Au nom de tous les tiens

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 6 mai 2022 | Archivage 31 août 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Aunomdetouslestiens #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Quand Aya Cissoko était jeune, sa mère, Massiré Dansira, ne cessait de lui répéter : « Tu n’es pas l’enfant de rien ni de personne ! ».

Devenue mère à son tour, l’autrice entend ici rappeler à sa propre fille ses origines ; son enfant est en effet issue d’une double lignée à l’histoire violente et douloureuse, celle de guerriers bambaras du Mali qui ont affronté la colonisation, et de juifs ashkénazes déportés à Auschwitz. Comment calmer les brûlures de ces destins mêlés ? Il faut continuer à parler, dénoncer, lutter, ne pas cacher les difficultés de la condition noire, regarder en face les vexations subies par une mère vaillante dans un pays hostile. Il faut continuer à se battre et à interroger les hiérarchies sociales, montrer comment racisme et mépris de classe se mêlent dans une logique perverse. Parce qu’elle a compris que l’ascension sociale, si elle éloigne de la pauvreté, ne protège pas des préjugés, Aya Cissoko ne veut oublier ni les siens, ni d’où elle vient. Elle sait maintenant transformer en mots puissants et éruptifs, dans une ultime tentative de conciliation, une colère qui jaillit des tréfonds de son enfance.


Aya Cissoko est une ancienne championne de boxe passée par Sciences Po. Elle est aujourd’hui conférencière, autrice et comédienne. Elle a publié, chez Calmann-Lévy, Danbé (2011) et N’ba (2016).

Quand Aya Cissoko était jeune, sa mère, Massiré Dansira, ne cessait de lui répéter : « Tu n’es pas l’enfant de rien ni de personne ! ».

Devenue mère à son tour, l’autrice entend ici rappeler à sa...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782021506976
PRIX 17,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

« Tu n’es pas l’enfant de rien ni de personne ! » disait sans cesse Massiré Dansira...
Ce texte est un fort et émouvant passage de témoin pour sa fillette qui vient de naître. Aya Cissoko, fille d'immigrés venus du Mali en 1960 y raconte l'histoire de son père qu'elle a peu connu et surtout celle de l'existence laborieuse d’une mère, digne et respectueuse malgré  les nombreuses marques de mépris, ou de racisme. Elle rend hommage à la noblesse passée et à la richesse convoitée du Mali, à la dignité de sa mère, Massiré Dansira, dont elle a parfois eu honte adolescente, juste pour mieux s'intégrer...Ce texte constitue comme une réparation de son attitude. 
"La France m’apprit que pour appartenir à ces Autres, il me faudrait m’assimiler en trahissant mon propre camp. La France m'a fait avoir honte de ma mère. Parce que je n’avais qu'elle sous la main. Et que sa personne concentrait tout ce que nous n'étions pas. Elle n’était pas blanche et n’avait que sa force de travail à vendre. Une femme docile et silencieuse par nécessité, tant qu'on ne lui manquait pas de respect. Massiré Dansira dut en passer par là pour qu'il en soit autrement pour nous."
Aya Cissoko adresse aussi à la France un témoignage personnel de sa difficulté d’être considérée comme française alors même qu'elle est née sur le territoire français et parfois même considérée tout simplement parce que c'est une femme influente. 
" La dignité est tout ce qu'il reste à ceux qui ne sont rien et ne possèdent rien dans une hiérarchie des hommes faite par quelques-uns pour ces quelques-uns."
Un texte miroir qui fait réfléchir... Je recommande!
#Aunomdetouslestiens #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre est une vraie ode à la transmission, j’ai beaucoup aimé !
.
Beaucoup de thèmes sont abordés, le racisme, le féminisme, les origines, etc… Malgré le racisme qu’elle a subi et continue de subir, l’autrice est fière de ce qu’elle est, de ceux qui l'ont construit et des valeurs qu'elle transmet à sa fille. Elle évoque aussi la difficulté à être considérée comme française, même en étant née sur le territoire français.
.
Ce texte, c’est aussi un pardon à sa mère dont elle a parfois eu honte plus jeune.
.
J’ai été touché par les mots d’Aya Cissoko, par le véritable cadeau de transmission de son histoire et de tous ses ancêtres qu’elle fait à sa fille.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :