Dans la maison

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 13 mars 2019 | Archivage 23 avr. 2020

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #DansLaMaison #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Huit lycéens d’une section Arts Appliqués ont l’habitude de faire la fête le samedi soir dans une maison de campagne isolée. Pour changer, l’un d’eux propose d’organiser une soirée frissons. Le but du jeu : effrayer les autres, et les faire boire. Mais avec des ados aussi créatifs, les bonnes blagues laissent bientôt la place à des mises en scène angoissantes. L’ambiance devient pesante. Et quand un orage éclate, le groupe se retrouve coupé du monde. Bientôt, des bruits étranges retentissent dans la maison, des pierres surgissent de nulle part, un garçon disparaît, puis une fille… La soirée bascule dans un huis clos horrifique.

Huit lycéens d’une section Arts Appliqués ont l’habitude de faire la fête le samedi soir dans une maison de campagne isolée. Pour changer, l’un d’eux propose d’organiser une soirée frissons. Le but...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782700259346
PRIX 15,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Voilà un roman qui va plaire aux ados!
Isolés dans une maison pour un week-end, une bande d'amis va avoir bien des sueurs froides.
Eux qui pensaient s'éclater,ils vont être servis!
Apparitions inquiétantes,bruits suspects,disparitions ,qui en veut à ces jeunes?Pourquoi?
Un langage ,des références cinématographiques et musicales qui leur parlent,et une fin évidemment digne des films d'horreur,un roman très réussi

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre, Mademoiselle Rageot n'arrêtait pas de nous teaser dessus depuis des mois. Au point que j'avais l'impression que le temps ralentissait exprès pour retarder sa sortie. Je n'en pouvais plus, je le voulais à un point ! Je voulais frissonner et découvrir le mystère de ces disparitions.
J'ai enfin eu le sésame un peu en avance et je me suis jetée dessus direct !


Le résumé nous disait peu et pourtant beaucoup. Une forêt. Une maison isolée. 4 filles, 4 garçons. Une soirée frissons « pour rigoler ».
Mathilde, Marie, Léa, Camille, Maxime, Julien, Medhi et Quentin forment un groupe très soudé et très élitiste nommé les Huit. Ils sont tous en arts appliqués et sont un peu les petits génies dans leur matière. Blasés par la routine des weekends alcoolisés « normaux », ils décident de pimenter un peu leur soirée en se faisant peur.
Et quoi de mieux que la nouvelle maison isolée des parents de Quentin, encore inhabitée.
Le principe est simple : « t'as peur ! tu bois ! ». La soirée commence fort et chacun a préparé des scénarios frissonnants pour faire hurler les autres.

Mais quand certains événements effrayants ne sont pas du fait des lycéens, la soirée rigolote tourne vite au cauchemar.....


Pour ceux qui me suivent sur Instagram, j'ai eu, durant ma lecture, une petite « mésaventure » qui a contribué à bien me mettre dans l'ambiance frissonnante du livre.
Pour la petite histoire, je lisais tranquillement en pleine nuit quand il y a eu une coupure de courant dans la maison, avec impossibilité de remettre le courant bien sûr. Et j'ai eu tout le package, hein : bruits suspects dans la maison, grincements....
Clairement, je ne pouvais pas être mieux dans l'ambiance que ça, et autant vous dire que j'ai adoré ma lecture.

J'étais sous pression tout le long du récit, j'essayais de distinguer le vrai de la supercherie, et je m'attendais à tout moment à sursauter. Je crois que c'est la grande force du roman : le lecteur est emporté dans cette histoire et devient complètement parano, à se méfier de n'importe quel bruit ? cette porte était-elle vraiment fermée ?

Et ce suspense de ouf quand ils commencent à disparaître les uns après les autres.... J'avais envie de crier sans arrêt « Non ! Suis le groupe, sinon t'es le prochain ! T'éloigne pas comme ça ! Mais tenez-vous tous la main comme en maternelle pour pas vous perdre, bon sang ! ».

J'avoue avoir eu de gros doutes tout au long de ma lecture, j'avais toujours une petite voix qui me disait « y’a un truc qui cloche » mais la fin reste cohérente et est bien amenée. Cette solution était bien construite et logique...


Pour les personnages, j'avoue ne pas avoir eu de grande empathie envers eux : ils sont très imbus d'eux-mêmes et n'accordent pas beaucoup d'importance aux personnes extérieures à leur groupe.
J'étais même un peu contente de ce qui leur arrivait, je voyais ça un peu comme une leçon pour rabattre leur arrogance.
Néanmoins, cette expérience a dû faire ressortir certains caractères et certaines remises en question pour quelques personnages durant le laps de temps avant leur disparition, ce qui était vraiment intéressant.


En bref, grande réussite pour moi. Ce livre va vous faire frissonner et vous faire psychoter. Je reprendrais le mot de Mademoiselle Rageot : « un livre à ne pas lire la nuit ! ».
Serez-vous prêt à tenter l'expérience ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les huit poussent le concept de leur fête "horrifique" vraiment très loin pour effrayer les autres... et le lecteur.

     Pendant les trente premières pages les personnages sont présentés et l'histoire se met tranquillement en place. Avec cette impression que le livre va être long.
Mais une fois qu'ils sont dans la maison... succès garanti. J'ai été happée et je devais me faire violence pour stopper ma lecture.

     Je ne me souviens pas avoir vécu des moments aussi forts avant (en lecture) avec un autre livre d'horreur. Et je vous préviens, ce n'est pas une bonne idée de le lire le soir au lit avant de se coucher. Car nous vivons tout avec les personnages, surtout leur peur. Notre cœur palpite comme les leurs, nous sommes plongés dans la scène comme si nous la vivions. Si j'avais été seule à le lire, la nuit, je n'aurais pas été rassurée. Par chance je n'étais pas seule mais mon cœur s'était tellement emballé que j'ai mis du temps à me calmer pour dormir. J'étais vraiment dedans.

J'aime beaucoup l'horreur et là ils s'amusent avec les codes et les références. Je ne dis rien car il faut le vivre, mais bon sang !

     J'ai presque été un peu - pas déçue - mais j'ai failli ne pas aimer la fin. Avec un "ah oui ok..." et... et la toute toute fin est excellente, vraiment. Il nous laisse avec une dernière sensation. J'ai adoré.

Je ne donne qu'un ressenti mais je veux en dévoiler le moins possible. Ce livre, c'est une expérience qui se vit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Attention frissons garantis !
Moi qui n'aime pas trop les livres et films d'horreurs, là je n'ai pas pu lâcher ce roman, même si mon coeur, lui avait bien envie de lâcher ! ;)
Tout est réunit pour que ça marche : un groupe d'ados unis, aux caractères divers pour une identification assurée, une tempête, une maison isolée, des phénomènes paranormaux... Bref, de quoi filer la chair de poule ! Et évidement, sur moi, ça a fonctionné à merveille.
Petit bémol : l'épilogue est de trop, il dénature un peu le coté "horreur" du roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions Rageot et le site NetGalley de m'avoir permis de lire ce roman de Philip Le Roy. J'ai dévoré ce récit. On plonge rapidement dans ce huis-clos horrifique. Cela faisait lontemps que je n'avais pas lu un roman comme celui-ci qui tient le lecteur en haleine tout au long du récit. Pas de temps mort et une amplification de l'horreur. Bref une vraie réussite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d’abord, je remercie les éditions Rageot et la plateforme Netgalley pour ce service de presse reçu en avant-première. J’ai donné sa chance à ce roman destiné aux adolescents car j’étais intéressée par l’atmosphère de huis-clos promis par le résumé. Des adolescents vont jouer à se faire peur, mais petit à petit certains d’entre eux disparaissent ! J’ai tout de suite pensé au roman policier Dix Petits Nègres écrit par Agatha Christie, et à la fin de ma lecture, je me suis rendue compte que cette référence n’était si farfelue que cela…

Le prologue nous présente les découvertes des gendarmes qui constatent la disparition des adolescents, des bris de verre et des traces de sang. Pour comprendre ce qu’il s’est passé, le récit propose alors un retour en arrière qui permet au lecteur de découvrir les personnages. Ce sont principalement de jeunes artistes riches et cultivés qui connaissent de nombreux films, de la littérature et quelques jeux vidéo. Sont également abordés des thèmes actuels comme le terrorisme ou les communautés LGBT.

L’histoire se déroule sur une seule soirée qui se veut d’être originale car chaque invité a dû préparer son projet « frissons » pendant trois semaines. Certaines blagues sont assez surprenantes, et d’autres plus classiques car elles font référence à la Dame Blanche, à l’appel aux esprits ou à des bruits étranges. Néanmoins, j’ai eu peur plus d’une fois et j’étais ravie de ne pas être à la place des personnages !

L’originalité réside dans le fait qu’il est difficile de cerner ce qui est une blague et ce qui est vraiment étrange. Même si nous avons une explication de chacun des projets, certains phénomènes paranormaux restent inexpliqués. Au bout d’un moment, je me suis dit que c’était simplement dû à l’alcool que les protagonistes consomment sans modération, mais j’ai quand même eu des doutes tout au long de l’histoire qui est rythmée par un compte à rebours : il s’agit de tenir jusqu’au petit matin !

J’ai apprécié la fin qui est surprenante et bien expliquée. Je me suis crue dans un escape game à certains moments de l’histoire. Je n’avais qu’une hâte : découvrir les révélations. En effet, Dans La Maison aurait simplement pu être un bon roman d’horreur pour adolescents, mais il a une saveur supplémentaire grâce à son intrigue bien ficelée et à son originalité.

En bref, ce roman est aussi bien destiné aux adolescents qu’aux lecteurs cultivés qui devraient apprécier les références culturelles. Quand l’on découvre toute la vérité sur cette histoire, on peut bel et bien dire que Philip Le Roy sait manier l’art du crime…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vous avez aimé le Projet blair witch, Scream, The ring ou Souviens-toi l'été dernier ? Vous allez adorer Dans la maison !

L'auteur réuni tous les ingrédients indispensables de l'horreur pour ados.
Un groupe de jeunes lycéens, en première Arts Appliqués, décide d'organiser une soirée frissons.
4 filles, 4 garçons ayant beaucoup d'imagination, de l'alcool et une grande maison totalement isolée.
Ils vont jouer à se faire peur jusqu'à ce qu'ils disparaissent les uns après les autres.

Des personnages très forts, de l'humour, une atmosphère pesante et l'art de créer la paranoïa. L'auteur sait comment entraîner le lecteur dans cette maison.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre, même si je n'ai pas eu peur - je n'ai jamais peur avec les films d'horreur.
L'écriture est fluide, les touches d'humour sont un régal, les références (cinématographiques, musicales ou littéraires) sont parfaites.
L'action monte en puissance jusqu'à la toute fin avec une révélation qui tient du génie.

De toute évidence, l'auteur est brillant. De vraies questions sociétales sont à peine effleurées, laissant le lecteur y répondre lui-même. Des thèmes d'actualité, des réflexions philosophiques en filigrane. En subtilité.

La fin est vraiment extra. Du grand art !
Saurez-vous démêler le jeu de la réalité ?
Dans la maison sort le 13 mars et il est à lire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Aujourd’hui on se retrouve pour parler d’une lecture frisson. Une lecture qui m’a donnée chaud et qui a fait arrêter mon cœur une bonne vingtaine de fois. Je tiens d’ailleurs à remercier (ou pas !) les éditions Rageot et Netgalley pour cette lecture en avant-première !

Auriez-vous, si vous on vous le demandait, le courage de passer une soirée frissons au beau milieu de nul part ? Passeriez vous une nuit, une seule, accompagné de bruits bizarroïdes et de personnes un peu louches ?

Dans ce roman, tout commence avec une une rencontre. Ou plusieurs. Dans ce lycée français, il y a huit élèves aussi talentueux qu’un peu mystérieux. Des élèves d’une classe d’art appliquée de renom. Parmis eux, il y a la jolie nana, l’intello de première, le petit gros marrant, le dragueur, et j’en passe. Avec leurs différentes personnalités, ils forment « les Huit ». Des artistes incompris qui vivent un peu dans leur monde. Et qui essaient aussi, par tout les moyens, de prouver ce qu’ils valent réellement. Après des jours d’organisation, il est temps pour eux de se retrouver dans la maison de campagne d’un de leur camarade. Habitués aux soirées là-bas, ils connaissent déjà le chemin. Retirée au milieu de nul part, cette maison est aussi belle qu’effrayante. Autour, il n’y a rien. En cas d’attaque, de crime, de viol, personne ne pourra rien pour eux.

Mais la petite bande d’artistes décide de s’y retrouver pour « une soirée frissons ». Musiques, films…Tout y est ! L’ambiance est extra, mais aussi un peu lourde par moments. Parce que ces artistes en herbe ont tout un tas d’idées en tête. Et c’est alors que, cette soirée qui était censée être seulement des « délires de jeunes », va rapidement dégénérer. « Les Huit » vont alors passer LA soirée de leur vie. Celle des grands frissons, des rires nerveux. Sauf que tout ne va pas se passer comme prévu. Si cette soirée frisson devait être un simple délire, tout part dans tous les sens. Disparitions, cris, chuchotements et apparitions étranges pointent le bout de leur nez. Dans cette maison lugubre, « les Huit » vivre une soirée mé-mo-ra-ble !

Dans la maison est un roman qui vous donne des frissons. Le genre d’histoire à lire le soir d’Halloween. Le récit qui vous retourne les tripes et le cerveau à cause de la peur. Ces fameux « Huit » qui ne sont que de simple adolescents en quête de frissons et qui vont passer la pire soirée de leur vie. Des secrets sombres les entourent. Ils ne sont pas seuls et c’est ça le plus effrayant là-dedans. Ce qui m’a fait adorer ce roman ce sont toutes les références cinématographiques et musicales que l’auteur a disséminé un peu partout. On fait enfin face à de vrais adolescents et c’est ce qui rend l’histoire si réaliste. En tout cas, une chose est sûre: ne faites confiance à PERSONNE !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans la maison raconte l’histoire de 8 copains qui décident de jouer à se faire peur lors d’une soiree dans une maison isolée. Entre coup montée et vrai trouille les adolescents disparaissent les uns après les autres sans laisser de traces? Qui a décidé de leur faire réellement peur ?
C’était une super lecture qui fait effectivement bien peur. Une écriture fluide le livre s’enchaîne vite et il est d’ailleurs vitale de connaître la suite pour arriver à la fin et au dénouement surtout!!!!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dans la maison est un roman dont le teasing au fil des mois par les Editions Rageot a bien fonctionné, me donnant une grande envie de me jeter sur ce roman dès sa sortie. Si je ne suis pas une adepte des films d’horreur, j’adore trembler devant un roman à l’ambiance angoissante et Dans la Maison me semblait parfait dans ce rôle.
Au lycée, Camille, Léa, Marie, Mathilde, Julien, Maxime, Medhi et Quentin forment le groupe des Huit. Huit étudiants atypiques de section arts appliqués, liés par cette volonté d'être hors norme, chacun avec son identité propre mais parfaitement intégré dans ce groupe. Leur amitié suscite tout autant l’envie de se voir inclus dans leur bande, que le rejet, leur façon d'être et de faire étant perçue comme une forme de snobisme et d’élitisme.
Les Huit ont l’habitude de se retrouver chaque week-end pour boire bien sûr, mais surtout refaire le monde et se perdre dans des joutes intellectuelles sur n’importe quel sujet. Toujours en quête de nouvelles sensations et dans la crainte de se glisser dans une habitude morne et délétère à leur volonté d’être non conventionnel, l’un d’eux propose de donner du piquant à leurs soirées avec un thème simple : "T’as peur, tu bois !", une soirée où leur intelligence sera mise au service de la création de scénarios dans le but de s’effrayer. Le cadre est tout trouvé, un grand chalet familial fraichement rénové, perdu sur le col de Vence, à des kilomètres de toute habitation.
Pour parfaire cette soirée qui se promet déjà effrayante, un terrible orage s’abat sur la bâtisse tandis que les huit étudiants à l’imagination plus que fertile se déchainent pour terrifier leurs camarades. L’alcool aidant, les jeunes sont de plus en plus happés par leurs mises en scène. La tension monte encore d’un cran quand les membres du groupe se mettent à disparaitre un par un sans laisser de trace et comprennent qu'il ne s'agit peut-être pas d'un jeu…
Dans la maison est un récit dans lequel on rentre en sachant que l’on va se faire peur, les personnages eux-mêmes le savent et l’auteur joue habilement de ce postulat de base. Les étudiants sont incollables sur les films d’horreur, des plus connus jusqu’aux films pour les initiés et n’hésitent pas à s’en inspirer pour créer des situations macabres. Certaines mises en scène sont assez classiques mais provoquent malgré tout le frisson et d'autres sont carrément effrayantes ! Comme dans un bon film d'horreur, le spectateur sait que l'histoire va déraper, que le jeu va devenir réel à un moment et on guette avec appréhension ce virage. C'est d'ailleurs l'un des leviers des personnages qui tentent de faire croire que ce qui se déroule n'a rien à voir avec leurs petits jeux. Et comme les personnages, on se pose mille questions sur ce qui se joue véritablement dans ce chalet et on se fait avoir comme eux.
L’auteur joue avec les codes du genres et place ses personnages dans des situations classiques, vous savez ces moments où on crie aux personnages "Non !!! Ne sort pas seul dans la nuit ! Reste avec le groupe !". Ces étudiants passionnés du genre connaissent également ces ficelles et font tout pour ne pas se faire piéger, avec peu de réussite puisqu'on assiste à leur disparition méthodique.
Les personnages sont trop nombreux et un peu trop convaincus de leur propre importance pour qu'on s'attache véritablement à eux. Pour autant, on s'angoisse avec et pour eux, ne pouvant s'empêcher de se projeter à leur place.
L'intrigue se déroule principalement le temps d'une nuit et les disparitions successives rendent l'histoire complètement addictive.
Dans la maison est un très bon roman thriller d'épouvante YA. Les étudiants et l'auteur jouent avec les classiques du genre et même si on s'attend à certaines scènes, on se laisse complètement happer par cette ambiance angoissante et le frisson est au rendez-vous. Un roman à glisser dans votre bibliothèque si vous aimez vous faire peur…

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Vence - Huit lycéens d'une école d'Arts appliqués se réunissent régulièrement dans une maison isolée pour faire la fête.
Pour pimenter un peu le tout, cette fois, ils choisissent un thème: la frayeur.
Mais la soirée qui commence avec des blagues de potaches va dégénérer.....

Ce roman autant destiné aux ados qu'aux adultes est une très bonne surprise.
Philip le Roy réussit son pari en installant une ambiance pesante et angoissante.
J'avoue être trop trouillarde pour tenter l'expérience, surtout avec ces jeunes à l'imagination plus que fertile.
Dans ce huis-clos, la tension s'intensifie au fil des pages et l'atmosphère devient de plus en plus inquiétante au point que vous restez attentifs au moindre bruit.
En utilisant le "langage" des adolescents, l'auteur rend cette histoire parfaitement crédible.
Il nous manipule au point où vous ne savez plus où vous en êtes entre les disparitions, apparitions, bruits suspects etc.....Mises en scène ou phénomènes paranormaux?
Alors, un conseil, vérifiez l'état de votre réseau électrique, parce que si la lumière s'éteint.......

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un livre à se faire dresser les cheveux sur la tête !

Le groupe des Huit, clan très populaire d'un lycée, décide de se rassembler dans la maison de campagne des parents de l'un d'eux pour faire une soirée frissons. Entre films d'horreur, histoires terrifiantes et événements étranges, l'ambiance tourne rapidement au vinaigre et lorsque les étudiants disparaissent un par un, la terreur l'emporte ...

J'ai vite peur en lisant des romans d'horreur, mais comme je ne m'attendais pas à être terrifiée lors de ma lecture, j'ai entamé ce roman une nuit de tempête ... Mais quelle idée intelligente ! J'ai tellement eu peur avec les mésaventures de nos jeunes héros que je n'ai pas pu trouver le sommeil avant bien longtemps. Au moindre bruit, je sursautais et mes pauvres chats ont bien eu du mal à me rassurer !!

Cette bande d'adolescents ne m'a pas parue sympathique de premier abord. Ils sont tous les huit assez hautains, assez exclusifs et moqueurs. Cependant, on va apprendre à les connaître un peu plus au fur et à mesure de l'histoire. Leurs réactions, par contre, m'ont agacée comme dans les films d'horreur, mais dans le bon sens. Je ne cessais de leur dire "Mais restez groupés ! Non, ne sortez pas !!" comme s'ils pouvaient m'entendre.

J'ai vraiment vécu ce roman à fond, je me sentais vraiment impliquée et j'ai marché jusqu'au bout de l'histoire. Jusqu'à ce final totalement surprenant ! Je pense que je le relirai pour voir s'il y avait des indices présents dans le déroulement de l'histoire. Je le relirai oui, mais plus le soir !

Je remercie NetGalley et Rageot éditeur pour ce moment de frousse intense !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les Huit, c'est le groupe adulé et envié du lycée. Il est composé de 4 filles (Camille, Marie, Léa et Mathilde) et de 4 garçons (Quentin, Maxime, Medhi et Julien).
Quentin va proposer une soirée dans la maison que ses parents viennent de rénover. Et pour changer de leurs fêtes habituelles qui consistent à rire et picoler, il leur propose une soirée frisson, d'autant plus que la maison s'y prête bien, vue qu'elle est isolée en pleine campagne.
Voilà donc nos huit amis embarqués dans une soirée "frissons" où chacun va rivaliser d'inventivité pour faire peur à ses camarades. Mais le jeu va finir par tourner au cauchemar...

Un roman d'horreur/frissons où une bande de jeunes se retrouvent dans une maison isolée et où d'étranges événements ont lieu. Il n'en fallait pas plus pour m'apater.
L'auteur nous offre une histoire assez intense où l'atmosphère de peur monte cresdendo au fil des pages (j'ai lu une partie du roman le soir dans mon lit et j'avoue avoir eu quelques frissons).
Du départ, Philippe Le Roy brouille les pistes avec cette soirée. Chacun des jeunes va mettre en scène une blague glauque afin d'effrayer les autres. Du coup, lorsque les "choses sérieuses" commencent, tout le monde est un éventuel suspect.

Je n'en dirais pas plus. Mais en tout cas, ce roman a répondu à toutes mes attentes et j'ai aimé avoir peur avec le groupe des huit.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Organiser une soirée en groupe pour s'effrayer volontairement.
Plutôt sympa comme idée !
Et on peut s'attendre au pire avec la bande des huit, ces lycéens à l'imagination débordante.

C'est dans une grande maison isolée qu'ils vont passer une nuit entière à se faire frissonner de peur.
Mais pas sûr que la situation soit maîtrisée jusqu'au bout...

L'histoire commence par la fin où on comprend qu'un drame est survenu.
L'auteur fait alors une analepse en retraçant le déroulement des faits.
Dans ce huis-clos, on fait tout d'abord connaissance avec chacun des membres de la bande.
J'ai trouvé les personnages un peu stéréotypés, mais c'est en même temps ce qui permet de bien les différencier.
On se laisse facilement emporter par l'histoire.
Philip le Roy cite de nombreuses références, que ce soit sur des films d'horreur, des oeuvres d'artistes contemporains, ou sur des lieux insolites où le paranormal s'est invité... ces idées s'inscrivent parfaitement dans le récit et donnent une touche de réalisme à l'histoire.

Chacun des jeunes s'enivre et on est très vite pris au jeu entre les comportements inquiétants de certains, les mythes et les légendes urbaines qui font surface, la séance de ouija, les disparitions... y a-t-il un inconnu qui rôde dans la maison ?
L'atmosphère devient plus pesante au fil des pages avec les mauvaises blagues qui s'enchaînent.
Certaines chutes devenaient selon moi un peu répétitives par moment. Mais l'histoire reste cependant captivante puisque les rebondissements sont quant à eux toujours différents.
Par contre, la fin m'a un peu déçue car je m'y attendais en partie.

Un roman divertissant et plaisant à lire. À recommander aux adolescents qui pourraient facilement s'identifier et qui chercheraient à se faire une petite frayeur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :