La Vie de Paloma

Journal d'une instagrameuse

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 3 juin 2022 | Archivage Aucune

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LaViedePaloma #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

"Tout a commencé par un petit cœur. Un minuscule cœur tout creux, qui a rougi quand j'ai posé le doigt dessus.

Sur Instagram, un cœur vide se remplit en moins d'une seconde.

À l'époque, ma vie manquait d'arcs-en-ciel. Depuis ce soir-là, c'est un feu d'artifice : ça illumine, ça enchante et ça brûle."

"Tout a commencé par un petit cœur. Un minuscule cœur tout creux, qui a rougi quand j'ai posé le doigt dessus.

Sur Instagram, un cœur vide se remplit en moins d'une seconde.

À l'époque, ma vie manquait...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782215163503
PRIX 14,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Ce roman jeunesse nous plonge – avec beaucoup d’humour – dans la vie d’une collégienne timide qui, pour plaire à un groupe de filles « populaires », va se transformer. Elle commence par rejoindre Instagram sans en parler à sa mère, puis, de fil en aiguille, prend de l’assurance et publie à son tour de façon anonyme. La professeure qui est en moi frémit dès le départ, car il est évident que notre héroïne risque gros, sans même s’en rendre compte.
« Au début, Instagram est pour moi une source d’angoisse. Je me connecte dès que je le peux afin de ne pas louper une publication de Louise ou de l’une de mes nouvelles copines. Le ridicule de mon comportement ne m’échappe pas, mais je suis comme la fille qui se remet une couche de rouge à lèvres sur une couche déjà bien épaisse : c’est plus fort que moi. »
Ce récit est celui d’une jeune fille de 13 ans, qui s’appelle « Paloma », la colombe candide et irréprochable que la bave du crapaud ne devrait pas atteindre… et qui va découvrir le venin des échanges virtuels.
« Sur Instagram aussi, je me contente de ce rôle de suiveuse, je like, je partage, je garde pour moi mes interrogations et je ne publie rien. J’ai parfois l’impression de me noyer : mes copines évoquent sans arrêt de nouveaux comptes “tellement géniaux” à suivre ou parlent de vidéos “trop trop drôles” qu’il faut que je regarde au plus vite. Aux comptes de mes camarades s’ajoutent ceux des influenceuses qu’elles suivent et dont elles envient le style et le succès. Comme la mode ne m’intéresse pas vraiment (et c’est réciproque : mon corps n’intéresse pas la mode), je me sens là encore déconnectée (un comble, sur Instagram). Mais j’appartiens à une bande d’amies, et pas n’importe laquelle. Alors, si pour que cet état de grâce continue, il faut consulter Instagram tous les jours et se montrer faussement concernée par des publications sur la mode, je suis prête à cet effort. »
Elle s’initie aux réseaux sociaux, sans soutien d’adultes, nous donne à voir tout ce qui peut rendre ces réseaux dangereux ainsi que les dérives possibles, certaines gravissimes. Le fan virtuel qui s’immisce dans notre vraie vie, les vidéos publiées sans l’accord de la personne ou de ses parents, le cyber harcèlement, le besoin de vérifier son compte constamment... L’abandon de tout esprit critique pour plaire au groupe, la montée de l’agressivité jusqu’au drame toujours possible, — surtout pour des personnalités vulnérables en quête de reconnaissance, un monde frelaté de tricherie sur les apparences...
« Instagram, c’est aussi la découverte des filtres qui embellissent le cliché et amochent la vie. »
Le tout à l’insu de familles ignorantes ou dépassées même quand elles essaient de bien faire. J’ai pensé très vite, comme l’une des protagonistes, à l’ouvrage de Delphine de Vigan, Les enfants sont rois, qui, comme celui-ci est idéal pour faire prendre conscience des risques encourus par les jeunes, sans pathos, sans être dans la morale, simplement en partageant une histoire touchante qui plaira aux adolescents et aux moins jeunes sans aucun doute !

#LaViedePaloma #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Fleurus et à Netgalley pour m'avoir permis de découvrir ce roman.

Paloma est une jeune collégienne qui rêve d’intégrer un groupe de filles de son établissement. Cela passe par l’inscription sur Instagram alors que ce n’est pas trop le truc de notre chère Paloma. Mais contre toute attente c’est cette dernière qui va percer sur le réseau social au détriment de certains droits d’autrui…
Ce court roman a le mérite de proposer une héroïne lambda dans laquelle beaucoup de jeunes pourront se reconnaître. La jeune ado se lance sur les réseaux pour rentrer dans le moule et pouvoir intégrer un groupe d’amies populaires. Ainsi, cela montre bien que même les ados qui n’ont a priori pas d’appétence pour tout ce qui est réseau social peuvent se laisser prendre au jeu par effet de mimétisme.
Le texte aborde aussi le destin que souhaitent pas mal de jeunes qui se lancent en ligne : devenir populaire. L’autrice montre bien les effets yo-yo de ce résultat : entre plaisir de voir le nombre d’abonnés, de like et de commentaires augmenter et le risque de devenir accro aux statistiques et de délaisser les aspects de la vraie vie. Entre la spontanéité des débuts puis les vidéos programmées pour marcher au risque de perdre le naturel qui a fait le succès de son compte. Entre le plaisir d’échanger avec des personnes en ligne et le risque de s’exposer à des commentaires haineux etc.
La notion de droit à l’image est également centrale car la jeune fille développe un concept qui expose un bébé dont elle est la baby-sitter sans que les parents de ce dernier n’aient donné leur autorisation. L’occasion d’aborder l’ambivalence entre le fait de devenir populaire et la volonté de conserver un semblant de vie privée. Notre héroïne fait ainsi tout pour cacher son identité, celle du bébé et celle des personnes qui composent ses anecdotes. Elle ne voit donc pas en quoi c’est mal d’exposer un enfant du moment qu’elle ne donne aucun indice pour l’identifier. Elle va pourtant se rendre compte que ce n’est pas si simple. Et je trouve cela très intelligent d’aborder ce problème dans ce roman car le réflexe du « je ne vois pas ce qu’il y a de mal à faire ça » est malheureusement assez présent chez la jeune génération qui a parfois l’impression que les adultes se contentent de leur donner des leçons de morale alors que le motif est, pour eux, frivole, et ne mérite pas cette mise au point.
Bref, voilà un petit échantillon des problématiques abordées dans ce roman qui, de manière rythmée et efficace, permet de faire le tour des avantages et inconvénients des réseaux sans pour autant diaboliser ces derniers. Par contre, cette qualité rythmique comporte aussi ses défauts, à savoir que beaucoup de sujets sont abordés et que certains auraient mérité d’être un peu plus approfondis. Ainsi, la phase de prise de conscience de Paloma quant à la gravité de son geste concernant l’exposition du bébé arrive un peu trop rapidement alors que l’autrice avait jusque-là réussi à rendre ce point réellement intéressant car très réaliste.
Au niveau des personnages, l’autrice s’en sort une nouvelle fois très bien car, même si elle laisse croire qu’elle va faire appel aux clichés du genre (la fille populaire imbuvable par exemple), elle propose des personnages au final un peu plus complexe que ce que l’on aurait pu croire. Elle est donc parvenue à me surprendre à ce niveau-là.
Au final, ce court roman relatant l’ascension d’une jeune ado sur les réseaux sociaux est très réussi car il permet d’aborder de nombreuses problématiques du point de vue d’un personnage dans lequel beaucoup peuvent se reconnaître. Certes, quelques point auraient mérité un meilleur développement, mais ce texte peut constituer un bonne base pour aborder la question de la popularité sur les réseaux.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman qui plaira sans doute au adolescente.
On voit les dangers des réseaux sociaux, qu'il faut toujours faire attention, que l'on ne connaît pas les personnes qui se cache derrière un pseudo.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman autour de l'impact des réseaux sociaux chez une adolescente qui cherche à faire sa place dans un groupe. Comment, aspirée par les valeurs d'un groupe, Paloma devient une influenceuse qui peut devenir maltraitante et sortir très vite de ses propres valeurs, notamment en impliquant malgré lui un bébé (clin d'oeil à Les enfants sont rois de Delphine de Vigan, d'ailleurs citée dans le livre).

Il est intéressant à proposer aux collégiens : avec des mots simples, l'auteur narre le récit du parcours initiatique d'une ado connectée, de sa découverte des réseaux sociaux au regard critique qu'elle arrive à en faire à la fin !
Je l'ai lu dans le cadre d'une pré-selection d'un prix littéraire à destination des collégiens-lycéen à partir de la 4ème (Prix Ados en Colère).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman jeunesse sympathique que j'ai beaucoup, qui nous rappelle qu'il est bon de rester prudent sur les réseaux sociaux, car on ne sait jamais qui se cache derrière un écran. Une lecture qui plaira aux jeunes lecteurs et au plus grand perso j'adore la jeunesse et celui-ci la convaincue je voulais quelque chose de frais, avec un thème qui ch nge de d'habitude. Je valide

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voilà une jeune fille de 14 ans qui pourrait ressembler à beaucoup de nos élèves : Paloma, en classe de 4ème, rêve d’intégrer un groupe de filles populaires. Cela passe par le look, les réseaux sociaux et des petits cœurs rouges. Après la création d’un compte Instagram et quelques vidéos, Paloma devient rapidement une influenceuse en mettant en scène le bébé qu’elle garde. C’est alors l’engrenage !

Les problèmes soulevés par ce récit sont intéressants et très d’actualité : le droit à l’image, le harcèlement, l’addiction aux réseaux sociaux, le phénomène de sponsoring. Les jeunes filles vont forcément se reconnaître dans le personnage de Paloma mais vont peut-être être tentées de lui ressembler. Par chance, ici, nous avons affaire à une jeune fille intelligente, capable de se réguler, qui explique qu’on peut proposer des stories avec du contenu, sans règlement de compte… Des chapitres courts et intenses qui pèsent le pour et le contre de chaque situation.

J’apporte toutefois un bémol, je trouve l’auteur trop timide en ce qui concerne les conséquences des actes de Paloma : le personnage de Téa aurait mérité d’être approfondi, nous ne savons rien de ce que risque Paloma au niveau judiciaire. Comme l'héroïne, les jeunes ne vont pas comprendre où est le problème de publier des images au mépris de la loi et des droits (d’auteur, droit à l’image…), ils n’ont rien fait de mal !

L’histoire reste cependant crédible et je pense que les élèves vont adorer ce petit roman.
Je vais de ce pas lire le roman évoqué dans ce récit “Les enfants sont rois” de Delphine de Vigan.
Merci à NetGalley et aux éditions Fleurus pour cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour faire partie du groupe de filles populaires de son collège, Paloma, élève de 4e va suivre leur influence, se créer un compte public sur instagram, et créer un compte secret sur lequel elle va expérimenter les intérêts et les désagréments de la publication sur le réseau social.
J'ai aimé les séquences courtes qui s'enchaînent et qui évoquent tous les aspects de la publication en ligne sur ce réseau social, notamment les questions de droits.
On perçoit clairement quels sont les bienfaits des relations en lignes, comment elles peuvent ou pas se poursuivre dans la vie réelle et être de vraies relations qui comptent ou pas...
Je regrette juste que la fin du récit nous laisse sur notre faim concernant les questions juridiques de l'éventuelle plainte et révélation à l'établissement des publications. Mais cela peut-être l'occasion d'un apport précis d'information auprès des élèves.
On apprécie aussi l'attitude des adultes qui lorqu'il le faut prennent leur place pour replacer Paloma dans son statut d'enfant en train de grandir et qui doit agir dans un cadre prescrit par la loi.
J'ai adoré le lien fait vers le livre de Delphine de Vigan, cela m'a donné envie de le lire et s'il est adapté au collège (sûrement car l'autrice le fait lire à son personnage :-) de l'acheter pour mettre les deux livres en relation d'exposition !
A découvrir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je viens tout juste de finir ce livre, et wow, quelle jolie découverte ! Je n’avais encore jamais lu un livre qui avait, en son cœur, le sujet de l’influence sur les réseaux sociaux. La Vie de Paloma met ce sujet en avant parfaitement à travers une jeune fille qui se rend rapidement compte qu’être influenceuse, c’est tout le temps être au cœur des discussions (et des critiques !), et cela peut même mener à se mettre en danger lorsque l’on n’est pas vigilant (et même quand on l’est, à vrai dire). 5/5 pour ce livre qui donne une jolie leçon de vie.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :