L'hiver de Solveig

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 29 oct. 2020 | Archivage 10 avr. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LHiverdeSolveig #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Été 1940. Dans la France occupée par les Allemands, les habitants sont contraints de donner gîte et couvert à l’ennemi. À Lignon, paisible bourg du Bordelais, les Lenoir, une famille de notables, doivent héberger Günter Kohler. Passée sa répulsion première, Noémie, la jeune épouse, éprouve une violente attirance pour l'adjudant  qui vit désormais sous leur toit.
Printemps  1946. La guerre est terminée, mais elle a laissé derrière elle son lot de malheurs, et de nombreux déplacés. Parmi eux, une fillette, retrouvée assise sur un banc, dans un village non loin de Bordeaux. Qui est-elle  ? d’où vient-elle ? et pourquoi semble-t-elle avoir tout oublié  ? Justin, un gendarme de vingt-quatre ans, décide de la prendre sous son aile et de percer le mystère qui l’entoure.

Été 1940. Dans la France occupée par les Allemands, les habitants sont contraints de donner gîte et couvert à l’ennemi. À Lignon, paisible bourg du Bordelais, les Lenoir, une famille de notables...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782253169949
PRIX 14,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Attirée par la couverture, (pour moi c’est un gros critère de sélection pour le choix d’un livre !)
je me suis lancée. Après les 30 premières pages, j’étais un peu déçue de ne
pas avoir la suite, mais de passer à chaque chapitre à un autre personnage …………
J’ai continué, mais j’étais un peu perdue avec toutes ces personnes dont je ne voyais pas le lien.
Au fur et mesure que j’avançais dans cette lecture, j’ai compris et j’étais à fond dans le coeur de cette histoire, tellement réaliste et qui nous emmène dans le contexte de la dernière guerre. J’avais l’impression de faire partie de ce roman, qui se lit presque d’une traite. Les personnages sont attachants et les intrigues auraient pu être celles de tous nos aïeux qui ont subit l’horreur de cette période de l’histoire de France. Vivement conseillé de lire ce livre, l’auteur a su m’emballer par son récit ! Je le recommande à tous

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L'Hiver de Solveig... où l'Histoire imprime ses pas dans l'histoire et la mémoire de Solveig.
C'est une héroïne qui traverse le temps, en se repenchant sur son enfance, relatée sous le sceau de l'amnésie et de sa quête identitaire, avec l'aide d'un gendarme.
C'est aussi une jeune fille qui est retrouvée, sans souvenir de son passé, couverte de bleus, de blessures, de meurtrissures.
C'est aussi un couple de notables, lui médecin, elle au foyer, qui se voit obligé d'accueillir chez eux l'indésirable, l'ennemi, l'Allemand.
C'est aussi un entourage, un réseau, des relations, des collaborations, des oppositions, des partisans, des résistants.
Ce sont toutes ces destinées entrecroisées, marquées par les sentiments les plus extrêmes, par leur humanité, par leur faiblesse et leur courage, par leurs valeurs et leur lâcheté, par leur sagesse ou leur folie, par l'amour des siens ou la haine des autres que nous raconte l'auteure dans un livre riche, qui de voix chorales va faire émerger une intrigue unique, empruntée à la structure policière avec son suspens et sa mise en tension. Épousant à merveille l'histoire, l'Histoire (la Seconde Guerre mondiale et l'après-guerre immédiat), tel un personnage, offre sa déclinaison d'aventures, de péripéties, jusqu'à son paroxysme, supplantant son simple cadre temporel pour devenir la clé de l'énigme, celle de Solveig et se révéler comme le cœur de sa personne, et celui du monde, à bien y réfléchir.
Extraordinaire mêlée de sentiments, livre historique combiné à une odyssée, avec ce souffle impétueux du mystère et de ses sursauts : je ne pourrais remercier suffisamment Reine Andrieu pour cette parenthèse magistrale. Merci à Préludes pour ce choix éditorial, merci à NetGalley pour cette transmission.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

L’hiver de Solveig est un roman choral qui transporte le lecteur dans le bordelais pendant la Seconde Guerre mondiale et juste après. Mais c’est surtout un roman pour lequel j’ai eu un vrai coup de cœur car tout au long de ma lecture j’ai eu cette agréable sensation que l’on me contait, au creux de l’oreille, une histoire. Et quelle histoire! Difficile et douloureuse mais nuancée et rédemptrice aussi. Je comprend le prix obtenu par l’auteure. C’est un roman magnifique!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le roman commence sur l'arrivée d'une petite fille complètement dépenaillée dans un village. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Où sont ses parents ?

Tout au long de ce roman, c'est la question que l'on se pose et on est tenu en haleine par cette réponse car on redoute le pire.

Le roman est très bien construit : on passe du passé, 1940, au présent, 1946, et d'un narrateur à l'autre.
D'un côté, l'enquête sur la petite fille et de l'autre la narration de la famille Lenoir.

Les personnages sont entiers avec leurs forces et leurs faiblesses. Ils sont touchants, parfois fragiles. Reine Andrieu montre que, en temps de guerre, tout n'est pas noir ou blanc, tout est en nuances.
Les préjugés que l'on peut avoir n'ont pas lieu d'être devant la souffrance ou l'horreur de la guerre.
J'ai beaucoup aimé le couple que forment Noémie Lenoir et Günter, l'officier allemand. Mais j'ai encore plus aimé l'amour profond, inconditionnel et véritable de Noémie et Armand, son mari.

C'est un véritable page-turner et un coup de cœur.
Merci Netgalley et les éditions Préludes pour cette pépite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quelle belle découverte que ce roman choral qui retrace une épisode tragique de la résistance dans la région bordelaise entre 1940 et 1946.
Armand Lenoir, médecin, vit avec sa femme Noémie et leurs deux enfants Valentin, le fils et Solveig, la fille.
Un jour de 1940, un officier allemand, Günter Kohler, arrive et réquisitionne une chambre de leur manoir pour s'y installer.
La famille est obligée de composer avec cet hôte indésirable : "l'indé" comme ils le nomment.
Armand et Noémie rejoignent bientôt le réseau des résistants sous l'œil de cet allemand pas très à l'aise avec son statut de soldant aryen alors qu'il est en réalité moitié juif.
Quelques années plus tard, en 1946, Justin Mayol, gendarme, est chargé de retrouver la famille de la jeune Angèle, retrouvée errante et amnésique sur la place du village de Bournelin.
Quel est le lien ?
Superbe récit douloureux, énigmatique, magistral et haletant.
L'auteure captive avec ce roman historique dans lequel les impressions et les motivations de chacun sont parfaitement décrites.
J'ai vraiment passé un très bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci aux éditions Préludes et à NetGalley pour ce très beau roman se déroulant pendant et après la Seconde Guerre mondiale. J’ai été séduite par la manière dont Reine Andrieu a construit son roman, les descriptions et informations sur la vie durant la Seconde Guerre mondiale sont très intéressants. Un très joli coup de cœur qui fait partit de ma « Sélection 2021 » où le lecteur dévore les chapitres tout en reconstituant l’histoire de Solveig grâce aux chapitres alternant chaque personnage. On se sent comme un détective menant l’enquête et échafaudant des hypothèses au gré des fragments distillés au fil des pages.

Mai 1946.

Dans le village de Bournelin, une enfant est assise, complètement perdue et amnésique. Elle ne sait pas qui elle est, où aller, juste qu’elle vient de la forêt et qu’elle est blessée.

Solveig, septembre 1940.

Solveig se remémore sa vie et tout ce qu’elle a vue, des bombardements aux attentats. A 75 ans, elle ne comprend pas la mentalité de ces personnes qui endoctrinent et exécutent des ordres menant à des attentats, à la destruction et à la mort.

Noémie, septembre 1940.

Catholique pratiquante, Noémie Lenoir est la femme du médecin de Lignon et vit sous le joug allemand. Sa vie bascule quand elle et son mari Armand doivent cohabiter avec un sous- lieutenant Günter Kohler. Malgré ses options sur les Allemands, petit à petit, ils commencent à se parler, discutant de choses et d’autres avec un naturel et un intérêt qu’elle n’a jamais eu avec son mari trop accaparé par son travail.

Son mariage avec Armand n’est pas celui d’un amour fou mais plus d’un arrangement dû aux circonstances. Quand elle doit s’occuper de Günter après qu’il soit blessé, elle sait qu’elle va braver et oser l’interdit.

Justin, mai 1946.

C’est Justin qui est en charge de l’enquête concernant l’enfant amnésique qui a été envoyé à l’orphelinat le temps que sa famille soit retrouvée.

Angèle, juin 1946.

L’enfant sans nom, baptisée temporairement Angèle, ne sait que deux choses de son passé, son goût pour la lecture, qu’elle a de bonnes manières telle une enfant issue d’une famille aisée et qu’elle est sujette à des crises d’angoisse quand une porte est fermée.

Günter, novembre 1940.

Günter détient un secret, c’est un Mischling et sa petite-amie Hannah est Juive. Il a menti sur ses origines pour entrer dans la Wehrmacht avec pour seul but de servir son pays. Il ne s’attendait pas à tomber amoureux d’une Française qui plus est une femme mariée.

Germain, novembre 1940.

Germain est le jardinier des Lenoir et a une relation avec Ernestine, la bonne. Il croit que ses patrons collaborent avec l’ennemi et la relation de Noémie Lenoir avec Günter confirmera ses allégations.

Armand, décembre 1940.

Armand aimerait aider les résistants en tant que médecin. Quant à sa femme si soumise, il est loin de se douter de ce qui se passe entre elle et l’Allemand. Quand ils décident de cacher leurs amis Juifs dans leur souterrain et de prendre activement à la Résistance… C’est toute leur famille qu’ils mettent en danger.

Solveig, septembre 2011.

Solveig apprend l’histoire des parents de son amie Sylvette issue d’un viol par des GI à la Libération. Le nom son père est mentionné. Lenoir serait-il celui qui a refusé d’avorter la mère de Sylvette ?

Quand la guerre détruit des vies entre mensonges et vengeance !

De 1940 à 2011, on suit l’histoire passionnante d’une enfant retrouvée amnésique dans un village. De sa rencontre avec Justin qui va mener l’enquête afin de retrouver la famille de la fillette jusqu’à la terrible vérité… De l’histoire de son enfance, celle de ses parents, le cercle des protagonistes est restreint mais difficile à démêler le vrai du faux quand la guerre sème le doute entre collaboration et résistance. Le travail de recherches est là et démontre tout le talent de Reine Andrieu dont le style et l’écriture ne laissent pas le lecteur indifférent.

Alternant les protagonistes et les époques à chaque chapitre. Ceux-ci contiennent les pensées de chaque personnage tel un journal intime. Tous liés à la Seconde Guerre mondiale et à ses secrets. La collaboration, la Résistance, les relations interdites entre une Française et un Allemand… Seule Solveig détient les clés du passé et de son histoire.

Libre mais sans mémoire, Solveig ne doute pas encore que le responsable de son emprisonnement et de sa perte de mémoire est à sa recherche après avoir tenté de se venger de ceux qu’ils pensaient être des collaborateurs.

Tel un puzzle, le lecteur assemble les éléments, fragments d’une histoire qui sera dévoilée des générations après.

Quand la guerre fait voler en éclat une famille entre secrets et mensonges !

Un récit émouvant qui fourmille d’informations comme les détails historiques sur la situation de la guerre en France vue par des civils, le sort des Juifs, les maquis, les viols par les GI ou les français qui ont profité de la Libération pour régler leurs comptes…

L’auteur distille ses informations au compte-gouttes attisant la curiosité et l’avidité de ses lecteurs. Jusqu’à la fin, Reine Andrieu nous tient en haleine avides de savoir le mot de la fin.

L’heure de la vengeance a sonné pour Noémie et sa famille, s’en sortiront-ils indemnes ?

Solveig saura-t-elle enfin la vérité sur son passé ?

Reine Andrieu signe une très belle histoire de famille en pleine tourmente durant la Seconde Guerre mondiale !

L’histoire de Solveig de son enfance à l’âge adulte en quête de vérité !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La lecture de l'hiver de Solveig de Reine Andrieu m'a conquise.
L'écriture de cette fiction historique est simple, mais sa construction est plus complexe avec des sauts dans le temps. Il est d'ailleurs très compliqué de parler de ce livre sans en dire trop.
Sachez seulement que nous sommes amenés à suivre des personnages :
- En 1940, en France durant l'occupation allemande.
- En 1946, à la fin de cette guerre. Qui a fait beaucoup d'orphelins.
- En 2011, dans notre monde actuel.
Quelle est le lien qui réuni tous ces personnages ? Je vous laisse le découvrir.
Je recommande cette lecture dont j'ai apprécié découvrir les mystères.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman, dans lequel chaque personnage est narrateur, nous plonge au sein de la Deuxième Guerre mondiale. Non pas le conflit en lui-même, les champs de bataille, les morts, les destructions. Tout cela n’apparaît qu’indirectement. Nous sommes dans la vie quotidienne. Et, d’une certaine manière, le retentissement de ce qui se passe à l’extérieur ne nous en paraît que plus fort, plus cruel.
Qui est cette petite fille perdue au milieu de la forêt ? Où sont ses parents ?
Une famille qui cache des Juifs dans sa cave est au centre de l’histoire. Un officier allemand leur est imposé. Mais tout n’est pas noir et blanc, puisqu’humain. C’est le grand mérite de l’auteure d’entrer dans ces nuances, dans ces pressions psychologiques qui font que certains basculent vers des choix lourds de conséquences qu’ils n’auraient sans doute pas faits en temps normal. Les fils de cette histoire se tissent petit à petit à travers les récits des protagonistes et tout s’éclaire pour le lecteur, et pour les survivants – peu nombreux et déchirés – d’une période que personne n’aurait envie de vivre ou revivre.
Un livre grave, une histoire qui est, sans doute à deux doigts de la réalité, vécue par des hommes et des femmes comme vous et moi, emportés par un destin tragique.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

💭Ce roman est un coup de cœur qui m'a happée du début à la fin. Alternant les points de vue et les époques (1940-1946 et quelques passages en 2011) ce récit vous emmènera à la rencontre de la famille Lenoir et ses domestiques.

Sous la forme d'un roman choral c'est toute la maisonnée qui prend vie sous vos yeux. À tour de rôle les différents personnages nous content cette sombre période de l'Histoire. Ainsi, chacun se dévoile et nous offre un nouveau point de vue, c'est très réussi et rend le récit plus profond et captivant.

L'écriture est fluide et l'auteure a maintenu mon attention intacte tout au long du roman. Jusqu'à la dernière page.

Une fois la dernière page renfermée j'ai moi aussi eu l'impression d'avoir foulé les dalles du manoir de Lignon, de m'être promenée dans ce somptueux jardin et d'avoir connu ces personnages qui ont laissé leur empreinte en moi. Ils vont me manquer. 💕

⚡Une histoire passionnante mêlant roman historique et une touche d'intrigue policière. C'est avant tout l'histoire de plusieurs destins liés tourmentés et brisés. Une période dont personne n'est ressorti indemne, le serez-vous ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre a un peu la forme d’un roman chorale où les points de vue de plusieurs personnages alternent. On passe aussi d’un chapitre à l’autre à 1946 et à l’histoire se déroulant pendant la seconde Guerre mondiale.
J’ai trouvé peut être le début un peu lent le temps que tout se mette en place et je l’ai dévoré ensuite.
J’ai adoré le contexte historique (l’armistice de 1940, zone livre, zone occupée, résistance, collaboration). Il a un vrai travail de documentation de la part de l’auteure. Le côté intrigue et enquête entrecoupe parfaitement la partie historique !
On se doute de qui est la fillette mais ce qui lui est arrivé est poignant. La montée est crescendo au fil des pages.
Pour la fin, j’ai été émue au plus haut point.
▫️
Cette lecture est devenue un coup de cœur au fur et à mesure de ma lecture !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le prologue du roman nous mène en 1946, une enfant est trouvée dans un village. Elle semble fuir quelque chose, elle est apeurée, mais ne peut rien expliquer. Elle semble être amnésique. Justin, un jeune gendarme va veiller sur elle et va tenter de retrouver la famille de la jeune fille.

L’histoire de ce roman va s’étaler de l’été 40 jusqu’à 1946. C’est ces 6 années qui défilent sous nos yeux de lecteur, l’histoire d’une famille, de leur entourage et d’un village. La famille Lenoir habite un confortable manoir dans les environs de Bordeaux. A contrecœur, ils hébergent un soldat allemand qui réquisitionne l’une des chambres. Une cohabitation tendue au départ, qui prend une tournure qu’aucun n’imaginait. Comme dans de nombreux villages au cœur de la guerre, les méfiances et les doutes s’installent. On voit d’un mauvais œil la présence de cet allemand chez les Lenoir. Armand et Noémie semblent pactiser avec l’ennemi. Mais si en secret, d’autres choses se tramaient ?

Les chapitres s’alternent pour donner voix à plusieurs personnages. Se succèdent alors les narrations de Noémie et Armand, Les Lenoir. Mais aussi celles de Gunther (l’indésirable allemand), Germain le jardinier du domaine, ainsi que Justin le gendarme et la petite fille perdue. J’ai beaucoup aimé l’utilisation de cette narration avec ces sauts de personnages et de temporalité qui impose un vrai rythme et nous dévoile doucement l’intrigue et les relations entre personnages.

Logiquement, on imagine bien que la petite fille perdue de 1946 a un lien avec l’histoire de la famille Lenoir, sans pouvoir pour autant l’expliquer. Il m’a fallu attendre la fin pour comprendre, l’auteure a vraiment réussi à instaurer un très bon suspense et a su garder le mystère jusqu’au bout du roman.

On retrouve dans cette histoire, tout les éléments pour en faire un roman difficile à lâcher : de la passion, des secrets, une vengeance, de l’amour, des drames, des séparations, de la culpabilité, le tout intimement lié à la grande Histoire, avec de nombreux détails historiques et sociaux qui ancrent le récit dans une triste réalité. Reine Andrieu est vraiment minutieuse dans les détails qu’elle nous livre, par exemple sur la façon dont les français vivent le quotidien en temps de guerre, sur la résistance ou sur l’avancée du conflit, sans pour autant nous abreuver de détails qui alourdiraient son histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

#lhiverdesolveig


"Je suis une vieille dame maintenant...vieillir c'est finalement avoir la chance de ne pas mourir jeune "

1940 Lignon région Bordelaise les Lenoir une famille de notables voit leur maison réquisitionnée pour accueillir un soldat allemand Gunter Kohler.
Armand, médecin, sa femme Noemie et leurs deux enfants Solveig et Valentin se plient à la "Kommendatur".

Des événements durs violents barbares au nom de l'hégémonie.
Pour survivre il faut être collabos à la solde de Vichy ou résistants, donner le change.
Survivre aux restrictions, aux dénonciations, à l'occupation, œuvrer dans l'ombre, en secrets.

1946 Bournelin, une petite fille de 10 ans sort des bois, crasseuse, désorientée, amnésique ne sachant plus qui elle est.

L'enquête est prise en charge par Justin, jeune gendarme de 24 ans, qui mettra sa détermination, sa pugnacité pour découvrir qui est son "Angelo", une enquête toute en émotions qui révélera l'horreur par accidents, par méconnaissance des secrets de la guerre. Un malheureux concours de circonstances.

2011 une vieille dame à Toulouse, aujourd'hui apaisée ayant fait un travail de longue haleine pour atteindre la sérénité. Un chemin vers la résilience long douloureux.

"Soulever la chape du passé et trouver un semblant d'apaisement"

Un roman choral bien ficelé, une fluidité dans l'écriture qui font oublier quelques longueurs.
On déroule le fil d'une pelote de laine qui révélera l'horreur, l'imprévisible s'invitant dans le réel. Un dénouement que l'on devine et qui nous serre le cœur.
Des temporalités qui donnent du rythme, angoissent et relient le drame. Des chapitres qui s'enchaînent avec le point de vue de chaque protagoniste. Découvrir les failles, les drames, une émotion accrue face au denuement et à la culpabilité de Solveig.
Justin, Solveig 2 personnages attachants, solaires que l'on a envie de serrer dans les bras. Des personnages pris dans la tourmente, aux apparences trompeuses, des personnages tourmentés, fragiles.

"C'est ça la vie. Elle vous prend d'une main et elle vous donne de lautre"

Un joli premier roman, émouvant

Cet avis vous a-t-il été utile ?

*lecture terminée*

Je viens vous parler de L'hiver de Solveig de @reine.andrieu que j'ai eu grâce à @netgalleyfrance et les éditions @preludeseditions.

Ça se passe pendant l'été 1940 dans la région de Bordeaux, à Lignon plus précisément. On est en plein dans la 2ème guerre mondiale et la famille Lenoir se voit imposer de cohabiter avec un allemand. Mais Mme Lenoir va vite être attirée par Gunter Kohler.

En parallèle, en 1946, on suit l'histoire d'une fillette qui vient d'être retrouvée et qui est amnésique. Qui est elle? Pourquoi elle est là? Où est sa famille? Que lui est-il arrivée? C'est ce que Justin, un jeune gendarme, va tenter de découvrir.

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire mais une fois l'histoire mise en place je l'ai lu d'une traite. C'est un roman choral donc on ne s'ennuit pas une minute avec les différents points de vue des personnages.
Ce roman se passe en plein dans la guerre mais pour une fois pas de tranchées, de guerres, de meurtres, l'auteure s'appuie plus sur le côté humain qui n'est pas tout noir ou blanc. Beaucoup de questions, d'émotions et de valeurs sont abordés. Cohabiter avec l'ennemi n'est pas évident... on suit également le côté de la résistance qui est très intéressant!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

1946, la guerre est terminée. Une petite fille est retrouvée dans un village, totalement amnésique. Justin, un policier, va s'occuper d'elle et prendre très à coeur son affaire. Quelques pages plus loin, c'est en 1940 que démarre l'histoire de la famille Lenoir qui se voit obliger d'accueillir un allemand sous son toit.
C'est un peu un roman puzzle que L'hiver de Solveig. Plusieurs époques, pendant la seconde guerre mondiale, puis 1946, 2011. Plusieurs voix, Solveig, Noémie, Armand, Gunther, Justin, Germain. Chacun apporte un éclairage nouveau sur cette intrigue et permet de comprendre l'histoire dans son ensemble.
Il est difficile de résumer le livre sans en dévoiler trop. La lecture est très fluide, très agréable, il est facile de passer d'un personnage à l'autre car l'auteur change de style en fonction de la personnalité. Les personnages sont attachants, sonnent justes et entiers, avec leurs qualités et leurs défauts.
C'est une lecture très plaisante pour moi.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je viens de terminer ce roman et que dire de plus à part que je l'ai adoré. J'ai particulièrement apprécié le traitement de la seconde guerre mondiale qui est fait et la part laisser à la voix d'un officier allemand. La petite famille de l'histoire est attachante et c'est appréciable d'entendre la voix de chacun. Les chapitres et les personnages alternent, le style change ce qui donne beaucoup de rythme au récit. J'ai particulièrement apprécié les thèmes qui sont traités : la culpabilité, le pardon.
Un excellent moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une critique à découvrir sur Babelio : L'hiver de Solveig de Reine Andrieu

https://www.babelio.com/livres/Andrieu-Lhiver-de-Solveig/1279794/critiques/2543132

Eté 1940, dans le bordelais, la famille Lenoir se voit obliger d’héberger l’adjudant Günter Kohler pour une durée indéterminée.
Printemps 1946, la guerre est terminée. Une fillette amnésique est retrouvée dans un village bordelais. Comment s’appelle-t-elle ? Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Justin, jeune gendarme, va se charger de l’enquête.

La construction de ce roman est plutôt intéressante. En effet, en plus de jongler entre deux périodes historiques, nous avons ici un roman choral. L’histoire est racontée par 6-8 personnages, ce qui rend le tout plutôt subjectif. Chaque personnage aborde l’histoire de son point de vue, et selon ses convictions, les événements ne sont pas perçus de la même manière. Cela ajoute donc du mystère.

Le fait d’alterner les points de vue des personnages et la temporalité donne au roman un côté dynamique et de plus en plus addictif.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avis lecture :

Une petite fille de huit ans est retrouvée, totalement amnésique, au centre d'un village.
Un policier, sensibilisé par sa situation, va tout faire pour reconstituer l'histoire de cette petite fille.
Le tout se passe pendant l'occupation.
Période de la seconde guerre mondiale , les drames de la déportation, le courage de la résistance. Cette période est admirablement décrite , avec les tourments psychologiques des uns et des autres . Sur le fond d'une histoire d'amour ,et d'un drame .
Le livre se déroule sur trois périodes , ce qui tient en haleine le lecteur. Très très bon livre .
Merci à Netgalley
#books #bookstagrammmers #jaimelire #instabooks #instabook #bookstagramfrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Solveig est une petite fille retrouvée errante dans une ville près de Bordeaux. Recueillie au poste de police, la jeune fille ne semble pas se souvenir de qui elle est, d'où elle vient ni ce qu'elle fait ici toute seule. Très vite, le policier Justin prend en charge l'affaire de la jeune fille amnésique et cherche énergiquement les circonstances qui ont conduits la jeune Solveig à se retrouver seule ici. On se retrouve alors dans un récit à plusieurs points de vue et plusieurs époques, qui nous font graviter entre la France occupée de la Seconde Guerre mondiale, l'après-guerre en 1946 et le présent de Solveig en 2011, alors âgée qui se remémore son histoire.
J'ai apprécié ma lecture, bien que le fond semblait assez classique, encore une histoire sur la seconde guerre mondiale. Cependant, l'histoire nous fait vivre l'occupation, la résistance, la traque des juifs, tout en même temps. On sent la tension montée dans l'attente de savoir ce qui est arrivé à ces protagonistes, qu'on suit au fur à mesure des chapitres, selon leur point de vue. Ce suspense me faisait tourner les pages s'en m'arrêter, savoir qu'il leur est forcément arriver quelque chose puisque Solveig se retrouve seule à la fin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les pages à peine définitivement tournées, je suis déjà en train de rechercher d’autres ouvrages de l’auteure, c’est vous dire, déjà dès la première ligne, combien j’ai aimé passer du temps avec ce livre et l’enthousiasme que j’ai à vous en parler aujourd’hui. En même temps, je suis peu surprise finalement, tellement l’engouement dès sa sortie était un bon présage.

Il faut dire que je suis bon public de ce genre d’histoires de vies pendant la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, si vous suivez le blog régulièrement, vous vous apercevrez que j’en ai lu pas mal. Cependant, je n’ai pas eu systématiquement une telle impression : ce livre est juste magnifique !

Nous suivons, d’un côté, la famille Lenoir, au début de la guerre. Ceux-ci sont dans l’obligation d’héberger l’ennemi au sein de leur foyer en la personne du soldat allemand Günter Kohler. Contre toute attente, Noémie, femme sage de médecin, tombera sous le charme de celui-ci. Amour de pure folie, passion interdite … Elle n’en oublie pas pour autant sa patrie et il est juste aussi de souligner que certains allemands n’ont pas pu choisir la leur …

En parallèle, la petite Solveig : une petite fille retrouvée en 1946 sur un banc, seule, sur la place du village. Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Elle ne le sait pas elle-même. Sa mémoire a tout occulté. Pourquoi ? Pour surmonter la douleur, l’horreur sans doute … C’est du moins ce que pense le gendarme qui la prend sous son aile, Justin. Déclarée orpheline, Solveig se raccrochera à lui comme à une bouée de sauvetage, et lui sera prêt à tout pour lui rendre son passé même si cela doit lui prendre des années. Et c’est un pari risqué pourtant car il sait que la petite fille devra faire face à ce que sa mémoire a volontairement voulu occulter pour l’en protéger.

Pour nous conter tout cela : les principaux protagonistes à des époques différentes de leur vie. Cela aurait pu être difficile à suivre, au vu du nombre de personnages, et pourtant, ce fut agréablement fluide et clair à ma plus grande surprise.

Ce que j’ai envie de souligner aussi c’est tout ce qui fait la force de ce livre : le devoir de mémoire, la force des sentiments, le courage de ces hommes et ces femmes, le fait qu’il nous invite à découvrir la vie, des vies, à travers l’histoire sans avoir la moindre envie de les juger.

« le cœur a ses raisons que la raison ignore ».

On devient finalement apte à comprendre chaque personnage, sa situation, sa douleur, son moyen d’action dans une période aussi difficile que la Seconde Guerre mondiale.

Au-delà du roman, j’aurais envie de dire que c’est un bon thriller aussi car d’une certaine manière, il en détient tous les codes. Très vite, nous nous apercevons que l’histoire de Solveig est liée à celle des Lenoir. Et pour autant, il nous tient irrémédiablement en haleine jusqu’à la fin. Personnellement, je n’ai pas réussi à voir, jusqu’à la dernière page, où tout cela allait bien pouvoir nous mener. Ce que je savais, c’est que j’aimais les retrouver et que je n’avais pas du tout envie de les quitter.

Pour moi, il s’agit d’une belle histoire de famille et de résilience et d’un très bel hommage à nos anciens. Sans aucun doute, un très gros travail de documentation admirablement mêlée à la fiction grâce à une plume magique ! Bravo !

À lire sans hésitation aucune !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai lu L’hiver de Solveig en lecture commune avec @the.eden.of.books et je n’ai pas résisté à terminer les dernier chapitres.

Un roman à plusieurs voix. Chaque personnage s’exprime à tour de rôle dans un chapitre. L’histoire se déroule pendant l’occupation allemande en France durant la deuxième guerre mondiale. La plume de l’auteure est très agréable à lire. Les personnages sont très attachants et j’ai eu un coup de cœur pour Justin, le gendarme qui va sauver Solveig de sa mystérieuse amnésie. Bravo Reine Andrieu pour ce premier roman touchant!

Je tiens à remercier les éditions Préludes pour m’avoir envoyé ce livre contre une chronique honnête.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pas de suspense ici : c’est un coup de cœur. L’l’intrigue est bien rythmée, on apprend certaines choses sur la deuxième guerre mondiale avec la pression que pouvait subir les familles sous l’occupation.
A la lecture de ce livre et dès les premières pages, j’ai rapproché ce livre avec le genre de romans que peut écrire Kate Morton.
L’auteur fait donc des allers retours du début de la 2ème guerre mondiale à la fin de la guerre avec un saut de temps en temps en 2011.
Au début de la guerre, on découvre les Lenoir. Ils habitent un manoir dans la région bordelaise, à Lignon. Petit à petit, ils découvrent les enjeux de la guerre et l’occupation en particulier. Bientôt, l’armée allemande va leur imposer d’héberger un allemand. Cette présente va leur être pesante dans un premier temps et bientôt, cet allemand va se rapprocher de la mère.
En 1946, on découvre une fillette effrayée sur un banc, amnésique et sale. On se pose des questions sur la fille retrouvée même si on devine facilement qui elle est. En revanche, on se pose des questions à savoir pourquoi elle est là et ce qu’il lui est arrivé. Parce que c’est bien cette amnésie contre laquelle le gendarme qui va la retrouver va enquêter dans l’espoir de retrouver sa famille. Sauf, qu’elle ne souvient donc de rien du tout.
Et en 2011, on découvre un personnage qui a pris du recul sur toute cette histoire. Et c’est très intéressant parce que même si au départ, on ne fait pas réellement de lien, petit à petit, ce qu’elle nous apprend fait écho à l’intrigue du début de la guerre.
En bref, un coup de cœur donc pour cette autrice que je ne connaissais pas. A suivre donc.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai adoré ce roman choral qui se déroule durant la seconde guerre mondiale, lu dans le cadre d’une lecture commune organisée par @the.eden.of.books sur le mois de mars, une super expérience 🥰

Il se déroule sur trois époques, de 1940, 1946 à 2011. En 1940 on fait la connaissance de la famille Lenoir, Noémie et Armand ainsi que leurs enfants, qui vont devoir héberger un soldat allemand, Günter.

En 1946 c’est Angèle qui fait son apparition, petite fille amnésique qui va débarquer dans la vie de Justin.

Et en 2011 c’est Solveig qui nous partage son passé.

Chaque chapitre est raconté par l’un des personnages c’est à dire tantôt Noémie, Justin, Angèle, Günter, Germain, Armand et l’on va découvrir au fil de la lecture de qui il s’agit. Chaque personnage va prendre place dans l’intrigue.

J’ai aimé la construction du roman. Il y a beaucoup de personnages mais le fait d’alterner les points de vue des uns et des autres par chapitre est très intéressant et entretient le suspens même si ça a parfois un petit côté frustrant. Cela permet aussi d’approfondir chaque personnage et de s’y attacher.

Les réflexions de Gunther sur sa position de soldat allemand sont intéressantes et nous amènent à avoir une vision de chaque côté de ce conflit (français /allemands) et de mesurer la place du patriotisme.

La plume de Reine Andrieu est très visuelle et j’ai beaucoup apprécié les descriptions des lieux sans que cela ne devienne pesant. C’est un roman qui m’a totalement séduite, un véritable page turner que je vous conseille vivement si vous aimez lire des romans traitant de cette période sombre de l’histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai vu beaucoup beaucoup d'avis passer sur ce roman et j'avais vraiment envie de découvrir ce roman. C'est chose faite grâce @netgalleyfrance et @preludeseditions et un grand merci à eux 😃

Je lève le suspense (insoutenable) je n'ai pas eu de coup de 💓 pour ce roman mais j'ai passé un excellent moment avec ce roman.
Beaucoup d'émotion à travers les pages. Le roman est vraiment prenant. L'auteur y aborde la guerre mais sans jugement ni définir qui sont les gentils et les méchants. Juste des êtres humains qui font avec ce qu'ils ont et ce qu'ils sont pour prendre des décisions (tragiques parfois) et essayer de scène sortir. Le fameux "et si..." qui aurait pu tout changer...ou pas.
L'écriture est vraiment maîtrisée et fluide. Je regrette juste que l'installation de l'intrigue prenne autant de temps mais, avec le recul, c'est nécessaire pour comprendre tous les tenants et les aboutissants.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Net Gallery et aux éditions Préludes, grâce à leur envoi, j'ai pu découvrir l'univers et la plume de Reine Andrieu.
Un roman à l'écriture fluide, détaillée, alternant plusieurs périodes : l'occupation Allemande, la fin de la guerre et l'époque actuelle.
Il est question ici de secret, de seconde guerre mondiale, d' histoire d'amour et d'un petite fille retrouvée seule et amnésique...
Je ne vous en dis pas plus je vous laisse le découvrir!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

💛 Coup de cœur 💛

5, 4, 3, 2, 1; immersion totale en 1940. La guerre est déclarée. La France est envahie et la vie de la famille Lenoir est bouleversée . Leur maison est réquisitionnée pour héberger un "indé", un ennemi de la patrie adverse dans cette guerre politique qui divise.

5, 4, 3, 2, 1; nous sommes en 1946. La guerre est terminée mais elle a laissé de nombreuses séquelles. Dans ce monde qui tente de se reconstruire une petite fille a perdu son chemin, sa famille, son prénom, sa mémoire et son innocence.

5, 4, 3, 2, 1; dernier bond en 2011. Une dame d'un certain âge nous raconte son histoire. C'est important. Pour elle, pour le lecteur. Il faut comprendre, obtenir des réponses pour faire le lumière sur le drame qui s'est déroulé un demi siècle plus tôt.

Livre intense et magnifique. 1er roman de @reine.andrieu qui nous transporte et ne peut pas nous laisser indifférent. L'histoire est non seulement en triple temporalités mais en plus elle est racontée par les différents protagonistes durant les périodes. Le point de vue de chacun nous permet de finalement comprendre qu'il n'y a ni bon ni méchant. Juste des hommes et des femmes qui se débrouillent avec ce que la vie leur impose. A lire ! 📖

Merci aux éditions @preludeseditions de m'avoir permis de découvrir cette petite pépite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai bien aimé ce roman historique dans son ensemble, malgré quelques longueurs a mon gout. On suit 2 temporalités, pendant la 2eme guerre mondiale et juste après. Les personnages principaux sont attachants et particulièrement Solveig qui m' a beaucoup touchée. La plume de l auteure est très belle et se lit très bien. Je me suis bien imprégnée de l'ambiance de la guerre qui est présente tout au long du roman et j'ai bien apprécié la façon dont l'auteure nous la dépeint avec délicatesse sans que cela fasse "horreur" malgré ce que nos personnages subissent. Il y a malgré tout quelques passages que j ai trouvé un peu longs, peut être parce que je voulais que l'enquête avance plus vite. Bref, je recommande ce roman pour tous les amoureux de roman historique (ou pas).
Merci a Netgalley et à l'éditeur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tiens a remercier les éditions Préludes ainsi que Netgalley pour m'avoir permis de découvrir ce très beau roman.
J'ai adoré découvrir cette histoire qui nous permet traverser le temps passant de 1940 à 1946 à 2011.
J'ai aimé ses ellipses temporelles qui s'emmêlent et nous emmènes au fil des pages découvrir le lien de ses différents personnages qui se rencontres et qui a leur nous permettent de construire une histoire, leur histoire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Mi-mai 1946, une petite fille court dans la forêt, se sentant en danger, mais après une chute dans un ravin (ou un choc psychologique ?) elle se retrouve amnésique. Elle ne sait pas d’où elle vient combien de kilomètres elle a pu parcourir, ni bien sûr qui elle est. Un jeune gendarme, Justin la prend en charge avec opiniâtreté (comme un chien qui cherche un os dit-il). Ainsi démarre l’histoire.

Ce roman nous raconte l’histoire d’une famille, à Lignon, pas loin de Bordeaux, pendant la seconde guerre mondiale : le père, Armand Lenoir, médecin, son épouse Noémie et ses deux enfants : Solweig, dix ans, curieuse de tout et Valentin sept ans dont la santé est fragile.

Ils vont être obligés de partager leur manoir avec un sous-officier allemand, Günter Kohler, cohabitation difficile on le devine. Dans la maison, il y a la bonne, Ernestine et la cuisinière Cosima, et le jardin est entretenu par Germain.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la défaite de la France et le comportement du Maréchal Pétain ne plaît pas à tout le monde, certains, surtout parmi les notables de la ville, étant à fond pour le Maréchal, alors que d’autres n’accepte pas la soumissions à l’Allemagne nazie, alors l’arrivée de Günter n’enchante personne, tout le monde se méfiant de tout le monde.

Reine Andrieu alterne les périodes : la guerre jusqu’à l’armistice, l’année 1946 avec l’histoire de la petite fille amnésique que l’on va prénommer Angèle, en attendant qu’elle retrouve la mémoire, et une période plus récente, avec l’histoire de Solweig en 2011 et elle donne la parole tout à tour, à tous les protagonistes, qui vont pouvoir exprimer leurs peurs, leur ressenti.

Günter, surnommé « l’indé » indésirable, est attiré par Noémie, qui se sent un peu délaissée par son époux, pas souvent là se partageant entre ses patients et sa famille, alors quand Günter est victime d’un accident assez grave, c’est Noémie qui va faire office d’infirmière, Ernestine refusant de s’en occuper.

Voilà pour la trame du roman. On va suivre ainsi, la vie de tous les jours d’une famille ordinaire ou presque, à qui on a imposé d’héberger un officier allemand, la Résistance qui s’organise, avec des groupes en rivalité, la mise en place du STO, les lois de Nuremberg, l’amour qui peut surgir avec un homme de la nation ennemie, alors qu’on est farouchement anti-allemand, mais aussi ce que peuvent endurer ces soldats, loin de leur famille, qui ont laissé une fiancé, ou une femme voire des enfants, pour participer à une guerre, une Occupation qu’ils n’ont pas forcément souhaiter, ainsi que le problème des « Mischling », ces hommes dont le père est Allemand (sous-entendu Aryen) et la mère juive.

Et précisément, Günter est un Mischling mais il ne l’a dit à personne. Le Reich veut bien d’eux pendant la guerre, pour servir de chair à canon mais au fur et à mesure que l’extermination des juifs se planifie, la Wehrmacht finit par savoir qu’il a menti, ce qui va avoir beaucoup de conséquences sur tout le monde… De surcroît, sa fiancée est de confession juive et il est sans nouvelle d’elle, ni de sa famille depuis longtemps.

Ce qui fait la force de ce récit, c’est le fait que les personnages actuels comme ceux qui traversent la guerre, ou ceux qui entourent Justin pour tenter d’identifier la fillette et de retrouver sa famille, sans oublier le Débarquement des Alliés après Pearl Harbor et le comportement des GI avec les femmes françaises. Ou encore l’amitié qui lie Solweig et Sylvette depuis près de quarante ans.

J’ai bien aimé ce roman de Reine Andrieu,, le deuxième après « Le chant des Amazones » en 2018 qui ne tombe pas dans le pathos, reste au plus près des faits, des ambiguïtés, car tout n’est pas noir ou blanc, il y a toutes les nuances de gris.

L’écriture est belle, donc ce roman se dévore, malgré des scènes difficiles (torture des Résistants arrêtés, ou dénonciations, rivalités, affirmations arbitraires, (les notables sont forcément Pétainistes, les ouvriers ou classe populaire forcément Résistants) …

Une séquence m’a bien plu : Noémie sur son vélo, qui passer la frontière avec la zone libre, munie de son Ausweis, pour aller récupérer dans médicaments chez un pharmacien mieux achalandé, et qui transporte en fait un message pour un membre de la Résistance… Ou encore l’amour profond d’Angèle pour Justin son sauveur, qu’elle confond avec l’amour véritable…

Un immense merci à NetGalley et aux éditions Préludes qui m’ont permis de découvrir ce beau roman et son auteure dont j’aurai du plaisir à retrouver la prose. Je suis passée assez près du coup de cœur. Vues les déceptions avec deux lectures récentes, je vais essayer de ne pas faire de comparaison et rester pour l’instant à la note que je lui ai attribuée.

#LHiverdeSolveig #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est un sujet beaucoup exploité (l'occupation par les Allemands d'un village français durant la 2ème guerre mondiale) qu'a choisi Reine Andrieu. Autour de l'histoire tragique d'une famille de ce village, elle nous offre cependant un récit sensible, nuancé et minutieux d'une époque troublée où prévalaient souvent l'ambiguïté, la violence, la lâcheté, la délation mais aussi le courage, le patriotisme et la fidélité à des sentiments et des idées. Aucun manichéisme, chaque personnage est montré dans toute sa complexité avec ses forces et ses faiblesses.
La réussite de ce roman repose également sur sa documentation et sur sa construction. C'est un roman choral faisant intervenir à tour de rôle, avec habileté et fluidité, chaque personnage. Il est cependant facile de suivre l'évolution de l'histoire même si elle s'étale sur plusieurs périodes avec des aller et retours constants dans le temps. Enfin il ne faut pas oublier le suspense qui fait que la lecture de ce roman devient vite addictive.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans ce roman historique se mêle une enquête policière dans l’après-guerre. Des passages sont racontés dans le passé et d’autres dans le présent.
Il s’agit d’un roman avec plusieurs points de vue et des allers-retours entre la seconde guerre mondiale, 1946 et 2011. L’écriture est intéressante et permet de bien comprendre la psychologie de chacun des personnages. On suit facilement cette famille et leurs connaissances. J’aurais juste voulu en savoir un peu plus sur l’enfance de Solveig pendant la guerre.
La plume est sensible, l’écriture est fluide. Reine Andrieu nous plonge dans cette époque où chacun a dû choisir son camp.
Merci aux éditions Préludes et à NetGalley qui m’ont permis de découvrir la plume de cette auteure que je ne connaissais pas.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley France et Préludes Éditions pour la découverte de ce roman qui m'a littéralement conquise ! J'ai été transportée par la plume de Reine Andrieu qui nous livre ici un magnifique roman choral. L'alternance entre les différents points de vue apporte un dynamisme à la lecture et nous permet d'aborder les événements aux yeux de chacun des personnages. En complément de ces différents points de vue, l'auteure joue un joli va-et-vient parfaitement orchestré entre trois périodes bien distinctes: la seconde guerre mondiale, l'année 1946 et l'année 2011. Ce va-et-vient amène un autre dynamisme au roman. C'est avec une plume fluide et sensible que Reine Andrieu nous livre un roman magnifique et percutant ! Il me tarde de découvrir les prochains titres de l'auteure ! Encore merci à Netgalley et aux éditions Préludes pour la découverte !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :