait peu de choses sur elle et en terminant ce premier tome, je n’ai pas l’impression de plus la connaître. Elle pourrait être l’héroïne de n’importe quel roman adolescent. C’est peut-être l’aspect qui m’a le plus éloignée du coup de cœur, j’aurais voulu suivre une héroïne bien plus attachante et complexe. De la même façon, j'ai beaucoup apprécié la relation qui unit Elios et son meilleur ami, alors que les relations qu'entretient Adona avec son entourage (sa meilleure amie, son frère, sa petite soeur) m'ont laissée de marbre. Alors qu'il y avait du potentiel pour que ce soit très intéressant.

L’intrigue manque de surprises. On se doute très facilement des péripéties qui vont survenir. Pour autant, l’autrice nous embarque dans cette aventure avec une facilité déconcertante. Elle sait prendre des risques qui nous surprennent agréablement (bien qu’ils puissent malmener notre cœur de lecteur/lectrice). Si je n’ai pas été déroutée par les retournements de situation, cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture.

Les thèmes abordés sont intéressants. Certains aspects de la société matriarcale m'ont interpellée (notamment l'obligation morale d'avoir des enfants) et m'ont laissée perplexe. J'aurais apprécié plus de nuances et de détails sur cette société, qu'on évoque davantage de sujets, au lieu de simplement montrer que les rôles sont inversés.

Les derniers événements sont plaisants et donnent envie de lire la suite. En résumé, il s’agit d’un bon premier tome avec un univers original, une intrigue qui fonctionne malgré le manque de surprises, et des personnages sympathiques. A découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'univers créé par l'autrice est riche et bien exploité, on sent tout le travail que Cassandre Lambert à du tomber pour mettre au point un tel récit.
J'ai adoré l'ambiance Rome Antique, le côté féministe et révoltant du bouquin et bien sûr, les personnages approfondis et travaillés !

Je n'ai qu'une hâte : que sorte le prochain tome !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai été agréablement surprise par la mise en scène originale : un monde gouverné par les femmes. Que ce soit les débuts de chapitres, les parties, les dialogues, Cassandre Lambert mêle aventure et histoire avec brio et donne envie à son lecteur de ne pas s'arrêter avant de connaître la suite. C'est un premier tome intriguant.
Mention spéciale à l'humour de Nikolaos.
Cependant, en tant que grande lectrice de fantasy, j'ai trouvé le schéma narratif très classique mais efficace.
J'attends de voir l'avancée de l'intrigue dans la suite avec grande impatience.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A Sapientia, les femmes ont le pouvoir. A Sapientia, les hommes sont parqués dans une île au large, destinés à être emmenés, pour devenir gladiateurs, hommes de compagnie, géniteurs. A Sapientia, l’heure est venue pour Adona, fille d’une puissante, de devenir femme et de choisir son favori…
Dans l’île, Elios attend son tour de partir vers Sapientia, mais pas seulement pour se résigner au sort qui lui est réservé…

Ce serait bien réducteur que de dire que j’ai aimé ce roman classé jeunesse… Non, je ne suis pas jeune, et non, je n’ai pas aimé ce livre : j’ai tout simplement adoré !!!
J’ai trouvé cette dystopie hyper originale : le lieu et l’époque notamment, situés à mi-chemin entre Grèce et Rome Antiques ; et l’univers développé : un matriarcat bien particulier.
Et de fait, l’auteure nous renvoie à certaines questions qui pourraient déranger : que se passerait-il si les femmes avaient tout pouvoir, réduisant les hommes à l’état d’animaux domestiques ou de géniteurs ? Les femmes agiraient-elles mieux, avec moins de violence, que les hommes ? …
Le style d’écriture est très fluide, la lecture est passionnante. Une très belle découverte, donc…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les femmes sont-elles vraiment mieux que les hommes ?
Quand les femmes sont au pouvoir et ont relégué les hommes au rôle d'esclaves ?
Quand elles envoient leur garçons nouveaux nés sur une île où seul des hommes vivent (ou plutôt, survivent) ?
Quand le seul moyen pour ces hommes de sortir de la misère de l'île est de participer à un tournoi meurtrier pour devenir géniteur, puis homme de compagnie ?
Adona commence à se poser des questions sur le traitement des hommes par ses paires.
Elios complote pour mettre fin aux injustices que subit le "sexe fort". Que leur histoire commence.


J'ai adoré ce livre ! C'est un coup de coeur 😍

Plus en détails, j'ai beaucoup aimé l'instauration d'un matriarcat. Il est certes extrême, mais il fait réfléchir, aussi bien au monde actuel qu'à ce que pourrait être le monde si les rôles étaient inversés.

J'ai appréciée Adona et ses contradictions. Ses questionnements sont justes et réalistes. On sent bien le gouffre qui se creuse entre elle et les autres femmes à mesure qu'elle prend conscience du traitement des hommes. J'ai également apprécié la relation mère-fille (mais je ne vous en dirais pas plus).

Pour ce qui est d'Elios, j'ai aimé son amour pour Nikos et qu'il ne lâche pas son objectif malgré ses doutes.

Bref, pour faire simple, ce livre est génial, alors foncez !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans l'empire de Sapientia, les femmes dominent et les hommes sont réduits en esclavage. Une fois par an, le Tournoi de la Procréation permet de choisir les plus combattifs parmi les volontaires pour le rôle envié de Géniteur. Adona, fille d'une des femmes les plus puissantes de Sapientia, est inscrite au Registre de la Procréation pour la première fois. De son côté, Elios quitte l'île où il a toujours vécu avec les autres hommes pour participer au Tournoi. Mais Elios a d'autres ambitions que de devenir Géniteur : il doit mettre en oeuvre un plan qui permettra de libérer les hommes de leur esclavage. Pour cela, il doit approcher Adona...

Je ne sais pas si c'est un genre d'effet Wattpad mais les romans écrits pour les jeunes par des jeunes se multiplient depuis quelques années, encombrant les étals des libraires de livres souvent assez mal écrits et immatures. Cassandre Lambert n'a que 22 ans mais je dois reconnaître qu'elle écrit plutôt bien. Son style ne souffre pas des maladresses qui me hérissent trop souvent le poil. J'ai vraiment lu ce roman avec plaisir. Un autre avis sur Babelio soulignait que ce premier tome contient finalement peu d'action. Cependant, on ne s'y ennuie pas. Pendant une bonne partie, on n'a pas vraiment d'éléments sur le plan d'Elios. On en ait donc réduits aux conjectures, ce qui maintient l'intérêt pour l'histoire, alors même qu'une bonne part de son déroulement paraît assez attendue. De plus, des micro-suspens terminent la plupart des chapitres, donnant envie de continuer sans attendre. L'alternance entre les deux narrateurs, si elle n'est pas innovante dans le genre, est redoutable pour le côté addictif de la lecture.

Il y a une certaine originalité dans le choix d'imaginer une société dominée par les femmes. Comme l'indique l'auteur dans sa postface, beaucoup de romans présentent plutôt l'inverse. Cependant, j'ai eu pendant toute ma lecture l'impression que ce que l'auteur avait fait avec ce postulat de départ n'était pas hyper innovant, l'impression que n'importe quel auteur young adult en aurait fait autant. Alors, certes, c'est plutôt agréable à lire mais c'est sur ce point, je trouve, que cela manque un peu de maturité. L'analyse des rapports de domination entre les sexes et de la manière dont ils se construisent n'est pas suffisamment développée, ce qui aboutit à un monde très caricatural, trop pour paraître vraisemblable. Cela cause même, à mon avis, des incohérences. L'existence même du Tournoi de la Procréation, par exemple, m'a paru absurde, en y réfléchissant. Si les femmes dominantes reprochent aux hommes leur brutalité, pourquoi utiliser pour sélectionner les Géniteurs un moyen qui ne peut qu'avantager les plus brutaux d'entre eux ?
En outre, la trame narrative elle-même est assez classique : dans une société à tendance dictatoriale, deux jeunes qui devraient se haïr sont amenés à se côtoyer, à s'apprivoiser et, finalement, se retrouvent à quitter cette société pour un ailleurs incertain (fin du tome 1). Dans le tome 2, ils découvrent leurs sentiments réciproques et s'engagent dans une lutte contre la société. Dans le tome 3, ils renversent le pouvoir qui les opprimait, ils se marient et ont beaucoup d'enfants. (Le tome 2 n'est pas encore sorti : je lance donc les paris sur son contenu ^^).

Le roman fait par contre preuve de plus de subtilité que beaucoup de ses semblables sur les personnages et le développement de leurs relations (sentimentales). Certains personnages secondaires (Nikos et Cyrène en tête) ne semblent pas très originaux dans le sens où on a l'impression de les avoir déjà vus mille fois dans le rôle des meilleurs amis des héros. Ceux-ci ressemblent aussi beaucoup à tous les héros de romans young adult. Ils ont cependant une certaine épaisseur, un caractère parfois un peu difficile à définir, ce qui va bien au fait qu'ils sont jeunes et encore en train de se construire. J'ai bien aimé la manière dont la relation entre Adona et Elios se développe, en tenant compte du contexte très particulier de leur rencontre.

En résumé : Le postulat de départ semble original mais est finalement traité de manière assez superficielle et un peu facile. S'il ne révolutionne pas le genre young adult, c'est un premier tome bien écrit, agréable à lire et qui s'arrête à un très mauvais moment !

Comme le dit l'auteure en conclusion de sa postface : "Si ce roman n’a pas révolutionné votre perception de notre monde, j’espère au moins qu’il a constitué une bonne source de divertissement et d’évasion." En ce qui me concerne, mission accomplie pour le deuxième but, au moins.

Merci aux éditions Didier Jeunesse de m'avoir permis de découvrir gratuitement ce roman sur la plateforme NetGalley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'empire des femmes, le titre a lui tout seul donne envie de lire le livre.
Une société matriarcale à l'inverse de notre société patriarcale ne peut que nous intriguer, surtout si on est une femme.
J'avais lu, il y a longtemps, le roman Les hommes protégés de Robert Merle qui évoquait ce thème: une société dirigée par les femmes dans laquelle les hommes n'avaient plus qu'un rôle de géniteur. On retrouve un peu ce thème également ici.

Dans cette histoire nous suivons essentiellement deux personnages: Adona la fille d'une des plus puissantes dirigeantes de Sapientia et Elios, un homme dont le destin peu enviable, le conduit à quitter son ile et venir à Sapientia afin de participer aux jeux de la reproduction et espérer devenir Géniteur, l'un des postes les plus enviables pour le genre masculin.
Mais Elios n'est pas là seulement pour remplir ce rôle, il doit parvenir à renverser le système et libérer les hommes de leur esclavage. Pour cela il doit approcher Adona et survivre aux épreuves du concours afin de pouvoir être acheté par celle ci.

Un roman intense qui se dévore totalement. Les rebondissements et les moments intensifs sont nombreux et on suit les personnages avec un immense plaisir.
La fin de ce premier tome nous laisse sur un moment dramatique dont on attend l'issue avec impatience dans le second tome.
Le tout est servi par une écriture vraiment agréable et vive.

En résumé je me suis régalée avec cette histoire, je remercie les éditions Didier Jeunesse et NetGalley pour cette jolie découverte.

#LEmpiredesFemmes #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La lecture est fluide, je l’ai lu en trois jours.
Plume très agréable l’autrice est talentueuse.
Les chapitres sont courts, ce qui rythme bien l’histoire.
Coup de coeur pour les entêtes de chapitre et le narrateur qui change selon le chapitre.

TW violences

Univers
J’ai beaucoup aimé l’univers pourtant je n’apprécie pas spécialement l’antiquité mais comme il n’y a pas de longue description contemplative chiante, c’est nickel. L’autrice n’en fait pas trop juste ce qu’il faut.

Intrigue
L’histoire est prenante, les événements s’enchaînent.
Pour le contexte l’idée est bonne mais pas assez exploitée selon moi.
J’aurais aimé une genèse plus riche, un passif difficile pour les femmes qui expliquerai cette haine des hommes, ou autre...
La mise en place du matriarcat est creuse. Le patriarcat dans lequel nous vivons n’est pas du au hasard, il a une construction sociale profonde et extrêmement difficile à déraciner. Je trouve que la construction de ce matriarcat imaginaire manque de réalisme et de fondation.

Personnages
Malheureusement, je n’ai pas trouvé les personnages très attachants et l’alchimie entre les deux principaux n’a pas fonctionné sur moi. Les sentiments ponctuels d’empathie ou électriques envers l’un et l’autre ne m’ont pas touché.

Conclusion
Ma lecture a tout de même été agréable, je pense que mes attentes étaient grandes.
Je lirais le tome 2 car j’espère y découvrir ce qui m’a manqué dans le tome 1.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d’abord, l’idée est très originale, pleine de potentielle ! C’est ce qui m’a attiré en premier. Cependant je pense que elle aurait peut être pu être un tout petit peu plus poussée, approfondie.

J’aurais aussi aimé que l’univers soit plus développé, expliqué. Qu’on comprenne d’avantage l’extérieur, en dehors de l’enceinte de la ville, les enjeux. Parfois même dans la ville j’ai eu le sentiment de trop peu.

J’aurais aussi préféré que ce soit de l’adulte et non du Young Adult, pour que se soit un chouilla plus dark. Mais ça ce n’est qu’une question de préférence !

Pour ce qui est des personnages, je les ai bien aimé. On s’attache à Elios et Adona. Surtout Elios. Ils sont bien construits et assez complets.

On a de l’action mais pas trop, donc bien dosé ! Et le tout avec une plume agréable et addictive.
L’intrigue n’est pas spécialement surprenante mais elle est prenante.

En bref, j’ai tout de même passé un très agréable moment et j’ai hâte de découvrir la suite car la fin m’a laissé sur ma faim.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cassandre Lambert nous fait voyager dans le temps et inverse le cours de l'histoire en donnant du pouvoir aux femmes. L'écriture est fluide, la lecture plaisante. Que se passerait -il si les femmes étaient au pouvoir ? Voilà une version qui amène à se poser biens des questions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Encore merci pour m'avoir laissé l'occasion de lire ce livre!

Nous partons sur un roman additif et qui casse certains codes (à mes yeux), j'ai toujours lu des romans où, oui il y avait des femmes assez "badasses", mais aucun où elles étaient les supérieurs des hommes.
Oubliez le monde patriarcal, bienvenue à Sapientia, un monde matriarcal très intrigant.
Comme on le dit dans le livre "À Sapientia, les règles sont claires: les femmes dirigent et les hommes servent".
Comme vous vous en doutez, les hommes sont traités comme des serviteurs, ils ne sont rien dans la classe sociale et la majorité des hommes vivent sur une île pleine de misères.
Cependant, vu qu'ils ont une utilité en tant que reproducteurs, les femmes leur ont laissé l'occasion, une fois par an, de quitter cette île en vue de devenir le reproducteur d'une femme (et d'autres choses mais ça). On appelle ça : le Tournoi de la Procréation annuel, où ils vont devoir se battre et se différences des autres hommes (qui seront nommés gladiateurs). La sélection est rude et les coups bas sont nombreux.
Nous allons vivre cette histoire avec Adona, jeune femme effrayée à l'idée de devoir trouver un reproducteur et Elios qui est reproducteur avec une mission bien spécifique et sa cible n'est autre qu'Adona.

J'ai beaucoup aimé! Nous sommes face à une société avec des oppression, beaucoup de sexisme mais envers les hommes.
La fin était plus ou moins prévisible, mais l'autrice a réussi à y mettre beaucoup de personne, d'actions et de rebondissements.

Pour la plume de l'autrice, rien à redire, fluide, claire.

Nous partons donc sur un premier tome prometteur, j'ai terriblement hâte de découvrir la suite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai entendu parler de ce livre au moment de sa sortie. Il a été proposé en service-presse sur Netgalley, je l’ai demandé et j’ai été accepté.

J’ai donc été propulsé dans un roman où les femmes ont tous les pouvoirs et les hommes sont des esclaves, juste bon pour la reproduction. Un tournoi est organisé chaque année pour sélectionner les meilleurs géniteurs.

La première chose que j’ai à dire c’est que j’ai été emporté par ce roman dès les premières lignes. L’autrice sait y faire pour apporter révélations et rebondissements qui donnent envie de poursuivre sa lecture.

Si le rythme est là, j’ai trouvé dommage que dans cette société, l’enjeu principal pour une jeune fille est de devenir mère dès ses 18 ans. Je comprends le besoin de survie de l’espèce mais j’ai eu trop l’impression qu’une femme est un utérus dans cet univers. Comme dans Boys out ! il y a quelques années, les stéréotypes de notre société sont transposés dans cette société imaginaire. On voit que les femmes s’en sortent très bien sans les hommes dans ce monde mais je regrette l’omniprésence de la reproduction.

Adona vient de fêter ses dix huit ans et doit donc choisir un géniteur pour enfanter. On sent que cette jeune fille n’a pas le rêve de beaucoup de jeunes femmes de son âge. J’ai été le message véhiculé par l’autrice comme quoi toutes les femmes n’ont pas envie d’être mère. Malheureusement dans cette société comme dans la notre, ce message se fait peu entendre.

Comme je l’ai disait plus haut l’autrice sait donner du rythme, et comme dans pas mal de saga, la fin de ce tome donne envie de lire le suivant qui ne sortira qu’en avril 2023.

En bref, un roman qui se lit vite parce l’autrice sait mélanger révélations et rebondissements mais un univers trop proche du notre dans les idées qu’il véhicule.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C͎h͎r͎o͎n͎i͎q͎u͎e͎ l͎e͎c͎t͎u͎r͎e͎

Bonsoir #bookstagram. Je vous parle aujourd’hui du tome 1 de "L'empire des femmes" de @cassyneverland paru chez @didierjeunesse. Je remercie l'éditeur et @netgalleyfrance / @netgalley pour ce #servicepresse.
_
📖 À Sapentia, les femmes ont le pouvoir et les hommes sont réduits à l'esclavage. Certains vont se battre pour le grand tournoi annuel pour devenir géniteur. Les jeunes filles attendent l'évènement avec impatience, sauf Adona...
_
🦄 J'avais déjà apprécié la précédente duologie de Cassandre Lambert mais là, j'ai dévoré ce premier tome ! On plonge très rapidement dans cet univers féminin. On rencontre le personnage d'Adona et on comprend très vite qu'elle n'est pas comme les autres jeunes femmes. Par son regard, on découvre cette société et son fonctionnement.

Les chapitres alternants les points de vue, on passe à Elios, un des participants au tournoi. Derrière sa candidature, il cache un tout autre plan... Les protagonistes évoluent chacun de leur côté jusqu'au moment où leurs destins vont se mêler.

Ce #roman a un côté féministe mais surtout antisexiste car si les codes sont inversés, le but est de dénoncé un système inégalitaire. Il y a aussi une dimension historique avec des citations détournées en début de chapitres et leur VO est disponible en fin d’ouvrage.

Avec son style dynamique et entrainant, l'autrice nous emporte et fait un vrai #pageturner. Sa façon de traiter les choses pousse à se questionner tout en se divertissant. Elle dépeint un monde difficile et violent où la pitié n'existe pas. Et pourtant on sent comme une certaine douceur, un vent de rébellion qui pourrait tout changer.

⚠️ ceux qui ne supportent pas d'attendre les suites, attendez la sortie du 2 en avril 2023 avant de commencer car le suspense est à son comble !
_
Un vrai coup de ❤️ mais ça va être très long d'attendre 😅


#lempiredesfemmes #coupdecoeur #romanjeunesse #romanado #litteratureado #avislecture #avislivresque #instalecture #bookstagramfrance #instabook #booksofinstagram #instalivre #livre #book #bookaddict #licorne #pal #reading #lecture #bookreader #instaread #booklover #bookblog #bookblogger #bookstagrammer #bookclub

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'attendais avec impatience la sortie de ce livre après avoir lu les deux tomes de l'antidote mortel et rencontré Cassandre Lambert à l'escale du livre en avril où elle nous avait parlé de ce livre.
L'histoire se passe dans une société inversée, les femmes dominent alors que les hommes sont des reproducteurs, des hommes de compagnie ou des travailleurs.
On a 2 points de vue. Elios qui vit sur une île peuplée uniquement d'hommes, fait tout pour être sélectionné pour le tournoi permettant aux gagnants de devenir "géniteur". On comprend rapidement qu'il a une autre mission, s'approcher de Adona, la fille de la plus puissante et riche des femmes. Adona explique qu'elle n'a pas vraiment envie d'être mère mais va se laisser prendre au jeu.
Les citations en début de chapitre donnent le ton. L'histoire est captivante vivement le tome 2 !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un excellent roman qui interroge beaucoup mais dont les personnages sont malheureusement peu intéressant. Je lirai tout de même la suite avec plaisir tant j'ai aimé cet univers aussi malaisant que passionnant..

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nouvelle duologie, nouvel univers et nouveaux enjeux, Cassandre Lambert nous plonge au cœur d’une société matriarcale.


La belle Sapientia (littéralement sagesse) est un havre de paix où chaque femme a une place définie au sein de cette société régie par des rites, des croyances et une peur viscérale des hommes qui exilés sur une île insalubre ne servent qu’à la reproduction, font office d’homme de compagnie (tenus en laisse), travaillent aux champs. Seuls quelques-uns ont l’immense privilège d’être considérés comme des hommes de confiance.


Mais quelque part un nouveau vent se lève emportant la contestation.


Ce premier tome pose les bases d’une grande histoire. Personnages charismatiques, décors dignes des plus grands péplums, intrigue trépidante, Cassandre Lambert ose explorer l’extrême pour pointer du doigt les travers d’un monde exclusivement matriarcal. Roman engagé, féministe, sans aucun doute mais qui a l’honnêteté de débattre de sujet sérieux. Oppression sociale, injustice et racisme sexués, sororité malsaine, abondance, violence, une histoire qui veut intense et captivante. Un sujet actuel, vous en conviendrez, où chaque jour est un combat contre le féminicide, le viol, les humiliations, les mariages arrangés et tant d’autres. Cassandre Lambert ouvre la voie du débat et notamment pour les plus jeunes : est-ce que notre société contemporaine peut tendre vers une égalité des sexes et des genres ?


Ce premier tome est un peu lent à mes yeux mais le twist final laisse présager une suite d’une autre teneur. J’attendrai donc ce second tome pour me faire un avis général sur cette duologie.


Cassandre Lambert aime se démarquer du monde littéraire avec des personnages féminins forts et convaincus que le monde peut devenir meilleur.


Est-ce que la sagesse anéantira la peur ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans un monde gouverné par un matriarcat violent et sans concession, une jeune femme issue d'une famille prestigieuse a enfin l'honneur de pouvoir choisir le futur géniteur de ses enfants. Mais comparée à ses amies, le tournoi qui s'annonce ne l'enchante guère.
Car en effet, les prétendants seront sélectionnés parmi les hommes qui vivent isolés sur une île dans le seul espoir de participer à à cet événement. Elios compte bien être parmi eux. Mais son plan ne s'arrête pas à celui de donner la vie ou devenir esclave de Sapienta, si toutefois il survit à la boucherie qui l'attend.
J'ai été littéralement happé par le texte tout en étant tétanisée par la violence de ce monde et des relations. En plus d'un univers construit et réfléchit efficacement, le récit est intense, cruel mais brillant. Il interroge beaucoup sur le parallèle fait avec notre société patriarcale tout en démontant les arquetypes habituels du féminisme militant. Une suite est attendue et nécessaire pour approfondir la démonstration.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est mon plus gros coup de coeur de cette rentrée littéraire de Septembre 2022.
Il faut dire que Cassandre Lambert a mis la barre haute.

L'Empire des Femmes est sombre, très sombre. Bien plus qu'il n'y paraît. On entre dans un matriarcat comme je les aime. C'est puissant, on se bat sans cesse pour ses droits et ça fait du bien !
J'ai adoré chaque personnage. Il faut dire qu'elles ont toutes leur personnalité. On s'y attache fort !

Vivement la suite qui sera grandiose, j'en suis sûre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens tout d’abord à remercier chaleureusement Netgalley et les éditions Didier Jeunesse pour ce service presse numérique.
« L’Empire des femmes » a été une très bonne lecture !
Ce roman nous plonge au sein d’une société matriarcale très marquée et quelque peu malaisante. Les femmes sont, ici, les « dominantes », le « sexe fort ». Les hommes, quant à eux, sont considérés comme des brutes sans cervelle, uniquement utiles à la procréation (acte durant lequel ils se font clairement violer). L’autrice reprend les grandes lignes directrices du patriarcat (où la femme n’a que peu, ou pas du tout, de droits, où sa principale valeur est celle de pouvoir enfanter) et inverse, en quelques sortes, les rôles...en pire ! En effet, Cassandre Lambert a poussé ces concepts à l’excès : à Sapienta, il n’y a (presque) que des femmes et des filles ; seuls les « hommes de compagnie » (parfois tenus en laisse !) ont l’opportunité de vivre auprès de leur maitresse (les Oncles ont également un statut particulier que je vous laisse découvrir). Les autres éléments masculins, « moins chanceux », après avoir été utilisés pour procréer sont envoyés travailler dans les mines ou dans les champs. Et le reste des mâles est parqué sur une petite île stérile, possédant à peine de quoi survivre.
D’où le fait qu’ils soient aussi nombreux à désirer gagner le continent lors de la Sélection. Celle-ci détermine les 200 heureux élus qui pourront participer à une série d’épreuves aux termes desquelles seront désignés les futurs « pères » (qui se feront donc violer avant d’avoir le choix entre travail forcé ou bête de compagnie…). Bref, c’est malaisant comme je vous le disais. Et j’avoue que dans un premier temps, je ne voyais pas trop où voulait en venir l’autrice avec cette société matriarcale finalement tout aussi (voire plus !) injuste et malsaine que son pendant patriarcal. Une fois que j’ai saisi que son but était, en réalité, de reprendre les idées misogynes pour les retourner et, de cette manière, mettre en évidence leur non-sens, j’ai pris davantage de plaisir à ma lecture !
En dehors de cette communauté très spécifique (et beaucoup plus complexe que l’aperçu succinct que je vous ai proposé ci-dessus !!), j’ai apprécié m’immerger dans cet univers aux accents antiquisants. Cassandre Lambert s’inspire, en effet, de la Rome antique que ça soit au niveau architectural, culturel, vestimentaire ou encore langagier. J’ai trouvé que cette ambiance « romaine » se prêtait parfaitement à la structure sociétale dépeinte ici !
Si je vous ai longuement décrit le contexte de ce roman, je me rends compte que je ne vous ai pas encore réellement parlé ni de l’histoire ni des personnages qui vont la porter !
Nous allons suivre principalement deux protagonistes. D’un côté, une jeune femme, Adona, la fille d’une figure importante de Sapienta qui vient d’atteindre sa majorité. Elle va, de ce fait, pouvoir assister aux fameuses épreuves précitées afin d’acheter aux enchères le futur « père de ses enfants » (qui n’en aura, en réalité, même pas le nom) ! Cette situation est loin de l’enchanter, n’ayant aucune envie, dans l’immédiat, de devenir mère. Adona est également l’une des rares filles de son âge à avoir un frère, son jumeau. Tous deux ont développé une affection particulière et notre héroïne souffre de voir son frère mis aux bans de leur société. Il est un peu plus qu’un « homme de compagnie » mais, finalement, son statut n’est pas beaucoup plus élevé. Pour cette raison, elle espère qu’il devienne rapidement « Oncle », sort déjà un peu plus enviable. Cet amour fraternel la rend, dans tous les cas, à part et plus prompte que ses amies à remettre le fonctionnement de leur communauté en cause. Si je regrette qu’il faille ce frère pour lui ouvrir les yeux, cela paraît, pour autant, logique. Quand on est formaté depuis tout jeune à une idéologie, c’est parfois difficile, sans un déclencheur, de voir au-delà de ce qu’on nous a toujours inculqué. J’ai donc globalement apprécié Adona qui tout en se posant des questions, tente de rentrer dans le moule. Ce n’est jamais simple, en effet, d’être « différente », d’avoir d’autres aspirations. En ce sens, son évolution et ses prises de position timides sont très crédibles. J’ai hâte de voir comment elle va évoluer dans le second volet de cette trilogie/duologie ( ?) au vu de la fin de celui-ci ! Mon seul bémol concernant ce personnage est sa relation avec son frère. Celle-ci est un peu ambiguë. En effet, même s’ils sont très proches, ils ont été élevés avec la conscience réciproque de la supériorité féminine. Quelques flash-back auraient, à mon sens, permis de se faire une idée plus précise de la genèse de leur affection matinée d’interdits ! L’autrice nous propose déjà l’une ou l’autre piste mais j’en aurais voulu plus !
L’autre personnage que l’on suit est, sans surprise, masculin. Il s’agit d’Elios, un jeune homme qui souhaite participer aux épreuves pour de mystérieuses raisons. Lui et son meilleur ami sont porteurs d’une mission. Mission dont les tenants et aboutissants nous sont dévoilés au compte-goutte ! Elios m’a également plu, notamment, son côté sérieux et taciturne, ses interrogations, ses peurs…(en total contraste avec son ami d’enfance beaucoup plus solaire, fonceur et confiant) ! Tout comme pour Adona je suis curieuse de découvrir ce qui l’attend par la suite au vu des dernières pages de ce roman !
En bref, un récit immersif, addictif et prenant avec un postulat de départ que je qualifierais de « risqué ». Jusqu’ici, je trouve que Cassandre Lambert s’en sort plutôt bien ! Ces personnages sont bien construits et tangibles, pétris de doutes quant au bien-fondé de leurs actions respectives. J’attends toutefois une plus grande remise en question, encore, dans la suite ! Suite que j’ai hâte de lire (et qui devrait sortir début 2023), la fin de ce premier tome laissant nos protagonistes dans une situation quelque peu délicate !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman que j'ai dévoré et adoré

Je suis rentrée très vite dans l'histoire et me suis plongée dans cet univers que Cassandre nous décrit avec aisance. J'ai particulièrement aimé le système matriarcal de la société dans laquelle vit Adona, et la manière dont cela renverse totalement les rôles et offre un nouvel angle de critique du patriarcat.

Certes, certaines pensées sont très radicales dans le livre, mais ça fait passer un bon message par l'absurde. On retourne totalement les arguments énoncés en faveur de la dominance masculine.

J'ai beaucoup aimé ce concept, et voir nos protagoniste remettre en compte (ou pas) ce système, voir leurs idées et leurs convictions s'entrechoquer était hyper intéressant. Ce worldbuilding était l'un des éléments que j'ai le plus aimé dans ce roman.

Mais bien entendu, je me suis aussi beaucoup attachée à nos personnages (sauf Cyrène, oups). J'ai vraiment hâte de les retrouver dans le prochain tome, parce qu'avec une fin pareil, j'ai failli crier d'indignation.

Gros coup de cœur ❤️ j'ai très largement préféré L'Empire des femmes à l'Antidote Mortel.

Foncez le lire

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ayant lu et apprécié la précédente saga de Cassandre Lambert, L'antidote mortel, j'attendais ce nouveau roman de pied ferme. La thématique aussi se révélait passionnante.
Nous suivons une société où les codes sont renversés : les femmes ont le pouvoir. Et ceci est poussé à son paroxysme. Cette dystopie s'ancre de plus dans un décor d'antiquité romaine. Bref, sur le papier, tout pour me plaire. Et pourtant, je n'ai pas retrouvé la magie de la première saga. Attention, j'ai bien aimé ce premier tome. Mais cela n'a pas été le coup de foudre. Quand j'étais dans la lecture, j'aimais bien l'histoire. Toutefois, quand je ne lisais pas, je ne ressentais pas ce besoin irrémédiable de continuer tout de suite ma lecture. Je n'ai pas eu cet attachement aux personnages pour me dire "mon dieu que va-t-il se passer ?". J'avais vu venir la majorité des retournements de situations. Cela m'énerve moi-même de ne pas avoir aimé autant que je l'aurais espéré. Mes attentes étaient trop hautes. Je lirais tout de même le second tome car Cassandre Lambert est très forte pour les fins de saga.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On ne va pas y aller par quatre chemins, j'ai adoré cette lecture!

Déjà, Cassandre a fait un boulot de worldbuilding absolument génial. Tout est intelligent et très crédible, et j'ai adoré les citations issues de livres/textes de loi en début de chapitres, ça apporte vraiment quelque chose au récit! Vraiment je suis conquise, et je me doute qu'on va découvrir de plus en plus de choses sur cet empire donc trop hâte 👀

L'action est vraiment bien menée, avec un parfait équilibre entre action et construction de l'univers. Tout s'enchaîne avec logique et j'ai pourtant été surprise à plusieurs reprises (surtout à la fin omg).

J'aime beaucoup Adona et j'ai hâte de la voir évoluer, c'est une jeune femme courageuse et intelligente, que j'espère voir s'émanciper de sa mère hehe. Elios est touchant aussi par sa force et son tempérament de battant, mais mon pref est Nikolaos hehe, typiquement le genre de personnages que j'adore! Même Cyrène m'a plu, alors que je m'attendais à ce qu'elle soit insupportable ahah. Par contre Adonis est très bizarre, je sens qu'il cache des choses

(les prénoms sont tous trop beaux btw, ça vaut le coup d'être souligné ahah)

Et enfin L'AMBIANCE. Rien à dire j'ai surkiffé ♡

J'aurais juste aimé que ça aille un peu plus loin dans la violence et les tourments des personnages pour rendre le tout plus réel, mais vu que c'est du YA je comprends tout à fait!

Bref, un vrai page-turner très bien pensé, qui fait réfléchir sur bcp de sujets sans jamais tomber dans le "trop"! Je suis conquise ❤️‍🩹

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est le troisième roman de cet auteur que je lis grâce à NetGalley et une fois de plus j'ai été séduite.
Cassandre Lambert a imaginé un monde fortement inspiré de l'antiquité mais elle a donné le pouvoir aux femmes dans une société où les hommes ont été relégués au rang d'esclaves et au mieux, de géniteurs pour leur future descendance.
Les citations introduisant chaque chapitre sont un écho détourné de grands textes fondateurs et posent les bases de ce monde où la jeune Adonna a été élevée dans l'ombre de sa mère, une femme de pouvoir de la classe dirigeante d'Espérale. À tout juste 18 ans, elle est appelée à entrer dans le cercle des Futures Mères, celles qui pourront enfanter une fois qu'elles auront choisi et acheté un géniteur parmi les hommes ramenés en ville depuis Teneros. Ces hommes convoyés comme du bétail sont destinés à être entraînés et préparés pour le grand Tournoi de la Procréation où ils devront s'affronter dans l'arène en combats à mort. Seuls, les plus forts survivront et gagneront le droit de devenir géniteurs.
Elios et son ami Nikolaos sont du nombre. Mais ils poursuivent un autre but et la jeune Adonna est un élément clé de leur quête.
Adonna a beau se préparer à suivre la voie toute tracée qui l'attend, elle ne peut s'empêcher d'hésiter et de penser malgré elle à la place laissée aux hommes autour d'elle... Adonnis, son frère jumeau, éduqué à l'écart, tout juste toléré par leur mère et qu'elle adore, mérite-t'il les mauvais traitements et le manque de considération simplement parce qu'il est né garçon ? Et Elios, ce jeune homme qu'elle a croisé dans l'arène et qui la fascine ? Et son ami ? Devenir Géniteurs, Oncle... et s'il y avait un autre choix que de suivre l'ordre établi ?
J'avoue que j'ai hâte de découvrir la suite de ce premier tome !
Et je ne peux que vous conseiller cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :