De rouages et de sang

T1 - Les Disparus d'Arkantras

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 17 mars 2022 | Archivage 28 mars 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Derouagesetdesang #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Un roman steampunk où aventures et enquêtes s’enchevêtrent pour délivrer le meilleur de l’humain, mais aussi le pire !

Une menace plane sur les bas quartiers d’Arkantras. Depuis quelque temps, des enfants disparaissent… Le bruit court qu’une créature mécanique, avide de chair humaine, les enlèverait la nuit pour les dévorer. Que diable, Rowena, jeune orpheline passionnée de rouages et de boulons, se moque bien de ces histoires à dormir debout ! Jusqu’au jour où son ami, Œil-de-Pirate, disparaît lui aussi dans d’étranges circonstances… Résolus à le retrouver, Rowena et son fidèle chat à la patte mécanique, Monsieur Gratouille, s’enfoncent dans les profondeurs d’Arkantras.

De son côté, Eugène Bassompière, un journaliste issu de la bonne société, se voit chargé d’enquêter sur ces disparitions. Sur les traces du monstre mécanique, les destins d’Eugène et Rowena vont s’entremêler.

Que se passe-t-il réellement dans la ville ? Et si la vérité s’avérait pire que tout ce qu’ils pouvaient imaginer ?

Plongez dans les bas-fonds d’Arkantras, où le danger se cache à chaque coin de rue…

Un roman steampunk où aventures et enquêtes s’enchevêtrent pour délivrer le meilleur de l’humain, mais aussi le pire !

Une menace plane sur les bas quartiers d’Arkantras. Depuis quelque temps, des...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9782381670560
PRIX 16,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

J’avoue, je suis faible, dès que l’on parle de steampunk, je craque. C’est peut-être mes côtés scientifique et imaginaire qui arrivent à se retrouver en un même « endroit » et du coup, je ne peux pas résister. Dans tous les cas, lorsque j’ai vu la couverture et lu le résumé de « De rouages et de sang », j’ai tout de suite voulu en savoir plus. En franchement, j’ai passé un bon moment avec Rowena et Eugène dans la ville d’Arkantras mystérieuse et surtout dangereuse.

De rouages et de sang commence par nous présenter nos deux héros. Rowena, jeune orpheline débrouillarde qui a un don pour la mécanique et qui vit dans les bas quartiers. Elle a pour seul compagnon un chat au joli nom de Monsieur Gratouille et un vieil homme bourru au passé plutôt nébuleux. Eugène, lui, est un jeune aristocrate déchu, idéaliste, mais qui a beaucoup de mal à s’en sortir seul et qui n’a pas encore trouvé sa raison de vivre. Si Rowena est très mature du haut de ses treize ans, Eugène à dix-huit ans fait beaucoup plus enfant pleurnichard. Deux héros aux antipodes qui vont pourtant se retrouver confronter à une même histoire sanglante : la disparition mystérieuse d’enfants et de sans-abris des bas quartiers.

Du moment où les disparitions entrent en jeu, et que nous avons plus ou moins cerné nos deux héros, les choses se précipitent et deviennent de plus en plus glaçantes. Difficile de quitter le roman, car on a envie de découvrir la vérité, et surtout le danger qui pèse sur Rowena et Eugène plonge le lecteur en apnée. Quelques indices nous laissent présager un complot assez horrifique… La société d’Arkantras ne nous permet pas d’imaginer autre chose de toute façon. Un monde d’inégalités, où les riches et la police ont tous les droits tandis que les pauvres soumis à des règles strictes qui les oppressent ne font que survivre. Si vous cherchez un peu de gaieté… passez votre chemin.

La mécanique par le biais du steampunk nous offre cependant cette petite échappatoire fascinante. Outre les machines du quotidien, on y voit aussi la magie d’un membre mécanique et l’émerveillement de Rowena devant les prouesses de technologies qu’elle découvre. De rouages et de sang se veut autant critique vis-à-vis de la science qui dans ses dérives broie l’incroyable, et de la société toujours du côté des plus riches ou des plus puissants. Ne vous fiez pas à l’âge de Rowena, le roman n’a rien de tendre ou de jeunesse. D’ailleurs la jeune fille a grandi beaucoup trop vite pour encore être considérée comme une enfant. Et pour ma part, même si j’aurais préféré qu’elle ne subisse pas tout cela, j’ai trouvé l’histoire plus intéressante avec tous ces éléments mis en avant.

Là, où malheureusement, j’ai eu un peu plus de mal, c’est avec Eugène. Il arrive à évoluer au fil du tome, mais il n’était pas vraiment sympathique jusqu’à la toute fin (et encore). Plein de préjugés, un peu chiffe molle, à pourtant dix-huit, et ayant décidé de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière qu’est l’aristocratie, je m’attendais à autre chose. Je n’ai pas non plus compris pourquoi l’auteur a décidé d’être « ombrageuse » avec la famille du héros. Il y a des non-dits qui au final, quand on découvre la vérité, ont quelque chose d’assez malsain, et qui n’apportent rien pour moi. Difficile de cerner le personnage, qui au contraire de Rowena, est plus un « outil » pour le roman plutôt qu’un vrai protagoniste.

Le premier tome de De rouages et de sang est très prometteur. Abordant des sujets sérieux et mettant en scène des héros peu ordinaires, on y retrouve de l’action, des frissons et une critique de la société et de la science. Un roman contemporain surprenant et bien plus adulte qu’il n’y parait.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à @scrineo et à @netgalleyfrance pour leur partage et leur confiance.
Premier livre que je lis de l'autrice, qui pourtant a déjà une belle communauté et des sagas qui me donnent très envie. Entre autres Le secret du faucon qui rencontre un certain succès. Mais aussi Les larmes de Saël qui semble très apprécié également !
Je me suis laissée tenter par ce titre qui est en libre accès numérique sur Netgalley.

Tout d'abord, bravo à la maison d'édition car cette couverture est sublime. Elle reflète à la perfection le livre !
Dans ce premier tome, nous allons suivre Rowena, jeune orpheline amoureuse de mécanique, de rouages et de piston. Elle survit tant bien que mal dans la ville d'Arkantras. Mais de mystérieuses disparitions vont se multiplier dans les bas quartier, n'inquiétant pas la police, au grand dam d'Eugène, journaliste déchu.
Mais si la police n'agit pas, Eugène ne peut laisser autant de jeunes gens disparaître. Le voilà donc lancé sur la seule piste qu'il a eu : retrouver la bête qui hante les égouts de la ville. Mais est-ce vraiment elle la responsable de ces étranges disparitions ?

Ce livre a tout pour plaire : des personnages attachants, qu'ils soient principaux ou secondaires, une intrigue bien mené et un univers riche. Et les compagnons à quatre pattes ne sont pas en reste. Monsieur Gratouille est tellement attachant !
J'ai adoré découvrir la ville d'Arkantras, ces automates et ces dirigeable, ces halles et ces orphelins. Un univers steampunk parfait.
L'intrigue était bien menée et au fil de la lecture, l'autrice nous laisse entrevoir des pistes nous permettant de peut être deviner une partie de tout ce bazar !

En bref, un bel univers steampunk, pas manichéen, avec un bon rythme. Des personnages attachants et faillibles.
Seul bémol : la fin 😱
Mais la suite arrive en septembre !
En attendant, je ne manquerai pas d'acquérir la version papier de ce livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avant tout, je remercie les éditions Scrinéo et NetGalley d’avoir proposé ce livre en « libre-service », permettant aux lecteurs intéressés de découvrir ce chouette livre en avant-première – sa sortie officielle n’était programmée que pour… demain (le 17 mars) !
Parmi la production déjà prolifique de cette autrice et compatriote (oui, j’aime bien le dire !), ce n’est pas le premier livre que je lis : j’avais découvert sa plume pétillante grâce à « Je vais tuer mon boss », une comédie romantique aux multiples rebondissements dont je garde un très bon souvenir – mais qui n’a rien à voir avec le présent livre ! Ici, nous sommes dans un monde très clairement steampunk, sans aucune hésitation ; pour moi c’est le tout premier du genre, et c’est une belle surprise !
Et je ne peux oublier de dire, mais vous le voyez, que cette couverture est vraiment magnifique ! à me demander si je ne vais pas, en plus, acquérir le livre-objet juste pour le plaisir…

Ma lecture avait pourtant mal commencé : je sortais d’un autre livre (que je ne citerai pas par respect pour son autrice), fantasy médiévale cela dit, qui présentait également un univers très manichéen, ce qui m’avait dérangée. Or, ici aussi on est dans un monde très manichéen : d’un côté les (très) riches qui détiennent le pouvoir dans tous les domaines, de l’autre côté les (très) pauvres qui triment du matin au soir dans les usines, enfants compris, et là on parle des moins défavorisés, car les mendiants et autres démunis sont nombreux, sans aucun espoir d’un quelconque avenir plus brillant que ce monde de vapeur et de vacarme.
Mais voilà : ici, d’emblée, l’autrice nous présente des personnages bien campés et à qui on s’attache très vite malgré leurs défauts. La jeune Rowena (elle a l’âge de ma fille ! 13 ans…) survit en volant diverses pièces de métal qu’elle revend au marché des Halles ou à l’un ou l’autre client particulier, dont un certain et énigmatique Œil-de-Pirate. Toujours accompagnée de Monsieur Gratouille, son adorable chat portant lunettes d’aviateur et un membre mécanique, elle défie tout et tous pour se construire sa propre vie malgré les nombreux dangers d’une ville qui ne veut ni d’orphelins, ni de filles trop douées en mécanique. En parallèle, on suit le chemin très improbable d’un jeune journaliste, Eugène : issu de la noblesse de la ville, un article explosif qu’il a osé écrire quelques années plus tôt a provoqué sa déchéance et lui a fermé toutes les portes. Il se retrouve à devoir enquêter sur de mystérieuses disparitions d’enfants de la plèbe, prétendument enlevés par une bête féroce qui sème la terreur…

La force de ce roman est donc bien là : dans ces personnages très bien dessinés, dont on découvre des bribes de passé, les rêves et espoirs, les failles aussi, tout au long de l’histoire, tandis qu’ils portent réellement une intrigue pleine de rebondissements. Dans cette écriture toujours aussi pétillante et visuelle, on a vraiment le sentiment de faire un bout de chemin avec eux. C’est à travers leur histoire propre que l’on découvre peu à peu le fonctionnement de cette cité d’Arkantras ; c’est avec leurs jambes et leurs yeux qu’on part sur la piste du (ou des) mystérieux kidnappeur(s). C’est à leurs côtés, aussi, que l’on touche à plusieurs thématiques graves, les plus évidentes étant : la pollution bien évidemment, typique de ce siècle de révolution industrielle (même imaginaire), et qui résonne de façon tellement alarmante de nos jours ; ou la maltraitance animale, mais en dire plus serait divulgâcher.
En outre, on découvre peu à peu que nos deux personnages sont en quelque sorte « en miroir » : Rowena est délurée tandis qu’Eugène n’a pas de c* (et en est conscient !) ; Rowena est une enfant sans famille mais peut compter sur l’amour de son chat et la bienveillance bourrue d’Œil-de-Pirate tandis qu’Eugène a connu l’amour pendant une grande partie de sa vie avant de se retrouver quasi seul au monde ; l’un et l’autre vont peu à peu s’apprivoiser, mais on n’est qu’au tout début d’une relation qu’on espère voir évoluer en vraie amitié. Dans le prochain tome peut-être ?...

Ainsi, c’est en compagnie de ces personnages marquants que l’on va de rebondissement en rebondissement, car ils sont nombreux, et toute une série de révélations qui parsèment ce livre, avec une petite concentration dans les dernières pages. Ce sont de ces révélations qui laissent bouche bée et puis, en y réfléchissant un peu plus avant, on se rend compte qu’elles ont été amenées d’une façon ou d’une autre. En effet, ces confidences qui éclatent tout à coup sont certes surprenantes, mais en même temps elles trouvent leur place dans l’histoire comme la pièce d’un puzzle tout à coup évidente, car tout se tient, tout est parfaitement maîtrisé sous ces airs d’aventure sympathique destinée à la jeunesse. Pour moi, l’autrice prouve ainsi toute la maîtrise de son art, et j’ai hâte de pouvoir lire la suite des aventures de nos héros, annoncée dans un cliffhanger insupportable, et heureusement prévue pour dans quelques mois seulement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ah, un roman steampunk ! J’avoue qu’il n’en a pas fallu beaucoup plus pour me convaincre. Cette couverture est juste magnifique et nous immerge bien dans l’univers tout comme son titre. Bon, d’accord, j’avais entendu beaucoup de bien sur la plume de l’autrice et j’étais curieuse. Finalement, je ne regrette pas ma lecture, car j’ai passé un bon moment.

J’ai aimé les petits portraits des 3 personnages principaux qu’on peut retrouver en image dans une sorte de miroir, j’avoue que ça nous permet de commencer les histoires en les visualisant réellement et il faut avouer que ça sent déjà bon l’univers steampunk. La petite carte, quant à elle, nous permet de situer les lieux et c’est vraiment sympa.

On entre immédiatement dans ce monde Steampunk et on fait la connaissance de Rowena qui est une jeune fille très intéressante et très attachante. Elle est surnommée la petite voleuse et ça lui va bien, tout simplement parce qu’elle survit en volant du métal qu’elle va rendre aux Halles. Notre héroïne n’est pas seule, elle est accompagnée de son chat, Monsieur Gratouille à qui nous allons également énormément nous attacher. J’ai aimé la particularité de ce félin, elle nous immerge encore un peu plus dans l’univers que l’autrice a voulu créer.

Rowena est une jeune orpheline très douée en mécanique et on sent la battante en elle, j’ai aimé sa façon de défier tous les dangers, son courage et son audace. On ne s’ennuie pas un seul instant avec la jeune fille et on se régale de suivre ses péripéties.

Mais ce roman, ce n’est pas que Rowena, car en parallèle, nous allons suivre Eugène, un journaliste qui ne trouve plus de sujet d’articles car il n’ose plus aller trop loin (il a fait de la prison pour avoir écrit un article trop osé). Nous allons également suivre notre protagoniste avec beaucoup d’intérêt, car quand il va trouver un sujet, il ne va plus le lâcher et son enquête va devenir passionnante. Des enfants disparaissent et Eugène va chercher à trouver la bête féroce qui serait coupable de ces enlèvements. On va donc entrer dans l’action et enquêter avec notre Eugène pour essayer d’éclaircir ce mystère. Le suspense et les rebondissements sont au rendez-vous et ce n’est que du bonheur.

L’autrice va donc alterner entre Rowena et Eugène et nous allons tourner les pages jusqu’à ce qu’ils se rejoignent réellement. On va alterner entre le monde des riches et le monde des pauvres qui auront des différences énormes et j’ai également aimé découvrir ces deux univers. Et tout ça va se passer dans la ville d’Arkantras.

Les descriptions de l’autrice quant à l’univers nous permettent réellement de nous plonger dans ce monde steampunk et il sera bien présent tout au long du roman. Déjà, Rowena va nous y entraîner, tout comme la bête féroce, mais aussi le monde d’Arkantras. On va être en plein dans la technologie et d’autres éléments vont nous emmener dans cet univers. C’est le premier roman que je lis où le steampunk est aussi présent et ça fait plaisir. Bon, je ne lis pas beaucoup de bouquins de ce genre par peur de la déception, mais là, je suis ravie, le charme a opéré, l’univers est très riche.

On est tellement pris dans l’histoire qu’on ne voit pas la fin arriver. Ce final nous rend triste pour Rowena, mais je ne vous en dis pas plus, vous comprendrez par vous-même. Une chose est certaine, je lirai le tome 2, car j’ai hâte de connaître la suite et, bonne nouvelle, les Éditions Scrineo nous l’annonce pour septembre, ce qui n’est pas encore trop loin.

Bref, si vous aimez les univers steampunk bien construits et les enquêtes bien ficelées, je vous recommande de vous jeter sur ce roman qui, j’en suis certaine, saura vous convaincre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très bon roman steampunk/jeunesse, mêlant enquête et aventure, dans lequel on suit Rowena, une jeune orpheline amatrice de mécanique qui va se lance à la recherche d'Oeil-de-pirate, un ami qui a disparu. Accompagner de son chat à la patte mécanique, notre jeune héroïne va se retrouver mêlée à une affaire qui va la dépasser.

La plume est vraiment très agréable et fluide, les personnages sont attachants et l'intrigue est prenante : le tout fait de ce roman un réel page turner que l'on n'a pas envie de poser.
Ce roman est un jeunesse, mais il est nous peint un univers riche et suffisamment bien fait pour que tout type de publique y trouve son compte.

Si vous aimez le genre steampunk/enquête, je vous conseille fortement ce roman dans lequel on ne s'ennuie jamais.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Bienvenue dans les bas-fonds d'Arkantras, cité industrielle, où des disparitions mystérieuses s'enchainent sans vraiment inquiéter la police. C'est là que survit la jeune Rowena, orpheline, pickpocket à ses heures et mécanicienne hors pair ainsi que son chat biomécanique Gratouille. Lorsque son ami Oeil-de-Pirate, un homme secret et bourru disparait, elle décide d'enquêter pour le retrouver. C'est là aussi que vit Eugène Bassompière, journaliste renié par son riche père suite à un reportage explosif sur la corruption dans la bonne société. Il se voit confier un article sur ces disparitions. Leurs découvertes vont s'entrecroiser pour faire éclater la terrible vérité...
Dès que j'ai vu la couverture, j'ai tout de suite eu envie de lire ce roman steampunk et je ne suis pas déçue !
Rowena et Eugène sont des héros très attachants de par leurs différences et leurs complémentarités. Rowena est déterminée, courageuse et débrouillarde alors qu'Eugène est craintif et plein de préjugés envers le bas peuple.
L'univers d'Arkantras est vraiment réussi car il dénonce à la fois la pollution, les inégalités sociales et les dangers de la recherche scientifique.
Les révélations finales permettent de clore un chapitre mais donnent envie de découvrir la suite !
Merci aux éditions Scrinéo et à NetGalley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tic tac, tic tac... les disparitions s'enchaînent dans les bas-fonds d'Arkantras...

J'ai dévoré ce roman en une soirée : l'ambiance steampunk et le coté enquête dû à ces disparitions m'a complètement happée. J'ai adoré suivre nos personnages, attendant leur rapprochement et cherchant à comprendre comme eux, ce que dissimule les bas-fonds.
L'intrigue se déroule petit-à-petit, l'action étant présente par vague, comme dans un film. Mais je n'ai pas senti de temps mort et c'est ce qui a fait que lorsque j'ai tourné la dernière page, je me suis trouvée comme une idiote, parce que je voulais continuer à suivre l'aventure du duo.

Les personnages justement, ne sont pas en reste et portent le récit. Prenons Eugène : ce n'est pas un héros. Et c'est justement ce qui m'a plu dans ce personnage : Il a certes de grandes idées et des envies de revendications et de rebellions, mais c'est un froussard, qui a déjà perdu en voulant jouer au plus fort et qui en porte aujourd'hui les conséquences comme une croix. Sa couardise est compensée par le caractère tout feu tout flamme de Rowena, qui est plus jeune et dont la vie dans les bas-fonds lui a appris à calculer rapidement les risques et à saisir toutes les opportunités. Le duo qu'ils forment s'équilibre et c'était très agréable à suivre.

Bref, j'ai adoré ma lecture et j'ai hâte de découvrir ce que nous réserve le second tome, en espérant en apprendre plus sur le passé d'Eugène et sur la noblesse, qui semble bien cacher son jeu ! ^^

Cet avis vous a-t-il été utile ?

• Avez-vous des auteurs en qui vous avez pleinement confiance et que vous lisez les yeux fermés? Sans hésiter pour moi, A.D. Martel ! Je ne pouvais donc pas passer à côté de cette sortie... Le tome 1 de ''De rouages et de sang''.

• Bienvenue à Arkantras, cité surplombée d'aéronefs, et où les automates en pleine rue font partie du quotidien!
Rowena, une jeune voleuse des bas fonds - toujours accompagnée de son chat à la patte artificielle mécanique - et Eugène, jeune adulte issus des beaux quartiers mais déchu ; ne se connaissent pas, et pourtant... Leurs destins vont s'entremêler suite aux disparitions inexpliquées, survenant dans les quartiers pauvres. C'est le début d'une enquête à résoudre, le début d'une aventure qui marquera nos personnages à jamais...

• Une super lecture ! Comme je pouvais m'en douter avec A.D. Martel et sa plume des plus immersive. J'ai eu un peu de mal au début, à comprendre l'intérêt de l'histoire - le temps que le décor se pose - mais une fois la machine enclenchée... La tension s'est insinuée petit à petit au fil des pages, plus j'avançais dans ma lecture et plus j'adorais ! Un récit parfaitement maîtrisée par l'auteure. Nous avons donc deux points de vues, celui de Rowena et celui d'Eugène, ce qui permets de bien faire avancer l'histoire sans redondances, et qui nous permets également de nous attacher aux personnages plus facilement. J'ai adoré Rowena, courageuse, têtue, déterminée. Eugène quant à lui, évolue au fil des chapitres. Il y a également juste ce qu'il faut de descriptions, ni trop ni pas assez. Et comme à son habitude, A.D. Martel nous régale avec ses valeurs, comme ici avec la protection animale, l'écologie, le gaspillage... Entre autres.

J'ai été étonnée de certaines scènes pour un ''jeunesse'', le roman porte bien son nom, mais ce n'est pas non plus très fort, ni excessivement sanglant. Juste ce qu'il faut pour une sensible comme moi!

Je ne suis donc pas déçue de ce roman, au contraire, et la fin me donne encore plus envie de tous les retrouver !

PS : D'après une des newsletters de l'auteure, il s'agit ici d'une duologie. Le tome 2 est prévu pour septembre 2022.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai un petit faible pour le steampunk, donc je ne pouvais pas passer à côté de ce roman. Tout d'abord, une couverture magnifique, un résumé alléchant...
En grande partie, j'ai aimé ma lecture. Entre aventures et mystères, nous suivons Rowena et Eugène qui enquêtent tous les 2 à leur façon sur des disparitions de personnes des bas quartiers. L'univers steampunk est bien présent. Les héros sont attachants et complexes. Parfois, j'ai trouvé que ça allait un peu trop vite ou des passages n'etaients pas assez approfondis à mon goût. Mais c'est une lecture très agréable et il me tarde septembre pour connaître la suite...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rowena est orpheline. Elle a été formée pour devenir une mécanicienne, dans le but de réparer des aéronefs volés. Mais son tuteur a été tué. Elle se retrouve donc à survivre seule dans les rues d’Arkantras, accompagnée de Monsieur Gratouille, son chat avec une patte mécanique et de drôle de lunettes d’aviateur. Elle vole ainsi des pièces d’aéronefs pour les revendre.

Eugène Bassompière est journaliste. Son dernier article a fait la une du journal pour lequel il travaille. Toutefois, Eugène vit dans les bas quartiers d’Arkantras, malgré ses origines aisées. Un sujet va lui être confié par son chef, enquêter sur les disparitions d’enfants dans le quartier industriel.

Nous avons affaire à une petite fille vaillante, qui fait tout pour survivre dans le quartier industriel, où elle vit seule avec son chat et sans foyer. Son seul contact régulier est un vieil homme borgne et balafré, a qui elle procure des pièces pour assembler des automates.

Puis nous avons Eugène, fils de bonne famille dont le destin semble avoir basculé. Celui-ci se retrouve à vivre dans ce quartier pauvre, où il a du mal à se sentir à l’aise, manquant d’ambition et de courage. Mais nous allons le voir se révéler au cours de son enquête sur ces disparitions et croiser la route de Rowena.

L’univers proposé par l’autrice est assez sombre. Nous sentons le complot se dessiner et découvrons un univers peu glorieux et surtout macabre dans cette ville industrielle. L’étau se resserre sur nos deux protagonistes et nous ne pouvons lâcher le livre sans savoir ce qu’il va leur arriver.
L’intrigue est bien menée, et la plume de l’autrice est fluide. J’ai passé un très bon moment de lecture dans cet univers steampunk et j’ai hâte de connaître la suite de cette duologie, prévue pour la rentrée 2022.

Je remercie Scrineo et NetGalleyFrance de m’avoir permis de découvrir cette autrice et ce livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rowena est une jeune orpheline qui a rapidement du se débrouiller toute seule dans les rues d'Arkantras afin de survivre. Elle vole des pièces métalliques pour les vendre soit au marché ou pour les plus belles à Oeil de Pirate, un espèce de savant qui fabrique de nombreux objets.

Eugène, quant à lui, a été banni de sa famille et vivote comme il peut. Il est journaliste et tente de percer en tant que tel. Son patron l'oriente sur des disparitions suspectes dans le quartier industriel afin de redorer son blason.

Uns fois les personnages posés, l'action démarre et je n'ai pas pu lacher le roman jusuq'à la fin. Le suspense monte crescendo avec des rebondissements, des surprises (même si j'en ai vu venir certaines). Les personnages sont hyper attachants. On en sait assez peu sur le passé de Rowena, peut être que ce sera un peu plus creusé dans la suite. J'ai adoré le personnage de Monsieur Gratouille, ce félin est doté d'une intelligence et d'une perspicacité formidable.

Nos héros ne sont vraiment pas au bout de leurs surprises, la fin laisse présager de nouveaux rebondissements. Le tome 2 sort en septembre, autant vous dire que je serais au rendez vous.

Le seul bémol que je soulèverais, c'est que le roman concerne un public à partir de 14 ans, je trouve que c'est un peu jeune pour certaines scènes qui sont très dures et à mon sens pas destinées à un jeune public.

En tout cas, j'ai découvert la plume de A.D. Martel et je ne compte pas m'arrêter là.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne connaissais pas A.D. Martel mais le résumé et la couverture m’ont irrésistiblement attirée, ayant besoin de lectures un peu moins “sérieuses” !

Les deux héros sont jeunes et très dissemblables. Rowena est une jeune adolescente orpheline qui vit de débrouilles et connait bien les bas-fonds d’Arkantras qu’elle parcourt avec son chat Monsieur Gratouille. Elle est particulièrement douée pour la mécanique et revend des pièces volées.

Eugène est un jeune journaliste issu de l'aristocratie dont il a été banni pour avoir “trahi” sa caste en publiant une enquête dénonçant la corruption. Bien qu’il vive dans la partie déshéritée de la ville, il n’a toujours pas pris conscience que son regard reste celui de son milieu de naissance et continue à réagir comme un enfant gâté. Il faudra que des enfants défavorisés disparaissent et qu’il rencontre Rowena pour se décider à ouvrir les yeux et prendre sa vie en main.

Roman difficile à poser qui ne manque pas de moments glauques dans le monde souterrain aussi bien qu’à la surface où l’on se rend vite compte que ces inégalités entretenues cachent quelque chose de plus dramatique et malsain ! Dérive scientifique, exploitation des humains, corruption, détournements technologiques... tout est là pour faire un bon roman.

L’auteure nous prend la main et nous emmène où elle veut et j’ai galopé à la suite de Rowena en regrettant que la fin de ce tome arrive si vite !! La jeunesse des personnages principaux n’en fait pas pour autant un roman jeunesse car il y a beaucoup de passages sombres et violents.

#Derouagesetdesang #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rowena, jeune orpheline de 13 ans, survit tant bien que mal dans les rues d'Arkantras en volant et revendant des pièces mécaniques. En parallèle, Eugène, un jeune journaliste de bonne famille se retrouve à enquêter sur de nombreuses disparitions qui se produisent dans la ville. C'est ainsi que leurs chemins vont être amenés à se croiser.

J'ai beaucoup aimé ce roman bien que ça ne partait pas forcément très bien pour moi. Autant la première moitié du roman se lisait bien, autant elle m'a laissé un peu indifférent. Je n'avais rien de notable à reprocher au livre : l'action était un peu longue à se mettre en place, les personnages étaient très typiques des romans pour cette tranche d'âge, mais ceci mis à part, ça restait une lecture fluide, avec une écriture agréable. C'était sympa dans l'absolu mais ça ne m'emballait juste pas plus que ça.

En revanche, mon avis a évolué dans la deuxième partie du roman. Une fois le contexte bien posé, l'enquête a pu véritablement commencer et le récit s'est nettement assombri. Rien de traumatisant évidemment puisqu'il s'agit d'un roman jeunesse, mais j'ai trouvé que l'autrice allait assez loin dans la noirceur pour un roman ado, et j'ai bien apprécié ça.

L'autrice nous dépeint une société pleine d'inégalités et de corruption, et ne cherche pas à cacher certaines injustices qui peuvent exister dans notre monde à nous. Certaines scènes sont assez gores (toute mesure gardée) et j'ai trouvé que ce roman était une bonne introduction pour les ados à des romans noirs un peu frissonnants.

Le gros point fort est donc l'ambiance un peu poisseuse du roman, mais ça n'est pas tout. Si le début pouvait sembler un peu classique voir facile, ce n'est pas le cas du dénouement qui est plus complexe, et surtout bien moins manichéen que ce qu'on a l'habitude de voir en littérature ado. La fin donne d'ailleurs très envie de découvrir la suite. Et, petit détail qui a son importance, l'autrice n'a pas ressenti le besoin de nous imposer une romance, ce qui est toujours un plus !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rowena, orpheline des rues doit sa survie à ses compétences en mécaniques et sa connaissance des métaux recherchés. Dans la ville coupée en deux entre la population qui survit et celle qui prospère des enfants pauvres disparaissent et un jour le seul ami que Rowena a, le vieil Oeil-de-Pirate disparaît lui aussi alors que Rowena a aperçu une créature monstrueuse dans le sous-sol de son immeuble. Elle part à sa recherche. Parallèlement un journaliste qui doit faire ses preuves mène lui aussi l'enquête sur les disparitions. Leurs chemins vont se croiser.
Une héroïne attachante et débrouillarde qu'on a plaisir à suivre. Un jeune homme qui va de désillusion en désillusion et qui devra trouver sa voie en faisant des choix importants. La fin du livre offre un retournement de situation auquel je ne m'attendais pas, et même après avoir relu le début du livre, aucun indice ne laissait deviner clairement, les relations entre certains personnages.
Une belle découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d'abord, je tiens à remercier NetGalley ainsi que les éditions Scrineo de m'avoir offert l'opportunité de lire ce roman.

N'étant pas une grande admiratrice de Steampunk, j"ai souhaité sortir de ma zone de confort. La couverture et le résumé me tentaient, je me suis donc laissée emporter. Néanmoins, quelle désillusion d'avoir été confrontée à un tome beaucoup trop introductif, dans lequel je n'ai pas réussi à m'immerger.

Dans ce roman, on fait la connaissance de Rowena, passionnée de mécanique, ainsi que d'Eugène, journaliste. Rowena est une jeune fille débrouillarde, fidèle à son ami Monsieur Gratouille. Lorsque son ami Oeil de Pirate est victime de disparition, de plus en plus courante à Arkantras, elle décide de se mettre à sa recherche avec son plus fidèle compagnon. Eugène, lui, se retrouve à enquêter sur ces mystérieuses disparitions qui hantenent Arkantras.

Les premiers chapitres sont très - trop - introductif, mais cela est nécessaire afin de poser l'intrigue et de découvrir nos deux héros. L'autrice alterne les chapitres entre Rowena et Eugène, avant qu'ils ne fassent connaissance. Cette alternance d'action, dirai-je, nous permet de découvrir deux caractères bien différents. J'ai beaucoup apprécié découvrir Rowena, en revanche, j'ai eu du mal avec les chapitres concernant Eugène. J'ai eu l'impression d'un rythme cassé dans l'intrigue. La "lenteur" de la réunification des deux personnages a donc pesé sur ma lecture, il a été difficile de m'en imprégner et d'apprécier complètement l'intrigue.

Côté positif, l'autrice nous plonge dans l'univers d'Arkantras dès les premières lignes. Tout y est extrêmement bien décrit pour que le lecteur s'immerge complètement. Ce fut donc, tout de même, une découverte sympa.

Ce roman vous plaira si vous êtes friands de mécanique, d'enquête.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les orphelins d'Arkantras disparaissent les uns après les autres, et personne ne semble s'en soucier. D'un côté Rowena, orpheline au caractère bien trempé, accompagnée de son chat Gratouille, de l'autre Eugène, jeune journaliste à la recherche de son premier scoop. Si leurs chemins ne font que se croiser, leur quête reste la même : découvrir la nature du monstre qui semble hanter les ruelles d'Arkantras.
Avec un univers steampunk délicatement travaillé, De rouages et de sang est un premier tome très prometteur. On attend avec impatience la suite des aventures de nos attachants héros, car Arkantras regorge de mystères qu'on ne demande qu'à percer avec eux !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

De rouage et de sang a été une superbe découverte dans un univers Steampunk pleins d'actions, de mystères et de rebondissements. J'ai lu plusieurs romans de A. D martel, notamment les larmes de Saël qui a été un coup de cœur. Ce roman pourrait bien en être un aussi, grâce à la plume et l'originalité de l'auteure.

On découvre l'univers avec nos 2 personnages, Rowena et Eugène. Ils ont tous les deux, un passé difficile que l'on apprend au fils du roman. On évolue avec eux et on découvre un mystère sur des disparitions d'enfants qui est peu important pour les riches de la ville. La ville est repartie en deux, les pauvres d'un côté et les riches de l'autre. La vie de Rowena est difficile, mais elle l'apprécie et j'ai beaucoup aimé la suivre avec son ami le chat. Eugène vient du côté riche, mais a été rejeté après avoir balancé à la presse les méfaits des hommes de pouvoirs. On en sait pas beaucoup sur la cause et ce qu'il s'est passé avec ses proches. C'est surtout à la fin ou tout se dévoile et j'ai été très étonné par la tournure des événements. J'ai hâte d'en savoir plus. J'ai beaucoup aimé l'intrigue principale, j'ai eu des frissons et un stresse à partir de la moitié du roman. Le déroulement de l'histoire est bien développé, l'auteure nous donne des révélations au fils de l'aventure et les suppositions commence à se mettre en place. La dernière partie du roman est intense. Je me demande où l'histoire va nous mener. En-dehors d'Arkantras, dans une autre ville ?

L'histoire d'Eugène est intrigante, il est mystérieux, peut paraître faible et triste, mais son caractère va se dévoiler et il va devenir très intéressant. J'aime beaucoup Rowena et sa détermination. J'ai adoré la suivre dans son histoire et son passé. J'ai beaucoup aimé ses liens et amitiés avec son chat et Œil-de-Pirates. Celui-ci m'a d'ailleurs beaucoup intrigué et j'ai hâte de connaître son histoire.

J'ai donc adoré ce roman (Trop court ! ), j'en demande plus ! J'ai hâte de lire la suite et d'en apprendre plus sur ce que cache le Commandant ainsi que sur Eugène et sa mère.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rowena n’a pas froid aux yeux. Orpheline, elle a appris très tôt à savoir se débrouiller, notamment en matière de mécanique. Ce qui l’aide aujourd’hui à ne pas mourir de faim.

Mais dans les rues d’Arkantras, une rumeur grossit, disant qu’un monstre s’attaque aux enfants. Plusieurs connaissances de la jeune fille ont disparu, et nul ne sait ce qui leur est arrivé.

Son chemin croise par hasard celui d’un jeune journaliste dont la vie est mouvementée, mais à qui on a justement assigné la tâche d’en découvrir plus sur ces disparitions...

L’un et l’autre vont avoir fort à faire...

J’aime énormément les univers steampunk, et là, nous sommes en plein dedans! Une époque victorienne sous bien des aspects, des fabrications d’automates et d’autres objets particuliers, et une ambiance du siècle des lumières. Le mélange donne un ensemble intéressant, plaçant dans une ville sortie tout droit de l’imagination de l’auteur, mais donnant l’impression d’avoir été basée sur la structure de Londres de cette époque.

Rowena est accompagnée d’une petit compagnon à quatre pattes que j’ai beaucoup apprécié. Un chat, bien qu’un peu “remasterisé”, ça ne pouvait que me plaire. Surtout que celui-là se révèle particulièrement malin. Un petit plus qui m’a plu.

Eugène, notre journaliste, est complexe à bien des égards. Issu de la haute société, il est aujourd’hui déchu de sa position, livré à lui-même mais bien décidé à faire quelque chose de sa vie. Son enquête va le conduire dans un univers qu’il ne connaissait pas encore: la pauvreté. Le choc de classe qu’il vit est important et mérite qu’on s’y intéresse.

Dans l’ensemble, cette histoire est très bien bâtie: il y a du rythme, du mystère, de l’action et de l’humour. Tout ce que j’aime, donc!

C’est un premier tome. J’espère donc pouvoir retrouver bientôt Rowena et Eugène dans la suite de leurs aventures!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce premier tome s’est avéré une belle découverte. Avec un style fluide, l’autrice nous embarque sans effort dans des aventures au sein d’un monde steampunk très agréable.

S’agissant d’un premier tome, l’autrice prend son temps pour bien camper son monde et ses personnages. Et même si, parfois, ces personnages frisent la caricature, ce n’est pas gênant car cela va totalement avec le style du roman. Nous finissons cependant par bien connaître les protagonistes et par nous y attacher. Certains, d’ailleurs, se révèlent plus profonds qu’il n’y paraît au premier abord.

L’histoire en elle-même est prenante. Elle nous plonge dans une enquête de disparitions et nous mène dans de belles aventures pleines de rebondissements et de surprises. La description de la ville est très immersive et nous visualisons sans problème les vieux immeubles branlants, le ciel encombré de véhicules volants ou la halle pleine d’étals colorés. Sans être révolutionnaire, l’histoire est pourtant originale, prenante et très addictive.

Quant à la couverture du livre, même si cela n’a rien à voir avec le roman lui-même, elle donne envie de s’y attarder et de plonger dans la lecture. Et je dois dire que cette lecture a été très agréable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je viens de terminer De rouages et de sang. C'est un roman YA à l'écriture fluide qui se déroule dans un monde steampunk bien développé. Les personnages sont attachants et bien travaillés, et l'histoire est efficace et donne envie de ne plus lâcher le livre ! Je le recommande vivement aux jeunes (et moins jeunes ! ;) ) amateurs de SF, ou aux personnes qui souhaiteraient découvrir un univers sombre et steampunk. Je lirai la suite avec plaisir. :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est un jeunesse mais cela ne m’a absolument pas gênée. On plonge dans une ville steampunk où la technologie est très avancée. Mais pour autant comme souvent, il y a beaucoup de gens pauvres qui galèrent à trouver de quoi survivre. Rowena fait partie de ces gens là. Cette jeune fille de 13 ans, suivie de son acolyte Gratouille le chat à la patte mécanique et aux lunettes d’aviateur, est très débrouillarde. On a d’ailleurs du mal à se dire qu’elle a 13 ans, mais avec le passé qu’elle traine ça explique sa maturité avancée.

Eugène quand à lui est un ancien riche déchu qui peine à s’habituer à son nouveau lieu de vie. Il a 18 ans mais j’ai eu la même sensation, qu’il en faisait plus.

Ce roman m’a fait pensé au Disney Atlantide dans ce que j’en ai ressenti. J’imaginais Rowena comme la mécano de ce dessin animé et Eugène comme le personnage de Rémi dans Ratatouille 😂 cherchez pas pourquoi. J’imaginerai beaucoup ce roman adapté en dessin animé. Et ne soyez pas effrayé que j’ai eu cette impression, ça n’en fait pas une histoire enfantine, c’est du jeunesse mais totalement faite pour le lire adulte. J’ai souvent du mal justement avec les romans jeunesses, là ça n’a pas été le cas. J’ai été totalement transportée.

On suit une genre d’enquête dans ce tome, et la fin nous donne très envie de lire la suite. Avec l’auteure on ne sait jamais à quoi on peut s’attendre 😂😂

Je me rends compte que j’aime beaucoup le steampunk et ses dérivées (pour celles et ceux qui ne savent pas ce que c’est j’ai trouvé cette définition : « Le steampunk est un mouvement culturel qui mêle l’esthétique et la technologie du XIXème siècle à des éléments de science-fiction». C’est une définition générale et pour être plus précis le steampunk c’est quand l’énergie la plus utilisée est liée à la vapeur. Après il y a d’autres courant avec le voltpunk qui est lié à l’électricité etc. On utilise souvent le mot steampunk pour regrouper tout ça et ne pas rentrer dans les détails.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai dévoré ce livre jeunesse qui est prévu sous forme de diptyque. J’ai apprécié le monde steampunk décrit par l'autrice, même s’il s’agit d’un grand classique, avec une séparation entre les pauvres et les riches.
Nous découvrons d'abord Rowena, une adolescente qui vit de petits larcins. Elle démonte des pièces mécaniques dans les quartiers riches, afin de les revendre. Elle est débrouillarde, et est toujours accompagnée de son chat (Gratouille), qui a une petite particularité : certaines parties de son corps sont des pièces mécaniques. Lorsque l’affaire des disparitions la touche de près, elle décide de la résoudre.
Le deuxième protagoniste est Eugène Bassompière, un jeune journaliste issu de l’aristocratie, qui lui aussi, survit comme il le peut, car il a dénoncé la corruption du pouvoir politique. Le jeune homme est empli de préjugés sur le bas peuple auquel il évite de se mêler. Quand il se voit confier un article sur des disparitions dans le quartier pauvre, il est déçu, et n’en voit pas l’intérêt. Malgré tout, n’ayant rien d’autre à faire, il décide de mener l’enquête. Petit à petit, il va se prendre au jeu, et découvrir des éléments qui vont modifier son point de vue.
La première partie du roman sert d’exposition pour nous présenter les deux personnages et le monde dans lequel ils vivent. Certains lecteurs ont trouvé cela lent. Quant à moi, je n’ai pas ressenti cette lenteur. Dans la deuxième partie, il y a un peu plus d’action, avec certaines découvertes. Rowena et Eugène vont se croiser à plusieurs reprises. La jeune fille est dynamique, alors que le journaliste est plutôt mou et faible psychologiquement.
L’ensemble est extrêmement bien écrit, rythmé, et agréable à lire. Les dernières lignes nous laissent sur un suspense intense. Vivement le tome 2, prévu pour septembre 2022.

À lire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est un roman jeunesse qui nous embarque directement dans un univers steampunk.
la plume de l'autrice est totalement immersive et le film se fait facilement dans notre tête.
Elle nous livre une histoire où les personnages principaux sont originaux et vraiment bien travaillés :
-Rowena, cette jeune orpheline accompagnée de son fidèle compagnon Gratouille, qui nous fait découvrir la cité du côté obscur.
- Eugène, qui lui est un personnage ingénu, qui descend de son nuage et découvre au fil du roman les vraies facettes de la vie.
Entre ces deux personnages que rien ne semble lier, va surgir une enquête sur des disparitions au sein de la cité d'Arkantras et l'autrice va finement nous distiller des indices de part, et d'autres, jusqu'à l'explosion finale ... mais c'est mal connaitre l'autrice de croire que cela se termine facilement ..
Une fin détonnante qui donne juste envie de crier : A quand la suite ?
Bref une super lecture jeunesse que je conseille même aux plus grands

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une jolie découverte pour ce roman jeunesse steampunk.
J'ai beaucoup aimé les personnages et le décor de cette histoire. J'ai trouvé que certains points sont assez faciles à deviner.

Les personnages sont attachants. L'histoire est sympa aussi. Par contre, j'aurais aimé quelque chose d'un peu plus rythmé. Mais je comprends que l'autrice ait préféré mettre plus de détail dans son récit

Je pense que lorsque le prochain tome sortira je le lirai.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman m’a beaucoup plu. L’univers est bien construit avec des éléments appartenant au registre steampunk : aéronefs, automates, rouages divers et variés.

On trouve de l’action, des rebondissements, un peu d’horreur et des moments touchants.
Les personnages sont très attachants. Eugène voit une jeune fille en cachette. On ne découvrira sa véritable identité qu’à la fin du premier tome. Beaucoup de mystères entourent aussi le personnage d’Oeil-de-Pirate à qui Rowena fournit du matériel.

C’est aussi une enquête et une aventure bien ficelée et rythmée autour d’un complot et d’expériences terrifiantes. On y parle aussi d'inégalités sociales, d’écologie (pollution, objets jetés au lieu d’être réparés…), de l’être humain.

Le dénouement tire d’autres fils pour la suite.
De bons ingrédients et une histoire passionnante à découvrir. J'’ai beaucoup aimé ! Vivement le Tome 2 !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Des disparitions mystérieuses et un jeune journaliste qui a des choses à prouver.... les éléments d'un roman qui se lit d'une traite dans un univers steampunk on se régale de bout en bout et on a hâte de continuer à lire les aventures de Rowena et Etienne Bassompierre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman fu une belle découverte pour moi. Je n'ai jamais lu de roman dans le style Steam punk et j'ai beaucoup aimé en découvrir les spécificité.
En tant normal j'ai énormément de mal avec les livres ou il y a des enquêtes. Je pense que le fait que cela soit un jeunesse et que la plume de l'autrice soit fluide ma aider.
Rowena est une jeune fille qui vie dans les bas quartier de Arkantras avec qui la vie n'a pas était facile. De l'autre un a Eugène, journaliste a scandale. Leurs chemin se retrouve croisée du fait que Eugène mène une nouvelle enquête.
Des rire, des larmes, un peut d'action tout de même. Le roman n'est pas très long et se lit rapidement. On suis nos 2 protagoniste et je ne me suis pas sentie perdue que cela ne soit pas préciser au début de chaque chapitre.
J'ai très hâte de découvrir la suite des aventures de Rowena et Eugène.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous sommes à Arkantras, une ville dans laquelle les habitants des beaux et des bas quartiers ne sont pas destinés à se rencontrer. Pourtant, les chemins de Rowena, une adolescente orpheline, débrouillarde, mécano chapardeuse hors pair, et d’Eugène, jeune aristocrate déchu et maintenant journaliste, vont finir par se croiser.

Plusieurs adolescents ont disparus depuis quelques mois. Si la police a l’air bien incapable de traiter ces faits, le directeur du journal pour lequel Eugène travaille compte sur lui pour faire la lumière sur cette affaire. Plusieurs témoins accusent une bête monstrueuse. De son côté, Rowena, accompagnée de son chat, vit dangereusement en sortant la nuit, malgré le couvre-feu, pour trouver les pièces mécaniques dont Oeil de pirate a besoin. L’ énigmatique vieil homme sait-il quelque chose au sujet des disparitions ? Eugène et Rowena ne sont pas au bout de leurs surprises...

On rentre tout de suite dans le vif du sujet dans ce roman intense et nerveux, à l’atmosphère steampunk désuète et surprenante. La tension monte crescendo et les masques tombent les uns après les autres, révélant la noirceur d’âme de certains personnages et en blanchissant d’autres. La critique de la police et de l’administration corrompues est sévère. Bref, une écriture très agréable à lire, riche et fluide. Je recommande à partir de 13/14 ans.

La suite doit paraître en septembre 2022

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie Srinéo ainsi que Netgalley pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir ce premier tome de « De rouages et de sang ».

De terribles rumeurs sur les bas-fonds d’Arkantras circulent. Il semblerait que de mystérieuses disparitions aient lieu et qu’une créature en soi la cause. Rowena, jeune orpheline, n’y croit pas une seule seconde, mais quand son ami œil-de-pirate disparait elle ne peut que repenser à ces histoires. C’est avec l’aide de son fidèle ami, le chat Monsieur Gratouille qu’elle se met à la recherche de son ami. De son côté, Eugène, journaliste déchu, se voit confier la mission d’enquêter sur ces disparitions. Quelles étranges découvertes va-t-il faire ?...

J’ai tout de suite été attirée par la couverture, je la trouve vraiment très belle et elle m’a vraiment donné envie de découvrir cette histoire. Je me suis complètement laissé emporter par ce roman, j’ai vraiment beaucoup aimé découvrir cette ville d’Arkantras, autant du point de vue de la jeune Rowena que de celui d’Eugène. Cette histoire nous amène dans une ville sombre où pollution, pauvreté et maltraitance animale cohabitent pour le plus grand malheur des gens des bas-fonds. Pas le temps de s’ennuyer lors de la lecture, entre rebondissements, actions et révélations l’auteure nous offre une intrigue où tout est parfaitement maitrisé.
De plus ; le tout est écrit avec une plume addictive, fluide et très agréable. C’est le premier roman de A.D . Martel que je découvre et je ne serais pas contre découvrir ses autres titres.

Les personnages sont vraiment attachants marquant et j’ai beaucoup aimé les suivre et découvrir leur univers.
Rowena est une jeune orpheline qui vit dans les bas quartiers et qui n’a pas eu une vie facile. Elle est passionnée par la mécanique. Elle est courageuse, à un grand cœur et n’a pas peur de se mettre en danger quand ses proches ont des problèmes.
Eugène, lui est un journaliste de la haute société, mais il est déchu… Ce n’est pas un personnage qui au premier abord nous est sympathique. Il a des préjugés sur les gens de la basse société, s’apitoie sur son sort, … Bref on n'a pas envie de le soutenir, mais il va évoluer au cours de l’histoire ce qui est positif !

En bref, un très bon premier tome dont la fin nous tient en haleine et qui nous donne qu’une envie : lire la suite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Scrineo et à Netgalley pour ce partenariat.
J'espère que ce livre est le dernier qui appartient à la série "je l'ai lu, mais à une époque où j'avais du mal à rédiger mes chroniques". Ce serait bien !
Rowena et Eugène sont deux personnages que rien ne destinait à se rencontrer, et que le destin va réunir. Rowena est orpheline, et elle a bien l'intention de ne pas se retrouver enfermer à nouveau dans un orphelinat. Son compagnon, c'est monsieur Gratouille, ex-chaton orphelin qu'elle a sauvé et à qui elle a confectionné une patte mécanique. Elle vit de débrouilles, rémunère ceux qui l'aident à dissimuler ses activités - dans les bas-fonds de la société, la police n'est pas là pour aider les indigents. Eugène Bassompière, lui, vient plutôt de haut, de très haut. Il a voulu dénoncer ce qui se passait dans la bonne société, et il est redescendu assez bas. Il n'a en tout cas plus qu'un ami, qui lui vient en aide de temps en temps. Il lui faut se refaire, prouver qu'il est un journaliste digne de ce nom. Pour cela, il doit enquêter sur une affaire de disparitions qui a lieu dans les bas-fonds, affaire qui concerne les amis de Rowena : plusieurs enfants ou de tout jeunes adolescents ne sont pas rentrés chez eux après une journée de travail.
Voir la police ne rien faire peut sembler étonnant, l'on peut se dire : "nous sommes dans un univers steampunk". Et pourtant... je ne peux m'empêcher de faire le parallèle avec des affaires bien réelles, dans lesquelles la police ne s'est absolument pas donné la peine de lever le petit doigt (voir Les oiseaux chanteurs de Christy Lefteri pas si loin de nous dans le temps et dans l'espace). Il est aussi question d'un monstre qui enlèverait ses enfants. Mais qu'est-ce qu'un monstre, exactement ? Un être fantastique et terrible ? Un être dont l'apparence et/ou le comportement l'écarte des normes de la société ? Pour l'apparence, cela fait des années que je me tue à répéter qu'il ne faut surtout pas se fier à elle, qu'il faut toujours aller au-delà. Pour le comportement, malheureusement, l'on n'est jamais déçu, même si l'apparence de celui ou celle qui se comporte monstrueusement peut être tout à fait ordinaire, insoupçonnable. J'ai vraiment été bluffée par certaines péripéties, que je n'ai absolument pas vu venir. Le courage de Rowena, l’honnêteté d'Eugène sont des qualités rares que peu sont en mesure d'apprécier dans ce récit. Il faut dire que nous trouverons des personnes tellement retorses que l'on peut bien se demander comment l'on peut en venir à raisonner ainsi.
Le tome 2 devrait paraître en août, je ne manquerai pas de le lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne suis pas une adepte du steampunk et pourtant ce roman a réussi à me réconcilier avec le genre.
On est ici sur un premier tome prometteur qui donne envie de découvrir la suite

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Thank you, NetGalley and the publishers for providing me with a copy to read and review.

Je l'ai beaucoup aimé. Ça fait longtemps depuis la dernière fois que j'ai lu quelque chose du genre de steampunk alors j'ai beaucoup apprecié mon retour dans ce genre. Mon personnage préféré est Monsieur Gratouille mais j'aime Rowena et Eugène aussi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman de steampunk que j'ai adoré !

Déjà j’adore la couverture avec tous ses détails et ses couleurs qui représentent très bien le roman. Pas vous ? Ensuite, c’était mon premier roman d’A.D Martel mais ayant beaucoup aimé sa plume, je vais vite me pencher sur ses autres romans ! Dans ce livre nous suivons deux personnes qui n’ont à priori rien en commun : Rowena une jeune fille orpheline ayant un don pour la mécanique qui vit dans les rues d’Arkantas et Eugène, un journaliste de la haute société mais qui a été déchu après un de ses articles. Au fur et à mesure des disparitions d’enfants des rues inexpliquées et qui indiffèrent la police, Eugène et Rowena essaient de découvrir la vérité…

J’ai adoré la plume comme je le disais plus haut et j’ai aussi vraiment adoré l’univers créé par l’autrice. C’est assez original, très bien construit et j’ai super envie d’en savoir plus !

Les personnages m’ont beaucoup plu, j’ai adoré Mr Gratouille, le chat de Rowena. Cette dernière est aussi très attachante et j’ai adoré la suivre, tout comme Eugène. Pour ce dernier personnage, je trouve qu’on n’en sait pas encore beaucoup sur lui mais j’espère que son passé et son histoire seront développés dans le tome 2 que j’ai super hâte de lire !! J’ai également beaucoup aimé Oeil-de-Pirate, les dernières révélations du livres m’ont surprise et j’ai hâte d’en savoir plus sur lui aussi.

Le rythme du roman est peut-être un poil lent mais sur la fin tout s’accélère, on a beaucoup d’action et aussi de grosses révélations auxquelles je ne m’attendai pas. C’est tout de même très prenant j’ai beaucoup aimé l’intrigue et comme je l’ai dit la suite est très prometteuse et j’ai super hâte. Je lis assez peu de steampunk mais les quelques essais que j’ai fait ont étés super concluants alors je vais continuer à essayer 😀

Bref, De rouages & de sang est une super découverte de fantasy/steampunk que je vous recommande si vous aimez ces genres. La plume et l’intrigue m’ont beaucoup plu et j’ai hâte de lire la suite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Grâce aux éditions Scrinéo, que je remercie, j'ai lu : Les disparus d'Arkantras, tome un de la série De rouages et de sang de A.D. Martel.
Depuis quelque temps, une menace plane sur les bas quartiers d'Arkantras...
Le bruit court qu'une créature avide de chair humaine enlèverait les enfants à la nuit tombée pour les dévorer.
Que diable, Rowena, jeune orpheline passionnée de mécanique, se moque bien de ces histoires à dormir debout !
Jusqu'au jour où son ami, Œil-de-Pirate, disparaît lui aussi dans d'étranges circonstances...
Résolus à le retrouver, Rowena et son fidèle chat à la patte mécanique, Monsieur Gratouille, s'enfoncent dans les profondeurs d'Arkantras.
De son côté, Eugène Bassompière, un journaliste issu de la bonne société, se voit chargé d'enquêter sur ces disparitions.
Sur les traces du monstre, les destins d'Eugène et Rowena vont s'entremêler.
Que se passe-t-il réellement dans la ville ?
Et si la vérité s'avérait pire que tout ce qu'ils pouvaient imaginer ?
Les disparus d'Arkantras est un premier tome prometteur avec lequel j'ai plongé dans les bas-fonds d'Arkantras, où le danger se cache à chaque coin de rue.
Rowena est une jeune fille de 13 ans, mais elle est orpheline et habituée à la dureté de la vie. Il ne faut pas se laisser avoir par son jeune age, car c'est une enfant sacrément mure pour son age. J'ai beaucoup aimé ce personnage, que j'ai trouvé bien travaillé.
Par contre, j'avoue avoir un peu moins apprécié Eugène, le jeune journaliste de 18 ans. Il est certes plus vieux que la jeune orpheline mais ses réactions sont souvent moins matures ! Il vient d'une bonne famille, il n'a pas vu assez de choses pour être totalement crédible. Je vous avoue qu'il m'a parfois agacé !
Malgré tout, ce duo est intéressant.
L'histoire est bien ficelée, avec une seconde partie plus sombre une fois l'intrigue bien en place.
J'ai apprécié de plonger avec eux dans les bas-fonds d'Arkantras, et je trouve ce roman jeunesse de style steampunk réussi.
Ma note : quatre étoiles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman adolescent de style steampunk qui a été un véritable coup de coeur. Tout d'abord, coup de projecteur sur cette couverture, très travaillée qui attire l’œil ! L'histoire et les descriptions sont en parfaite adéquation avec cet univers. Rowena, jeune orpheline de 13 ans, vit dans les bas-quartiers d'Arkantras. Reine de la débrouillardise, elle vit avec son chat, Gratouille, à la patte mécanique dans un squat. Mais depuis quelques temps, des enfants disparaissent. Lorsque, Oeil-de-Pirate, un monsieur bien étrange qui vit de ses objets mécaniques, disparaît, elle part à sa recherche. De son côté, Eugène Bassompière, un journaliste issu de la bonne société, se voit chargé d'enquêter sur ces disparitions. Ces deux héros que tout oppose vont être amenés à se rencontrer... j'ai adoré les descriptions des bas-fonds d'Arkantras et des personnages. Même si Eugène m'a moins convaincue. La résolution de l’énigme est bien amenée et tient la route ainsi que la dénonciation des dérives de la science et du pouvoir. J'ai hâte de découvrir la suite de ce roman vraiment intéressant !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

j’ai pris plaisir à lire cette histoire et à suivre l’enquête menée par Eugène d’un côté et Rowena de l’autre pour comprendre comment des disparitions pouvaient exister dans les bas-fonds et comment un monstre pouvait aussi s’y déplacer. Les deux personnages sont alors intéressants à suivre, même si j’ai préféré celui de Rowena, plus attachant. Mais Eugène a une belle évolution. Le monde est intéressant à découvrir et j’ai hâte de savoir ce qui va nous être réservé dans le tome 2. La plume est agréable et fluide. Le roman se lit bien. Je vous en conseille donc sa lecture, c’est un bon roman de steampunk.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne connaissais pas le style steampunk, ni l'autrice AD Martel.
Mais j'ai immédiatement été happée par la couverture magnifique de ce roman ! Un vrai travail d'orfèvre, cette illustration !
Et puis, l'histoire et ses personnages ont fini de me convaincre que ce livre serait un COUP DE COEUR !
L'univers d'Arkantras est parfaitement décrit et permet au lecteur de s'immerger totalement au coeur de l'action.
Je suis tombée rapidement sous le charme de Rowena, jeune orpheline débrouillarde, aventurière et sensible à la fois, accompagnée son chat Mr Gratouille, et l'ai suivie dans son enquête avec beaucoup d'intérêt et d'enthousiasme ! Si le personnage d'Eugène me dérangeait au début de ma lecture, il se révèle au fil de l'histoire pour en devenir tout autant attachant !
Ce 1er tome est vraiment très prometteur, il me tarde de pouvoir lire la suite !!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rowena est une jeune orpheline débrouillarde qui a un don pour la mécanique et qui vit dans les bas quartiers. Elle survit en dérobant des pièces d'aéronefs aux plus riches. Elle a pour seul compagnon un chat au joli nom de Monsieur Gratouille et un vieil homme bourru au passé plutôt nébuleux. Eugène, lui, est un jeune aristocrate déchu à cause d'un précédent article dans lequel il a dénoncé les agissements de ceux qui sont au pouvoir et qui a beaucoup de mal à s'en sortir seul. Si Rowena est très mature du haut de ses treize ans, Eugène, à dix-huit ans, est assez faible et se morfond plus qu'il ne se bat face à la déchéance sociale qu'il subit. Ces deux héros antinomiques qui vont pourtant se retrouver confronter à une même histoire sanglante : la disparition mystérieuse d'enfants et de sans-abris des bas quartiers.
Un premier tome convainquant: l'atmosphère est lugubre et les personnages toujours sur le fil du rasoir ace aux multiples dangers qui les guettent. J'attends le tome 2 avec impatience.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Fin juillet j’ai lu De rouages et de sang T1 - Les Disparus d'Arkantras de A.D. Martel chez Scrineo.
Il était dans ma pal Netgalley depuis quelque temps et quand j’ai vu que la sortie du tome 2 était mi-août je me suis dit qu’il était grand temps de le lire.
Au départ j’ai craqué pour ce roman, suite à un vlog de laurasreadings, qui disait que la plume de l’autrice était super. Et elle a effectivement raison, j’ai adoré ma lecture.
De Rouages et de sang, nous plonge dans un univers Steam-punk et industriel dans lequel je me suis totalement immergé grâce à la très belle plume de l’autrice. On se retrouve dans la ville d’Arkantras au milieu des quartiers les moins fréquentables ou les disparitions d’enfants se font de plus en plus importantes sans que la police ne s’en inquiète.
On suit au fil des chapitres Rowena et Eugène. Rowena est une jeune orpheline de treize ans qui rivalise d’ingéniosité pour survivre. Eugène, lui, est un jeune journaliste, qui suite à des révélations sur la « bonne société » dont il est issu, peine à survivre. Ils vont tous les deux se retrouver malgré eux à mener l’enquête pour savoir ce qui est arrivé aux enfants disparus.
Les personnages sont très bien développés et l’histoire, sous forme d’enquête, est très bien construite.
Le récit est fluide, on ne s’ennuie pas et l’ambiance est à la fois mystérieuse et intrigante. La fin de ce premier tome nous donne tout de suite envie de sauter sur le tome 2, ce que j’ai d’ailleurs fait !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rowena est une jeune orpheline d'Arkantras. Elle pillé les machines des beaux quartiers pour revendre les pièces détachées à son vieil ami, Œil de Pirate. Et elle est est sacrément douée...
Les disparitions deviennent inquiétantes dans les bas fonds d'Arkantras. Eugène, notable déchu et journaliste, se voit confier l'enquête sur ces disparitions...Rowena croise sa route et se retrouve mêler à cette énigme quand son ami ne donne plus signe de vie.

Je n'avais plus lu de Steampunk depuis une éternité ! Et j'ai beaucoup aimé ce roman et cette ambiance si particulière du genre. L'intrigue est un peu longue à démarrer et la première partie peine un peu. Mais ensuite on entre dans le vif du sujet et le roman prend son essor.
On termine ce premier tome sur une fin abrupte qui donne envie de lire le tome 2.
Une lecture sympa

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :