La mariée écossaise

Intrépides et séductrices, les héroïnes Victoria vont conquérir l'Histoire !

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 1 août 2022 | Archivage 30 sept. 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LamariéeécossaiseRomancehistoriqueCollectionVictoria #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Écosse, 1746
Orpheline et bâtarde, Lorna a appris très jeune que rien n'était gratuit dans la vie. Alors, quand le général Clayton Dee l'achète à son oncle dans le but de l'épouser, elle se doute bien qu'il compte la posséder, dans tous les sens du terme. Fuir ? Mais pour aller où ? Se tourner vers qui ?
Acculée et terrifiée, la jeune femme a pourtant la surprise d'apprendre que Clayton n'attend d'elle qu'une seule chose : qu'elle s'occupe de Matthew, son jeune fils, dont la mère est morte en couches. Les combats font rage autour d'eux, Anglais contre Écossais, mais dans leur château reculé, c'est une autre flamme qui grandit : celle du désir, puissant, impérieux. Cette attirance naissante pourra-t-elle résister aux affrontements sanglants de leurs peuples respectifs ?
Écosse, 1746
Orpheline et bâtarde, Lorna a appris très jeune que rien n'était gratuit dans la vie. Alors, quand le général Clayton Dee l'achète à son oncle dans le but de l'épouser, elle se doute bien...

Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782280481151
PRIX 5,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je remercie NetGalley, les éditions HARLEQUIN et l’auteure pour cette lecture romantique. Ce fut un vrai plaisir de découverte.

J’avais déjà découvert la plume de Fanny ANDRE dans une lecture Feel-Good, dans Pour le sourire d’Isabelle. Aujourd’hui, je me passionne pour un récit qui prend son temps, point qui peut être perçu comme négatif mais qui pour moi est un atout. Les descriptions des sentiments prolongent mon plaisir de lecture : les personnages évoluent petit à petit, ils se transforment au fil du temps. Leurs relations se construisent pas à pas. Lorna et Clayton bâtissent des liens tendres et durables, attachement qui m’a énormément plu. J’ai beaucoup aimé cet univers et la sensibilité de Fanny ANDRE.

Le contexte historique est intéressant et appartient à l’intrigue. Lorna est autant écossaise qu’anglaise mais son coeur bat fortement pour la cause écossaise. Quant à Clayton c’est un militaire anglais au temps où la lutte entre les deux peuples est tragique et passionnée. Ces deux êtres ne sont pas faits pour s’entendre, encore moins pour vivre ensemble, et pourtant, les événements et leur tempérament honnête, clairvoyant et bienveillant va permettre cette alchimie merveilleuse entre eux. La problématique d’appartenance à deux camps opposés n’est pas négligée. Je suis embarquée dans de vrais combats émotionnels et psychologiques : dilemmes, réflexions, décisions se débattent au fil du récit. Une large partie de la narration évoque les pensées intimes des personnages que j’ai suivis avec attention et passion.

Des enfants sont au coeur de cette relation : le nouveau-né de Clayton (Mathew, enfant né d’un premier mariage) et les cousins de Lorna (dont la mère/tante est aussi décédée). Souvent, les enfants sont accessoires dans le récit. Ici, je sens tout l’amour, le respect et l’intérêt sincère de l’auteure et des personnages envers ces petits êtres fragiles.

Tout en évoquant différents thèmes et points de vue (la maltraitance, l’amour, le patriotisme, le respect d’autrui, la violence en temps de guerre…), Fanny ANDRE parle d’humanité et de moralité. Discrètement, sous prétexte d’une relation amoureuse entre deux personnes, elle nous sensibilise aux comportements humains. J’ai beaucoup apprécié la profondeur de ses idées dans cette romance historique.

Ce roman est un beau roman d’amour.
Intéressant par le contexte historique et les débats moraux.
Qui prend son temps, qui décrit, qui parle, qui questionne, qui résout des combats internes. Qui joue de paresse et de charme.
Qui dépeint une multitude d’émotions et de sentiments qui peinent à être nommés par les personnages mais qui petit à petit se teintent et s’expriment.
Lorna et Clayton sont des personnages sincères, tout en réflexion et en interrogation d’autrui. J’ai apprécié de les découvrir et d’assister à leur appréhension, à leur compréhension et à leurs accords.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'étais curieuse de découvrir la plume de Fanny André non plus en contemporain ou en urban fantasy, mais cette fois à travers une romance historique, qui plus est dans un contexte aussi tragique que celui de l'Écosse des années 1745-1746.
Défi brillamment relevé par l'autrice, qui nous offre un roman riche, dense, et somme toute assez lent. Car il en faut du temps, pour que Lorna et Clayton apprennent à se connaître, à faire évoluer le regard que chacun porte sur l'autre, et à s'affranchir des rôles qu'ils s'étaient mutuellement fixés au départ, alors même que la période politique qu'ils traversent est particulièrement agitée.

Si les amatrices de romances flamboyantes et passionnées n'y trouveront sans doute pas leur compte, j'ai pour ma part apprécié ce temps long, cette fine évolution du regard et des sentiments des personnages. Aussi anachronique que cela puisse paraître, j'ai aimé aussi ce regard que l'autrice pose sur la paternité, à travers Clayton. Quand on voit ce dernier, quand on pense au contexte historique, on peut se dire qu'un homme de cette époque n'a que faire de créer un lien avec son bébé, et de veiller à son bien-être, comme un homme "moderne". Pourtant, c'est bien ce que fait le héros et c'est quelque chose qui m'a beaucoup plu.

Pour Lorna comme pour Clayton, c'est le bien-être et la sécurité des enfants dont ils ont la charge qui leur sert de boussole et qui guide chacun de leurs actes, et là encore, l'autrice place la question de la parentalité et des liens affectifs au centre du récit, ce qui change vraiment de ce qu'on peut avoir l'habitude de lire en histo.

Vous l'aurez compris, Fanny André nous offre un récit historique riche, original, dans une période troublée, avec une romance subtile à ranger dans la catégorie slow burn.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une très belle découverte !

Pour qui : Pour celles et ceux qui aiment les contextes historiques forts et très bien décrits.

***

Mon avis : Quelle bonne surprise ! J’ai beaucoup aimé cette romance, alors que ce n’est pas la période historique que je préfère. Lorna est une jeune femme qui n’a pas un passé évident. Orpheline, elle vit sous la coupe de son oncle, dans une taverne où les mains sont lestes.

Clayton est un soldat anglais, marié et futur père. Mais lorsque sa femme décède en couches, le laissant avec leur nouveau-né, il est désemparé. Et alors qu’il est allé noyer son chagrin dans les pintes de bière de la taverne de l’oncle de Lorna, il se rend compte que la douceur de la jeune femme pour ses neveux et nièce est juste ce qu’il recherche pour son fils, Matthew. Il achète donc Lorna (carrément) et se marie avec elle dans les jours qui suivent.

Tout m’a plu dans ce roman : les personnages sont bien construits, le contexte historique est particulièrement soigné, les enfants (que ce soit Matthew ou les neveux et nièce de Lorna) sont un vrai atout, et la romance, qui prend place très calmement, met en avant les problématiques des mariages « mixtes » (ici Écossaise/Anglais, ce qui à l’époque n’était pas vraiment dans l’air du temps). C’est également une romance plus longue que celles que je lis d’habitude, ce qui a permis à l’auteur de vraiment bien installer tout son univers.

***

En bref : À découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si vous me suivez depuis le début, vous savez que j'ai lu quasiment tous les romans de Fanny André. Quand j'ai su qu'elle allait nous proposer une romance historique, j'ai foncé car je savais que j'allais me régaler. Ce fut évidemment le cas et une fois la lecture entamée, vous aurez du mal à la lâcher. Le contexte historique est parfaitement amené et sert très intelligemment le récit. Les personnages sont attachants et nous entraîneront avec eux dans une magnifique épopée.

Lorna Dunn est une bâtarde écossaise qui vit chez son oncle, Donan et qui s'occupe avec patience et amour de ses trois cousins et cousines. En travaillant à la taverne, sa destinée est toute tracée et elle risque bien de ne pas vivre une vie épanouie. Elle évite déjà les brimades d'un oncle un peu trop arrangeant et prêt à la vendre au plus offrant. Seul son amour pour Morag, Bonnie et Fingal l'empêche de fuir cette situation atroce. Pourtant, un mariage arrangé sera organisé et elle va devoir rejoindre la demeure de ce militaire anglais qu'elle va détester au premier regard. J'ai adoré la force de caractère de cette jeune femme de 19 ans qui n'aura d'autres choix que de suivre son mari mais qui parviendra tout de même à garder un lien avec ses cousins. Sa vie ne sera pas facile mais elle n'hésitera pas à dire parfois le fond de sa pensée tout en redoutant le courroux de Clayton. Ce dernier lui a fait des promesses et elle ne sait pas s'il va vraiment les tenir car après tout, il n'est qu'un anglais. J'ai adoré suivre le développement de l'histoire, voir son attitude vis à vis du petit Matthew, son instinct de protection et son attachement aux gens qu'elle va rencontrer. Elle sera contrainte de taire son tempérament mais ses décisions seront toujours réfléchies et promptes à ne blesser personne. Elle est le genre d'héroïne à faire passer les besoins des autres avant les siens.

Clayton Dee est notre héros, un militaire anglais engagé dans les luttes contre la rébellion Jacobite. Il pourra compter sur son ami Henry, que j'ai également adoré découvrir. Ce dernier sera continuellement à ses côtés pour lui prodiguer de précieux et judicieux conseils. Il ne sera jamais dans le jugement et l'aidera en toutes circonstances. Il sera aussi agréable en compagnie de Lorna qu'il apprendra à connaître. Il ne saura pas la déchiffrer comme Clayton pourrait le faire, même si ce dernier ne découvrira qu'une facette de sa personnalité. Clayton n'est pas le genre d'homme à exprimer ses sentiments et nous le verrons pendant son deuil. En effet, il a perdu sa première femme Mary en couches et il sera très maladroit avec son fils Matthew. Il agit par instinct et il ne prend pas assez le temps de se poser. Il sait que Lorna saura prendre soin de son fils comme personne d'autre mais il lui faudra aussi l'apprivoiser et lui faire comprendre que ses intentions sont bonnes. Sur le plan militaire, il devra aussi agir avec sang froid car ses supérieurs ne seront pas les meilleurs juges du conflit auquel ils devront faire face. Les trahisons , les complots et les mauvaises indécisions seront monnaie courante. Notre héros aura donc bien plus d'un combat à mener et on espère qu'il saura tous les mener de front.

Bref, je ne peux que vous recommander de découvrir cette romance historique qui saura vous captiver du début à la fin. Fanny André a réussi avec brio sa première romance historique et semble exceller dans tous les genres. Avec la collection Victoria, nous avons la chance de découvrir des héroïnes prises dans le carcan de leur époque mais qui savent tirer leurs épingle du jeu. Tout en respectant les mœurs de l'époque, ces héroïnes nous font voyager et nous ne pouvons qu'adhérer à leur histoire et leur engagement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Clayton est anglais. C'est un soldat qui opère en Ecosse.
Il vient juste de perdre sa femme, morte en couches. Son fils Matthew a besoin d'une maman et il ne se voit pas le confier à la première venue. Son fils pleure beaucoup et il a très peur de le perdre ou qu'il soit maltraité.
Alors qu'il est parti noyer son chagrin dans l'alcool avec son meilleur ami, il croise la route de Lorna.
Orpheline, elle travaille dans une taverne pour son oncle.
Elle est douce avec ses petits cousins, est discrète. Clayton l'achète à son oncle et l'épouse.
Lorna sera la nouvelle mère de Matthew.
Mais les choses ne sont pas si simples... Certes, Clayton n'est pas un mauvais bougre mais il ne s'est pas demandé qui prendrait soin des enfants que laissent Lorna derrière elle. Sera-t-il un bon époux? Lorna sait de quoi les anglais sont capables.
Clayton comme Lorna vont devoir apprendre à composer ensemble. Les combats opposants les deux clans sont de plus en plus violents, les deux époux s'apprivoisent malgré leurs réticences.
De la haine à l'amour, parfois il n'y a qu'un pas. Le franchiront-ils?

J'ai vraiment beaucoup apprécié ma lecture.
J'aime les romances historiques, j'aime l'Ecosse donc tous les ingrédients étaient réunis pour que ce soit une bonne découverte et elle le fut !
J'ai trouvé que Lorna était à la fois farouche et courageuse, douce et effrontée. Clayton quant à lui est en position de force mais malgré cela et malgré le fait qu'il soit bourru, il est attentif au bien être de cette femme qui est entrée dans sa vie malgré lui.
Ils ne se sont pas choisis mais le destin s'en est mêlé et ils n'auraient pas pu mieux tomber.
C'est un roman qui prend son temps, j'ai aimé que ce ne soit pas mièvre ou convenu.
Lorna est très réticente et très méfiante envers celui qui l'a arrachée à sa vie. Certes, elle n'était pas bien traitée par son oncle et il aurait pu lui arriver malheur si Clayton n'était pas entré dans sa vie, mais il l'a aussi arrachée à ses cousins qui se retrouvent sans protection.
Lorna se soumet jusqu'à un certain point. Elle est profondément bonne et va prendre soin, s'attacher, au jeune Matthew qui est un nourrisson sans défense. Mais elle est aussi intrépide et prête à prendre tous les risques pour ceux qu'elle aime.
Peu à peu, le temps passe et les coeurs et rancœurs s'apaisent laissant place à des sentiments plus doux comme la reconnaissance et le respect.
Une très belle histoire à découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une romance historique qui se passe en Écosse, une couverture magnifique, un résumé alléchant… J’étais obligé de lire ce livre et comme toujours, quand je pars en Écosse, je suis sûr d’aimer ma lecture.

Dans ce livre, nous sommes en 1746, en Écosse, en plein conflit entre les Anglais et les Écossais. En plein mouvement Jacobite qui veulent reprendre leurs terres aux Anglais.

Clayton, revient de mission, mais il comprend vite que chez lui quelque chose ne va pas. Sa femme, Mary, vient d’accoucher d’un petit Matthew, mais malheureusement, elle est morte en couches.

Clayton est désemparé, il se retrouve veuf, père d’un nouveau-né, seul… En plus, Matthew pleure beaucoup, personne ne veut s’en occuper là où est Clayton.

Toutes les femmes sont brutes, il ne souhaite pas ça pour son fils, il ne sait plus quoi faire. Il décide de partir noyer ses problèmes dans une taverne avec Henry, son ami et collègue…

Dans cette taverne, il va remarquer la servante, malmenée par le tenancier ainsi que les clients qui ont des propos déplacés sur elle.

Mais surtout, il va remarquer sa douceur, sa bienveillance envers les enfants qui sont présents dans la taverne. Ses cousins, après renseignements. Sur un coup de tête, il va demander de récupérer cette jeune femme pour l’épouser, pour qu’elle s’occupe de Matthews. Son oncle, le tavernier, va accepter de la laisser partir contre une bonne somme d’argent.

Lorna, la jeune fille, ne comprend pas ce qui lui arrive quand son oncle lui demande de préparer ses affaires et de suivre cet officier anglais.

Elle s’attend au pire, il faut dire que la réputation des Anglais vis-à-vis des écossaises n’est plus à faire…

Mais elle va assez rapidement comprendre les raisons de ce mariage, que Clayton, son nouveau mari, veut essentiellement quelqu’un pour s’occuper de son bébé.

Malmenée toute sa vie, Lorna va découvrir un autre monde, Clayton, la respecte beaucoup, n’exige rien d’elle à part qu’elle prenne soin de l’enfant. Elle va petit à petit se détendre, faire confiance à cet anglais et se lier d’amitié avec Fenella, la servante du château.

Mais le conflit est toujours là, pesant, une vraie menace, surtout pour eux. Un mariage entre un officier anglais et une écossaise…

Ce livre est un coup de cœur, un peu comme tous les livres qui m’embarquent en Écosse.

J’aime beaucoup les romances historiques, alors là avec l’histoire de l’Écosse, j’ai vraiment adoré.

Tout m’a plu dans ce livre, les héros sont très attachants.

Clayton peut paraître froid, surtout avec sa veste rouge, mais depuis le début, on sait qu’il a un bon fond. Parfois, il est maladroit, ne prend pas toujours en compte les sentiments des autres, mais là encore, sans le vouloir. La plupart du temps, il s’en rend compte plus tard, et la culpabilité l’assaille. Il ferait absolument tout pour protéger Matthew, pour qu’il soit bien. Quitte à arracher Lorna à ses trois cousins qui avaient besoin d’elle.

Il a beaucoup de respect pour les gens, qu’ils soient anglais ou écossais, il respecte aussi bien Lorna que Fenalla. Il n’est pas condescendant, il est très respectueux et n’hésite pas à les aider.

Grâce au personnage de Clayton, nous sommes immergés dans le conflit, avec beaucoup de faits historiques sur la révolte des jacobites.

Et il y a bien sûr Lorna, solaire, bienveillante, alors que la vie ne lui a pas fait de cadeaux. Fille d’un soldat anglais et d’une écossaise trop naïve, elle n’a jamais été acceptée comme écossaise. Elle savait qu’aucun mari ne voudrait d’elle à cause de ses origines. Malmené par sa tante et surtout son oncle, devant subir les remarques déplacées des soulards de la taverne. Elle passait sa vie à s’occuper de ses deux cousins et sa cousine, orphelins de mère, et devait également entretenir la taverne et assurer le service. Dans des conditions très difficiles, avec peu à manger.

Finalement, même si Clayton l’a arraché aux siens, il lui a peut-être aussi sauvé la vie, son oncle aurait fini par la vendre à n’importe qui contre un peu d’argent.

Lorna vit à l’époque où les femmes n’ont pas leurs mots à dire, elle est habituée à se taire et baisser la tête. En plus, Clatyon l’impressionne, mais à sa manière, elle va lui faire passer ses émotions, en le tenant à l’écart, en lui parlant peu.

C’est une femme admirable, courageuse, qui se bat pour ce qu’elle aime, une vraie héroïne comme je les aime.

La romance prend son temps, nous sommes vraiment sur slow burn, ce qui est parfaitement adapté à l’histoire, très agréable et très réaliste.

Les héros vont mettre du temps à s’ouvrir l’un à l’autre, la communication, ce n’est pas ça. Leurs sentiments vont petit à petit changer, mais ils vont les garder pour eux, pour diverses raisons.

Mais une fois que la romance débute, c’est beau, fort, prenant, touchant… Ils forment un couple magnifique, prêt à tout pour protéger leur famille, à surmonter les obstacles malgré leurs différences. Prêt à tout pour avoir la vie qu’ils méritent.

Quelques scènes d’action qui vont mettre du piment à l’histoire, des faits historiques pour en apprendre plus sur les conflits de l’époque. Le petit Matthew au cœur de l’histoire, ce petit qui va réunir de belles âmes pour le meilleur.

Une romance historique dans les magnifiques décors écossais, des héros touchants, une romance qui prend son temps. N’hésitez pas à faire un bon dans le temps grâce à La mariée écossaise, un livre que je vous conseille à 100 %.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :