Le Nageur d'Auschwitz

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 5 mai 2022 | Archivage 4 mai 2022
Editions de l'Archipel, ROMANS FRANCOPHONES

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LeNageurdAuschwitz #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Jamais Alfred Nakache, enfant juif de Constantine, n’aurait imaginé défendre un jour les couleurs de la France aux Jeux olympiques de Berlin, en 1936. Ni décrocher le record du monde du 200 mètres brasse papillon en 1941, sous le régime du maréchal Pétain. À force de volonté, armé d’un invincible sourire, il s’est hissé au sommet des podiums.

Mais, lors des championnats de 1943, le voilà interdit de bassin. En décembre de la même année, « le poisson », comme on le surnomme, est arrêté, puis déporté à Auschwitz. Il y bravera ses gardiens en allant nager, au péril de sa vie, dans des réserves d’eau à l’autre bout du camp. Sans savoir s’il reverra un jour sa femme et sa fille, dont il a été séparé, sur le quai, à l’arrivée du convoi 66.

Ce héros oublié revit dans ce roman vrai mettant en scène un gamin qui avait peur de l’eau et aura pratiqué son sport jusqu’en enfer.

Jamais Alfred Nakache, enfant juif de Constantine, n’aurait imaginé défendre un jour les couleurs de la France aux Jeux olympiques de Berlin, en 1936. Ni décrocher le record du monde du 200 mètres...


Note de l'éditeur

Éditeur et écrivain, Renaud Leblond est l’auteur du "Pouvoir des
sectes" (Chêne, 2009) et du "Journal de Jules Rimet" (First éditions,
2014). Passionné de sport, il a fondé en 2012 le Prix de littérature
sportive Jules Rimet.

Éditeur et écrivain, Renaud Leblond est l’auteur du "Pouvoir des
sectes" (Chêne, 2009) et du "Journal de Jules Rimet" (First éditions,
2014). Passionné de sport, il a fondé en 2012 le Prix de...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782809844559
PRIX 18,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Grâce à Mylène des Editions l'Archipel, via net galley, j'ai eu la chance de lire en avant première : Le nageur d'Auschwitz de Renaud Leblond.
L'auteur nous fait découvrir l'histoire d'un héros français oublié.
Alfred Nakache (1915-1983), juif natif de Constantine, fût une gloire de la natation française et du water-polo de 1936 à 1942, survivant d'Auschwitz et de Buchenwald.
Interdit de bassin lors des championnats de France en 1942, dénoncé en novembre 1943, il est arrêté, détenu à Drancy, puis déporté par le convoi n° 66 du 20 janvier 1944.
À Auschwitz, Alfred Nakache bravera les nazis en allant nager, à ses risques et périls, dans des réserves d'eau à l'autre bout du camp.
En 1945, alors qu'on le croit mort, lui qui, petit, avait peur de l'eau, revient nager dans son club des Dauphins, à Toulouse.
Avec l'espoir de retrouver sur le quai de la gare, où il se rend tous les soirs, sa femme Paule et sa fille Annie, déportées avec lui.
Le nageur d'Auschwitz est un roman, librement inspiré par la vie d'Alfred Nakache.
Bravo à l'auteur pour le travail de recherche, on sent qu'il a travaillé pour nous retracer la vie de cet homme courageux.
Incroyable mais vrai, Alfred avait une peur panique de l'eau quand il était enfant ! Une rencontre le motive et fait qu'il s'entraine, dur, très dur même, pour devenir un champion. Cela force l'admiration.
Il réussira à force d'entrainement, et il est très intéressant de découvrir sa vie.
J'ai lu de nombreux ouvrages se déroulant dans les camps de concentration mais pas celle d'un champion tel que lui.
Il va devoir se battre non seulement pour réussir mais aussi pour continuer sa passion car nager devient compliqué quand on est juif avant la seconde guerre mondiale, et pendant, évidemment !
Nous le découvrons avant son arrestation, pendant sa détention dans les camps puis après. Ce n'est pas toujours dans l'ordre, il faut bien suivre.
Sa condition de vie est misérable, les gardiens s'amusent avec lui en le faisant nager dans des conditions déplorables et quand il fait parfois très froid.
Certains passages sont durs, évidemment, et font mal au cœur.
C'est poignant de penser qu'il ignorait que sa femme et leur fille étaient décédées, surement dès leur arrivée à Auschwitz. Il croyait en elles, pensait qu'un jour ils se retrouveraient. Il a tenu, envers et contre tout. J'ai plusieurs fois eu les larmes aux yeux en pensant au calvaire vécu par ses hommes.
J'ai beau lire beaucoup de romans ou témoignages sur cette période, je ne comprends toujours pas comment des hommes ont pu faire un tel génocide envers d'autres êtres humains ! Et malheureusement, on a beau dire qu'il ne faut pas oublier pour que cela ne recommence pas.. certains semblent trouver normal de recommencer. Quelle tristesse.
J'ai apprécié ma lecture dans l'ensemble, et la découverte du destin de ce champion méconnu de nombreux personnes, dont moi.
Petit bémol : j'ai trouvé ça un peu brouillon par moment. Les chapitres ont un titre, mais parfois à passer d'un moment à un autre je me suis un peu perdue.
Le nageur d'Auschwitz est malgré cela un bon roman, je le recommande et je le note quatre étoiles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Moi qui suis passionnée par la Seconde Guerre mondiale et habitant près de Toulouse, j'ai un peu honte de ne pas connaître l'histoire d'Alfred Nakache. La première fois que je l'ai entendue c'était aux informations, une piscine portant son nom. C'est donc avec beaucoup de curiosité que j'ai sollicité ce Service-Presse sur NetGalley. Je remercie Mylène pour m'avoir permis de connaître son histoire.

Constantine, Algérie, été 1928.

Alfred Nakache a peur de l'eau, une vraie phobie qu'il vaincra à l'âge de 13 ans grâce à un militaire, un geste qui lui permettra de croire en un avenir dans ce sport.

Adolescent, Alfred tombe amoureux de Paule Zaoui avec qui il connaîtra quelques années de bonheur avant le début de la descente aux enfers. Patiemment, Alfred démarre sa carrière et fait parler de lui dans la presse. A Paris, il passe dans la cour des grands, et fait face à l'antisémitisme. Avec Paula, ils vont se battre pour réaliser leurs rêves.

Après la mort de son frère Roger durant la guerre éclair, le 7 octobre 1940, Alfred et Paule sont déchus de leur nationalité et deviennent "indésirables". N'ayant plus le droit d'exercer, ils fuient Paris et la Gestapo pour trouver refuge à Toulouse.

Le 29 août 1942, une immense rafle démarre dans tout le Sud-Ouest de la France. En novembre, la Gestapo entre dans Toulouse, la zone libre n'est plus.

En juillet 1943, l'étau se resserre autour des Nakache devenus parents d'une petite Annie. La presse encense Alfred de par le fait qu'il est juif mais il peut compter sur les nageurs du club de natation où il s'entraîne qui refuse de participer aux compétions s'il ne peut pas en être, un acte de résistance qui prouve la solidarité du milieu sportif.

Le 20 décembre 1943, la famille Nakache est arrêtée par la Gestapo. Le 10 janvier 1944, ils sont dans un train direction Drancy. Fin Janvier 1944, Aloïs Brunner lui propose de sauver sa vie mais sans sa femme et sa fille. C'est ensemble que les Nakache partent le 20 janvier 1944 dans le convoi 66, direction Auschwitz. Séparés dès leur arrivée, commence le parcours identique à tous les camps de concentration.

Placé à l'infirmerie centrale avec le responsable du block 18, Alfred comprendra bien assez tôt le sort que leur réserve les SS et aidera Robert Waitz à cacher des déportés dans les combles. Sa célébrité ne passe pas inaperçus et le responsable d'Auschwitz n'hésite pas à l'humilier en lui faisant faire des défis mortels. Devenus le jouet des officiers SS et leur divertissement avec Victor Young Pérez, un boxeur professionnel, il est prêt à tout pour survivre et retrouver sa femme et sa fille.

Alfred ira jusqu'à défier ses tortionnaires en nageant sans contraintes dans les bassins où ceux-ci l'humilient.

La fin du IIIème Reich est proche, les Soviétiques gagnent du terrain et approchent pour libérer les camps. Paniqués, les SS emmènent les déportés dans une marche de la mort qui les conduira au camp de Dora et pour les autres au camp de Buchenwald.

Le 11 avril 1945, les Américains libèrent le camp de Buchenwald et découvrent toute l'horreur de la Shoah. Rapatrié, Alfred a du mal à retrouver ce monde qui le croyait mort tandis que l'espoir de revoir sa femme et sa fille s'amenuise.

La nage sera son seul salut quand en 1946, il apprend la mort de sa fille Annie. Le 8 août 1946, Alfred Nakache remporte le record du monde aux championnats de Marseille, un hommage à sa famille définitivement disparue.

A 33 ans, Alfred se qualifie aux JO de Londres. En 1948, il fait sa dernière nage professionnelle, son corps et les sévices subis durant sa déportation ont raison de sa santé.

A Sète, il continue de nager simplement pour le plaisir. Au cours d'une nage, il fait une crise cardiaque et meurt le 4 août 1983 à 67 ans.

Le 12 mars 2021, le gouvernement français lui rend hommage à travers les portraits de 318 personnalités représentatives de l'histoire de la diversité française.

Pour conclure son histoire, le récit des déportés du convoi 66 et des personnes ayant côtoyé Alfred Nakache. Leurs histoires et ce qu'ils sont devenus.

Alfred Nakache a toujours pensé que c'est son ex-rival qui l'a dénoncé à la Gestapo.

Une bibliographie complète ce récit ainsi que les titres des extraits de récits, de témoignages ou de romans qui permettent aux lecteurs de compléter cette lecture.

La vie à contre-courant du nageur d'Auschwitz !

Ce récit comporte un important travail de recherches pour comprendre l'histoire de ce champion de natation et sa survie au cœur de l'enfer des camps de concentration.

Renaud Leblond dresse le portrait d'un homme généreux, qui pensait toujours aux autres et ce malgré le danger leur donnant une chance de survivre.

Entre passé et présent, l'auteur décrit la vie d'Alfred Nakache, champion de natation juif qui a connu l'enfer d'Auschwitz et la perte de ses proches ainsi que sa reconstruction.

Un récit où s'entremêle les époques et où la natation est mise au premier plan avec forces détails et notes de bas de page permettant de comprendre comment il a survécu à l'enfer concentrationnaire et à l'indicible.

Au niveau de la lecture, les retours incessants entre les différentes périodes peuvent paraître brouillon. Régulièrement, on passe des années 1930 à Auschwitz en quelques pages ce qui est assez déroutant au niveau de la lecture. J'ai l'habitude avec les livres sur la Seconde Guerre mondiale de passer du passé au présent mais ce qui m'a gêné c'est que là on a des chapitres relativement courts. En dehors de ça, l'histoire d'Alfred Nakache est poignante, bouleversante et qui comme tant d'autres tombées dans l'oubli doivent être mise en lumière, doit être connue. Une lecture poignante et enrichissante...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le nageur d’Auschwitz c’est l’histoire d’Alfred Nakache, un garçon de 13 ans qui vit en Algérie et… a peur de l’eau. Il fait une rencontre qui lui permet de dépasser sa peur et de devenir champion de natation en quelques années à peine. Il quitte sa famille pour rejoindre Paris. À ce moment-là l’antisémitisme monte et la seconde guerre mondiale n’est pas loin…

Je lis rarement des livres sur la guerre mondiale ou sur Auschwitz. Il y a tellement d’ouvrages que j’ai du mal à me positionner, témoignage, fiction, romance, documentaire, jeunesse, il y a de tout. J’ai tenté celui-ci par curiosité et pour son originalité et j’ai bien fait !

-> Entre documentaire et fiction
Ici j’ai beaucoup aimé le style, des chapitres courts et une écriture fluide, pas totalement documentaire mais pas tout à fait pur roman non plus. L’auteur relate les faits, précise les dates et lieux tout en apportant des notes de page qui complètent les informations. Mais pas de panique, à la façon d’un roman il y a des personnages auxquels on s’attache, des dialogues, des scènes imaginées mais inspirées des faits réels. On sent que l’auteur s’est bien documenté.

-> Toulouse
Habitant à Toulouse je ne connaissais Alfred Nakache que de nom, grâce à la piscine qui porte son nom. La ville a eu une grande importance dans la vie de Nakache et je ne savais pas à quel point. J’ai apprécié retrouver des noms célèbres de Toulouse, des noms de rue, de lieux et ainsi encore mieux appréhender l’histoire de ma ville en particulier à cette époque.

-> À travers le temps
Le livre alterne les périodes et les lieux, on commence par l’enfance de Nakache et sa peur de l’eau puis on découvre de nombreux moments importants de sa vie. Les périodes s’enchaînent mais pas dans l’ordre chronologique, il faut se repérer et être attentif mais cela ne m’a pas gênée bien au contraire.

-> Plongée au coeur de l’enfer
Certains passages sont extrêmement durs et reflètent les horreurs de cette période.
L’originalité de ce livre c’est surtout la façon dont les sportifs célèbres ont été traités par rapport aux autres juifs. Cet aspect m’a beaucoup intéressée.
Malgré la situation Nakache continue la natation, sa passion lui permet de garder la tête hors de l’eau (c’est le cas de le dire !) et de pas sombrer face à la séparation avec sa femme et sa fille.


Une histoire bouleversante qui met en avant les valeurs du sport, l’optimisme, l’amitié et le courage dont a fait preuve Nakache, cet héros et sportif français. Pour ne surtout pas oublier…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Albert NaKache, du gamin juif de Constantine au bassin olympique de Berlin en 1936 ; Albert Nakache, déporté et rescapé des camps de la mort. Un destin incroyable ! Dans un style très journalistique, Renaud Leblond nous raconte l’histoire de ce héros oublié du sport français. Pourtant, au départ, rien ne prédestinait ce garçon, qui avait peur de l’eau, à devenir l'athlète qu’il est devenu. Un jeune militaire rencontré à 13 ans va bouleverser sa vie en lui apprenant à nager. C’est d’ailleurs son statut de recordman et de champion qui le protègera à Auschwitz.

L’auteur jongle entre les époques et les lieux : la jeunesse heureuse à Constantine, l’apprentissage de la natation et l’amour avec Paule à Paris, le sport à Berlin, la fuite à Toulouse, l’horreur à Auschwitz.
Ce livre n’est pas seulement une biographie, il raconte aussi une ambiance et un état d’esprit où l’antisémitisme est déjà présent. Le lecteur est plongé dans les années 20 à 50 dans le monde du sport puis de la guerre avec ses amitiés ou ses haines, les rencontres, une époque qui n’épargne les Juifs dans aucun pays : attentats en Algérie, insultes et humiliation à Berlin ou Paris jusqu’à la perte de sa nationalité française sous le régime de Vichy. En suivant le parcours d’Albert Nakache, on vit de l’intérieur toutes les brimades qu’il a dû subir. L’auteur publie d’ailleurs quelques documents authentiques de l’époque. Ca fait froid dans le dos !

Une couverture réussie, un personnage attachant et une belle âme à découvrir, des chapitres courts et intenses qui vont à l’essentiel. Cette biographie, très documentée, est émouvante et intéressante à plus d’un titre.
Je regrette que l’auteur n'ait pas ajouté quelques photos pour encore mieux cerner la personnalité d'Alfred Nakache.
Merci à NetGalley et aux éditions de l’Archipel pour ce récit passionnant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley et aux Éditions de l’Archipel pour ce partenariat
Renaud Leblond est directeur de la fondation Jean-Luc Lagardère et maître de conférence à sciences po. Je ne connais pas cet auteur, le titre du livre m’a intriguée. Je lis peu de livre sur les guerres mais je ne regrette pas mon choix. Je n’avais jamais entendu parler de ce nageur .Ce livre sortira le 5 mai 2022.
Surnommé le nageur d’Auschwitz, il s’appelait Alfred Nakache né dans une famille juive traditionnelle de Constantine le 18 novembre 1915. Il fut sacré vice-champion d’Europe en 1938.
A 13 ans, il avait une peur de l’eau. » Alfred a 13 ans et la mer l’effraie, tout comme les bassins moins profonds. Il ne sait pas d’où vient cette phobie. «
Le jeune Alfred a vaincu sa peur, et devient peu à peu un champion de natation. En 1931, il devient le champion d’Afrique du Nord.
En 1933, il arrive à Paris, et participe aux Championnats de France. Il arrive deuxième. Son but est alors de se préparer pour les Jeux Olympiques de 1936 à Berlin. En finale du relais quatre fois 100 mètres nage libre, les Français finissent quatrième, devant l’équipe allemande, sous les yeux d’Hitler et de Goebbels présents dans les gradins. Il réussit en 1939 l’examen pour devenir professeur d’éducation physique. Il intègre par la suite l’École normale d’éducation physique, futur Institut national du sport, de l’expertise et de la performance, comme son épouse Paule , également juive avec qui il s’est marié le 6 octobre 1937. Lorsque Philippe Pétain abolit le décret Crémieux, Alfred Nakache, en tant que juif d’Algérie, est déchu de sa nationalité française. Professeurs et juifs, lui et son épouse, doivent partir pour continuer de travailler et s’installent avec leur fille à Toulouse en zone libre.Cela n’empêchera pas qu’ils soient dénoncés comme juif et arrêtés par la Gestapo.
Les Nakache partent le 20 janvier 1944 dans le convoi 66, direction Auschwitz.
L’auteur alterne des passages de vie d’Alfred, avant la guerre et les périodes difficiles dans les camps. Durant sa captivité, le nageur a subi beaucoup d’humiliations. Nakache va échapper à la mort. Sa passion le sauvera des camps d’extermination. Mais quand il sort des camps, il a beaucoup maigri.
"Auschwitz, Février 1944
A l’eau, Nakache ! Ne nous fais pas attendre, tout l’état major est là pour t’admirer , mon vieux.
L’officier Muller, responsable d’Auscwitz, du bâtiment de l’infirmerie, jubile. Nakache recordman du monde de 200 mètres brasse , est son divertissement préféré."
Le 11 avril 1945, les Américains libèrent le camp de Buchenwald et découvrent toute l’horreur de la Shoah. Rapatrié, Alfred a du mal à retrouver ce monde qui le croyait mort . Il croit toujours pouvoir retrouver sa femme Paule et leur fille, Annie, déportées en même temps que lui. Il se rend chaque soir sur les quais de la gare, et attend en vain.
le 8 août 1946, Alfred Nakache remporte le record du monde aux championnats de Marseille, un hommage en mémoire de tous les déportés, de sa fille et de sa femme.
Il est mort en nageant, d’ une crise cardiaque et le 4 août 1983 à 67 ans.
A la fois documentaire et romancé, ce livre m’a plu. Il évoque un pan de l’Histoire que je ne connaissais pas. L’histoire est poignante et enrichissante. Merci à l’auteur pour son travail de recherche, pour nous présenter un livre à la portée de tous..
Une bibliographie complète ce récit ainsi que les titres des extraits de récits, de témoignages ou de romans qui permettent aux lecteurs de compléter cette lecture.
Le nageur toulousain Alfred Nakache a fait son entrée au Panthéon mondial de la natation – le Swimming Hall of Fame de Fort Lauderdale en Floride en mai 2020. Une cérémonie officielle a eu lieu en aux Etats-Unis.
Le 12 mars 2021, le gouvernement français lui rend hommage à travers les portraits de 318 personnalités représentatives de l’histoire de la diversité française.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

j'aime les livres historiques, ici c'est un peu comme un documentaire romancé. J'étais curieuse de découvrir Alfred Nakache et un peu honteuse de ne pas le connaître avant aujourd'hui ^^.
A la lecture on sent que l'auteur s'est extrêmement documenté, rien n'est écrit à la légère, de nombreuses sources sont citées.
Par contre je n'ai pas vraiment accroché 😕, on parle beaucoup de la vie amoureuse et sportive de M. Nakache avant les camps. Ses entraînements, ses voyages, ses jeux, et je me suis un peu ennuyée. On aborde bien entendu le sujet très émouvant d'auschwitz et des conditions de détention déplorables, ces passages minimes m'ont tout de même tirés des émotions. Je vous le conseil si vous voulez découvrir surtout l'histoire de la vie d'Alfred Nakache.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alfred Nakache fut un très grand champion de natation mais fut aussi un déporté, peut-être bien sauvé par son statut de champion mais aussi mis en danger par lui.
Ce livre nous restitue cet homme généreux et courageux. Un très beau roman

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alfred Nakache est un nom que je ne connaissais pas. Pourtant, il fut une figure sportive française importante juste avant la Seconde Guerre Mondiale.

Ce livre s’attache à nous raconter son histoire: sa jeunesse à Constantine, ses débuts dans la compétition sportive, son arrestation dûe à son statut de juif, sa déportation. Une figure historique oubliée, que l’on redécouvre au travers de coupures de journaux d’époque et de témoignages de personnes l’ayant côtoyé à différents moments de sa vie.

C’est d’ailleurs une histoire bouleversante, comme tant d’autres, durant la même époque. Cet homme, qui ne demandait rien d’autre que de pouvoir participer à des jeux Olympiques, et qui se retrouve à devoir nager dans une eau saumâtre pour sauver sa vie, a fait preuve d’une ténacité impressionnante.

Alfred Nakache possédait visiblement de nombreuses qualités humaines. Elles se sont d’ailleurs révélées davantage encore lorsqu’il aidé plusieurs autres prisionniers, participant comme il le pouvait au soutien moral de chacun.

Bien que ce ne soit pas un livre très long, il est complet et bien documenté. J’ai vraiment été intéressée par ce que je lisais et je n’ai pu m’empêcher ensuite de tenter de retrouver des photos d’époque.

J’aime toujours beaucoup découvrir des pans de l’Histoire dont on ne se rappelle. Ce document va donc avoir une bonne place dans les titres que je retiendrai.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le nageur d’Auschwitz de Renaud Leblond
📖 Alfred Nakache était un phénomène.
Adolescent, il quitte son Algérie natale pour aller s'entraîner à Paris et entamer une brillante carrière de nageur. Très vite, il collectionne les podiums et les records. Il devient un champion, une vedette.
La guerre survient, puis l'exode en zone "non occupée", l'arrestation à Toulouse et les camps. Toute sa vie est bouleversée mais lui ne change pas : humain dans les bassins, humain dans la vie, humain dans les camps.

👩‍🏫c’est un roman poignant !
C’est un roman avec une construction à double temporalité : nous avons Alfred Nakache « heureux » qui nous raconte sa découverte de la natation à ses grands bonheurs personnels et nous avons Alfred Nakache qui nous raconte l’horreur de la déportation.
Pendant toute la durée du récit nous alternons entre moments de bonheur et moment d’horreur, ce qui permet d’avoir un rythme plus soutenu. J’aime beaucoup cette construction, elle nous permet de voir que même si le narrateur est toujours le même personnage, il est malgré tout un homme différent.

J’ai beaucoup aimé ma lecture. Mon seul bémol est que je connaissais déjà l’histoire de ce grand nageur, ce qui m’a enlevé tout effet de surprise lors de ma lecture.

Je vous conseille de courir dans vos librairies pour découvrir la vie ce très grand sportif !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y a des noms comme ça qui évoquent de suite quelque chose et d’autres qu’il nous semble avoir entendu …. Pourtant celui du nageur d’Auschwitz devrait être gravé dans nos mémoires .

L'histoire vraie de l'homme qui nagea en enfer

Jamais Alfred Nakache, enfant juif de Constantine, n'aurait imaginé défendre un jour les couleurs de la France aux Jeux olympiques de Berlin, en 1936. Ni décrocher le record du monde du 200 mètres brasse papillon en 1941, sous le régime du maréchal Pétain. À force de volonté, armé d'un invincible sourire, il s'est hissé au sommet des podiums.
Mais, lors des championnats de 1943, le voilà interdit de bassin. En décembre de la même année, " le poisson ", comme on le surnomme, est arrêté, puis déporté à Auschwitz. Il y bravera ses gardiens en allant nager, au péril de sa vie, dans des réserves d'eau à l'autre bout du camp. Sans savoir s'il reverra un jour sa femme et sa fille, dont il a été séparé, sur le quai, à l'arrivée du convoi 66.
Ce héros oublié revit dans ce roman vrai mettant en scène un gamin qui avait peur de l'eau et aura pratiqué son sport jusqu'en enfer.📗

📗 un livre relativement court mais très fort .

📗 on y découvre la vie d’Alfred Nakache , ses combats mais aussi les rouages des camps

📗 Alfred est un nageur mais aussi un lutteur de la vie, il affronte les camps et la survie comme il aborde les compétitions : pour gagner

📗 son statut de star du sport va le sauver en lui faisant intégrer l’infirmerie du camp mais cette célébrité va aussi lui faire subir de nombreuses humiliations de la part des ss

📗 a travers lui, on replonge dans la vie de l’époque, ce que les gens pensaient et comment ils abordaient l’antisémitisme

📗 une biographie mais plus que ça aussi, de la résilience en barre et du courage

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le nageur d’Auschwitz c’est Alfred Nakache. Sacré champion de natation en Afrique du Nord en 1931, il arrive à Paris en 1933 et participe aux championnats de France puis aux JO de Berlin de 1936. Étant juif, sa famille et lui sont déportés à Auschwitz en 1944. Sorti vivant du camp il trouvera la force de poursuivre la natation jusqu’à la fin de sa vie. Ce livre entre roman et documentaire est passionnant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y a quelques temps, je ne me serais jamais laissé tenter par ce genre de roman. Mais ça, c’était avant. On change et on évolue et je vous avoue que le titre, le résumé, la couverture, tout m’a attiré dans ce roman et j’ai bien fait de craquer car j’ai passé un bon moment. Bon, j’avoue que mon amie Aurélie commence à me contaminer avec sa passion pour Auschwitz et c’est tant mieux.

Avant de commencer ma lecture, j’ignorais que Alfred Nakache avait vraiment existé et le fait de la savoir a rendu ce roman encore plus touchant à mes yeux. Il nous est quand même précisé que l’auteur s’est librement inspiré de l’histoire de ce personnage et à la fin du roman, nous avons une note de Renaud Leblond qui nous explique que certaines choses ont été imaginées. Donc si vous connaissez notre grand nageur et sa vie, attendez-vous à quelques libertés dans l’histoire. Par contre, pour ceux qui, comme moi, souhaiteraient découvrir l’histoire de ce protagoniste, n’ayez pas peur, on est dans du romancé et non dans du documentaire. Quoi qu’il en soit, je pense qu’il est important de lire la note de l’auteur à la fin de ce roman pour découvrir les libertés qu’il a pu prendre.

On fait la connaissance d’Alfred en Algérie, l’été 1928. Avec un tel titre, nous sommes surpris qu’il ait peur de l’eau, mais très vite, tout va s’inverser et notre protagoniste va tomber amoureux de l’eau et devenir un grand champion. J’ai déjà lu des romans qui tournent autour d’Auschwitz et de ses camps de concentration, mais jamais une telle histoire qui nous parle d’un champion en natation.

J’ai été énormément touchée par le personnage d’Alfred, par son combat pour pouvoir assister aux championnats de natation. On va suivre son histoire et on va se laisser porter par la plume de l’auteur tant elle est fluide et entraînante. On va se retrouver face à certains passages assez poignants, car on ne va pas faire que suivre un nageur. Ce roman, c’est bien plus que ça. On va se retrouver à certains endroits, puis à d’autres. On va alterner entre les périodes et, à certains moments, on va aussi suivre l’horreur des camps de déportés.

On va également faire la connaissance de Paule, sa femme et leur fille Annie, mais aussi de toute la famille d’Alfred et les personnes qu’il a pu croiser au cours de cette période. On va se retrouver face à des séparations et des disparitions complètement déchirantes et des retrouvailles réjouissantes, mais les retrouvailles ne vont pas toujours se faire et c’est là qu’on va se sentir vraiment touchés à la fin du roman quand on va comprendre.

J’ai été passionnée par tous les lieux qu’Alfred a traversés, mais ce qui m’a le plus plu, c’est quand l’auteur en est arrivé à la piscine de Roubaix que je connais bien pour y avoir vu quelques expositions, mais aussi le léger passage à Mouscron, (c’est plutôt rare de retrouver cette ville dans un roman), ville où je vis. J’aime quand il y a des endroits que je connais dans les romans, car c’est comme ça qu’on peut se rendre compte de la justesse de la description des lieux faite par l’auteur et là, je peux vous dire que c’est très juste.

A la fin du roman, juste avant la note de l’auteur, vous découvrirez un petit mot sur ce que sont devenus tous les personnages croisés au cours de l’histoire et c’est un petit plus que j’aime beaucoup pour clôturer ma lecture.

Bref, si vous aimez découvrir des personnes qui ont existé de façon romancée et si vous cherchez un roman original autour d’Auschwitz, je ne peux que vous conseiller de découvrir ce nageur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alfred Nakache.. Un nom qui m'était inconnu jusqu'à ce que je découvre au théâtre Eoduard VII le seul-en-scène "Sélectionné" où le chanteur Amir incarne (avec brio) le rôle de celui que l'on nomme ici Le nageur d'Auschwitz.
Si j'ai été profondément touchée par la pièce, je l'ai été d'autant plus par la lecture de ce roman. Les allers-retours entre la douce vie à Constantine, les bassins de natation parisiens et toulousains et la vie terrible, cruelle dans le camp d'Auschwitz mènent le lecteur dans le cauchemar vécu par ce grand nageur, jusqu'à ce que le fil de l'histoire soit complet. Nous traversons avec Alfred ses moments de grâce, d'amour, de bonheur entouré de sa famille et ses amis, ainsi que l'horreur et l'humiliation de la déportation, sa descente aux enfers.. Avec sa famille et ses amis toujours au cœur de ses pensées.
J'ai été particulièrement émue à la lecture de ce roman très bien documenté et ne peux que le recommander. En mémoire de cet homme au grand cœur. En mémoire de tous ceux qui n'en sont pas revenus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sur une base d'histoire vraie l'auteur a pris quelques libertés romanesques pour faire revivre Alfred Nakache,ancien champion de natation.Né à Constantine et ayant peur de l'eau il devient un des grands nageurs français. Mais, car il y a toujours un mais,sa réussite hérisse Jacques Cartonnet, profondément antisémite, qui le dénoncera. En effet Nakache est juif. Déporté,il survivra aux camps d'extermination et aux marches de la mort mais perdra sa femme et sa fille.
Une histoire assez terrible même si le héros a eu de la chance car il était un sportif européen reconnu. On a beau connaître l'issue, on lit avec plaisir ces pages.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Alfred Nakache est déporté à Auschwitz. le grand champion de natation français, tout médaillé et recordman mondial, subit le même sort que les millions de Juifs déportés. Ce roman s'inscrit dans la lignée des romans du même type sortis ces dernières années et qui visent à donner du corps aux chiffres de la Shoah : un parcours individuel, singulier, et à la fois emblématique de ce que ces personnes ont vécu dans les camps de la mort. L'histoire s'articule en deux temps, le récit à l'intérieur du camp et le récit jusqu'à la conduite au camp, les chapitres alternant entre les deux périodes de la vie du nageur. On y découvre comment l'antisémitisme a touché le monde sportif, comment certaines personnes ont embrassé l'idéologie nazie tandis que d'autres n'ont pas hésité à prendre des risques pour protéger l'un des leurs.

Ce roman se lit vite, très vite. Si on y décrit des aspects très concrets de la cruauté dans les camps, le récit nous épargne globalement des scènes trop glauques, à l'exception peut-être de la scène du bébé, vers la fin de l'ouvrage. Je crois ce genre d'écrit essentiel, pour redonner des visages à ces millions de personnes qui ont trouvé la mort, ou sont revenues des camps. Je regrette que sa vie après son retour d'Auschwitz soit si succincte, car c'est un thème qu'on ne lit que peu et qui est pourtant digne d'intérêt : comment vit-on, comment survit-on après une telle expérience ?
Je salue la plume de l'auteur, son discours est simple, abordable, mais sans concession avec la haine des antisémites de l'époque. Un livre à faire circuler, sans aucun doute.

https://www.babelio.com/livres/Leblond-Le-nageur-dAuschwitz/1406240/critiques/3040911

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le Nageur d'Auschwitz
"Un homme hors du commun pour une histoire hors du commun".
Quel livre bouleversant. Un livre qui reprend une triste réalité. Un devoir de mémoire tellement important et surtout en ce moment. Ne rien oublier. Ne pas commettre les mêmes erreurs. N'oublier pas ce passé dévastateur.

Nous retrouvons Alfred Nakache, surnommé le Nageur d'Auschwitz.

Je ne vais pas trop vous dévoiler ce qui se passe dans ce livre parce qu'on le sait. Une lecture parfois difficile, mais importante (à mes yeux).

J'ai beaucoup aimé la construction du livre.
Un chapitre nous avons l'histoire de Nakache plus jeune, avant Auschwitz, un chapitre sur Auschwitz et nous alternons comme ceci.
Ce changement dans les chapitres est palpitant, nous voulons absolument lire la suite alors que le sujet est compliqué.

À la fin, nous avons des explications sur des protagonistes de l'histoire et ce qu'ils sont devenus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman poignant. J'ai lu de nombreux romans autour de la seconde guerre mondiale. Je ne comprends pas comment de telles atrocités ont pu avoir lieu.
Ici, ce roman relate la vie d'un athlète français qui a été emprisonné à Auschwitz, qui s'est battu pour survivre, pour revoir sa famille. Qui a continué à nager malgré l'horreur et les humiliations. Celui qu'on a cru mort est revenu, a cherché les siens et a repris la compétition. Un hommage à tous ceux qui ne sont pas revenus ..

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Connaissez-vous le nageur Alfred Nakache ? Eh bien moi je l'ai découvert grâce au roman Le Nageur d'Auschwitz. Alfred Nakache, cet enfant juif de Constantine qui avait peur de l'eau n’aurait jamais imaginé défendre un jour les couleurs de la France aux Jeux olympiques de Berlin, en 1936. Ni décrocher le record du monde du 200 mètres brasse papillon en 1941, sous le régime du maréchal Pétain. Mais, lors des championnats de 1943, il est interdit de bassin, arrêté, puis déporté à Auschwitz. Malgré les épreuves et les mauvais traitements, il réussira à pratiquer sa passion malgré une eau croupie et les dangers d'être découvert. Son espoir ? Retrouver sa fille et sa femme, déportée comme lui, via le convoi 66. J'ai beaucoup apprécié de découvrir la vie de ce héros inconnu pour moi. Son courage et sa détermination forcent le respect. J'ai parfois été un peu perdue dans les chapitres et les épisodes mais ce roman reste de très bonne qualité. A découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alfred Nakache, juif algérien, participe aux jeux olympiques de Berlin en 1936 et est record du monde du 200 mètres brasse papillon en 1941 sous Petin. Lors des championnats de 1943, il est interdit de bassin et il est déporté avec sa fille et sa femme en janvier 1944 à Auschwitz. Histoire d'un héros oublié, tranche méconnue de la seconde Guerre Mondiale.
J'ai aimé cette lecture qui permet de découvrir une nouvelle facette de l'horreur du nazisme que je ne connaissais pas. Alfred Nakache est obligé de se plier aux paris des commandants nazis, jouant sa vie à chaque fois qu'on lui fixe un nouveau défi. Grâce à son titre de champion, il a bénéficié tout de même d'une place privilégiée à l'infirmerie d'Auschwitz d'où il fera de son mieux pour améliorer le sort de ces codétenus. Il va y rencontrer d'autres champions qui comme lui sont utilisés pour le loisir des allemands.
Par une alternance de chapitres courts dans le passé puis pendant sa vie au camp de concentration, on découvre le parcours de Nakache, son passage au camp étant peu évoqué finalement. Un récit révoltant des horreurs des camps nazis, notamment un passage absolument atroce sur le sort des bébés.
Nakache a fait preuve d'une gentillesse hors du commun, gardant toujours espoir de retrouver sa femme et sa fille.
Basé sur des faits réels, ce texte sobre et tout en pudeur est par ailleurs très bien documenté.
Je recommande ce livre à tous les amateurs de texte sur la Seconde Guerre Mondiale.
Merci à NetgalleyFrance et les éditions de l'Archipel pour cette lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'histoire vraie et bouleversante d'Alfred Nakache, naît en Algérie française, venu en France pour parfaire son entraînement, multimédaillé qui, parce qu'il était juif, connaîtra l'enfer du camp d'Auschwitz. Cette histoire m'a bouleversée, d'autant plus qu'elle est vraie. C'est assez difficile de chroniquer ce roman car l'émotion est toujours là. Je craignais de le lire mais une fois dedans je n'arrivais plus à le lâcher. L'auteur nous expose des faits réels mais sans tomber, ni dans un côté trop "documentaire", ni dans un récit qui sombrerait dans le pathos. Un peu comme si nous, lecteurs, nous éprouvions, à travers ce livre, un peu de la force d'Alfred Nakache. Car, toujours ce sera la nage qui le sauvera et lui permettra de survivre. Et dire qu'il craignait l'eau lorsqu'il était un jeune ado ! Mais, toujours , sa persévérance lui permettra de franchir de nombreux obstacles. 
Le roman est très bien construit grâce à une alternance entre des passages de la vie de Nakache et des passages qui se situent dans le camp d'Auschwitz. Au-delà de l'horreur, une scène en particulier m'a glacée le sang, il y a surtout la force d'Alfred qui me restera marqué, une force qu'on retrouve dans sa façon de nager. C'est aussi l'histoire d'un nageur hors pair que nous raconte l'auteur, une partie de l'histoire de la natation avec les débuts de la nage "papillon" dans laquelle Alfred se surpasse, l'Histoire avec un grand H entre les JO de Berlin, l'invasion nazie, la jalousie de ses pairs qui ne voit dans sa façon de nager aucune grâce. Il faut dire qu'Alfred se dégage du lot par sa force physique, son endurance et sa volonté, avec toujours cette façon de ne pas se prendre au sérieux. Mais bientôt ce sera l'heure des dénonciations et des rafles pour lui, sa femme et sa fille. Une fois encore c'est par sa persévérance qu'il survivra à Auschwitz en nageant dans les cuves de réserves d'eau boueuse, sous les quolibets des nazis qui le menacent du pire s'il ne réussit par leurs "épreuves". C'est aussi, au sein même de l'enfer, une solidarité, un pied de nez aux nazis lorsqu'il va nager avec un copain sans autorisation, risquant ainsi la mort. C'est l'amitié avec d'autres prisonniers qui essaient, comme lui, de redonner un peu d'espoir aux plus faibles. J'ai beaucoup aimé ces autres personnages, le médecin juif, le boxeur médaillé lui aussi, qui ne doit sa survie qu'en étant exhibé lors de "combats" de boxe contre les nazis, l'électricien, Léon et tous les autres qui montrent qu'on peut toujours, à sa façon, résister dans le plus noir des mondes. C'est l'histoire de résistants qui, à l'instar, de Jean Moulin, sont morts sous la torture plutôt que de balancer leurs copains. Et, sans arrêt, je me répétais que tout ceci était vrai, que ces personnes avaient réellement existées.
Si il y a bien une chose que je retiendrai de ce récit, c'est que certains hommes sont parvenus à sauvegarder un peu de leur liberté même au sein de l'un des plus terribles camps d'extermination. Ils sont une preuve de courage, de résistance face à l'horreur. Je n'oublierai jamais Nakache, ce petit gringalet qui avait peur de l'eau et dont l'endurance viendra à bout de tout. Une magnifique leçon d'histoire, un récit poignant et inoubliable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions de l'Archipel et à netgalley de m'avoir permis de découvrir l'histoire de ce champion de natation.
Alfred est encore obligé de nager dans un de ces réservoirs dédiés à la lutte contre l'incendie.
Quinze mètres de long sur six de large où l'eau est glaciale, maronnasse et tapissée d'algues vertes.
Un officier allemand tient un chronomètre et un autre une caméra.
Le commandant SS Schwartz, comme toujours, défini les règles et donne à Alfred le record à battre du jour sous peine de sanctions sévères...

Et dire qu'Alfred avait peur de l'eau quand il vivait à Constantine alors qu'il était enfant, jusqu'au jour où Fabien, le capitaine de l'équipe militaire d'Algérie, lui apprend à nager.
Alfred aime cette sensation de liberté et passera beaucoup de temps dans les bassins et obtiendra de nombreux titres de champion, il participera même aux jeux olympiques à Berlin...
Avant de se retrouver à Auschwitz...

Roman qui relate l'histoire vraie du champion de natation juif, Alfred Nakache.
Récit très documenté, bouleversant et poignant.
La plume de l'auteur est sobre et agréable.
Un docu-fiction reprenant témoignages et photos a été réalisé, il y a quelques années, pour mieux connaitre ce héros.
Très bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :