D'innombrables soleils

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 22 août 2019 | Archivage 12 sept. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #DinnombrablesSoleils #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Il regagna sa chambre dans la nuit, se mit à écrire tout en buvant. Il plongea avec Léandre dans les abysses, en rapporta quelques trésors naufragés dont les images, dans l’ivresse, l’éblouissaient comme un enfant. Il pensait à elle, c’était elle qu’il voulait émerveiller, qu’il voulait ravir. Il lui avait menti, car il brûlait de l’enlever à son ennui, à son Dieu, à Walter, à tout ce qui l’empêchait d’être à lui. Ou plutôt, et avant tout, à elle-même.

Walter a recueilli chez lui son ami Christopher Marlowe, laissé pour mort après une rixe. Dans le manoir au bord de la falaise, le poète en sursis rencontre Jane, l’épouse de son hôte. Entre ces deux insoumis naît une passion rare. Les corps et les esprits s’unissent dans un élan charnel et artistique, un amour hanté par la création et l’urgence du temps qui reste.

D’innombrables soleils est à la fois une plongée dans l’intimité de deux amants, l’évocation d’un des poètes les plus fascinants de l’Angleterre élisabéthaine, et un vibrant hommage à la littérature. Porté par une écriture incandescente, le quatrième roman d’Emmanuelle Pirotte fait la preuve de son talent inclassable, se jouant de toute frontière littéraire.

Il regagna sa chambre dans la nuit, se mit à écrire tout en buvant. Il plongea avec Léandre dans les abysses, en rapporta quelques trésors naufragés dont les images, dans l’ivresse, l’éblouissaient...


Note de l'éditeur

Merci aux blogueurs de ne publier vos avis qu'à partir du 22 août, jour de la sortie.

Merci aux blogueurs de ne publier vos avis qu'à partir du 22 août, jour de la sortie.


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782749162263
PRIX 18,00 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Une passion puissante entre deux corps et deux esprits. Marlowe et Jane se désirent constamment. Leur corps ne peut plus vivre sans celui de l'autre. Mais ils ne se contentent pas de fusionner leurs corps. Ils fusionnent aussi leur esprit. Marlowe partage ses créations avec Jane. Qui elle-même écrit et partage avec lui.

Lui qui a toujours connu des hommes découvre le corps de la femme. Il découvre ses formes, son fonctionnement, la puissance de l'orgasme, ses appétits charnels. Car Jane a ce quelque chose de masculin pour cette époque, elle a des envies et elle n'hésite pas à les vivre pleinement. Elle n'a rien du sexe soumis. Même si parfois sa condition de femme revient. Sa condition biologique.

Un livre très sensuel qui fait oublier l'époque. Il est comme intemporel. Peut-être parce que la passion est intemporelle, surtout un amour aussi brûlant, aussi entier. Il ne pourra que survivre, même aux deux intéressés.

Malgré tout, nous ne pouvons pas dire que c'est beau. C'est trop puissant pour ne pas être destructeur. Ils ont tellement besoin d'un de l'autre que cela fait maladif. Leur amour et leur désir sont puissants mais ne font pas envie.

Pendant 194 pages nous nous perdons nous aussi dans cette histoire. Nous assistons impuissants à ce qui arrive, presque au même niveau que le mari.

Un livre à leur image, sensuel, passionné de corps et d'esprit, gorgé de poésie. Un drame comme on peut en trouver au théâtre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Récit intéressant qui retrace la fin de vie romanesque ( romancée?) du dramaturge Christopher Marlowe et qui éclaire une période méconnue de l'histoire anglaise. Un regard acéré et documenté sur la société anglaise de cette époque, avec au premier plan le personnage et l'oeuvre de Marlowe...en train de s'écrire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

1593, Angleterre. 

Christopher Marlowe est un auteur pauvre, seul dans sa chambre d'auberge. Il a des ennemis à ne plus pouvoir en tenir une liste et se demande comment s'en sortir. Quand celui-ci échappe à la mort de justesse, il s'enfuit et se fait passer pour mort. Il espère ainsi avoir la tranquillité qu'il demande. Il atterrit chez Walter, un ami de longue date qui a épousé une femme superbe, mais délaissée, Jane. Chez Marlowe, c'est le coup de foudre. Faisant fi des convenances, il s'embarque dans un tourbillon de sentiment et de passion sans penser deux minutes à son ami.

D'Innombrables Soleils sera sûrement une lecture à laquelle je penserais avec douceur. Abordant des thèmes variés comme l'Adultère, l'homosexualité, la condition féminine ou encore la position d'homme de lettre sous le règne d'Elizabeth 1er, le roman fourmille. L'écriture se veut intimiste, pleine de poésie sans être vulgaire bien que de nombreuses scènes liés aux relations amoureuses soient présentes. J'ai beaucoup aimé Jane, une femme retranscrit avec justesse sur son époque. Délaissée par mari qu'elle a follement aimé aux premières années de son mariage, elle se laisse tomber dans les bras d'un autre à la recherche de sensation perdue. Elle s'écoute et écoute son propre corps en étant maîtresse d'elle-même.

Dans le roman, j'ai été assez surprise de trouver un triangle amoureux. Mais un triangle justifié et intelligent avec la présence de Walter, l'ami trompé qui voit ce qu'il se passe et est tiraillé entre plusieurs réactions. Il a pour ainsi dire le cul entre deux chaises. L'amour du XVIe n'est pas celui du XXe et Emmanuelle Pirotte a su le comprendre.

Je trouve très peu de défauts à cette histoire simple de prime abord, mais qui se révèle complexe. Jane, doit-elle partir pour vivre un amour puissant, mais que la religion interdit ? Walter, doit-il retenir sa femme, mais perdre un ami et laisser se faner Jane ? Et Marlowe, qui a tant de problèmes ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alors que Marlowe est soit disant mort, tué dans une rixe à Deptford et enterré au cimetière de l'église St Nicolas, la réalité est tout autre, en fait il est en convalescence au manoir de son ami Walter. Certes il a bien été victime d'une attaque mais il s'en est sorti, bien mal en point c'est pourquoi son vieil ami l'a recueilli chez lui. Son vieil ami qui nous l'apprenons rapidement fut son amant. Marlowe aime les hommes. Jusqu'à son entrée dans ce manoir des plus sombre dans lequel il va vivre une révélation à lui même. Cette lumière qui va éclairer ses sombres journées est la présence très troublante de Jane, cette belle femme, ce rayon de soleil, l'épouse de Walter. Elle est bien vivante parmi les spectres de ce manoir et tombe vite en amour de l'ami de son mari. Ce dernier lui ouvre son cœur, et fait revivre son corps. C'est, alors une folie furieuse qui s'empare tout simplement de ces deux jeunes corps en soif absolu d'amour.

L'auteur nous invite au festin des corps, redonnant vie à ce dramaturge Christopher Marlow, elle nous conte un épisode de sa vie, vrai ou romancé, peu importe au final, l'essentiel est cette histoire d'amour d'un autre siècle, remarquablement écrite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

D’innombrables soleils c’est la vie romancée de l’auteur de nombreuses pièces de théâtre , poète , Christopher Marlowe , ayant vécu sous l’ère Élisabéthaine.
Emmanuelle Pirotte nous emmène dans une histoire d’amour sans avenir , une passion dévorante qui va tout emporter sur son passage .
Christopher Marlowe arrive gravement blessé chez un couple d’amis et l’inévitable se produit , la jeune femme de son ami ressent une attirance passionnée , passionnelle , irrésistible, ils deviennent amants et le monde autour d’eux n’existe plus .
Attirance d’autant plus forte , que le poète n’aime pas les femmes , il est homosexuel notoire même si c’est un grand crime à cette époque . Il va pourtant se rendre compte qu’il désire la femme de son ami , un désir dévorant qui le ronge , dont il a honte ayant une piètre opinion des femmes .
Triangle amoureux revisité car on découvre que le dramaturge a eu une liaison avec le maître de maison .
Mon avis , il s’agit d’un livre déroutant sur un personnage dont je n’avais jamais entendu parler , Christopher Marlowe a eu une vie aventureuse , scandaleuse , marquée d’épisodes mystérieux .
L’auteur nous transporte dans l’Angleterre de la grande reine Élisabeth , the Virgin Queen , décrit merveilleusement l’époque et surtout trouve les mots justes pour évoquer cette passion destructrice , elle nous dresse un portait de femme inoubliable, qui se bat pour être libre jusqu’au boutisme car elle va renoncer à la maternité au nom de cette liberté , qui osera vivre son amour interdit .
Elle va malgré tout se rendre compte que son époux est un allié , un rempart , un parapet qui me retient de tomber dans le précipice dira - t - elle .
Un livre très réussi sur la passion qui nous élève , nous fait sentir si vivants et qui nous fait si cruellement souffrir .

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voilà une histoire d’amour que j’ai lu avec délice tant la langue, intense, charnelle m’a envoûtée et correspond parfaitement à l’époque. Christopher Marlow, contemporain de Shakespeare est déclaré mort après avoir été attaqué dans une taverne. Pour échapper à ses persécuteurs, il se réfugie chez un ami (et ancien amant) à la campagne. Dans cette maison isolée, il rencontre Jane, la maîtresse de maison, avec laquelle il va vivre une passion amoureuse et charnelle, malgré son peu d’appétence pour les femmes, sous les yeux de Walter, mari impuissant devant tant d’amour (et plutôt tolérant). Un roman intéressant qui aborde de nombreux sujets (l’homosexualité, la création littéraire, la condition féminine au XVIème siècle) avec beaucoup de verve. Je déplore juste quelques longueurs à la fin du roman et des personnages pour lesquels j’ai parfois manqué d’empathie. Cela reste un beau texte littéraire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une joie de retrouver la plume d'Emmanuelle Pirotte. J'avais adoré son tout premier roman "Today we live", j'étais mitigée pour le second , c'est la raison pour laquelle j'avais envie de retrouver sa plume et je dois bien vous avouer qu'en finissant la lecture que je ne savais pas très bien quoi en penser ? J'ai laissé un peu décanter et au final j'ai bien aimé.

C'est un livre exigeant qu'il faut je pense lire d'une traite car il demande de la concentration. Je l'ai lu en vacances lors de trajets en voiture sur plusieurs jours et je pense que ce n'était pas la meilleure façon de procéder car l'histoire est complexe.

Nous sommes au seizième siècle, le 30 mai 1593 précisément. Le dramaturge et écrivain Christopher Marlowe (contemporain de Shakespaere) est laissé pour mort à Deptford. Son ami et ancien amant Walter le transporte dans son manoir, c'est son épouse Jane Bilbury qui le soignera.

Commence alors un triangle amoureux au départ, Jane et Marlowe découvriront un amour et une passion sans précédent.

Beaucoup de scènes érotiques illustrant cette passion et le plaisir féminin. C'est torride mais tellement juste.

Ce récit se base sur l'histoire vraie de Christopher Marlowe, fils de cordonnier, il a étudié à Cambridge grâce à une bourse. Il était le précurseur de la tragédie moderne, soupçonné d'espionnage à la solde d'Elizabeth. Il a écrit plusieurs pièces de théâtre, n'oublions pas qu'à l'époque, on condamnait pour hérésie. Homosexuel de son état, un mystère, que dis-je, une légende plane sur sa mort.

C'est fidèle à l'histoire, à travers cette passion amoureuse, l'auteure nous parle de l'écriture du poème "Hero et Léandre". C'est dans la passion éprouvée avec Jane qu'il écrit ce texte magnifique.

Jane Bilbury représente à mon sens, la femme en quête de liberté, mais la liberté c'est un choix qui n'est pas si évident.

Le rôle des femmes dans l'écriture et le théâtre est également mis en avant par une écriture splendide, exigeante. C'est un roman audacieux qui je pense se mérite, il est exigeant mais captivant. C'est aussi un récit sur la création.

Ma note : 7.5/10 , elle est subjective car je suis convaincue de ne pas avoir lu ce livre dans les meilleurs conditions.

Les jolies phrases


Pourquoi cette déchirante impression d'être plus vivante, mais d'exister moins ?

La religion n'existait que pour maîtriser le bon peuple par la crainte

Quand il tente de comprendre ce qui le séduit chez elle , il sait au moins ceci : Jane est intensément vivante .Il ne lui est pas souvent arrivé d’être en présence de personnes qui possèdent cette vibration , cet excédent de vie .

Jane s’est donnée à cet homme . Plusieurs fois . Walter ne les a jamais surpris , mais il en est certain, parce que sa femme rayonne d’un éclat qu’il ne lui a jamais connu, même au plus fort de son amour pour elle . Et cette lumière qui la consume la lui rend de nouveau désirable, même si ce n’est pas pour lui que ce brasier flambe. Peut être parce que ce n’est pas pour lui ....

Les dramaturges sont des faiseurs , des menteurs , des manipulateurs de phèbe . Ils recueillent une gloire facile et éphémère, impudique, indécente.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :