Je revenais des autres

Lu par Aaricia Dubois
Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 16 févr. 2022 | Archivage 13 avr. 2022
Audiolib, Littérature

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Jerevenaisdesautres #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Philippe a quarante ans, est directeur commercial, marié et père de deux enfants. Ambre a vingt ans, n’est rien et n’a personne. Sauf lui.

Quand submergée par le vide de sa vie, elle essaie de mourir, Philippe l’envoie loin, dans un village de montagne, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui. Pour sauver sa famille aussi.

Je revenais des autres est l’histoire d’un nouveau départ. Le feuilleton d’un hôtel où vit une bande de saisonniers tous un peu abîmés par la vie. Le récit de leurs amitiés, doutes, colères, rancœurs, amours aussi.

Le roman des autres, ceux qu’on laisse entrer dans sa vie, ceux qui nous détruisent mais surtout ceux qui nous guérissent.

Le temps d’une saison, Mélissa Da Costa nous emmène en montagne, dans le petit village d’Arvieux, au sein d’une bande de bras cassés tous plus attachants les uns que les autres.

Philippe a quarante ans, est directeur commercial, marié et père de deux enfants. Ambre a vingt ans, n’est rien et n’a personne. Sauf lui.

Quand submergée par le vide de sa vie, elle essaie de...


Formats disponibles

FORMAT Livre audio, Intégral
ISBN 9791035407261
PRIX 24,45 € (EUR)
DURÉE 15 Heures, 48 Minutes

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (AUDIO)

Chroniques partagées sur la page du titre

J’ai tenté de reporter le plus possible ce moment mais étant donné que son prochain roman sort en mars, je n’aurai pas à attendre très longtemps pour découvrir sa prochaine pépite.

Car même si Tout le bleu du ciel reste mon chouchou ultime, c’est encore une belle réussite.

Je pense que l’autrice a du vivre plusieurs vies avant celle-ci. Oui, je pars loin mais en vrai… il se dégage une telle maturité, une telle réflexion sur le rapport avec les autres et surtout tellement d’amour et de bienveillance dans ses romans que je suis sincèrement bluffée.

Ici, il a fallut tout le talent de sa plume pour que je m’attache à Ambre. J’ai eu tellement de mal à me reconnaître dans cette dernière, j’avais envie de la secouer, de lui crier dessus. J’ai direct accroché avec Tim en revanche. Et j’ai aimé comment Mélissa Da Costa nous a montré les forces et les faiblesses de chacun, pour qu’on puisse les aimer en connaissance de cause, sans les juger.

Au final, c’est avec un grand déchirement que j’ai du leur dire « au revoir ». Certes, je n’ai pas pleuré pour cet ouvrage, mais ce n’est pas pour autant que je n’ai pas été touchée. Tellement de résilience, et une belle leçon de vie que je vais pouvoir méditer jusqu’à la sortie des Douleurs fantômes.

Au final, il me parait même plus difficile de chroniquer un roman qui me touche autant. La seule chose qui mérite d’être dite est l’une des plus simples: « Merci pour ce moment ».

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est le premier livre de Mélissa Da Costa
Que j'écoute (pour ne pas dire lire). C'était mon écoute de la semaine pendant toutes les activités du quotidien :)
Donc je ne peux pas comparer à d'autres de ces livres, mais j'ai beaucoup aimé cette histoire de jeunes adultes en période de construction/reconstruction, que la vie a
abimé et malmené d'une façon différente.
Certains choix paraissent toujours mauvais car ils sont durs pour les proches mais bon pour nous. Beaucoup de thèmes sont abordés.
Des personnages très attachants, un beau moment !
Et puis en livre audio ça change, ça permet de faire plusieurs choses à la fois, et l'écoute était très agréable!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mon point sur la narration :

Lu par : Aaricia Dubois

Durée d’écoute : 15 heures et 48 minutes

Porté par la voix d’Aaricia Dubois, « Je revenais des autres » en version audio est un pur délice. A chaque fois que je commence à écouter un livre audio, j’ai une petite appréhension. Et si le narrateur ne me plaisait pas ? Et à chaque fois, je suis bluffée.

Aaricia est « la voix » parfaite pour interpréter Ambre et nous emporter dans le récit. Elle s’efface derrière l’histoire, et grâce à son timbre et son rythme, j’ai pu arriver au bout de ce roman ! Elle donne vie aux personnages et au texte. Elle réussit également à se distinguer niveau variation de l’intonation lors des dialogues. La voix d’Aaricia est aérienne et fraîche, elle résonne et communique quelque chose d’émouvant qui lui permet d’incarner au mieux le personnage principal.

Niveau rythme, j’avoue qu’à certains moments où le récit s’essoufflait pour moi, j’ai accéléré la vitesse de lecture. Cela m’aura permis de garder une expérience de lecture positive, ce qui n’aurait pas forcément été le cas si j’avais lu la version papier.

Le format audio s’adapte très bien à ce genre de roman, un chocolat chaut dans une main, un petit gâteau dans l’autre, et le casque sur les oreilles, l’immersion est parfaite !!
Mon avis sur le roman :

Le roman s’ouvre sur la tentative de suicide d’Ambre. Elle est sauvée in extremis par Philippe, qui la trouve se vidant de son sang dans sa baignoire. Grâce au suivi psychologique accompagnant son hospitalisation, le lecteur découvre ce qui a conduit Ambre à un tel acte : elle a vingt ans, est étudiante, a des relations conflictuelles avec ses parents et se demande ce qu’elle va faire de sa vie. Sa meilleure amie, Angéla, n’est pas ce que l’on peut appeler une bonne relation : elle l’entraîne sur les chemins de la drogue, de l’alcool et du sexe. Le jour où Ambre va rencontrer Philippe, elle va transposer son manque de référence paternelle et entamer une liaison avec cet homme si charmant. Mais Philippe, la quarantaine, est marié et père de deux enfants. Il ne souhaite pas s’engager avec Ambre, et lorsque leur relation dégénère, Ambre va s’ouvrir les veines dans un appel au secours désespéré.

Les parents d’Ambre se soucient plus du qu’en-dira-t-on que du bien-être de leur fille….C’est donc Philippe qui prend les choses en main, ravi de mettre quelques centaines de kilomètres entre lui et la jeune femme désormais un peu trop encombrante. Il va trouver un point de chute à Ambre pour l’aider à reprendre pied : un poste de saisonnière dans un hôtel des Hautes Alpes, à Arvieux.

Ambre débarque donc avec ses valises de souffrances à Arvieux, à l’Hôtel restaurant les Mélèzes. Elle va faire la connaissance des patrons, Michel et Sylvie, et des autres saisonniers, Andréa, Jessy, Daniel, Delphine, Wilson, et surtout Rosalie et Tim, avec qui elle va tisser des liens assez forts.

J’ai été très troublée par le début de cette lecture. Déjà parce que je me suis pas mal reconnue dans Ambre. Elle et moi, on avait quelques atomes crochus et des points communs, c’est indéniable. Ce roman a résonné en moi. J’ai suivi avec attention les efforts fournis par Ambre pour tenter de se construire. Seule, en phase avec elle-même surtout, elle qui a toujours tout fait pour être au goût des autres. Elle va aussi se rendre compte que les autres ont aussi un parcours semé d’embûches, à l’instar de Rosalie, mère célibataire d’un nourrisson, ou encore de Tim, rejeté par ses parents à l’annonce de son homosexualité. La vie n’est pas un long fleuve tranquille…

« Finalement, j’ai compris qu’être heureux, ça peut être au contraire choisir de faire table rase du passé, perdre des gens pour prendre le risque d’en rencontrer d’autres. Être heureux, c’est quelque chose qu’on obtient quand on a eu le courage de tout envoyer balader et qu’on a pris le risque de tout recommencer à zéro. Être heureux, ce n’est pas la sérénité, le calme et le bonheur sans vagues. C’est au contraire être capable de tout faire voler en éclats, de tout remettre en question, toute sa vie si on le souhaite. »

La plume de Mélissa est fluide, limpide, envoûtante. Avec des descriptions détaillées au possible, elle embarque le lecteur dans un monde fait de douceur, de vérités, l’intégrant dans son histoire, comme dans une bulle.

Autant j’ai apprécié cette lecture, surtout lors du premier tiers, la vivant comme une pause salvatrice, autant certains points m’ont agacée. Les personnages sont nombreux, trop peut-être, et malgré les 576 pages, on les découvre de manière trop inégale. En effet, il aura fallu attendre la toute dernière partie du roman pour enfin faire connaissance de Wilson, qui s’est avéré curieux et intéressant. J’ai trouvé Andréa, Rosalie et Tim trop surfaits, trop caricaturaux, pas assez authentiques. Et puis, les pavés et moi, on n’est pas fait pour passer du temps ensemble…. J’ai bien accroché à l’histoire, mais voilà, à un moment donné, je me suis dit « OK on a fait le tour, là, non ? On passe à autre chose, c’est bientôt fini ? ».

Niveau récit, je n’ai pas été surprise par son déroulé, tout était plus ou moins prévisible, et j’aurai apprécié ce petit quelque chose qui m’a manqué tout le long de ma lecture : vibrer. La construction est trop linéaire, l’auteure a souhaité rajouter des échanges de mails pour casser le rythme ok, mais quelle est la plus-value des mails qu’Ambre s’écrit a elle-même ? A part rajouter des pages inutiles….

La fin, quant à elle, ne m’a pas convaincue plus que cela, peu réaliste et trop simple.

« Je revenais des autres » est un roman agréable, transporteur de beaux messages sur la vie et la manière de se construire, mais, à mon sens, trop long, prévisible et manquant cruellement de profondeur. Une lecture en demi-teinte pour moi, j’en attendait peut-être trop. Mais je vais continuer à découvrir cette auteure, je n’en ai entendu que du bien !

« – Pourquoi tu as peur qu’on t’aide ?

– Parce que quand on laisse les gens vous aider, après, on ne peut plus vivre sans eux. »

Je remercie NetGalley et Audiolib pour cette lecture.

#Jerevenaisdesautres #NetGalleyFrance #MélissaDaCosta #Audiolib

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour moi, ce fut une écoute très agréable. Il faut dire qu'Aaracia Dubois a très bien interprété les personnages de Tim et d'Ambre.
J'avais plaisir à retourner vers ces personnages attachants qui tentent de se reconstruire chacun à leur façon le temps d'une saison d'hiver. Malgré le caractère attachant des divers personnages, certaines de leurs interactions ne m'ont pas semblées logiques et du coup, toute l'histoire a un peu perdu en crédibilité à mes yeux . Ceci explique que même si l'écoute a été fort sympathique, mon avis reste assez éloigné du coup de coeur que j'avais eu pour "Les lendemains".

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J 'ai vraiment passé un très bon moment, avec ce roman que j'avais abandonné au format papier.
Il fera partie de la liste de nos acquisitions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Retrouver Mélissa Da Costa revient à ouvrir un roman touchant, toujours au cœur des émotions de chacun et résolument tourné vers la vie… Je revenais des autres est l'histoire d'un nouveau départ. Le roman des autres, ceux qu'on laisse entrer dans sa vie, ceux qui nous détruisent mais surtout ceux qui nous guérissent. Ces rencontres fortuites qui aident à aller mieux d'une certaine façon. En ces temps difficiles… Une magnifique galerie de personnages, une lecture profonde au côté de ces optimistes, ces écorchés. Tous ont été abîmés par la vie, ils vont se reconstruire. Tout est là entre les lignes: abandon familial, abandon sentimental, le silence, le besoin d’aimer, celui d’être aimé, l’amitié, le partage, le don de soi. Suivre Ambre c’est se faufiler dans cet humanité puissante et omniprésente.
La narration permet une immersion totale dans l'histoire, au plus près des personnages.
Merci infiniment à l'éditeur et à NetGalley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre était très beau par ses sujets abordés : la reconstruction, le pouvoir des autres et l’amitié. On y aborde les relations humaines en toute simplicité, même si le texte aborde des sujets profonds, ainsi que la découverte de l’amour et ses difficultés. Ambre est une jeune femme naïve quand elle rencontre Philippe et cette relation nocive aura un impact conséquent sur sa confiance en elle et son désir de vivre. Petit à petit, grâce à ses nouveaux collègues, elle va apprendre à se sortir de son traumatisme. C’est une jolie histoire, touchante et humaine, qui ne me restera pas longtemps en mémoire, mais que j’ai trouvé apaisante. Ambre pouvait parfois m’agacer par son comportement et ses réactions et certains passages étaient très niais, mais j’ai globalement apprécié ce texte, même si je le juge moins bon que les précédents romans de l’autrice. Les relations entre les personnages sont le point fort du récit. J’ai trouvé l’évolution d’Ambre très intéressante et les réflexions abordées judicieuses.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai passé un bon moment avec ce roman, même si je n’en garderai pas un souvenir impérissable. Ce fut une lecture sympathique, mais sans plus.

Mon principal problème avec ce livre, c’est que je n’ai ressenti aucune émotion en le lisant. Enfin, si, pour les personnages secondaires. Je n’ai pas du tout apprécié Ambre, l’héroïne du roman, dont j’ai détesté toutes les réactions et décisions. Je vais être dure, mais je l’ai trouvé faible du début à la fin, totalement dépendante des autres mais très dure à leur égard, ne sachant pas prendre de décision et se victimisant constamment. Pour moi, si ce personnage a une vie vide, c’est uniquement de sa faute, et son manque de réaction quand elle s’en rend compte m’a laissée éberluée. J’avais envie de la secouer à travers mes écouteurs !

Heureusement, les personnages secondaires étaient là pour me réconcilier avec le livre. J’ai adoré les personnages de Rosalie et Tim qui, de par leur bienveillance mais aussi leur évolution, nimbent le roman d’une certaine chaleur dans laquelle il est très agréable de se blottir. J’ai beaucoup aimé voir cette petite famille se constituer au fil des chapitres, et surtout, j’ai aimé voir ces personnages évoluer, et réparer leurs erreurs (eux…). J’ai également beaucoup apprécié la plume de Mélissa Da Costa, qui réussit à traiter de situations et d’émotions complexes de manière très fluide et plutôt addictive.

J’ai vu que le prochain roman de l’autrice, Les douleurs fantômes, était une suite à ce roman. Malgré mes quelques réserves (enfin, plutôt ma réserve nommée Ambre), j’ai bien envie de découvrir ce que sont devenus les personnages cinq ans après cette histoire. Et d’une manière générale, j’ai envie de découvrir les autres romans de l’autrice, que je possède d’ailleurs déjà !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ambre est une jeune femme… elle vient de tenter de se suicider en s'ouvrant les veines. Un geste désespéré ? Un appel à l'aide?
Sa relation avec un homme de 40 ans qui pourrait être son père n'est pas étrangère à son geste… c'est une relation toxique mais d'une telle dépendance qu'il faut s'éloigner pour se retrouver… pour se reconstruire.
C'est dans un chalet dans les Alpes que Ambre va doucement revenir à la vie, grâce à ses compagnons de route.
Ensemble ils vont s'écouter, se rencontrer, se réparer. de belles histoires d'amitiés, des sourires et des leçons de vie.

J'aime toujours autant la plume de Mélissa Da Costa, sensible, intelligente et fine. Elle a ce don particulier de transmettre des émotions, d'être à fleur de peau et surtout d'avoir une lecture des événements de vie très pointue.
C'est ce qui rend ses personnages tellement attachants, parce que ça pourrait être nous, parce qu'ils nous ressemblent… avec leurs failles, leurs ressources, leurs forces.
Merci à #audiolib et #netgalleyfrance pour ce magnifique roman.

J'ai vraiment beaucoup aimé la voix de la lectrice, son articulation et sa capacité à faire vivre le récit et à transmettre les émotions.
L'écoute est un réel un plaisir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je viens de finir l’écoute de Je revenais des autres de Mélissa Da Costa. Et comme pour l’autre livre de l’autrice les Lendemain, je sais que ce n’est pas un livre que j’aurais lu en version papier, car c’est un style trop éloigné de ce que je lis habituellement.
Et pourtant, je me suis attaché assez vite aux personnages. Ils m’ont accompagné pendant plusieurs jours et j’ai pris beaucoup de plaisir à les retrouver, à les voir évoluer, se découvrir et se reconstruire au contact les uns des autres.
L’écriture est belle, les sentiments sont bien décrits, et la voix de la narratrice est agréable. Melissa da Costa a une très belle plume, et j’écouterais sans aucun doute son dernier roman Les douleurs fantômes qui est la suite de celui-ci.
Je remercie NetGalleyFrance et Audiolib pour ce beau moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avais déjà lu le livre l’année dernière et j’ai littéralement dévoré cette version audio ! La retranscription donne à ce livre toutes les émotions dégagées par la plume de l’auteur et nous sommes emportés à Arvieux…

#melissadacosta nous livre, encore une fois, un récit vibrant de sincérité, d'humanité et d'amour. Elle s'amuse avec les nerfs du lecteur en lui en faisant voir de toutes les couleurs et c'est pourquoi on aime tant sa plume.

Nous entrons ici au cœur d'Arvieux, dans le chalet de Sylvie et Michel qui emploient de nombreux saisonniers durant la période hivernale.

Ambre est en deuil, le deuil de son histoire d'amour avec Philippe. Elle est totalement vide, sa vie lui semble morne et sans vie, elle n'a plus goût à rien, elle se laisse couler tranquillement. Elle se retrouve un peu par hasard saisonnière à Arvieux.

Elle découvre alors la collocation avec ses collègues : Tim, Rosalie, Andréa, Wilson et Jessy notamment.

Rapidement, elle va se lier d'amitié avec Rosalie et Tim. Malgré les nombreuses tentatives d'Ambre à les rejeter, à être blessante envers eux, ils ne vont rien lâcher car "on n'est pas saisonnier par hasard". Au fil des pages, on se rend compte que chacun trimballe de lourdes valises.

Entre reconstruction, découverte de soit et amour, on est littéralement emporté dans cette histoire et il est clairement difficile de quitter cette bande de saisonnier.

J'ai vraiment adoré cette histoire, j'ai mis un peu plus de temps à entrer dans l'histoire contrairement à "Tout le bleu du ciel" mais je reste encore sans voix face au talent de Melissa Da costa.

C'est un livre audio qu’il faut écouter car il est de ses livres qui marquent à vie et qui reviennent nous "hanter" avec douceur et poésie.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai beaucoup aimé écouter ce livre, nous y trouvons des personnages attachants, même si je l’ai trouvé assez long et répétitif c’était un agréable moment.
J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteure, c’est mon premier livre que je lis de cette dernière et je ne suis pas déçue.
En ce qui concerne l’a narration, j’ai énormément aime la voix de celle-ci et j’ai aimé écouter ce livre grâce à elle.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Roman touchant et envoûtant sur les bienfaits du temps et des rencontres pour se reconstruire et se réparer.
L’héroïne est attachante, au fil des pages elle se métamorphose et reprend goût à la vie.
Une histoire qui fait un bien fou, qui donne envie de s’accrocher à la vie, de vivre pour soi et de la remplir de tous les petits bonheurs possibles.
1ère expérience d'écoute de livre audio pour moi. J'ai énormément apprécié !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est un livre touchant ; on se retrouve dans cet hôtel de montagne, à la manière d'une auberge espagnole, à faire connaissance avec ces personnages écorchés par la vie ;C'est un sacré pavé, en audio il fait déjà plus de 15heures d'écoute ; J'ai beaucoup apprécié la narration de Aaricia Dubois qui sait nous tenir en haleine tout au long du récit ; Bravo

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré ce livre !

Les personnages sont très attachants avec leurs blessures, leurs façons de déprendre les uns des autres. J'aime beaucoup l'écriture de Mélissa Da Costa qui est fluide et qui nous transporte totalement dans son livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je connais bien les ouvrages de Mélissa Da Costa, j'avais d'ailleurs déjà lu ce livre. Mais l'entendre en audio m'a procuré une nouvelle sensation, comme si je découvrais un nouvel ouvrage, d'une manière différente, plus immersive, plus vraie. En tout cas je vous conseille de vous le procurer, vous ne serez pas déçus !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Commencer un livre de Mélissa Da Costa c’est l’assurance de faire une plongée au cœur des émotions
C’est Ambre que l’on suit cette fois, une toute jeune fille de 20 ans qui, pour se remettre d’une rupture douloureuse qui s’est soldée par une tentative de suicide, arrive à Arvieux dans les Alpes pour travailler comme serveuse saisonnière dans un hôtel de montagne.
Elle qui est cadenassée dans sa souffrance va peu à peu se rapprocher de Tim, de Rosalie, d’Andrea, ces autres jeunes qui comme elle travaillent à l’hôtel, et qui tous cachent des traumatismes, des secrets plus ou moins lourds à porter.
C’est un livre tout doux, un livre sur une reconstruction, une ode à la résilience. Avec justesse et avec bienveillance, l’auteur nous emmène à sa suite sur le difficile apprentissage de la vie avec ses peines et ses chagrins, sur le long cheminement du pardon, sur la douce acceptation des joies simples, sur la lente initiation au sourire qu’îlet du baume sur ces cœurs tristes. C’est aussi une très belle ode à l’amitié, ces amis que l’on choisit, ceux à qui l’on peut tout dire sans crainte du jugement, ceux qui peuvent se permettre de nous recadrer, ceux avec qui on peut être soi surtout, sans fard, sans masque.
Un bien joli livre très bien servi enfin par une lecture très agréable. Une voix délicate et enveloppante qui donne vie à Ambre de façon très réaliste et qui contribue à l’immersion. A saluer !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je revenais des autres, c'est l'histoire d'ambre, une toute jeune femme qui, après une tentative de suicide, va peu à peu retrouver la paix en travaillant comme saisonnière dans un hôtel de station de ski.
J'ai apprécié la narration, dont le ton est toujours juste.
Malheureusement, je crois que je ne suis pas la cible de Melissa Da Costa, et tout comme Tout le bleu du ciel m'était tombé des mains, je n'ai pu aller au bout de ce livre. L'histoire d'Ambre ne m'a ni touchée, ni accrochée, et j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de longueurs qui n'apportent rien au récit.
Je n'hésiterai pas à conseiller ce roman à des personnes qu veulent une lecture "légère" et qui ont apprécié les précédents livres de l'auteur.
Merci Netgalley et Audiolib.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici un livre que j'ai beaucoup aimé.

C'est le deuxième que je lis de l'autrice et j'ai une préférence pour celui-ci. J'ai aimé les personnages que j'ai trouvés attachants et sensibles. Ils ont tous un passé douloureux et se retrouver ensemble à travailler pendant une saison va les rapprocher et les aider à s'en sortir. Certains moments vont être explosifs et d'autres plus doux. Au cours de cette période, ils vont se dévoiler et quelques passages sont très durs et témoignent de leurs vies pas toujours roses.

Ce que j'ai aussi apprécié c'est la plume de l'autrice qui nous décrit des personnages vrais avec leurs forces et leurs faiblesses. C'est un récit rempli d'émotions et on a l'impression d'avoir les protagonistes devant nous. Une sensation de réel. Pendant cette lecture on vit avec eux et surtout on vibre.

Pour la voix de la narratrice elle est très agréable à écouter. Elle a su transmettre les émotions avec talent et cela apporte un vrai plus à cette lecture.

Je remercie NetGalleyFrance et Audiolib pour cette découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très bien lu, très agréable à écouter. Il me tarde d'ecouter la suite Da Costa à une plume très fluide

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci pour cette lecture audio, j'ai tout simplement adoré !
On y rencontre Ambre qui à 20 ans a un début de vie difficile tant sur le plan personnel que psychologique.
On la suit dans sa reconstruction qui aura pour lieu la montagne et pour accompagnateurs Tim au doux regard et Rosalie la pétillante mais pas que. Les personnages sont justes, on rentre très vite dans l'histoire. Nous vivons avec elle les remises en question, la reconstruction personnelle, les doutes, les joies, les peines, toutes ces questions que l'on peut se poser dans le début de la vie d'adulte, quand on a été détruit au niveau affectif, que l'on se cherche à cet âge entre enfance et vie d'adulte.
Ce livre est une ode à l'amitié, à la vie.
J’ai eu un pincement au cœur quand la lecture s’est terminée, comme si moi aussi je faisais parti de cette équipe de saisonniers et qu’il était temps de prendre le train. J’ai hâte de les retrouver dans le prochain tome.

La lecture audio était un vrai régal pour les oreilles, la lectrice a su mettre le ton et la voix était très agréable.
La musique entre chaque partie donné un peu de rythme à la lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je revenais des autres de Mélissa Da Costa, lu par Aaricia Dubois
Quel bon moment d'écoute
Quelle belle équipe de saisonniers
Que de beaux personnages attachants, tourmentés par la vie
Quelles belles histoires d'amitiés
Mélissa Da Costa pour tient par mes sentiments, Aaricia Dubois nous rend addict de sa voix douce et prenante
Quel très beau duo d'écriture et de lecture
Magnifique moment en leur compagnie

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je continue à découvrir avec grand délice la bibliographie de Mélissa Da Costa et toujours en format audio ! Il y a des auteurs pour lesquels je n’ai jamais lu une ligne mais toujours audiolu : Camilla Läckberg par exemple et désormais Mélissa Da Costa. Mais pour l’une comme pour l’autre : ne jamais dire jamais! Car de toutes les façons, je suis fan de leurs univers (très différents j’en conviens!!).

C’est donc toujours avec curiosité et douceur que j’ai commencé ce nouveau roman tout en apprenant qu’une suite venait de sortir! Quelle belle nouvelle!

Après la maladie et le deuil, Mélissa Da Costa s’attaque à un autre thème grave : la dépression.

Ambre, tout juste vingt ans, vit depuis plusieurs mois une aventure passionnée avec Philippe, 40 ans… et marié. Pour lui, elle a tout plaqué. Pour lui, elle s’est fâchée avec sa famille. Pour lui, elle vit dans la solitude d’un petit studio. Dans l’attente d’une de ses visites.

Mais tout ça lui pèse. Et elle finit par faire un geste terrible. A l’hôpital, Philippe se sent coupable et lui propose un nouveau départ. Loin de lui. Loin de ce quotidien. Un ami à lui tient un hôtel dans les Alpes et il recherche des saisonniers. La voilà donc parti pour plusieurs mois dans un lieu qu’elle ne connaît pas avec des personnes qu’elle ne connait pas.

D’abord intimidée et un peu perdu, elle choisit d’avancer. Le travail ne lui déplait pas et très vite elle noue des liens d’amitié avec certains de ces collègues. Notamment Rosalie, une jeune maman célibataire, et Tim. On la sent s’épanouir, s’ouvrir même si plane toujours au-dessus de la tête son histoire d’amour avec Philippe, son espoir qu’il la rappelle, qu’il revienne vers elle. Elle s’est débarrassée de ses prescriptions pour sa dépression bien trop vite. On le sent. Elle est à fleur de peau.

Mais le temps file et cet hôtel a un effet apaisant sur elle, un effet curatif. Vivre dans ce lieu, avec ses collègues, en huis-clos est propice à la remise en question, à profiter de la vie autrement. Peu à peu, elle va se confier, abattre ses murailles qu’elle avait construit autour d’elle. Elle va construire une relation très fusionnelle avec Tim. Quelque chose les rapproche. La douleur du passé, les fêlures.

Mais la vie ne devient miraculeusement plus belle. Les rancœurs et la douleur sont toujours là, à attendre, prêt à exploser à la moindre contrariété. Et la jalousie aussi s’immisce dans les cœurs et la petite bande de copains va devoir affronter les humeurs des uns et des autres.

Dans ce nouveau roman, Mélissa Da Costa parle avec justesse et réalisme des émotions. Celles que l’on perçoit, celles que l’on ressent, celles que les autres décodent, celles que les autres imaginent. Les émotions sont au cœur des relations humaines : elles peuvent apaiser comme provoquer des séismes. Et c’est la vraie vie. Les véritables réactions. Ambre a des réactions parfois immatures dues à sa jeunesse, à son manque d’expérience et surtout à sa sensibilité. Mais j’ai quand même trouvé que certains personnages avaient des propos très injustes envers elle qui n’est pas du tout malintentionnée (ou en tout cas pas consciemment). Elle essaie juste d’être elle, de reprendre goût à la vie après son geste. Alors c’est sûr que nous nous avons un regard presque omniscient mais bon quand même! Merci la jalousie !
La fin est belle. Ouverte. Prometteuse. Ambre a encore des choses à résoudre mais on la sent plus légère, plus confiante. Grâce à Philippe, elle a trouvé le bon lieu, les bonnes personnes au bon moment.

A ses côtés, j’ai vécu cette saison salvatrice. J’ai eu peur pour elle. J’ai eu mal au cœur pour elle. Et j’ai espéré qu’elle guérisse…

Dans la version Audiolib, c’est Aaricia Dubois (je ne connaissais pas votre prénom : il est magnifique!!) qui incarne Ambre. Sa voix fluette, douce aux connotations enfantines et candides est parfaite pour camper ce personnage. J’espère d’ailleurs que ce sera elle qui sera derrière le micro pour nous partager la suite, Les Douleurs fantômes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Premier livre audio pour moi.J'ai du accepter d'abandonner le plaisir de lire pour m'ouvrir au plaisir d'écouter. Passé un temps d'adaptation,on se laisse vite emporter par l'histoire d'Ambre,jeune fille qui a fait une TS après une rupture difficile. Pour se reconstruire,elle part loin de chez elle comme saisonnière en station de ski. Il va lui falloir toute la patience de ses collègues pour s'ouvrir de nouveau à la vie, à l'amitié et reprendre confiance en elle jusqu'au jour où...
Une fois encore la plume de Mélissa da Costa m'a emportée.Je me suis vue dans cet hôtel au pied des pistes, trinquant avec Ambre,Tim, Rosalie et les autres et je n'avais pas envie de les quitter.Je voulais accompagner sa guérison des autres,ceux qui blessent et cabossent pour vivre avec ceux qui guérissent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Se réparer;
Ambre, jeune fille de 20 ans, vit une histoire avec Philippe, un homme marié. Mais un jour, elle essaie de mettre un terme à sa vie, déçue du peu d'attention qu'elle a de l'homme qu'elle aime. Philippe décide alors de l'éloigner en l'envoyant travailler dans l'hôtel de ses amis à la montagne. Essayant de s'accrocher à la vie, Ambre va rencontrer dans ce lieu d'autres abîmés de la vie. Ensemble, ils vont tenter d'avancer malgré leurs fragilités et les épreuves auxquelles ils font face.
J'ai aimé suivre les aventures des personnages de ce roman : la valse des sentiments, l'ambiguïté des relations.
J'ai mis un peu de temps à apprécier la voix de la lectrice (j'avais tellement aimé celle de Françoise Cadol que j'avais écouté juste avant).
Ecoute agréable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mise à l'honneur tout le week-end sur le site du Pavillon de la Littérature et réseaux associés : https://www.lepavillondelalitterature.com/les-chroniques-dapolline-elter/je-revenais-des-autres/

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Que dire de ce roman… et bien j’ai tout simplement adoré ❤️
J’ai passé un excellent moment avec ce livre audio, j’ai adoré l’écouter. La voix de la narratrice m’a totalement emporter dans l’histoire, à la fin j’avais l’impression de faire partie de ce groupe d’amis.
C’est fou ce qu’une simple rencontre, peut changer une vie. Le personnage d’Ambre était vraiment bien travaillé.
L’auteure a parfaitement raconté son évolution au fil des mois. Comment elle s’en est sorti, comment elle a changé. J’ai été surprise par la nouvelle Ambre. Du petit oiseau tombé du nid, elle est passée à une fille plus sûre d’elle et ouverte aux autres.
Le fait d’écouter ce livre en audio m’a permis de vraiment partager les événements avec eux et ressentir leurs émotions, joie, colère, tristesse…
Le seul petit inconvénient de ce livre audio si je puis me permettre, c’est que j’ai trouvé les parties parfois longues (environ 20 Min), donc il faut avoir du temps devant soi… Mais à part ça c’était super!
J’ai également le roman dans ma PAL, et même si je connais déjà l’histoire, j’ai très envie de le lire car je trouve la plume de Melissa Da Costa vraiment envoûtante. Je le lirai peut-être dans les prochains mois 😉
J’ai quitté ce groupe d’amis avec un petit pincement au cœur, mais c’est pour mieux les retrouver, car la suite viens de sortir et je m’en réjouis.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai beaucoup aimé ce roman! Tant par le talent de l’autrice que par celui de la narratrice. Tout est juste, lumineux, émouvant…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je retrouve avec plaisir les mots de Melissa Da Costa avec ce livre.
Une fois de plus ça commence très fort : Ambre 20 ans, lasse de n'être que la « pute » à Philippe, son amant de 40 ans, marié et père de famille, décide un jour d'en finir avec la vie. Heureusement, elle est retrouvée à temps et le pire est évité. Pour l'aider à se remettre (...), Philippe l'emmène à la montagne, dans un hôtel tenu par des amis à lui et la fait embaucher en tant que serveuse.
Là-bas, elle va faire la connaissance d'un groupe de saisonniers qui comme elle, ont leur lot de regrets, peurs et incertitudes à porter.
Je revenais des autres c'est apprendre à revenir vers soi grâce à ceux qui nous entourent.
Une fois de plus, Melissa Da Costa nous offre un livre sur la résilience. L'émotion rythme chaque page, chaque paragraphe. On s'attache aux personnages et il est difficile de les quitter. Vous imaginerez donc aisément ma joie à l'idée de les retrouver dans son dernier livre « Les douleurs fantômes ».

Livre découvert dans sa version audio. J'ai énormément apprécié la narratrice Aaricia Dubois dont la voix et les intonations portent merveilleusement bien les émotions.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mon intérêt va decrescendo concernant les livres de l'auteure et j'en suis la première déçue 💔 J'ai apprécié cette lecture mais on est très loin du coup de coeur, dommage... j'ai ressenti pas mal de longueurs, l'histoire tourne un peu en rond et il y a beaucoup de personnages à suivre, peut-être trop...

Il y a plein de points positifs malgré tout : ce roman est une ode à la vie et à l'espoir où de belles histoires d'amitié et d'amour y sont contées...
Nouveau départ, reconstruction et résilience pour ces saisonniers pour la plupart écorchés vifs par des épreuves de leur passé! 🥺

Les personnages sont très humains, ils tâtonnent, ils se trompent, ils essaient...
Parfois j'ai été agacée par leur attitude, mais au fil des rencontres, on apprend à les connaître et on arrive à s'y attacher, d'autant plus que la lecture tient une grande place dans le roman ainsi que la thématique de la famille...

L'auteure aborde également l'infidélité, l'orientation sexuelle, la dépression, l'insécurité et une multitude de facettes des relations humaines.
Mais détrompez-vous, malgré ces sujets sombres et graves, ce livre est lumineux et rempli tout de même d'espoir ✨️🌈

En bref, un cran en-dessous de ses précédents livres Pour Moi (je précise)
Cela ne m'a pas empêchée de passer un moment sympa avec ce roman dont la suite vient de sortir. Malheureusement je n'ai pas été embarquée comme dans "Tout le bleu du Ciel" ou "Les lendemains" et du coup je garde une impression en demi-teinte en quittant ces personnages 🤷‍♀️

Merci toutefois à @netgalleyfrance pour cette lecture!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman a frôler le coup de coeur pour moi j'ai adoré l'histoire tous les personnages même les secondaires sont très intéressant ils sont tous une histoire à eux bien réaliser et surtout réaliste a lire en hiver au coin du feu. J'ai hâte de lire un autre roman de l'auteur

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à @Audiolib et @netgalley pour ce titre.

Bravo à Aaricia Dubois qui donne vie à ce roman qui raconte l'histoire de la reconstruction de Ambre après une tentative de suicide.
Reconstruction lente, mise en exergue par le rythme lent du livre, ses longueurs et ses 500 pages (soit presque 16h d'écoute).
Même en accélérant la vitesse de lecture à 1,25, j'aurais bien aimé avoir la version papier pour lire en diagonale tant le récit s'essouffle (répétitions...).

Je n'ai pas accroché avec les personnages (trop caricaturaux).
Je trouve certaines situations un peu tirées par les cheveux : Philippe qui fait employer sa jeune maîtresse suicidaire chez un ami à lui, cet hôtel où tous les saisonniers ont été blessés par la vie...

J’avais eu un vrai coup de cœur pour "tout le bleu du ciel" mais ce ne sera pas le cas pour "je revenais des autres" malgré le style d’écriture qui reste fluide et toujours aussi agréable.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Livre plaisant mais pas le meilleur de l'auteur.
Le découpage en section est surprenant. Il serait préférable d'avoir un découpage des pistes audios en chapitre pour pouvoir lire à plusieurs au même rythme.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je vais rentrer tout de suite dans le vif du sujet en disant que je ne sais pas si j'ai vraiment aimé ce roman. Par contre, une fois commencé je n'ai pas pu le poser et c'est en grande partie grâce à le lecture d'Aaricia Dubois qui a rendu le rendez-vous avec cette histoire assez addictif. Vous l'aurez compris, la version audio de ce roman est très réussie, sa lectrice mettant émotions et variations là où il faut avec le dosage adéquat.

Quid de l'histoire ? Elle commence par un épisode sombre de la vie d'Ambre. Sa tentative de suicide ratée puis son envoi à la montagne en tant que saisonnière dans un chalet des Alpes. Tout de suite le ton est donné, il sera sombre et amer. Ce roman m'a déstabilisé par sa dualité. À la fois, j'ai trouvé que la psychologie des personnages était bien travaillée, chacun sortant des clichés habituels, empreints de leurs névroses, leur passé et leurs peurs. D'un autre côté, je ne les ai pas apprécié du tout. Sans doute plus par goût personnel, mais j'ai du mal avec les personnages négatifs. Même si, au final, c'est une histoire de reconstruction, d'amitiés, d'amour, j'ai surtout vu le noir, la colère, la méfiance. Ambre est constamment sur la défensive et elle est chanceuse que ses collègues passent outre son ton toujours cassant et agressif. En ça, je n'ai pas apprécié le récit. J'ai trouvé qu'on restait beaucoup dans les travers des personnages, les erreurs qu'ils commettaient encore et encore. Certes, cela fait très humain, mais ce n'est pas ce que je recherche dans une histoire. J'aspire à trouver plus de lumière dans l'obscurité, d'espoir quand on touche le fond, de sourires et de tendresse.Bien sûr, il y a eu un peu de tout ça, c'est pour ça que je ne sais pas vraiment si j'ai aimé ou non ce roman, une chose est sûre je l'ai trouvé trop long, du coup on a tourné par moments en rond dans les mêmes schémas, ce qui était dommage.

Au final, c'est une histoire criante d'humanisme, avec sa part de noirceur et ses touches de lumière portée par une voix parfaite pour le récit. C'est une parenthèse dans la vie d'une bande de saisonniers cabossés par la vie, car on ne devient pas saisonnier par hasard, paraît-il...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ambre a vingt ans et fait une tentative de suicide. C'est Philippe, son amant qui la retrouve. Il est marié et l'envoie à la montagne comme saisonnière pour qu'elle se reconstruise. Alors qu'elle devient serveuse pour la saison, elle va faire des rencontres qui vont changer sa vie.
J'ai énormément apprécié ce roman. Histoire de la reconstruction d'Ambre et de son retour à la vie, l'autrice réussit à ne jamais tomber dans le pathos ou la complaisance envers son personnage. C'est un personnage attachant qui va retrouver petit à petit goût à la vie et trouver des relations plus sincères avec les gens autour d'elle. Les autres personnages du roman sont tout aussi attachants et vont l'aider à évoluer vers une version d'elle même plus sereine, tout en évoluant à leur tour.
L'histoire n'avance pas pour autant sans anicroche, amenant Ambre à remettre en question sa façon d'évoluer.
C'est un roman que j'ai écouté et j'ai beaucoup aimé la narration d'Aaricia Dubois. Elle donne son timbre plein de fraîcheur et de fantaisie à cette histoire, lui apportant une touche de légèreté bienvenue, sans pour autant faire disparaître l'émotion des moments clés.
Au final, si je ne parle pas de coup de coeur pour ce roman, je vais garder Ambre, Tim, Rosalie et Andrea encore quelques temps dans ma tête.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

❄️L'histoire
Philippe a quarante ans, est directeur commercial, marié et père de deux enfants. Ambre a vingt ans, n’est rien et n’a personne. Sauf lui. Quand, submergée par le vide de sa vie, elle essaie de mourir, Philippe l’envoie loin, dans un village de montagne, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui. Pour sauver sa famille aussi.

❄️Mon avis
J'aime beaucoup la plume si fluide et si juste de Melissa Dacosta. J'avais déjà été tellement touchée par "Tout le bleu du ciel ". "Je revenais des autres" est l’histoire d’un nouveau départ, le récit de vie d'une bande de saisonniers tous un peu abîmés par la vie. "On ne devient pas saisonnier par hasard"...
C'est une belle histoire d’amitié, de résilience, de reconstruction qui donne espoir en l’avenir.

J'ai eu la chance de pouvoir alterner une lecture audio très agréable grâce à la voix d'Aaricia Dubois et la lecture du roman papier de l'édition d'@Albin Michel.
Je découvrais la lecture audio, et j'avoue avoir été séduite par le côté agréable, reposant et facilitant de ce style de lecture. On peut lire en voiture, en cuisinant... Mais aussi tranquillement installé...

❄️ J'ai hâte de retrouver les personnages. Je me suis déjà procuré la suite "Les douleurs fantômes" @editionsalbinmichel.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est toujours un grand plaisir de retrouver la plume de Melissa Da costa. Principalement car je sais, qu'en terminant ses livres, je serai devenue un peu plus grande qu'en les commençant !

À chaque fois je me surprends à tomber amoureuse de ses histoires. Encore une fois, c'est le cas.

En arrivant au chalet avec Ambre, je me sentais comme elle : Dubitative sur ce projet, et un peu perdue.
Mais au final, j'ai adoré !!
J'ai eu l'impression de faire partie de l'histoire, et de cette bande d'amis. J'ai appris à ne juger aucun des personnages !
Pendant un instant, j'étais saisonnière en compagnie de toute cette bande !

De plus, Aaricia Dubois (la lectrice audio) a su me plonger dans chacune des ambiances, et me faire resentir l'aura de chacun des protagonistes.


Melissa Da Costa fait partie de ces rares auteurs, qui savent transformer un sujet simple, en une grande et sublime épopée !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai été aussi ravie qu'un peu déçu par cette histoire.
Il y a eu beaucoup de beaux et grands moments où je ne pouvais mettre mon écoute sur pause comme lorsque Ambre faisait face à ses démons et avançait malgré eux et avec les autres. Quand les personnages se croisaient pour partager ensemble des moments simples et humainement beaux.
Et il y en a eu d’autres où j’aurais bien aimé faire une avance rapide pour échapper à la dépression dans laquelle elle baignait et par laquelle elle se laissait envahir sans réagir.
On peut dire que tous les moments sombres m’ont donné envie d’avancer, de la secouer, de dire stop à cette descente aux enfers volontaire.
Le fond de l’histoire m’a semblé pourtant formidable mais ces passages m’ont prodigieusement agacé.
Alors comment faire ?
Comment décrire une historie que l’on a aimé et qui nous a en même temps « déçu » ?
Ambre est un personnage fragile et attachant. A force de vouloir jouer la grande, cette jeune femme égarée se met en danger de mort.
Heureusement, elle croise des personnes, certes abimées, mais qui ont suent remonter la pente et avancer malgré tout.
Des personnages qui deviennent pour elle des bouées et des exemples à suivre.
Un point intéressant était aussi que même son bourreau l’aide en la poussant à aller de l’avant et sortir de son emprise.
Ce personnage c’est nous tous quand nous blessons sans le vouloir ou le savoir par simple excès d’égoïsme.
Les personnages de Tim, Andréa et Rosalie sont tout aussi bien pensé et même s’ils sont un peu moins développés on s’y attache facilement.
Leurs histoires sont aussi tristes que cohérentes.
Je pense même pouvoir dire que l’on en connaît au moins un ou deux comme eux dans notre entourage.
On s’attache à eux et on cherche à mieux les connaître, les comprendre.
On leur souhaite du bien.
Puis vient le duo Ambre et Tim. Deux êtres écorchés qui ne vont pas dans le même sens de la vie. L’un se bat l’autre subit.
Puis vient le trio Ambre, Tim et Antone. Une cohabitation qui aurait pu être parfaite s’il n’y était question d’un degré d’intimité qui me semble compliqué à tenir dans la réalité.
Puis vient le drame…
Oui je suis sans doute trop fermé à certaines visions de la vie et de l’amour.
Mais quand même, Tim et Ambre, vers la fin c’est un peu trop pour moi
Voilà donc mon souci, je ne crois pas à ce trio.
Je ne crois pas que l’on puisse laisser la personne que l’on aime plus que tout vivre une histoire comme celle-là sans avoir une réaction plus vive dès le début
D’autant plus avec un personnage comme Antone qui semble être excessif et radical.
Tout ça pour dire que l’histoire est belle, que l’écriture est soignée et que les interprétations d’Aaricia Dubois sont réussies.
A lire. A écouter. A découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous voilà embarqués dans les Alpes, à l'hôtel "Les mélèzes" où nous allons passé une saison d'hiver avec une bande de jeunes cabossés par la vie. Ambre, Tim, Anton, Andrea et Rosalie sont là pour faire cette saison car ils sont saisonniers ou skieur et ont tous quelque chose à réparer, à construire...

Ils vont s'apprivoiser, apprendre à se connaître, s'aider, se détester, s'aimer... chacun va apporter aux autres dans cette période de remise en questions, de changements. Il va se créer une belle amitié entre ces jeunes, voire même des liens presque fraternels.

Ils savent dès le début qu'ils ne passeront que 6 mois ensemble, qu'après ça, leurs chemins se sépareront. On va passer 6 mois avec eux, qui ont l'air d'avoir duré 3 ans tellement cette période a été intense.

J'ai retrouvé avec grand plaisir la plume de Melissa Da Costa. Elle sait nous parler des relations humaines et des émotions comme personne et avec une delicatesse incroyable. Encore une fois, la nature tient une place importante dans ce récit et fait partie de la reconstruction de nos personnages.

Pour être franche au début de l'écoute de ce roman, j'ai eu du mal. Je ne voyais pas où nous allions. Je ne voyais pas qui étaient tous ces jeunes, pourquoi Ambre était expédiée là-bas par son amant marié. Et puis j'ai appris à les connaître, à vivre avec eux, à les aimer, à les détester pour certains, à les voir grandir, évoluer. Et comme eux j'ai vécu cette fin de saison avec les larmes aux yeux, comme si je laissais partir une bande d'amis.
C'est une belle histoire d'amitié où les autres sont nos béquilles pour remonter du fond du trou... Je crois qu'encore une fois c'est un véritable coup de cœur

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai choisis ce livre pour l'auteur dont j'ai découvert ses précédents romans il y a peu, pour sa couverture que je trouve magnifique et qui m'a intrigué. Je n'ai pas pris la peine de lire le résumé je voulais garder la totale surprise.
En version audio c'est un régal vraiment la narratrice à une très belle voix posé et c'est un bonheur de ce plonger dans l'histoire.
Une fois de plus j'ai été touchée par la plume délicate de Mélissa Da Costa. On se laisse transporter dans cette histoire, engloutir même dans son monde, je n'ai vu le temps passer, quel agréable voyage que voilà.
C'est avec beaucoup de douceur et de délicatesse qu'elle nous dépeins les personnages du roman, chacun sa personnalité son histoire.
Dès les premiers lignes j'ai été happé par l'histoire j'ai aimé l'ambiance et la découverte de chacun.
Mais hélas le livre se termine bien trop vite j'aurais aimé resté encore longtemps dans son univers mais le prochain de Mélissa Da Costa est déjà dans ma PAL.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je me suis lancée dans ce récit en audio, après avoir réceptionné la suite "Les douleurs fantômes", ce qui est original 😅. J'ai complètement dévoré ce récit qui parle de reconstruction, de découverte de soi-même.

J'ai beaucoup apprécié le message porté par ce livre, je l'ai trouvé très positif tout en étant réaliste, et un peu sombre sous certains aspects.

On y suit Ambre, qui va se reconstruire après avoir décidé de prendre ce travail saisonnier dans un hôtel. Elle va y découvrir ce qu'est la bienveillance, l'amitié, l'amour par certains aspects et elle va pouvoir se retrouver.

J'ai trouvé ce récit touchant, et presque trop dans le sens où le réalisme des sentiments décrits en était parfois difficile à supporter...

La narratrice est, pour moi, exactement ce dont ce livre avait besoin. J'ai ressenti les émotions puissance 1000. J'ai d'ailleurs lu la suite et je regrette de n'avoir pu la découvrir avec un livre audio et la même lectrice...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ambre a 20 ans et Philippe le double de son âge. Elle est sa maîtresse et pourtant lorsqu'elle tente de se suicider, il l'emmène loin de lui et des siens afin qu'elle puisse se retrouver. C'est ainsi qu'elle se retrouve à Arvieux pour 6 mois, dans un hôtel où elle fera la saison.

Là bas, elle fait des rencontres :
- Andrea, le dragueur,
- Rosalie, la jeune maman célibataire,
- Anton, le skieur professionel
- Tim, son compagnon de lectures.

C'est l'histoire d'une renaissance, de belles et grandes amitiés, de déceptions aussi. Un livre qui ne laisse pas indifférent. J'ai aimé tous les personnages, quels qu'ils soient ! Evidemment Tim et Ambre m'ont touché énormément. Je viens de finir ce roman et je n'ai qu'une envie : les retrouver déjà ! Le coup de coeur a été tel que j'ai précommandé la suite en livre audio.

D'ailleurs, la voix de la narratrice parlons-en : un enchantement ! Elle met le ton, elle transmet la puissance des émotions, elle nous transporte auprès des personnages et on passe effectivement chaque seconde de ce roman à leur côté. Elle contribue grandement au charme de cette écoute !

Je ne suis jamais déçue avec les romans de Mélissa Da Costa et celui-ci est une vraie pépite comme je les aime !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ambre, elle n'est ni arbre, ses racines familiales sont une catastrophe, ni un oiseau, ses ailes sont engluées dans une histoire d'amour sans avenir. Sa vie est une tempête faite pour la montagne, du coup l'idée d'aller faire une saison d'hiver dans les alpages est une bonne idée. Elle va se construire avec ses nouvelles rencontres tumultueuses mais fondatrices. Le plus dur n'est pas d'arriver pour faire une saison, c'est d'en repartir. M. Da Costa confirme son talent de conteuse de vies simples mais chahutées. Elle me fait penser aux chansons de Michel Berger : cette philosophie simple et accessible mais les mots sont posés. Ça se lit comme du petit lait.
La narration sur le livre audio est toujours un plaisir, par cette lectrice.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Comme tous les livres de Mélissa Da Costa, c'était une merveilleuse lecture pleine d'émotion avec des personnages qu'on aime et d'autres qu'on aime détester et qu'on fini par aimer quand même 😂

C'est un peu ce qui s'est passé avec Ambre. Jeune femme de 20 ans paumée qui enchaîne les conneries et repousse tout le monde autour d'elle. Jusqu’au jour où elle essaie de mettre fin à ses jours mais où elle est sauvée par Philippe, son amant. Après cette tentative de suicide, il l'emmène se mettre au vert et s'éloigne d'elle. Il ne lui reste plus qu'à réapprendre à vivre seule... ou presque.

Au fur et à mesure de ma lecture, j'ai bien compris le titre de ce livre qui est une ode à la vie et à l'entraide.

J'ai aimé les liens qui se créent petit à petit entre les personnages. Ils traînent tous un passé plus ou moins lourd et essaient d'avancer tant bien que mal. J'ai aimé Tim et Rosalie, mes préférés dans cette histoire. Et bien que je ne voulais pas que certains prennent le chemin qu'ils ont choisi, c'était finalement une évidence. Je ne peux rien dire de plus sans spoiler alors 🤫

Je rajoute juste une dernière chose sur la narratrice qui joue excellemment bien les différents rôles et nous immerge dans l'histoire.

Pour finir, lisez-le et écoutez-le, c'est juste un conseil 😉

Je rajouterai qu'il faut lire tous les romans de Mélissa Da Costa ❤️

Cet avis vous a-t-il été utile ?

depuis le début de l'année, je découvre la lecture audio et vraiment, c'est un format que j'apprécie beaucoup.
C'est donc avec plaisir que je me suis lancée dans Je revenais des autres de Mélissa Da Costa dont j'avais adoré Tout le bleu du ciel.
.
On rencontre Ambre qui tente de mettre fin à ses jours quand Philippe, son petit ami marié et père de famille, décide de rompre. Il l'envoie donc dans un chalet en pleine montagne pour tenter de se reconstruire.
.
J'étais vraiment intriguée de savoir comment l'autrice allait aborder le thème de la dépression et de la reconstruction de soi. Au début, j'étais vraiment plongée dans l'histoire surtout que la lectrice a vraiment une voix à laquelle j'ai beaucoup accroché (elle me faisait penser à la VF de Raiponce ^^).
Ambre fait la connaissance de tous les saisonniers, apprend à travailler dans l'hôtel, fait de nouvelles rencontres mais a du mal à se sortir Philippe de la tête. J'ai trouvé que Mélissa Da Costa était vraiment proche de la vérité dans son écriture.
.
Mais il y a un événement aux environs de la moitié du roman (même avant il me semble) qui m'a fait beaucoup moins aimé l'histoire, j'ai trouvé que ça sortait de nulle part et finalement, j'ai fini le roman beaucoup moins emballée qu'au début. Les personnages ont fini par me sembler fades et je pense que si j'avais lu le livre au format papier ou numérique, je l'aurais malheureusement abandonné...
.
Je ne reste, malgré tout, pas du tout réfractaire aux autres romans de l'autrice car j'aime toujours autant sa façon d'écrire et d'aborder certains sujets importants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Troisième livre de cette auteure et troisième coup de coeur. Je l’ai lu en version audio et une fois de plus j’ai été conquise par ce format. Aaricia Dubois donne vie de manière très convaincante aux personnages de cette belle histoire, sa voix douce et sa lecture fluide sont parfaites.

Ambre, vingt ans, est la maîtresse de Philippe, le double, marié avec deux enfants. Elle est profondément insatisfaite de sa vie qui tourne entièrement autour des visite de son ami dans son studio, elle a abandonné ses études, fait le le vide autour d’elle. Elle décide de mettre fin à ses jours, mais Philippe la sauve de justesse. La communication passe très mal avec sa famille où le silence règne en maître. Après son hospitalisation, Philippe lui trouve un emploi pour la saison d’hiver dans un hôtel tenu par des amis dans les Alpes. Ambre y fait la connaissance d’une dizaine d’autres saisonniers. Rapidement, elle se lie avec Rosalie, une jeune mère et son bébé Sophie, Tim un homosexuel qui a coupé les ponts avec sa famille et Andrea, séducteur incapable d’un engagement sérieux. Ils sont tous cabossés par la vie et doivent se reconstruire, processus qui aura lieu tout au long de la saison. Philippe prend ses distances, puis coupe carrément les ponts avant Noël, Ambre croit ne jamais pouvoir y survivre, mais peu à peu elle retrouve du sens à sa vie. Tim a rencontré Anton l’année précédente, ils décident de s’installer ensemble, mais finalement il n’est pas vraiment certain de son identité sexuelle.

On suit ces personnages durant six mois, ils évoluent lentement mais sûrement. Ils vont de l’avant. résolvent leurs conflits familiaux ou au moins essaient de le faire, mais comprennent qu’on doit s’accommoder de ses blessures et faire avec, on ne peut pas faire table rase, toutefois il faut essayer de tirer la meilleure leçon possible des épreuves passées. C’est un texte fondamentalement bienveillant et positif. La relation aux autres est ce qui nous construit, mais ce n’est pas facile pour autant, comme s’en apercevront tous les personnages du livre, qui illustrent chacun un type de rapport à autrui. L’amour aussi prend des formes multiples. Chacun a ses forces et se faiblesses, ce qui fait la richesse de leur groupe.

La relation entre Tim et Anton est compliquée, à cause d’Ambre et franchement je trouve peu vraisemblable que le skieur mette autant de temps à se rendre compte de la situation et à y réagir. C’est un peu cousu de fil blanc. Tim est plus attachant qu’Ambre, trop dépendante des autres et excessive dans ses réactions. Par contre j’ai beaucoup aimé la fin ouverte, tous les personnages se donnent une chance.

J’aime beaucoup la plume fluide et légère de l’auteure, qui sait nous faire voyager avec ses personnages en quête de reconstruction. A part quelques invraisemblances, comme le peu de réactivité d’Anton, les personnages sont crédibles et très humains. C’est plein d’émotions mais pas larmoyant, même si Ambre est un vrai saule pleureur ! Comme les autres romans de l’auteure, celui-ci est plein d’espoir, on peut toujours repartir après un échec et construire quelque chose de solide dans sa vie. La résilience est au coeur de ce beau récit. Rien n’est facile pour ces personnages blessés, mais la vie est devant eux et n’a pas dit son dernier mot. On se sent toujours ragaillardi et encouragé en finissant un de ses livres. Ils se prêtent vraiment bien à la version audio, qui nous emporte dans le tumulte de leurs vies.

Plusieurs thèmes intéressants sont abordés, comme l’amour, l’amitié, la relation à la nature, la confiance en soi et dans les autres, sans oublier l’identité sexuelle et les rapports des jeunes adultes avec leurs parents. Toujours un immense plaisir de se plonger dans l’univers frais de cette auteure que j’apprécie vraiment. Un grand merci à Netgalley et Audiolib pour ce roman coup de coeur.

#Jerevenaisdesautres #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

De Mélissa Da Costa, j’avais beaucoup aimé Les Lendemains…
J’ai donc sauté sur l’occasion quand NetGalley a proposé Je revenais des autres…

Un joli titre qui me rappelait un poème d’Andrée Chédid, d’ailleurs repris en épigraphe dans le roman…
Une intrigue qui illustre, en effet, ces quelques vers :
« Je revenais des autres chaque fois guéri de moi
A l'abri d'un sourire
D'un geste qui donnait champ
Des moissons d'une parole
Je quittais citernes et mirages du chagrin pour une sorte de bonheur
Le bonheur ? »

Une quatrième de couverture qui promet « le roman des autres, ceux qu’on laisse entrer dans sa vie, ceux qui nous détruisent mais surtout ceux qui nous guérissent ».

Pour moi, un mélange de grosse déception et d’intérêt pour certains éléments de l’intrigue.

J’avais choisi la version audio, lue par Aaricia Dubois, et ne peux que saluer la performance de cette narratrice qui a tenu la distance, proposé les bonnes intonations pour donner vie à ce roman vraiment TROP long (plus de quinze heures d’écoutes, environ 700 pages en version broché…).
L’autrice détaille tout, au détriment d’un véritable travail sur la psychologie des protagonistes ! Que m’importe la décoration du restaurant où se joue une scène de rupture ! Je ne veux pas savoir quel burger les personnages ont choisi dans le menu… Ni d’ailleurs comment et avec quel moyen de paiement ils ont réservé des billets de train, pour donner un autre exemple… Cela m’indiffère ! J’ai vraiment craqué face à la multitude de précisions insignifiantes qui n’apportent rien, servent de verbiage creux, de remplissage inutile…
J’ai vraiment failli abandonner ma lecture à maintes reprises… L’avantage d’un livre audio réside parfois dans le fait que l’on arrive à audio-lire en s’adonnant à toutes sortes d’activités annexes, comme la cuisine, le ménage, le jardinage… J’avoue que, pour ce livre, je n’ai pas mis en pause quand la hotte aspirante faisait trop de bruit, ni pour passer l’aspirateur, répondre au téléphone ou encore m’absenter de la pièce pour quelques minutes… Quand je me suis endormie le soir en écoutant, je n’ai pas non plus fait machine arrière pour retrouver le fil… Vous allez me dire que les détails de ma vie domestique ne vous font ni chaud ni froid et que vous ne comprenez pas pourquoi je vous en parle dans ma chronique ! Eh bien, c’est exactement ce que j’essaie de vous expliquer quant à mon ressenti.

Pourquoi ai-je persisté dans la découverte de ce pensum ?
À cause des parcours de certains personnages, des amitiés amoureuses compliquées entre jeunes hommes et jeunes femmes cabossées par leurs premières expériences dans la vie et pour « la couleur du blé » … Là, je ne suis pas très sympa avec vous, parce qu’il faut vraiment arriver à la fin pour comprendre cette allusion au Petit Prince de Saint-Exupéry. Je ne vois pas pourquoi je serai la seule à avoir souffert…

Oh… On me dit dans l’oreillette que je n’ai pas dit de quoi parle ce roman… Eh oui, la preuve en est qu’à trop délayer, on oublie l’essentiel… Une jeune femme de vingt ans, en rupture avec sa famille, est devenue la maitresse entretenue d’un homme marié. Quand submergée par le vide de sa vie, elle fait une tentative de suicide, son amant l’envoie loin, dans un village de montagne, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui, pour préserver sa famille aussi. Ce roman est le récit d’un nouveau départ, le feuilleton d’un hôtel où vit une bande de saisonniers tous un peu abîmés par la vie, leurs amitiés, leurs doutes, leurs colères, leurs rancœurs, leurs amours aussi.

Il paraît qu’il y a une suite, Les Douleurs fantômes…
Là, à l’instant T, je dis « sans moi ! »…
Même si, quelque part, l’évolution de l’histoire d’Ambre et de Tim titille ma curiosité et mon émotion et me paraît impossible sur la durée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je me suis attaquée à ce livre audio, avant tout car on m’avait beaucoup parlé de l’auteure. C’était l’occasion pour moi de la découvrir. Je ne pensais pas découvrir une narratrice aussi talentueuse. La voix et les intonations sont justes parfaites. Aaricia Dubois change de tonalité pour chaque personnage dans les dialogues. Les émotions ressortent de sa lecture. Celle-ci est vivante. Je compte bien suivre cette narratrice de près.

Le début est poignant, triste et la narration est vivifiante avec quelques effets sonores. Ambre a essayé de se donner la mort. Lorsqu’elle est découverte par son amant, il n’est pas trop tard. Seulement pour lui, c’est comme un coup de massue, une révélation, ce qu’il fait n’est pas bien. Elle a 20 ans de moins que lui, il profite d’elle. Et sa femme dans tout cela ? Philippe est prêt à aider Ambre. Il décide de l’emmener dans les montagnes dans un refuge géré par des amis à lui. Ce sera l’occasion pour elle d’un nouveau départ et peut-être de se faire de nouveaux amis.

Mélissa Da Costa nous offre un beau festival de personnages. Ambre fait la connaissance de Sylvie et, les gérants du refuge, puis de son équipe : Tim, un commis, Andréa le chef de salle, Rosalie, une serveuse, Wilson, plongeur en cuisine… Ambre va tout de suite se rapprocher de Tim et Rosalie. Ils ont des atomes crochus. Ce trio sort de l’ordinaire, mais leur différence est rafraîchissante. C’est comme s’ils se reconnaissaient sans ne s’être jamais rencontrés, ils deviennent vite inséparables. Ambre rend service à Rosalie en s’occupant de la fille de celle-ci, elles sont comme des sœurs. Chacune rend service à l’autre, se confie sans trop. Tim partage sa passion des livres avec Ambre. Les livres changent de propriétaires. Leur philosophie est franchement très sympathique. Ambre prend, donne, mais reste sur la réserve et les deux autres aussi. Derrière chaque personnage se cache un lot de blessures, sauront-ils s’ouvrir, partager et affronter le regard de l’autre ? Si l’on aime, on ne juge pas, quoique…
Advertisment

Ce livre audio me fait un peu penser à « La tête du lapin bleu de WENDALL UTROI ». Ce sont aussi des personnages cassés. Chacun essaie de trouver sa voix. L’auteure est bien loin de mettre les gens dans une case. Ils évoluent, brisent les règles de conduite, se confient, se reconstruisent, aiment sans distinction… L’absence totale de sectarisme fait du bien.

La seule ombre à cette belle chorale !

Ambre m’a parfois un peu agacée. Elle ressemble à un funambule qui à chaque coup de vent risque de tomber… Les coups de vent ont été un peu trop nombreux, créant des longueurs.

En résumé : un livre audio dépaysant, magique, une leçon. Rien n’est immuable… L’amour foudroie. Il brise les frontières et change profondément les gens.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avis : LIMPIDE
Lire du Mélissa Da Costa, c’est écouter l’histoire des vies que l’on peut connaître autour de soi, avoir les réponses aux questions que l’on pourrait se poser sans oser le faire. J’avais déjà été séduite par son écriture, j’ai trouvé ici une continuité dans la façon d’aborder les accidents de la vie amoureuse.
Ambre vit une histoire d’amour passionnée avec Philippe, marié et père. Elle n’a pas 20 ans, il en a 40. Un soir, n’en pouvant plus de supporter l’absence, elle s’ouvre les veines. Sauvée, elle part faire la saison dans un hôtel-restaurant et découvre un tout nouvel univers. Six mois vont passer avec des rencontres intimes et les vies des autres qui vont s’entrechoquer. Si elle découvre le monde laborieux du travail, ce sont surtout les relations humaines qui vont lui donner bien du mal. Trouvera-t-elle sa liberté et le goût des autres ? 15 heures 48 de lecture audio vous donneront la réponse.
J’aime l’univers de Mélissa Da Costa découverte avec Tout le bleu du ciel. Dans ses romans, l’intérieur et l’extérieur se marient, fusionnent, la nature faisant partie intégrante des émotions ressenties. Tout est lent, prend son temps avec une plume fluide qui décortique par les mots, les regards, les situations, les postures. Il y a des moments tragiques et pleins de chagrin mais ce n’est que la vie semble murmurer une petite voix qui ne nous quitte pas. Peut-être est-ce tout simplement à cause des tons caméléons et de l’engagement tranquille de celle qui lit.
N’étant pas occupé par la lecture pure, j’ai voyagé au son d’une voix, comme devant un téléfilm avec les images que je me fabriquais mais en ayant l’impression qu’un scénario était déroulé devant moi. J’ai donné un visage aux personnages, pour le reste l’auteure me les a tellement bien décrits que j’ai cru les reconnaître dans certains amis du passé. C’est vivant, profond, sans mièvrerie alors que nous aurions pu en trouver au détour d’une page.
Je vous conseille de plonger dans cette histoire d’amour et d’amitié, ces destins qui s’écrivent et se détruisent ensemble, ces vies qui nous ressemblent tant. Et si vous êtes aussi séduits que je le pense, je peux vous annoncer d’ores et déjà que vous n’attendrez pas longtemps avant de retrouver Ambre, Tim, Rosalie et Andréa puisque la suite sortira aussi en audio très prochainement avec le titre « Les douleurs fantômes ». Je me permets de dire que je trouve ce titre bien meilleur que celui donné au roman chroniqué aujourd’hui.
Je remercie #NetGalleyFrance et Audiolib pour #Jerevenaisdesautres.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On suit une jeune femme (qui est la maîtresse d’un homme Marié), qui va faire une tentative de suicide. Sa situation personnelle a fait que j'avais beaucoup de mal avec ce personnage principal même si on voit bien qu'elle est en souffrance en difficulté ; le côté avoir une relation avec un homme marié est quelque chose dont je n'arrive pas à comprendre (mais ça m’est vraiment personnel.)
Cette tentative-là va l’emmener dans un chalet où elle va pouvoir côtoyer des personnes attachantes touchantes qui sont toutes aussi en difficulté qu’elle et qui vont apprendre à se reconstruire ensemble.
Ce livre m'a touché ému je me suis beaucoup attachée au personnage secondaire et j'ai très hâte de savoir ce qu'ils sont devenus dans « les douleurs, fantômes. »

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A l’image des autres romans de Melissa Da Costa, Je revenais des autres une est belle histoire, joliment contée, qui tient son lecteur en haleine car il s’est tellement accroché aux personnages qu’il a l’impression qu’on lui parle de ses amis.
Précisons : ici, Ambre fait partie d’une équipe de saisonnier. Si en arrivant elle pleure, tous lui assurent qu’elle pleurera aussi en repartant. Entre les deux, que peut-il bien se passer pour qu’ils ne veuillent plus se quitter ?
Soyons honnêtes : le démarrage est difficile. Ambre en ayant marre d’attendre tout le temps Philippe, son amant qui est aussi marié et père de deux enfants, elle décide de mettre fin à ses jours. Heureusement Philippe arrive à tant pour appeler les secours. A partir de là, il va réaliser l’erreur qu’il a commise et tenter d’éloigner Ambre à la fois pour qu’elle se reconstruise et pour, de son côté, retrouver sa vie de père de famille épanoui et responsable. Un imbroglio qui n’a pas si mauvaise presse pourtant.
Ainsi, sur les 6 mois que dure la saison, les uns et les autres vont apprendre à vivre ensemble. Et, comme dans une grande famille (celle que l’on choisit), on se parle, on s’écoute, on se conseille, on s’entraide… Bref, on est là les uns pour les autres. Et en s’intéressant aux autres, on se porte mieux.
Je revenais des autres est le livre qui illustre dans le bon sens du terme l’expression « donner pour recevoir ». Car il n’est pas si simple de s’ouvrir aux autres et d’accepter de les laisser entrer dans votre cercle intime. Et pourtant, c’est aussi par les autres qu’on devient soi-même. Comme d’habitude, une belle leçon de vie !
Des passages un peu longs par moments, mais qui reflètent bien le cheminement qu’il faut parfois pour aller mieux. Et une comédienne à la voix douce et posée qui interprète parfaitement tous les personnages. Elle y est pour beaucoup dans mon plaisir de lecture. J’ai maintenant hâte de lire la suite, Les douleurs fantômes. En audio, évidemment !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La plume de cette auteure m’a, une nouvelle fois, embarquée! J’ai adoré l’univers dans lequel les personnages évoluent. Mélissa Da Costa fait définitivement partie de mon top 3 des auteurs que j’ai découvert l’an dernier!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai beaucoup aimé l'ambiance du chalet des Mélèze. Ce petit coin de paradis au cœur de la montagne. Cet endroit où le saisonniers deviennent au fil des mois plus que de simples collègues de travail. Ils se lient d'amitié, forment une famille, une famille de celle que l'on choisit.

Au Mélèze, chacun porte des casseroles. Ils ne sont pas parfaits, ont plein de défauts, ont fait des erreurs... Mais ici, dans ce chalet, ils ont décidé de faire fi du passé, de repartir de zéro. Pourtant, le passé nous hante toujours, il refait toujours surface. Ils vont devoir faire face à leurs erreurs pour essayer de les réparer et ainsi d'avancer plus sereinement.

Comme dans ses précédents romans, l'auteure nous offre une ode à la résilience mais aussi une ode à la nature.

Elle nous donne de l'espoir, l'espoir que malgré toutes les embûches que l'on pourra trouver sur notre chemin, il suffit d'être entouré des bonnes personnes pour faire face.

La vie n'épargne personne et il faut parfois s'accrocher. Mais cette vie vaut le coup, elle met sur notre chemin des tas de petits bonheurs dont il faut s'enrichir.

J'ai beaucoup aimé Tim et Rosalie qui sont profondément humains et attachants. En revanche j'ai eu beaucoup plus de mal avec Ambre qui m'a agacé pendant les 3/4 du roman. Mais j'ai réussi peu à peu à l'apprécier.

J'ai passé une très bon moment de lecture qui m'a replongé dans l'ambiance des centres aérés. J'y ai passé trois étés extraordinaires. Nous, les animateurs formions une famille et nous vivions tout intensément. De vrais liens durables se sont créés et j'y ai rencontré une personne chère à mon cœur @paotiti1718 ❤️ je garde de merveilleux souvenirs de ces moments ensemble.

Ce fut également une très belle expérience d'écoute livresque. La voix très douce et apaisante de l'interprète était vraiment chouette.

J'ai hâte de découvrir ce qui attend nos saisonniers dans Les douleurs fantômes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je n’avais jamais lu de roman de Mélissa da Costa avant de commencer l’écoute de Je revenais des autres lu par Aaricia Dubois. Il s’agit du troisième de l’autrice et je me suis dit que ça pourrait être sympa de l’écouter sans savoir ce que ce qu’il me réservait – j’aime bien faire ça de temps en temps.

Je revenais des autres commence dans le sang. Celui d’Ambre. La jeune femme a fait une tentative de suicide après que Philippe soit parti. Leur histoire était intense. Il est tout pour elle, elle a tout abandonné pour lui. Elle n’a pas supporté. Alors, il lui a trouvé un boulot de saisonnière dans une auberge à la montagne, loin de lui. Pour qu’elle puisse se reconstruire et apprendre à l’oublier. Elle se retrouve alors à devoir cohabiter avec un groupe de saisonniers qui, pour la plupart, se connaissent. Et qui, pour la totalité, sont abîmés par la vie. Évidemment, Ambre va se faire quelques amis, ce qui ne lui était pas arrivée depuis longtemps. Elle va vivre la vie qu’elle doit vivre à vingt ans et cela ne sera pas tout rose. Parce ce qu’à vingt ans, la vie n’est pas toute rose. On se dispute, on se trahit, on se brise le cœur, on s’abandonne, on rit, on s’embrasse, on couche ensemble, on fait des promesses et on devient amis pour la vie. On vit tout de manière exacerbée. et jusque-là, Ambre était passée à côté de ses vingt ans, totalement dévouée à Philippe qu’elle était. Entre toutes les émotions que procure Je revenais des autres, je me suis trouvée un peu sonnée.

Je ne sais pas trop pourquoi, mais je pensais que Mélissa da Costa était autrice de feel good. Je ne dis pas que Je revenais des autres n’est pas un roman qui réconforte et met de bonne humeur, mais on est quand même loin de la gentille comédie légère. Il y a quand même des passages assez difficiles, des situations tragiques, des moments tristes. Et émouvants. Je trouve que ce livre a trop joué avec mes émotions pour qu’on le limite à une comédie qui réconforte.

Il n’y a rien d’étonnant d’ailleurs à ce que certaines autrices cataloguées feel good réfutent cette étiquette limitante. Limitante car certains voient ce style comme de la sous-littérature (et en vrai, qu’est-ce l’on devrait s’en foutre). En tout cas, je m’attendais à de la légèreté, à de la comédie romantique et ce n’est pas tout à fait ce que j’ai trouvé. Mais j’ai trouvé bien mieux. Une histoire bien construite, avec des personnages attachants qui se dépatouillent avec la vie comme ils peuvent, mais qui se dépatouillent quand même. Et puis, franchement, je ne m’attendais pas à si bien aimer. J’ai passé un excellent moment avec Je revenais des autres.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le format audio est parfait pour decouvrir cette très belle fiction de Melissa Da Costa.
La narratrice est fabuleuse, elle fait remarquablement bien vivre les personnages, qui sont tous très attachants et émouvants.
Le ton de ce roman est léger, mais les sujets abordés sont profonds : amour destructeur, suicide, morale, amitié, reconstruction. Il est difficile d'en dire plus sous peine de spoiler la beauté des personnages, mais c'est un livre sensible et intelligent, à lire absolument.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai découvert la plume de Mélissa Da Costa avec Les lendemains que j'ai littéralement adoré.
Ici l'histoire m'a un peu moins touchée, j'ai le sentiment que cette histoire peut davantage toucher les jeunes adultes. Je ne me suis pas vraiment retrouvée dans les personnages.
J'ai tout de même apprécié cette lecture, car l'auteure a une plume que j'apprécie beaucoup.
L'histoire principale qui se tisse entre Ambre et Tim est complexe et on s'interroge en pour connaître le dénouement mais le personnage de Rosalie m'a peut-être plu davantage. Elle est solaire et à la fois secrète, elle se dévoue véritablement à ses amis malgré son bébé. J'aurais bien aimé qu'elle occupe une place plus importante dans l'histoire.
Malgré un avis plus contrasté sur ce titre j'ai lu la suite et je souhaiterais lire le suivant prévu pour fin septembre 2022.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre est très beau et très profond : la reconstruction, le pouvoir des autres et l’amitié. Ambre est une jeune femme qui rencontre Philippe et tombe amoureuse de lui. Mais cette relation va avoir un impact sur sa confiance en elle et son désir de vivre.
Suite à une tentative de suicide, Philippe va l’envoyer à Arvieux, dans le chalet de Sylvie et de Michel qui emploient de nombreux saisonniers durant la période hivernale. Petit à petit, grâce à ses nouveaux collègues, elle va apprendre à sortir de son traumatisme.
Les relations entre les personnages sont le point fort du récit. J’ai trouvé l’évolution d’Ambre très intéressante et les réflexions abordées judicieuses.
J’ai vraiment bien aimé la plume de l’autrice que je n’avais pas encore lu. C’est également mon premier livre audio. Et je ne suis pas déçue. J’ai beaucoup aimé la narratrice qui nous emmène tout de suite dans l’histoire.

Merci à Net Galley France et à Audiolib de m’avoir permis de connaître Mélissa Da Costa et le livre audio.

#Jerevenaisdesautres #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je revenais des autres

Marie Mangez
Lu par Sophie Frison


Résumé :

Philippe a quarante ans, est directeur commercial, marié et père de deux enfants. Ambre a vingt ans, n’est rien et n’a personne. Sauf lui.

Quand submergée par le vide de sa vie, elle essaie de mourir, Philippe l’envoie loin, dans un village de montagne, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui. Pour sauver sa famille aussi.

Je revenais des autres est l’histoire d’un nouveau départ. Le feuilleton d’un hôtel où vit une bande de saisonniers tous un peu abîmés par la vie. Le récit de leurs amitiés, doutes, colères, rancœurs, amours aussi.

Le roman des autres, ceux qu’on laisse entrer dans sa vie, ceux qui nous détruisent mais surtout ceux qui nous guérissent.


Mon avis :

J’ai tout simplement adoré l’écoute de ce livre. Une histoire bouleversante, superbe et narrée d’une telle façon que l’on vit réellement les émotions ressenties par les personnages.

L’auteur nous emmène découvrir la montagne, en compagnie de personnages blessés par la vie, et très attachants. Ainsi, nous suivons Ambre qui sort de l’hôpital. Tim, commis de cuisine, en rupture familiale. Rosalie, serveuse et mère-célibataire ainsi que les gérants et saisonniers…

Ils se retrouvent rassemblés le temps d’une saison, d’un hiver, dans un hôtel en Haute-Savoie situé dans le village d’Arvieux.

Je revenais des autres est l’histoire de leurs peurs, leurs échecs, leurs doutes, leurs détresses, mais aussi de leurs envies, leurs désirs, leurs rêves et leur renaissance.

Un livre sur les difficultés de la vie, les secrets, les relations humaines, le courage, l’entraide, le soutien et tant de choses encore.

Merci à audiolib pour votre confiance. Je vous présente à nouveau mes excuses pour le retard pris pour vous retourner cette chronique.

Séverine @eliorajoub
@lireetsortir

Audiolib, 16 février 2022, 24,45 € en numérique 15h48

#jerevenaisdesautres #mélissadacosta #aariciaDubois #audiolib #roman #relationshumaines #entraide #soutien #vie #montagne

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré ce roman de Mélissa Da Costa qui a su me captiver du début à la fin.

Le personnage d'Ambre m'a profondément touché, du haut de ses vingt ans, la vie n'a pas été tendre.

Un roman sur la reconstruction parfois difficile après les épreuves à surmonter.

Des rencontres qui aident à la guérison de certains maux bien plus douloureux que l'on ne laisse paraître.

Cette histoire synonyme de nouveau départ, d'amitiés naissantes et de questionnement sur le sens d'une vie est à découvrir.

Je suis heureuse de savoir que cette bande de copains m'attend dans la suite "les douleurs fantômes". J'ai hâte de les retrouver.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :