Sousbrouillard

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 17 sept. 2021 | Archivage 1 oct. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Sousbrouillard #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Sara ignore tout de ses origines. Elle n’a jamais connu sa famille. Sur son lit de mort, la vieille tante qui l’a élevée lui confie l’unique indice en sa possession : la moitié déchirée d’un bracelet de naissance. Un mot y est griffonné, c’est un nom de lieu : Sousbrouillard. Sara, en quête de son passé, laisse aussitôt derrière elle sa vie parisienne sans histoire. Elle se rend à Sousbrouillard, village un peu hors du temps, construit autour d’un lac sombre et mystérieux. Après une petite période d’adaptation dans ce « désert au milieu de nulle part », Sara va commencer à y faire des rencontres. Les habitants de Sousbrouillard lui racontent leurs propres parcours, « cabossés et rocambolesques », hauts en couleurs, tristes et émouvants. Sara les écoute avec tant d’empathie qu’elle finit par en oublier sa propre quête. C’est quand elle ne s’y attendra plus que lui sera révélé le nœud secret de toutes ces histoires et qu’elle comprendra d’où elle vient… Derrière son apparente réalité, Sousbrouillard glisse peu à peu vers le conte philosophique et la fable poétique. L’album met en lumière notre besoin de faire partie d’une histoire, ainsi que l’importance de ces rencontres qui changent parfois le cours d’une vie.

Sara ignore tout de ses origines. Elle n’a jamais connu sa famille. Sur son lit de mort, la vieille tante qui l’a élevée lui confie l’unique indice en sa possession : la moitié déchirée d’un bracelet...


Formats disponibles

FORMAT GF cartonné
ISBN 9782505089377
PRIX 25,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

On suit Sara qui cherche ses origines. Elle n'est pas non plus très optimiste mais elle s'intéresse aux histoires des autres. Elle se retrouve à Sousbrouillard dernière/première piste que sa défunte tante. Ce petit village dont les habitants se retrouvent le dimanche a la messe pas pour prier mais pour écouter des histoires, en découvrir et pour se sentir moins seul, m'a beaucoup plu. Par contre j'ai trouvé que certaines choses étaient allées trop vite à mon goût. On raconte vite beaucoup de chose à Sara. Est-ce parce qu'ils savaient déjà qui elle était ? Bref une chouette lecture. Je l'ai lu en numérique mais j'ai pu feuilleter l'objet livre et je pense que je préfère lire les bd en version papier ça rajoute quelque chose à la lecture. #Sousbrouillard #netgalleyfrance #bd #dargaud

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Rentrée automnale 2021 avec une BD au look vintage combinant Atmosphère, Mystère, Rencontres, Quête d'identité. Un récit à mi-chemin entre conte fantastique et fable poétique. Une chapelle à histoires où chacun pourra allumer sa petite bougie et la souffler lors de la dernière page tournée en continuant à y réfléchir, qui sait ce que le destin nous réserve à l'issue de notre prochaine rencontre ? Bienvenue à Sousbrouillard, village hors du temps, au lac mystérieux et à la réserve inextinguible d'histoires Une BD vintage qui fait la part belle aux contes et légendes, au hasard des rencontres qui peuvent changer le destin d'une vie avec une part de mystère et une certaine philosophie. Même sous les plus fortes averses, le ciel peut s'éclaircir et l'avenir s'ouvrir vers d'autres possibles tant que reste la mémoire des histoires pour les alimenter. Atmosphère, vous avez dit atmosphère ? ! Sara recueillie à la naissance vient de perdre sa tante Fine, qui lui a laissé un petit morceau de son bracelet de naissance avec pour seule inscription le nom de ce petit village perdu. Ni une ni deux, cette jeune-femme embarque dans un bus direction Sousbrouillard au fin fond de nulle part pour tenter d'en savoir un plus sur ses origines et c'est sous une pluie battante qu'elle y débarque. Tout au long de ces 200 pages, Sara va rencontrer une belle brochette de personnages hauts en couleurs, des fantaisistes idéalistes comme la Pasteur Martine Sauveur, reine de la chapelle aux ronces et de la bibliothèque du village, des cabossés comme Octave ou comme La dame du Lac, la belle Ava, cantatrice et son Aimé de majordome. Chacun a un passé, une histoire à raconter, insolite, triste ou merveilleuse A force de les écouter, Sara en finit presque par oublier la raison de son pèlerinage: retrouver la trace de ses propres origines. Les rencontres s'enchaînent, les petits et grands miracles aussi jusqu'à un final sous feu d'artifices où le mystère du lac mis en avant en ouverture du récit réapparaît dans toute sa splendeur et clôture l'histoire de manière assez inattendue laissant à chaque lecteur la possibilité de la continuer à sa manière. Aux manettes de ce récit en images à mi-chemin entre le conte et la fable poétique : Terkel Risbjerg pour le dessin et la colorisation et Anne-Caroline Pandolfo pour le scénario, en couple à la ville comme sur les planches (de BD). Ils se comprennent, se complètent et cela se ressent dans le résultat final: une évasion réussie en ce qui me concerne que ce petit voyage hors du temps et tout en histoires à Sousbrouillard. Dessins et colorisations appuient les différents tempos de l'histoire: les vedettes féminines sont traitées à la manière de Modigliani avec leur tête allongée, leurs yeux en amande clairs ou foncés Les passages pour souligner l'atmosphère étrange du village et du Lac sont accentués par des teintes plus sombres comme des traits épaissis à la gouache. L'utilisation de pastels délavés donnent à l'ensemble un côté 'vintage' hors du temps et des modes. # Sousbrouillard est sorti ce 17 septembre 2021 @ éditions Dargaud que je remercie pour ces 200 pages hors du temps via Netgalley France. Des bulles plaisir qui s'adressent à tous, jeunes et moins jeunes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avant de mourir, Fine Delevent remet à Sara Delevent, qu’elle a élevée depuis qu’elle est bébé, un bracelet avec une inscription “Sousbrouillard”. La jeune femme s’y rend par une temps de pluie diluvienne pour essayer de découvrir qui elle est. Elle trouve à louer une chambre dans un manoir, chez une femme, Ava Moore, avec pour seule compagnie un majordome, homme à tout faire. Le village s’anime le dimanche lorsque soeur Martine Sauveur, nom prédestiné, prêche de manière plutôt étrange : elle possède une immense bibliothèque et conseille des lectures aux villageois. Sara découvre les histoires de certains des villageois, histoires où des destins se croisent, se font, se défont, s’imbriquent, passionnent, un moyen de connaître son propre passé dans tous ces récits enchâssés, qui sont autant de titres de chapitres que d'analepses. J’ai vraiment apprécié toutes ces histoires dans la trame principale, comme une curiosité de comprendre ce qui arrive aux gens qui entourent Sara, pensant qu’elle aussi trouvera sa propre histoire. Ce qui m’a plu ce sont tous ces personnages hétéroclites qui sont réunis : une chanteuse d’opéra, Ava Moore, un écrivain sur l’art inuit, Lazare Molina, Un ingénieur de la Nasa, Octave, une religieuse, Soeur Martine, des bébés qu’on a abandonnés qui retrouvent leurs parents, une mère qui vit chez les inuits, tout cela rend le roman graphique passionnant. Les couleurs ont une dominante sombre, les personnages ont des traits marqués, notamment leurs yeux, leurs sourcils, des dessins différents donc mais attirants. De plus, l’écriture est très fluide, les histoires s’enchaînent les unes aux autres dans un souffle. Je conseille la lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sara est orpheline, en mourant, sa tante lui donne le seul indice qu'elle a sur sa naissance : un ruban sur lequel est inscrit "Sousbrouillard". Après des recherches, elle se rend dans ce lieu mystérieux et va y faire de drôle de rencontre. Sans parler de coup de cœur, j'ai beaucoup aimé cet album. Découpée en chapitre qui s'attache chacun à nous raconter une histoire d'un habitant, que l'on découvre en même temps que Sara, l'intrigue nous entraine dans les secrets de familles et les rancunes tenaces. Pourtant, l'histoire est d'une grande douceur et tend à la réconciliation de tous. Avec sa galerie de personnages attachants, tous un peu fêlés par la vie, on vit une aventure unique et assez originale par sa forme. La fin, un peu mystérieuse, interroge la nature même de Sousbrouillard. Côté dessin, le coup de crayon de Terkel Risbjerg offre des dessins un peu étranges, mais j'ai finalement vraiment aimé l'esthétique de l'album. Au final, j'ai apprécié de suivre Sara dans ses recherches et écouter avec elle l'histoire des habitants de Sousbrouillard.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :