Un petit coup de jeune

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 2 mai 2019 | Archivage 10 nov. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #UnPetitCoupDeJeuneTvThrillerPsychologique #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Un homme de 51 ans souffre d’une amnésie extraordinaire : il a oublié les 16 dernières années de sa vie !

Éric Sadge se réveille un jour dans un lit d’hôpital, après un léger accident de voiture dont il ne se souvient pas. Un médecin lui annonce qu’il n’a pas trente-cinq ans comme il semble le penser, mais cinquante et un ans, et que nous sommes en 2017, pas du tout en 2001... Éric Sadge apprend alors qu’il souffre d’une amnésie qui lui a fait oublier les seize dernières années de sa vie. Il va découvrir avec stupeur que son fils est devenu un jeune homme de vingt-trois ans, que pendant ces seize années qui se sont effacées de sa mémoire il a quitté sa femme pour une autre, que son père est mort en lui laissant un drôle de secret, et que sa carrière a pris un tour spectaculaire… Outre tous les changements les plus récents de notre époque qui l’étonnent et le laissent désemparé, Éric Sadge va s’apercevoir qu’il n’est pas l’homme qu’il croyait être : derrière le personnage bien sous tous rapports se cache peut-être un meurtrier...

"Un regard émouvant et drôle sur le temps qui passe ou qui nous surpasse. Thierry Bizot producteur de télévision a aussi la plume d'un écrivain sensible aux choses du monde." Nikos Aliagas

Un homme de 51 ans souffre d’une amnésie extraordinaire : il a oublié les 16 dernières années de sa vie !

Éric Sadge se réveille un jour dans un lit d’hôpital, après un léger accident de voiture dont...


Note de l'éditeur

Ne partez pas en vacances sans ce livre, c'est le page turner de votre été !

Ne partez pas en vacances sans ce livre, c'est le page turner de votre été !


Ils recommandent !

"C'est un livre plein de rebondissements, bien écrit, qui m'a donné beaucoup de plaisir." Valerie Expert, Sud Radio

"Un roman noir comme on les aime !" Michel Drucker "

"Un regard émouvant et drôle sur le temps qui passe ou qui nous surpasse. Thierry Bizot producteur de télévision a aussi la plume d'un écrivain sensible aux choses du monde." Nikos Aliagas

" Il m'agace ce Thierry Bizot, il a tous les talents ! " Thomas Hugues

"J'ai adoré, c'est un roman que l'on ne lâche pas et que l'on a envie de lire d'une traite." Gilles Paris , écrivain

"C'est beau et poétique." Léonard Desbrières, Technikart

" Une histoire qui fait frissoner." Flavie Flament, RTL

"C'est un livre plein de rebondissements, bien écrit, qui m'a donné beaucoup de plaisir." Valerie Expert, Sud Radio

"Un roman noir comme on les aime !" Michel Drucker "

"Un regard émouvant et drôle...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782021425901
PRIX 20,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Le 24 septembre 2001 Éric Sadge emmène son fils Nicolas, 7 ans, à une compétition de judo. Il a 35 ans, est chroniqueur à la tété dans l'émission "Culture ? Vous avez dit Culture !", est marié à Catherine, la femme de sa vie dont il est follement amoureux. Le lendemain il se réveille à l'hôpital, victime d'un accident de la route. Le seul problème c'est que nous sommes maintenant en mai 2017 et Éric Sadge a oublié les 16 dernières années de sa vie. Il va devoir (ré)apprendre qui il est aujourd'hui, ce qu'il est devenu ; apprendre à vivre avec 16 années de souvenirs en moins. Il a 51 ans - son corps a 51 ans (!) - mais dans sa tête il n'a que 35 ans ... Il découvre son petit garçon de 7 ans qui en fait a 23 ans, difficile de reconnaitre dans ce jeune adulte son petit Nicolas si gentil et si vif ; Catherine n'est plus son épouse alors qu'il se sent toujours tellement amoureux d'elle, et Vanessa, cette jeune femme inconnue est maintenant sa femme ; et surtout il est devenu un animateur vedette, connu et reconnu, riche, et autoritaire dans son entreprise dans laquelle il travaille avec son ancien patron Gilles Versini. Comment reprendre sa vie, se réinventer, lorsque la vie que l'on menait jusque-là nous est tellement inconnue ? Mais quelle sensation de grand vide lorsqu'on se met à la place de notre héros, c'est déroutant et déstabilisant d'imaginer ce que cela doit être, un peu comme monter dans une machine à remonter le temps. Une histoire qu'on lit comme un roman policier en suivant notre héros qui part à la recherche de sa vie, de sa mémoire. Il faut comprendre ce que sa famille est devenue, découvrir les secrets... Un véritable thriller psychologique qui nous mène sur la découverte de soi-même. On est pris dans la vie d'Éric Sadge et la curiosité nous fait tourner les pages les unes après les autres ! J'ai aimé le questionnement que cela nous apporte sur qui nous sommes et qui nous devenons, sur ce que nos souvenirs et notre mémoire font de nous, comment on peut changer, évoluer en fonction des chemins pris. Finalement c'est un peu comme vivre une deuxième chance, une deuxième vie !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai beaucoup apprécié ce roman qui dans un style tantôt tendre tantôt incisif nous dresse un portrait d’un homme en proie à seize années d’amnésie suite à un accident de la route. Comment se connecter à un monde que l’on ne (re)connaît plus ? Comment faire face à une vie qui nous échappe ? Eric Sadge, à son réveil à l’hôpital, apprend qu’il n’est plus marié à la seule femme qu’il a toujours aimée, que son père et son frère sont morts. Sans compter que le monde tourne désormais avec les smartphones, les gadgets en tout genre, que la télévision a perdu de son panache. Bref la vie n’est plus ce qu’elle était. Surtout quand on s’aperçoit que son fils n’a plus sept ans mais 23, que nous n’avons plus 35 ans mais 51. Le personnage que j’ai le plus apprécié est Nicolas, le fils de Sadge. Il est attachant et perdu face à ce père qui ne le reconnaît plus. Sa femme Catherine offre aussi un joli portrait de femme. Un roman troublant qui questionne, attachant qui m’a plu pour sa fluidité d’écriture, ses passages émouvants et parfois drôles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La couverture donne déjà un bel aperçu du sujet abordé, je la trouve bien faite et en adéquation avec le thème de l’amnésie. Je suis assez partagée concernant ce livre, j’ai aimé le thème abordé avec humour, Eric redécouvre une nouvelle vie, doit se réapproprier son identité, se redécouvrir. La vie a évolué, il a tout oublié, il doit tout réapprendre, il est resté bloqué à une époque où les premiers téléphones sortaient, l’internet arrivait. Pour lui, les attentats, il les redécouvre, les présidents, les événements, il doit tout ré-ingurgiter : difficile pour un journaliste de rester dans l’ignorance. Il doit également comprendre pourquoi il a quitté sa femme, comment son fils a pu devenir si « mou », pourquoi il semble si peu proche de lui. Il a une grande notoriété maintenant, mais comment peut-il la gérer ? La question qu’on se pose aussi est « quand on a une seconde chance, comment la saisit-on ? ». Il fait beaucoup de références à son frère aîné, découvre qu’il s’est suicidé, se pose mille questions. J’ai donc beaucoup apprécié les questionnements de cet homme sur cette nouvelle vie qu’on lui offre, les rappels faits sur ce qui a pu se passer durant les 16 ans passés. En revanche, j’ai trouvé que les rappels au frère étaient trop fréquents, à en devenir agaçant. Physiquement, Eric a 51 ans et l’auteur présente les hommes cinquantenaires comme décatis, je trouve que leur image est quelque peu dégradée alors qu’il me semble que cela reste un âge tout à fait honorable, où l’homme est encore très actif. Sa présentation du milieu du show-business reste très véridique, on voit un milieu assez superficiel où il faut faire attention de ne pas tomber sous le charme des paillettes. Certains passages restent trop longs mais l’ensemble du roman est plutôt sympathique. L’auteur écrit d’une plume fluide, tantôt avec humour, tantôt avec nostalgie, on ressent aussi de la causticité à certains endroits. Les personnages sont nombreux. Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié l’ex-femme d’Eric, Catherine, elle montre une grande douceur, une compassion immense, a su prendre son indépendance, est très intelligente. Le fils d’Eric est effectivement, comme beaucoup de jeunes, un peu mou, ne sait pas trop quoi faire de ses dix doigts… en apparence. Comme beaucoup, c’est l’image qu’il laisse à la société mais en creusant un peu, on découvre bien autre chose. La fin du roman est bien ficelée, je l’ai beaucoup appréciée. Pour ma part, ce roman ne fera sûrement pas partie de mon top 10 de l’année mais il s’agit d’une lecture agréable, un bon moment à passer.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le résumé de ce livre m'a fait penser aux" Lettres Persanes" de Montesquieu et la lecture m'a conforté dans l'idée que Thierry Bizot souhaitait que son personnage principal, Eric Sadge, soit un "Rica" moderne. Suite à un accident, Eric Sage, animateur télé notoirement connu, souffre d'une amnésie partielle. Seize années de sa vie se sont enfuies. Il se réveille sur un lit d'hôpital, persuadé être en 2001, avoir 35 ans, être le mari aimant d'une jolie femme, le père d'un charmant bambin et le détenteur d'une chronique d'une émission culturelle. Hélas pour lui, nous sommes en 2017, et il a passé le demi-siècle ... Il se découvre divorcé et remarié à une femme bien plus jeune que lui, Quant à son fils, l'énergie de ses sept ans s'est muée en une léthargie en apparence peu constructive. Comme les personnages de Montesquieu, il se retrouve à l'étranger, mais pour lui, cela se passe dans son propre pays. Avec son regard neuf, il pointe les dérives de notre société et de l'univers des médias. Trentenaire dans le corps d'un cinquantenaire, il mesure à sa bedaine et à ses poils grisonnants les ravages du temps qui passe. " Un petit coup de jeune" est un roman agréable à lire, mais que j'ai trouvé trop caricatural pour me plaire vraiment. Le "côté", c'était mieux avant, a le don de m'horripiler. En revanche, la relation que Eric Sadge entretient avec Alain, son frère aîné, m'a intéressée. L'auteur nous permet de découvrir peu à peu la complexité de cette relation et met au jour un schéma familial où chacun semble prisonnier d'un rôle.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sadge, journaliste vedette, perd la mémoire suite à un accident. À 35 ans dans un corps de 50, il doit apprendre à se connaître. L'amnésie permet de comparer les espoirs d'un protagoniste et ce qu'il est devenu. Thierry Bizot traite le sujet avec brio, malgré tout j'ai trouvé quelques longueurs.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

On pouvait attendre de Thierry Bizot un roman drôle, déjanté et impertinent à l'image des séries télé à succès qu'il produit qu'il s'agisse de "parents modes d'emploi" ou "fais pas çi, fais pas çà" avec son épouse et complice Anne Giafferi. Or, ce roman est tout sauf drôle et livre une réflexion douce-amère sur le temps qui passe, sur le monde qui poursuit "sa vaste course folle" sans se soucier de ceux qu'il laisse en lisière, sur les valeurs qui comptent réellement et qui seules permettent de tenir à distance l'angoisse de la mort. Victime d'un accident de la circulation sans gravité, Eric Sadge présentateur télé à succès se retrouve à l'hôpital, atteint d'une amnésie totale qui lui a fait oublier les seize dernières années de sa vie. Alors qu'il croit être un jeune père de 35 ans qui vient de conduire son fils de 7 ans à une compétition de judo, il se découvre bien installé dans une notoriété médiatique, divorcé d'une femme qu'il n'a jamais cessé d'aimer, marié à une nymphette sans consistance, père d'un grand dadais inactif et surtout totalement dépassé par des progrès technologiques qui le laissent pantois. C'est vrai que depuis 2001, il s'en est passé des choses et les réseaux sociaux ne sont pas les seuls à le plonger dans la perplexité. Qu'est-ce qui a bien pu pousser son frère aîné qu'il n'a jamais cessé d'admirer et de soutenir, à mettre fin à ses jours en se jetant par la fenêtre ? Quelle est cette fillette inconnue dont il découvre la photo dans les affaires de son père décédé ? Et surtout pourquoi est-il rongé par une sourde culpabilité qui l'a conduit à se perdre dans une vie mondaine débridée ? Sadge devra mener sa propre enquête pour explorer les méandres de son passé et il va mettre à jour de lourds secrets.... La critique du monde des médias que l'auteur connaît de l'intérieur, parait tout à fait pertinente et il est toujours salutaire de rappeler qu'il est dangereux de céder aux sirènes de la notoriété et des gloires éphémères. Ce que j'ai moins apprécié ce sont les constatations désabusées sur le vieillissement, le manque de dynamisme, la perte de séduction des cinquantenaires qui selon moi, ne sont pas encore aussi décatis que cela ! Certes la jeunesse reste prisée dans le monde des médias et de la communication mais dans la vraie vie, heureusement on n'en est pas là et la maturité n'est pas forcément synonyme de décrépitude ! Le message véhiculé par le roman reste sans grande surprise. La lecture est distrayante même si les développements consacrés à la surprise du héros devant les nouvelles technologies paraissent parfois bien redondants. Je ne garderai pas de ce livre un souvenir impérissable, à classer dans la catégorie lecture de vacances "sans prise de tête" .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Et dire que c'est la critique de Michel Drucker qui m'avait donné envie de lire ce livre ! Quelle n'a pas été ma surprise lors de son apparition dans ce roman aux côtés de Laurent Ruquier ! Après un accident de voiture, Sadge, 51 ans, a oublié les 16 dernières années de sa vie. Il a quitté le 24 septembre 2001 son fils de 7 ans, angoissé à l'idée de passer sa ceinture jaune de judo, et sa désirable femme trentenaire pour se retrouver à son réveil avec un ado dégingandé de 23 ans et une femme de 50 ans, dépouillée de sa libido... Il découvre aussi qu'il est devenu une véritable célébrité ! Forcé de cohabiter avec ce corps de vieux, il commence alors une véritable introspection personnelle. Quels liens entretenait-il avec ses proches ? Comment a-t-il vécu le deuil de certains proches ? A qui peut-il se fier ? Comment renouer les liens qui semblent désormais rompus ? Un excellent roman de vie, cocasse et très drôle, qui dépeint avec beaucoup d'humour et de cynisme le monde de la télévision et la notoriété qui en découle.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Oublier 16 années suite à un accident ?! il ne faut le souhaiter à personnes. Eric Sadge se réveille et croit qu'il est encore au lendemain de l'attentat des tours jumelles du 11 septembre 2001. Crois qu'il doit se dépêcher d'aller chercher son fils à l'école... mais le médecin lui annonce qu'il n'est plus en 2001 mais en 2017 ! De là va débuter tout un cheminement pour Eric Sadge, découvrir ce qu'il s'est passé durant 16 ans. Seize années pour lesquelles sa vie personnelle et professionnelle ont totalement changés. Découvre sa femme qui est devenue son ex-femme et qu'il est remarié à une totale inconnue. Qu'il ne reconnait pas son fils, même à arriver à regretter de le voir si grand et si passif à la vie. Eric Sadge va découvrir qu'il a excellé dans son domaine professionnel et qu'il doit faire face à des personnes qu'il ne connait pas. Que la technologie a énormément évolué mais tout compte fait le monde tourne toujours de la même façon. Presque rassurant pour lui. Il va découvrir rapidement la mort de son père et découvrir un secret religieusement gardé. Va débuter une enquête sur la mort de son frère Alain... Que va t-il découvrir ?! Malgré quelques passages un peu longs je voulais connaitre la fin de l'histoire. Savoir si Eric Sadge allait retrouver la mémoire, reprendre sa vie ou une autre. La couverture du livre ma littéralement interpellée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un petit coup de jeune est un roman tour à tour acide, drôle, tendre. L'auteur étrille avec délectation notre monde moderne, que ce soit au travers de l'hypocrisie du microcosme parisien, des médias, des réseaux sociaux, des relations familiales ou de la sexualité. Il livre une étude grinçante de cet homme, coincé dans sa tête en 2001 et forcé de découvrir 2017, et de s'y adapter. Rien n'est comme il s'y attend et, de révélation en révélation, Sadge doit apprivoiser son passé pour mieux appréhender le présent. Certains passages sont un peu expéditifs, mais j'ai malgré cela beaucoup apprécié ce roman, tout en finesse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman qui traite de l’Amnésie mais de façon complètement non conventionnel et original. Suite à un accident, Eric Sadge se réveille à l’hôpital ! Mais que fait-il là ? aucun souvenirs en mémoire … Et pire .. il a 51 ans ! Il apprend qu’il est star de la télé avec l'émission "Culture ? Vous avez dit Culture !", que son mariage s’est fini en divorce et que son fils de 7ans en a désormais 23. Eric doit tout reconstruire et comprendre ce qu’il s’est passé durant 17ans. Surtout que pendant cette période entre les changements politiques mais aussi technologiques, Eric perd un peu le fil et les pédales. Les flashs back d’Eric font pas mal appels à sa relation fraternelle avec Alain et Eric y découvre des zones d’ombres. Entre sa vie privée, sa nouvelle compagne, son ex-femme, son fils un peu « mou », son frère perdu et sa notoriété qu’il ne gère plus nous allons suivre Eric avec ses doutes, ses peines et l’évolution dans laquelle il doit faire face. Sans être le roman de l’année ce sera une bonne lecture estivale sans prise de tête ;)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Du jour au lendemain, Éric Sadge va expérimenter une drôle de situation : après un accident, il va se réveiller en ayant complètement oublié les 16 dernières années de sa vie. Il va lui falloir faire le deuil de ces 16 années dont il ne se souvient pas et se prendre une sacrée claque au passage ! Il est passé en un instant de 35 ans à 51 ans, s'est séparé de sa femme qu'il aimait, son fils est un jeune adulte mal dans sa peau qui n'a plus rien à voir avec le gamin qu'il était et… il est devenu un célèbre animateur télé ! Il faut digérer la situation, se faire à cette nouvelle vie dont il ne sait presque rien, se fondre dans une société qui n'a cessé d'évoluer depuis le 11 septembre. Pas facile de faire le tri dans ses relations non plus : qui m'apprécient/me détestent? Pourquoi s'est-on séparé? Comment se faire à la perte des proches ou même au succès ?… Suis-je un meurtrier ? Enfin sans doute la question la plus importante du livre : QUI suis-je devenu ? La personne que je désirais être ? En quelques mots : une situation incongrue, un personnage attachant et intrigant, un peu de suspens tout de même et une bonne dose d'humour !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Animateur d’une célèbre émission à la télé « culture, vous avez dit culture » Eric Sadge, alors qu’il emmène son fils à une compétition de judo, est victime d’un accident et se retrouve à l’hôpital. Rien de cassé, sauf une amnésie inexpliquée : il se croit toujours en 2001 alors que nous sommes en 2017… Il doit donc reprendre le contrôle de sa vie, mais ceci donne lieu à des quiproquos : Catherine, son épouse lui rend visite à sa demande, mais il apprend qu’ils ont divorcé et qu’il est remarié avec une jeunette, son fils Nicolas a maintenant 23 ans et c’est un étranger… Ce roman raconte de manière drôle la recherche des souvenirs perdus, le temps a passé et ces dix-sept années n’ont pas forcément évolué de belle manière sur le plan de la famille, de la société, du travail… Nicolas, le gentil petit garçon est devenu un adulescent qui le déconcerte, voire l’horripile, toujours le téléphone portable scotché à l’oreille, blasé. Il se demande même « comment il a pu le rater à ce point ». Il se sent toujours amoureux de Catherine, sa première épouse, alors rentre à la maison avec une nymphette, c’est stimulant sur le plan érotique, mais cela ne va pas très loin. Sa famille est plutôt partie en vrille : son frère aimé-détesté s’est suicidé, est-il responsable ? Son père autoritaire est décédé, sa mère perd la tête… Côté travail, l’émission qu’il animait a disparu mais il s’aperçoit qu’il est devenu un animateur vedette à la place de son mentor de quoi aiguiser pas mal de jalousie… Le monde a continué à tourner, il découvre les images du 11 septembre, le World Trade Center effondré, l’humanité va mal… L’auteur évoque l’amnésie, et tout ce qui l’entoure : le trou béant dans les souvenirs, ceux qu’on reconstruit en regardant les photos de familles, et la recherche de l’identité : est-on le même individu dix-sept ans plus tard, a-t-on trahi ses idéaux ? qui est-on vraiment et que devient-on ? peut-on garder un esprit jeune alors que le corps a vieilli ? Tout une réflexion, un questionnement intéressant en tout cas. Thierry Bizot nous offre aussi, en toile de fond, une réflexion intéressante sur l’évolution du monde durant presque deux décennies, avec tous ces travers, le téléphone portable, les réseaux sociaux, où les « amis virtuels » se comptent par milliers et qui véhiculent la haine de l’autre, l’immédiateté de l’information, qu’il s’agisse de vérités ou de fake news. On n’est pas dans le fameux « C’était mieux avant », l’auteur explore sur un mode léger l’évolution de l’être humain qui s’éloigne de ses valeurs, et qui pourrait prendre conscience de ce qui est vraiment important s’il voulait bien réfléchir un peu… Ce roman est bien écrit et j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire ; ce n’est certes pas le phénomène de l’été mais il joue parfaitement son rôle : distraire le lecteur, le faire sourire, dans une période teintée de sinistrose. Un grand merci à NetGalley et aux éditions du Seuil qui m’ont permis de découvrir ce roman et son auteur. Je me suis aperçu, au passage, que ce n’était pas le premier roman de Thierry Bizot. #UnPetitCoupDeJeuneTvThrillerPsychologique

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley et Seuil Éditions de m’avoir confié ce service presse. Thierry Bizot a une plume fluide et agréable. Le sujet qu’il aborde est très intéressant et suscite beaucoup d’interrogations. Éric Sadge se réveille un jour dans un lit d’hôpital à la suite d’un léger accident de voiture. Le constat est préoccupant, il ne se souvient de rien ! Disons plutôt que sa mémoire a totalement occulté seize ans de sa vie. Imaginez-vous dans une telle situation. L’effroi et l’incompréhension nous étreindraient, très probablement. Notre héros a perdu tous ses repères. Il devra au fil du temps tenter de retrouver ses souvenirs manquants. Il est en proie aux pires doutes ! Est-ce la réalité ? Ou bien est-il en train de se réveiller d’un long cauchemar ? Malheureusement, il s’apercevra très vite qu’il ne rêve pas. Que s’est-il produit durant ces nombreuses années oubliées ? Au fil des pages, Éric prendra conscience que le monde d’aujourd’hui est bien loin de celui qu’il a connu. Son existence s’est mise en mode « pause », tandis que les membres de son entourage ont continué d’avancer. Beaucoup d’évènements inattendus sont venus perturber le cours de son destin. Thierry Bizot nous transporte dans une intrigue très bien orchestrée. Notre accidenté mènera sa propre enquête afin d’éclaircir les nombreuses zones d’ombre qui parasitent son esprit. L’auteur utilise de nombreux flash-back. Un excellent moyen pour notre protagoniste des retrouver des bribes de souvenirs. Les faits qu’il s’apprête à découvrir le déstabiliseront au plus haut point. Son humeur en sera affectée, le rendant souvent nostalgique. Pourtant, n’est-ce pas la seule manière de rassembler les pièces du puzzle ? Éric parviendra-t-il à accepter les multiples révélations auxquelles il sera confronté ? Certaines vérités ne sont pas bonnes à entendre. Malgré tout, son besoin de comprendre lui permettra de progresser et de braver bien des obstacles. Sera-t-il apte à lever le voile sur les mystères qui l’entoure ? Probablement, mais il en payera le prix. L’auteur nous offre un récit prenant qui nous tient en haleine. J’ai ressenti beaucoup d’empathie pour ce héros à la recherche de ces seize ans perdus. Une question est sans cesse venue me hanter : comment réagirions-nous si ce cauchemar nous arrivait ? J’ai passé un très bon moment de lecture en compagnie de cet homme amnésique courageux et émouvant. Un roman qui ne peut laisser personne indifférent. Une situation qui nous interpelle immanquablement. La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Malgré l’adversité, elle vaut la peine d’être vécue. N’hésitez pas à découvrir cette histoire riche en enseignements.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En 2001, Éric Sadge a 35 ans. Il est marié à Catherine qu’il aime passionnément. Ensemble, ils ont un fils, Nicolas 7 ans. Chroniqueur pour une émission culturelle, « Culture ? Vous avez dit culture ! »Éric est heureux dans son travail, mais cache « un flagrant délit du désir de briller. » Un matin, il se réveille à l’hôpital après un accident de voiture. Nous sommes le… 12 mai 2017. Son dernier souvenir remonte à la veille où il emmenait son fils à une compétition de judo. Seize années sont pourtant passées… Éric a désormais 51 ans, son fils 23. Il doit réapprendre à vivre dans un monde dont il ne maîtrise plus rien : ni les nouvelles technologies, ni les évènements historiques qu’il n’a pas vécus, ni le nom des personnalités émergentes nécessaires à l’exécution de son travail. Quelle petite pépite que ce livre ! Émotions, sourires, rires, circonspection parfois aussi devant notre monde devenu fou en quelques seize années, tant par son évolution que par ses codes. C’est un régal de le découvrir dans les yeux d’Éric qui passe son temps à halluciner tant les choses ont changé…sans lui. Tout d’abord, il redécouvre ses proches, qui ont vieilli eux aussi. Sa femme, qu’il découvre transformée, un peu plus épaissie. « A-t-il seulement envie de baiser avec cette dame », c’est la question. Son fils ensuite, qui ne trouve pas franchement grâce à ses yeux « Comment son petit garçon, si adorable, facétieux, vif, qu’il portait encore sur ses épaules dimanche dernier, a-t-il pu se transformer en cette longue chose ingrate ? ». Enfin, une blonde, bien roulée, bien artificielle, qui partage désormais sa vie et son lit et qu’il prend plaisir à sauter (n’ayons pas peur des mots) tous les soirs. « Est-il possible d’aimer quelqu’un quand on ne l’a pas choisi ? » « Sadge voit clairement qu’une tornade a balayé le monde qu’il connaissait… ». La première partie du roman est consacrée à la découverte du monde en 2017 et c’est à la fois truculent et savoureux. Thierry Bizot a assurément réussi à se mettre dans les bottes d’un extraterrestre qui débarquerait dans notre monde devenu individualiste, égocentrique, pollué par d’interminables moments de pertes de temps incongrues et totalement inutiles. Imaginez que vous ne connaissiez pas les réseaux sociaux et qu’on vous en présente une version accélérée. Penseriez-vous que l’humanité est tombée sur la tête en s’adonnant à ce petit jeu pervers de l’opinion personnelle donnée grâce à un clavier d’ordinateur? « Il se dit que si les gens peuvent donner ainsi leur avis impunément, ils vont en profiter pour déverser la noirceur abyssale de leur cœur, vider le surplus débordant de leurs jalousies, de leurs peurs et de leurs indignations. » Comme les petits vieux, Éric aura cette étrange sensation que « c’était mieux avant » et c’est justement cela qui fait sourire. Seize ans, ce n’est rien finalement, mais seize ans à notre époque, équivalent à un tel bond dans les nouvelles technologies que le fossé est énorme. L’auteur est scénariste, vous comprendrez donc qu’il fait la part belle au monde des médias, du journalisme, des nouvelles méthodes à sa disposition pour exercer son métier et de l’artificialité flagrante qui règnent dans cette sphère où tout a l’air cousu de fil blanc. « À la lecture de nombreux articles venant d’horizons variés, il semble à Sadge que le ton avec lequel tous ces évènements sont exprimés se soit singulièrement uniformisé, comme si une caste prédatrice et invisible avait pris le contrôle de la parole publique et médiatique. On a le sentiment que tout est dit d’une façon monocorde, sans saveur, sans odeur ni couleur, sans dissidence possible, sans poésie non plus, sans surprise. » Tiens donc, éclair de lucidité, notre monde serait-il devenu celui du politiquement correct ? Une sorte de dictature de la pensée unique ? Éric découvre surtout qu’il n’est pas l’homme qu’il croyait être et il se pose de nombreuses questions sur lui-même, ses réactions, les choses faites et défaites. Quelques actes inexpliqués et mystérieux font irruption dans sa nouvelle vie et provoquent un besoin impérieux de vérité. Lui qui rêvait de devenir célèbre et avait le désir de briller en 2011 participe aujourd’hui à cette « télévision qui semble s’être rapprochée des téléspectateurs, pour l’appauvrissement des deux parties. », se gavant de courbettes comme s’il était devenu un Dieu télévisuel. J’ai beaucoup aimé la façon dont Thierry Bizot exploite la perte d’identité à travers la perte des souvenirs, laissant planer cette idée sous-jacente que ce qui nous construit et nous aide surtout à grandir sont les expériences et leçons tirées de ces souvenirs. La personnalité médiatique en vogue n’a de sens que lorsqu’elle est complète, englobant les souvenirs d’un temps passé pour analyser le temps présent. L’auteur apporte également de belles réflexions à la question « pourquoi se quitte-t-on ? » La réponse est si évidente et englobe tant de lucidité « Ils avaient juste cessé de vivre tout à fait la même vie. » Enfin, allez savoir si l’amnésie partielle apparaissant comme une tare handicapante n’est pas plutôt un service qu’on se rend involontairement à soi-même. Une certaine possibilité de recommencer les choses en prenant conscience de celles essentielles. Ce roman questionne habilement la place des souvenirs dans une vie et notre propension à s’entourer des bonnes ou des mauvaises personnes, par choix ou par obligation. C’est un roman caustique et tendre, qui vous fera passer un agréable moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le quatrième de couverture annonce la couleur, Sadge, présentateur à succès, perd la mémoire après un accident de voiture, mais il ne perd pas toute sa mémoire, il perd uniquement, si l’on peut dire, les seize dernières années. Ces mêmes seize ans qui l’on construit comme professionnel, père et mari. Derrière une histoire qui semble légère et drôle, c’est une véritable réflexion qui est faite, que se passerait-il, si vous veniez de perdre vos 16 dernières années, car quelque part, c’est de cela qu’il s’agit.Derrière une histoire qui semble légère et drôle, c’est une véritable réflexion qui est faite, que se passerait-il, si vous veniez de perdre vos 16 dernières années, car quelque part, c’est de cela qu’il s’agit. Un frère qui s’est suicidé pour des raisons étranges qu’il devra découvrir. Être en décalage avec un monde qui n’est plus vraiment le sien et qu’il faudra se réapproprier. Déjà que sans perdre la mémoire en tant que Papa, j’ai déjà cette sensation de ne pas voir mes fils grandir, je n’ose pas imaginer si je me réveiller un matin et que mes deux Gremlins soient devenus des hommes et ne pas avoir de souvenirs du temps passait avec eux. Incapable également d’imaginer ma vie sans la femme de ma vie et encore plus insupportable l’idée de ne pas savoir pourquoi. L’auteur, met également le doigt sur un détail important, que l’on ne pense pas au premier abord : le temps n’a pas seulement un effet sur notre physique, mais également sur notre mentalité. Ce que l’on peut penser à 35 ans n’est pas forcément la même chose qu’à nos 50 ans. Bref, une histoire qui en plus d’ouvrir les portes sur une profonde réflexion, j’ai passé un très bon moment de lecture. L’auteur réussit à garder son lecteur en haleine jusqu’à la dernière page. Et l'on s’attache au personnage de Sadge trentenaire prisonnier bien malgré lui dans son corps de 16 plus âgé. Que vous dire de plus que de vous inviter à découvrir ce roman que vous ne lâcherez pas avant la dernière page et vous fera également réfléchir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Quand Netgalley m'a proposé de découvrir Un petit coup de jeune, j'ai été rapidement emballé. La simple connaissance du nom de l'auteur m'a donné envie de découvrir le résumé. Et même si j'ignorais le fait que Thierry Bizot ait écrit de nombreux livres, je me suis doutée que son écriture pourrait me plaire grâce au scénario qu'il a rédigé pour la série Fais pas ci fais pas ça(série que j'adore). La lecture du résumé n'a fait que titiller davantage mon envie de découvrir ce roman. Par contre, je ne sais pas pourquoi mais lors de ma lecture du résumé j'ai fait l'amalgame entre meurtrier et tueur en série. Peut-être mes lectures précédentes en sont elles responsables? Heureusement, je ne me suis pas focalisée sur ce concept car j'en aurait été sûrement déçue. J'ai trouvé fort intéressant l'essence même du récit; à savoir l'oubli de 16 dernières années de la vie du personnage principal. Convaincu d'être en septembre 2001 et non en mai 2017, Éric Sadge va tomber de haut en découvrant sa nouvelle vie; que ce soit sa manière d'agir et de penser avant de tomber dans le coma ou bien ce qu'est devenu son entourage. Et oui, car en 16 ans il y a le temps d'avoir pas mal de changements. Ce qui m'a particulièrement sont le regard et la vision d'Éric Sadges sur l'évolution technologique ainsi que les mœurs et habitudes de la société (car avec le recul, tous les changements ne vont pas forcément dans le bon sens). La représentation du monde de l'audiovisuel m'a également intéressée d'autant plus en sachant que l'auteur travaille dans ce milieu là. Dans l'ensemble j'ai apprécié les différents personnages du roman ainsi (et surtout)que l'introspection menée par Éric sur les 16 dernières années de sa vie qu'il entrevoit grâce aux différentes personnes qu'il rencontre. Bref, Un petit coup de jeune fût une belle découverte sans prise de tête. Idéal en cette période estivale.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai beaucoup aimé ce livre. L’écriture est fluide et agréable à lire. L’histoire est assez originale. Le personnage d’Eric est attachant. Il a perdu la mémoire et se retrouve au milieu de notre époque, ce qui donne parfois des situations assez comiques. Il doit se remettre en question, chercher à savoir qui il était durant ces 16 années oubliées : aimera-t’il l’homme qu’il est devenu ? Saura-t-il vivre avec son passé ? Arrivera-t-il à vivre à notre époque ? Vous le saurez en lisant le livre 😛 J’ai passé un très bon moment.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à @netgalleyfrance et aux éditions seuil de m'avoir permis de lire ce roman. Comment réagiriez-vous si vous vous réveilliez dans un lit d'hôpital et appreniez par un médecin qu'aujourd'hui, nous ne sommes pas en septembre 2001, mais en 2017 et que votre fils n'a plus 7 ans, mais 23 ? En soi, le thème de ce roman avait tout pour me plaire, j'aimais l'idée d'exploiter ce bouleversement dans la vie de quelqu'un qui perd tous ses reperds, découvre l'évolution de sa carrière, de sa vie personnelle, apprend des morts. Malheureusement j'ai éprouvé une vive antipathie pour Eric Sadge, le personnage principal après les premiers chapitres où je compatissais avec lui. Celui-ci, à mon sens, se comporte comme un adolescent qui fait sa crise et a des préoccupations plutôt légères pour quelqu'un qui a tout oublié et voit sa vie chamboulée (notamment sa sexualité), voire qui se comporte carrément méchamment, comme si ses proches n'étaient pas impactés eux aussi par cette amnésie. Si à 35 ans, un homme réagit encore comme ça, il y a de quoi prendre peur. Le thème de l'amnésie est sinon très bien exploité. J'ai apprécié que Thierry Bizot aborde la déception en constatant que la réalité ne ressemble pas à ce qu'on avait rêvé, en découvrant les "progrès" technologiques (doit-on vraiment parler de progrès d'ailleurs ? Ça se discute...) la vieillesse (même si vraiment il est peut être fait trop insistance de cet élément, notamment couplé à la sexualité) et en essayant de rassembler les morceaux de son passé. Les relations familiales entre Eric et son fils, et Eric et ses parents et son frère Alain m'ont aussi intéressées. Je ne m'attendais pas à une relation aussi complexe au départ. J'ai également beaucoup aimé découvrir les coulisses du journalisme télé et Bizot en fait une critique mordante qui ne peut que plaire. La fin est juste et je suis heureuse que l'auteur ait donné une dimension plus humaine et altruiste au personnage qui me paraissait vraiment avoir beaucoup de défauts au fil des chapitres. Je ne suis pas sûre qu'on puisse dire que c'est une lecture d'été, ou du moins tout dépend la définition que vous attribuez à ce terme. Je considère les lectures d'été comme des lectures légères et plutôt joyeuses, or j'ai pensé que ce roman était au contraire assez dramatique, triste et noir, passé les quelques traits d'humour de départ où Eric découvre les réseaux sociaux.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Eric Sadge, animateur d'une émission culturelle à la télévision, mène une existence tranquille auprès de sa femme Catherine et de son fils de sept ans, Nicolas. Mais en ce 24 septembre 2001, sa vie bascule suite à un accident de voiture lui causant une grave amnésie. Et voilà qu'en se réveillant sur son lit d'hôpital le 12 mai 2017, il apprend la mort de son père, le suicide de son frère, son divorce avec Catherine. Il est remarié avec Vanessa, est devenu riche et célèbre, il présente sa propre émission. Son fils de vingt-trois le déçoit. Que s'est-il passé ces seize dernières années ? Il ne se les rappelle plus. Et pourquoi son frère s'est suicidé ? Des questions, beaucoup trop de questions sans réponse ; il décide de partir en quête de vérités. Dans ce roman plein de rebondissements, Thierry Bizot porte un regard drôle et émouvant sur le temps qui passe. Un regard drôle sur les nouvelles technologies, un regard émouvant sur un homme amoureux. L'auteur nous fait basculer dans les recoins sombres de son héros enquêtant sur le suicide de son frère. D'une belle écriture, l'auteur aborde les sujets de la vie : l'amour, les liens familiaux, les drames, les choix parfois difficiles à prendre... Un roman fort, prenant que j'ai lu d'une traite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley et Seuil Éditions de m’avoir confié ce service presse. Un roman original dans lequel le héros, « grâce à » une amnésie brutale (il passe de 2001 à 2017 sans aucun souvenir de cette période à la suite d’un accident de la route), se redécouvre petit à petit et profite de cela pour débuter une rédemption et changer de vie. En effet, l’homme qu’il est ne lui plaît pas. De plus, il est hanté par une culpabilité dévorante dont il ignore toutes les causes, ce qui l’amène à se lancer dans une longue et difficile quête de la vérité qui le fera renaître et profiter de la vie en toute sérénité ! 16 ans « perdus », l’occasion d’une critique étonnée de l’évolution de la société. De nombreuses thématiques sont abordées (les réseaux sociaux, la TV et ses travers, la famille, l’adultère, la crise de la cinquantaine, le soutien, les aléas de l’existence et en filigrane, toujours, le sens véritable de la vie. Des analepses qui permettent de garder le suspense entier, un style frais et vivant. Un roman très réussi qui pose les bonnes questions avec humour, en toute simplicité ! Un superbe ouvrage lu d’une traite que je vous recommande vivement ! #UnPetitCoupDeJeuneTvThrillerPsychologique #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le postulat de départ me plaisait bien - après un accident, un homme se réveille en ayant oublié 16 ans de sa vie, qui a bien sûr  complètement changé, et le monde avec- et j'ai donc abordé ce livre avec un a priori favorable. Confirmé à la lecture. En effet, on est vite pris par cette histoire d'homme amnésique qui ne retrouve plus la vie dont il se souvient, soit celle qu'il menait 16 ans plus tôt. Par ailleurs, à force de questions inévitables à son entourage, famial et professionnel, il découvre certaines facettes de lui et des actions dont il n'a aucun souvenir mais sur lesquelles il veut/a besoin d'en savoir plus. Il engage donc un détective privé. Toutes ces péripéties, ces décalages entre son passé "de la veille" et l'homme qu'il est devenu sans en avoir aucun souvenir sont prétextes à de bonnes réflexions sur la recherche de sa personnalité, le sens réel à donner à sa vie, l'importance de la famille, son influence sur la personnalité, mais aussi la souffrance de se sentir en décalage avec son temps, et son corps. Le personnage principal est plutôt sympathique et est entouré de quelques beaux personnages, sa première femme notamment, son ami et collègue...Même le psy est bien campé. Certes il y a quelques répétitions et situations un peu prévisibles mais l'ensemble est très plaisant et on a hâte de connaître le dénouement de cette histoire peu banale. Pour un sujet souvent traîté, avec succès, le thème de l'amnésie et du décalage imposé au héros est ici bien abordé et la lecture est fluide. Un bon livre, de bonnes idées et réflexions, bref un roman sans prise de tête mais non dénué de subtilité, que je vous conseille.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Nous sommes ici avec Éric, qui subit un accident de voiture dont les conséquences sont désastreuses pour sa mémoire. En effet, il est atteint d’une amnésie très particulière, puisqu’il a oublié seize ans de sa vie. Alors qu’il est resté bloqué en 2001 dans sa tête et à l’âge de trente-cinq ans, il va comprendre qu’en fait, il est en 2017, et donc âgé de cinquante et un ans. Voilà un postulat de départ des plus originaux. Certes, la thématique de la mémoire et de ses troubles a été abordée très souvent et revisitée sous beaucoup de formes dans les romans. Pourtant, cette version m’a semblé être un peu plus innovante et j’ai été séduite par cette quatrième de couverture des plus intrigantes. J’ai eu raison, puisque j’ai totalement accroché à ce roman. Ce récit se convertit rapidement en une espèce de recherche de soi-même de la part du protagoniste, Éric. Effectivement, il va devoir peu à peu se réadapter et réapprendre tout ce qu’il avait oublié. Tout cela lui réserve des surprises dans son quotidien, puisque pendant ces seize années, beaucoup de chamboulements se sont produits dans sa vie privée et professionnelle. Cela donne parfois des situations très cocasses et des quiproquos. En effet, Éric va se retrouver totalement perdu dans les nouvelles technologies qui ont fait leur apparition, par exemple. J’ai trouvé le personnage d’Éric vraiment touchant dans la quête de son passé et dans tous les efforts qu’il effectue pour se réintégrer au sein d’une société qui ne l’a pas attendu pour évoluer. Il pourra compter sur l’aide de son fils, qui est maintenant un jeune homme, pour lui expliquer les technologies. J’ai beaucoup aimé ces deux personnages, que j’ai trouvé très touchants, tant le père que le fils, Nicolas. Il faut tout de même mentionner que Thierry Bizot, en plus de nous faire passer un excellent moment de lecture, nous livre une véritable réflexion sur l’importance des souvenirs dont tout le monde a besoin pour pouvoir mieux avancer. La plume est très fluide, les pages défilent sans même s’en rendre compte. Chaque chapitre débute par une indication temporelle pour ne pas perdre le lecteur. Le seul petit bémol, ce sont d’éventuelles longueurs et le côté parfois un peu répétitif de l’intrigue, mais cela n’émaille en rien le plaisir de ma lecture. Un roman sur l’importance des souvenirs, un personnage principal attachant et une plume fluide sont les éléments qui constituent ce roman, idéal pour passer un très bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

« Un homme de 51 ans souffre d’une amnésie extraordinaire : il a oublié les 16 dernières années de sa vie ! » Il ne m’en a pas fallu plus pour que ce roman attise ma curiosité. A vrai dire, je n’ai pas lu plus du résumé et ce n’est pas plus mal car je trouve qu’il en révèle déjà un peu trop sur l’histoire. Je me suis donc laissée tentée par ce livre avec l’envie de découvrir ce qui arrivait à Eric Sadge. Imaginez-vous à la place de notre personnage qui se réveille en 2017, avec pour derniers souvenirs de ce monde, ceux de 2001. Une chose est certaine, le retour à la réalité est brutal et peut avoir des allures de science-fictionpour Éric qui se retrouve dans un quotidien où tout a changé, tout va vite, les écrans sont omniprésents, les hommes ne se parlent plus, accaparés par leur smartphone. Outre les changements sociétaux, Eric découvre qu’en 16 ans, sa vie, elle aussi, a bien changé, et pas forcément comme il aurait pu l’espérer dans son esprit trentenaire. La vie, sa vie, mais aussi son corps. Eric doit donc appréhender tous ces changements d’un coup et il est évident que ce n’est pas une mince affaire. Le point fort de ce livre est indéniablement l’angle de l’amnésie qui est très bien traité. A travers le regard neuf et innocent porté par Eric sur le monde d’aujourd’hui, l’auteur nous conduit à réfléchir nous aussi et à prendre pleinement conscience des évolutions qui nous accompagnent au fil des jourset auxquelles on ne prête pas toujours attention. Grâce à ce personnage qui redécouvre la vie, on se rend compte à quel point le temps passe vite et nous échappe, sans que nous puissions y faire grand-chose. Par moment, ce roman drôle, ponctué de réflexions sur nous-même et sur ce qui nous entoure, sur des questions d’ascension et de réussite sociale, peut faire froid dans le dos. Il nous pousse à nous interroger sur nos propres choix et nos priorités. C’est en tout cas ce que fait Eric en se réveillant de son amnésie qui ne l’a pas laissé indemne. Trentenaire dans un corps de quinquagénaire, Eric a bien du mal à comprendre qui il est et comment il est devenu cet homme si différent de celui dont il se souvient et qu’il pense être encore. J’ai trouvé que l’auteur décrivait très bien l’ampleur des questionnements qui submergent le personnagequi va de révélations en révélations et qui ne peut rien faire d’autre que de continuer à avancer en 2017, avec l’irrémédiable manque de 16 années de sa vie pendant lesquellesil n’a pas vu grandir son fils, n’a pas vu sa carrière décoller, ou encore son couple se dessouder. Grâce à un entourage plutôt bienveillant, Eric va peu à peu sortir de sa torpeur et décider de reprendre le contrôle de sa vie. Élucider certains secrets va l’aider dans cette démarche. J’ai toutefois trouvé que cette partie de l’histoire était moins intéressante. En tout cas, j’ai eu un peu de mal à être pleinement prise par les rebondissements et je n’ai pas été vraiment surprise par le dénouement. J’attendais que le côté thriller soit un peu plus marquémais cela n’a malheureusement pas été le cas. Ce livre est plutôt bien écrit mais traîne parfois un peu en longueur. J’ai néanmoins passé un bon moment de lecture, sans que celle-ci soit particulièrement marquante. Je retiendrai surtout la critique du monde actuel qui m’a beaucoup parlée et qui était très intéressante. A lire l’été, c’est parfait !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Se réveiller un matin et s’apercevoir qu’on n’a aucun souvenir des 16 ans qui viennent de s’ecouler ... retrouver un fils adulte, une femme devenue exfemmme, ne plus savoir ce qui s’est passé la veille , bref, ne plus être en phase avec le personnage que l’on est devenu ... c’est Un scénario original intelligent qui a le mérite d’interroger le lecteur sur les choix de vies, sur la vie en général. Les personnages sont profonds et bien décrits : notamment le fils Nicolas et l’ex femme Catherine ... le texte est bien écrit ... la situation est originale et bien décrite ... la psychologie du personnage principal est bien décrite... il y a parfois quelques longueurs et quelques répétitions mais l’ensemble est un bon récit riche et intelligent. A lire et à découvrir...

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout au début, j'avais beaucoup hésité à demander une copie à l'éditeur. Toutes les célébrités médiatiques parisiennes ont dit le plus grand bien de ce livre dans la note de présentation de l'éditeur. Et, à mon avis, ce ne sont pas les personnes les plus objectives dans ce cas car l'auteur est un des leurs, un « homme des médias ». C'est mon premier roman de Thierry Bizot et je dois dire que j'ai beaucoup apprécié la lecture de ce livre. C'est l'histoire d'un homme de 51 ans, Éric Sadge, un homme des médias, qui souffre d’une amnésie. Il se réveille un jour dans un lit d’hôpital en ayant oublié les 16 dernières années de sa vie ! L'auteur fait un très long passage où Éric découvre les nouveautés qui ont eues lieu pendant la période couvrant son amnésie (Internet, informatique, smartphones, etc.). L'auteur a choisi le fait qu’Éric soit un peu méfiant envers ces nouvelles technologies. Il fait aussi plusieurs découvertes sur sa propre vie et celle de sa famille. Au moment où j'avais commencé à me dire que les réflexions d'Éric sur son nouveau monde et sa vie de couple ne m'intéressaient pas, je rentrais de façon subtile et sans me rendre compte dans la problématique réelle du livre. C'est un très bon point pour l'auteur ! En fait la situation est beaucoup plus complexe que cela. On se rend compte qu’Eric s'interroge sérieusement sur son existence et remet en cause beaucoup de choses dans sa vie. Même si à un moment les médecins parlent d'une « lésion », on a l'impression que l'amnésie d'Éric est défensive et salvatrice. Ce que nous apprenons sur ses relations familiales, particulièrement avec ses parents et son frère nous orientent dans ce sens. Je ne souhaite pas en dire plus car j'estime qu'il s'agit de la vraie «histoire», du nœud gordien du livre. Et c'est dommage que l'auteur n'y est pas allé plus profondément. "Un petit coup de jeune" est un livre bien écrit. Ma note est de 4* car j'estime qu'il y avait encore un large potentiel pour continuer l'histoire. Je recommande cette lecture, particulièrement pour ceux qui aiment les livres noirs.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions Seuil pour l'envoi, en service presse via net galley, du roman Un petit coup de jeune de Thierry Bizot. Eric Sadge se réveille un jour dans un lit d'hôpital, après un léger accident de voiture dont il ne se souvient pas. Un médecin lui annonce qu'il n'a pas trente-cinq ans comme il semble le penser, mais cinquante et un ans, et que nous sommes en 2017, pas du tout en 2001... Eric Sadge souffre donc d'une amnésie qui lui a fait oublier les seize dernières années de sa vie. Il va découvrir avec stupeur que son fils est devenu un jeune homme de vingt-trois ans, que pendant ces seize années qui se sont effacées de sa mémoire il a quitté sa femme pour une autre, que son père est mort en lui laissant un drôle de secret, et que sa carrière a pris un tour spectaculaire... Et il n'est pas au bout de ses surprises... Comment gérer tout ça ? Retrouvera t'il la mémoire ?? Un petit coup de jeune est une bonne surprise :) C'est la première fois que je lis un roman de Thierry Bizot, je réitérerais l'expérience avec plaisir car j'ai beaucoup aimé sa plume. Eric Sadge se réveille en ayant oublié tout un pan de sa vie. Il a 51 ans mais dans sa tête il en a 35 ! Pour lui nous sommes en 2001 peu après que les tours jumelles se soient fait percutées par un avion.. Sauf que nous sommes bien en 2017. Et en 16 ans beaucoup de choses ont changées. Le net a pris une part considérable dans notre vie. La télé réalité a beaucoup évoluée, nous ne sommes plus à l'arrivée de Loana dans le premier loft. Sont arrivés depuis de pseudos vedettes qui surprennent le pauvre Eric. Il est censé évolué dans le milieu de la télé mais il est complètement largué. L'idée est bonne et évidemment, je me suis posée la question : que ferais je à sa place, comment réagirait-je à sa place ? En 2001, mon fils avait 3 ans, j'étais encore assistante maternelle. Si j'oubliais les 16 dernières années, je ne reconnaîtrais pas mon fils, mes collègues, le magasin où je travaille depuis 11 ans... C'est flippant ! Je détesterais être à la place d'Eric, franchement ça doit être l'horreur. Heureusement pour lui, il n'est qu'un personnage de roman ;) J'ai apprécié les personnes qu'il côtoie, à commencer par son fils Nicolas et sa première femme. Tout ce petit monde est attachant, touchant et j'ai suivi leurs mésaventures avec plaisir. Je trouve que l'idée est bonne, comme je l'ai dit plus haut ; et que c'est pas mal exploité. L'auteur va au bout de son idée, il n'y pas d'incohérence, ça se tient du début à la fin. De plus, c'est facile à lire, fluide et j'ai passé un bon moment de lecture. J'ai apprécié le tout dernier chapitre, je trouve que l'épilogue est parfaite. Vous l'aurez compris, j'ai aimé ce roman et même si ce n'est pas un coup de cœur je lui donne un très joli quatre étoiles :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Et si un jour vous vous réveilliez en ayant oublié les 15 dernières années. Et si vous découvriez que votre femme n’est plus la vôtre. Votre enfant est un jeune homme. Que le monde a avancé sans vous. C’est exactement ce qui arrive à Eric Sadge. Après un accident de la route, il se retrouve amnésique. A son réveil, les 15 dernières années de sa vie ont disparu. Et l’on peut dire qu’il y eut du changement dans sa vie personnelle et sa carrière. Constat De façon légère, l’auteur nous offre tout de même un joli constat de la société d’aujourd’hui. La télévision qui nous offre un programme non pas de qualité, mais de plus en plus de sensationnel afin d’assouvir les bas instincts d’un public de plus en plus insatisfait. (D’ailleurs, je vous parlerai très bientôt d’un autre livre qui aborde l’audiovisuel, mais d’une façon très différente). Les différentes catastrophes vécues en 15 ans. L’être humain a tout de même une très grande capacité à encaisser quand on prend un peu de recul pour réfléchir à tout ce que l’on a vécu. Les modes et les nouvelles technologies. Certains lecteurs seront insensibles Je pourrai presque vous chanter : Je vous parle d’un temps, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre …. Eh bien oui, pour les jeunes lecteurs : vous n’aurez pas la nostalgie des années 90 ou début 2000. Certains éléments ne vous interpelleront pas, ce qui est tout de même fort fort dommage ! Je pense que vous perdrez une partie de l’âme de ce livre. Pour les autres, vous entrez parfois dans des phases spatio-temporelles qui sont bien agréables. Pourtant, ce n’est pas si vieux, 15 ans ! Malgré tout C’est bien beau tout ça, mais je ne vous parle que du fond de l’histoire, mais il faut tout de même se pencher sur la trame de ce livre. Eric Sadge, ne comprend pas son accident. De plus, il apprend le suicide de son frère. Chose inconcevable pour lui. Il va donc mener son enquête. A la recherche de la vérité et de sa mémoire…mais toutes les vérités ne sont pas bonnes à savoir ! Chercherez-vous également le fin mot de cette histoire ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Lorsqu’Eric SADGE se réveille dans une chambre d’hôpital, le 12 mai 2017 , il se croit trentenaire, marié à la délicieuse Catherine, père d’un bambin exquis, prénommé Nicolas. Il se souvient avec précision des événements qui se sont déroulés, la veille et le jour-même, à savoir… le 24 septembre 2001. La chute des Twin Towers new yorkaises, c’était il y a deux semaines. Alors quand il apprend; , avec le ménagement requis, que seize années se sont écoulées dont il ne conserve le moindre souvenir, le désormais quinquégénaire est si-dé- ré De Catherine, il a divorcé pur épouser la toute jeune Vanessa – très éprise – et une carrière hautement médiatique: Eric est désormais un journaliste en vue. Son fils Nicolas est devenu une « asperge sans charme » dadais amoprhe et peu frais . « Comment a-t-il pu rater son fils à ce point ? » Frappé d’une amnésie rétrigrade sévère, Eric va devoir apprivoiser le monde neuf qui s’offre à lui, ses nouvelles technologies et modes de communication. Il va surtout devoir décider – eu égard aux événements révélés et doutes distillés en son esprit – si le noir abyme de sa mémoire ne présente pas une source de liberté. La chance d’aborder une vie allégée , riche d’une nouvelle créativité. Le romancier donne un an à son héros pour résoudre le dilemne et au lecteur, il offre la perspective intéressante et …décalée d’un retour sur les deux premières décennies du millénaire. Une approche aussi subtile que déconcertante pour une intrigue rondement menée. Apolline Elter Un petit coup de jeune , Thierry Bizot, roman, Ed Seuil, mai 2019, 416 pp

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Éric Sadge se réveille un jour dans un lit d’hôpital, après un léger accident de voiture dont il ne se souvient pas. Un médecin lui annonce qu’il n’a pas trente-cinq ans comme il semble le penser, mais cinquante et un ans, et que nous sommes en 2017, pas du tout en 2001… Éric Sadge apprend alors qu’il souffre d’une amnésie qui lui a fait oublier les seize dernières années de sa vie. J’ai dévoré les 400 pages de ce livre en un temps record. Suivre Éric Sadge dans sa quête pour retrouver sa mémoire a été un réel plaisir. Tantôt drôle, et tantôt émouvant, j’ai eu beaucoup d’empathie pour le personnage. Voir comment Éric réagit face à la technologie qui a évolué en 16 ans est drôle, mais ce qui est touchant c’est de voir comment il réagit face à la personne qu’il est devenu, la personne qu’il a toujours rêvé d’être, mais qui finalement est loin des valeurs qu’il avait à 35 ans. Pendant ces 16 ans, des choses terribles se sont passées : Il s’est éloigné de son fils, a quitté sa femme, son père et son frère sont morts… Certaines choses qu’il ne peut expliquer le hantent alors il décide de faire appel à un détective privé pour faire le jour sur ces zones d’ombre. Éric Sadge est vraiment devenu (ou était finalement) un gars bien, il fera face, contre toute attente, à ses responsabilités. J’ai passé un bon moment de lecture avec Un petit coup de jeune. Un roman qui oscille entre légèreté et moments plus sombres, un livre qui nous tient bien en haleine, parfait pour l’été. Thierry Bizot a écrit une dizaine de livres, je pense que celui-ci ne sera pas le dernier que je lis de l’auteur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'est le résumé du livre qui m'a bien tenté, je ne suis pas fan de la couverture et je dois dire que si je n'avais pas poussé un peu ma curiosité je ne me serai jamais penchée sur ce bouquin. Oui, je suis une fille futile (et j'assume). Lorsque j'ai demandé ce livre en lecture, je venais de terminer un roman mettant en scène une jeune femme dont la vie est très différente suite à un accident ... à croire que j'étais dans ma période mémoire chamboulée ! Je remercie les Editions du Seuil pour avoir mis ce livre à ma disposition. Éric Sadge se réveille un jour dans un lit d’hôpital, après un léger accident de voiture dont il ne se souvient pas. Un médecin lui annonce qu’il n’a pas trente-cinq ans comme il semble le penser, mais cinquante et un ans, et que nous sommes en 2017, pas du tout en 2001... Éric Sadge apprend alors qu’il souffre d’une amnésie qui lui a fait oublier les seize dernières années de sa vie. Il va découvrir avec stupeur que son fils est devenu un jeune homme de vingt-trois ans, que pendant ces seize années qui se sont effacées de sa mémoire il a quitté sa femme pour une autre, que son père est mort en lui laissant un drôle de secret, et que sa carrière a pris un tour spectaculaire… Outre tous les changements les plus récents de notre époque qui l’étonnent et le laissent désemparé, Éric Sadge va s’apercevoir qu’il n’est pas l’homme qu’il croyait être : derrière le personnage bien sous tous rapports se cache peut-être un meurtrier... Ne faisons pas durer le suspens, ce livre m'a plu oui mais il est bien loin d'être un coup de coeur pour moi. J'avais quelques attentes je dois bien avouer, l'auteur est aussi scénariste de série télé et j'attendais un certain rythme dans le récit. Un truc un peu enlevé, drôle, truculent ... quelque chose d'assez visuel en fait mais malheureusement, je ne l'ai pas trouvé. Le récit est sympa, parfait pour les vacances, mais il manque un peu de sel et je l'ai trouvé plutôt plat finalement. On fait la connaissance d'Eric (que l'auteur ne désignera que par son nom de famille tout au long du récit) qui devient amnésique suite à un accident de voiture. Sa mémoire se retrouve amputée de seize ans de vie et il se retrouve du jour au lendemain dans la peau d'un homme de plus de cinquante ans. Quand on se met à sa place, on a envie de dire au secours ! Mais au final, Eric réagit plutôt bien j'ai trouvé. Il entreprend une sorte d’enquête afin de pouvoir combler les manques (seize ans, c'est quand même pas rien !!) J'ai bien aimé découvrir la personne qu'il était devenu avant son accident. On se rend compte que les gens changent et ce, pas forcément en bien. A certains moments de sa vie, Eric Sadge est vraiment un personnage antipathique pour lequel je n'ai ressenti aucune empathie, j'avais même presque envie qu'il s'enfonce encore plus. Mais ce que j'ai vraiment apprécié pendant ma lecture, c'est l'exploration des relations de famille (entre Eric et son fils, mais même les nouvelles relations qu'il noue avec sa femme). Comment faire pour rattraper les "bêtises" faites dans le passé par quelqu'un qui n'est plus soi ? Ce côté un peu psychologique m'a beaucoup intéressé. Un livre à découvrir alors que les beaux jours sont toujours là ... une lecture légère mais qui fait réfléchir tout de même un peu.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Imaginez : vous ouvrez les yeux dans une chambre d'hôpital et vous avez oublié les 16 dernières années. Vous connaissez à peine Internet, vous apprenez la mort de votre idole David Bowie, vous avez oublié l'adolescence de votre fils, votre femme n'est plus votre femme, et vous découvrez que vous n'êtes pas devenu un mec bien... C'est ce qui arrive à Éric Sadge, vedette de la télévision. Joli prétexte à une introspection intéressante et parfois émouvante, ce roman est aussi l'occasion pour chacun(e) d'entre nous de revenir sur notre évolution. Où en sommes-nous de nos rêves, de nos envies, de nos projets ? Sur un sujet aussi délicat, Thierry Bizot a su trouver le ton juste avec beaucoup d'humanité et amener une jolie fin pleine d'espoir. #UnPetitCoupDeJeune #ThierryBizot #Seuil #NetGalleyFrance #lecture #livres #chroniques Le quatrième de couverture : Éric Sadge se réveille un jour dans un lit d'hôpital, après un léger accident de voiture dont il ne se souvient pas. Un médecin lui annonce qu'il n'a pas trente-cinq ans comme il semble le penser, mais cinquante et un ans, et que nous sommes en 2017, pas du tout en 2001... Éric Sadge apprend alors qu'il souffre d'une amnésie qui lui a fait oublier les seize dernières années de sa vie. Il va découvrir avec stupeur que son fils est devenu un jeune homme de vingt-trois ans, que pendant ces seize années qui se sont effacées de sa mémoire il a quitté sa femme pour une autre, que son père est mort en lui laissant un drôle de secret, et que sa carrière a pris un tour spectaculaire... Outre tous les changements les plus récents de notre époque qui l'étonnent et le laissent désemparé, Éric Sadge va s'apercevoir qu'il n'est pas l'homme qu'il croyait être : derrière le personnage bien sous tous rapports se cache peut-être un meurtrier... Thierry Bizot est producteur de télévision. On lui doit notamment la série Fais pas ci, fais pas ça. Il a publié sept romans au Seuil, dont Catholique anonyme, qui a connu un grand succès.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie Netgalley et les éditions Seuil de m'avoir permis de découvrir ce petit roman qui se laisse lire avec délectation même si je m'attendais à autre chose notamment un peu plus sur le plan médical de l'histoire. C'est le premier roman de Thierry Bizot que je lisais et j'ai vraiment beaucoup aimé sa plume et son style fluide et quelque peu poétique. Nous sommes avec Eric Sadge, journaliste et présentateur reconnu qui lors d'un accident devient amnésique. Il a perdu 16 ans de sa vie et va chercher à savoir ce qui s'est passé pendant ces années car pour lui beaucoup de choses ont changé ( Et pas en bien lol si vous me suivez). En effet il se trouve que dans sa tête il a 35 ans alors qu'en réalité il en a 51 ( Vous imaginez un peu la situation? Il y a de quoi déprimer là lol). L'auteur a "découpé" son roman en deux parties: la première ou l'on va suivre Eric qui va devoir tout redécouvrir y compris sa vie personnelle qui a bien changée pendant ces 16 ans :D J'ai adoré cette partie où Eric va apprendre qu'il a divorcé et qu'il est surtout devenu le style de personne qu'il détestait lorsqu'il avait 35 ans. C'était assez cocasse. L'auteur se sert de l'amnésie de son personnage pour nous brosser une rétrospective assez réaliste de l'évolution de la société actuelle ce que j'ai trouvé très intéressant. Eric a quitté son fils à l'école et il le retrouve adulte aujourd'hui. Il n'est pas du tout devenu la personne qu'Eric était sur qu'il allait devenir . Il se pose la question sur ce qui la pu bien raté dans l'éducation de son enfant. Un sujet qui touche la plupart d'entre nous et qui n'est pas anodin au jour d'aujourd'hui. Eric va aussi apprendre que dans le monde de la télévision qui est un milieu assez mondain où il évolue, tout n'est que futilité et égocentrisme et qu'il est malheureusement devenu une de ces personnes. L'auteur pousse son personnage aux changements, à lui faire prendre conscience que c'est une seconde chance pour lui et qu'il peut tout améliorer et changer beaucoup de choses si lui le veut vraiment. Je pense que c'est valable pour nous tous, on peut tous améliorer quelque chose pour vivre plus sereinement avec nous même et avec le monde qui nous entoure. On peut aisément se mettre à la place d'Eric qui découvre que la société n'a pas forcément évoluée dans le bon sens. On sent qu'Eric a envie de réparer à son niveau les erreurs qu'il a bien pu faire pendant ces 16 ans. Va-t-il y parvenir? On est en totale empathie avec ce personnage même s'il n'est pas un héro au sens propre du therme. On se prend au jeux et on suit ce personnage d'Eric Sadge avec avidité et curiosité .Je dois dire que j'ai adoré redécouvrir toutes ces choses de l'ordinaire actuel qui étaient devenues étrangères à ce pauvre Eric.:D Une citation d'Eric que j'ai beaucoup aimé par rapport à notre relation avec notre portable: "La vision de ces humains isolés en eux-mêmes parait tellement absurde et comique qu'on se croirait dans un dessin de Sempé" Dans la deuxième partie du roman, on est toujours avec Eric qui a appris que son frère était décédé suite à un suicide et pour lui ce n'est pas possible donc il décide de faire appel à un détective privé. Attention ce n'est pas du tout un thriller, on ne suit pas l'enquête. Par ailleurs, Eric va tenter de devenir meilleur qu'il a été. J'ai trouvé que dans cette deuxième moitié du livre n'était pas prenante, il y avait beaucoup trop de longueurs et de passages peu intéressants pour l'histoire et c'est dommage. Et si on pouvait changer ou améliorer ce qui a été fait? C'est la chance d'Eric, une renaissance, un défit … à lire que je vous conseille ;)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai été surprise par cette histoire, agréablement surprise ! Au dela d'une histoire d'amnésie, le personnage revient sur toute sa vie, sur les choix qu'il a fait, sur ce qu'il est devenu. C'est une prise de conscience, un retour au terre a terre. L'écriture est fluide, la lecture est rapide. On sourit, on s'inquiète, on espère, on désespère, bref, on est aux côtés des personnages. J'ai vraiment apprécié cette lecture, merci !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un régal acide et caustique, drôle et ironique ....Propos tendres et grinçants. Un petit coup de jeune est un roman tout en contraste et en finesse, l’auteur Thierry Bizot se complet à passer au crible et distiller notre société moderne, ses dérives, le tout vu et analysé par le cerveau d’un homme bloqué en 2001 et à son corps défendant forcé de découvrir 2017 et pire encore de devoir s’y adapter. Tout y passe relations familiales, sexualité, réseaux sociaux, hypocrisie de notre monde. 2001, Éric Sadge a 35 ans, marié à Catherine, ils ont un fils, Nicolas 7 ans.Il est chroniqueur pour une émission culturelle, «Culture? Vous avez dit culture ! » Un matin, il se réveille à l’hôpital après un accident de voiture. Nous sommes le 12 mai 2017. Son dernier souvenir remonte à la veille où il emmenait son fils à une compétition de judo, mais ça c’était le 24 septembre 2001. 16 années se sont écoulées… quel choc, il ne se souvient de rien, 16 ans de néant. Il a maintenant 51 ans, son fils 23. Et Il doit réapprendre à vivre dans un monde dont il ne connait plus rien et les choses ont changé, il hallucine !! Ses proches ont évolué, son épouse chérie est devenue son ex et s’est un rien empâtée, son fils ne trouve guère grâce à ses yeux tant il ne reconnait pas ce qu’il est devenu. Et enfin le voilà en couple, avec une jolie blonde superficielle et surtout il est devenu un animateur vedette, connu, riche et autoritaire. Il découvre la mort de son père et un secret bien gardé. Et va commencer une enquête sur la mort de son frère Alain... Que va-t-il apprendre? Là est le mystère. Récit truculent, plein de saveur, une scénique parfaite parsemée d’émotions, de sourires et de rires. Ce texte exploite la perte d’identité, la quête de soi à travers la perte des souvenirs. Quel plaisir que ce trentenaire dans le corps d'un cinquantenaire, il mesure à son léger embonpoint abdominal et à ses petits poils gris et blancs. .. les aléas du temps qui passe....un peu caricatural mais grand part de vérité Excellent roman donnant à réfléchir, une sublime quatrième de couverture, un livre que je vous recommande 💖💖 #netgalleyfrance #unpetitcoupdejeune

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai découvert ce livre (et par la même occasion son auteur) via NetGalley, et je dois avouer que, sans ce partenariat, je n'aurais probablement jamais eu la curiosité de le lire. C'est un peu le problème quand on a tendance à rester fidèle à un genre littéraire ! Car finalement, il aurait été dommage de ne pas lire ce roman à la fois sympathique et intelligent, qui pose la question des souvenirs, du temps qui passe, de la construction d'une vie... Au premier abord, le personnage principal peut sembler antipathique, mais au fil des pages, on finit par l'apprécier et par ressentir une certaine affection pour lui. Gros bonus, tous les personnages, même les plus secondaires, sont réalistes dans leur psychologie et leur façon de se comporter. C'est plutôt rare dans ce type de roman ! Mention spéciale pour Catherine, que j'ai trouvée vraiment attachante dans son rapport au temps qui passe ! J'ai passé un agréable moment de lecture en compagnie d'Eric Sadge, et je suis arrivée au bout du livre sans m'en rendre compte. La plume de l'auteur est très fluide, je n'ai eu aucun sentiment de longueur ou de répétition. Seul petit reproche : le manque de situations cocasses ! Je me serais attendue à davantage de quiproquos, notre héros ayant quand même oublié 16 années de sa vie. J'ai trouvé qu'au final il s'en sortait un peu trop bien et ne commettait pas trop d'impairs, ce qui nuit un peu au réalisme de l'intrigue. En revanche, la petite touche de roman policier est la bienvenue, et la révélation finale est plutôt bien amenée ! Je n'hésiterai pas à lire les autres livres de l'auteur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Parfois, on se dit qu’on n’aimerait ne pas se souvenir…mais est ce vraiment la bonne solution ? C’est ce qui arrive à Eric Sadge, célèbre journaliste de télévision, cinquantenaire, qui se réveille, suite à un accident de la route, que personne n’expliquera jamais, dans sa peau mais à 35 ans… !! Seize ans lui manquent, sa vie sa situation familiale, la société, tout a changé sauf lui….il apprend son divorce, la mort de son père, le suicide de son frère…sa célébrité, sa nouvelle femme…..et au lieu, d’essayer de s’en contenter, il veut à tout prix comprendre….même si pour cela, tout en sera ébranlé. Est il seulement l’homme cultivé, généreux et parfait qu’il croyait être, ou, un meurtrier et un lâche ? Toute vérité est elle bonne à connaître et les explications les plus simples, ne sont elles pas les meilleures ? Ceux qui connaissent le milieu de la télévision, se reconnaitront dans les pages de ce roman, attachant, émouvant, qui appelle à réfléchir aux petites choses de la vie. Une très jolie surprise.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Éric se réveille à l'hôpital et a complètement oublié les 16 dernières années, il pense toujours avoir 35 ans, être en 2001 marié et père d'un petit garçon. C'est le choc, et les chocs s'empilent : sa vie d'avant n'existe plus, son cercle familial non plus, il ne reconnaît plus les gens ni le monde qui l'entourent et s'ensuivent des situations parfois cocasses, parfois émouvantes. Un roman qui m'a émue car le personnage principal est attachant, j'ai beaucoup aimé l'accompagner dans ses tentatives de retisser les épisodes manquants, redécouvrir ses proches et tenter de réparer ses erreurs, appréhender ces nouvelles décennies où le progrès n'en est pas toujours un. Un roman sympathique qui n'oublie pas la petite morale finale.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :