Les miroirs de Suzanne

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 7 mars 2019 | Archivage 18 avr. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LesMiroirsDeSuzanne #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Suzanne a quarante ans, une vie tranquille, un mari et deux enfants. Un matin, son appartement est cambriolé. Ses cahiers, journal de son adolescence, ont disparu. Des cahiers qui racontent Antoine, l’écrivain qui avait trois fois son âge, qui racontent cet amour incandescent, la douleur du passage à l’âge adulte.

Martin est livreur, il pédale pour épuiser ses pensées. Un soir, il trouve les cahiers au fond d’une poubelle et dévore ces mots qui le transpercent. Qui le ramèneront à la vie.

« Ne jamais oublier ce que j’ai vécu de fort dans ma vie. Mes émotions, mes peurs, mes joies, mes tristesses. Être sereine. Martin poursuit sa lecture. J’ai quinze ans. En ce moment, j’attends. Mais un jour, tout s’épanouira. Martin sent que quelque chose l’étreint, l’urgence de continuer à lire. »

Suzanne a quarante ans, une vie tranquille, un mari et deux enfants. Un matin, son appartement est cambriolé. Ses cahiers, journal de son adolescence, ont disparu. Des cahiers qui racontent Antoine...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782370732668
PRIX 17,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)

Chroniques partagées sur la page du titre

Les carnets volés

Dans son troisième roman Sophie Lemp a réuni de façon très originale une romancière et un lecteur. Sans se connaître Suzanne et Martin vont s’abreuver à la même histoire d’amour.

« C’est un matin de printemps. Suzanne est sortie faire une course, en laissant les fenêtres grandes ouvertes pour permettre aux premiers rayons du soleil de pénétrer dans l’appartement. Quand elle revient, peu de temps après, les trois tiroirs de la commode sont renversés. Des vêtements répandus sur le parquet. Papiers et magazines gisent au pied de la table basse. Dans le bureau, l’ordinateur a disparu. » Dès les premières lignes, on peut imaginer le désarroi de Suzanne. Car même si le cambriolage dont a elle a été victime ne l’a pas délestée d’une fortune, elle est fortement traumatisée. D’autant qu’elle va découvrir après une inspection plus approfondie que son journal intime, les carnets dans lesquels elle a raconté son histoire d’amour avec un écrivain, ont également disparu. Des souvenirs envolés et pourtant encore si vifs…
Des souvenirs qui l’obsèdent, l’empêchent de dormir. « Dans la pénombre, elle continue son inventaire. Le cahier au papier ligné, qu’elle avait acheté dans une papeterie non loin de l’église Saint-Germain-des-Prés. Pendant plusieurs années, elle avait opté pour le même modèle; seule la couleur différait. Le rouge avait été celui de son premier baiser, l’été de ses dix-huit ans. Adrien. Comme Antoine, il était écrivain. C’était parce que Antoine avait évoqué ses livres un dimanche que Suzanne avait eu envie de les lire. Elle lui avait écrit, Adrien avait répondu et lui avait donné rendez-vous. Lui aussi avait trois fois son âge. Mais il était libre. Un soir d’été, près du Pont-Neuf, ils s’étaient embrassés. Dans son cahier, Suzanne avait collé un brin de bruyère. Sur la dernière page, alors qu’Adrien venait de lui signifier la fin de leur brève histoire en laissant un message sur un répondeur, elle avait écrit C’est fini. je ne serai plus jamais une petite souris. » Très vite va s’imposer l’idée qu’elle doit reprendre la plume pour raconter à nouveau cette histoire, pour ne pas oublier ces sentiments, les émotions fortes liées à la fois à sa jeunesse – elle entre tout juste dans l’âge adulte –, et à cette relation passionnelle.
Martin vit quant à lui dans un douze mètres carrés du côté de la porte de Montreuil. Il est livreur et arpente les rues de Paris à longueur de journée au lieu de poursuivre ses études supérieures. C’est lui qui va récupérer les carnets, les classer par ordre chronologique et tenter de savoir à qui ils appartiennent, «mais il a seulement découvert que l’auteure était parisienne et née en 1979». En revanche, il va se passionner pour cette histoire.
On suit alors en parallèle les deux parcours, celui de l’auteure qui replonge dans ses souvenirs et reprend la plume et celui du jeune homme, lecteur de cette histoire singulière. Entre un mari qui la néglige et ses fille Nina et Louise qui réclament toute son attention, Suzanne va s’offrir une escapade en Provence pour ne se consacrer qu’à son œuvre, revivre ces émotions si intenses, cet amour total.
Martin partage l’histoire de Suzanne avec Léa, aimerait lui aussi ressentir ce qu’il vient de lire. «Il ne sait pas ce que deviendra cette nuit dans sa vie ni dans celle de Léa. Mais quand il respire, l’air soudain lui semble plus léger.»
Les deux parcours vont-ils finir par se croiser? C’est tout l’enjeu de la fin de ce roman sensible, entre nostalgie et création.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

un merveilleux ouvrage… Beauté de l'écriture: tout est ultra maitrisé, ciselé, tricoté, on sent réellement le besoin de "sur mesure". Les mots sont judicieusement choisis, les phrases aussi belles, sensuelles qu'émouvantes. Quelle éblouissante retranscription des sentiments! Pas un mot de trop, pas de superflux ni de pathos. Tout est juste et si tendre.
Cette première réelle incursion dans le roman est une belle réussite. Douceur, renaissance, amour, tristesse et joie, mais également failles et doutes… Les deux personnages ont des trajectoires communes finalement: retrouver le gout à la vie, aller de l'avant, oser et croire. . J'ai adoré une nouvelle fois et j'ai réellement pris mon temps pour mieux le savourer. On en ressort transcender et surtout admiratif.

Je ne peux que recommander tres tres fortement!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Pendant plusieurs jours j'ai évoqué le titre de ce livre comme étant "Les mémoires de Suzanne".!!

Le livre de Sophie Lemp est une invitation à l’introspection et une réflexion sur le partage de la mémoire…. la mémoire de l’intime. Plusieurs journaux intimes de Suzanne, 40 ans, ont été volés et tombent par hasard aux mains d'un jeune homme qui s'appelle Martin, livreur et artiste à ses heures perdues. Cet événement va être vécu différemment par ces deux personnages principaux du livre qui sont en période de transition dans leur vie, une sorte de position d’entre-deux décisive pour leurs avenirs respectifs. Alors "la mémoire de l’intime"refait surface du passé pour envahir leur présent. La période de l'adolescence est actualisée et envahit les deux personnage. Sauront-ils dépasser la situation et aller de l’avant ?
Ce livre qui jette un autre regard sur l'adolescence est particulièrement optimiste concernant l'Humain. Il se termine avec un grand potentiel pour poursuivre davantage l'histoire. Je le recommande fortement, particulièrement pour ceux qui veulent suivre les "chemins" empruntés par Suzanne et Martin.

On ne reste pas indifférent face aux personnage du livre de Sophie Lemp.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ne connaissant pas la plume de l’autrice, je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais espérais une belle surprise après la lecture de la chronique de Julien. Court roman, je n’ai donc pas hésité à faire une pause dans une lecture difficile pour le lire en une soirée et partir à la rencontre de Suzanne. Cette quadragénaire mariée et mère de deux enfants va perdre ses carnets lors d’un cambriolage où elle avait consigné ses premiers émois. Rangés dans un petit coffre pour éviter que ses filles les lisent, les voleurs ont pensé prendre un objet précieux mais il ne l’était qu’aux yeux de Suzanne mais peut-être aussi aux yeux de Martin qui les trouvera et ne pourra qu’être touché par ces mots empreints de désir, d’amour et d’espoir. Alors que lui se sentait vide depuis qu’un drame lui avait brisé le cœur. Il va grâce aux mots de Suzanne retrouver l’envie de désirer, dessiner lui qui avait abandonné les Beaux-Arts et de s’ouvrir aux autres. Gravitent autour de lui ses voisins tous en transit comme lui dans des chambres de bonne, Ousmane immigré, Léa et Samuel étudiants, Mounia ayant fuit sa famille. Une partie de leur vie va se jouer dans ces chambres et pour Martin ces carnets vont être la clés pour ouvrir à nouveau son cœur, réveiller ses envies.

Mais cette perte va aussi donner un nouveau souffle à Suzanne, pour retrouver les sensations de sa jeunesse et de son amour pour Antoine, elle va écrire cette histoire et revivre ses souvenirs. Elle qui vit de son écriture n’avait encore jamais réussi à écrire un roman et cette perte va lui permettre de coucher sur papier ses sentiments mais aussi de mettre un nouveau point final à cette histoire. Dans les miroirs, Suzanne voyait toujours une crainte, un doute mais écrire cette histoire l’a libérée et le « voile sur son visage » a disparu.

Un roman doux, délicat empreint de nostalgie. Avec cette plume poétique et fluide, je n’ai pu qu’être embarquée dans les souvenirs de Suzanne et de Martin. Vraiment une très jolie découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avec une écriture efficace, en convoquant les année 1990, les chansons de Bashung et de Barbara: on découvre la narratrice Suzanne. Elle est mariée, 2 enfants et aime écrire même si pour gagner sa vie, elle répond souvent à des commandes et n a jamais publié sous son nom. Elle a vécue une folle histoire avec Antoine, plus âgé qui a marqué sa vie. Ses souvenirs sont consignés dans des carnets , reflets de ses émotions, de sa vie de jeune femme. Un jour, ils lui sont volés et lui vient alors l envie de se rappeler, de faire revivre cette époque et sa relation avec Antoine. En parallèle, on suit Martin qui tombe par hasard sur ces carnets. Lui qui s etait mis en pause, vivait uniquement quand il faisait ses livraisons à vélo, se fascine pour cette histoire dans sa chambre de bonne. Le livre amene à une réflexion sur la passion, les rêves, passés, l écriture, l impact d une relation sur notre vie. Un joli moment de lecture avec des personnages attachants qui se métamorphosent par l art. Je vous conseille vivement sa lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :