Halloween Night

1 - Le Manoir

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 21 oct. 2021 | Archivage 8 avr. 2022
Hugo Publishing, Hugo Poche Suspense

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #HalloweenNight #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

ENTRE RIVERDALE ET AMERICAN HORROR STORY, UN MAÎTRE FRANÇAIS DU SUSPENSE DÉTOURNE AVEC BRIO LES CODES DU FANTASTIQUE.


Seattle, USA.

Un manoir hanté loué pour des visiteurs intrépides. La promesse d’une séance de spiritisme, «pour rire».

Six étudiants convaincus de n’avoir peur de rien. Brian, le fils d’une des plus grosses fortunes de Seattle, quarterback de l’équipe de football de l’université.

Kelly, gentille, douce et pleine d’humour.

Luke, le «good guy».

Mandy, la cheerleader bimbo.

Courtney, la gothique à mèche bleue, piercing dans le nez et sur la langue.

Melvin, le geek de la bande, désespérément vierge.

Une expérience que certains espéraient mystique, d’autres comique, d’autres encore érotique, mais qui va rapidement se révéler beaucoup moins paisible que prévu. Et peut-être même tragique. Car les esprits qu’ils invoquent n’apprécient visiblement pas du tout d’être dérangés...

ENTRE RIVERDALE ET AMERICAN HORROR STORY, UN MAÎTRE FRANÇAIS DU SUSPENSE DÉTOURNE AVEC BRIO LES CODES DU FANTASTIQUE.


Seattle, USA.

Un manoir hanté loué pour des visiteurs intrépides. La promesse...


Formats disponibles

ISBN 9782755692129
PRIX 19,95 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (EPUB)
Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je dirais ici, que nous sommes dans un mélange de La maison hantée de Shirley Jackson et de Chucky, le tout assaisonné de 6 étudiants assez obsédés. Sans être absolument fan de ma lecture, elle m’a fait passer un bon moment, la dose d’adrénaline est tout de même assez faible et quand j’ai éclaté de rire à la fin du roman, je me suis dit que j’avais quand même des problèmes mais, en même temps, je me dis que finalement, ce roman n’est pas destiné à faire peur. Niveau ambiance lugubre, on n’est pas au summum du truc.

Si j’apprécie l’écriture d’Alexis Aubenque, j’aurais aimé un peu de nouveauté dans la catégorie « manoir hanté », en effet, à part le côté libido très développé, il n’y a pas grand choses de neuf et tout le reste y est: esprit, cimetière abandonné, orage, coupure d’électricité, manoir perdu au milieu de la forêt… et j’en passe.

A lire le soir d’Halloween en se créant une ambiance bien macabre à côté!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« Tout y est, un vrai film d’horreur. » page 193. On ne saurait dire mieux. Halloween Night, Le Manoir, joue des codes du genre « groupe d’adulescents en goguette dans un manoir pour se faire peur ». On croit deviner que l’auteur a écrit avec une jubilation rare, la même qu'on a eue à le lire. Quel humour ! Du second degré qui nous laisse au trente-sixième dessous tant on est bluffé.
Alors oui, on confirme, tout y est. Le manoir, la forêt, le cimetière abandonné, le week-end d’Halloween, la planche Ouija, les coups d'oeil sous le lit, les autochtones inquiétants – et les poupées, bravo ! - comme le groupe de jeunes gens tellement archétypés ! On se surprend à prendre les paris. Alors qui va y rester en premier ?
Longtemps il ne se passe rien – ah si, on joue au billard, on dîne, on se chambre, on s'ébat (beaucoup) – et alors ? L’atmosphère est là, on s’installe bien sur la banquette de la voiture chromée comme au drive-in, on écoute la bande-son du juke-box, qui apporte un vrai plus, et l’histoire d’ados américains bien dans leurs baskets (enfin presque) qu’on suit dans les deux premiers tiers enfin bascule dans la "terreur". Cris d’effroi et rires d’enfants, bruit de tonnerre, procession satanique ; on a beau savoir que c’est « pour du rire », on se surprend à sursauter.
Un roman de genre est toujours une gourmandise un peu coupable, ici elle est totalement décomplexée. L’auteur a une plume terriblement enlevée qui soutient un rythme survolté. En plus, il crée une vraie complicité avec ses lecteurs habitués à lire ses policiers « classiques ». Des références à la série River Falls et son héros Mike Logan, à son space opéra La Chute des mondes.

On a tout aimé, jusqu’à l’épilogue piquant, digne de Chucky ou des Contes de la crypte, ultime clin d’œil au genre. Un pastiche extrêmement réussi, aussi réjouissant que (gentiment) angoissant. Le « 1 » écrit sur la couverture est de bon augure, on a hâte d’en lire d’autres. On prévoira le pop-corn, cette fois.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On se rapproche de la fin du mois, j’essaye de me dégoter des lectures un peu plus effrayantes maintenant ! Du coup, Netgalley et Hugo m’ont permis de découvrir Le manoir, qui sera apparemment le premier tome de la saga Halloween Night d’Alexis Aubenque. Je dois dire que globalement j’ai bien aimé ! J’ai aimé l’idée de base ainsi que celle de conclusion, qui fait flipper quand on y pense. Ça parle d’esprits, de poupées de porcelaine et de gens louches, donc forcément, ce n'est pas une romance de noël quoi ! Cela dit, les personnages sont très caricaturaux. Alors en soi, ça ne me dérange pas quand ils sont dépeints à la Scream, ça m’a fait rire au début. Mais couplé aux nombreuses allusions graveleuses et aux scènes de fesses, j’ai trouvé ça exagéré et ça me sortait de l’histoire un peu. Et je pense que j’aurai aimé plus de nuances dans les clichés, surtout que le personnage de Courtney s’y prêtait très bien. Les filles n’aiment pas les jeux vidéos ? Laissez-moi rire 3 minutes… non je ne remettrai pas en question mon week-end à jouer à Assassins Creed. J’aurai dit que c’est peut être pour grands ado, mais à la fois, je n’aurai pas envie qu’ils se laissent avoir par les stéréotypes véhiculés. Donc on va dire que c’est pour de grands ado avec du discernement ahah. Non mais vraiment, à part ça, j’ai eu exactement ce à quoi je m’attendais et ça a fait plaisir !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Retour frileux sur ce roman trop stéréotypé - les personnages sont fades. L'intrigue est convenue, jusqu'au dénouement. J'attendais de cette lecture une mise en bouche pour Halloween. Certes, c'est truffé de scènes attendues et vaguement scandaleuses. On booste l'adrénaline avec ce semblant d'horreur, mais c'est du déjà vu. Sympa, mais pas nouveau.
Dommage.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Hugo et à Netgalley de m'avoir permis de lire ce titre.

3.5 étoiles**

Ce roman a bien réussi à créer une atmosphère flippante, j'avoue que je ne rigolais pas à certains passages. Le décor (les manoirs, le cimetière, les poupées, l'orage) était bien planté et convaincant. Par contre, les personnages étaient ultra clichés et superficiels et je ne me suis attachée à aucun d'entre eux. Les propos de la fin, envers les personnages féminins m'ont dégoûtée. J'ai également trouvé que le rythme était un peu inégal : l'histoire a mis du temps à démarrer, on devinait qu'il commençait à se passer des choses étranges mais sans plus et par contre, tout s'est emballé à la fin et cette dernière a été un peu trop rapide à mon goût. Bref, une lecture qui ne révolutionne pas le genre mais reste agréable et très bien pour Halloween !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avec la période d'Halloween qui approche doucement mais surement, comme tous les ans, je me suis penchée sur les lectures qui pourraient m'accompagner et me plonger dans l'ambiance pour cette année. Et, en faisant un tour sur Netgalley, cette couverture a aussitôt attiré mon attention. Une fois le résumé lu, pas de doute, j'avais envie de découvrir l'ouvrage même si, pour le coup, j'étais bien en avance sur le timing Halloween, mais bon, je ne doute pas que j'en trouverai bien d'autres d'ici là !

Il faut dire qu'avec son pitch qui nous promet un roman angoissant mix entre Riverdale et American Horror Story, il n'en fallait pas beaucoup plus pour que je me laisse tenter de base. Si après quelques saisons, j'ai décroché de la 1ere, je suis toujours fan de la seconde et je trouve que placer une intrigue flippante entre les mains de jeunes adultes rend souvent (pour moi) le récit plus dynamique (oui, j'aime les thrillers, mais quand on est trop dans le côté psychologique, qu'on met 350 pages à nous planter le conteste etc... j'ai tendance à décrocher malheureusement).

Sans surprise, j'ai donc trouvé de grands ados qui semblent n'avoir qu'en tête la perspective de conclure lors de leur week-end dans un manoir à la réputation flippante. Si, au début, comme ça serait le cas de tout le monde, ils rigolent plus qu'autre chose des évènements étranges qui peuvent se passer autour d'eux, ils vont vite basculer dans une aventure loin de les faire marrer.

L'auteur (que je découvre avec ce livre et qui est une très bonne découverte) sait instiller la peur parfois dans les détails mais joue surtout très bien avec des peurs bien réelles. Je dois dire que plus d'une fois, j'ai eu des frissons !
Même si les personnages ne sont pas forcément attachants, on se laisse très vite prendre par le récit et on ne décroche pas avant d'arriver à la fin.

Car c'est là l'un des points forts de ce 1er tome d'Halloween Night, le livre est assez long pour nous plonger dans une "vraie" histoire (237 pages annoncées pour la version papier) mais on ne se lance pas non plus dans un pavé de 600 pages Grand Format, ce roman est conçu pour être sorti le soir et lu d'une traite (idéalement le 31 Octobre donc ^^).
Autre point que j'apprécie, si j'ai bien compris, c'est donc le 1er opus d'une série qui verra un nouveau livre sortir tous les ans pour Halloween et je trouve ça plutôt fun, un petit rendez-vous pris chaque année. En tous cas, ce qui est sûr c'est que je serai là l'année prochaine !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai immédiatement été attirée par la couverture et le titre de ce roman. Pourtant, en lisant la quatrième et la mention à "American Horror Story", j’ai hésité, car j’avais l’appréhension de tomber sur un style plutôt gore. Mais ce n’est pas le cas, et j’ai d’ailleurs beaucoup apprécié le second degré, ainsi que l'hommage au genre épouvante, avec au menu, toutes les thématiques traditionnelles.
.
Le manoir aux poupées
.
Dans ce premier tome, nous allons suivre des étudiants surexcités, qui s’apprêtent à passer le week-end d’Halloween dans un manoir réputé hanté. A leur arrivée, la bande de copains est accueillie par un majordome énigmatique, qui leur fait faire une rapide visite, avant de quitter les lieux. Alors que chaque binôme vaque à ses occupations, deux d’entre eux, un peu trop curieux, vont réveiller par inadvertance les forces maléfiques qui hantent ces lieux.
.
J’espère que vous n’avez pas peur dans le noir ! Il est possible que vous ayez quelques coupures de courant durant votre lecture...
.
De la comédie d’épouvante…
.
Les personnages représentent le panel incontournable du scénario d’épouvante réussi et font ce que l’on attend d’eux en toute circonstance. Ainsi, la gothique canon nous délecte de ses remarques nonchalantes, le geek se lamente sur son sort, le quarterback à l’humour douteux joue l’animal en rut, la pom pom girl crie beaucoup, et les amoureux…
.
L’écriture est simple, la lecture fluide, et l’auteur arrive sans peine à nous immerger dans son histoire. Même en connaissant toutes les ficelles du genre, je suis restée captivée, sursautant parfois lors de scènes mémorables. Il faut dire que l’ensemble est très visuel et que l’ambiance joue beaucoup !
.
…au thriller fantastique
.
Sur fond de fantastique, Alexis Aubenque nous propose une véritable intrigue, bien agencée et rythmée par l’alternance de moments d’angoisse et de distraction.
.
En réalité, j’ai trouvé cette lecture très divertissante, et j’ai apprécié la tournure des évènements, particulièrement l’épilogue final. Un roman parfait pour le mois d’octobre, qui m’a rappelé certains "slasher movies" des années 80-90 que j’apprécie beaucoup.

Caroline - Le murmure des âmes livres

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Que dire de ce roman hormis qu’il m’a fait passé un bon moment de lecture pré-Halloween, histoire de se mettre dans l’ambiance. Halloween night n’a pas d’autre ambition que de divertir et faire gentiment frissonner : pari réussi !

Six étudiants se retrouvent le temps d’un week-end dans un manoir hanté : Brian, le quarterbake en titre de l’équipe de foot universitaire, fils d’une grosse fortune de Seattle est en couple avec Mandy, une bimbo qui n’a pas froid aux yeux; Luke et Kelly, deux tourtereaux amoureux forment un couple bien plus sage; Courtney, la gothique sympa qui espère rencontrer l’âme soeur, et Melvin, le geek de la bande qui rêve désespérément d’une première expérience sexuelle. Tandis que certains se livrent à des ébats bruyants, d’autres explorent le manoir et ses environs, ne tardant pas à faire d’étranges découvertes : un cimetière pour le moins inquiétant, une pièce secrète et le manuscrit intime du premier propriétaire des lieux…

Ce roman ne révolutionne pas le genre, loin de là mais l’auteur a semble t-il pris plaisir à rassembler les codes habituels vus et revus dans les classiques horrifiques : une bande d’amis louent un manoir réputé hanté au milieu des forêts. Sur place, un orage éclate, les coupures de courant s’enchainent, on découvre une pièce secrète, le carnet intime d’un ancien propriétaire, on pratique une séance de spiritisme, s’invitent d’horribles poupées… Ces éléments diablement entrelacés nous plongent dans un récit addictif, somme toute assez court (deux à trois heures de lecture seulement, mais faites comme moi, lisez-le la nuit pour plus d’effets!), qui fait la part belle aux clichés, avec un bon goût de déjà vu, mais pas de doute le plaisir de lecture était là… Que demander de plus pour célébrer le 31 octobre !!!

Je remercie NetGalley et les Editions Hugo Poche pour cette lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J`ai adoré, un gros coup de coeur pour cette lecture, j`ai aimé la plume de cet auteur, l`histoire.

En cette période d`halloween il fait encore plus effet.

Un des livres d`horreur qui m`a fait le plus frissonner.

Après avoir lu ce livre vous ne regarderai plus jamais les poupées comme avant.

Je recommande vraiment cette lecture a tout ceux qui aime ce faire peur en cette période.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai été très attirée par la couverture de Halloween Night tome 1 Le manoir. Manoir qui n’est pas sans me rappeler Jason Bateman et Hopper. Après, Alexis Aubenque est souvent critiqué sur certains sites et ma curiosité n’ayant pas de limite, je souhaitais découvrir cet auteur.

C’est une histoire classique, trois gars, trois filles, une maison hantée… Un bon plan drague et plus…

Le côté « halloweenien » et la peur sont instillés à dose homéopathique. Il y a surdose de sexe et vulgarité d’expression.

Un manoir hanté, plusieurs couples morts un trente et un, une planche de ouija, des poupées maléfiques et des adorateurs des ténèbres viennent compléter l’histoire.

Cette rencontre avec l’auteur ne s’est pas faite avec ce roman mais comme je n’ai pu m’empêcher de penser à « American pie » par certains côtés. Je suis persuadée que cette histoire ne peut que plaire aux adolescents.

Halloween Night sort le 25 octobre.

Un grand merci à Hugo poche.

#Halloween Night#NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je n'ai pas l'habitude de lire des romans qui font trop peur ou même des thrillers, mais je me suis dis "pourquoi pas" quand j'ai vu celui ci.
Ca a été une lecture "sympa" (dans le cadre d'un thriller c'est bizarrement dit), je l'ai lu assez rapidement et c'était facile de rentrer dans l'histoire. On va suivre 6 étudiants qui passent le weekend dans un manoir dit hanté : tout se passe bien, jusqu'à...
Malgré le cliché des étudiants obsédés qui ne pensent qu'au sexe et à la picole, on a des personnages qui sont assez sympathiques.
Niveau scénario, c'est fluide et on se laisse prendre. Quelques passages m'ont fait un peu stresser (en même temps, quelle idée de lire la nuit dans le noir), mais j'ai trouvé le scénario un peu "déjà-vu", ne serait-ce que dans les films d'horreurs... Des poupées, un cimetière, des fanatiques du diable... Bon, c'est pas des plus originaux, et la fin m'a un peu laissé perplexe !
Néanmoins, ça a été une lecture sympathique pour la période automnale !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

6 étudiants décident de louer un manoir perdu en pleine nature et décrit comme "hanté" pour le wk d'halloween.
Pour Brian et Mandy, ce wk est un parfait combo pour pimenter leur relation ! Luke et Kelly y voit un moyen de se ressourcer en pleine nature.
Quand à Melvin, il espère profiter de ces quelques jours pour se rapprocher de Courtney.
Et quoi de mieux que ce manoir pour faire une séance de spiritisme ! Et s'amuser à se faire peur ? Sauf que ce petit jeu finit par être moins fun que prévu. Les esprits invoqués se révèlent hostiles, tout comme les poupées retrouvées dans le grenier. Est ce une blague orchestrée par l'un deux ? Où le manoir est il bien ensorcelé ?
Avis:
Entre Riverdale et American Horror story, telle est la description faite par l'éditeur. Je suis complètement d'accord ! L'auteur s'essaie au fantastique et il le fait avec brio.
Il propose une histoire au départ classique, le manoir hanté pour Halloween et rajoute sa touche de modernité et de romance.
L'atmosphère créée est stressante au possible. A,l'extérieur, le temps se déchaîne, il fait sombre, il pleut des cordes. A l'intérieur, les couples se rapprochent, se chamaillent, Les esprits s'échauffent. Des objets apparaissent, disparaissent... une blague ou...le manoir hanté porte il bien son nom?
L'auteur joue avec le lecteur et j'ai adoré me faire balader.
Tout fonctionne à merveille!
Un roman parfait pour se mettre dans l'ambiance 👻
#HalloweenNight #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est présenté comme un croisement entre Riverdale et AHS. C'est exactement ça, j'ai vraiment eu l'impression de me retrouver face à un roman qui a tout du teen american horror movie! C'est divertissant, on ne s'ennuie pas, tous les codes du genre sont là, les personnages sont typiques, peut-être un tout petit peu trop d'ailleurs, mais on sent que l'auteur s'amuse avec ce genre qu'il doit bien apprécier. L'ambiance est réussie, même si encore une fois, on se doute de ce qui va se passer, j'ai quand même frissonné deux ou trois fois (oui je suis une vraie flipette)!  En bref, si vous recherchez un roman divertissant parfait pour Halloween entre deux films d'horreur, ce roman est fait pour vous!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

~ J'avoue avoir été totalement déstabilisée au départ, notamment par les personnages et les dialogues. Première pensée : "Ohlala ! Mais c'est quoi ces clichés !". Jusqu'au moment où j'ai réalisé que tout cela était en fait voulu. On nous promet un mix entre Riverdale et American Horror Story et c'est clairement le cas, un soupçon de Horror Teen Movie à la Scream en supplément.

~ On trouve dans ce livre de nombreuses allusions au sexe, plus ou moins explicites. Si cela a tendance à vous mettre mal à l'aise, passez votre chemin. Il en va de même pour les standards de l'horreur/épouvante : ici, on a droit à toute la panoplie, du manoir en décrépitude à la poupée possédée, en passant par la nuit d'orage et la planche de Ouija. J'ai apprécié la petite touche "légende des siècles passés", même si j'avoue que le sujet aurait pu être davantage exploité. Peut-être dans un tome 2, puisque ce titre semble faire partie d'une série ?

~ Une chouette lecture pour se faire une petite frayeur, fluide et sans prise de tête ! En plus, ce roman est tellement court qu'il se lit sans problème en quelques heures. Parfait pour occuper votre nuit d'Halloween !

~ Un grand merci à Net Galley France, à Hugo et à l'auteur pour cette jolie découverte !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai dévoré ce roman, le côté horreur n'est pas à son comble, mais on se laisse séduire par l'ambiance, les phénomènes étranges et ce manoir énigmatique. Si vous êtes fan de gorre, de Stephen King et autres roman d'horreur, ce roman ne sera pas assez poussif. Nous restons dans un roman soft, où l'angoisse est présente et le suspens omniprésent. Un doux mélange entre Chucky et Annabelle.
Un roman léger à dévorer à la période d'Halloween, pour être dans le thème : fantôme, manoir terrifiant et apparition étranges.
J'aurais aimé une histoire plus développée sur la peur, plus lugubre avec plus de scènes de phénomènes étranges. Nous avons ici beaucoup de scènes de sexe, sans réel intérêt pour l'histoire. Des étudiants obsédés, un peu trop portés sur leurs ébats amoureux. L'histoire est originale, l'écriture fluide et ce roman se lit d'une traite.
Un bon moment de lecture pour la soirée du 31 octobre vous attend !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman qui garde le lecteur en haleine ! J'ai trouvé l'histoire vraiment sympa, pas inédite pour un genre horrifique comme celui-là : maison hanté/poupée effrayante, vieille légende sur propriétaire, mais dans l'ensemble, tout colle et donne au final un bon roman .
L'ensemble est bien rythmé, certains se plaindront peut-être des « scènes de sexe » présenté par moment, mais entre nous, elles sont soft, courtes et ne m'ont pas dérangé outre mesure.
La lecture parfaite pour votre soirée du 31/10 !!!
La formule de la quatrième de couverture est plus que parfaite pour décrire ce livre entre Riverdale avec un coté teenmovie

MERCI NETGALLEY ET LES ÉDITIONS HUGO POCHE POUR CETTE LECTURE

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Halloween Night ou le jeu glaçant des motifs de l'horreur revisités à souhait !
Halloween Night ou la compilation des fondamentaux américains du genre par un auteur français...

Six adolescents de Seattle décident de passer un petit séjour dans un manoir hanté, perdu en forêt : deux couples, Mandy et Brian, Kelly et Luke, ainsi que deux célibataires, Courtney et Melvin. En route : premier évènement incongru dans un diner, qui aurait pu virer au drame. Arrivée dans la grande demeure : d'autres incidents viennent perturber les vacances et bientôt, c'est un enchaînement de phénomènes et de manifestations plus bizarres les uns que les autres, entre des bruits sinistres et des présences terrifiantes.

Halloween Night, c'est le journal intime d'un propriétaire savant fou d'immortalité, un cimetière et des tombes de couples tous morts le 31 octobre, une planche de ouija, des passages secrets, un grenier condamné, des poupées vivantes et des rires d'enfants, un orage opportun sur un manoir sans réseau... Bref, des jeunes, du sexe et de l'horreur : tous les ingrédients classiques de l'épouvante, maniés avec habileté par Alexis Aubenque, dans une narration haletante et authentique dans ses dialogues entre grands adolescents. Récit rapidement dévoré, synonyme d'un bon moment divertissant, ce livre permet une échappée-plaisir, avec mise sous tension dans ce huis-clos. Que demander de plus à une histoire prônant la réécriture des classiques et rendant hommage à bon nombre d'auteurs du genre ? Juste... encore !

Merci beaucoup aux éditions Hugo Publishing pour leur confiance renouvelée, ainsi qu'à NetGalley pour leur qualité, leur force de propositions continue et leur existence. Merci également à l'auteur, Alexis Aubenque, dont je découvrais l'univers, qui m'aura donné envie de poursuivre ses personnages et la vie dans les alentours de River Falls...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie énormément Hugo Poche pour l'envoi, via net galley, de : Halloween Night, tome 1 : Le Manoir d'Alexis Aubenque.
Ce roman met à l'honneur six étudiants convaincus de n’avoir peur de rien.
Direction Seattle, aux USA.
Brian est le fils d’une des plus grosses fortunes de Seattle, et le quarterback de l’équipe de football de l’université.
Kelly est gentille, douce et pleine d’humour ; quand à Luke, c'est « le mec bien ».
Mandy est la cheerleader bimbo.
Dans ce groupe il y a également Courtney, la gothique à mèche bleue, piercing dans le nez et sur la langue.
Sans oublier Melvin, le geek de la bande, désespérément vierge.
Tous six ont envie de vivre une drôle d'expérience avec la promesse d’une séance de spiritisme, «pour rire».
Ils louent pour l'occasion un manoir dit « hanté ».
Les six potes vont vivre une expérience qu'ils ne sont pas près d'oublier.. s'ils arrivent à en survivre..
Le Manoir est donc le premier tome de la série Halloween Night. C'est un roman de saison, étant donné que le 31 octobre approche.
Nous avons donc ici six personnages un peu caricaturaux : le riche fils à papa, la bimbo.. cheerleader.. évidemment ;) ; la gentille fille, le gars bien sous tous rapports, le geek qui est vierge et la gothique.
Tous six sont plus ou moins amis, comme dans tout groupe certains s'apprécient plus que d'autres. Il y a quelques tensions, quelques inimitiés.. Mais rien de bien grave.. en apparence.
Le fait d'utiliser des personnages un peu caricaturaux fonctionne car il y a de l'humour, ça permet de baisser en tension par moment.
Le Manoir est donc un roman de plus mettant en scène des jeunes dans une maison hantée.
Rien de bien original certes mais j'ai trouvé ça plutôt distrayant, au départ.
Le souci, c'est que ça ne m'a pas réellement fait peur.
Rapidement, je vous avoue m'être lassé car il y a pas mal de grossièretés ici et là, et des scènes très explicites. L'horreur est vraiment moins présente que je ne l'imaginai au départ, j'ai été un peu déçue.
Je n'ai pas vu l’intérêt dans cette histoire de cet abus de mots grossiers et de scènes de sexe.
C'était censé être un livre qui fait peur, au final je ne suis pas vraiment convaincue.
Après, je l'ai rapidement lu, je ne me suis pas ennuyée et je ne peux pas dire que ce soit un mauvais roman.
J'ai néanmoins préféré, de cet auteur, La fille de l'océan qui n'était pas de l'horreur et était nettement plus réussi.
Petite déception donc, je ne mets que trois étoiles. C'est du déjà lu, c'est dommage.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un grand merci aux éditions Hugo poche et Netgalley pour ce service presse.

Je découvre de nouveaux auteurs et c'est tant mieux ! Je ne connaissais pas Alexis Aubenque, c'est chose faite...

Et j'ai adoré, surtout en cette période, cette lecture tombe à point...

Dans l'ensemble j'apprécie énormément les écrits genre fantastique, épouvante, surnaturel... Et quand ce sont des adolescents ou une

famille, je sens que cela va être chouette !

En effet ! La plume est fluide, très addictive, tout un maelström de rebondissements, une intrigue époustouflante !

Les personnages sont un peu caricaturaux par moment mais tellement vrais, on s'y attache assez facilement ! Ils ont chacun leur caractère

mais ils se complètent dans l'ensemble.

Seattle, USA. Six étudiants convaincus de n'avoir peur de rien louent pour Halloween un manoir perdu au milieu de nulle part et que l'on dit

hanté. Le clou de la soirée ? Une séance de spiritisme, "pour rire". Pour Brian, quarterback de l'équipe de foot de la fac et autoproclamé sale

gosse de la bande, c'est l'occasion de pimenter encore un peu plus un week-end qui s'annonce torride avec sa petite amie, Mandy, qui n'a

pas non plus froid aux yeux. Le "good guy" Luke et sa copine Kelly, eux, ne sont pas contre une expérience mystique ; ces vieux murs s'y

prêtent tellement ! Surtout après la découverte par Kelly des étranges carnets de l'ancien propriétaire des lieux... Quant à Melvin, le geek de

la bande, il est prêt à tout pour séduire Courtney, la gothique à mèche bleue, et se déniaiser enfin. Et tant pis si tout cela lui fait bien plus peur

qu'il ne le laisse paraître. Mais la séance va rapidement se révéler beaucoup moins paisible que prévu : les esprits qu'ils invoquent

n'apprécient visiblement pas du tout d'être dérangés. Bientôt, c'est tout le manoir qui semble conspirer contre ces invités indésirables. Et la

peur s'invite alors que la nuit tombe et que d'inquiétantes poupées de porcelaine semblent prendre vie...

Le livre est rapide à lire, je l'ai fini en quelques heures tant j'étais happée par l'histoire!

Toutes sortes d'émotions sont éprouvées par le lecteur, enfin moi je suis un peu chochotte quand ça fait peur, mais j'imagine tellement bien la

scène, que je m'y crois vraiment.

Des moments de suspense, d'horreur, d'épouvante qui nous saisissent !

Je ne peux que vous recommander cette lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Grâce à #NetGalleyFrance et les Editions Hugo Poche, j’ai pu lire avant sa sortie #HalloweenNight de Alexis Aubenque

Résulmé :
Seattle, USA.
Un manoir hanté loué pour des visiteurs intrépides. La promesse d’une séance de spiritisme, «pour rire».
Six étudiants convaincus de n’avoir peur de rien. Brian, le fils d’une des plus grosses fortunes de Seattle, quarterback de l’équipe de football de l’université.
Kelly, gentille, douce et pleine d’humour.
Luke, le «good guy».
Mandy, la cheerleader bimbo.
Courtney, la gothique à mèche bleue, piercing dans le nez et sur la langue.
Melvin, le geek de la bande, désespérément vierge.
Une expérience que certains espéraient mystique, d’autres comique, d’autres encore érotique, mais qui va rapidement se révéler beaucoup moins paisible que prévu. Et peut-être même tragique. Car les esprits qu’ils invoquent n’apprécient visiblement pas du tout d’être dérangés...

Mon avis :
Un petit roman parfait pour le 31 octobre. On est entre un roman frisson et un roman ado, avec de nombreuses allusions au sexe. J’ai trouvé que le côté manoir hanté et frissonnant du roman était plutôt bien fait. L’auteur arrive à nous garder en haleine jusqu’à la fin même si parfois les personnages sont un peu clichés (voir résumé). Je regrette juste que l’histoire du manoir, de son ancien propriétaire et des gens qui l'entourent, ne soit pas plus approfondie. Mais peut être que l’on en reparlera dans le tome 2
Si vous voulez un petit moment « cripy » à Halloween je vous le recommande.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En toute franchise, ça se lit. Le style d’Alexis Aubenque est clair, fluide et il manipule les codes du genre pour les tordre à sa façon. Cela dit, moi qui ai eu mon lot de lecture horrifique, je dois bien admettre que j’aurais des choses à y redire. MAIS. Parce qu’il y a toujours un mais, j’avoue que j’ai eu mon quota de sursauts au fond de mon lit avec ce titre. L’ambiance est bonne, ça, c’est indiscutable !

Ensuite, si je suis honnête avec vous, j’ai l’impression (et peut-être n’en est-ce qu’une) que ce roman s’adresse avant tout aux ados et aux jeunes adultes. Pourquoi ?
Eh bien, déjà les « héros », sont des clichés sur patte provenant de séries américaines avec son geek, sa gothique, la pompom girl etc. Ensuite, la manière dont l’intrigue horrifique s’articule : une bande de jeunes décident, pour se faire peur, de passer le weekend (et leurs nuits) dans un manoir dit hanté. Et dès le départ, les situations, l’ambiance sombre et grinçante nous font comprendre que oui, ça va faire peur. Cela dit, tant mieux, de ce côté, je n’en demande pas plus. Là où le bât blesse, c’est que c’est d’un classique de chez classique. On a même droit à une revisite d’Annabelle mixée avec Chucky ! Et oui, si vous êtes phobiques de nos charmantes amies les poupées en porcelaine, changez de roman, vous ne vous en remettrez pas.

Ce que j’ai aimé par contre, c’est ce journal intime d’un des anciens propriétaires trouvé par Kelly. Il y avait de quoi faire avec ça, mais…

Oui, encore…

Voilà, là où ça devenait franchement passionnant… tout s’emballe.

Trop vite.

Bien trop rapidement.

À tel point que j’ai trouvé la fin…

… bâclée.

Même si ça finit comme un bon roman d’horreur, il n’en reste pas moins que le pic de tension retombe bien trop vite à mon goût. J’avoue, ça m’a déçue, j’ai failli jeter mon livre avant de me souvenir que je l’avais sur liseuse. C’est tellement dommage, il y avait vraiment de quoi faire avec ce journal et ce qui en découle…

Enfin bref. Dans l’ensemble, c’est un roman qui a pour but de passer un moment effrayant… mais pas trop non plus. Est-ce que ça ravira les amateur.ice. s (comme moi) de ce genre de littérature ? Heum… non. Enfin, j’aurais dit oui, si la fin avait été mieux travaillée, mieux amenée et surtout développée. Par contre, ça plaira certainement aux personnes qui n’en lisent que rarement et qui veulent passer un moment halloweenesque pour être dans le mood du moment.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La grande froussarde en moi voulait ressentir quelques frissons de frayeur puisque c’est le moment idéal au cours de l’année pour lire ce type de roman. Ce ne fut pas tout à fait le cas! Les frissons n’étaient pas au rendez-vous.

En premier lieu, je partais en pleine exploration puisque je n’avais aucune idée de l’auteur qui a écrit ce premier tome. Et puisque que je suis de nature aventureuse dans mes lectures, je me suis laissée tenter, mais je ne suis pas totalement tombée sous le charme de la plume et encore moins sur l’intrigue en elle-même.

L’idée à la base même de ce roman n’est pas très singulière, mais j’espérais que l’auteur allait innover tout cela. Qu’il allait y ajouter son petit grain de sel qui allait me tenir en haleine du début jusqu’à la fin.

Le côté fantastique m’a tout de même séduite. Les phénomènes paranormaux que l’on retrouve ici et là ainsi que le journal du docteur Wagner ont su m’attirer. Là où tout se gâche vraiment, ce sont la prévisibilité de certaines scènes, les scènes coquines qui sont mal intégrées et qui, disons-le, elles n’ont pas leur place au sein de ce roman. Cela devient même agaçant!

Quant à la personnalité des personnages, il n’y a que Courtney qui a su me charmer sinon les cinq autres sont vraiment stéréotypés et je n’ai pas eu la chance de m’attacher à eux. Bref, le seul élément qui a piqué ma curiosité et que j’ai bien aimé au sein de l’intrigue, c’est l’élément de l’immortalité ainsi que l’épilogue qui donne le ton pour la suite. C’est plutôt rare dans mon cas, mais cette fois-ci, ma lecture fut une déception.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est le 31 octobre. Chacun veut fêter Halloween à sa manière.

Pour un groupe d’amis, c’est la location d’un manoir réputé hanté qui va leur permettre de passer ce week-end particulier.

Ensemble, même s’ils ne s’entendent pas tous vraiment bien, ils ont réservé un endroit hors du temps, mêlant le mystère, l’isolement, et une ambiance un peu désuète.

Nous voilà dans un décor fétiche pour une histoire horrifique. Une bande d’amis (de jolies filles, des petits amis à tomber, un geek et une tête d’ampoule), un manoir sombre et cachant des secrets, une ambiance à l’orage. Tous les petits clichés que l’on aime tant sont là. L’ambiance est parfaite, on peut y aller.

On s’installe dans une histoire qui donne quelques frissons, grâce à des scènes plutôt bien amenées. Un rien de surréalisme, un fond de macabre, et les personnages réagissent exactement comme on l’espèrait, entre la crainte et la moquerie.

Je ne pouvais évidemment faire autrement que de vouloir découvrir ce titre, en ce période de l’année froide et dans les tons orangés hihi. Une histoire de Halloween, c’était incontournable!

Je me suis laissée mener par le récit. Quelques petites scènes croustillantes parsèment l’histoire, donnant un peu d’énergie à l’ensemble. Et puis il y a les différents actes d’une pièce qui ne va qu’en s’emparant.

Des questions sur les anciens propriétaires, sur des tombes abandonnées, sur une architecture spéciales, et l’apparition de doutes en tout genre donnent une histoire comme on les aime.

Au final, et bien que je me sois attendue à une fin de ce genre, j’ai trouvé quelques éléments un peu plus particuliers. Juste de quoi me faire dire que ce titre est à découvrir. Si vous avez envie de frissonner sous votre plaid, foncez l’acheter en librairie!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est un chouette livre a lire pendant la période d’Halloween. Je dois avoyer que certains passages m’ont tout de même un peu fait peur car je crois beaucoup aux esprits et tout. Donc ce livre était top pour ça.
J’ai aimé le fait que c’est une histoire concernant une bande d’ami mais un peu trop classique a mon goût. C’est malheureusement du déjà vu car la plupart des histoires d’horreur concernent une bande d’ami.
Mais un chouette livre a lire une fois pendant la période d’Halloween.
La couverture m’avais totalement conquise ainsi que le titre c’était prometteur. Mais j’ai été un peu déçue. Dommage.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si vous souhaitez vous donner des sueurs froides alors n'hésitez pas.
L'écriture fluide vous met dans une ambiance angoissante, un parfait équilibre qui vous donne des frissons sans cauchemarder pendant des jours.
Une ambiance, un manoir et des personnages que vous allez adorer. Mais ne vous attendez pas à vous réconcilier avec les poupées !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré ! L'ambiance, l'écriture, l'histoire, tout ! C'est pile de saison pour moi, j'adore Halloween donc j'ai été conquise par cette œuvre !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je pense qu’il est important de parler de moi avant de vous livrer mon avis. Je suis une vraie novice dans le genre horreur. Mes livres lus dans cette catégorie se comptent sur les doigts d’une main. J’avoue n’avoir jamais eu le frisson de ma vie à part peut-être avec Misery de Stephen et encore c’était un petit. Je suis le genre de personne qui fait des commentaires pour rendre le film d’horreur plus glauque. Je n’ai sursauté qu’une fois en regardant Sinister et même pas un tremblement devant Shinning. En gros, la personne que tout le monde déteste avoir à une soirée film d’horreur. J’ai tout de même un peu plus de backgrounds au niveau des œuvres cinématographiques.

Si je me suis tournée vers ce livre, c’est parce qu’on se rapproche de la période d’Halloween et ce récit me semblait totalement adapté.

Maintenant, j’arrête le blabla et passons aux choses sérieuses !
La (e) lectrice (eur) suit une bande d’amis composés de deux couples : la pompom girl et le capitaine, Kelly et Luke et un potentiel nouveau couple le geek et la gothique. C’est un peu cliché, avouons-le ! Ils ont décidé de fêter Halloween comme il se doit. Pour cela, ils ont loué un manoir pour un mois. Pourtant, ça fait plusieurs heures qu’il roule et pas de manoir en vue. Finalement, quand il apparaît, quel soulagement ! Il est à l’image des vieilles demeures des films d’horreur. Il sent le renfermé, le vieux. Malgré tout, il est bien entretenu. La bande d’amis en avait des frissons sur la route sombre et interminable, mais les voilà rassurés. Un peu de vent, des cheminées qui s’éteignent et des rideaux qui se déplacent. C’est une bonne ambiance pour les soirées d’Ouija, des petits frissons. Bref, c’est un bon week-end qui s’annonce ! Seulement des détails clochent. Ils sèment le doute, les plus cartésiens ne se laissent pas facilement impressionner. Et pour une fois, ils ne changent pas de veste comme de chemise.

JE N’AI PAS EU LE FRISSON DE MA VIE, C’EST UNE BONNE LECTURE D’AMBIANCE. ELLE S’INSTALLE PETIT À PETIT. ELLE EST BRUMEUSE ET MYSTÉRIEUSE. LE DOUTE QUI PLANE.
L’auteur a un mélange : deux fortes têtes, d’autres, un peu plus banales, et un geek peureux. Ces protagonistes réunissent les clichés et stéréotypes de genre, tout en ayant des éléments un peu détonnants. Une femme est peureuse, et elle a besoin de protection. Elle est crédule, elle ne va pas se renseigner et enquêter. Un homme n’est pas viril s’il avoue qu’il a peur ou qu’il adore regarder top-chef et cuisiner de bons petits plats.

L’écrivain a un style sympa et fluide mais pas inoubliable.

En résumé : C’est une bonne lecture. Il se lit bien avec une belle ambiance, mais pas le grand frisson. La fin laisse présager une suite prometteuse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré ce livre, bon il ne fait pas beaucoup frissonné, ne vous attendez pas à avoir les frayeurs de vos vies, mais je me suis prise au jeu j'ai bien aimé suivre ses six adolescents et cet intrigue qui fait pensé un petit peu à Anabelle. Merci à netgaley pour ce SP, j'ai passé un bon moment lecture. Retrouvez mon avis sur livre addict: Cocohp.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voici un roman d’horreur qui se déroule le soir d’Halloween, dans un manoir ultra-flippant. Les six jeunes qui voulaient juste vivre une nuit effrayante vont-ils s’en sortir indemnes ?

Un livre qui démarre comme un teen-movie d’horreur. Un digne héritier des “Souviens-toi l’été dernier” par exemple. L’auteur a mis dans ce roman plusieurs codes de l’horreur. Ce qui peut faire beaucoup mais qui ne permet aucun temps mort. Je me suis surprise à le lire d’une traite. La tension peut vous happer. Il réussit donc le pari de vous faire vivre une nuit d’Halloween riche en émotions et si c’est ce que vous recherchez, c’est parfait. Si vous vouliez une histoire complexe, profonde et originale… peut-être moins.

Des airs de teen-movie
Clairement, nous sommes dans cet héritage. Il pourrait d’ailleurs être un scénario de film. Tout commence avec six jeunes, insouciants, qui espèrent passer un bon moment et notamment sexuel dans ce manoir. Le groupe y va donc la bouche-en-cœur, sans se méfier une seule seconde.
Même quand, sur la route, ils vivent un instant désagréable, ils n’interprètent pas les signes (à raison, personne ne le ferait), mais le ton est donné pour le lecteur qui comprend que ce week-end ne sera pas aussi idyllique qu’attendu.
A peine sont-ils arrivés au Manoir que les phénomènes paranormaux commencent. Mais ils ne communiquent pas et pensent à de mauvaises blagues des autres. Eux sont persuadés que tout va bien, mais nous (lecteurs) savons que non et voyons le danger augmenter. Ils restent insouciants jusqu’au bout puis, terrifiés, ils se séparent…
Que ce soit l’histoire, que ce soient les événements ou que ce soient les personnages, il a des allures de teen-movie.

Les personnages
Justement, parlons d’eux. Nous avons six personnages différents les uns des autres :
Brian : quarterback, riche, super beau gosse… Il est l’instigateur de tout ça, c’est lui qui a loué le manoir. Un peu lourd dans ses blagues, il n’est pas méchant, mais il va correspondre au quarterback roi de la promo. Même si l’auteur lui rajoute quelques originalités comme un goût prononcé pour la cuisine et le fait qu’il ne soit pas un profond connard (il s’excuse pour ses blagues de mauvais goût.) Lui est clairement là pour profiter d’une ambiance et de sa petite-amie. Tous les deux sont des bêtes de sexe.
Mandy : la copine de Brian. S’il a des allures de roi de la promo, elle est clairement sa reine. Super jolie, un brin garce et folle de son homme. Elle assume haut et fort ses appétits sexuels.
Luke : le copain de Brian et sportif comme lui. Il est le chevalier servant. Il est beau, musclé, fait partie du cercle d’amis des gens comme Brian et Mandy, mais il est super cool et sympa. Il est l’amoureux, envisage un avenir et une famille avec sa copine, et protège les plus faibles. Il sait canaliser Brian.
Kelly : la petite-amie de Luke et la copine de Mandy. Elle a le même profil que son copain. Elle est belle, populaire, a le même cercle d’amis, mais elle est gentille et douce.
Courtney : La gothique de l’équipe. Elle est amie avec Kelly et déteste Mandy (et un peu Brian.) Elle est féministe, elle sait se défendre face aux garçons, un brin agressive et sans peur. Elle cherche le grand Amour. Elle est là car son amie veut la caser avec le célibataire du groupe.
Malvin : Le célibataire et le geek de l’équipe. Celui qui sera toujours le meilleur ami et non l’amant, le gentil gars maladroit (surtout avec les filles) qui espère séduire mais n’y arrive pas. Celui que les autres trouvent mignon comme peut l’être un enfant et qui le protègent. Le gars qui pourrait rendre une fille heureuse s’il n’était pas aussi “geek” et maladroit.
C’est drôle, en les détaillant, ils m’ont fait penser aux personnages de la série “Les frères Scott”.

Les codes de l’horreur
Je ne vais pas détailler ce point car je ne veux pas vous donner toutes les ficelles. A vous de les découvrir au fil de votre lecture.
Autant j’ai accepté les personnages, autant j’ai trouvé qu’il en avait trop mis dans les codes de l’horreur. Même si le résultat final passe car chacun est lié. Cette accumulation (fantôme, oui-ja et les autres que je ne révèle pas) donne un rythme soutenu à l’histoire. Ce qui, finalement, ne vous raconte rien mais vous aurez vécu des sensations fortes. Ce qui n’est pas mauvais en soi, cela dépend de ce que vous recherchez en tant que lecteur. Parfois, un bon blockbuster fait passer un bon moment, et c’est ce qu’on veut.
L’effet de surprise a fonctionné pour moi. Ce n’est pas un livre que je relirai mais il m’a happée sur le moment. Je l’ai dévoré en moins de deux heures, surtout une fois que nous sommes dans le Manoir. J’ai été surprise de ne retrouver la réalité qu’une fois le roman fini. Entre les actions qui s’enchainent et la manière de raconter de l’auteur, vous pouvez être captivés par cette histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux Editions Hugo poche et à NetGalley pour l'envoi de ce titre. J'ai été attirée par le titre et par la couverture. j'avais envie de découvrir les secrets que recelait ce manoir et j'attendais la nuit d'Halloween pour me plonger dans ce lecture. C'est chose faite.
J'ai aimé cette ambiance, ce manoir
Les personnages sont assez caricaturaux et parlent de cul en continue, ce qui m'a un peu agacée et fait sortir de l'histoire. L'idée de base est assez peu originale mais fonctionne avec les détails sur le docteur Wagner. J'ai également bien apprécié la fin ouverte.
En résumé, un livre qui ne m'a pas fait peur mais m'a permis de passer un bon moment de lecture quand même malgré ses défauts.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Six étudiants, Luke, Brian, Melvin, Kelly, Mandy et Courtney ont prévu grand pour la soirée d’Halloween : louer un manoir isolé, où se sont déroulés d’étranges évènements un siècle plus tôt, pour une séance de spiritisme et plus si affinités… Mais peu de choses vont se dérouler comme ils l’avaient prévu…
J’aime beaucoup les polars d’Alexis Aubenque (notamment ses séries River Falls et Russel/Bradshaw). Ici, changement de registre : une soirée entre étudiant(e)s pour Halloween, un manoir hanté, des rites sataniques… Bon, je dois avouer que ça m’a fait sourire, tout simplement parce que j’ai retrouvé de nombreux poncifs utilisés dans les films d’horreur pour adolescents, et surtout, parce que je ne suis donc plus la cible de ce genre de récits. J’ai pourtant passé un bon moment, certes, parce que c’est fluide et accrocheur, que c’est très rapide à lire, mais cette lecture ne m’était pas destinée. Je n’ai aucun doute, par contre, sur le fait que ça plaise à un public (beaucoup) plus jeune… Et on vous l’a dit, et répété : « il ne faut jamais, jamais, se séparer, surtout pas la nuit, surtout pas dans un lieu isolé où il n’y a pas de réseau » !!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai retrouvé avec plaisir la plume d'Alexis Aubenque et la nuit d'Hallowen approchant j'ai eu envie de me lancer dans cette lecture, un manoir hanté, des jeunes adolescents qui vont la bas pour se faire peur de quoi passer un bon moment de lecture.

On retrouve ici tous les codes des films d'horreurs, des personnages stéréotypés la cheerleader, le quaterback, la gothique, le geek, la gothique dès le début cela m'a un peu gênée.

Un manoir bien sûr perdu au milieu de nulle part, un arrêt avant cette destination qui tourne mal et cette bâtisse qui est bien sûr sans réseau téléphonique ou autre.

Tous les codes du genre sont la les poupées, le cimetière qui jouxte la propriété, la planche de Ouija, j'imagine qu'il y avait la pleine lune également pour parfaire le tableau, personnellement j'ai très vu le côté film de ce récit.

Malheureusement j'ai du en voir un certain nombre ce qui fait que ce récit m'a plus fait penser à une série Z qu'autre chose mais peut-être es-ce le but de l'auteur?

Une lecture vite engloutie mais qui ne m'a pas du tout fait peur, peut-être le public visé est-il plutôt adolescent?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Halloween night d'@alexis_aubenque
6 étudiants réservent un manoir hanté pour le wk d'halloween.
Ils veulent se faire peur mais les choses ne se passent pas toujours comme on le pense.

Très sympa, super roman pour halloween avec des esprits et des possessions.

#halloween #netgalley #netgalleyfrance #halloweennight #hugopoche #suspence #alexisaubenque

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le tome 1 de « Halloween night » intitulé « Le manoir » est paru le 21 octobre dernier dans la collection « poche suspense ». Parfait timing pour Halloween !

En effet, tous les ingrédients sont là dès le départ : un manoir isolé, une forêt sombre, des phénomènes paranormaux et une bande d’étudiants qui s’essayent au spiritisme. Parmi eux, il y a tous les clichés des jeunes adultes des campus américains. Brian, le quaterback de l’équipe de foot de la fac, le sale à l’humour plus que douteux et sa petite amie Mandy, la pom-pom girl superficielle. Il y a aussi Luke et Kelly, les étudiants sympas et populaires. Leur ami Melvin, le geek du groupe qui n’est jamais sorti avec une fille et enfin Courtney, la gothique au caractère sauvage qui plaît tant à Melvin.

J’ai choisi ce livre justement parce que j’avais envie d’un livre facile à lire pour passer un bon moment pour la Toussaint. Très vite, le suspense monte d’un cran et les phénomènes étranges s’accumulent. Tour à tour, chacun des personnages va faire l’expérience de ce manoir réputé hanté : des hallucinations de rire d’enfants, des portes qui claquent, des poupées en porcelaine plus vraies que nature, des bruits étranges, un cimetière abandonné…

J’avoue m’être laissé emporter par l’histoire et avoir eu quelques frayeurs. Alexis Aubenque arrive parfaitement à décrire l’atmosphère des lieux et les ressentis des personnages. Ce roman est rythmé et il y a peu de temps mort, ce qui aide le lecteur à rester accroché.

Néanmoins, certains passages ont gêné ma lecture, comme les nombreuses scènes de sexe qui jalonnent le récit et qui n’apportent rien à l’intrigue. Même si les éditions « Hugo et Compagnie » sont destinées à un public d’adolescents et de jeunes adultes, certains phrases crues et à caractère sexiste m’ont clairement fait accéléré ma lecture.

Les dialogues sont assez simpliste et parfois creux. J’ai également trouvé la fin un peu bâclée alors que c’est à ce moment-là que l’histoire prenait plus de consistance, avec l’histoire du journal intime du premier maître des lieux.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Prenez 6 étudiants, placez-les dans un manoir à l'allure inquiétante, mélangez le tout avec la plume addictive de l'auteur et vous aurez un roman efficace, quoique sans grande surprise.

Si dans la vraie vie je suis une froussarde de première, j'adore quand même me faire peur avec des romans d'épouvante. Je dois dire que celui-ci pose les bases assez vite. On ne s'en rend pas compte tout de suite mais l'ambiance inquiétante s'infiltre sournoisement dès les premières pages. Dès la couverture en fait. La plume de l'auteure fait le reste.

Six étudiants décident de louer un manoir réputé hanté pour le week-end d'Halloween dans le but de passer un moment d'anthologie, couronné par une séance de spiritisme. Si d'emblée on se doute que ça va tourner au vinaigre, l'histoire est cependant émaillée de moments drôles ou tendres entre les amis ( et couples). On s'attache à certains personnages, on a très vite envie d'en claquer un ou deux. Je les ai trouvé très crédibles, des étudiants comme on peut en croiser dans toutes les facs, vous avez peut-être même un pote ou deux qui leur ressemble. La bande est hétéroclite, des frictions de créent pour notre plus grand bonheur, ajoutant une touche supplémentaire à l'inquiétude générale.

Et puis il y a les poupées...

Et je ne vous en dirai pas plus, gardons le mystère que diable !

Je vous dirai néanmoins que l'auteur sait y faire pour poser l'ambiance, que j'ai eu les miquettes à certains passages. Il est vrai que je me serait crue dans une série américaine du genre, avec ses clichés et ses personnages frôlant la caricature mais c'était top. Je trouve que le genre s'y prête bien.

Mon seul regret sera pour le dénouement, que j'ai trouvé beaucoup trop rapide. A peine le temps pour moi d'intégrer ce qu'il s'est passé que pouf, nous voilà déjà sur le mot fin. Mais j'ai adoré cette fin, prévisible à souhait mais c'était bien sûr celle qu'il fallait ;) !

Un bon moment de lecture et merci aux Editions Hugo roman pour leur confiance.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Etant proche d’Halloween j’avais très envie de lire un livre de circonstance, c’est en découvrant la première de couverture d’Halloween Night que j’étais très curieuse de découvrir cette histoire. Je remercie d’ailleurs #NetGalleyFrance ainsi que les éditions Hugo Publishing.

Six copains étudiants louent un manoir hanté pour la période d’Halloween. Persuadés de passer un bon moment entre copains, ils vont finir par découvrir ce que ce manoir cache réellement.

J’ai passé un très chouette moment à lire ce livre que je qualifierai plus de livre pour jeune adulte plutôt que vraiment pour adulte.
Le livre, avec une écriture facile, ce lit facilement et rapidement. Ici rien de trop compliqué, on se laisse guider par l’histoire.
Il s’agit d’un livre horreur fantastique, mais j’avoue ne pas avoir eu de grosses frayeurs comme je l’aurai voulu, dommage pour moi l’histoire aurait pu aller un rien plus loin dans le gore et l’horreur. Comme je l’ai dit avant c’est un livre pour jeune adulte donc c’est aussi pour cela qu’il n’est pas trop hard.
Je n’ai par contre pas été très touché par les personnages (peut-être un peu trop cliché américain), je suis resté un peu en dehors de cette histoire et ces personnages mais cela ne m’a pas trop dérangé.
En revanche, ce qui m’a dérangé sont certaines scènes de sexe, que j’ai trouvé un peu déplacé. J’ai trouvé que les scènes étaient vulgaires et inutiles, j’aurai voulu qu’il soit plus poussé dans l’horreur et le gore plutôt que le sexe.

En conclusion, j’ai assez bien aimé #HalloweenNight, j’ai passé un chouette moment à le lire et si vous êtes un lecteur jeune adulte et pas trop difficile, il pourrait vous plaire !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai bien aimé ce roman pour se mettre dans l'ambiance d'Halloween, des thrillers etc. L'ambiance est parfaite et très bien mise en place. On rentre vite dans le roman et on est toujours à se demander ce qui va se passer, la curiosité est présente tout le long du roman, jusqu'aux derniers instants.
Cependant, le déroulé est un peu cliché mais ça n'empêche pas d'apprécier pleinement sa lecture. De plus, la fin m'a énormément étonnée, je ne m'attendais pas à ce que toute cette histoire se finisse de cette façon. Mais j'en suis très heureuse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman est à lire pendant la période d'Halloween ;) Six étudiants partent pour un week-end dans un manoir hanté. Il y a le sportif téméraire, la jeune fille drôle, le garçon bien sous tout rapport, la bimbo cheerleader mais également la gothique ou encore le geek. Bref, vous l'aurez compris des personnages un peu caricaturaux... Pendant ce week-end, des choses étranges vont se passer et la tension monte. Mais je n'ai pour ma part pas été convaincue. Les scènes de sexe sont très présentes et ont peu d'intérêt pour l'histoire. Enfin, le vocabulaire est grossier. La trame de l'histoire ne m'a pas emportée et je suis restée sur ma faim. Dommage même s'il se lit très vite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'aime beaucoup ce que propose cet auteur quand il écrit des polars, et notamment la saga river falls , dont J'espère qu'il y aura une suite. Avec Halloween nigh ( merci à #netgalley france de m'avoir permis sa leture) alexis aubenque change de registre en s'essayant au fantastique . Et c'est une déception pour moi, et pas seulement parce que je n'ai pas d'attirance pour le fantastique .J'aime toujours le style d'écriture de l'auteur, mais malheureusement je n'ai accroché ni à l'intrigue , trop invraisemblable, et des frissons que laissaient supposer le résumé qui ont été absents, ni aux personnages, peu attachants et trop caricaturaux . le langage était parfois assez vulgaire ( je sais bien qu'on est en présence d'une bande de jeunes mais quand même...) et des scènes de sexe inutiles et un peu trop nombreuses Il y a une ou deux scènes si surréalistes qu'elles en sont risibles Ce roman est court et c'est tant mieux .Je fais cette critique à contre coeur , tellement j'apprécie cet auteur, mais avec sincérité Je suis donc déçue d'être déçue , et malgré tout c'est un auteur que je continuerai de suivre , en espérant qu'il retourne vite vers ce qu'il sait faire de mieux à mes yeux ( genre policier)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

À l'occasion d'Halloween, six étudiants ont loué un manoir réputé hanté. le week-end qui devait se placer sous le signe de la détente va petit à petit tourner au cauchemar
Le roman aligne les clichés du genre et c'est un peu le problème : on devine chaque retournement de situation. Reste que l'intrigue bien menée reste plaisante à suivre.
Côté personnages, on se retrouve une nouvelle fois avec des clichés. Et le passé de la bande de copains n'est pas vraiment fouillé. Pourtant, j'ai apprécié ces étudiants insouciants qui vont vivre le pire week-end de leur vie.
Malgré tout, la lecture de ce roman est très sympa grâce au style simple et léger de l'auteur qui offre une ambiance où rien ne manque, avec son lot de portes qui claquent et d'orages qui grondent.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Première expérience livresque avec cet auteur. Le rythme, la taille des chapitres ainsi que la fluidité du récit m'ont plu. Je reste plus mitigée sur le fond de l'histoire. Si j'ai beaucoup apprécié, la première moitié, qui incorpore de bons moments de tension. Je reste sur ma faim pour la suite du roman. Le fin mot de l'histoire m'a dérangée. J'aurai préféré rester sur du pur fantastique.

Cette histoire de manoir hanté plaira à ceux qui veulent frissonner sans pour autant en faire des cauchemars car il faut le dire, nous ne sommes pas dans de l'horreur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

A l’approche d’Halloween (que je ne fête pas, et honnêtement, je ne suis pas fan de voir des gamins sonner chez moi toute la soirée), j’aime quand même bien me mettre dans une ambiance horrifique. Alors, lorsque j’ai vu Halloween Night sur NetGalley, j’ai pensé que cette lecture pourrait être parfaite. D’autant que je n’avais jamais lu Alexis Aubenque, dont j’avais pourtant entendu parler – il écrit de la SF et des polars. Et du coup aussi de l’horreur avec Halloween Night.

Six jeunes étudiants américains décident d’aller passer le week-end d’Halloween dans un manoir censé être hanté. Ils espèrent avoir quelques frissons, se faire un peu peur mais surtout survivre à ce séjour…

Ce roman est un ramassis de clichés qui s’assume entièrement. On a le beau gosse plein de thune qui invite tout le monde, sa jolie copine un brin superficielle ; le couple plus posé qui apporte deux cerveaux à l’histoire ; le geek puceau et maladroit dès qu’il ouvre la bouche et la gothique vénère. On a un vieux journal qui raconte l’histoire de l’ancien propriétaire de la maison, des poupées au sourire machiavélique qui ne sont jamais là où on les a posées, une séance de ouija, de l’alcool et du sexe.

Au début du roman, le groupe s’arrête dans un boui-boui proche du manoir. L’ambiance est glauque et on sent que les habitués sont prêts à sortir les fusils si les six étudiants s’éternisent et ouvrent leur gueule après que l’une des filles se fait agresser dans les toilettes. L’ambiance est posée.

Bon, Halloween Night n’est pas le roman du siècle, mais il fait bien le job, comme on dit. On se croirait un film d’horreur américain et franchement, si je le regardais, je flipperais carrément. En roman, c’est toujours un peu différent puisque l’on peut atténuer les scènes d’horreur en visualisant quelque chose de relativement moins effrayant, alors qu’en film, à part fermer les yeux et évidemment les volets et la porte d’entrée, on ne peut pas faire grand chose face aux scènes d’angoisse – surtout avec des poupées maléfiques. Le roman Halloween Night et ses clichés fait quand même bien le job. Il y a plus effrayant, puisque l’on sent que l’auteur s’est amusé avec les codes du roman horrifique, mais je ne vous dirai pas que je n’ai pas vérifié derrière moi dans le lit en refermant le livre. Au cas où j’aurais trouvé une poupée dedans… Parce que la fin est quand même un peu Brrrr…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je l'ai trouvé ni bon ni mauvais, l'idée est bonne bien que déjà vu, le synopsis le dit lui même "un mixte entre Riverdale et American Horror Story", ça avait l'air prometteur, un groupe d'amis qui partent en week-end dans un manoir réputé hanté pour y fêter Halloween.

J'ai trouvé que les scènes étaient bien amenées, on entre dans l'histoire crescendo, la lecture est fluide. Seulement, et c'est la le hic, ce qui ralenti le rythme : quel intérêt aux multiples scènes de sexes ? Ça n'apporte rien au récit, si ce n'est à mettre l'accent sur le côté "couple" que l'on peut retrouver dans l'histoire du manoir, histoire très vague d'ailleurs, j'aurai aimé en découvrir plus à ce sujet.

C'était pas LA lecture d'halloween, ça se lit bien malgré tout.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

✨ Une lecture divertissante mais du déjà vu ✨


Alors, oui, je sais halloween n'est plus vraiment d'actualité, mais j'avais très envie de me faire peur en lisant du surnaturel, mais bon ... C'est loupé.


Une histoire classique : 6 étudiants décident pour le week-end d'halloween de louée un manoir dit hanté en plein milieu de nulle part.


Des personnages un peu caricaturaux, mais qui permet d'introduire une petite touche d'humour dans l'histoire. Et puis en lisant la 4e de couverture je savais que j'allais retrouver quelques clichés, le beau gosse quaterback un peu beaucoup lourdaud, les bimbo cheerleader, la fille intelligente et gentille, un mec bien et attentionné, un geek et une gothique.. Tous les clichés sont là.


Après l'écriture n'est pas mauvaise, c'est fluide, il y a beaucoup de dialogue et ça ce lit rapidement mais je l'ai trouvé un peu " simple ". Peut-être que si j'avais été plus jeune se serait passé, mais là je n'ai pas vraiment ressenti grand chose pendant ma lecture. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages non plus.


Mais bon l'auteur nous annonce ça comme un Tome 1, je suis curieuse de lire le tome 2 malgré tout.

✨ En bref : ✨

Une lecture divertissante, mais du déjà vu, du haut de mes (presque) trente ans j'ai pris cette lecture avec un second degré, car je pense que c'est une lecture qui pourrait plus convenir aux adolescents.
Je ne suis tout simplement plus la cible pour ce genre de récits.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne connaissais pas du tout Alexis Aubenque, c'est le premier que le lis de lui. J'ai eu la possibilité de lire ce roman via la plateforme netgalley.

Bonne ou mauvaise lecture alors ?

Plutôt bonne ! 🌟
On part sur une histoire ou 6 étudiants ont loué un manoir hanté avec la promesse d'une séance de spiritisme "pour rire."

J'aime bien le thème, c'est pour ça que je l'ai choisi, j'adore Halloween, mais d'un côté les esprits me font terriblement peur alors j'avoue, j'ai voulu me foutre la frousse.

Je ne vais pas mentir 237 pages, même pour un huit clos, c'est assez court, l'histoire n'est pas précipité, ce n'est pas plat, mais il manque quand même de la profondeur, plus de détails, les personnages ne sont pas fait pour qu'on s'y attache, ils ont du potentiel, mais pas encore assez développé, je trouve. C'est très sexualisé et bourré de clichés, comme dis dans le résumé "entre Riverdale et American Horror Story un maître français du suspens détourne avec brio les codes du fantastique" pour le moment, c'est très Riverdale, au début, j'ai levé les yeux, mais après je n'y ai plus fait attention.

Après, je pense que c'est le tome 1, il faut bien que l'histoire se lance, j'attends la suite quand même avec curiosité et plaisir, c'est sûrement le temps que tout se mette en place, c'est un peu maladroit, enfin, je l'ai perçu comme une sorte de peur d'en faire trop d'un coup.

Je le classerai dans du young adult ça ne va pas plaire à tout le monde et je le rappel, c'est de ce que j'ai compris un tome 1 alors si tu cherches un truc qui va te foutre la trouille, dans ce livre, c'est très léger, à chaque fois que j'avais un peu la tension, elle redescendait assez vite.

Bref malgré ça, je suis vraiment pressée de découvrir la suite, j'ai passé un bon moment.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’avais lu et apprécié une série de polars de cet auteur, j’ai aussi apprécié ce livre, mais différemment. Je pense qu’il s’agit d’une parodie, vu le nombre de clichés qui se succèdent.

Six étudiants américains louent un manoir perdu dans la forêt et réputé hanté pour la soirée d’Halloween, ils veulent évidemment appeler les esprits avec une planche de Ouija. L’histoire est longue à démarrer, ils s’installent et jouent au billard. Ils se rendent compte qu’il y a un grenier à l’accès bien caché et finissent par s’y rendre pour découvrir une impressionnante collection de poupées en porcelaine. Elles semblent vivantes et ils en ont vite peur. Avant minuit, les évènements se précipitent et la police en sauvera quelques uns à la dernière minute.

L’ambiance ne fait pas vraiment peur, on est vraiment dans la parodie. Je pense que les adolescents apprécieront ce livre. Pour ma part je l’ai trouvé agréable, il m’a fait passer une excellente soirée, mais rien de plus. Il n’apporte rien au genre, il n’y aucune nouveauté avec ce manoir perdu dans la forêt, son cimetière abandonné, le sanglier et les moines diaboliques, il faut prendre tout cela au second degré et ne rien en attendre de sérieux. Les personnages sont caricaturaux à un point inimaginable, avec le quatterback très riche, la cheerlander nymphomane, le geek désespéré d’être puceau, la fille gothique. Ils ne sont pas attachants le moins du monde.

Par contre ce qui m’a vraiment dérangée c’est la vulgarité et les scènes de sexe excessives en nombre et en style porno. L’amour est vu comme une simple coucherie, plus c’est bruyant et bestial, mieux c’est. Le manque de respect envers les femmes est total, mais ces dernières y contribuent largement, elles ne font pas honneur au féminisme.

Une lecture sympa et rigolote mais sans profondeur à en attendre.

#HalloweenNight #NetGalleyFrance !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un groupe de six étudiants à louer un manoir réputé hanté pour le week-end d'halloween. La peur et le frisson seront-ils au rendez-vous ? ...

Alexis Aubenque revisite ici, un thème maintes fois utilisé et malheureusement, je n'ai pas trouvé de situation qui sortent de l'ordinaire.
Un manoir perdu au milieu de nul part qui renferme une histoire assez sombre, un passage muré qui mène au grenier où se trouve toute une collection de poupées que l'auteur va utiliser à la sauce Chucky...
Voilà quelques thématiques abordées dans l'histoire.

Pour moi, ce fut du "réchauffé" et aucun frisson au rendez-vous.
Dommage car le résumé me tentait beaucoup.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :