Mystères à Riddling Woods

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 3 sept. 2020 | Archivage 5 janv. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #MystèresàRiddlingWoods #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Après le décès de sa maman, Poppy, douze ans, doit emménager chez sa grand-mère, une couturière originale au caractère bien trempé. Elle découvre bientôt que la petite ville de Sudds, d’apparence si tranquille, cache bien des mystères. Pourquoi est-il interdit d’ouvrir les fenêtres la nuit ? Pourquoi sa grand-mère cache-t-elle tous les morceaux de sucre ? Quant à ces rumeurs de disparitions d’enfants... sont-elles fondées ?

Poppy et son nouvel ami Erasmus en sont certains : il se trame quelque chose dans l’ombre des bois environnants.

Mais enquêter dans les recoins les plus sombres peut vite devenir très dangereux...

Après le décès de sa maman, Poppy, douze ans, doit emménager chez sa grand-mère, une couturière originale au caractère bien trempé. Elle découvre bientôt que la petite ville de Sudds, d’apparence si...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782266283069
PRIX 16,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Ce fut une lecture très agréable, elle allait bien avec ce début de mois de novembre ! J'ai beaucoup apprécié les personnages, je les ai trouvés attachants et parfois émouvants. J'ai bien aimé ce format de conte revisité. Le début m'a semblé un peu long mais arrivée au milieu de l'histoire, tout se mettait en place et le suspens était bien amené !
Je le conseillerai sans hésiter à des collégiens, l'histoire se lit bien et facilement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman qui reprend le format de ces contes oraux qu'on racontait autrefois pour prévenir les enfants des dangers du monde. Il est sorti début septembre aux éditions PKJ. Un grand merci à eux pour cette belle découverte. Il s'adresse aux 8-12 ans (bons lecteurs.)

     Penny a perdu sa mère dans un accident de voiture. Depuis, elle et son père affrontent le deuil différemment. Penny continue à entendre le cœur de sa mère, son père fuit. Parti au Canada pour son travail, il confie Penny à sa grand-mère maternelle qui vit dans un petit village.
     Mamie est une grand-mère dynamique malgré sa jambe et un brin fantasque. Elle adore les sucreries et peut tout coudre. Penny venait rarement chez sa grand-mère et au fil de l'histoire nous comprenons pourquoi.
     A la maison il y a des règles à toujours respecter comme ne jamais nettoyer le rebord des fenêtres, toujours ranger le sucre et ne jamais laisser le linge sécher dehors après 18h, même s'il est encore mouillé.
Des règles qui étonnent mais qui peuvent s'avérer cruciales.

     Dans ce petit village tout pourrait être monotone s'il n'y avait pas ces drôles de phénomènes qui ne touchent que les enfants. Certains disparaissent ou s'effacent, leurs cheveux et leurs yeux perdent toutes couleurs, ils deviennent apathiques et ne peuvent plus parler.
     A son arrivée, une dame laisse un étrange carnet dans le train de Penny. Grâce à lui, elle fera la connaissance d'Erasmus, un drôle de petit garçon qui deviendra son meilleur ami. Ensemble, ils enquêtent sur cette étrange histoire. Car ce n'est pas qu'une légende racontée par mamie, il y a des enfants encore touchés aujourd'hui.

Mais que se passe-t-il dans cette ville qui, autrefois, fabriquait du tissu ? Et qui continue à en faire et à l'expédier alors que l'usine a fermé ? Qui s'en prend aux enfants et pourquoi ?

     Un roman inspiré des contes et des légendes et qui nous en raconte un/une avec brio. Un roman qui s'inscrit dans cet héritage.

     J'ai trouvé cette histoire très visuelle, elle pourrait être adaptée en un bon film ou un bon animé pour les enfants avec un quelque chose de "Coraline" ou de "l'étrange Noël de M. Jack". Les illustrations qui l'accompagnent fonctionnent très bien avec l'ambiance du texte. La couverture est sublime et vous donne une idée du contenu et de son ambiance.

Samuel L. Halpin nous offre avec ce livre son premier roman jeunesse. Un roman très prenant. Une fois que vous avez fait la connaissance des personnages, c'est parti !

     Des personnages, d'ailleurs, très sympas. Penny est une petite fille courageuse qui tente de vivre sans sa mère et un père absent, avec lequel elle doit renouer des liens. C'est un personnage très positif.
     Erasmus est le fils unique d'une mère dépassée qui boit beaucoup, le laisse souvent seul et qui l'étouffe de son amour (et le met parfois dans des situations gênantes). A l'école, il est seul et tout le monde le surnomme "boîte de conserve". Il vit dans son monde, observe tout, calcule, semble survoler ses problèmes... c'est un petit garçon complexe et très touchant. Il est maladroit dans ses rapports aux autres, semble détaché et trop rationnel, et pourtant...
     Dans leur duo s'intègrent d'autres personnages comme Mitsy, une petite fille plus jeune qu'eux, qui est tout le temps plongée dans son livre de contes pour enfants et qui les suit partout, attachée à Erasmus ; Churchill, le cochon nain domestique de mamie ; M. Marley et son chien Marley, un SDF solitaire, rejeté par tous et surnommé "Marley le Marmonneur" car il marmonne tout le temps, accusé de vols et de raconter n'importe quoi. Il faut parfois des enfants pour écouter et croire.

Une histoire prenante, des personnages attachants et une intrigue qui rappelle les contes d'autrefois. Un très bon roman jeunesse avec un petit quelque chose de Roald Dahl.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vivant seule en Angleterre avec son père depuis le décès accidentel de sa mère, Poppy est confié à sa grand-mère maternelle pendant que son père est en voyage professionnel au Canada. Elle découvre cette grand-mère qui s'est toujours tenue éloignée de la maison de ses parents et qu'elle a peu côtoyée. Couturière, elle découvre à Poppy un univers magique où les tissus ont des qualités hors du commun et où des règles étranges sont à respecter strictement sous peine de mise en danger. D'ailleurs de mystérieuses disparitions et maladies bizarres atteignant des enfants ont lieu. A l'aide d'un étrange garçon puis d'une petite fille qui les suit, Poppy va mener l'enquête pour savoir quels véritables dangers les guettent.
Un récit entre le conte et le fantastique, sombre ou les enfants sont assez malmené·es.. Le thème du deuil et du silence familial autour de la mort de la mère de Poppy sera déroulé tout au long du roman pour finalement trouver une ouverture vers une amélioration et l'espoir.
A lire, à lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La mère de Poppy est morte. Son père voyage, ne peut pas l’embarquer dans ses bagages. Là voilà déposée chez sa grand-mère. Une femme quasi inconnue, une grande couturière qui assemble des tissus remarquables et aux noms étranges. C’est tout un nouvel univers qui s’offre à Poppy. Une nouvelle ville, une nouvelle école et de nouveaux camarades.

Une énigme à résoudre.
Qui sont ces enfants disparus ?
Pourquoi Poppy se retrouve t-elle avec une tâche blanche dans les cheveux ?
Et les Pinces, ce nom qu’on chuchote avec peur, qui sont-elles ?

Un roman qui prend la forme d’un conte, de ceux qu’on tisse le soir pour effrayer et maintenir le suspense auprès des enfants. Des règles simples à respecter, notamment celle de ne jamais débarrasser les toiles qui hantent les bords de fenêtres.

Deux personnages marquent le récit, Poppy, citée précédemment, au caractère vif, refusant de se laisser marcher dessus. Petite qui ne s'apitoie pas dans le pathos. Et Erasmus, garçon plus singulier, plus renfermé. La cervelle pleine d’informations, mais en incapacité de dialoguer avec autrui. Un duo un peu tordu, mais qui fonctionne parfaitement, l’un aidant l’autre. D’autres personnages se greffent au récit et viennent y ajouter une touche particulière. 

Mystères à Riddling Wood se lit comme une enquête policière, un Agatha Christie pour plus jeune, qu’on saupoudre d’un peu de magie. Une recette à laquelle on ajoute des événements terrifiants, et de drôles de créatures. Un conte fabuleux, un peu effrayant et surtout un roman qu'on dévore rapidement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens à remercier les Editions Pocket Jeunesse et le site NetGalley pour la découverte de ce roman. Je l'ai lu juste après Terreur à Smoke Hollow et j'étais bien dans l'ambiance que je recherchais. J'avoue avoir moins aimé cette histoire que la précédente, mais j'ai passé encore une fois un bon moment.



Délaissée par son père après la mort de sa maman, Poppy part vivre chez sa grand-mère dans une petite ville atypique. Dans le train qui l'emmène au petit village, elle trouve un petit carnet recouvert d'un tissu vert laissé par une dame étrange. Le carnet semble vide, mais la jeune fille est étrangement attirée par lui...

Enfin arrivée, elle découvert une grand-mère fantasque, superstitieuse qui met le sucre sous clé et ne veut pas nettoyer les rebords de fenêtres. Fait encore plus étrange sa grand-mère lui raconte les différentes disparitions et maladies qui ont eu lieu chez les enfants du village il y a des années et qui perdurent encore aujourd'hui. Aidée par le jeune Erasmus, Poppy va découvrir que le mal sévit dans la ville et qu'ils sont les prochaines cibles.



Alors tenté ? Perso, j'ai été très motivée par le résumé et cette mystérieuse énigme d'enfants qui perdent leur voix ou leur couleur de cheveux. J'ai retrouvé un peu l'ambiance de Sacrées Sorcières de Roald Dahl avec ces enfants seuls face au danger et ses adultes tous un peu bizarres qui ne voient rien. Et surtout le personnage de la grand-mère qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui est prête à partir à l'aventure malgré sa mauvaise santé.

Au niveau de l'intrigue, bien que j'ai repéré les grandes lignes de l'histoire, je pense que ce roman pourra embarquer un large lectorat dans son sillage. Les plus jeunes seront vite pris dans l'histoire et pourront même frissonner quelques fois. On retrouve un peu l'esprit des histoires des frères Grimm ou l'on met en garde les enfants du danger extérieur en leur racontant des histoires. Mais ici, le danger est bien réel et Poppy aura besoin de toute l'aide possible pour s'en sortir.

Petit bémol, je l'ai lu après Terreur à Smoke Hollow, les deux héroïnes ont perdu toutes les deux leur mère et je n'ai pas échappé à la comparaison entre elles. Du coup, j'ai moins aimé Poppy qui est pourtant un personnage assez intéressant mais moins prenante qu'Ollie. Les deux auteurs reprennent un peu les mêmes ficelles scénaristiques concernant le personnage de la mère, ce qui fait que j'ai trouvé ça redondant, mais si je n'avais pas lu ces deux romans l'un après l'autre cela ne m'aurait pas posé problème.

Néanmoins, une place importante est mise sur le deuil, que ce soit vis-à-vis de Poppy, mais aussi de son père, ainsi que sa grand-mère. On comprend vite que la mère de Poppy reliait tout ce petit monde et que sans elle, il est difficile de communiquer. Surtout, entre Poppy et son père qui a complétement laissé la jeune fille à la dérive, car lui-même n'arrive pas à sortir la tête de l'eau.



Le personnage qui se démarque dans cette histoire pour moi, c'est Erasmus. Le jeune garçon que rencontre Poppy au début du récit. Il n'est pas comme les autres enfants, c'est un petit génie qui retient tout et analyse tout. Il s'empare du mystère et impose l'enquête à Poppy. Malgré son attitude atypique, on pressent qu'il a un passé lourd et oppressant. Personnellement je me suis beaucoup attachée à lui.

Poppy, comme je l'ai dit précédemment, m'a moins plu en partie parce que je l'ai comparé à Ollie de Terreur à Smoke Hollow. Mais son histoire m'a touché et j'ai ressenti pas mal de compassion pour elle.



En bref, un roman jeunesse que j'ai bien appréciée. J'ai aimé retrouvé cette ambiance des romans de mon enfance. Un roman que le jeune lectorat aimera sûrement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :