L'asile du Nord

Camille

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 12 mars 2019 | Archivage 10 juil. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LasileDuNord #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Peu de temps après la mort de sa grand-mère, à l’aube de l’an 2000, une jeune fille de seize ans est internée à l’hôpital psychiatrique. Son diagnostic: schizophrénie paranoïde. Pourtant, certaines personnes de la ville sont convaincues que l’adolescente n’est pas folle, que ce qui l’affecte n’a rien d’humain. Existerait-il quelque chose d’invisible à l’homme qui peut s’emparer de lui et détruire sa vie? Enfermée entre les quatre murs de cet hôpital, que fera Camille quand elle constatera que sa vie ne lui appartient plus? Pour quoi, ou plutôt pour "qui" vit-elle?

Histoire basée sur un fait vécu.

Peu de temps après la mort de sa grand-mère, à l’aube de l’an 2000, une jeune fille de seize ans est internée à l’hôpital psychiatrique. Son diagnostic: schizophrénie paranoïde. Pourtant, certaines...


Note de l'éditeur

Si vous avez un souci pour lire le fichier, n'hésitez pas à nous contacter par mail (presse@kenneseditions.com).

Si vous avez un souci pour lire le fichier, n'hésitez pas à nous contacter par mail (presse@kenneseditions.com).


Formats disponibles

ISBN 9782875807137
PRIX 14,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Suite au décès de sa grand-mère Camille est admise dans la section psychiatrique de l’hôpital de sa ville. Mais la maladie est-elle vraiment ce qui l’a conduite entre ces murs ? Ouais. C’est une histoire d’asile et de possession, ou de démons, ou d’esprits, ou de fantômes, je vous laisse découvrir la bonne réponse en lisant le livre. Ça s’annonce bien. Et quand le livre démarre en te disant que c’est basé sur une histoire vécue, ça s’annonce encore mieux. Tu sens déjà les frissons le long de ton dos. Et les éditions Kennes ont très bien fait leur travail parce que dans les premières pages il y a des unes de journaux, des photos d’archives etc, toutes avec leurs sources. Donc tu y crois ! Quand j’ai démarré ma lecture j’ai commencé à faire quelques recherches, histoire de voir si effectivement c’était vrai. La ville minière et l’hôpital existent réellement (je vous ai mis une belle photo en début d’article :D). Et puis j’ai arrêté. L’idée que ce soit vrai m’a plu, et je voulais vraiment y croire, alors j’ai stoppé mes recherches, et j’ai accepté ce qu’on me disait. C’est un livre d’horreur, alors j’ai joué le jeu jusqu’au bout, ça rajoutait un petit côté flippant. Et maintenant que je l’ai lu ? Ben je préfère croire que c’est faux ! Donc je vais m’abstenir de chercher la réponse et espérer xD Camille est une adolescente des 90’s que j’ai trouvé très attachante, elle est grunge (donc carrément cool u_u), calme, pas du genre hyper populaire et accro aux dernières tendances, c’est un personnage qui me parle. On la rencontre à un moment très dur de sa vie, un deuil, on a de l’empathie pour elle, ce qui fait qu’on est très vite embarqués dans l’histoire car on a envie de savoir ce qui va lui arriver. J’ai personnellement lu très rapidement ce livre, et sans m’en rendre compte car c’est très immersif. J’aurais pourtant préféré lire une histoire à la première personne, pour accentuer ça. Je pense que ça aurait été un peu plus effrayant également. Je n’ai pas été vraiment apeurée lors de ma lecture, mais l’ambiance se met en place petit à petit. Vers le milieu du livre j’ai commencé à jeter des coups d’œil par dessus mes épaules, histoire de checker que tout allait bien (au cas où), après je suis allée chercher ma peluche Totoro, totem protecteur par excellence (au cas où toujours u_u), mais en fait c’est plus une angoisse qui s’établit au fur et à mesure qu’une vraie peur. C’est ce que je préfère. On est sur le qui-vive, on se fait des scenarii, on imagine… C’est plus efficace pour moi que le gore ou l’horreur pure. A la fin du roman tout s’emballe, on est tendus sur toutes les dernières pages car le dénouement approche. Et quel dénouement ! Je ne m’attendais absolument pas à ça. Je me suis doucement laissée emporter par l’histoire, en imaginant une certaine conclusion… et en fait pas du tout ! Pour moi c’est le gros point fort de ce roman. La fin est vraiment originale, surprenante, on a des coups de théâtre à la pelle, j’ai adoré ! On s’attend à un truc, on en a un autre, et puis encore. C’est vraiment génial, je suis conquise et très satisfaite par cette fin :D. La plume par contre m’a un peu dérangée parfois. La chose qui m’a le plus agacée et le mot « amoureux/se » qui est présent genre 150 fois dans le livre. Le mot ne me dérange pas de base, mais qu’il soit presque tout le temps utilisé pour qualifier l’un ou l’autre membre du couple principal m’a vraiment perturbée. A terme ça infantilise le récit. On peut dire autre chose pour qualifier la personne aimée, « celle qu’il aime » justement, ou « sa copine », « son petit-ami ». C’est pas grand-chose mais ça m’a sauté aux yeux, alors je le souligne. Sur une note plus positive, je dois absolument signaler la bienveillance de ce roman. Qui dit hôpital psychiatrique dit maladies mentales. Loin des stéréotypes et des clichés l’auteur délivre un message bienveillant sur ce sujet. C’est très important car les maladies mentales sont souvent méconnues, donc font peur, et les patients qui en sont atteints souffrent plus qu’on ne peut l’imaginer (vis ma vie d’infirmière ;p). Donc bravo ! <<La maladie mentale c’est comme la maladie physique: ça nous envahit, mais ça ne change pas ce que nous sommes.>> Juste un truc à modifier dans les prochaines éditions, page 95… Mario Kart, c’est Nintendo, c’est impossible d’y jouer sur la Playstation ! Faites attentions aux geeks qui se cachent dans vos lecteurs ;). EN BREF : Ce livre est un bon roman d’horreur adolescent/YA qui tient bien ses promesses. L’ambiance est bien mise en place et on est plongés immédiatement dedans, on ne peut pas poser le livre avant de connaître la fin de l’histoire. Et quelle fin ! Pour moi c’est LE point fort de ce livre, surprenante, originale, déstabilisante. J’adore. Et merci pour la bienveillance sur un sujet aussi délicat que les maladies mentales. La sortie officielle est prévue le mercredi 13 mars 2019, aux éditions Kennes. PS: Ce livre se déroule dans les 90’s. L’auteur s’est senti obligé de mettre quelques notes en bas de pages pour expliquer aux lecteurs ce qu’est le grunge par exemple, ou qu’à l’époque on ne pouvait pas téléphoner ET aller sur internet en même temps… Je me sens vieille… Non seulement je savais tout ça, mais cette histoire d’internet je l’ai vécue ! C’est rude… xD

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Au début, nous faisons la connaissance de Camille et de sa bande d'amis. Camille est une jeune fille forte et pétillante qui adore les films d'horreur et tout ce qui tourne autour. Elle est amoureuse de son meilleur ami, Victor. Un soir, tout devient différent. Sa grand-mère vient de mourir et Camille n'est plus la même. Elle devient agressif, plus entreprenante et moins réfléchi. Commence alors pour elle, des phénomènes étranges. Tics nerveux, pertes de mémoire, pertes de connaissance. Elle n'en a pas encore conscience mais c'est pour elle et ses proches un cauchemar qui commence. Ils devront lutter pour elle et elle devra se battre à l'intérieur de son propre corps pour rester celle qu'elle est. Tout d'abord, je remercie les éditions Kennes pour ce service presse. Tout est mis en oeuvre pour nous convaincre que c'est un fait vécu. Que c'est plus qu'une simple histoire, que cela a été la réalité pour des personnes. Au début, j'ai cherché des informations sur internet pour affirmer la véracité des propos. Alors je peux vous dire que la mine et l'hôpital existent bel et bien. Après, j'ai juste abandonné mes recherches car se dire que c'est une histoire basée sur des faits vécus rajoute une certaine angoisse en plus et ne rend que le livre encore plus captivant. Vous allez croire qu'en ce moment je dis toujours la même chose mais c'est la réalité: j'ai été scotchée à cette histoire. J'adore de base tout ce qui est horreur. Et j'ai été servie. C'est un très bon livre horreur/YA pour adolescents et j'irai même dire pour adultes. Je ne pouvais plus décrocher car les sensations que cette histoire provoque sont frissons sur frissons. Ne vous mettez pas en tête que c'est un roman terrifiant avec un happy end car ce n'est pas le cas. L'autrice nous plonge dans un récit angoissant qui nous donne une seule envie, celle de continuer de lire et de connaître la suite. On y parle de maladie mentale comme la schizophrénie mais aussi de bons et mauvais esprits, de possession, de démons. Alors quelle est la vérité? Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser par vous-même la découvrir et ressentir les frissons que ce roman vous donnera. C'est un premier tome et j'espère avoir l'occasion de lire le deuxième quand il sortira. O ne lâche pas ce roman une fois que l'a commencé. On ne s'arrête pas. On lit simplement et sans s'en rendre compte, on en vient à la fin. Croyez-moi l'histoire de Camille vaut la peine d'être lue et connue.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai été captivée par cette lecture du début à la fin, ce récit m'a "retourné le cerveau" car cette histoire à réellement eu lieux. La construction l’œuvre est très agréable, notamment par les photos et documents d'archives présentés au début du livre. J'ai fait pas mal de recherche sur internet et j'ai aussi suivi les liens qui était donnés en début de roman afin d'en apprendre un peu plus. Ce récit à été rédigé en partie grâce au journal intime du personnage principal, je trouve cet aspect très intéressant car de ce fait, on se retrouve immergé dans les pensées du personne. Ce livre raconte l'histoire d'une jeune fille qui serait atteinte d'un trouble psychologique héréditaire qui aurait causé la mort de sa mère des dizaines d'années auparavant, mais l'intrigue se base également sur des événements paranormaux qui affectent la jeune fille et qui nous pousse à nous poser des questions tout au long de l'histoire : souffre-t-elle d'un trouble psychologique ? ou bien souffre t'elle d'un tout autre trouble relevant du domaine paranormal ? J’ai également apprécié le fait que l’on parle de maladie mentale sans tomber dans les clichés et sans coller une étiquette de « dégénéré » sur la tête des patients. J’ai lu ce livre assez vite car il est très immersif, je n’ai pas réellement eu peur au cour ma lecture, j’ai plutôt ressenti de l’inquiétude et une sensation de mal-être omniprésente, on se trouve continuellement déstabilisé. Et le dénouement, wow, il m’a laissé sans voix, je préfère ne pas trop en dire et vous laissez découvrir par vous même ce merveilleux livre tout aussi intrigant que captivant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre je l’ai littéralement bouffé ! En une soirée j’ai lu les 372 pages sans m’arrêter une minute c’est pour vous dire à quel point j’ai été séduite par cette histoire et à quelle point elle est addictive. Alors bien entendu, pour être autant emballée que moi par cette lecture il faut aimer les histoires paranormales, les histoires de fantômes, de possession etc… Sinon, j’ai envie de dire, passez votre chemin ce livre n’est pas pour vous. En revanche, si vous êtes friands de ce genre de littérature mais qu’attendez-vous pour foncer et le lire ! Je vous le recommande à 10000%. Carine Paquin est une auteure avec du talent, c’est une auteure à suivre et je peux vous dire que j’attends avec impatience le deuxième tome ! Camille a donc été un excellent premier tome pour moi.Cela faisait longtemps que je n’avais pas ressenti un engouement pareil pour une lecture et ça fait du bien ! Ce livre fait son job de roman d’épouvante. L’histoire est captivante. Une très très belle réussite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Camille se trouve avec son groupe d'amis à une soirée. Elle décide de jouer avec une planche Ouija et d'appeler l'esprit d'un défunt. La soirée ne se passe pas comme prévue et Camille semble envahi pas quelque chose. C'est la même soirée où sa grand-mère décède. Depuis cette nuit étrange, elle a un comportement étrange, elle martyrise sans s'en rendre compte le bout de son index qui finit en sang, a des moments où elle ne se reconnaît plus ni ne reconnaît celle qu'elle voit dans le miroir. Elle voit également sa mère qui pourtant est décédée. Elle présente des symptômes de maladie mentale et son père, voulant la protéger, lui fera consulter un médecin. Mais tout ne se déroule pas aussi simplement. Son petit copain, sa meilleure amie feront tout pour l'aider. Le sujet de la maladie mentale m'intrigue et m'interpelle. Mon métier d'infirmière m'a permis d'étudier ces pathologies, ses survenues et ses traitements. Je suis toujours sur la réserve lorsqu'il s'agit de lire ou voir un film dont l'un des personnages souffre d'une maladie mentale. Il y a beaucoup de préjugés, comme par exemple à les présenter comme personne dangereuse. Pourtant, de la dépression à la schizophrénie en passant par les dépendances, je trouve cela très intéressant à les aborder dès l'adolescence pour donner la possibilité aux jeunes d'en entendre plus et d'avoir envie de se renseigner. J'ai trouvé ce thème bien traité dans le livre. Il n'y a ni exagération, ni moquerie, ni "invraisemblable" dans la partie médicale surtout. C'est au Canada que se déroule l'histoire, mais on retrouve des similitudes avec nos prises en charge en France. J'ai principalement apprécié les changements de comportement : leur description est très réaliste, ces moments d'absences hors d'elle ou le fait de ne plus se reconnaitre. C'est très réussi.. Ce livre, un premier tome, m'a fasciné. Même s'il est catégorisé en littérature jeunesse, j'ai eu peur, j'ai tremblé durant certaines scènes et j'ai gardé la lumière allumée dans l'appartement. L'auteure, Carine Paquin, ne nous épargne pas, certaines scènes sont décrit avec ce qu'il faut de détails pour nous garder en appétence pour la suite. Les personnages sont complexes. Suivre Camille dans ses "expériences" lui donne une présence toute particulière. Sa relation avec son petit ami est adorable et étrange… La construction de l'histoire est simple mais efficace, elle fait le job de mettre notre attention en alerte. Le suspens monte crescendo, on a envie d'aller plus vite dans la lecture, et en même temps, on ne veut pas savoir. Entre réalité et "fantastique", on savoure la lecture. Je n'ai pas envie de vous spoiler cette seconde partie qui a bien contribué à l'effet horreur. La fin de l'histoire, on la prend en pleine figure et on se dit, on espère, que ce n'est pas terminé. Auteure à suivre et suite à découvrir. Une très bonne littérature jeunesse dans la section suspens, horreur. Bravo ! En bref : Un premier tome effrayant qui fait son travail. Une histoire captivante dont la fin nous laisse sans voix. Une écriture efficace et qui va droit au but. Une belle réussite !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Présenté comme basé sur des faits réels, j'ai été très intriguée par la couverture et le résumé. On suit ici Camille qui participe à une soirée Horreur/Ouija avec ses copines. En parallèle, elle apprend le décès de sa grand mère. Suite à ces deux événements, Camille devient différente, elle voit des choses, a des pertes de mémoire. Elle développe aussi un étrange toc, elle trace le signe de l'infini sans arrêt. Sa vie prend un nouveau tournant, et ce n'est pas les révélations de son père qui vont l'aider. J'ai dévoré ce livre en une seule nuit. Certes, l'histoire en elle même n'a rien de nouveau. Mais l'ambiance est hyper bien mise en place par l'auteure, j'ai eu des frissons durant ma lecture. L'angoisse monte petit à petit. J'ai apprécié que le côté paranormal et le côté maladie psychiatrique soient tous les deux explorés. Les photos et articles qui viennent agrémenter le récit sont un vrai plus. Tout comme les passages du journal intime de Camille. Et la fin... J'ai avalé les dernières pages en apnée jusqu'aux derniers mots qui m'ont glacé le sang. La bonne nouvelle c'est que c'est un premier tome 😁

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un partenariat NetGalley et c’est très clairement une réussite. Ce qui est assez « amusant » c’est que je l’ai lu peu de temps après « Anna Caritas » dont je vous avais aussi parlé sur le blog et j’ai vraiment eu l’impression d’en lire une version améliorée et c’était d’autant plus frappant que l’auteure est aussi québécoise. Ici on repart donc sur la thématique de la jeune fille atteinte par un mal mais cette fois on suit la majorité des évènements du point de vue de la jeune fille elle-même. J’ai énormément aimé Camille et toute son histoire. Camille a vraiment un background intéressant avec une histoire familiale intrigante autour de la mort de sa mère quand elle était bébé. Officiellement, dans un accident de voiture mais dont on comprend rapidement que Camille en doute et le tout est vraiment intéressant et émouvant. J’ai vraiment eu le sentiment d’être dans un bon teenage movie d’horreur mais pas que et j’adorerais voir ce livre porté sur grand écran. De plus l’objet livre en lui-même est vraiment bien fait avec une belle mise en page et l’insertion de différentes photos. Le tout même en format numérique rend vraiment bien et n’a fait que me plonger un peu plus dans ce roman que j’ai adoré et dévoré. Sur 300 et quelques pages on suit des personnages vraiment attachants à commencer par Camille mais pas que, il y a toute une bande autour d’elle et les relations entre les différents protagonistes sont vraiment touchantes. Le style est très fluide et dynamique, vraiment il n’y a rien à jeter et même la fin est extrêmement bien faite et osée pour un roman ado. Tous les événements s’enchaînent juste parfaitement. Un vrai bon moment que je vous conseille sans hésitation.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai dévoré ce livre, j'ai beaucoup aimé connaître la vie de Camille, même si celle-ci est malheureusement tragique. Nous sommes dans une petite commune du Canada, où tout le monde connaît tout le monde, Camille et ses amis vivent une petite vie tranquille comme tout bon adolescent, lycée, sortie, amourette... Un soir, alors que Camille participe à une partie de oui-ja avec ses amies, sa grand-mère décède et Camille, va, à partir de là, être complètement différente, folie, schizophrénie, possession... L'écriture de l'auteure est vraiment agréable, pas de temps morts, les événements s'enchaînent sans lassitude, le suspense est à son comble du début à la fin, je recommande donc vivement ce roman et je me réjouis à l'avance de savoir qu'il ne s'agit que du tome 1, ce qui laisse présager d'autres aventures dans l'asile du Nord.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une histoire touchante qui relate des faits effrayants. J’ai adoré me plonger dans cette histoire. Je me suis totalement sentie à mon aise aux côtés de Camille, non pas à cause de la situation qui est pour sa part effrayante, mais plus à cause de cette époque qui fut celle de mon enfance. Camille avait une vie tranquille, jusqu’à ce qu’un jeu de Ouija improvisé avec ses amies tourne court à cause d’un appel annonçant le décès de la grand-mère de Camille. Les secrets du passé se révèleront alors que la jeune fille sera hantée par une entité qu’elle prendra pour sa mère… le drame s’installe obligeant sa famille et ses amis à lui venir en aide. Le frisson n’était pas présent, mais je suis difficile dans cette matière, j’ai néanmoins était horrifiée par moment et attristée. L’histoire étant inspirée de faits réels rend la lecture plus captivante, c’est le côté curiosité morbide de la nature humaine qui est touchée avec brio et les visuels, extraits de journal intime rendent le tout efficace pour toucher la sensibilité du lecteur.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :