Les Douleurs fantômes

Lu par Aaricia Dubois
Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 11 mai 2022 | Archivage 1 juil. 2022
Audiolib, Littérature française

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesDouleursfantômes #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

On peut se perdre de vue, mais jamais de cœur. Il suffit d’un coup de fil pour que, cinq ans après s’être quittés, Tim, Anton et Ambre rejoignent Rosalie à la veille des fêtes de fin d’année. Ces retrouvailles vont raviver leurs douleurs fantômes, bousculer leurs certitudes, mais aussi les inviter à renouer des liens puissants.

On peut se perdre de vue, mais jamais de cœur. Il suffit d’un coup de fil pour que, cinq ans après s’être quittés, Tim, Anton et Ambre rejoignent Rosalie à la veille des fêtes de fin d’année. Ces...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035408985
PRIX 22,45 € (EUR)
DURÉE 12 Heures, 10 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

Dernièrement j’ai lu Les douleurs fantômes de Mélissa Da Costa et j’ai, sans surprise, adoré.

J’ai mis du temps avant de me lancer: je n’avais plus de rab de l’autrice sous la main, il me fallait attendre la prochaine sortie et ça peut être long. Je le gardais sous le coude comme un doudou réconfortant, tentant de le faire durer le plus possible. Au final, aussitôt commencé, aussitôt dévoré. Le doudou n’aura pas tenu une journée.

De tous les personnages de l’autrice, Ambre était celle pour laquelle j’avais le moins d’affection. Elle était plus que touchante mais certaines de ses réactions m’avaient semblées incompréhensibles car je ne me reconnaissais pas en elle. Et pourtant… la magie avait opéré.

Et ici ce fut une sorte de révélation. Elle a muri, s’est endurcie. La vie l’a façonné et j’aime beaucoup ce nouveau diamant brut.

J’avais peur de voir Mélissa Da Costa se lancer dans l’exercice périlleux de la suite: est ce qu’il y aurait encore des choses à dire etc?.
Et bien oui! Et c’était même nécessaire car j’ai préféré ce tome à son prédécesseur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un bonheur de retrouver les personnages du roman précédent quelques années après.
Savoir comment ils ont grandit et évolué.
Petit clin d’œil avec ma chanson préférée dedans, c’était la petite pépite.
J’ai beaucoup aimé les rappels du titre dans l’histoire aussi. C’est toujours agréable de savoir pourquoi le livre s’appelle ainsi.
Pour ce qui est de la version audio, très très bien. J’ai toujours de la difficulté avec l’audio, mais les personnages étaient très facilement identifiables, et l’écoute fluide. Un vrai bonheur pour cette écoute qui est quand même assez longue, et qui passe toute seule.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne savais pas qu'il y avait une suite à Je revenais des autres, mais quand j'ai lu le résumé, je me suis aussitôt trouvée projetée à Arvieux avec la bande de saisonniers du roman précédent. Je vais d'ailleurs commencer par préciser que j'ai préféré ce second volet au premier, surtout car Ambre a évolué, elle a dû faire face à d'autres souffrances, mais elle n'est plus coincée dans cette spirale de colère et d'autodestruction dans laquelle on l'a connue précédemment. C'est donc avec joie que j'ai retrouvé la voix d'Alicia Dubois qui est merveilleuse ! Enfants, adultes, elle arrive à nous immerger aux côtés de cette bande sans soucis et de façon très addictive. Quand on commence un roman de Mélissa Da Costa, difficile de ne pas enchaîner les heures d'écoute ensuite...

Dans ce tome, 5 ans ont passé, 5 ans que la bande n'a pas été réunie au complet. Enfin quand je dis complet, c'est surtout : Tim, Anton, Ambre, Rosalie et Gabriel. On va en effet découvrir qu'un drame est survenu moins de trois mois après la saison d'hiver. Un drame qui a changé toute la dynamique et les relations du groupe, éclipsant l'amour naissant entre Tim et Ambre. Cette fois, c'est la disparition de Gabriel et le désarroi de Rosalie qui vont permettre à ces cœurs brisés de se retrouver, là où tout a commencé, à la maison. À Arvieux. L'occasion de grandir encore, de réparer ce qui est toujours cassé, mais aussi de faire la connaissance de Sophinette et de Timothé ♥

Malgré la colère, les rancœurs et les difficultés qui jalonnent ce récit, je l'ai trouvé beaucoup plus lumineux que le précédent. Peut-être la présence des enfants, de Noël, des descentes de luge, des orangettes et de la chorale qui ont permis d'adoucir le tout, en tout cas, j'ai moi aussi eu envie de chanter Forever Young et d'encourager les héros à vivre intensément, pas à se contenter d'un minimum et d'une stabilité précaire.

L'épilogue, cinq ans plus tard, apporte une douce conclusion à cette histoire, une conclusion qui reflète bien la vie, avec ses hauts, ses bas... et ses lamas ! Bref, un moment de douceur et d'amour que j'ai écouté en quelques jours à peine !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’étais tellement contente de retrouver Ambre, Tim, Rosalie et tout le groupe d’Arvieux mais ce livre m’a ennuyé et et je suis un peu déçue. J’ai trouvé qu’il y avait trop de longueurs, j’ai eu du mal à le terminer. La narration audio de Aaricia Dubois m’a permis quand même à arriver jusqu’au bout...si ce n’était pas un livre audio, j’aurais arrêté bien avant mais j’aime beaucoup sa voix et ses intonations, elle arrive à faire vivre les personnages et c’est toujours agréable de l’ecouter. Je remercie Netgalley et Audiolib pour cet écoute!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quelle fraîcheur et tendresse cette histoire de vie , j ai était touché que le son de l'audio livre rend encore plus proche les personnages. Merci beaucoup pour cette belle découverte 😃👍

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avec ses joies, ses peines, ses regrets, ses doutes et ses nouveaux départs, c’est une histoire d’amour, d'amitié, de résilience, de vie. La plume de Melissa Da Costa est touchante, drôle, poétique, émouvante. L’autrice nous livre à nouveau un roman plein de délicatesse et sensibilité. Entre rires et larmes, ma lecture a été riche en émotion!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est toujours un plaisir de retrouver la plume de Mélissa Da Costa.

Dans les douleurs fantômes, on retrouve Ambre, Tim, Anton et Rosalie, cinq ans après s’être quittés. En cinq ans, leur chemin ont pris des directions différentes, qui à mené Ambre, à s’éloigner de ses anciens amis. Cependant, alors que Rosalie s’inquiète de la disparition de son conjoint, Gabriel, elle convoque ces trois anciens amis pour la soutenir le temps que Gabriel rentre à la maison.
Ambre se retrouve confronter à tous ses démons du passé, qu’elle a tenté de fuir pendant 5 ans en se terrant à Lyon.

Revoir cette bande d’amis à été une grande joie. J’avais l’impression de rentrer à la maison, dans un lieu confortable.
Alors même si les relations étaient électriques au début du récit, j’ai beaucoup aimé car encore une fois, Melissa Da Costa nous montre le vrai des relations humaines. On assiste à la reconstruction de chacun.

De plus, la façon dont Anton fait le deuil de son ancien lui, ainsi que la carrière de sportif qui allait avec, était très juste à mes yeux. Et quand bien même il était conscient des moments où ils faisaient souffrir son entourage, il y avait toujours cette part d’égoïsme propre à la reconstruction.

Ce retour à Arvieux était fort en émotions. C’était comme si on passait du baume sur les anciènes blessures laissées par le tome 1 en écrivant un nouveau départ.

L’épilogue est incroyable. Moi qui pense souvent que les épilogues sont de trop, ici il m’a semblé qu’il avait toute sa place !

En ce qui concerne la narratrice : Aaricia Dubois; c’est encore avec plaisir que je me suis laissée emporter par sa voix. Elle sait comment jouer de sa voix pour qu’on y reconnaisse chaque personnage juste en l’écoutant. Je trouve qu’elle a exactement le timbre de voix fait pour les livres de Mélissa Da Costa !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ambre, Tim et les autres à nouveaux réunis 5 ans après suite à un appel de Rosalie.
Ces retrouvailles vont chambouler leurs vies bien établies et ébranler leurs certitudes..
J’ ai retrouvé avec un grand plaisir tout ce petit monde car les personnages de Mélissa Da Costa sont vraiment attachants et lumineux.
J’avais hâte de découvrir comment ils avaient évolué, de voir quels avaient été leurs choix et de partager avec eux cette nouvelle tranche de vie décisive.
La voix de la narratrice est toujours aussi douce et quel talent car elle réussit à faire toutes les voix des personnages.
Cette suite est pleine d’émotions, d’amour, de disputes, de sourires, de souvenirs.
La plume de l’auteur est simple, fraîche, spontanée pour nous parler de manière belle et authentique de l’amitié, de l’amour, des liens qui se font et se défont, de la reconstruction de soi, des aléas de la vie.
À nouveau un beau moment de lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je m’essaie de plus en plus aux livres audio, et grâce à @netgalleyfrance j’ai eu la possibilité d’écouter ce livre, d’une auteure que j’apprécie énormément, il s’agit du tome 2 de “Je revenais des autres”, que j’ai lu l’été dernier.

Comme quoi, il faut toujours laisser sa chance aux tomes 2, on peut être surpris ! J’avais apprécié le tome 1 mais je l’avais trouvé en deçà de ses autres romans, et j’avais été déstabilisée par sa construction. Ici, c’est peut-être dû au fait de l’écouter en audio, mais j’ai été totalement emportée par l’histoire, j’ai trouvé que le format audio se prêtait totalement à cette histoire !

On débute par un “mystère”, un personnage disparaît, la troupe se réunit de nouveau dans des circonstances exceptionnelles. Les retrouvailles sont un peu difficiles au début, le temps a fait son œuvre et les a éloignés, mais tous se retrouvent pour venir en aide à leur amie.

J’ai aimé voir l’évolution des personnages face aux épreuves de la vie qui ne les a pas épargnés. C’est une histoire qui montre la complexité des relations humaines, qui aborde des sujets intéressants comme l’amitié, le pardon, le deuil. C’est une belle plume et une belle histoire, Mélissa Da Costa sait toucher son lecteur et reste pour moi une de mes auteures favorites.

J’ai donc préféré ce tome 2, grâce à cette écoute audio, j’ai tout vécu avec les personnages, j’ai passé ces vacances avec eux, j’avais l’impression de faire partie de la bande. J’ai adoré retrouver le village d’Arvieux, l’ambiance vacances au ski, la colocation forcée, les repas en famille… Mélissa Da Costa nous prouve que malgré la distance et le temps qui passe, les liens du coeur sont tout aussi forts que les liens du sang, et que la définition du mot “famille” peut se réinventer.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avis : ENVOUTANT
J’ai lu et chroniqué « Je revenais des autres » et j’ai eu la chance que l’éditeur m’envoie « Les douleurs fantômes » aussitôt ma demande faite. J’y ai retrouvé la voix d’Aaricia Dubois qui sait mettre la tonalité juste sur toutes les situations, et l’écriture fluide presque scénarisée de Mélissa Da Costa.
Tim et Anton, Gabriel et Rosalie et surtout Ambre nous avaient emportés dans des vies amoureuses chamboulées et nous les avions quittés en pensant connaître leur avenir. Mais dès le début, je me suis rendu compte que j’allais me retrouver piégée dans l’attente de nouvelles péripéties avec quasiment les mêmes personnages qui ont évolué.
J’ai retrouvé Gabriel avec Rosalie et deux enfants, Tim avec Anton mais handicapé, et Ambre avec Marc. Cinq ans et tout a explosé. Ambre ne les a pas revus mais quand Rosalie l’appelle au secours, elle n’hésite pas à partir à Arvieux même si Noël est tout proche. Mais elle sera revenue...
Lire du Mélissa Da Costa, c’est voir se dérouler lentement, très lentement des scènes de vies ordinaires avec des sentiments et des sensations de tous les jours. C’est voir opérer devant nous des interactions que nous n’avons pas le temps de scruter dans la vraie vie. En cela, c’est à la fois réconfortant et angoissant.
La nature est encore très présente et le village d’Eus que j’ai visité s’est rappelé d’heureuse façon dans cette histoire. La description qui en est faite a résonné comme un écho de mes souvenirs.
Le huis-clos entre des personnages qui s’attirent, se rejettent, se haïssent, sous les yeux d’une enfant qui n’a pas la langue dans sa poche m’a sidérée par la justesse des dialogues et des situations. Quand en plus un vent de folie passe entre Ambre et Anton, ça décoiffe.
La plume de Mélissa Da Costa déborde d’innocence, de chaleur et d’envies. Ses personnages sont attachants et émouvants ; il ne vous reste qu’à la suivre comme je vous le conseille.
Je remercie #NetGalleyFrance et Audiolib pour #LesDouleursfantômes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

N’ayant jamais lu de romans de Melissa Da Costa, j’ai abordé Les Douleurs fantômes comme une histoire qui se suffit à elle-même. J’ai donc découvert les personnages de Tim, Anton, Ambre, Rosalie et Gabriel sans le capital sympathie qu’aurait pu susciter la lecture du titre précédent.

Je ne sais pas si c’est ce qui m’a manqué, mais même si la plume de Mélissa Da Costa est touchante, je n’ai pas réussi à trouver un intérêt à l’histoire. J’ai trouvé le récit un peu trop lisse, avec des longueurs, et certains personnages me semblaient vraiment en retrait et manquaient de profondeur, comme Rosalie ou Gabriel, ce que j’ai trouvé dommage.
Néanmoins, j’ai trouvé qu’il y avait de belles images, des notes d’humour bienvenues et l’affection que l’autrice porte à ses personnages est palpable tout au long du récit.

Je tiens d’ailleurs à souligner la qualité de la narration faite par Aaricia Dubois, qui m’a permis de continuer ma lecture jusqu’au bout. Elle possède une diction impeccable, ce qui rend le récit agréable à écouter.

Pour conclure, c’était une lecture agréable mais qui ne m’a pas transportée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mon premier Mélissa Da Costa ! Livre audio réussi ! Super parce que pas besoin d'avoir lu le premier tome pour apprécier celui ci !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un très bon moment de lecture. J'ai préféré ce tome au premier. On s'attache très fortement aux personnages et on est pris dans leurs histoires compliquées. Le format audio a été très agréable et se prête bien à ce livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une écoute agréable, mais une fin sans surprise, du coup parfois quelques longueurs. J'ai trouvé aussi que les temps d'introspection était trop nombreux surtout que le lecteur connait la suite de façon instinctive.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dimanche dernier, j’ai écouté, Les Douleurs fantômes de Mélissa Da Costa lu par Aaricia Dubois chez Audiolib.
Ce livre est la suite de Je revenais des autres que j’ai aussi écouté il y a quelque temps et j’ai pris autant de plaisir que la première fois à retrouver la plume de Melissa Da Costa et la voix d’Aaricia Dubois.
Cette suite est aussi bien que le tome précédent et j’ai adoré retrouver tous les personnages 5 ans après et voir comment leurs vies avait évolué.
Les livres de Melissa Da Costa sont pour moi une véritable bouffée d’air et de bonheur et je passe toujours un excellent moment en les lisant.
Merci Netgalleyfrance et audiolib pour cette merveilleuse lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je n’avais pas réellement aimé Je revenais des autres… et bonne nouvelle, j’ai préféré Les douleurs fantômes ! Bon, attention hein, on reste très loin du coup de cœur, mais ce livre-ci a eu le mérite de moins m’énerver que le précédent, du fait d’une Ambre bien moins insupportable !

Mon principal problème avec le tome précédent provenait d’une héroïne, Ambre, que je ne pouvais pas supporter ! Dans ce roman-ci, ça s’est mieux passé entre elle et moi; je l’ai trouvée plus apaisée, plus réfléchie, et surtout plus rapide à prendre des décisions. Bon, elle m’exaspère toujours un peu, mais elle a grandi et est devenue, de ce fait, plus agréable à suivre. Mon gros coup de cœur de ce roman provient du personnage d’Anton, qui m’a émue et dont j’ai compris absolument toutes les réactions et émotions. Je dois avouer avoir apprécié retrouver les personnages de Je revenais des autres, qui ont tous plus ou moins évolués en cinq ans. Au-delà de l’attachement que je peux ressentir à l’égard de la plupart d’entre eux, j’ai apprécié de constater leur mûrissement.

L’intrigue, quant à elle, ressemble beaucoup à celle de Je revenais des autres, sans pour autant que ce soit une simple répétition. Mélissa Da Costa a réussi à prendre en compte l’évolution de ses personnages et s’en est servie dans son roman, pour le rendre à la fois nostalgique et nouveau. Ça reste un roman qui parle d’assumer ses choix de vie, de ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort pour affronter la vie et ses émotions, un thème classique. Mais j’ai apprécié la façon dont l’autrice nous dévoilait ce qui s’était passé pendant l’ellipse de cinq année séparant les deux intrigues, sans jouer sur un suspens particulier qui aurait été inutile et malvenu. Et même si j’ai trouvé quelques facilités à ce livre, je ne peux nier avoir pris un certain plaisir avec ce livre.

Même si je suis loin du coup de cœur, je suis contente d’avoir rattrapé ma désillusion de Je revenais des autres grâce aux Douleurs fantômes, roman qui me réconcilie avec Mélissa Da Costa.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si j’ai encore une fois trouvé certains personnages agaçants, je trouve qu’ils ont malgré tout gagné en maturité. Au cours du texte, ils présentent une belle évolution et gagnent en complexité. C’est un texte qui parle d’amitié, de pardon, d’amour, mais surtout d’un amour par confort, par souci de stabilité. C’est un roman qui résonne en nous, intime. On peut facilement s’identifier à certaines situations et ressentir de l’empathie envers les personnages. J’ai beaucoup aimé la manière dont sont abordées les relations amoureuses qui ont perdu leur passion initiale et qui souffrent du quotidien. Les réflexions étaient profondes et intéressantes. J’ai globalement apprécié cette saga, même si elle n’est pas parfaite à mes yeux et souffre de certains clichés ou facilités. C’est une jolie histoire, pleine d’espoir et de lumière, mais qui ne me marquera pas vraiment.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce tome est à la suite de « Je revenais des autres », difficile de le lire sans avoir lu le précédent. 
Gabriel est parti sans laisser de nouvelles à Rosalie, sa femme. Elle est en panique. Elle appelle ses amis, en espérant en savoir plus. Seul le silence lui répond. Ambre, Anton et Tim ne sont au courant de rien. Ils rappliquent pour la soutenir. Cinq ans qu’Ambre ne les a pas vus, elle s’est éloignée petit à petit. Mais comment se fait-il qu’elle ne soit plus avec Tim ? Pourquoi celui-ci est-il avec Anton ? 
Et puis, que fait Gabriel ? A-t-il abandonné Rosalie et ses deux enfants en bas âge ? Rosalie essaie de se rassurer, mais elle n’arrive pas à le joindre. Elle tombe à chaque fois sur répondeur. Sera-t-il de retour avant Noël ? Que répondre aux enfants ? Ils lui demandent sans cesse où est leur père. Heureusement, ils sont petits, elle peut inventer une histoire à dormir debout comme quoi il serait allé aider les lutins du père Noël. Mais que dira-t-elle après Noël ? Elle a peur. Ses amis sont là en renfort. Pourtant, les silences, l’absence d’Ambre, son passif avec Tim et Anton, tout semble de bons ingrédients pour un cocktail Molotov. Les noms dits seront-ils mis sur la table une fois pour toutes ? Réussiront-ils à se retenir pour Rosalie ? En tout cas, Anton tire sur Ambre et les balles ne sont pas à blanc. Elles atteignent le centre de la cible. Qu’est-ce que toute cette rancœur ? Il a gagné pourtant, il a Tim. Elle a tourné la page, elle vit une vie bien réglée avec Mark à Lyon. Alors pourquoi ? 
Le rebondissement au début du récit m’a désarçonné notamment Ambre et Tim, je pensais qu’ils s’étaient trouvé, mais non. J’avoue que j’étais légèrement agacé. Mais enfin, est-ce que c’est fait pour continuer sur un filon qui a bien marché ? Pourtant peu à peu, je me suis laissé de nouveau séduire par ce groupe d’amis. Ils sont d’ailleurs un peu plus que ça. Anton est une bête féroce, des griffes et des crocs acérés. Ambre en fait les frais et riposte. Heureusement, il y a deux jeunes enfants pour adoucir ces joutes verbales. Sophie est de loin une enfant curieuse et déconcertante. 
La narratrice m’avait déjà plus que plus dans le tome 1, ça se confirme avec ce tome. Elle a vraiment une voix aux différentes tonalités, elle prend des voix de jeunes enfants, une voix désarmante, sans cette tonalité idiote que l’on prend quand on parle à un enfant. 
En bref, le début m’a rebuté, puis comme le précédent, il a su éveiller ma curiosité et renforcer mon attachement pour les personnages.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il peut se passer tant de choses en cinq ans. On se perd de vue, on construit sa vie, ou on dérive.

Ambre a fait son chemin à Lyon, loin de ceux qui l’avaient accompagnée, lors de sa reconstruction personnelle, cinq ans plus tôt. Mais lorsque Rosalie appelle au secours, la jeune femme doit s’y résoudre: elle doit renouer avec ce chapitre de sa vie, retrouver ceux qui l’ont fait souffrir et qu’elle a tant aimés.

Le petit groupe d’anciens saisonniers d’Arvieux se rassemble, amenant dans les bagages des secrets, des douleurs enfouies. Vont-ils pouvoir faire face à tout ça?...

J’avais beaucoup aimé le premier tome de cette histoire, que j’ai lu il y a peu. Les chemins croisés des différents saisonniers étaient intéressants, emplis de bonheur, de douleur, et de reconstruction.

J’ai retrouvé les mêmes ingrédients dans ce second volume. Tout d’abord, j’apprécie que le temps se soit un peu écoulé avant les retrouvailles. Cela laisse la place à davantage de détails sur les vies de chacun: Rosalie qui a agrandi sa famille, Anton qui a fait une rééducation, Ambre qui a trouvé un boulot qui lui plaît. Autant d’éléments qui nous permettent de comprendre que les personnages ont “grandi”, se sont étoffés. Ils ont continué à vivre en notre absence.

J’ai retrouvé les mêmes sentiments douloureux d’un triangle amoureux, les incertitudes des uns, le réconfort des autres.

C’est une histoire qui se lit agréablement, facilement. Pas de difficultés à s’imaginer les scènes, ni les réactions que nous exposent l’auteur.

Voilà donc une série que j’ai apprécié. Et je me dis que, peut-être, l’auteur nous offrira l’occasion de les retrouver à nouveau. Qui sait?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré retrouver cette bande d'amis 5 ans après. Je pense que pour le moment ce livre est mon préféré de l'auteure. J'avais très hâte de me replonger dans l'écoute de ce livre pour passer les fêtes avec Marbre Rosalie Tim et toute la clique. En plus l'ambiance des fêtes de fin d'années rajoutait de la convivialité à l'histoire.
Enfin, la narratrice de ce livre audio qui est la même que dans je revenais des autres est un atout et rajoute de la valeur ajoutée à la plume de Mélissa Da Costa. Le duo qu'elles forment nous embarque de la première a la dernière ligne de ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'était un très beau moment.
Tout d'bord, je voudrais saluer la performance de la narratrice (j'ai écouté le livre au format Audio). C'est l'une des plus belles performances qu'il m'a été donné d'écouter. C'était parfait!
Concernant l'histoire, j'ai commencé ce livre, sans avoir lu "Je revenais des autres" et cela ne m'a pas dérangé. L'autrice a pris soin d'expliquer pourquoi la relation entre Tim, Ambre et Anton est brisée. Donc, je n'ai pas eu le sentiment de passer à côté de ma lecture et bien au contraire, car c'est un coup de cœur pour moi!
J'ai pris beaucoup de plaisir à voir Ambre revenir auprès de ses amis, se persuadant que c'est pour 1 jour, puis 2... C'est une belle histoire d'amitié et de parcours de vie, de non-dits et de vérité éclatante. On ne s'ennuie pas une seconde à Arvieux!
Pour moi, cette lecture est aussi bien que "tout le bleu du ciel".

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lorsque j’ai lu le résumé, j’ignorais qu’il s’agissait de la suite de « Je revenais des autres« , roman que je ne connaissais absolument pas. D’ailleurs, je n’ai découvert que grâce à mes copines du Page Turner Book Club qu’il s’agissait du second tome. Je me suis donc lancée dans ma lecture sans connaître ni les personnages, ni leur histoire respective et j’ai beaucoup aimé !

On suit ici l’histoire d’Ambre, une jeune femme qui, suite à un appel paniqué de son amie Rosalie, se retrouve à Arvieux en compagnie de ses anciens amis qu’elle n’a pas vu depuis cinq ans. Cinq longues années durant lesquelles Ambre n’a eu de cesse de fuir tout contact pour éviter un passé trop douloureux et qui, soudainement, va se rappeler brusquement à elle.

Malgré le fait que je ne connaissais pas le premier tome, je trouve que l’on parvient assez aisément à comprendre l’histoire, les personnages et ce par quoi ils sont passés. J’ai même pris beaucoup de plaisir à découvrir progressivement leur passé. L’auteure distille des petits détails à chaque chapitre, nous laissant ressentir chaque émotion au fur et à mesure. C’est d’ailleurs ce que je retiendrai de ce roman et de la plume de l’auteure : les émotions. Des émotions brutes, fortes, décrites avec une jolie plume prenante. J’ai vraiment beaucoup aimé l’écriture de l’auteure et la façon qu’elle avait de prendre le temps de nous faire ressentir chaque émotion, chaque événement sans précipitation.

Les personnages sont tous très différents et pourtant, on sent à quel point ils sont importants les uns pour les autres et à quel point ils ont tous un rôle à jouer dans la vie de chacun. On voit que Mélissa Da Costa a pris le temps de créer chacune des relations présentes dans son roman et ça ne les rend que plus vraies. On pourrait tous avoir ce genre de relations dans notre vie. Le réalisme est omniprésent, aussi bien dans l’histoire que dans le caractère des personnages.

Même si j’ai eu du mal à me plonger complètement dans l’histoire car je ne suis pas habituée aux livres audio, j’ai tout de même passé un excellent moment et je compte bien relire ce roman au format papier pour mieux m’y perdre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce nouveau roman, nous suivons Ambre, Tim, Anton, Rosalie et Gabriel dans un petit village de montagne au moment des fêtes de fin d’année. Les cinq amis ne se sont pas tous réunis depuis cinq ans. Après ces années passées loin les uns des autres, c’est l’heure des retrouvailles mais aussi de dévoiler des secrets, des non-dits qui couvrent depuis des années…

A travers une romance des plus simples, Mélissa Da Costa aborde des thématiques plus graves comme le handicap, les violences conjugales. L’autrice arrive à donner vie et consistance à ses personnages. Sa plume est douce et fluide, très agréable à lire (ou audiolire). Au fil des chapitres, nous nous attachons à ses personnages, les connaissons en profondeur. J’ai eu l’impression d’être incluse dans cette bande d’amis dont les retrouvailles sont pleines de rebondissements.

Bien que la fin soit plus que prévisible (cela reste une romance), j’ai beaucoup apprécié le cheminement des événements, les nombreux rebondissements ou surprises distillées au fil du récit.

Concernant la narratrice, Aaricia Dubois, sa voix est parfaite, les caractères des différents personnages sont reconnaissables à chacune de leurs interventions. C’était un plaisir que la route soit longue pour audiolire le plus possible ce livre.

Apparemment ces personnages ont déjà eu un roman tous ensemble, Je revenais des autres, mais ne l’ayant pas lu, je ne ferai pas de comparaison. Cependant, j’ai bien envie de découvrir ce premier roman tellement Les douleurs fantômes m’a emballée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Coucou !

Petite lecture doudou avec cette suite de 'Je revenais des autres' que j'avais adoré. J'ai trouvé un peu plus de longueurs ici mais ça ne m'a pas dérangée plus que ça.

Aaricia Dubois, la narratrice, est toujours aussi excellente et nous embarque dans l'histoire.

J'ai pris plaisir à retrouver Ambre, Tim, Rosalie, Anton et les autres. 5 ans après la fin de leurs périples du premier tome, leurs vies ont changé et évolué, pas forcément comme ils l'auraient voulu.

Je ne suis pas vraiment objective dans le sens où j'adore la plume de l'autrice, on voyage souvent dans ses livres. Ici nous allons de Lyon à Arvieux en passant par Tours ou l'Italie.

Ce roman est fort en sujet de vie comme la violence conjugale, les chagrin d'amour dont on ne se remet jamais vraiment, la réappropriation de son corps suite à un accident, le rejet, le deuil, le temps qui passe, hormis ça, on parle d'amitié, d'amour, d'enfance. Enfin la vie de tous les jours, le quotidien qui nous écrase ou celui qui nous rend heureux.

Les personnages sont le centre de l'histoire. Ils nous embarquent tous à leurs façons. On les aime tous même les plus désagréables 😉

J'aime ces romans de vie, ça fait parfois du bien de lire que malgré tous les obstacles, on peut réussir à être heureux.

Bref, lisez Mélissa Da Costa ! ❤️

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au début du roman, Ambre Rosalie appelle ambre car Gabriel a disparu… Même si elle ne se sont plus trop donné de nouvelles depuis cinq ans, Ambre n’hésite pas une seconde. Elle saute dans un train pour venir soutenir son amie.
À son arrivée, elle réalise que Tim est Antoine ont eu la même idée. En les revoyant, c’est tout un pan de sa vie qui refait surface. Et comme la situation s’éternise, elle ne peut plus se voiler la face. Ambre va devoir affronter son passé.

Dans tous les romans de Mélissa, la vie simple est à l’honneur. Ici encore, Rosalie et Gabriel se sont installés à Arvieux, le petit village de montagne dans lequel toute la troupe avait fait connaissance il y a cinq ans en tant que saisonnier. Ils ont fait le choix de vivre en pleine nature, avec leurs enfants, et de jouir des petits plaisirs de la vie.
A l’inverse, Ambre a essayé de mener une autre vie à Lyon. Mais même si elle n’a pas à se plaindre, elle s’aperçoit qu’il lui manque quelque chose. Et c’est au contact de Rosalie et de Gabriel et les autres, qu’elle réalise que quel que soit l’endroit, l’essentiel c’est d’être avec les siens.

La grande force de ce roman, c’est le pouvoir des retrouvailles car une fois réunis, tous laissent tomber les barrières qu’ils ont montées. Tous les bons moments qu’ils ont partagés ensemble refont surface, pour le malheur des uns mais surtout pour leur propre bonheur. C’est bien dans l’adversité qu’on crée des liens, et ils sont bien placés pour le savoir !

Les douleurs fantômes, c’est une belle histoire et une belle suite. Au rythme lent certes, mais toujours nécessaire aux histoires que raconte Mélissa. Des histoires bien ancrées dans la vraie vie, avec ses hauts et ses bas, avec ses espoirs et ses désillusions, mais avec cette instinct de survie qu’on porte en nous et qui nous pousse quoi qu’il arrive à aller de l’avant. Toujours !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est avec une petite appréhension que j'ai débuté mon audiolecture de cette suite de Je revenais des autres. Pourquoi ? Parce que c'est toujours le as pour moi quand il s'(agit d'une suite d'un roman que j'ai aimé. Je suis partagé entre l'idée réconfortante de les retrouver pour continuer un bout de chemin avec eux et celle d'être déçue, que l'autrice aurait dû les laisser vivre leur vie.
Les Douleurs fantômes n'ont donc pas échappé à cette règle chez moi. Mais, en même temps, la fin ouverte du premier volet laissait entendre qu'il y avait encore des choses à dire sur eux, que l'autrice ne les quitterait pas comme ça.

Et en effet, Ambre, Tim, Anton et même Rosalie avaient encore des choses à vivre. Leur histoire n'était pas close. Ils avaient la vie devant eux mais tout n'était pas réglé. Enfin tout ce qui concernait cette saison à la montagne...

C'est ainsi que cinq après, nous les retrouvons. Ambre n'est plus avec Tim mais avec un certain Marc. Elle gère une boutique de prêt-à-porter et se noie dans le travail. La jeune Ambre indécise, timide a bien changé. Elle est devenue une jeune femme impliquée dans son boulot, cheffe d'équipe, et fiancée. elle se contente de cette vie paisible... enfin on va découvrir très vite qu'il s'agit seulement d'apparence.

Elle reçoit un appel paniquée de Rosalie. Cela fait cinq ans ou presque, qu'elles ne se sont pas vu. La vie a fait que c'était difficile de repartir dans cette montagne pour Ambre, ou plutôt qu'elle a consciencieusement évité d'y retourner. Mais l'appel de Rosalie paniquée a suffit qu'elle annule ses plans pour les vacances de Noël qui débutaient et de la rejoindre. En effet, le mari de Rosalie, Gabriel, a disparu en laissant un mot énigmatique et depuis il est injoignable. Ambre a senti l'angoisse de Rosalie et n'a pas hésité à sauter dans un train, à la grande déception de Marc. Mais à l'arrivée, Ambre va renouer avec une partie du passé qu'elle souhaitait éviter... Tim et Anton sont venus aidés aussi.

On découvre alors que Tim est parti rejoindre Anton, grièvement blessé et qui se déplace désormais en fauteuil roulant, à peine quelques mois après s'être installé avec Ambre dans le Sud de la France. Lui reparti, Ambre a compris qu'il ne reviendrai pas. Que par culpabilité il resterait auprès d'Anton; Alors elle a tout plaqué et est repartie vivre à Lyon chez ses parents. Elle a préféré l'oublier. Mais la vie réserve toujours des surprises. Les revoir là, tous les deux, chez Rosalie va raviver les rancunes du passé. Anton, en colère depuis son accident et toujours aussi jaloux, est exécrable et s'adresse à tout le monde avec amertume et agressivité. Pourtant, s'il n'était pas mon personnage dans le précédent tome et qu'il commençait mal dans celui-ci, j'ai vu entre ses pages une nouvelle facette de son personnage qui a su me séduire et me toucher.

Ambre qui pouvait se montrer un poil agaçante dans le premier tome a changé. Culpabilité, souffrance, déprime amoureuse... elle est devenue résolue, taciturne. Elle s'est fait une raison. Elle se contente de vivre une histoire d'amour tranquille, sans étincelle. Une histoire d'amour sans surprise, "pépère" où tout semble déjà décider car c'est le cour normal de la vie. Pourtant, on sent bien qu'elle n'est pas épanouie au contact de ce Marc (que j'ai trouvé antipathique au possible dès le début). Et au contraire, les retrouvailles avec ses amis, même si le début et le contexte ne sont pas évidents, la réveillent à nouveau. La complicité, l'amitié sont toujours là, comme si leur séparation datait d'hier. Il y a un petit temps d'adaptation comme si les uns et les autres ne pouvaient pas ressentir la même chose, comme si ça ne pouvait pas être aussi naturel après tant de temps. Et pourtant, les uns et les autres s'observent, mais le naturel reprend le dessus. Leur humour, les souvenirs partagés, les conversations...

Et comme pour rappeler que la vie a continué, entre eux, il y a la petite Sophie de Rosalie et Gabriel qui a bien grandi et qui n'a pas sa langue dans sa poche. Et un petit nouveau Timothé, leur fils. Les deux enfants marquent donc le temps par leur présence, mais permet aussi d'apaiser les tensions, les tempêtes dans les non-dits des adultes. Une bulle d'oxygène.

Au final donc, j'ai dépassé mon appréhension de retrouver tous ces personnages à la fois si peu de temps après mon audiolecture de Je revenais des autres (en mars dernier) et si longtemps après leur séparation fictionnelle (5 ans entre les deux pour rappel). Et j'ai eu raison. J'ai été heureuse de retrouver tout ce petit monde, de voir qu'ils avaient évolué, que la vie avait continué pour eux mais qu'ils avaient encore des choses à partager avec nous.

Dans la version Audiolib, c'est de nouveau Aaricia Dubois (dont j'aime toujours autant le prénom!!) qui incarne Ambre et ses amis. Une voix douce, apaisante mais qui sait s'affirmer pour les moments plus douloureux ou pour les moments où les uns ou les autres s'affirment, crachant leurs rancœurs et leur colère.

Une suite réussie que j'ai apprécié. J'ai pu enfin dire au revoir aux différents personnages en toute sérénité.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On retrouve avec plaisir les personnages de « Je revenais des autres », Rosalie, Gabriel, Tim, Anton et Ambre… 5 ans après.
Que de chemin parcouru en 5 ans… mais la vie nous rappelle souvent que les choses ne doivent pas rester en suspens.
Le groupe d'amis d'avant se reforme donc…. Les rancoeurs, les douleurs, les amitiés également… et la verbalisation des émotions est belle, intense, douloureuse mais réparatrice.
Comment réparer ce qui doit l'être? Comment rebondir malgré le temps qui a passé et les regrets qui se sont enkystés?
C'est toute la beauté et la finesse de ce roman.

Vous l'aurez compris, je suis une fan inconditionnelle de la plume de cette autrice. Je trouve qu'elle a un don pour retranscrire les émotions, les sentiments… et donner de la densité mêlée à de la mélancolie à ses textes. J'aime la poésie de sa plume, sa sensibilité pour nous toucher avec des sujets graves et douloureux.
Comment se réparer quand on s'aime ou qu'on s'aime mal? Peut-on se reconstruire malgré les épreuves de la vie… peut-on s'autoriser à être heureux?
J'ai retrouvé mon attachement aux personnages mais celle qui m'a faite craquer c'est la petite Sophinette, cette enfant avec ses réflexions d'adultes.
J'ai aimé la fluidité de l'écriture, la sensibilité du récit et les thématiques abordées. J'ai passé un moment fort émotionnellement avec cette lecture.
Merci beaucoup à #netgalleyfrance et #audiolib pour cette magnifique découverte.

J'ai beaucoup aimé ce livre audio ainsi que la voix de la lectrice… celle de Aaricia Dubois qui porte le texte, nous fait vibrer émotionnellement. Sa diction et sa prosodie sont agréables et transmettre la douceur et les richesses des émotions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

ce tome 2 nous permet de retrouver avec grand plaisir les personnages auxquels on s'est attaché, qui nous avait émus qui était touchant et on les retrouve 5 ans après.

 Une histoire qui s’il y avait eu communication n’aurait pas vu le jour. Un questionnement sur la disparition d'un personnage (Si on a lu le tome 1, il n’y a pas trop longtemps, on se doute, de ce qu’il fait.)


On abordé la difficulté de devoir recommencer sa vie avec un handicap, un changement quelconque. On voit qu'un handicap peut faire changer la vision d'autres personnes en vers soi et que ce regard-là est compliqué à gérer. On va aussi aborder les difficultés d'un couple. De relations toxiques…


En résumé un excellent livre encore de l’auteur qui abordait des thématiques fortes et émouvantes en nous réconfortant devant un feu de cheminée entouré d'amis

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Plus de 12 heures passées en compagnie d'ambre, rosalie, Tim, Sophie, Gabriel.....
Encore une fois un très très bon moment de lecture audio.
Les douleurs fantômes, la suite de Je revenais des autres
Mélissa Da Costa et Aaricia Dubois nous emportent dans ces histoires d'amitiés, d'amour, de retrouvailles 5 ans après cette saison d'hiver.
Ils ont changés, grandis, muris mais cette amitié sincère, malgré la distance est restée la même.
Un pur bonheur

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cinq années se sont écoulées. Ambre a refait sa vie à Lyon et a coupé les ponts avec le reste du groupe. Mais quand Rosalie l’appelle pour lui dire que Gabriel a disparu, ni une, ni deux, Ambre prend le premier train pour la rejoindre et l’épauler.

Nous revoici donc avec les principaux protagonistes du roman Je revenais des autres. Et comme pour le premier volume, j’ai eu du mal à trouver les personnages sympathiques, notamment Ambre.
Par contre, j’ai trouvé le rythme du récit plus cadencé, moins ennuyeux, notamment peut-être grâce à la merveilleuse lecture de Aaricia Dubois. J’ai eu plus de plaisir cette fois ci que lors du premier tome .
Beaucoup de sujets sont abordés : le handicap, la sexualité, les femmes battues…

En conclusion, pas un coup de cœur mais une belle lecture, meilleure que pour celle du premier tome.

Merci à #NetGalleyFrance et aux éditions Audiolib pour l’acceptation de ma demande de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai bien aimé comme la plupart des livres de Melissa Da Costa, une lecture agréable, une plume envoûtante, une narration qui m’a fait vivre chaque instant comme si j’y était.
L’histoire est très prenante, j’ai beaucoup aimé les personnages.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai écouté peu de livres audio et, définitivement, la narratrice de ce titre m'a convaincue d'en écouter plus ! Sa voix est extrêmement agréable à écouter et m'a transportée directement.
En lectrice aussi maladroite que dans ma vie, je ne me suis pas rendue compte que c'était un tome 2 et je ne l'ai remarqué qu'en l'ajoutant à ma bibliothèque virtuelle, donc ça ne m'a pas du tout gênée lors de l'écoute.
J'ai adoré l'inclusivité des personnages, on s'y attache facilement et ils nous embarquent facilement avec eux. L'écriture de Melissa Da Costa est très agréable et fluide. L'histoire est douce et se dévore même si les personnages vivent des choses difficiles, le livre est quand même plein d'espoir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

une histoire dans laquelle on s'immerge vite. Des personnages attachants et de l'optimisme!
Il ne m'en fallait pas plus!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai bien aimé que l'histoire se déroule plusieurs années après Je revenais des autres.
Les personnages ont évolué, la vie a continué, on retrouve nos protagonistes et on découvre progressivement ce qui s'est passé durant ce laps de temps.
La vie n'est ni rose ni noire, plutôt un mélange entre les deux et j'ai beaucoup aimé que cela transparaisse dans cette suite.
Je reste sur mon sentiment précédent, à savoir que les personnages me touchent moins que pour Les lendemains même si cela reste une belle histoire. J'ai remarqué que la nature était davantage en retrait, ce qui m'a également manqué.
La thématique du handicap était intéressante ainsi que celle que l'on peut tous être amenés à se poser : suis-je en train de passer à côté de ma vie ?
La vie n'est pas simple, elle est faite de choix mais comment savoir si l'on a fait les bons ?
Je souhaite continuer ma découverte de l'auteure, son prochain roman prévu pour fin septembre m'intéresse !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Joie de retrouver les protagonistes de " Je revenais des autres" quelques années plus tard et des échanges subtils et toniques
Auteure à suivre, assurément

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord, un gros merci à #NetGalleyfr grâce à qui j'ai découvert Mélissa Da Costa et Les douleurs fantômes.
Sans faire trop de comparaison, j'ai pensé à Valérie Perrin dans l'écriture, le ton et la narration.
Après 5 ans sans se voir, cinq amis se retrouvent lors de l'appel au secours de l'une d'entre eux, Rosalie, dont le mari ne donne pas de nouvelles depuis quelques jours. Tout le monde accourt même Ambre , elle qui se faisait la plus discrète et qui s'était volontairement éclipsée de cette belle amitié. On saura pourquoi au fil des pages et on comprendra.
Malgré les douleurs et les blessures et les absences que cette bande des cinq ont pu connaître, on les sent solidement soudés, fidèles à leur amitié malgré tout. C'est ce qui les aidera tous à refaire non à continuer autrement leur vie. Des tours et détours pour y arriver , certains plus méprisables et désordre que d'autres mais comme c'est écrit amoureusement avec une naïve honnêteté, on s'y laisse prendre et on finit par s'attacher à cette belle galerie de personnages. C'est léger, ça se lit facilement et c'est un bon plaisir cette lecture. Encore une fois merci pour #LesDouleursfantômes à #NetGalleyFrance .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai retrouvé avec plaisir les personnages de Je revenais des autres, cinq ans après leur séparation sur un quai de gare.

Ambre a coupé le contact ou presque avec ses amis d’Arvieux, elle vit à Lyon avec Marc, un ami de son frère et gère une boutique de mode. Ils vivent un amour tranquille et sans passion, Ambre est heureuse ainsi. Juste avant Noël, Rosalie appelle son amie au secours car Gabriel a disparu depuis trois jours en disant qu’il revient au plus vite mais est injoignable et Rosalie ne sait pas du tout où il est allé. Très angoissée elle demande à ses vieux amis de venir. C’est ainsi qu’Ambre se retrouve à Arvieux en compagnie de ses compagnons. Les relations avec Tim et Anton sont particulièrement glaciales, cinq ans plutôt, elle était partie dans le sud avec Tim pour la saison d’été, mais au bout de deux mois, Anton a eu un grave accident de ski et Tim est immédiatement parti à son chevet. Anton est depuis handicapé, Tim s’en occupe mais leur relation en pâtit sérieusement, surtout que le sportif ne supporte pas son état et se défoule sur son partenaire. Après de nombreuses tensions, explications houleuses et quelques gestes violents, tout est prêt pour le happy end tant attendu, et tant pis pour Marc dont la réaction facilitera beaucoup la tâche d’Ambre. L’épilogue nous mène encore cinq ans plus tard, pour nous donner des nouvelles de la petite bande.

J’aime beaucoup les romans de Mélissa Da Costa, qui sont d’habitude des coups de coeur, mais j’ai moins apprécié celui-ci qui sent un peu le réchauffé, comme souvent les suites. Il est toutefois loin d’être mauvais, j’espère quand même qu’il n’y aura pas un troisième opus pour nous conter les divorces de la bande et comment ils gèrent l’élevage de lamas !

Ambre et Tim se vantent d’être enfin devenus adultes, mais on peut en douter, rompre avec Marc par sms le soir du réveillon ne relève pas d’une conduite excellente à mon avis. Si Rosalie était le personnage raisonnable du précédent roman, là elle fait des histoires pour pas grand chose lors du repas du réveillon, elle est moins posée qu’avant. Les pensées et réactions d’Ambre me semblent étranges, sans doute parce que je ne crois pas à l’amour fou.

La relation entre Anton et Tim par contre est très finement analysée, il s’agit de ce que Paul Watzlawick appelle la double contrainte paradoxale, qui se développe quand une personne est dépendante de l’autre, en particulier dans le couple. Les deux partenaires sont enfermés dans une relation de culpabilité et de rancoeur qui débouche sur des violences psychologiques ou physiques. Tim ne peut quitter Anton, même s’il n’y a plus d’amour, il se sent obligé de le soigner et de le protéger. De son côté, Anton se sent diminué dans le regard de Tim et ça le pousse à la violence verbale et parfois physique. Ambre saura rompre ce cercle vicieux destructeur et de ce fait libérer les deux amis qui pourront prendre un autre chemin. Ambre est la seule qui ose remettre Anton a sa place et s’opposer à sa violence. Pour moi c’est de loin l’aspect le plus intéressant du livre, peut-être par déformation professionnelle. En tout cas plus intéressant que la troisième mouture du couple Ambre/Tim.

C’est roman agréable à lire et il séduira sans doute tous les inconditionnels de l’auteure. On y retrouve comme fil conducteur l’amour et la résilience. On découvre dans l’épilogue qu’Anton a su se reconstruire de manière très convaincante. Un grand merci à Audiolib et Netgalley pour cette belle découverte.

#LesDouleursfantômes #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cet ouvrage est considéré comme le second tome de "Je revenais des autres" ...
Pourtant sans avoir lu le premier opus, je n'ai pas eu de mal à entrer dans cette lecture audio, bien au contraire.

Ambre est appelée à l'aide par une amie qu'elle a perdu de vue depuis longtemps. Pourtant elle va décider de la rejoindre pour lui apporter tout le soutien nécessaire. En arrivant chez Rosalie, Ambre va devoir faire face à son passé et à ces souvenirs. Entre pardon, rivalité, et engueulades ; c'est finalement une belle histoire d'amitié que nous livre l'autrice.

Je me suis beaucoup attachée aux personnages. Ils ont tous leur part d'ombre et ça les rend si réels.

De plus l'écriture de Melissa Da Costa est d'une douceur telle que nous plongeons corps et âmes aux côtés de ses personnages. Et je pense que c'est encore plus percutant en audio.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

un grand plaisir d'ecoute
la narration est très fluide et ce texte se prète bien à l'audio
de plus en plus conquise par les livres audios même si l'editeur m'en refuse l'acces le plus souvent
pourtant j'en suis une bonne prescriptrice en librairie et je trouve que ce format séduit de plus en plus
parmi la clientele

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :