RC 2722

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Publication 23 sept. 2020 | Archivage 11 janv. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #RC2722 #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Dans un monde où une infime partie de la population a survécu à une épidémie, Oliver est le réfugié climatique RC 2722. Il fait partie des chanceux. Du moins c’est ce qu’il croit…

Depuis le grand effondrement, Oliver a grandi dans une ville souterraine, hypersécurisée, où la population se protège des virus et des ondes radioactives extérieures. Entre un père et un frère, tous deux haut gradés, il a du mal à trouver sa place. Mais quand l’un meurt mystérieusement et que l’autre est condamné à l’exil, son univers vacille.
Et si ces deux évènements cachaient un secret bien plus grand ? En quête de réponse, Oliver n’a pas le choix : Il doit remonter à la surface !

Dans un monde où une infime partie de la population a survécu à une épidémie, Oliver est le réfugié climatique RC 2722. Il fait partie des chanceux. Du moins c’est ce qu’il croit…

Depuis le grand...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782278098392
PRIX 15,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (EPUB)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

J'ai vraiment eu un coup de coeur pour ce roman dystopique qui va de rebondissements en rebondissements.
Un monde rempli de chaos qui laisse entrevoir un passé loin d'être enviable...
J'ai beaucoup aimé la description du monde d'Oliver: un abri souterrain composé de nombreuses galeries, des réfugiés climatiques qui se plient aux règles de survie, encore traumatisés par l'épidémie qui a décidé de nombreuses personnes dont la mère d'Oliver. Un monde qui va se fissurer avec la mort de son père, Lucas, probablement parce qu'il en savait trop sur les éléments cachés à la population de l'abri et avec le bannissement de son frère, Marco, qui a tenté de le sauver, lui considéré comme rebelle et recherché.
La découverte de l'Extérieur, la rencontre avec Tché, une jeune fille qui vit seule sont autant d'éléments qui susciteront la curiosité du lecteur. Et que dire alors du personnage du Fossoyeur, tour à tour bourreau et allié?
Laissez-vous aussi emporté par les techniques du monde futuriste employées pour survivre. Et surtout soyez attentif au passé, à l'histoire du père d'Oliver, Lucas, importante pour comprendre le monde décrit.
David Moitet nous offre autant d'éléments pour nous inviter à penser aux enjeux posés par la société actuelle: et si nous devenions aussi des réfugiés climatiques? si nous devions nous cacher des édentés, mangeurs d'hommes? si nous étions des migrants en route vers l'Eldorado? si nous étions pourchassés par des soldats et si nous étions frappés par le virus? ...Comment réagir face à ces situations?
Un roman pas tout à fait sombre qui devrait plaire aux adolescents!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions Didier et le site Netgalley de m'avoir permis de lire le dernier roman de David Moitet avant sa sortie en librairie.
J'aime beaucoup les romans de cet auteur, son style est unique et les récits qu'il crée me transportent dans des mondes imaginaires. La première de couverture tout comme l'incitation de la quatrième de couverture donnent des indices sur le contenu de l'histoire. Nous sommes dans un monde post apocalyptique, ravagé par une épidémie. Suite à la mort de son père dans des circonstances étranges et au bannissement de son frère de la colonie souterraine dans laquelle il vivait, notre héros s'enfuit et remonte à la surface où il découvre une réalité bien différente de celle qu'il croyait.
J'ai lu ce roman de science-fiction en quelques heures. Je me suis immédiatement identifiée à Oliver le personnage principal et je n'avais qu'une envie : avoir le fin mot de l'histoire. Je recommande vivement ce roman aux lecteurs à partir de 12 ans.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Roman dystopique très prenant.
A la suite d'une épidémie ayant tué plus de 90% de la population, Oliver a pu se réfugier sous terre et recréer un semblant de vie où l'eau joue un rôle essentiel (des guerriers de l'eau mettent une combinaison pour chercher l'eau pour tous les habitant de l'abri). Le père d'Oliver meurt dans d'étranges circonstances, son frère Marco est banni de l'abri. Oliver décide d'aller à sa recherche et de découvrir pourquoi son père est mort (l'implant mémoriel de son père va lui permettre de revivre les moments clés de sa vie). Il sort de l'abri et trouve un monde complètement différent de ce qu'il imaginait. Des gens se sont organisés en cités-Etats ou villages, il n'y a plus de virus : on lui a menti. Tché le sauve de la déshydratation et va tenter de l'aider à retrouver son frère et protéger l'abri des chasseurs.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

«Ce qui importe vraiment dans la vie, ce sont ces moments de magie volés à la rudesse du monde, les petites parenthèses de bonheur que tu peux saisir entre deux averses»
« Nous sommes un virus. Nous prenons ce dont nous avons besoin au détriment de ce qui nous entoure. »
Avec ces 2 citations le ton est donné. David Moitet nous plonge au cœur de tout ce qui est problématique dans le monde... le réchauffement climatique, les virus, l’être humain lui même... Cette dystopie semble si proche de nous, de ce que nous traversons actuellement, qu’elle m’en a donné des sueurs froides. Et si le ton et l’histoire s’adressent à des adolescents, ils n’en demeurent pas moins une critique acerbe de la société actuelle. Montrer ce que vivent les migrants qui quittent contraints et forcés leur pays d’origine en le transposant à une famille française. Imaginer à quoi pourrait ressembler la vie de millions de gens lorsque ce réchauffement climatique qui nous semble si «théorique » va prendre de l’ampleur. Nous faire ressentir l’importance de conserver notre humanité. Voila tout ce qui est abordé dans ce livre, certes de manière assez « simple » pour que cela parle aux adolescents mais David Moitet fait cela très bien et bien que ce futur soit imaginaire Il semble tellement possible que cela laisse un arrière goût un peu angoissant... et une question de haute importance : comment faire pour éviter cela?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

RC 2722 , tel est le titre mystérieux du roman jeunesse de David Moitet , paru aux éditions Didier jeunesse .
Il s’agit évidemment d’un roman de science-fiction destiné aux jeunes lecteurs à partir de 10 ans me semble - t - il .
Oliver , le héros est un jeune garçon vivant dans un abri , le monde que nous connaissons est devenu hostile , le réchauffement climatique inéluctable s’est aggravé , obligeant tous ceux qui voulaient survivre à vivre dans des abris .
Oliver a toujours été un peu rebelle et lorsqu’il apprend la mort brutale de son père , il décide de quitter l’abri pour enquêter sur ce décès qui lui semble suspect .
Quête d’autant plus touchante qu’au fil des découvertes d’Oliver , il va apprendre à mieux connaître ce père avec qui les relations étaient si difficiles .
Un beau récit du monde d’après catastrophe, qui joue sur nos peurs mais qui contient aussi une belle note d’optimisme.
J’ai beaucoup aimé cette lecture qui aborde des thèmes d’une grande actualité : le réchauffement climatique , les migrants , les dirigeants qui nous mentent ..., et surtout la résilience et la façon extraordinaire que nous avons de rebondir .
Je remercie le site NetGalley pour cette lecture qui bouleverse mes habitudes .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

RC 2722 est le premier roman que je lis de David Moitet, et ce ne sera très clairement pas le dernier. J'ai adoré ce roman post-apocalyptique dans lequel se mèlent à la fois une guerre de l'eau et une pandémie mortelle, le tout sous couvert de dénonciation de manipulation de la population par les dirigeants. Ce roman fait très clairement échos, en partie du moins, à la période que nous vivons, dans laquelle nous avons du mal à savoir qui croire et les raisons pour lesquels le gouvernement et les spécialistes se contredisent sans cesse, revenant sans arrêt sur leurs propres déclarations.

J'ai eu du mal à lacher ce roman, sauf lorsque certains passages devenaient plus dur, mais ce n'était que pour m'y replonger quelques instants plus tard avec plaisir. J'ai vraiment beaucoup aimé cette lecture jeunesse qui ne prend pas les enfants et adolescents pour des personnes incapables de comprendre la société dans laquelle nous vivons ainsi que les ficelles qui la tiennent.

Un excellent roman que je vous conseille fortement dès qu'il sera sorti !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai vraiment accroché à cette histoire.
Elle démarre vite et nous sommes rapidement pris dans l'action.
L'univers post-apocalyptique présenté ici n'est pas forcément très originale mais il reste toutefois intéressant. Le fonctionnement de ce monde est très bien expliqué. On le comprend rapidement sans pour autant que les descriptions ne prennent trop de pages.
Ce roman aborde des thèmes d'actualités. Très bon point pour les lecteurs qui vont pouvoir plus facilement s'identifier aux personnages. De plus les jeunes lecteurs pourront mieux comprendre les soucis de notre société actuelle et des conséquences possible.
Cependant je trouve qu'il y a certaines facilitées scénaristique (je ne citerai pas où pour ne pas spoil). 
Et il me manque quelques réponses aussi mais c'est aussi ce qui fait le charme de cette histoire.
Je vous conseille ce livre si vous aimez le genre ou si vous souhaitez découvrir ce genre littéraire (Pour les gros fans du genre, n'oubliez pas que nous sommes sur de la jeunesse)
Un roman plein de rebondissements, de force de vie, de joie de vivre malgré la vie dans un monde qui va mal. Un roman qui prouve qu'il y a toujours de l'espoir et qu'il ne faut cesser de se battre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un récit d’anticipation dystopique très réussi

Oliver ne se souvient plus du monde d’avant. Avant l’épidémie, avant les tunnels, avant la cité souterraine. Il était bien trop petit à l’époque. Il ne se souvient pas de sa mère non plus. Mais ce qu’il sait, c’est qu’il n’est pas fait pour supporter cette vie sous la terre, cette vie de soldat qu’il déteste. Avec un père qu’il n’a jamais compris et un frère trop parfait, Oliver peine à trouver sa place.
Mais le jour où il apprend le décès de son père, sa vie bascule. Ses certitudes s’effondrent en même temps qu’il découvre des secrets qui pourraient bien changer la vie de la cité souterraine.

Un désert qui fait froid dans le dos

Sous un fond d’épidémie et de confinement, David Moitet nous emmène dans un monde post-apocalyptique où la violence fait loi. On y reconnaîtra des influences de Mad Max qui ne sont pas pour nous déplaire : motos, désert, bagarres et courses poursuites… La naïveté et la finesse du héros contrebalance un peu toute cette violence, et les personnages se révèlent au final bien moins caricaturaux.
Grâce à de subtils retours en arrière, la fin du monde tel que nous le connaissons nous est dévoilée petit à petit, en même temps que la trame de l’histoire se constitue. Il n’y a ni lourdeur, ni morale, on est vraiment accroché au récit, on fonce dans le sable et on dérape à vive allure !

Des questions autour de la gestion sanitaire et scientifique

Quel monde voulons-nous ? C’est en substance la question que nous pose ce récit tant il semble proche d’un futur qui pourrait se réaliser d’ici quelques années. Un futur si réel, qu’on s’immerge facilement dans l’histoire et qu’on imagine aisément l’environnement du roman. Des villes abandonnées, des cités aux technologies avancées centrées sur elles-mêmes, des réseaux construits de bric et de broc et des villes enterrées. Claustrophobes, s’abstenir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman post-apocalyptique haletant et facile à lire. On y retrouve toutes les thématiques liées aux problèmes écologiques actuels, du réchauffement climatique au nucléaire, en passant par la surconsommation... Les personnages sont attachants et l'aventure intense !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

RC 2722 est différent par rapport aux livres du même genre ; une lueur d'espoir réside dans l'intrigue, et nous suit au cours de l'histoire.
Je me suis attachée aux différents personnages, même à ceux qui sont "méchants" au premier abord.
Oliver vit dans un monde ravagé par un virus qui a tué 99% de la population. Seuls quelques chanceux, comme lui, son frère et son père, vivent dans un abri sous terre.
Mais quand le père d'Oliver meurt, et que son frère est banni, Oliver se décide à sortir de l'abri....
Je me suis plongée très rapidement dans cette histoire, dommage que l'intrigue aille un peu vite à mon goût...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un virus s'est répandu et à tué 99% de la population. Oliver vit sous terre, avec un assez petit nombre de personnes, réfugiées là à la suite de la catastrophe à la surface de la terre.
Il a dû mal à supporter cette vie. Il explore donc les tunnels et pense découvrir comment pouvoir sortir...
Récit bien prenant, comme tous les livres de David Moitet que j'ai lu, même s'il m'a manqué un petit quelque chose pour être complètement accaparée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans un monde où 99 % de la population a été ravagée par une épidémie et les guerres de l'eau, Oliver est un réfugié climatique. Il vit avec son père et son frère dans un abri et travaille dans le service de maintenance des conduits d'aération alors que son père et son frère appartiennent aux strates dirigeantes. Contrairement à eux, il refuse ce monde hyperprotégé, cette vie fade, tout tracée. Il a le sentiment de survivre. Lui, il veut vivre.
Lors d'une mission dans le secteur Y de l'abri, il découvre sur le sol une mystérieuse poussière rouge. Quelqu'un serait-il sorti de l'abri ? la mort de son père, l'exil de son frère, vont éveiller chez lui de véritables soupçons. Et si on lui mentait depuis le début ? Si le monde extérieur n'était pas si dangereux que cela ? Et si sortir, c'était vivre ?

Une lecture complexe et angoissante qui fait écho à la crise sanitaire que nous vivons, qui parle des enjeux écologiques d'aujourd'hui et de demain. Comme Oliver, nous avons le choix : survivre, subir ou risquer la vie.
Après avoir découvert Alice, RC 2722 est le second livre que je lis de cet auteur. J'aime son écriture qui est d'une grande sensibilité car ce roman, c'est aussi le portrait magnifique d'un adolescent un peu en marge qui ose suivre son chemin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Grâce à NetGalley et aux éditions Didier Jeunesse, j’ai découvert ce roman SF, dystopique de David Moitet et ce récit m’a beaucoup séduit. Adressé à un public plutôt jeune, attention, certaines scènes assez violentes le destinent aux plus de 12-13 ans, il se lit très bien même pour les lecteurs ayant quittés l’adolescence depuis longtemps.
Nous découvrons donc notre France vers la fin de XXIème siècle, le réchauffement climatique et un terrible virus ont décimé près de 99 % de la population. Une majeure partie des survivants se sont retrouvés dans des abris souterrains où une nouvelle société s’est fondée, basée sur de nouvelles règles et protégées et alimentées en eau par les guerriers de l’eau.
Oliver, est le fils de Nikolai, un gradé, chargé de gérer la centrale nucléaire produisant l’énergie nécessaire à la vie dans l’abri. A la différence de son frère, Marco, entrant chez les guerriers de l’eau, lui décide de suivre une voie bien plus basique en rejoignant l’équipe de Sanglier, chargé de l’entretien. Néanmoins Oliver se pose beaucoup de question sur le fonctionnement de l’abri, ce qu’il y a dehors et surtout sur le manque de liberté imposé. Quand il apprendra le décès de son père, il cherchera à en savoir plus et à s’aventurer en territoires inconnus.
Ce récit aborde beaucoup de sujet dont les changements climatiques et surtout leurs terribles conséquences, il sera question de survie, de partage, de remise en question… L’amitié est très présente et parfois se transforme en sentiment plus profond. Ce roman est avant tout une aventure humaine.
David Moitet dont c’est le premier roman que je découvre et sûrement pas le dernier, nous offre un texte post-apocalyptique au style simple et agréable à lire. Il s’avèrera un choix judicieux pour faire découvrir la SF aux jeunes lecteurs et les sensibiliser à l’environnement.
Si vous avez apprécié ce roman, ce dont je ne doute pas, je vous invite à découvrir la trilogie SILO de Hugh Howey.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à Netgalley et à Didier Jeunesse pour leur confiance.
RC 2722, titre énigmatique, qui n'est pas sans rappeler un code postal - ou un code de district. Oui, nous sommes dans un ouvrage de science-fiction, genre que je n'affectionne pas tellement, et surtout, nous sommes dans un ouvrage de science-fiction à dimension post-apocalyptique. En effet, une épidémie, dont nous saurons un peu plus au cours du roman, a décimé une grande partie de la population, et les survivants se terrent dans une ville souterraine. Dehors ? Impossible de survivre. Les courageux membres de la brigade de l'eau sortent régulièrement pour apporter cette denrée devenue si rare.
Olivier est un de ses survivants, mais, contrairement à son père, qui occupe une position élevée dans cette société, et à son frère, guerrier des eaux, il a choisi un chemin bien moins glorieux, presque contestataire. Un jour, sa vie bascule : son père meurt, et sa mort ne semble pas aussi naturelle qu'on veut bien lui faire croire, son frère est condamné à l'exil, et lui-même prend une décision radicale après maintes péripéties - et pourtant, nous n'en sommes qu'au début.
Roman futuriste, il m'a fait penser (peut-être à tort) au film Mad max. Dans cet univers, c'est véritablement chacun pour soi, il est extrêmement rare de pouvoir compter sur quelqu'un. Le besoin de protéger, même si c'est un animal, le besoin de se protéger est d'être protégé est pourtant bien présent. L'univers que nous parcourons est un univers détruit, et, grâce aux souvenirs du père d'Olivier (vive la technologie), nous découvrons comment l'on en est arrivé là. Récit extrême ? Peut-être un peu trop. La lecture de ce roman a été prenante, d'une époque à l'autre, d'un lieu à l'autre. Je comprends que l'on ait envie d'avertir que le monde, tel qu'il est, court à sa perte, cependant j'aimerai bien, un jour, lire un livre qui parle non de reconstruction, mais de la manière dont le pire a été évité, afin d'inciter à ne pas baisser les bras, tout de suite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le réchauffement climatique et ses conséquences. Voilà le scénario que nous propose David Moitet dans ce nouveau roman jeunesse (+12 ans) dystopique.

     Nous démarrons avec la vie d'Oliver dans l'abri et ses envies d'extérieurs. Puis nous avançons au rythme de ses recherches et de ses découvertes. Un événement important va même le pousser à fuir.
     Durant son périple, Oliver prendra connaissance des souvenirs de son père grâce à un implant. A travers ces moments nous assistons aux conséquences du réchauffement climatique sur la population française : notamment le manque d'eau. Puis le départ migratoire vers le nord de la France pour trouver un endroit moins touché ou pour quitter le pays : les dangers de la route, les passeurs, les maladies, les camps... Et enfin, le terrible virus qui a tout changé.

     La vie au-dehors est soumise à des règles et Oliver les apprendra en cours de route.

Un roman prenant qui peut être la base d'un débat avec les adolescents. Car David Moitet imagine le monde si personne ne fait rien et laisse le réchauffement climatique empirer. Ce que je peux vous dire c'est qu'il ne prend pas de gants. Le message est clair.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une histoire bien menée, facile à lire. L'histoire n'est pas forcément surprenante mais fonctionne bien, le rythme est haletant. J'ai trouvé le traitement des personnages un peu rapides, les changements d'avis trop faciles. Je le conseillerai plus pour des 13 14 ans ou des lecteurs plus âgés mais qui veulent une lecture facile à suivre.
Sympathique, bien écrit, juste un peu simple parfois.
Merci pour cette lecture

Cet avis vous a-t-il été utile ?

RC 2722 est un roman de science-fiction qui nous entraine dans un univers rongé par les problèmes climatiques et les épidémies. On y verrai presque une prédiction pour notre monde.....
On y découvre Oliver qui vit dans son abri souterrain depuis sa tendre enfance, puis Tché qui va guider puis suivre Oliver dans ses péripéties.
Le roman montre, à travers les souvenirs du père d'Oliver, comment le monde bascule dans le chaos, faute d'avoir pris la mesure de l'urgence planétaire.
Les héros Oliver et Tché sont attachants et courageux face à un monde sans merci.
David Moitet est un auteur qui manie joliment la langue pour nous embarquer dans son univers impitoyable. A ne pas manquer

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Attention, coup de coeur ! Après le Dossier Handle, j'ai dévoré le nouvel ouvrage de David Moitet. Une couverture et un titre énigmatiques ! Que signifie RC 2722 ? Vous le saurez lors de votre lecture (et c'est bien trouvé !). Une dystopie riche. Oliver vit avec son père et son frère dans un "abri", un souterrain où ils se sont réfugiés après "l'Effondrement". Car le monde extérieur est dangereux : une épidémie y fait rage. Mais le souterrain n'est pas autonome et des "gardiens de l'eau" doivent sortir pour aller chercher de l'eau. Ces hommes sont les héros de la communauté. Oliver, lui, a choisi de vivre avec ceux qui mettent la main à la pâte en faisant l'entretien des souterrains. Mais quand son père (haut placé dans la société) meurt, il décide d'enquêter. Un roman adolescent que j'ai dévoré, plein de rebondissements et de sujets d'actualité "brûlants" : le changement climatique, le manque d'eau, les réfugiés climatiques, la violence de la société, les épidémies, les mensonges politiques, les guerres.... sans oublier, des rencontres, un secret familial, une histoire d'amour naissante. Des descriptions réussies, un style fluide et une lecture époustouflante ! A lire et faire lire pour une réflexion sur la société actuelle.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai adoré ce roman ! On est dans un univers post-apo après un virus qui contamine et tue des milliers de personnes.
Oliver est l'un des rescapés et vit dans un abri mais on comprend rapidement que les personnes qui gèrent l'abri cachent des choses et son père se retrouve tué et son frère banni.
On le suit dans une folle aventure à la recherche des secrets de sa famille et du gouvernement.
L'histoire est haletante et on n'a pas envie de poser le roman!
J'ai hâte de lire d'autres romans de l'auteur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avec David Moitet je n’hésite jamais et quelque soit le genre du roman, je m’y plonge toujours avec plaisir, rapidement entraînée par les univers qu’il invente et les personnages qui y évoluent. RC 2722 n’a pas dérogé à cette règle et ma lecture a été passionnante.

RC 2722 est un roman post-apocalyptique. Après un réchauffement climatique terrible, une épidémie et des explosions nucléaires, certains se sont réfugiés sous terre dans des cités souterraines ultrasécurisées, tandis que d’autres survivent à la surface et se sont réorganisés. Oliver, le héros, a grandi dans une de ces villes souterraines mais, par une succession d’événements malheureux, il doit remonter à la surface et plonger dans l’inconnu. A travers le périple d’Oliver, le lecteur va découvrir le devenir de la société et le fonctionnement des différentes organisations de ce nouveau monde.

J’ai trouvé intéressant de voir comment les sociétés s’étaient réorganisées après que ce grand effondrement. David Moitet offre avec RC 2722 un roman qui résonne avec notre actualité puisque les causes de cette fin du monde sont on ne peut plus actuelles : réchauffement climatique, épidémie mondiale et nucléaire hors de contrôle. Le roman sonne comme un avertissement et toute l’intrigue est tournée vers cet objectif. J’ai d’ailleurs aimé les différentes plongées d’Oliver dans le passé de son père ( grâce à un implant mémoriel), qui nous ramène 15 ans en arrière et nous montre comment, en 2072, la population a dû affronter ces terribles événements. L’ensemble sonne de manière très crédible.

Ce qui m’a également plu dans RC 2722 c’est la belle aventure humaine que vit Oliver. L’amitié et l’entraide sont très présents, se transformant parfois en sentiment plus profond. J’ai ainsi aimé la complicité entre les personnages et l’évolution de leurs relations.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La vie d'Oliver est rythmée par les corvées pour entretenir l'abri dans lequel la population vit, afin d'échapper au virus qui a décimé une partie de l'humanité. Jusqu'à ce qu'il découvre que les soldats qui risquent leur vie pour aller chercher de l'eau au dehors ne disent pas forcément tout de la situation. Alors quand il faudra aller sauver son frère, banni de l'abri, Oliver va tenter le tout pour le tout.
Encore un excellent roman de David Moitet, une dystopie qui a malheureusement un peu trop tendance à rappeler certains événements actuels. Assurément un prochain achat pour le CDI.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions Didier Jeunesse pour l'envoi, via net galley, de RC 2722 de David Moitet.
Dans un monde où une infime partie de la population a survécu à une épidémie, Oliver est le réfugié climatique RC 2722. Il fait partie des chanceux. Du moins c’est ce qu’il croit…
Depuis le grand effondrement, Oliver a grandi dans une ville souterraine, hyper sécurisée, où la population se protège des virus et des ondes radioactives extérieures.
Entre un père et un frère, tous deux haut gradés, il a du mal à trouver sa place. Mais quand l’un meurt mystérieusement et que l’autre est condamné à l’exil, son univers vacille.
Et si ces deux événements cachaient un secret bien plus grand ? En quête de réponse, Oliver n’a pas le choix : Il doit remonter à la surface !
RC 2722 est un roman sur le réchauffement climatique, ses conséquences. Et puis sur un virus qui a décimé le monde...
Ce monde futuriste fait froid dans le dos, surtout que certaines choses sont vraiment très très crédibles...
Le monde crée par David Moitet est violent, aussi bien dans l'abri (même si ces habitants y sont protégés) qu'à l'extérieur.
En partant de son cocon, Oliver va découvrir l'inconnu et il n'est pas au bout de ses surprises ! Le jeune homme a un implant qui lui permet de découvrir le passé de sa famille, plus précisément les souvenirs de son père.
J'ai beaucoup aimé ces allers retours entre le présent et le passé. Ce dernier est assez proche du notre et j'espère vraiment que jamais les choses n'évolueront comme dans le roman !
J'ai eu un peu de mal à rentrer dedans mais soudain les choses s’accélèrent et ça m'a captivé car l'écriture est très parlante, on s'y croirait.
RC2722 est un bon roman que je recommande pour tous à partir de 13 – 14 ans.
Je suis ravie d'avoir retrouvé l'écriture de David Moitet, dont j'ai déjà lu Le dossier Handle et L'île sans nom.
Ma note : 4,5 étoiles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un grand merci aux éditions @didierjeunesse et à @netgalleyfrance pour ce SP. 

L'auteur nous propose ici une histoire post-apocalyptique qui n'ai pas sans nous rappeler notre actualité : virus, réchauffement climatique, surconsommation.... 
Il nous fait vraiment prendre conscience que l'on doit protéger notre planète. 
J'ai trouvé sa vision de notre futur monde plus que credible et cela ne fait pas rêver 😅 

Il nous plonge dans un univers impitoyable pour nous montrer la folie des hommes mais aussi que nous avons tous en nous une part d'humanité !!!! 

Je me suis tout de suite attachée à nos deux héros Oliver et Tché si courageux face à ce monde sans pitié. 
On suit Oliver dans sa quête de la vérité et j'ai trouvé que les flashbacks dans le passé donnaient une vraie dynamique au récit. 
Du coup, on fait défiler les pages pour savoir enfin ce qu'il s'est vraiment déroulé. 
C'est une lecture prenante qui se lit super vite, le style de l'auteur est simple et très efficace. C'est avec grand plaisir que je relirai un autre roman. 

Moi qui voulait faire découvrir de la Science Fiction à mon fils, je pense que ce roman pourrait lui plaire, pourquoi pas le sensibiliser à l'environnement et à tous ces sujets d'actualités présents dans ce livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

malgré plusieurs éléments prévisibles, j’ai apprécié cette histoire. J’ai aimé la plume de l’auteur, fluide et efficace, qui donne un certain rythme à ce récit, si bien que l’on ne s’ennuie pas, que l’action est très présente. Je me suis aussi attachée aux deux personnages principaux, et j’avoue que je regrette que l’histoire soit terminée, car j’aurais aimé qu’elle dure plus longtemps, que l’on ait plus de Tché et d’Oliver. La romance entre eux est peut-être en trop, mais elle plaira certainement à d’autres lecteurs. Et j’ai beaucoup aimé le message écologique que l’on retrouve dans ce roman, avec la vision du passé mais aussi celle du présent. C’est une bonne lecture que je vous conseille donc vivement, surtout si vous aimez les univers post-apocalyptique. C’est un bon récit, qui est plaisant à lire et qui fait réfléchir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un virus a décimé la population, le réchauffement climatique ne permet plus la vie sur terre. Oliver vit sous terre, c’est un réfugié climatique ! Son frère fait partie des guerriers de l’eau, ceux qui doivent assurer la survie à la tribu souterraine ! Son père meurt et Oliver sent que quelque chose ne colle pas avec cette mort soudaine, il va enquêter et se rendre compte que la surface est accessible ! Un autre monde s’offre à lui !
Ce roman, bien que futuriste, s’appuie sur le constat de notre société actuelle et cela amène à une réflexion, sur le climat et son dérèglement. L’ouvrage est tout à fait crédible dans notre devenir et limite angoissant.
Le roman est fait d’allers-retours entre le passé d’Oliver à travers les souvenirs de son père et ce qu’il vit au présent. Il aborde en plus du dérèglement climatique, la résilience, la réorganisation des sociétés, l’amitié, les liens familiaux…
Juste, croisons les doigts que ce roman avertissement ne soit qu’une projection de l’esprit de l’auteur !
Merci aux éditions Didier Jeunesse et à Netgalley pour l’ouverture des droits de lecture ! je recommande ce livre pour chaque ado !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans un premier temps, je tiens a remercier les éditions #DidierJeunesse et #NetgalleyFrance pour m'avoir donné l'opportunité de lire ce livre.
Ce livre est un roman jeunesse qui fait appel a la situation actuelle qui est un dérèglement climatique, et encore plus ancrée dans notre actualité, car il s'inscrit également au cours d'une pandémie. Ce que j'ai aimé c'est que ce récit nous montre les conséquences de ses dérèglements. Ce roman nous fait le récit d'une aventure humaine où l'amitié est importante et où les sentiments peuvent évoluer.
J'ai adoré l'univers post-apocalyptique proposé par David Loiret dans son roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley et les éditions Didier Jeunesse pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir cette histoire.

Ce roman nous entraine dans un monde où l’eau est devenue une denrée rare et où les hommes ont dû se réfugier dans des abris, car un virus sévit et n’apporte que la mort …

Très bon roman que j’ai dévoré en peu de temps ! L’univers mis en place par l’auteur est courant, un peuple qui pense que l’extérieur est hostile, mais le héros se rend compte que ce n’est pas le cas. Mais malgré ce point de départ commun, on se rend très vite compte qu’il y a pas mal d’élément qui apporte quelque chose en plus : les guerriers de l’eau, les Cités-Etats, les implants, les personnages, …
Ce monde fait peur parce qu’il est extrêmement réaliste : réchauffement climatique, épidémie, migrants et surtout notre inaction face à tout ça ! On peut facilement se projeter dans ce que sera notre monde dans les années à venir.
Pour les lecteurs les plus chevronnés, on peut voir quelques facilités scénaristiques, mais il ne faut pas oublier qu’on est sur un roman jeunesse et donc c’est tout à fait complet et complexe pour le jeune public !
Le titre est totalement mystérieux et on se demande bien ça signification. Et comme je vous l’ai dit dans une précédente chronique, j’adore découvrir le moment où le titre prend tout son sens ! Et je n’ai pas été déçue.

J’ai beaucoup aimé que dans ce roman on suive Oliver, mais pas que. En effet, on est aussi plongé dans des événements du passé qui raconte comment notre héros et sa famille en sont arrivés à vivre cette vie. Ces moments sont assez durs à lire et apportent beaucoup d’émotion.

Oliver notre héros, a toujours été un peu rebelle et rêve d’une autre vie que de suivre le chemin de son père. C’est à cause de ça et d’autres événements qu’il va quitter l’abri souterrain et découvrir la surface et ses dangers. Oliver est profondément gentil et donc il dénote franchement avec ce monde hostile, mais il apporte vraiment une touche positive à tout ça ! Tout comme Tché qui est la seule qui risque tout pour aider notre héros. Ces deux-là sont courageux et j’ai aimé suivre leurs aventures.

Bref, un récit prenant dans lequel on se plonge facilement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Oliver vit dans une communauté souterraine. Il vient d'intégrer les équipes d'entretien contre l'avis de son père, membre important de la communauté. Il n'accepte pas les règles qui sont en rigueur dans cette ville qui ne voit jamais la lumière du jour. Il ne comprend pas pourquoi ils ne peuvent pas sortir, même si on lui a appris depuis tout petit que toute forme de vie a disparu de la surface suite à une épidémie qui a fait des milliards de morts. Son frère fait partie des guerriers de l'eau. Ce sont les seuls qui peuvent aller à l'extérieur pour rapporter des réserves d'eau. Ils prennent beaucoup de risques pour la communauté.
L'histoire commence quand Oliver se porte volontaire pour aller faire des réparations dans une aile la plus proche de la sortie. Il fait un accroc dans sa combinaison de protection et est obligé de se mettre en quarantaine pour être sûr qu'il n'a pas été contaminé par l'air extérieur. Pendant sa quarantaine, son père décède. En allant le voir, il s'interroge. Cette mort lui paraît suspecte. Il va entraîner son frère à la recherche d'une vérité qui va les dépasser...
Très bon roman d'anticipation. Bien évidemment, on ne peut que faire le lien avec la situation actuelle. Ce qui rend l'histoire encore plus angoissante. Nous suivons Oliver au fil de ses découvertes. Lui qui ne se sentait pas en phase avec le fonctionnement de la communauté va comprendre ce qui le chagrinait. Il évolue, cherche sa place, son avenir. On se laisse vraiment porter par l'histoire. David Moitet a un don pour créer des histoires qui nous parlent. J'avais eu un coup de coeur pour son livre "New earth project" qui est dans la même veine.
A lire absolument !!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un virus et le réchauffement climatique extrême ont décimé la quasi-totalité de la population française. Quelques-uns survivent dans des abris souterrains, une nouvelle organisation s’est mise en place. Oliver s’est aperçu d’une anomalie et pense que certains sont sortis à l’extérieur à de l’abri, et qu’on leur ment au sujet de l’approvisionnement en eau. Sont-ils manipulés ? Il va mener son enquête, peu après la disparition de son frère et la mort de son père. Remonté à la surface, il va rencontrer Tché, une ado comme lui qui va lutter à ses côtés pour retrouver son frère.
Dystopie fantastique, on verra bon nombre de références à l’Histoire et à l’actualité – trop peut-être : Tchernobyl, la Shoah et la déportation avec le tatouage et les camps, les camps de réfugiés et le péril des migrants en mer, un virus qui décime la population, un mur érigé entre deux zones pour empêcher les gens de fuir, le réchauffement climatique et notre immobilisme. D’ailleurs le titre mystérieux s’éclaire dans le texte : RC pour réfugié climatique.
Le roman d’action fonctionne à cent à l’heure et maintient en haleine, la lecture de la mémoire du père d’Oliver apporte à la fois éclairage et moments plus intimes au récit, c’est efficace et bien fait, malgré une fin peut-être un poil trop rapide et quelques scènes assez violentes.

Conseillé à partir de 12 ans.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Futur proche, la Terre a été réduite à l'état de désert. 95% de la population a été éradiquée suite à une crise climatique et à l'épidémie qui s'en est suivie. Oliver, lui, a grandi dans un abri sous-terrain sans avoir vu le monde extérieur. La vie dans l'abri est toujours bien rangée et organisée. Jusqu'au jour où tout bascule... Et si la vie en dehors de l'abri n'était pas si dangereuse que cela ?

J'ai beaucoup aimé ce roman malgré une résonnance particulière avec la situation actuelle. La construction du roman entre les découvertes d'Oliver et les souvenirs de son père. On découvre donc petit à petit comment la population a pu en arriver là, comment la France est devenue un immense désert, bref, comment tout a basculé.
Au delà de la construction du récit qui est très agréable, j'ai beaucoup apprécié la plume de l'auteur, tout en simplicité et en efficacité. Ce qui rend le tout très agréable. Le rythme est assez soutenu mais laisse quand même la place à une certaine réflexion. Même si certains rebondissements étaient prévisibles ; la plupart des révélations sont surprenantes. Ce qui rend le récit plutôt addictif.

Les divers personnages sont fascinants, entre leur histoire, leur quotidien, leur philosophie. Certaines réflexions font vraiment réfléchir quant à la situation actuelle...

En bref, j'ai beaucoup apprécié ce roman. Il est, certes, très divertissant, mais il pousse aussi à la réflexion. A mettre clairement entre les mains de tous les fans de dystopie et d'anticipation.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans un monde où une infime partie de la population a survécu à une épidémie, Oliver, son frère et son père font partie des chanceux. Oliver a tatoué sur la peau son statut de réfugié climatique RC 2722.
En effet, depuis le grand effondrement, il a grandi dans un abri, une sorte de ville souterraine, hyper sécurisée, où la population se protège des virus et des ondes radioactives extérieures. Les soldats de l'eau y effectuent des expéditions pour ramener l'eau qui est rationnée.
Alors que la vie suit son train, Oliver rêve de partir, aussi dès qu'une mission se présente, il est volontaire. C'est lors d'une de ces missions qu'il découvre un grand secret et c'est alors que son père meurt mystérieusement et que son frère est condamné à l'exil, Oliver doit fuir, quitte à mourir... dehors, à la surface...

RC 2722 est un roman donc un roman dystopique (pas tant que ça vu le contexte actuel), mais aussi écologique, qui nous invite à réfléchir sur l'action de l'homme sur la planète.
Un roman haletant dont le suspense repose sur de multiples rebondissements liés aux rencontre des personnages dans le passé, comme sait si bien le faire David Moitet.
Un roman réaliste, malheureusement dont les situations même les plus violentes restent crédibles.
Les épreuves traversées par Oliver et les souvenirs de son père en font une sorte de roman initiatique.
Une écriture fluide et qui invite à tourner les pages font de ce roman un bon page Turner pour les ados.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

David Moitet m'avait beaucoup plut avec Alice, et ce nouveau récit tout autant. Ce roman d'anticipation est une vraie réussite. Récit très prenant dont la trame principale est la reprise de ses droits par la nature, les épidémies, le réchauffement climatique et les réfugiés qui en découlent ainsi que la survie de l'espère humaine. Oliver vit dans un abri, mais il ne s'y sent pas à sa place. Très vite son père, décède et cela l'interpèle. Il va partir à la recherche de réponse à ses questions mais cela ne va pas se dérouler comme il le souhaite. Le récit est très imagé et la mention de souvenirs permet de se projeter dans un futur pas si lointain et tout à fait envisageable. S'il s'agit d'anticipation cela reste tout à fait réaliste et un scénario possible, malheureusement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :