Le Coiffeur frise toujours deux fois

Au service secret de Marie-Antoinette Tome 6

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 7 oct. 2021 | Archivage 31 oct. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LeCoiffeurfrisetoujoursdeuxfois #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

À la Cour, le ministre des Finances Necker est au bord du burn-out depuis que son ami Champsecret, un riche banquier protestant, a été assassiné. Quelle aubaine pour Marie-Antoinette ! Enceinte et sous le charme de sa nouvelle amie, Gabrielle de Polignac, elle se désole de ne pouvoir dépenser à sa guise. Ni une ni deux, elle scelle un pacte avec le grand argentier de la couronne : en échange de son aide pour arrêter le meurtrier, il fermera les yeux sur ses dépenses faramineuses.

Rose et Léonard commencent à enquêter, mais l’affaire n’est pas simple : un vol qui aurait mal tourné ? Un héritage convoité ? Les rumeurs vont bon train. Seuls indices : un oiseau noir à bec jaune mal poli et des sous-vêtements féminins… Entre chantage, luttes d’influences et crêpages de chignons, les intrépides détectives amateurs de Sa Majesté ne sont pas au bout de leurs peines.

Frédéric Lenormand saupoudre depuis toujours ses intrigues historiques d’un humour savoureux. Récompensé par les prestigieux prix Historia et Arsène Lupin, il est l’auteur aux Éditions de La Martinière de la série Au service secret de Marie-Antoinette, le premier cosy mystery 100 % français, qui met en scène Rose et Léonard, un duo de détectives amateurs missionné par la Reine.

À la Cour, le ministre des Finances Necker est au bord du burn-out depuis que son ami Champsecret, un riche banquier protestant, a été assassiné. Quelle aubaine pour Marie-Antoinette ! Enceinte et...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782732499765
PRIX 14,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers mon Kindle (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Popcorn anyone? La folie des grandeurs débarque à Versailles dans ce roman hilarant, époustouflant et délicieux! Une enquête très bien menée, une cour royale totalement déchaînée, des personnages qui délirent des dialogues croustillants et souvent saupoudrés à l'arsenic...Bref un vrai régal! Une lecture endiablée et un moment de grande détente assuré! Bravo 👏 Tous mes remerciements à Netgalley et aux Editions de La Martiniere pour ce roman merveilleux!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman policier où l'enquête est aussi le prétexte à une critique des moeurs et des caractères des courtisans au temps de Louis XVI.Une lecture aisée avec des pointes d'humour bienvenues et des éléments "historiques" qui ponctuent le tout. Je n'ai pas tout de suite trouvé le coupable, gage d'une enquête bien construite. Une lecture à recommander

Cet avis vous a-t-il été utile ?

. Vous avez envie de romans historiques, d’humour et de cosy mysteries alors ce roman est fait pour vous! Envie d’être propulsé dans le temps, au XVIIIème siècle pour être précise, suivre les aventures du coiffeur Léonard « le fameux coiffeur aux coupes ébouriffantes » et de Melle Bertin la modiste qui « froisse tout le monde »? Les deux personnages sont particulièrement loufoques, ce bin de légèreté fait un bien fou! L'Histoire ne nous dit pas s'ils se détestaient aussi cordialement que l'a imaginé l'auteur dans son roman mais quoi qu'il en soit, ce sont bien ces personnages extravagants, espiègles et intrépides qui font tout le charme de ce roman pétulant et savoureux ! En arrière plan, Marie-Antoinette semble bien plus au fait de la politique qu'il n'y paraît. Mais de quoi est-il question? . . . « À la Cour, le ministre des Finances Necker est au bord du burn-out depuis que son ami Champsecret, un riche banquier protestant, a été assassiné. Quelle aubaine pour Marie-Antoinette ! Enceinte et sous le charme de sa nouvelle amie, Gabrielle de Polignac, elle se désole de ne pouvoir dépenser à sa guise. Ni une ni deux, elle scelle un pacte avec le grand argentier de la couronne : en échange de son aide pour arrêter le meurtrier, il fermera les yeux sur ses dépenses faramineuses. Rose et Léonard commencent à enquêter… » . . . La plume de l'auteur est très agréable. Les rebondissements donnent une bonne dynamique à l'histoire. L’humour est bien dosé, les titres des chapitres amusants et les dialogues sont simples mais efficaces. Auteur de romans historiques Frédéric Lenormand est spécialisé dans le XVIIIe siècle (la Révolution, la Terreur…).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le Coiffeur frise toujours deux fois est le sixième tome de la série Au service secret de Marie-Antoinette. On y suit Rose, la modiste de la Reine ainsi que Léonard, son coiffeur. Je n’avais pas lu les précédents tomes de la saga mais cela n’a absolument pas été gênant. J’ai facilement réussi à comprendre qui était qui et quel était les liens entre les différents personnages. Si vous souhaitez commencer cette série de cosy mystery, il est tout à fait possible de lire ce tome (ou n’importe lequel de la saga). On y suit donc principalement Rose et Léonard face à une enquête, ici un meurtre à résoudre. La reine Marie-Antoinette est également présente par alternance et on suit ses aventures à la cour, notamment l’arrivée dans sa vie d’une nouvelle amie ainsi qu’une autre arrivée imminente... Manipulations à la cour, amitié toxique, je ne pensais pas que de tels thèmes seraient traités dans un cosy mystery. Ces passages auraient pu paraître redondants mais c’était le but voulu, j’ai vraiment aimé suivre cette intrigue-là. L’enquête est plutôt intéressante même si elle reste classique. Il n’y a pas trop de personnages contrairement à certains livres du genre. On se concentre sur un petit groupe, leurs actions et leur profil (ou devrais-je plutôt dire leur « profit » ?) Les détails et références historiques (et actuelles !) sont appréciables et donnent un fond intéressant à l’histoire. Je n’avais pas deviné la fin et j’ai apprécié être surprise mais la révélation n’était pas sortie de nulle part pour autant. Pas de gros suspense pour autant dans cette enquête, il m’aura manqué des moments de tension pour contrebalancer les passages humoristiques. L’humour a en effet une grande place dans cette série, les répliques m’ont fait rire à plusieurs reprises, notamment entre Rose et Léonard qui se lancent très souvent des piques. Le duo est explosif mais attachant. On trouve des jeux de mots et des références plus subtiles mais tout aussi drôles, voires ironiques (notamment le nom d’un personnage !). Ce n’est pas mon cosy mystery préféré mais une lecture agréable, drôle et avec un fond historique plaisant dont je lirai les autres tomes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans cette enquête policière, à l’humour corrosif, M. d’Armanin, policier, Maître Moret du Pont, avoué ou encore les mainates aux noms d’anciens comptoirs, Chandernagor, Pondichéry, etc., un duo formé de la modiste de la reine Marie- Antoinette, Rose Bertin et son coiffeur, Léonard Autier, est chargé par la reine elle-même de retrouver le coupable du meurtre d’un banquier, ami de M. Necker, M. de Champsecret. Si ses enquêteurs réussissent, la reine pourra bénéficier une somme colossale pour satisfaire son amie, très demandeuse, Mme de Polignac. La victime a été retrouvée dans une petite maison isolée, tuée d’une balle tout comme son valet. Une situation complexe et inattendue, en effet ,des mainates au langage peu châtié sont au centre de l’enquête, le banquier était bigame, Rose et Léonard ont fort à faire pour retrouver animaux et humains, rapporter les progrès de leur investigation auprès de la reine qui, quant à elle, continue sa vie d’amusements, de dons de charges pour son amie Gabrielle de Polignac et sa grande famille. Une lecture plaisante rondement menée, pas le temps de s’ennuyer, par les deux enquêteurs, qui ne cessent de se lancer des piques. L’humour et les allusions ( cf le titre du roman“Le facteur frise toujours deux fois” et bien d'autres) sont omniprésents et font sourire; la vie à la cour de Louis XVI et de Marie-Antoinette, ses intrigues, ses anecdotes rendent le roman tout à fait sympathique puisque Histoire et petites histoires s’y mêlent. Je conseille la lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai découvert ce cosy mystery à la française avec ce tome 6. J’ai beaucoup aimé. L’auteur possède une solide culture historique et nous fait brillamment revivre les derniers feux de la monarchie française. L’humour décapant permet de dresser un portrait savoureux de feu la souveraine et de son époux mais aussi de la cour. J’ai particulièrement apprécié les personnages de la famille de Gabrielle de Polignac, ces courtisans sans le sous avides des bienfaits que peut déverser sur eux Marie-Antoinette. Au service secret de Marie-Antoinette met aussi en scène un duo original de détectives amateurs, Rose, la célèbre couturière, et Léonard, le coiffeur. Alors certes l’intrigue n’est pas des plus originales, mais ce cosy mystery se lit avec beaucoup de plaisir et permet de passer un très bon moment. Je remercie Net Galley et les éditions de la Martinière.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si je devais mettre une étiquette à ce roman qui parle d’une reine qui a beaucoup souffert à cause de l’Etiquette, je dirai « roman historique policier humoristique ». Les enquêteurs ? Ce sont Rose et Léonard. Rose est la modiste de la reine, celle qui crée les tendances, celle qui doit aussi, à la ville, veiller à être toujours payée pour les vêtements qui ont été confectionnés dans son atelier. Vaste tâche. Léonard est le coiffeur de la reine. Il a deux frères, qui travaillent avec lui. Il est également marié, il n’hésite pas à le répéter, et à répéter qu’il ne veut surtout pas voir/être vu avec sa femme – que personne ne connait, en fait. Ce sont eux qui enquêtent, pour le compte de la reine, et ils mettent autant d’entrain à se chamailler/déchirer/disputer qu’à tenter de résoudre l’enquête qui leur est confiée. L’heure est en effet grave : un banquier a été assassiné. Un protestant. Or Necker, qui tient les cordons de la bourse du royaume, est protestant, et tient à ce que toute la lumière soit faite sur ce décès. Sinon ? Sinon, il ne desserrera pas les cordons de la bourse, et la reine Marie-Antoinette devra renoncer à ces futurs achats, notamment à ses projets à Trianon. C’est pour cette raison que Rose et Léonard devront enquêter. La reine ne peut pas tout faire ! Elle attend son premier enfant, et le roi ne peut rien lui refuser, tout comme elle ne peut rien refuser à Gabrielle de Polignac, sa nouvelle meilleure amie, qui a supplanté dans le coeur de la reine la douce mais terne princesse de Lamballe. Je n’anticiperai pas, non sur l’histoire mais sur le fait que les jeunes années de la reine sont trop souvent oubliées, traitées rapidement dans beaucoup de ses biographie. Oui, ce n’en est pas une ici, cependant, j’ai trouvé le roman très bien documenté, sans que jamais cela ne soit lourd, ou ne gène la progression du récit. La reine vit sa vie, s’entoure de jeunes gens, de jeunes femmes, et se rend à peine compte, tant elle est occupée à s’amuser et à garder sa meilleure amie près d’elle qu’elle se crée des inimitiés durables à la cour. Elle est heureuse, cela lui suffit. Et Rose et Léonard ? Ils enquêtent, vous dis-je, ils n’ont pas le choix ! Ils découvrent ainsi que la vie de cet austère banquier était bien plus mouvementée qu’il n’y paraissait. Les apparences sont trompeuses ! Il leur faut vraiment être très attentifs à tout ce qui les entoure, à tout ce qu’ils voient et ce qu’ils entendent, même si ce n’est pas toujours agréables. Les banquiers sont, de plus, très procéduriers, très attachés à remplir des papiers en tout genre, voire à tenter de les faire disparaître, si nécessaires. Rose et Léonard n’en auront que plus de mérites à démêler le vrai du faux. Le coiffeur frise toujours deux fois ? Une enquête historique très plaisante à lire. Merci aux éditions La Martinière et à Netgalley pour ce partenariat.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une enquête rondement menée par la modiste et le coiffeur de Marie-Antoinette ! Rien que ça ! Eh oui, car vous ne le savez peut-être pas, mais Rose et Léonard sont redoutables dès qu’il s’agit de logique (ça c’est pour la modiste) et de fouiner (ça c’est pour le coiffeur). Enfin, ils ont aussi d’autres qualités. Ils sont d’abord très doués dans leur profession et cela leur permet de fréquenter une foule de personnes très différentes. Ensuite, ils ne paient pas de mines, donc les petites confidences vont bon train. Bref, ce sont les personnes les plus originales, et peut-être les plus qualifiées, pour enquêter sur le meurtre d’un riche milliardaire vivant comme le plus pauvre des paysans dans une masure isolée. Et ce meurtre, s’il était résolu rapidement et efficacement, pourrait mettre la reine dans de bien meilleures conditions pour continuer à dilapider l’argent du royaume… Un roman drôle, déjà par les situations, mais aussi et surtout par les dialogues piquants à souhaits. C’est drôlement bien écrit et l’intrigue ne cesse de divaguer entre la cour et l’envers du décor. Ce qui est fort, c’est que malgré l’enquête et l’humour facétieux des personnages principaux, on arrive à se plonger dans cette époque où le faste se mêle plus ou moins élégamment aux intrigues politiques, et où la tension des moments historiques à venir se fait également sentir. Ce n’est donc pas un roman historique à proprement parlé, mais il en a des de belles couleurs. Merci à #netgalleyfrance pour leur service presse #LeCoiffeurfrisetoujoursdeuxfois

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Versailles revisité par Frédéric Lenormand, c'est toujours un grand moment de lecture ! Une Marie-Antoinette enceinte et plus "barrée" que jamais, un coiffeur qui défrise (Léonard dans ses grandes heures !) Une modiste qui "froisse" tout le monde, Notre Rose Bertin est encore plus énervante pour le pauvre coiffeur.. A eux deux, ils font des étincelles. Si vous aimez les romans historiques qui ne prennent pas l'Histoire au sérieux, vous adorerez ce nouvel opus de la collection !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai découvert "Au service Secret de Marie Antoinette" avec ce tome 6. J’ai beaucoup aimé. L’auteur nous fait part de sa culture historique avec un humour qui permet de dresser un portrait inhabituel de Louis XVI et la Reine.. Je ne connaissais pas la famille de Polignac dans l'entourage de la Reine. Quel plaisir de suivre l'enquête grâce à Rose, la célèbre couturière, et Léonard, le coiffeur. Leur humour nous entraîne page après page vers le coupable, que je n'avais pas trouvé. Je remercie Net Galley et les éditions de la Martinière.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions de la Martinière pour l'envoi de ce service presse. J'ai bien aimé ce tome ! Une bonne lecture avec une intrigue prenante, addictive et bien écrite. Les personnages sont bien construits et j'ai réussi à bien comprendre les liens qui unissent les personnages sans avoir lu les tomes précédents. La plume de l'auteur est fluide et agréable à lire. J'ai passé un bon moment avec ce roman !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Revoici le duo d'enquêteurs très atypiques que j'avais découvert dans La mariée était en Rose Bertin. La série en est déjà à son sixième tome, mais vous pouvez lire celui-ci indépendamment. (Il vous donnera juste envie de découvrir les autres !). Rose Bertin, la modiste de la reine, et Léonard Autier, son coiffeur (personnages ayant réellement existé, mais probablement un brin différents de ceux que nous campe l'auteur !!) en plus de leurs fonctions et de leurs boutiques, sont chargés par la Reine de trouver la clé d'une énigme, un meurtre qui empoisonne la cour. Le problème (enfin un des problèmes) c'est qu'ils ne se supportent pas. Mais ils vont tout de même mener l'enquête conjointement, tout en se refilant le plus possible les éléments dangereux. On rit et sourit beaucoup, aussi bien aux jeux de mots et phrases drôles (si je m'écoutais, je vous citerais la moitié du livre !!) qu'aux situations improbables. C'est un vrai polar, avec suspects, fausses pistes, témoins (Cooco, Armance m'a tué), nœuds à démêler. Cependant, la vie à Versailles prend souvent le pas sur l'enquête. Les intrigues de cour m'ont paru un brin répétitives, à l'image de ce qu'elles étaient probablement. Marie-Antoinette, de crainte d'être abandonnée par son "amie" tente, avec succès, de faire doter son entourage de charges toujours plus importantes. Roi et reine faibles, autour d'eux on s'agite, toujours dans son propre intérêt. De "l'avocat renommé" Me Moret du Pont, au commissaire au Châtelet, Géraud d'Armanin, en passant par la famille de Grignan, et celle de Ségur, avec tous les jeux de mots autour des titres de la Comtesse, les personnages qui gravitent autour des "héros" sont un mélange d'historique et de fiction, d'inquiétude et d'humour. Et l'auteur a convoqué là ses "ancêtres" célèbres. Dont l'inventeur du parachute, ce qui n'est pas rien !! Je n'ai pu m'empêcher, tout en souriant aux bons mots, de compatir à l'histoire de Marie-Antoinette. Car si elle nous est présentée ici, assez écervelée, ne songeant qu'à s'amuser et dépensant sans compter, difficile de ne pas voir derrière ce personnage la petite fille arrachée à son pays à quatorze ans, déracinée, surveillée à distance par sa mère et de près par tout un peuple et surtout une cour totalement malveillante à son égard. Son désir de jouer et s'amuser plutôt que de devoir paraître sans arrêt est compréhensible. Et quand on connait la suite de l'histoire, difficile de ne pas la plaindre un peu. Un roman léger mais un polar amusant à découvrir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :