Les orphelins du rail

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 20 avr. 2022 | Archivage 21 avr. 2022

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Lesorphelinsdurail #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

tous les orphelins de son âge, elle est invitée à participer à une chasse au trésor à travers l’Europe : la course à l’Adamant ! On donne à Meli un passegare qui va lui permettre de vivre comme les richissimes Voyageurs qui sillonnent l’Europe à bord de trains gigantesques et fabuleux.

Mais pour certains orphelins, la course est plus qu’un jeu et ils sont prêts à tout pour s’emparer des pièces du puzzle qui indique l’emplacement du trésor.

On murmure même que le terrible Lafcadio serait de la partie…

tous les orphelins de son âge, elle est invitée à participer à une chasse au trésor à travers l’Europe : la course à l’Adamant ! On donne à Meli un passegare qui va lui permettre de vivre comme les...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782700277760
PRIX 14,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Une chasse au trésor a été lancée à travers toute l'Europe mettant en concurrence tous les orphelins de l'âge de 13 ans. La jeune Méli se voit confier un passegare qui lui ouvre l'accès à toutes sortes de trains fabuleux parmi de richissimes Voyageurs. La compétition est sans pitié et certains enfants seront prêts à tout pour mettre la main sur les pièces du puzzle indiquant l'emplacement du trésor tant convoité.

Un roman jeunesse très original, qui nous plonge directement dans une chasse au trésor effrénée. La jeune Méli est une héroïne très courageuse qui va devoir mettre à profit son intelligence et son astuce pour résoudre ce mystère.
Bien que destiné à la jeunesse, l'univers n'est pas édulcoré et la jeune fille devra faire face aux injustices, à la cruauté et à l'égoïsme de son monde. L'auteur sait aussi nous faire rêver grâce aux trains fabuleux à la limite du magique qui nous font voyager à travers toute l'Europe.
Il amène également avec subtilité plusieurs réflexions autour de la pauvreté, l'entraide et la solidarité. C'est à chacun de faire son interprétation mais j'ai trouvé la conclusion de ce récit très satisfaisante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Après avoir lu La revanche des méchants du même auteur, j'ai plongé pour Les orphelins du rail. D'abord, c'est la couverture qui m'a attirée. Elle donne envie d'embarquer dans les trains et de suivre l'histoire de Méli, Seraphine, Fitz et les autres.

Le second point fort de ce roman, c'est l'univers ! J'ai adoré tout ce qui avait trait aux gares, aux trains et à leur fonctionnement. Dans le monde imaginé par Fabien Clavel, la haute société est représentée par les Voyageurs et ils ont accès à toutes sortes de trains : des trains gastronomiques, de mode, zoologiques, école, hopitaux etc... C'est ce qui m'a le plus plu, découvrir dans chaque nouveau wagon un nouveau monde !

Concernant l'histoire, elle a tout ce que j'aime dans les romans jeunesse. Des personnages attachants, une chasse au trésor, des énigmes, des notions et valeurs importantes comme l'entraide, l'égoïsme, la pauvreté... J'ai aimé le parti pris de ne pas transformer le "méchant" de l'histoire en antagoniste manichéen, mais se servir de leurs origines et vécu pour expliquer à défaut de justifier le pourquoi de certaines actions.

Si de mon côté j'ai manqué d'approfondissement sur les énigmes : j'en voulais toujours plus ! Il me semble que le tout a été justement dosé pour le public cible de ce livre. Il n'y a pas de temps morts, on passe de la recherche de bronze à celle d'argent puis d'or sans avoir le temps de dire ouf !

La fin est un brin utopique, mais elle apporte la lueur d'espoir que l'on attend tous de ce genre de récit. Dommage de ne pas avoir pu découvrir plus le Magnat, mais après tout, il nous suffit de lire les livres de l'Affreux Lafcadio pour en apprendre sur lui !

En résumé, c'est un très bon roman d'aventures jeunesse qui réunit tout ce que j'aime : un cadre historique, un univers original, des personnages touchants. Cerise sur le gâteau : il s'agit d'une chasse au trésor !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie Rageot Editeur pour l'envoi, via net galley, du roman jeunesse : Les orphelins du rail de Fabien Clavel.
La vie de Meli de Budapest est bouleversée quand elle fête ses 13 ans.
Comme tous les orphelins de son âge, elle est invitée à participer à une chasse au trésor à travers l'Europe : la course à l'Adamant ! On donne à Meli un passegare qui va lui permettre de vivre comme les richissimes Voyageurs qui sillonnent l'Europe à bord de trains gigantesques et fabuleux.
Mais pour certains orphelins, la course est plus qu'un jeu et ils sont prêts à tout pour s'emparer des pièces du puzzle qui indique l'emplacement du trésor.
On murmure même que le terrible Lafcadio serait de la partie...
Les orphelins du rail est un bon roman jeunesse.
Le monde crée par l'auteur est original car le chemin de fer a pris une grande place. Il y a de nombreux orphelins dans cet endroit où la lutte des classes est très présente. Les Voyageurs ont tous les droits, ce sont eux qui ont le pouvoir et ils en profitent. Les Orphelins ne sont pas du tout considérés.
J'ai aimé l'idée de la chasse au trésor qui pourrait améliorer le quotidien de certains des orphelins.
Les enfants doivent faire travailler leurs méninges, résoudre des énigmes, améliorer leurs raisonnements. Ce sont des orphelins, certes, mais eux aussi peuvent réussir à évoluer même si certains ont des conditions de vie misérables, et ne savent pas lire.
J'ai apprécié les personnages, à commencer par la jeune Meli. Elle va rencontrer de nombreuses personnes, pas toujours bienveillantes et il va lui falloir bien choisir..
J'ai également apprécié le fait que les différents orphelins vont apprendre l'entraide.
Ce roman véhicule des valeurs importantes telles que l'amitié, l'entraide, l'espoir, l'amitié. Il est intéressant que des orphelins de tous pays s'unissent, malgré la barrière de la langue, des façons de vivre et de voir les choses différentes.
Je me suis douté assez rapidement de l'identité du terrible Lafcadio mais cela n'a pas du tout gâché mon plaisir de lecture :)
Le fin est un peu facile toutefois elle va bien avec l'ensemble et je n'ai pas du tout été déçue.
Les orphelins du rail est un bon roman que je note quatre étoiles :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je découvre un autre style d'ouvrage de Fabien Clavel, en effet j'avais d'ores et déjà lu la saga : "Nixi Turner" que j'avais adoré !! J'avais bien envie de découvrir dans cet univers steampunk.
Cette lecture a été vraiment sympathique et prenante.
L'histoire est bien construite et pleine de rebondissement. Je me suis attachée à Méli, l'héroïne principale.
J'aurai aimé parfois que les énigmes soient encore plus poussées et détaillés mais les messages passés dans cet ouvrage compense : pauvreté, entraide notamment.
Je recommande fortement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A Budapest, Méli, jeune orpheline de treize ans, voit sa vie bouleversée le jour de son anniversaire. Elle se voit contrainte, comme tous les orphelins européens de cet âge, de participer à la chasse au trésor organisée par le richissime Magnat. Entre solidarité et dangers, elle va devoir trouver les pièces d'un puzzle qui révèlera l'emplacement de l'Adamant. Que la course commence !
Ce roman jeunesse mêle habilement énigmes et aventures, amitié et trahisons sur fond d'inégalités sociales. J'ai beaucoup aimé.
Méli est une héroïne très attachante qui est confrontée à un monde qu'elle ne connait pas : celui du luxe, des voyages en train à travers les grandes capitales européennes, elle qui survit comme elle peut dans un orphelinat où les conditions de vie sont plus que difficiles. Elle découvre aussi peu à peu que l'entraide entre orphelins est possible mais que certains sont prêts à tout pour gagner.
J'ai trouvé l'idée des trains thématiques très sympa : train-mode, train-gastronomie, train-zoo, train-bibliothèque..., en voilà une idée originale pour découvrir le monde. Malheureusement, ils sont réservés à des gens fortunés qui méprisent souvent le petit peuple...
J'ai passé un très bon moment de lecture et je remercie les éditions Rageot et NetGalley pour cela !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'adore les romans avec des jeunes qui partent à l'aventure et résolvent des énigmes. Et si en plus ils partent en train ! Méli est un personnage très intéressant à suivre : orpheline, atteinte de la polio, elle a néanmoins pu recevoir une éducation sommaire et sait lire et écrire, ce qui n'est pas forcément le cas de tous les autres participants. Mais c'est de là que vient le plus intéressant : les enfants, même si ils viennent d'une situation précaire qui ne les avantage pas (surtout à bord de ces trains pour la haute société), font déployer moult astuces et ressources pour résoudre les énigmes du Magnat.
Alors certes, certaines situations sont un peu utopiques, mais le récit reste adressé à des plus jeunes et il aborde déjà des thématiques assez dures (la maladie, la société, la cupidité et même la mort !)

Bref, un très chouette roman, bourré d'action, de rebondissements, de petites énigmes et bien sûr, qui fait voyager ! ^^

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ne vous fiez pas aux apparences... Meli, orpheline de 13 ans, partiellement paralysée de la jambe gauche à cause de la poliomyélite, est bien plus forte, intelligente et déterminée qu'on ne pourrait le penser.. Quand on lui annonce qu'elle participera à la chasse à l'adamant, elle se retrouve plongée dans un univers bien différent de son orphelinat sale, pauvre et froid. Grâce à un passegare, là voilà parmi les Voyageurs, à sillonner l'Europe pour mener l'enquête dans des trains luxueux, plus invraisemblables les uns que les autres : train de mode, train zoologique, train gastronomique, train bibliothèque, train sport..
Nous avons adoré cette chasse au trésor, pleine de rebondissements, d'amitié, de solidarité, de partage et de valeurs, mais aussi de mystères et de doutes, avec le terrible Lafcadio qui rôde..
Gros coup de coeur pour cet univers de gares et trains, remarquablement décrits ! C'est très immersif ! Le lecteur s'imagine facilement toutes ces merveilles ! Si la fin peut paraitre un peu rapide ou trop "gentille" pour nos yeux d'adultes, n'oublions pas que ce roman s'adresse avant tout à un jeune public, qui se laissera emporter sans aucun doute avec nos petits héros !
Mention spéciale au "petit" Tibor, qui est sans conteste le personnage le plus attachant de cette histoire. ❤️

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans les orphelins du rail on ne s'ennuie pas un instant. Embarquée dès le début du roman avec Meli et d'autres orphelins dans une chasse au trésor hors-norme, je n'ai pas lâché le livre et l'ai lu d'une traite. J'ai particulièrement apprécié l'Europe que parcourent les protagonistes, transfigurée par l'avènement du rail et sillonnée par des trains tous plus formidables et intrigants les uns que les autres. Les personnages sont charismatiques, l'intrigue est bien ficelée, tous les ingrédients sont réunis dans ce récit d'aventure pour nous faire passer un bon moment.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Fabien Clavel, nous embarque dans l'univers des trains. A travers, ces trains à thème tels que : train zoologique, train sportif, train bibliothèque. Sur les rails du monde, on découvre au fil du roman les clefs pour reconstituer un chasse au trésor que le richissime Magnat organise.
Méli, orpheline, attachante et intelligente, accompagnée de tous les orphelins comme elle, âgés de 13 ans, va nous mêler dans cette quête de clefs et résoudre une à une les énigmes nécessaires pour le final : L'Amadant.
Le chemin de celle-ci sera miné d'embûches, surtout avec le Lafcadio, monstre que tous les enfants redoutent.
C'est un roman riche pour les enfants, à travers Méli, ils découvrent la tolérance, la pauvreté, l'entraide (à plusieurs, on est plus fort), la quête de vérité mais aussi l'égoïsme, la méchanceté. Ce récit est très original et très agréable, à mettre sur les piles à lire de vos enfants !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans une Europe métamorphosée où l'avènement du train à vapeur ne s'est jamais démenti, les immenses chantiers de construction des chemins de fer européens ont causé des morts d'ouvriers par centaines. Leurs orphelins sont devenus "les orphelins du rail", et leurs orphelinats ont tout naturellement trouvé leurs places dans les anciennes gares désaffectées...

Dans ce continent où le Magnat du train règne en maître absolu, et où la caste supérieure, les Voyageurs, passent leur temps à sillonner le monde en train (train école, train terrain de sport, train bibliothèque, train ménagerie, train hôpital, et même train cimetière), les orphelins du rail constituent la caste la plus inférieure possible... Jusqu'à ce que le Magnat du train lance tous les orphelins de treize ans dans une chasse aux trésors entre gares mémorables et trains luxueux, à la poursuite d'un prix incroyable (et inconnu)... Lorsque le gain semble au-delà de toutes espérances, jusqu'où certains seront-ils prêts à aller pour éliminer la concurrence ?

J'ai beaucoup aimé l'ambiance steampunk des trains à vapeurs associée à cette chasse au trésor mythique au travers de l'Europe. Les personnages sont attachants, Meli en particulier qui tente de garder les pieds sur terre ... Ou sur le plancher du train 😉!! Je ne connaissais pas cet auteur, mais j'ai apprécié son style fluide, les péripéties qui s'enchaînent sans temps mort, certes, mais sans perdre le lecteur non plus ! Un roman jeunesse idéal pour l'été qui s'annonce !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Meli vit dans un orphelinat à Budapest. Le jour de ses 13 ans elle est convoquée pour participer à une chasse au trésor à travers l'Europe, comme d'autres orphelins des autres pays, grâce au magnat des chemins de fer.
Un roman jeunesse palpitant qui valorise la solidarité, notion à mettre en valeur car souvent oubliée par les collégiens

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Imaginez : vous êtes un orphelin, dans un monde où la misère est omniprésente. Vous n'avez aucun espoir devant vous, rien à manger, le froid chevillé au corps. Et l'on vous propose soudainement de pouvoir emprunter à loisir les trains réservés aux Voyageurs, ces familles de riches qui arpentent l'Europe en tout sens juste pour les loisirs.

C'est ce qui arrive à Meli, à la façon d'un Ticket d'or pour la Grande chocolaterie. Mais elle ne va pas juste découvrir ces trains : elle est en même temps lancée dans une chasse au trésor géante, à laquelle participent en même temps des dizaines d'orphelins de son âge. Parmi eux, il y a des méchants et des gentils (et on n'est pas dans le pays de Candy). Il lui faudra apprendre qui sont ses vrais amis dans cette épopée.

Ce roman est un roman d'aventures, dans la lignée des titres de Jules Verne auquel il rend hommage, avec un univers dystopique adapté aux lecteurs d'une dizaine d'années, ce qui est assez rare pour être souligné.

On parcourt le monde en compagnie de l'héroïne (avec un peu l'envie d'en voir plus des lieux qu'elle visite, mais comme tout se passe dans les trains et les gares, c'est évidemment impossible). Ces trains en eux-mêmes sont surprenants, et chacun dédiés à une fonction précise : la mode; la découverte des animaux, la bibliothèque (je veux voyager dans ce train !), l'école, etc.

Certains rebondissements ne surprendront sans doute pas les lecteurs plus aguerris, mais pour un jeune lecteur, aucun doute qu'il sera surpris, voire choqué, quand arriveront certaines révélations.

L'auteur évite habilement les répétitions en changeant le rythme de la chasse au trésor quand cela devient nécessaire, et nul doute que les lecteurs et lectrices seront eux aussi happés dans cette course !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce n'est pas un roadmovie mais un trainbook qui nous fat parcourir l'Europe en train dans un monde dystopique dirigé par le Magnat, à la fois patron de la CCFE (trains),auteur de romans,inventeur de génie.....
Méli grandit à Budapest dans un orphelinat. Elle a froid, faim et peu de perspectives. Pour ses 13 ans elle est "invitée" à la course à l'adamante (mot racine du diamant) comme tous les autres orphelins européens de son âge. Débute alors un récit à la Hunger Games pour survivre et découvrir un maximum d'indices sans se laisser tromper par ses adversaires. Pour cela Méli va prendre des trains comme si elle était une Voyageuse (membre de la haute société)et découvrir un monde bien éloigné de son orphelinat.
Beaucoup de rebondissements dans ce récit et même si j'ai été un peu déstabilisée par quelques ellipses c'est un roman qui se dévore avec avidité..

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Méli est une orpheline du rail. Elle vit dans un orphelinat de Budapest. Alors qu'elle fête ses 13 ans, tous les orphelins d'Europe sont invités à participer à la course à l'Adamant, une chasse au trésor qui leur offre la possibilité de voyager dans les trains réservés à l'élite afin de gagner un prix prestigieux.
J'ai vraiment passé un agréable moment à la lecture de ce roman. Plein d'aventures et d'une touche de suspense, l'intrigue ne présente aucun temps mort et entraine le lecteur dans une chasse au trésor assez merveilleuse. J'ai beaucoup aimé l'idée des trains à thème et leur description donne vraiment envie de les visiter. Et même si j'avais deviné certains retournements de situation, j'ai vraiment apprécié ma lecture.
Les personnages sont également très attachants, Méli, évidemment qui se pose en grande sœur pour les enfants de son orphelinat, mais aussi les autres participants de la course à l'Adamant, et évidemment Tibert, qui va montrer sa capacité à prendre la relève.
Au final, Les orphelins du rail est un très bon roman jeunesse, rempli d'aventures et de rebondissements.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un très beau roman, qui nous emmène dans un univers incroyable, et en même temps qui nous fait réfléchir à des thèmes très quotidiens, pauvreté, entr'aide, amitié...
Une uchronie très inventive, steampunk il me semble (je ne suis pas très douée sur la classification de la fiction !)

Aux environs de 1900. Toute l'Europe parle français, Paris en est la capitale, le train à la fois mode de déplacement et lieu de vie, du moins pour les plus riches.
Trois catégories de personnes :
Les Voyageurs, qui ont tous les privilèges.
Ceux qui travaillent pour eux, domestiques, employés...
Et les Orphelins du rail, très nombreux car la construction de ces machines et circuits incroyables, très dangereuse, est cause d'innombrables décès.
Le tout dirigé par le Magnat, que personne n'a vu depuis longtemps mais que tous craignent.
Ces enfants sont regroupés dans de tristes orphelinats, faim, froid et travail est leur quotidien.
Les voyageurs vivent et se déplacent dans des trains de rêve, incroyables. Chaque train reconstitue un univers.
Il y a le train zoo, avec tous les animaux, poissons etc.
Le train de la mode, défilés, expositions
Le train gastronomique, chaque wagon consacré à la nourriture d'un pays.
Le train-école, pour les enfants des voyageurs qui sans quitter leur place découvrent la géographie et le reste.
Et des dizaines d'autres, tous aux dimensions et au luxe inimaginables.

Meli essaie de survivre dans l'univers d'un orphelinat inhumain, et elle a pris sous son aile un petit garçon qui l'aime comme une grande soeur.
Le jour où un envoyé du Magnat vient l'inviter à participer à une chasse au trésor, en même temps que de nombreux autres orphelins, tous âgés de treize ans, elle ne voit pas ce qu'elle a à y gagner et décide de ne pas y aller. Mais on lui fait vite comprendre que l'invitation est en fait une obligation.

Elle va alors découvrir le luxe incroyable de la vie des Voyageurs, puisqu'elle est invitée à les rejoindre, munie d'une passegare qui lui donne non seulement le droit de se déplacer partout, mais aussi celui de profiter de toutes les possibilités rencontrées. Et d'abord, celle de manger à sa faim, et même au-delà.
Elle va aussi découvrir une concurrence effrénée, car ces orphelins n'ont aucun espoir, aucun avenir. Seule une victoire leur permettrait de sortir de leur condition.
Dans ces conditions, comment s'allier, à qui faire confiance ?
Et en plus, le terrible Lafcadio rode. Un personnage de légende, qui ne devrait apparaître que dans les romans. Et pourtant, les morts sur la voie sont bien réels, tombés du train et sans doute poussés par l'horrible Lafcadio.
Si j'ai eu un peu de mal à m'accrocher au début, très vite, je n'ai plus pu lâcher ce roman palpitant.
Et moi qui aime les trains, ceux-ci m'ont fait rêver.
J'ai été émue aussi par le fait que Meli ait été atteinte par la polio, dont elle garde de graves séquelles. J'ai hélas connu cette période autour de moi.
Il est question d'un Jules Verne dont je n'avais jamais entendu parler : Testament d'un excentrique. Ça m'a intriguée et je viens de le commencer !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le début de mon avis peut sembler étrange, pourtant, j’ai eu l’impression de lire un ouvrage de littérature jeunesse non identifiée, c’est à dire un roman historico-stempunk, qui nous emmène à travers l’Europe grâce à ses trains qui la parcourent en tout sens. D’un côté, nous avons le monde des Voyageurs, qui ne quittent un train que pour monter dans un autre et qui se garde bien de se mêler aux autres, à tous les autres.
Ces « autres », nous en avons un aperçu à Budapest avec Meli. Elle vit, comme de nombreux enfants, dans un orphelinat : il faut dire que de (trop) nombreux enfants se sont retrouvés orphelins parce que leurs parents sont morts au cours de la construction de ces fameuses lignes de train. Meli a pris sous son aile un autre orphelin, Tibor, et au milieu d’un orphelinat où tout manque (et ce n’est pas la faute de la directrice qui fait de son mieux), elle a indiqué au tout jeune garçon, qui pourrait être son petit frère, sa combine pour mieux manger. Oui, à lui, et à lui seul : la solidarité n’est pas de mise, et le danger est grand.
Un jour, tout change pour Meli parce qu’on lui a proposé de participer à la course à l’Adamant. Elle n’a pas vraiment envie de participer, cependant, elle n’a pas le choix, on lui force littéralement la main. Autant dire que cela ne rend pas très sympathique le Magnat, lui qui possède tout ou presque tout en Europe : pourquoi, au lieu d’organiser une chasse au trésor, ne dote-t-il pas davantage les orphelinats ?
L’une des réponses pourrait être dans les oeillères des Voyageurs : ils ne voient pas dans quel pauvreté vivent ceux qui ne sont pas comme eux. Puis, le lecteur se rend compte très vite qu’ils voient parfaitement, ce qui leur permet de mépriser profondément les autres, de ne rater aucune occasion de les humilier. Meli et les autres orphelins ont beau avoir un passegare, cela ne les transforme pas en Voyageurs pour autant.
Nous étions déjà dans un roman d’aventures, dans un roman initiatique – c’est fou en quoi manger à sa faim peut changer une vie – nous nous retrouvons très vite dans un roman policier. Qui peut vouloir supprimer les orphelins, les concurrents les plus sérieux du moins. Certes, il y a bien ce monstre, ce Lafcadio, mais le but des monstres est avant tout de faire peur aux enfants, pas d’exister et de tuer. Quelqu’un pourra-t-il l’arrêter, ou plutôt, quelqu’un se préoccupera-t-il de l’arrêter ? Après tout, il ne s’en prend qu’aux orphelins. Et de tout temps, il est très facile de s’en prendre à ceux qui n’ont personne pour se soucier d’eux.
Un très beau roman d’aventures.
Merci aux éditions Rageot et à Netgalley pour leur confiance.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mélie est conviée à une course à travers l'Europe, comme tous les orphelins de treize ans. L'objectif ? S'emparer des indices menant à l'Adamant ! Elle obtient donc un passegare qui lui permettra d'emprunter des trains tous plus luxueux et originaux que les autres, passant d'un train-zoo à un train-librairie, de manger comme elle n'a jamais mangé et de jouir d'un confort dont elle n'a même jamais eu idée dans son orphelinat de Budapest...



Loin d'être un simple roman d'aventure, Les orphelins du rail est un texte sur les inégalités sociales et l'appropriation par les riches des populations les plus pauvres. En effet, cette course est tout de même le divertissement d'un homme richissime et ennuyé, ce que nos jeunes héros ont parfaitement en tête, sans illusion sur la société où ils ne sont que des pions, voire des bouffons.

Fabien Clavel réussit merveilleusement à faire évoluer son héroïne, qu'on peut tout à fait ne pas trouver très sympathique au début du roman, mais à laquelle on finit par s'attacher, louant son intelligence et son indépendance.

A noter, pour les lecteurs et lectrices les plus sensibles, qu'une certaine partie du roman peut choquer par les actes criminels qu'il induit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A 13 ans, Meli est invitée comme plusieurs orphelins de son âge à participer à une chasse aux trésors. Ils doivent chercher dans diverses gares en Europe des indices pour trouver l'Adamant. On lui délivre un passegare qui lui permet de voyager dans n'importe quel pays, de vivre comme les richissimes Voyageurs qui sillonnent l'Europe à bord de trains thématiques, assez incroyables. Mais des orphelins sont assassinés, jetés des trains... Est-elle en danger ?

Un roman imaginaire qui mélange adroitement aventure, mystère et amitié. A travers Meli on découvre deux mondes opposés : ces orphelins, travaillant, crevant de faim et ces voyageurs à qui tout est dû et qui profitent de la vie, sans se soucier de la misère autour d'eaux. Une critique sociale bien dépeinte. Une aventure intéressante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Plongez dans ce roman d'aventure aux côtés de Meli et des autres orphelins. Tous les orphelins ayant treize ans cette année sont invité à participer à une grande chasse au trésor réalisé par le Magnat, un homme très réputé qui en plus d'avoir inventé un réseau ferroviaire incroyable et aussi l'auteur de nombre d'invention. Les orphelins possèdent un passe qui leur permet de prendre n'importe quel train et d'avoir quelques avantages pour réaliser leur mission : trouver les différentes pièces du puzzle caché dans les gares et les trains pour reconstituer la carte et ainsi trouver l'adamant, le fameux trésor qui les rendra riche. On suit donc Meli, une orphelin de Budapest qui entame son aventure de mauvais gré au côté de Fitz un étrange garçon irlandais et Seraphine une joviale parisienne, tous deux orphelins. En s'associant à l'un puis à l'autre, elle comprend les règles du jeu, résoud les énigme, récupère les pièces tout en portant assistance à d'autres orphelins.
Un vrai page turner avec du mystère, de l'amitié mais aussi de la trahison ! L'intrigue est bien ficelé, l'histoire est bien écrite ! On ne lâche pas le livre avant de l'avoir fini. C'était une belle découverte !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un vent de fraîcheur par ce roman d'aventure ! C'est un gros coup de coeur, j'ai beaucoup aimé cet univers semblable a du steampunk, cette quête et les retournements de situations qui rythme ce récit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman m’attirait par sa couverture, par son résumé mais aussi par le nom de son auteur que j’avais souvent entendu mais que je n’avais jamais lu. Je suis ravie d’avoir sauté le pas car j’ai passé un bon moment de lecture.

On va immédiatement faire la connaissance de Meli qui sera notre héroïne principale. On va s’y attacher et même vivre ses aventures plongés dans sa peau. Meli vit dans un orphelinat à Budapest et le jour de ses 13 ans, elle va recevoir une invitation à participer à une chasse au trésor qui va l’entraîner dans de folles et inquiétantes aventures. J’ai beaucoup aimé cette course à l’Adamant que j’ai trouvée très originale. On va découvrir le chemin de fer sous différentes formes et avec un réel plaisir. Les descriptions des différents wagons que notre héroïne va croiser sont juste très bien imaginées, je me suis vraiment réjouie d’en découvrir certains tant ils m’ont fait rêver.

Les orphelins que notre héroïne va croiser sont tous très différents et c’est ce qui fait la force de ce roman. Ils vont, tous à leur façon, faire travailler leur imagination pour réussir cette chasse au trésor et vaincre le dangereux Lafcadio qui serait, lui aussi, de la partie. J’ai aimé le mystère autour de ce personnage et j’étais curieuse de tourner les pages pour le rencontrer et savoir qui il était.

Ce roman, c’est un suspense bien entretenu, des frissons, de l’amitié et des rencontres qui vont surprendre le lecteur, mais aussi un petit côté steampunk comme je les aime, une histoire de classe sociale qui va nous faire réfléchir et j’en passe. Il y a tellement d’éléments intéressants dans ce bouquin que vous ne pourrez qu’y trouver votre compte.

Je suis arrivée très vite à la fin, trop vite même, tellement j’étais prise dans l’histoire et je me suis tellement laissée entraînée par la chasse au trésor que je me suis fait avoir concernant Lafcadio, je n’ai pas vu venir la révélation finale. J’ai donc été bluffée par cette fin, malgré les éléments qui étaient disséminés tout au long de l’histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :