Une insolente curiosité

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 5 mai 2022 | Archivage Aucune
Les Escales, Les Escales Séries

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Uneinsolentecuriosité #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Entre Jane Austen et Les Chroniques de Bridgerton, une enquête haute en couleurs au temps de la Régence anglaise menée tambour battant par une héroïne malicieuse et attachante.

Rien ne gâche mieux une fête qu’un meurtre sanglant dans la bibliothèque…

Beatrice Hyde-Clare détonne au sein de la noblesse anglaise : orpheline sans mari, elle dépend de la générosité de son oncle et de sa tante. Elle s’efforce donc de rester docile, respectueuse et à sa place.

Mais quand Bea trébuche sur le corps sans vie du pauvre monsieur Otley dans la bibliothèque de la demeure des Skeffington, elle oublie aussitôt de se comporter en véritable lady et se lance en quête de la vérité, quitte à manquer de respect aux autres invités… et au divin duc de Kesgrave.

Entre Jane Austen et Les Chroniques de Bridgerton, une enquête haute en couleurs au temps de la Régence anglaise menée tambour battant par une héroïne malicieuse et attachante.

Rien ne gâche mieux une...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782365696968
PRIX 15,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

En pleine régence Anglaise, on retrouve une ambiance à la mode Bridgerton, à un meurtre près :) la scène de meurtre faisait très cluédo d’ailleurs !
Le personnage de Béa est attachant, insolent pour ses proches et espiègle pour d’autres, elle mène l’enquête au sein de la demeure des Skeffington. Bien qu’il y ait certaines longueurs, j’ai adoré suivre Béa dans son enquête avec une mini touche de romance. J’ai hâte de découvrir les autres tomes de ses aventures !
Livre à paraître le 5 mai 2022

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Orpheline, Beatrice Hydel-Clare vit depuis l'âge de cinq ans de la charité de son oncle et sa tante. Aujourd'hui âgée de vingt-six ans, elle ne peut espérer trouver un mari, d'autant plus, que la nature ne l'a guère gâtée. Sans charme et considérée comme ennuyeuse par son entourage, Béatrice se montre donc docile et reste à sa place.

Invitée avec ses proches à une fête chez les Skeffington, Béatrice est bien décidée à ne pas se faire remarquer. Mais les choses ne se passent pas vraiment comme prévu. A la recherche d'un bouquin dans la bibliothèque de ses hôtes, elle tombe sur le cadavre de monsieur Otley. Toutes les bonnes intentions de Béatrice s'envolent d'un coup. Elle est désormais bien décidée à résoudre ce mystère, et ce même si le charmant Duc de Kesgrave tente de l'en dissuader. Béatrice va donner un bon coup pied dans ce monde ou seuls l'apparence et le respect des conventions priment.

Un agréable roman à énigme qui se résout comme on joue au Cluedo, en recherchant le moindre indice.
La plume de l'auteure est pleine d'humour et de piquant. Elle nous fait redécouvrir la période régence, tellement bien dépeinte dans les romans de Jane Austen. Lynn Messina s'est d'ailleurs clairement inspirée des personnages de cette dernière afin de donner vie à Béatrice Hydel-Clare, qui est, pour moi, ressemble à un savant mélange entre Elizabeth Bennet et Charlotte Lucas, ainsi qu'au Duc qui possède l'assurance, la prestance et une immense richesse à l'instar de Fitzwilliam Darcy dans Orgueil et Préjugés. Tante Véra est tout aussi stupide que Madame Bennet.

J'ai beaucoup apprécié les dialogues entre Béatrice et le Duc. On ne peut s'empêcher de sourire tant ils sont ironiques et emprunts de malice.

"Votre prestation durant le dîner. Tous ces vigoureux battements de paupières que vous m'avez adressés à table. Ce n'était évidement pas pour me séduire, je l'ai bien compris, répondit-il. Vous remarquerez, je l'espère, l'humilité dont je fais preuve. C'est une qualité que vous ignorez trop souvent chez moi", ajouta-t-il, les yeux étincelants d'ironie.
Béatrice haussa un sourcil et l'observa avec un scepticisme amusé. "Vous vantez-vous de ne point vous vanter, votre Grâce ?"

L'alchimie entre Béatrice et le Duc de Kesgrave transparaît au fil des pages révélant une jeune femme gaie, intelligente et spirituelle et un homme plein d'humour et moins pédant. Une romance pourrait doucement pointer le bout de son nez...

Un peu plus de rebondissements au niveau de la résolution du mystère entourant la mort de Monsieur Otley aurait donné plus de piment à l'intrigue, mais c'est un détail.

Un bon moment de lecture qui me poussera très certainement à découvrir les prochains tomes de cette nouvelle série.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Début du XIXème, dans un manoir de la campagne anglaise. Elle a de l'esprit, une bonne éducation mais peu d'argent. Il est riche et puissant, mais orgueilleux. Et il lui a manqué de respect...

Ça vous rappelle quelque-chose ? Et bien, vous n'y êtes pas !! Parce que je ne vous parle pas d'Elizabeth Bennett et de Fitzwilliam Darcy, mais de Béa Hyde-Clare (parenté pauvre recueillie par son oncle et sa tante à la mort de ses parents, "vieille fille" de 26 ans) et du duc de Kersgrave (mais non, ce n'est pas Darcy ! La preuve : il est blond!! 😂)

Béa est une petite souris, pleine d'esprit mais bien trop réservée pour laisser quiconque apercevoir une étincelle de vivacité... Jusqu'à ce qu'un des membres de leur petite partie de campagne ait le mauvais goût de se faire assassiner dans la bibliothèque avec un chandelier ! Nos deux héros (qui sont comme chiens et chats) décident pourtant de chercher le meurtrier. Mais attention, chacun de son côté : le duc ne veut surtout pas s'encombrer d'une vieille fille forcément faible et inintelligente, et Béa est bien décidée à lui faire rentrer ses insultes dans la gorge (au figuré, bien sûr, une jeune fille de bonne famille ne se permet pas d'agresser un membre du peerage).

J'ai adoré suivre l'enquête de ces personnages hauts en couleurs, et tellement amusants. De découvertes en découvertes, Béa et le duc sont bien obligés de collaborer dans ce Cluedo grandeur nature... Comment retrouver le colonel moutarde dans cette souricière ?
la plume fluide de l'auteur nous invite à une investigation rocambolesque, entrecoupée de discussions a mourir de rire. On sent poindre sous les pensées de Béa l'ironie sous-jacente si chère à Jane Austen !!

Bref, une comédie policière incroyable, un vrai régal ! Un mix de miss Marple et de Jane Austen

Je recommande sans modération 🤩🤩🤩
Vivement le tome 2 !!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Super ! Au début j'ai eu un peu peur car il y a pas mal de monologues intérieurs de l'héroïne ou d'interactions avec sa tante qui peuvent paraître longuets mais ensuite quand ça se lance et qu'elle commence à interagir avec le duc de Kesgrave pour résoudre le meurtre c'est juste génial. J'ai beaucoup ri et j'ai aimé l'enquête, j'avoue que je n'avais pas du tout deviné qui était le coupable...
Les interactions entre notre héroïne Béa qui est orpheline et donc difficile à marier (voire considérée comme vieille fille puisqu'elle a 26 ans !) et le duc de Kesgrave qui se situe en haut de l'échelle des privilégiés sont vraiment savoureuses. C'est très drôle, encore plus quand la tante de Béa est spectatrice et essaye de rattraper les impertinences de sa nièce que la transformation en enquêtrice a fait devenir plus sûre d'elle et nettement plus bavarde... Certains autres personnages méritent également le détour, comme Mlle Otley alias l'Incomparable, que sa beauté rend particulièrement suffisante mais aussi sotte...
Une nouvelle série de cosy mysteries que je viens de découvrir et que j'ai bien envie de poursuivre !!

#Uneinsolentecuriosité
#NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Beatrice Hydel-Clare,26 ans, orpheline, vit depuis ses cinq ans au crochet de sa tante et son oncle. Lorsque la famille est conviée pour quelques jours chez les Skeffington, elle veut surtout pas se faire remarquer. La première nuit, farfouillant dans la bibliothèque, elle retrouve le cadavre d'un invité. Et elle n'est pas la seule sur les lieux du crime, le duc est devant elle. Béatrice, malgré les avertissement du duc, va mener son enquête et sortir de son silence et de sa place de femme pour poser des questions et fouiner.
Les dialogues avec le duc sont drôles, les leçons de vie de sa tante sur la place d'une jeune femme célibataire de l'époque son succulent.
J'ai mis un peu de temps à entrer dans le récit mais le rythme de l'enquête et la relations de ping-pong avec le Duc m'a beaucoup amusé. Je vais probablement lire les tomes qui suivront.
Ambiance à la Jane Austen avec un soupons de crime et d'humour.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré ! Déjà c'est une époque que j'aime beaucoup, régence Anglaise, ça m'a fait penser aux Chroniques Bridgerton. Béa est une vieille fille (et oui à 26 ans n'étant pas mariée elle est dans cette catégorie 😅) généralement timide et effacée, toujours polie, sans un mot plus haut que l'autre. Mais le jour où elle découvre le corps de M. Otley dans la bibliothèque des Skeffington, sa vraie personnalité se révèle et il s'avère qu'elle est une super enquêtrice. Elle n'est finalement pas autant sans personnalité que ce que pense tout le monde, elle enquête dans des endroits où elle ne devrait pas se trouver (bienséance oblige) et se livre à des joutes verbales marrantes en privé avec le Duc de Kesgrave. Mais elle osera également poser des questions et donner son avis en public, ce qui ne manquera pas plusieurs fois de provoquer de gros malaises chez sa tante 😅. L'écriture est légère, le ton est assez drôle. Il y a un gros retournement de situation, à partir de ce moment je ne l'ai plus lâché. J'espère qu'à sa sortie, vous allez apprécier autant que moi ce cosy mystery ressemblant beaucoup à une partie de Cluedo ^^.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une insolente curiosité fait partie d’une nouvelle série de cosy mysteries  à paraître chez Les Escales. Ce livre m’a immédiatement séduite par sa couverture, je la trouve superbe et comme d’habitude son résumé a fini de me convaincre. J’ai adoré le personnage de Béatrice, la petite orpheline toujours célibataire à 26 ans, effacé et timide, mais qui va se révéler quand un meurtre va être commis au milieu de la partie de campagne à laquelle elle assiste. Je lui trouvé un petit côté Miss Marple, en plus jeune bien sûr, car sous dehors discret et l’air de rien elle découvre des indices inattendus. L’histoire prend son temps pour se mettre en place, les indices et les révélations arrivent petit à petit. Au début Béatrice prend souvent le temps de faire le point sur ce qu’elle a découvert et sur qui portent ses soupçons. Puis au fil des pages elle va devoir collaborer avec le pédant et prétentieux duc Kesgrave, qui va se révéler plus malin qu’elle ne le pense. Leurs diverses rencontres  amènent des échanges savoureux et cinglants, ainsi qu’a de très belle joute verbale. La plume fluide et pleine d'humour  de l’autrice, mon fait apprécié ma lecture et je dois dire que l’intrigue était bien menée car je n’ai rien vu venir. Mercie NetgalleyFrance et les Escales pour cette lecture. J’ai déjà hâte de découvrir le tome 2 !Vivement le mois de mai !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Drôle et intriguant, Une insolente curiosité est un roman à l'image de son personnage principal. Beatrice, orpheline de son état, n'a pas sa langue dans sa poche, alors lorsqu'elle tombe sur un cadavre lors d'une partie de campagne, son premier réflexe est de bien sûr mener l'enquête !
Le récit se savoure avec délice, on glousse devant l'insolence de l'héroïne et on se triture les méninges pour démasquer avec elle le coupable. Mieux qu'une partie de Cluedo, plus divertissant qu'un épisode des Bridgerton, Une insolente curiosité a de quoi séduire beaucoup de lecteurs !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Béatrice Hyde-Clare est une vieille fille de 26 ans qui vit grâce à la charité de son oncle et sa tante qui l'ont recueilli. Invitée à une partie de campagne, elle va devoir enquêter sur un meurtre lorsqu'elle tombe malencontreusement sur le cadavre. La jeune femme décrite comme fade et sans charme va devoir mettre son intelligence et son pragmatisme à profit pour résoudre cette mystérieuse affaire.

Le roman nous plonge en pleine régence anglaise. La plume est fine et les touches d'humour font mouche à chaque fois. Le langage est soutenu et renforce l'immersion.
Le personnage de Béatrice est plein de ressources et son esprit logique permet de bien suivre l'enquête en ayant tous les éléments en main. Elle fait le point régulièrement sur ses découvertes ce qui est très agréable.
La relation avec le duc de Kesgrave évolue lentement mais sûrement et leur complicité naissante est touchante et crédible. J'ai particulièrement aimé la manière de révéler l'assassin à la Hercule Poirot en réunissant tout le monde dans la pièce à la fin. Une nouvelle série à suivre de près car ce premier tome est un régal.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'enquête de Béatrice Hyde Clare, est un roman agréable et drôle.
En effet, l'autrice a fait naître une certaine rivalité entre Béatrice, la jeune fille toute timide et à sa place, contre le duc de Kesgrave, audacieux et sur de lui, dans des joutes verbales cocasses et constructives pour l'enquête.
Tout ceci, sur fond de bonnes manières, cette enquête nous sera révélée tel un cluedo, tous réunis à la fin pour désigner le coupable.
La plume de l'autrice est fluide et douce, ce qui rend ces personnages attachants.
J'attends le second tome avec plaisir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Écriture : Très fluide, j'ai aimé le style. Quelques longueurs au début mais très vite oubliée tant l'histoire tient en haleine.

Univers : cosy mystery, romance, suspense.

Personnages : on a du mal à s'y retrouver au début avec tous ces personnages mais ils sont pour la plupart assez intéressants. Je me suis beaucoup attachée à deux personnages : Béatrice et le Duc. J'ai aimé l'évolution de leur relation.

Histoire : aventure et rebondissements sont présents, on ne s'ennuie pas. Je me suis régalée avec ce roman, tout y ai !

Conclusion : Moi qui suis une grande fan de Jane Austen et qui a beaucoup apprécié La Chroniques des Bridgerton, je me suis "jetée" sur ce livre. C'est une période historique qui me plaît beaucoup et j'ai vite été happée par l'univers, le décor, l'ambiance et l'histoire de ce roman. J'espère qu'un deuxième tome sortira très prochainement car je reste sur ma fin et j'ai très envie de découvrir la suite entre Béatrice et le Duc.

Je remercie les éditions Les Escales ainsi que NetGalley pour la découverte de ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

N'y allons pas par quatre chemins, j'ai adoré ! J'ai vraiment aimé ce mix entre romance Regency (avec tous les codes et les clichés) et le cosy mystery. C'est très bien dosé, très bien amené, et j'ai hâte de lire la suite, j'ai vu qu'il y a dix tomes en VO j'espère qu'ils seront tous traduits, en tout cas, je serai au rendez-vous ! Merci Netgalley pour cette lecture délicieuse !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un petit bijou d'humour et d'enquête criminelle dans l'époque de Jane Austin. Béa ,parente pauvre invitée à une partie de campagne,tombe littéralement sur un cadavre. Décidée à élucider ce meurtre, cette jeune femme rebelle avant l'heure, mène l'enquête croisant sans cesse le chemin du duc Kessgrave avec qui elle va finalement collaborer. Entre provocation et cour à peine cachée (même si leur différence de statut semble infranchissable) ils vont mener l'enquête, décortiquant les potentiels suspects jusqu'à la révélation finale. Hâte de lire le tome 2....

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un premier tome intéressant avec une héroïne qui m'a passablement agacée au début mais que j'ai fini par apprécier, donc chapeau d'avoir réussi à me faire changer d'avis sur un personnage, cela arrive rarement. J'ai deviné le meurtrier au milieu du livre mais c'était plus un soupçon qu'une véritable certitude. L'enquête est intéressante, bien menée et les dialogues du duc et de Bea sont savoureux. La résolution de l'enquête fait un peu penser à du Agatha Christie (j'avais presque l'impression de voir Hercule Poirot expliquer tout en détail, même si l'enquête s'est avérée moins complexe que celles du célèbre détective belge.
Je lirais la suite avec plaisir, ayant vraiment bien aimé ce mélange entre Jane Austen et Agatha Christie.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La Haute société anglaise, un meurtre dans la bibliothèque en pleine réception... C'est le scénario de base de ce roman qui a un goût des Chroniques de Bridgerton, avec en plus le côté enquête. Le petit plus : le personnage de Béatrice, agée de 26 ans mais toujours pas mariée, qui est entretenue par son oncle et sa tante mais ne manque pas d'intelligence. La plume de l'autrice est pleine d'humour et de piquant, on se régale à découvrir l'histoire, les personnages et leurs caractères. Un bon cosy mystery à la sauce anglaise, agréable à lire même si le rythme est parfois un peu lent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Béatrice Hyde-Clare n’arrive pas à se faire une place dans la noblesse anglaise. Vu qu’elle dépend de son oncle et de sa tante, elle doit s’efforcer de rester discrète. Cependant le duc de Kesgrave a le don de la faire de sortir de ses gonds.

Quand Béatrice va découvrir le corps sans vie de Monsieur Otley, l’éducation qu’elle a reçue va lui passer au-dessus de sa tête. Elle va mener son enquête pour découvrir le meurtrier et n’hésitera pas à tenir tête au duc de Kesgrave.

C’est un cosy mystery qui m’a tenu en haleine du début jusqu’à la fin.
Béatrice Hyde-Clare est une héroïne attachante. J’ai aimé suivre son évolution. Au fur et à mesure de l’histoire, elle s’épanouit et elle prend confiance en elle.

J’ai aussi aimé assister aux joutes verbales entre Béa et le duc de Kesgrave. Cela m’a rappelé « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen.
Le duc est mystérieux et se montre, à certains moments, bienveillant avec notre enquêtrice.

C’est un livre qui m’a passionné et qui m’a surpris.
J’ai envie de lire la suite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Entre polar, ironie, et atmosphère à la Jane Austen, un vrai régal !
Beatrice Hyde-Clare se doit se savoir rester à sa place : Orpheline élevée par une tante, elle doit se taire, laisser toujours la priorité à ceux d'un rang supérieur, aider sa cousine et accepter l'idée qu'elle sera "vieille fille" au service des autres.
Elle en a si bien pris l'habitude qu'elle se voit sans cesse comme une fille peu à l'aise, qui n'ose s'affirmer.
Pourtant, son intelligence et sa vivacité prennent parfois le dessus, même quand sa tante lui enjoint de se taire (c'est à dire tout le temps !!)
Un séjour chez des amis à la campagne pourrait être agréable sans les contraintes qu'on lui impose, et sans ce duc insupportable qu'elle meurt d'envie de bombarder de nourriture tant il pérore sans intérêt.

Quand soudain ... tous deux se trouvent quasiment témoins d'un meurtre horrible.
Et le duc aura beau faire, impossible de persuader Beatrice de ne pas enquêter. Car tout est louche dans cette affaire.

Une héroïne sympathique et agréable à suivre, des "nobles" d'un ridicule affirmé, toujours plus préoccupés de bienséance, et du rang de chacun, de l'apparence que du fond des choses. La tante notamment, tellement inquiète que Beatrice se fasse remarquer qu'elle en arrive à dire le contraire de ce qu'elle vient d'affirmer.
Une ironie mordante.
Après un début un peu long parfois, j'ai dévoré ce roman avec le sourire. Et je n'avais même pas vu venir la chute.

J'ai toujours beaucoup de plaisir à lire les romans des Escales, je ne m'attendais pas a un polar, et je languis de pouvoir lire la seconde aventure de Miss Hyde-Clare, au regard et à l'esprit certainement toujours aussi affutés.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une enquête à l'ambiance Bridgerton que j'ai apprécié lire. N'étant pas fan de romans policiers / d'enquête, j'ai pourtant aimé cette lecture grâce à l'écriture, le style, l'humour et les personnages. On a l'impression de suivre Béa dans ses recherches du coupable, comme si on jouait au cluedo. J'ai été surprise par la révélation parce que je ne m'y attendais pas au vu de tous les indices et de toutes les pistes. Une très bonne lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Menez l'enquête dans une ambiance "Bridgerton"

Je découvre les Éditions Les Escales avec ce roman, et j'ai vraiment beaucoup aimé cette enquête policière dans une ambiance très "Bridgerton".

Beatrice Hydel-Clare est orpheline depuis l'âge de 5 ans et vit avec sa tante et son oncle. À 26 ans, elle ne peut espérer trouver un mari, et d'efforce de rester la plus discrète possible, la plus convenable, la plus invisible, par respect pour sa tante et sa cousine.

Lors d'une partie de campagne chez les Skeffington, elle découvre le cadavre d'un homme dans la bibliothèque. Et il n'est pas seul : déjà présent sur les lieux, le Duc de Kersgrave, qui lui fait bien comprendre qu'il prend les choses en mains. Alors que la rumeur du suicide de Monsieur Otley court dès le lendemain matin, mettant sa famille dans le déshonneur, Beatrice décide de mener l'enquête et de démasquer le coupable.

Alors, la jeune femme effacée va se révéler. Et c'est un vrai plaisir d'assister à ses joutes verbales avec le Duc et à sa façon d'interroger les invités. Car il faut dire qu'à cette époque, la bienséance prime et que sa tante va donc essayer de trouver tous les prétextes, toutes les excuses pour justifier le comportement de sa nièce. Cela m'a d'ailleurs fait un peu de peine, car on attend d'elle qu'elle soit limite "insipide" et que lorsqu'elle cherche exprimer ses opinions, sa tante la traite presque de folle.

Les indices et les rebondissements sont savamment distillés au fil des chapitres. Cette lecture est addictive, surtout que la relation entre Bea et le Duc se teinte d'humour et de cette alchimie particulière.
J'ai aimé la manière dont le Duc ouvre les yeux sur la vraie personnalité de Bea et certains passages sont un délice, notamment lors de l'explication finale, scène parfaite, où le puzzle se met en place face au public ébahi devant une nouvelle Bea, sûre d'elle et magnifique.

Le tome 2 est d'ores et déjà disponible et ne va pas tarder à rejoindre ma PAL.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avais envie de légèreté, ce roman s’est avéré ce qu’il me fallait !
Une insolente curiosité est un sympathique cosy mystery, ambiance régence, étonnant mélange des romans d’Agatha Christie et des chroniques de Bridgerton.
Beatrice Hyde-Clare, 26 ans, orpheline, est l’héroïne de cette série d’aventure dont les 2 premiers tomes paraissent en Français (il y a déjà 10 opus en VO). Invitée à une partie de campagne en compagnie de sa famille et de quelques invités , Beatrice tombe, en cherchant un livre, sur un cadavre dans la bibliothèque. Vieille fille tendance fouineuse, elle décide de mener l’enquête, aidée par le duc de Kesgrave. Cette coopération va être pour Béatrice source de quelques frictions avec l’arrogant duc…et ses investigations vont lui causer quelques frayeurs…
Un roman plaisant, qui se lit très vite, à l’héroïne futée et légèrement insolente pour une petite souris grise. Impatiente de connaître l’évolution des relations entre nos deux protagonistes, j’ai déjà lu le second tome…en anglais 😉
Merci à #netgalleyfrance et aux escales pour le partage.
#Uneinsolentecuriosité #netgalleyfrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

COUP DE COEUR ! J'ai adoré ce roman et il me tarde de pouvoir lire la suite des aventures de Beatrice Hyde-Clare et du Duc de Kesgrave. Entre Jane Austen et les Chroniques de Bridgerton, avec un soupçon d’Agatha Christie, voici un livre qui vaut le détour !
Beatrice est orpheline et à la charge de sa famille, de fait, c'est une femme timide et effacée qui, à 26 ans, connaît sa place et son rôle dans la bonne société anglaise de l'époque de la Régence anglaise. Cependant, pendant leur partie de campagne chez les Skeffington, un meurtre est commis et elle va se transformer en enquêtrice hors pair, faisant alliance avec le Duc de Kesgrave, même s'ils ne peuvent se supporter ! Très vite, la fine équipe va découvrir le fin mot de l'histoire.
Cette intrigue est jubilante ! Entre les personnages, drôles et attachants, les mœurs de la bonne société anglaise, les dialogues savoureux entre le duc et l'héroïne, je ne pouvais tout simplement pas m'arrêter ! L'écriture est fluide et dynamique, même si parfois elle traine un peu dans les pensées de Bea, mais malgré ça, on est entrainé dans une lecture trépidante et pleine d"humour. Et jusqu'au bout, on ne devine pas le coupable.
J'ai apprécié les personnages, surtout celui de Bea, vielle fille à 26 ans, qui se révèle dans cette enquête, évolue, devient plus sûre, plus forte. Et sa relation au duc ! On sent poindre chez lui de l'admiration après l'agacement, mais y a t-il autre chose ? Sans doute cette relation va évoluer dans les tomes précédents, je n'en dis pas plus pour ne pas spoiler !
En tous cas, merci pour cette lecture rafraîchissante et au combien délicieuse, vivement que je puisse lire la suite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup aimé le côté enquête à l'époque victorienne. C'était assez drôle et prenant en même temps. Étant classé en romance j'avais peur que ça prenne le pas sur l'histoire mais pas du tout. J'ai hâte de lire la suite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans l'Angleterre du XIXe siècle, il ne fait pas bon d'être la parente pauvre et orpheline condamnée à finir vieille fille sans avenir. C'est le triste sort de Bea Hyde-Clare, dépendant de la générosité de son oncle et sa tante pour vivre. Entrainée dans une partie de campagne ordinaire, tout change lorsque Bea tombe sur le cadavre d'un invité.... Et décide d'enquêter en dépit du (insupportable) duc de Kesgrave qui ne voit pas sa décision d'un bon oeil... "Une insolente curiosité" est un roman très agréable à lire. Le style est fluide, les personnages drôles (les tourments intérieurs de Bea sont un délice), le scénario bien ficelé (même si tout bon lecteur de polar comprendra vite qui a commis le meurtre). La grande force de ce titre est son duo principal, Bea et le duc, dont les prises de bec contribuent beaucoup au charme de l'ensemble. Une lecture parfaite pour qui aime les ambiances feutrée, le cosy mystery et les romances historiques. On a envie de lire la suite!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci beaucoup pour votre confiance et pour ce titre qui m'a charmée du début à la fin.

Alors certains ont parlé de cosy crime chez les Bridgerton, la référence est facile et parlante. Seulement il faut saluer l'autrice pour cette enquête savoureuse avec des personnages qui m'ont plu par leurs personnalités et leurs échanges où il n'est pas question de mariage, mais de meurtre.

Si nous étions dans une romance, je vous parlerai d'#EnnemiesToLovers, d'héroïne badass et de tout ce qui va avec. Comme nous sommes dans un tout autre registre, je vais m'employer à vous décrire le plaisir que ça a été de suivre Bea dans son enquête lors d'une partie de campagne on ne peut plus commune. Enfin, à la base.

Beatrice est par définition la vieille fille orpheline qui s'est transformée en souris au fil des années afin de garder sa place auprès de sa tante. Habituée à demeurer silencieuse en toute circonstance, elle se découvre plus hardie qu'elle ne le pensait, et ce n'est pas le duc de Kesgrave qui dira le contraire.

Je suis tombée sous le charme de ce dernier, mais ce n'est pas une romance (oui, je me le suis souvent répété...) Charismatique, un brin arrogant... Il colle parfaitement à l'image qu'on se fait des nobles de l'époque, même si en apprenant à le connaître on découvre une facette de sa personne bien plus humaine et chaleureuse. Loin de vouloir brider l'héroïne, il l'épaule avec un respect qui transperce dans son attitude et dans les paroles qu'il lui adresse.

La plume de l'auteure est entraînante et fluide. Aucun détail n'est laissé de côté et toutes les scènes ont leur importance. Pas de mot ronflant, des clins d'œil entre les deux héros qui nous rendent complice de leur improbable association.

Il me tarde de pouvoir lire le deuxième tome !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La mode Jane Austen, les chroniques Brigerton et sa majesté mène l'enquête, tout réunis dans une seule collection; c'est ce que nous proposent les éditions les Escales ... rien de bien original mais on peut s'y laisser prendre assez facilement ! C'est léger, sympathique et sans prise de tête! les lecteurs seront nombreux à s'y plonger en cet été 2022 : n'en doutons pas ! Maintenant la lecture et la collection n'ont rien de révolutionnaires. je ne m'y suis pas forcément retrouvée... Pourtant l'histoire est sympathique : une noble, Béa, bien sous tout rapport, découvre un cadavre dans la bibliothèque, façon Cluedo en présence d'un duc hautain et imbu de sa personne, qu'elle ne peut pas sentir. Bien sûr ces deux là sont à mourir de rire. Les dialogues sont élaborés et drôles. Les rencontres de ces deux personnages sont sans nul doute ce que j'ai préféré dans le récit.
Comme c'est une collection, il y aura une suite ... bien évidemment ! Nous aurons donc l'occasion de suivre les aventures de ce couple peu ordinaire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et aux éditions Les escales pour ce partenariat.
Tout d’abord, je pourrais tenter de faire de l’humour. Je pourrai vous dire qu’un accident de bibliothèque est vite arrivé, et qu’il ne faut surtout pas emprunter un livre à ses hôtes sous peine de rentrer en collision avec un chandelier. C’est fou ce que ces petites bêtes peuvent être traitresse. Ce serait peut-être drôle, ce le serait moins pour Beatrice Hyde-Clare, qui a trébuché sur le corps et qui se retrouve très vite nez à nez avec un autre invité, qui lui aussi se retrouve très tard dans la bibliothèque. (Note : mais de quoi je me plains ? En tant que lectrice compulsive, je devrais être contente du nombre de personnes qui se retrouvent tard le soir dans le but de trouver un livre à lire !). Que faire ? Enquêter ? Eh bien… oui. Même si cela lui est fortement déconseillé. Tout d’abord, de par son statue même : elle est une orpheline, recueillie par son oncle et sa tante quand elle avait cinq ans, et ils lui font bien comprendre quelle extrême générosité a été et est encore la leur. Ensuite, même si elle n’était pas une vieille fille de 26 ans, elle serait de toute façon une femme, qui se doit de rester à sa place de femme, d’avoir des sujets de conversations totalement insignifiants, tel le choix des couleurs qu’il convient de porter en hiver (passionnant, je vous le dis). Elle se doit aussi de maîtriser absolument le savoir-vivre inhérent à la bonne société britannique : le chapitre consacré aux cartes de visite est à ce sujet édifiant.
Bea enquête donc, et découvre des secrets qui ne demandaient qu’à le rester, secret, justement. Et là aussi, c’est édifiant. Elle se rend compte aussi que sa culture est loin d’être complète, elle qui est amené à se renseigner sur le climat de l’Inde, un sujet que l’on aborde rarement autour d’une tasse de thé. Les inimitiés peuvent durer très longtemps. Et les amitiés ? C’est plus compliqué.
Une enquête, et une série de livres (le 2 est d’ors et déjà paru) pour les amateurs de cosy mystery.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Jane Austen et Bridgerton voilà ce qui a retenu mon attention. Le premier plus que le deuxième d'ailleurs. Ayant découvert, Jane Austen avec son orgueil et préjugé en version film et en anglais, s'il vous plait. Je me suis donc dit pourquoi pas. Le résumé est tentant la couverture colorée attire mon regard. Alors fonçons dans ce premier tome ! La présentation des personnages se fait au fil des pages et des chapitres qui s'enchaînent.
Ici, pas de violences verbales bien que les petites piques que ceux lancent en privé les deux protagonistes principaux m'ont bien fait rire. Je me suis revue devant orgueil et préjugé savourant les dialogues avec passion. Béatrice est une orpheline élevée par son oncle et sa tante après la perte tragique de ces parents. On l'oblige à entrer dans une case qui ne lui convient pas, son avenir va se résumer à devoir être une gouvernante et rester vieille fille. Heureusement, qu'elle a ses livres.
Mais le duc Kesgrave retient tout mon attention, il est riche, beau et un poil arrogant. Il semble voir autre chose dans Béatrice. Je me demande comment va évoluer leur potentiel relation qu'ils ont commencé doucement à développer. L'enquête est vraiment bien mené et je n'avais absolument aucune idée du meurtrier ! J'ai d'ailleurs adoré quand il a été démasqué et raconté la scène. Les autres personnages secondaires sont les suspects et la famille de Béatrice.
La plume de l'auteure est vraiment très agréable à lire, parfois dans les romans qui reprennent cette époque on peut trouver une certaines lourdeur. Car ce n'est pas vraiment naturel. Mais ici pas du tout ! J'ai pris un réel plaisir à me plonger dans ce roman que j'ai bien envie de me procurer et surtout de lire la suite car je suis vraiment intriguée par le personnage de Béatrice et non Le Duc de Kesgrave n'a absolument pas retenu toute mon attention (mon dieu que si !). Un très bon moment de détente que je vous conseille à 100 %!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai découvert avec grand plaisir cette nouvelle série de mystery cosy qui m’a tout de suite fait pense aux enquêtes de Lady Rose (M.C Beaton). Le cadre est plus ancien d’environ un siècle puisque le roman se passe dans la deuxième décennie du dix-neuvième siècle. Il paraît que l’héroïne renvoie aux romans de Jane Austen, mais je n’en ai lu qu’un et ça ne m’a pas frappé.

Béatrice est orpheline et a été recueillie à l’age de cinq ans par son oncle et sa tante qui ne manquent pas de lui rappeler plusieurs fois par semaine leur très grande gentillesse. On lui répète sans cesse qu’elle est ordinaire, n’a pas de charme et surtout qu’elle est priée de rester à sa place de vieille fille de vingt six ans qui n’a pas réussi à trouver un mari. Son avenir est tout tracé, elle sera dame de compagnie de sa tante ou gouvernante des enfants de ses cousins quand ils en auront, mais en attendant, elle ne doit surtout pas faire de vague. La famille est invitée à une partie de campagne chez les Skeffington, une amie de pension de Tante Véra. Surtout le richissime duc de Kesgrave y est invité et ces dames aimeraient bien en faire leur gendre, Flora cousine de Béatrice peut-elle rivaliser avec Emily Otley, une Incomparable ? Le duc est pédant, méprisant pour les autres convives et notre héroïne ne rêve que de lui jeter son assiette au visage, au moins elle n’est plus sur le marché du mariage. A deux heures du matin, elle se rend à la bibliothèque pour trouver un livre plus intéressant que le roman qu’elle a emporté. Elle bute sur le corps de Monsieur Otley, le duc tient encore le chandelier à la main, il a bien des difficultés à persuader la jeune femme de son innocence. Finalement tous deux se mettent à enquêter sur le « suicide » qui ressemble furieusement à un meurtre. Les dialogues entre ces deux personnages aux antipodes de la hiérarchie nobiliaire sont plein d’ironie et d’humour. Béatrice se révèle bien loin de la vieille fille fade qu’on l’accuse d’être, ce dont elle ne doute pas un instant. Et le duc est bien plus humain, intelligent et sensible qu’il ne le paraît à première vue. On voit la romance poindre de loin et je suis impatiente de découvrir la suite de cette série dont deux épisodes sont traduits pour le moment.

C’est un huis clos dans un manoir anglais, on est dans une enquête de style Cluedo. Tout le monde pourrait avoir eu une raison d’agir ainsi car les secrets des uns et des autres remontent à la surface, et ce n’est vraiment pas glorieux. Les vieilles rancunes sont soigneusement cachées sous le vernis des mondanités, mais tout le monde sait que la vengeance est un plat qui se mange froid. Les deux personnages les plus intéressants sont bien sûr le duc et Béatrice. Ce roman n’a rien de révolutionnaire mais il a tous les ingrédients qui font le succès de ce genre : un cadre historique intéressant, un brin de romance, des personnages inattendus, des rebondissements, peu de violence et beaucoup de déduction, Béatrice étant une digne précurseure de Miss Marple.

La place dévolue aux femmes dans cette société n’est pas brillante, elles ont un rôle de potiche, mais Béatrice est instruite et futée sous son apparence de petite souris effacée comme il se doit pour une orpheline, le duc n’est visiblement pas insensible à son charme. Les relations sociales sont marquées par une grande hypocrisie qui annonce la société victorienne. Béa est l’opposé de la belle Emily qui a une approche totalement superficielle de la vie.

Le style est fluide, léger et plein d’humour. Il y a bien quelques longueurs au début, mais on plonge très vite au coeur du sujet pour ne plus le lâcher. Je suis impatiente de découvrir la suite de cette série que je recommande chaleureusement. Je remercie Netgalley et les Editions Les Escales pour cette belle lecture.

#Uneinsolentecuriosité #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quelle charmante lecture ! Dans la veine des Deanna Raybourn (Un étrange prélude ou Le silence de Grey House). Et pas loin des enquêtes de Lady Rose de M.C. Beaton.

En gros, l'histoire se déroule au sein de la noblesse anglaise (période Régence). L'héroïne est une orpheline sans le sou et sans mari. Elle vit de la générosité de son oncle et sa tante, fréquentant ainsi les cercles privilégiés. Lors d'une partie de campagne, Beatrice est donc aux premières loges d'un drame - un meurtre - qu'un invité va qualifier de suicide pour calmer les tensions. Or, Beatrice est convaincue du contraire et va prouver à l'arrogant duc de Kesgrave qu'il se trompe.
Autant dire de suite que leurs échanges vont provoquer des étincelles !
Encore sous le coup de l'émotion (et du choc d'avoir trouvé un corps sans vie), Beatrice va être sujette à une pulsion incontrôlable - tenir tête à un duc. Comment ne pas répliquer avec hardiesse face à son attitude froide et arrogante ? Elle, une demoiselle en détresse qui n'a pas mieux à faire que boire du thé et pérorer avec ses semblables ? Que nenni. Beatrice bat des cils et se moque ouvertement de lui.
Finalement, plus elle va insister à se mêler de l'enquête, plus il va la considérer sous un jour meilleur. Un esprit fin. Une tête bien faite. Une absence de retenue. Mais une politesse avisée. Han-han. Pour l'instant, leur relation est encore platonique. Tout juste se reproche-t-elle de rougir en notant qu'il n'est plus si inaccessible. Tant mieux, tant mieux. Cela donne tout le plaisir de lire des joutes verbales joyeuses et enlevées !

La résolution de l'énigme se déroule à la Hercule Poirot - long plaidoyer auprès d'une assistance conviée à prendre une collation dans un salon. Point d'esbroufe. Les personnages composent un tableau convenu - chacun avec ses secrets. C'est entendu, mais jamais lassant. En somme, j'ai trouvé la lecture rafraîchissante C'est aussi le premier tome d'une série qui promet d'être délicieusement anglaise et faussement guindée. J'adore.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un cozy mystery au temps de la Régence anglaise? C’est oui! Alors par contre, contrairement à ce que laisse penser le résumé, Bea ne trouve pas le duc divin, il l’agace (en tout cas pendant 90% du livre), donc ne vous attendez pas à une histoire d’amour, là n’est pas le sujet! J’ai beaucoup aimé son personnage, une jeune fille orpheline, de 26 ans, pas vraiment belle, qui vit chez son oncle et sa tante qui ne manquent pas de lui rappeler leur générosité de l’accueillir mais surtout le fait qu’elle doit se faire oublier. Manque de bol (pour eux mais pas pour nous!), Bea a oublié d’être bête et mène l’enquête sur un meurtre mystérieux qui nous tient en haleine jusqu’au bout!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je me suis régalée avec ce roman. Et pourtant, ce n’était pas gagné.

Quand j’ai commencé ma lecture, j’ai eu beaucoup de peine avec la pluie de noms de personnages, avec des descriptions à rallonge, un rythme très lent et une Beatrice que je n’arrivais pas à cerner. Je n’en voyais pas le bout et me demandais comment j’allais arriver au bout du roman. Et puis, il y a eu ce moment où j’ai croché.

J’ai compris Beatrice, une jeune femme forcée de faire profil bas mais dont le naturel ne demande qu’à se montrer. Il y a donc la Beatrice que sa tante et ses cousins connaissent, et il y a celle dont l’esprit affuté, la curiosité et l’intelligence qui reste en retrait. C’est cette seconde personnalité que va rencontrer le duc de Kesgrave. Ce dernier est aussi plus complexe que ce qu’il paraît. Le duo, innattendu, va fonctionner comme jamais.

Et alors que j’avais beaucoup de peine à rentrer dans l’histoire, la magie a fonctionné et je me suis absolument régalée. J’ai adoré l’humour de ce roman. J’ai passé un excellent moment rien qu’à ce niveau.

Et puis, il y a la répartie du duo, qui est absolument savoureuse. J’ai apprécié de voir le duc qui, peu à peu, prenait la mesure de Bea. Lui-même ne se serait pas douté qu’un esprit pareil se cachait derrière une jeune femme aussi effacée. Cette dernière avait aussi déjà jugé et condamné le duc alors qu’en réalité, c’est une personne toute en nuance.

En style de huis-clos, ce cosy mystery se déguste avec une tasse de thé, installé dans un bon fauteuil. Si l’enquête se déroule tranquillement, l’ambiance et le style m’ont emportée jusqu’au bout.

J’ai directement regardé si la suite était disponible et j’ai été ravie de constater que c’était bien le cas!

Alors si deux-trois détails m’ont un peu gênée, cela ne m’a pas empêchée de ressentir un petit coup de coeur pour cette lecture qui a su me surprendre agréablement.

Merci à NetGalley et Les Escales pour la lecture de ce livre!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :