Le syndrôme du spaghetti

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 8 oct. 2020 | Archivage 6 juil. 2021

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Lesyndrômeduspaghetti #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Sportive de haut niveau au talent immense, Léa a un avenir tout tracé. Entraînée avec acharnement par son père qu’elle adore, elle rêve chaque jour de la gloire qui lui est promise et ne laissera rien se mettre en travers de son destin.

Anthony a 17 ans, il vit à la cité du Val-Fleury où personne ne rêve plus depuis longtemps. Il s’évade sur le terrain de sport ou sur le toit de son immeuble, à regarder l’horizon et les avions qui survolent Paris.

Ils se sont croisés par hasard. Ils n’auraient jamais dû se revoir.

Mais quand la vie de Léa s’effondre dans un drame presque insurmontable, Anthony semble le seul en mesure de l’aider. Saura-t-il lui redonner foi en elle et en l’avenir après ce tremblement de terre émotionnel qui pourrait la détruire ?

Sportive de haut niveau au talent immense, Léa a un avenir tout tracé. Entraînée avec acharnement par son père qu’elle adore, elle rêve chaque jour de la gloire qui lui est promise et ne laissera...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782266296267
PRIX 17,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Application NetGalley Bibliothèque (PDF)
Envoyer vers ma Kindle (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

J'ai adoré ce livre. D'une longueur acceptable, il met en avant un syndrome peu connu.

Léa vit pour le basket et aspire à devenir une grande basketteuse. Anthony à 17 ans, il vit dans un endroit où plus personne ne rêve depuis longtemps. Ils se sont rencontrés grâce à leur passion commune : le basket. Ils n'auraient jamais dû se revoir.
Jusqu'au jour où Léa ne peut plus faire de basket après un drame presque insurmontable. Anthony pourra-t-il l'aider à reprendre confiance en soi après cette tragédie ?

J'ai adoré comment les émotions sont transmises ; j'avais l'impression d'être dans la peau du personnage, de vivre son histoire à travers elle.
Je le conseillerai pour des élèves fin collège, début lycée car il y a des moment durs et des explications parfois (Peut-être ?) trop dures pour des lecteurs plus jeunes.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Faire acte de résilience quand ce qu’on aime le plus au monde nous est interdit ... accepter et continuer le combat différemment... très bon roman sur le travail sur soi et le deuil

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Faire face à l’adversité

Léa est une sportive de haut niveau. Son talent n’a rien à voir au hasard, entraînée depuis son plus jeune âge au basket, elle s’est forgé un tempérament de gagnante, et elle sait exactement où elle veut aller. La prochaine grande basketteuse de tous les temps, ce sera elle. Sauf que la vie en a décidé autrement…

On aime la persévérance et le caractère bien trempé de l’héroïne, qui n’en est pas moins dotée d’une belle sensibilité. Comme dans la vie, l’auteur nous montre qu’on n’est pas tous égaux face aux épreuves, et que chacun fait comme il peut. Car Léa n’est pas seule à surmonter le grand malheur qui s’est subitement abattu sur elle. Sa famille doit aussi faire face aux changements qui impactent leurs vies entières, et pour toujours.

Les petits bonheurs dans les grands malheurs

Léa est une jeune fille de 17 ans et, même si sa vie se retrouve éclatée en mille morceaux, elle arrive à trouver le courage de continuer à vivre, au moins un partie de sa vie. L’autrice mêle très subtilement les moments où Léa est au plus bas, traînant avec elle ses doutes et son désespoir, à d’autres instants plus gais, plus enjoués, voire assez délurés !! Premières fêtes, premières gueules de bois, premiers émois…

Au fil des pages, Léa devient plus qu’un simple personnage de roman, elle habite l’histoire, toute entière à ses problèmes, toute entière à ce qui la rattache à la vie. Quitte à délaisser (pour un moment) les sentiments des autres, de mettre des parenthèses, des barrières entre ce qu’elle vit et sa vie…

Écrit à la façon d’un journal intime, Léa écrit un peu comme elle parle. Les répliques sont bien senties et souvent fleuries. Bref, à l’image de notre petite héroïne…

Lesyndrômeduspaghetti #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un grand merci à Netgalley et les éditions Pocket jeunesse pour l’envoi de ce magnifique roman qui fut un petit coup de cœur.

Léa m’a entraînée avec elle dans cette épreuve si difficile qu’est le deuil. Il lui est vraiment dur de faire face à la réalité et aux révélations qui ont suivi l’événement qui a chamboulé sa vie, et personne ne lui dira quoi faire : ce dont elle a besoin restera le basket. C’est qu’elle est entêtée et insouciante notre héroïne mais qu’est ce qu’on aime la suivre. Et qu’est ce qu’on l’aime tout court. La voir évoluer, passer par toutes ces phases nécessaires bien qu’éprouvantes était riche en émotions et instructif. Elle n’a pas tout le temps fais les bons choix, certes, mais qui les fait du premier coup ? Ce n’était que pour mieux se relever et aller de l’avant.
Et puis il y a Anthony. Pour le coup, je suis tombée sous son charme en même temps que Léa. Leur complicité était naturelle et je suis ravie de voir jusqu’où ça les a mené : ils étaient fait pour se rencontrer.
Encore une fois, on ressent que l’autrice s’est inspirée de son propre vécu et que cela lui tenait à coeur : elle avait les mots pour en parler.
Avec ce livre, j’ai appris, j’ai vibré et je l’ai refermé comblée.
A lire. Impérativement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pour Léa et son père (et coach), le basket c'est leur vie. La vie de Léa s'articule autour des entrainements, des matchs, car Léa est une joueuse talentueuse et passionnée par son sport. Quand un drame intervient dans sa vie, tout s'écroule, elle se sent perpétuellement en pleine noyade, et n'accepte pas cette situation. Quand elle rencontre Anthonny sur un terrain de basket de la Cité Val Fleury, Léa revit le temps qu'elle passe à ses côtés, sans être tout à fait honnête sur sa vie et le drame qu'elle subit. Alors elle ne cesse de mentir à son entourage jusqu'au jour où la réalité des choses la rattrape...
J'ai beaucoup apprécié l'écriture de Marie Vareille ainsi que le personnage de Léa qui malgré toute cette souffrance déguisée la rend plus forte et admirable.
Une lecture touchante qui m'a profondément émue.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Juste bouleversant, j'ai pleuré... et ça ne m'étais pas arrivé depuis longtemps avec un livre. De l'humour, de l'amour, de l'amitié, de la tendresse et alors un phrasé qui nous tiens en haleine et fait immédiatement monter les larmes !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions Pocket Jeunesse et NetGalley de m’avoir permis de lire ce roman dans lequel on partage le quotidien de Léa, 16 ans, celui de sa famille et sa passion pour le basket. C’est d’ailleurs plus qu’une passion, un véritable objectif de vie. Son père est coach et elle-même a rejoint les terrains à 8 ans, très bonne joueuse elle s’entraîne avec les garçons et a comme ambition d’être la quatorzième française à intégrer la WNBA. C’est une battante, dure à la tâche, qui ne se plaint jamais et travaille sans relâche pour atteindre son but. Toute sa vie tourne autour du basket, quasiment sans autres loisirs, ce qui lui fait mener une vie très différente des autres jeunes de son âge. Elle est aussi très proche de son père avec lequel elle a une relation très complice et il est fier de pouvoir lui annoncer qu’elle a été sélectionnée par la prestigieuse école INSEP, même si malheureusement ça n’est pas le cas de son meilleur ami (qu’elle aime en secret). Mais Léa va alors vivre un drame brutal suivi d’une grosse désillusion, c’est sa vie et son avenir qui s’effondrent alors.
Beaucoup d’humour dans ce roman malgré des thématiques lourdes abordées et un langage très libre, « parlé », ce qui le rend très accessible. On le lit vraiment d’une traite tant la plume de Marie Vareille est agréable et facile à lire. Elle réussit comme dans la trilogie « Elia la passeuse d’âmes » à rendre les personnages réalistes et les histoires d’amour pas trop mièvres, même si elles suivent malgré tout le schéma classique et ont souvent tendance à mettre en scène un triangle amoureux (ce qui en règle générale m’agace prodigieusement). On s’attache rapidement à Léa malgré ses failles ou peut-être justement parce qu’elle en a, qu’elle n’est pas « parfaite », qu'elle fait des erreurs de jugement, que sa persévérance tourne à l’entêtement et qu’elle ne voit pas toujours au-delà du bout de son nez, ce qui la rend somme toute très humaine (et très agaçante aussi parfois il faut bien l’avouer). Un beau parcours de résilience et un bon roman feel-good.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Marie vareille excelle une fois de plus avec ce roman percutant et original. Un roman qui ne vous laissera pas indemne, des personnages fort et qui parle de leur expérience souvent difficile. Un roman qui parle de passion, de difficulté à s'intégrer dans un milieu familial peu conventionnel, de recherche d'identité quand on a perdu ce qui nous faisait vibrer, d'amitié quand il faut se réinventer. Un cri d'espoir pour une génération qui en a peu. C'est frais et ça fait du bien.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le syndrome du spaguetti est un roman réconfortant, une histoire qui nous fait rire, mais qui demande tout de même que l’on soit équipés d’une bonne boîte de mouchoirs à portée de main... Un roman qui retrace les rêves perdus de l’adolescence et comment affronter les changements inattendus. Un roman d’adolescence, d’amour et de vie.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est une pépite que je viens de découvrir. L'histoire est sensible mais sans pathos. Il nous parle de deuil, celui d'un proche, mais aussi celui de ses ambitions. A dévorer, pour être touché, et réfléchir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Très beau roman aux personnages extrêmement attachants. J'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur la maladie dont je n'avais jamais entendu parler. L'histoire d'amour n'est pas révolutionnaire mais fonctionne et embarque avec elle son lecteur. Le dur sujet de la perte d'un proche est bien abordé. Je recommande vivement !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman plein de douceur nous permet de retourner dans l'adolescence, ses contradictions, ses soucis et ses sentiments. La protagoniste se découvre une maladie qu'elle met du temps à accepter. Ce chemin initiatique est très bien décrit dans ce roman de Marie Vareilles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Léa, adolescente de 16 dont l'avenir s'inscrit dans le projet sportif de basketeuse en WNBA qu'elle mène avec son père, perd celui-ci brutalement par un décès soudain. Effondrée elle trouve la force d'avancer en s'accrochant à ce projet. Mais l'explication de ce décès et ses incidences sur Léa et sa petite soeur remettent tout en cause et tout s'écroule pour Léa. Sa rencontre par hasard avec Antony qui vit dans un cadre totalement différent du sien mais qui partage son amour du jeu du basket va lui permettre de traverser cette épreuve de vie.
C'est toujours très intéressant de lire des récits qui permettent d'évoquer la maladie ou des syndromes et comment la vie se poursuit malgré ou plutôt avec cette réalité. Ce roman illustre comment la vie continue et comment un projet de vie doit nécessairement se transformer sans que devoir renoncer à tout ce qui donne du sens à la vie de la personne touchée par ce changement.
A lire

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un gros coup de coeur pour ce roman plein d'émotion qui mêle deuil et renaissance, sur fond d'amour et de différence de classe. Une histoire somme toute positive, dans la lignée de "nos étoiles contraires", qui fait du bien à l'âme.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dire que Léa est un garçon manqué serait trop la réduire. Même si sa mère aimerait qu'elle soit plus "fille" avec des rendez-vous chez le gynéco, des robes, des chaussures à talon... Léa a surtout une passion dont elle rêve de faire son métier : le basket. C'est simple, Léa respire, pense, vit basket.
Sa vie est toute tracée... le destin en a décidé autrement. Son père décède brutalement et son monde s'effondre.

Un roman touchant qui nous parle d'une maladie génétique peu connue et mortelle quand elle n'est pas dépistée à temps, voire handicapante.

     C'est touchant de voir Léa sombrer, perdre ses rêves et son père. Elle devient égoïste à cause de sa peine, mais c'est compréhensible. Ses deux pertes étaient toute sa vie. Peut-être une occasion pour elle de redécouvrir les autres et notamment sa mère et sa sœur.
     Léa surmonte le peine via la colère. Elle ne prend pas les bonnes décisions mais impossible de lui en vouloir. Pas une fois nous n'avons l'impression que ces choix sont dus aux ressorts de la narration (pour la relancer, la complexifier et autre.)

Un livre que j'ai vu plusieurs fois passer avec de très bons retours. J'ai donc voulu sauter le pas et le découvrir aussi. Je l'ai demandé à PKJ et encore merci à eux pour ce SP. Une très belle histoire sur une maladie génétique, le basket, l'adolescence et ce qui s'en rattache (les premiers émois, l'opposition avec les parents, les expériences, la scolarité, les amis...), le deuil et sa gestion, les rêves, les sacrifices, les différences sociales... Un livre qui marque et qui reste en tête. Puissant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vous ne le savez pas encore, mais vous désirez lire Le syndrôme du spaghetti! Léa Martin rêve d'une carrière en WBNA, elle en rêve depuis toujours! Son plan de match, the Map, est déjà travé, il ne reste qu'à le suivre, mais... la dure réalité de la vie la rattrape! Une histoire émouvante sur le deuil, la maladie, le basket et l'amour.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman pour adolescent de Marie Vareille, contient tous les ingrédients d’un bon roman feelgood grand public. On y suit les aventures de Léa, 16 ans qui est en seconde et rêve de devenir basketteuse professionnelle. Elle passe tout son temps sur les terrains avec son père qui est aussi son coach. Entourée de ses 2 amis, Asmel et Nico elle a ce qu'on pourrait dire une vie normale d'ado... jusqu'au jour où face à un drame sa vie va basculer, ses projets tomber à l'eau
Ce roman nous raconte un moment de vie pour Léa en 4 actes : celui où tout va bien, celui où survient le drame, celui où elle fait l'autruche et celui où elle se reconstruit. En fil conducteur, sa passion dévorante pour le basket qui va lui permettre de tenir face à l'adversité mais aussi lui faire comprendre que tout ce qu'elle a appris lors des entraînement peut lui servir concrètement dans la vie. C'est bien écrit, agréable à lire et proche des adolescents d’aujourd’hui en montrant que résilience et construction de soi sont possibles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :