Mort d'un chartreux

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 2 févr. 2022 | Archivage 22 avr. 2022
ELIDIA, Editions du Rocher

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Mortdunchartreux #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Le pitch :

Pierre, un moine chartreux vient de mourir. Le supérieur de Pierre a remis une lettre de Pierre ainsi qu’un cahier, une sorte de journal qu’il a tenu au cours des neuf derniers mois de sa vie, alors qu’il se savait condamné par une tumeur au cerveau inopérable, à son frère.

La lecture de ce journal permet de suivre le cheminement du religieux à l'approche de la mort et de saisir toute son histoire personnelle.

L'avis de l'éditeur :

"Un très beau texte, assez bref, médité et méditatif, qui sait cependant être aussi un roman.

Une écriture poétique par sa concision, son dépouillement et sa précision. Ici, rien d’intellectuel, malgré de multiples références, Goethe, Rimbaud, saint Augustin. Pas une phrase qui ne semble avoir été vécue, n’avoir été « traversée » ou « habitée ». La brièveté des entrées colle aussi bien à la fatigue d’un malade qu’à l’habitude, au besoin de l’essentiel."  

Le pitch :

Pierre, un moine chartreux vient de mourir. Le supérieur de Pierre a remis une lettre de Pierre ainsi qu’un cahier, une sorte de journal qu’il a tenu au cours des neuf derniers mois de...


Note de l'éditeur

Le journal d'un moine Chartreux composé dans les quelques semaines qui précèdent sa mort alors qu'il se sait condamné par un cancer.

Le journal d'un moine Chartreux composé dans les quelques semaines qui précèdent sa mort alors qu'il se sait condamné par un cancer.


Ils recommandent !

La faim spirituelle est la plus terrible parce que la moins visible.

La faim spirituelle est la plus terrible parce que la moins visible.


Actions promotionnelles

- Une fascination du grand public pour la vie des moines : deux recits de Nicolas Diat chez Fayard sur le sujet avec près de 10 000 ventes chacun : Un temps pour mourir et Vie des moines.

- En plus de sa dimension romanesque, ce texte peut se lire et se vivre comme un ouvrage spirituel, un compagnon dans le temps qui passe, sur le chemin de la maladie mortelle.

- Lectorat régional autour de la grande chartreuse.

- Une fascination du grand public pour la vie des moines : deux recits de Nicolas Diat chez Fayard sur le sujet avec près de 10 000 ventes chacun : Un temps pour mourir et Vie des moines.

- En plus...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782268106755
PRIX 14,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Récit émouvant , assez poétique d’un moine chartreux , Pierre qui nous a laissé un témoignage écrit des neufs derniers mois de sa vie , cet homme de 59 ans savait qu’il souffrait d’un cancer du cerveau incurable . Il passera vingt cinq ans de sa vie au monastère .
J’ai beaucoup aimé l’histoire de cet homme qui au fil des pages raconte comment il est devenu moine chartreux , la vie qu’il mène dans cette communauté contemplative où il arrive malgré tout à être en contact par des relations épistolaires avec des êtres meurtris qu’il essaye d’aider .
Cette fin de vie est racontée avec un grande dignité , jusqu’à son dernier souffle , Pierre pensera toujours aux autres avant lui , il trouvera un grand réconfort parmi ses ´ frères ´ , beaucoup plus âgés que lui , une fin prématurée et toujours difficile à admettre , il faut un courage inouï pour accepter de mourir dans la force de l’âge , sa fin sera adoucie par la présence des autres moines chartreux .
Un beau livre plein d’espoir et d’esprit .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci beaucoup d'avoir publié ce livre. J'ai fais une découverte bouleversante avec ce livre avec ce chartreux qui nous transmet sa foi, son amour à Dieu, l'acceptation de sa maladie et de sa mort imminente dans le monastère qu'il aime.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le journal d'un moine Chartreux, pierre, qui se sait condamné par une tumeur au cerveau inopérable. La tradition monastique des Chartreux se base sur la contemplation, et c'est bien à cet exercice que ce livre Pierre, qui "peut écrire maintenant parce qu'il peut un nouveau prier".

Entre contemplation, réflexion théologique et réflexion sociétale parce que lui ne va pas sans l'autre après tout, Pierre Viaud rythme de sa tumeur de la souffrance qui l'assaille avant de lui laisser quelques heures de répit. De jours en jours, de réflexion en réflexion, l'homme se dessine en creux, porté par l'Esprit pour s'en aller dans la paix.

J'ai été ému par ce qui se dessine de son caractère, de sa douceur, de sa force également. De sa force surtout. Force dans la prière, force dans la foi.

Un journal à égrener petit à petit, entrée par entrée, pour mieux méditer chacune de ces observations chrétiennes poétiques.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pierre est mort dans la nuit. Un départ dans la simplicité, auprès de ses frères chartreux dont il partageait la vie depuis 25 ans au sein de la Grande Chartreuse. Le père abbé dispose de son journal et décide de le divulguer.

Quel sens que celui de cette vie recluse, surtout quand on était attiré plus jeune par le destin de Rimbaud et celui du Christ (« le Seigneur des poètes ») ? C’est au fonds le désir d’absolu, celui d’une « parole qui brûle ».

Pierre a choisi d’être « un homme envahi par Dieu ». Atteint par une tumeur au cerveau, il se sait condamné et livre dans ce journal son testament spirituel.

A travers ce récit imaginaire, l’auteur propose une vision très profonde de la vie religieuse où dans cette quête d’absolu, la paix et le consentement sont un choix radical.

« La faim spirituelle est la plus terrible parce que la moins visible. »

Le journal est économe et en même temps percutant. Les quelques pages qui le compose sont remplies de paroles fortes qui semblent tellement éloignées de notre quotidien et des valeurs modernes d’un Occident matérialiste.

« Jusqu’à sa mort on est promesse » déclare le moine attentif au moindre signe de la Grâce. Dans ses jours comptés, il implore dans l’urgence pour plus de foi et consent à cet abandon de la vie; et prie pour ceux qui resteront après lui.

Cette phrase du chartreux : « la petite lampe de leur vie est comme soufflée par une ultime brise » résonne au souvenir de ceux qui sont partis,

Puisse ces paroles vous nourrir aussi et vous éclairer.

T. Sandorf

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une histoire émouvante et poétique sur Pierre, un moine chartreux de 56 ans qui passera 25 ans de sa vie dans un monastère.
Pierre savait qu'il avait un cancer du cerveau en phase terminale et nous a laissé un récit écrit des neuf derniers mois de sa vie. J'ai adoré l'histoire de cet homme qui raconte comment il est devenu moine chartreux et comment il a vécu dans cette communauté contemplative où il parvient encore à entrer en contact, par lettre, avec les êtres meurtris qu'il essaie d'aider. Cette fin de vie est racontée avec un grande dignité, car jusqu'à son dernier souffle, Pierre pensera toujours aux autres avant lui. Il trouvera un grand réconfort auprès de ses frères chartreux beaucoup plus âgés, et de telles fins prématurées sont toujours difficiles à accepter. Il faut un courage extraordinaire pour accepter la mort dans la force de l'âge, et la présence d'autres frères chartreux adoucirait sa fin.
Un beau livre plein d'espoir et d'esprit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :