Dette de sang

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 30 juil. 2019 | Archivage 27 août 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #DetteDeSang #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Assise à une terrasse de café ensoleillée d’une petite ville de Toscane, en compagnie de son petit ami, Ella Hatto profite du calme estival et de la beauté des lieux. Son plaisir sera de courte durée, et l’inconnu qui l’observe de loin le sait très bien. Entraînée brusquement dans une spirale infernale qui vient d’emporter ses parents et son frère, Ella doit tirer un trait sur ses projets et ses rêves d’une vie normale. Si elle veut survivre, il lui faudra se montrer forte et impitoyable face à cet ennemi invisible. Avec l’aide de Lucas, un tueur à gages au passé trouble, pourra-t-elle assouvir sa soif de vengeance ?

Assise à une terrasse de café ensoleillée d’une petite ville de Toscane, en compagnie de son petit ami, Ella Hatto profite du calme estival et de la beauté des lieux. Son plaisir sera de courte...


Note de l'éditeur

Kevin Wignall est un écrivain anglais né à Bruxelles en 1967. Fils de militaire, il a passé de nombreuses années dans différents pays d’Europe, avant d’étudier la politique et les relations internationales à l’université de Lancaster. Il devient écrivain à plein temps après la publication de son premier livre, People Die (2001). Parmi ses autres romans, on citera L’Homme sans passé paru aux éditions AmazonCrossing en 2017, ou encore son dernier roman, encore inédit en français, To Die in Vienna (2018). Dette de sang a été porté à l’écran par Jonathan Mostow, avec Sam Worthington et Odeya Rush, sous le titre The Professional (The Hunter’s Prayer). Il est sorti dans les salles en 2017.

Kevin Wignall est un écrivain anglais né à Bruxelles en 1967. Fils de militaire, il a passé de nombreuses années dans différents pays d’Europe, avant d’étudier la politique et les relations...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782919803859
PRIX 9,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (PDF)

Chroniques partagées sur la page du titre

Voici l’histoire d’une femme et d’un tueur en série. Voici l’histoire d’un jeune couple, du meurtre d’une famille, d’un père perdu et meurtri. L’histoire commence rapidement, nous sommes pris dans un tourbillon d’action, nous faisons connaissance avec Ella Hatto, son petit ami Chris, et un tueur en série Lucas après un événement tragique. Lucas qui a le devoir de protéger Ella qui vient de perdre sa famille, tuée froidement par balle, dont elle en fera la découverte en milieu de livre à peu près. Lucas est un tueur en série qui vient de raccrocher, c’est un homme perdu pour des raisons propres à son histoire personnelle, il est discret, secret, on y découvre un protagoniste qui s’avère avoir un cœur malgré son rôle de tueur et qui aime beaucoup la lecture 😊 Ella est une jeune femme qui mène une vie de tout ce qu’il y a de plus tranquille avec son petit ami Chris. Elle va être amenée à changer son train de vie par obligation, on y découvre une femme qui est capable du mal et bien plus dur qu’elle ne se connaissait. C’est en fait ces deux personnages qui vont devoir et vouloir changer leur fusil d’épaule au fil de l’histoire, le bon côté et le côté obscur. L’auteur a réussi à m’emporter dans cette histoire que je n’ai pas lâché avant de l’avoir fini. Une fois fini malheureusement, j’ai cru avoir loupé des passages, j’ai refermé ce livre en me disant, c’est tout ??! non, ce n’est pas possible, soit je n’ai rien compris, soit l’histoire n’est pas terminée… ou alors il m’a manqué une once de réponse à mes questions. C’est dommage, je suis bien restée en haleine tout le long du livre, mais je n’ai pas apprécié cette fin, pas que la fin ne me plaise pas, juste que j’aurais aimé avoir plus d’explications. Par moment, j’étais perdu dans les débuts de chapitre, je ne savais pas ou j’étais, l’espaces temps n’a pas été particulièrement défini, cela aurait pu aider par moment. Mais malgré tout, j’ai passé un très bon moment de lecture, sinon je ne l’aurais pas lu aussi vite. Merci

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Suspenseful, with a compelling plot that is not predictable. The novel is acceptable because it is fiction and not reality, which would make the characters subject to moral judgments.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley et aux éditions Amazon Publishing France de m'avoir permis la lecture de ce bon polar.La famille Hatto est assassiné à son domicile alors que leur fille ,Ella ,en vacances en Italie,échappe au même moment à une tentative d'assassinat sauvée in extremis par Lucas ,un tueur à gages embauché par son père.Ella va faire appel à Lucas pour retrouver les meurtriers de ses parents et de son frère Ben.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cette lecture m’a fait découvrir un auteur, Kevin Wignall. Il s’agit d’une bonne lecture qui se lit d’un trait. L’intrigue est très bien développée et les personnages bien conçus. Je dois dire que j’ai été surpris par la fin du livre qui m’a également totalement déroutée. Il était difficile pour moi de deviner la fin de l’histoire même quand j'ai dépassé la lecture de la moitié du livre. Kevin Wignall décrit l’implacable milieu du crime, la cupidité humaine et la vengeance à travers l’histoire d’un tueur à gages qui avait pris sa retraite et les suites tragiques de l’assassinat de toute une famille. Même si les personnages sont déroutants, je pense que l’écriture de Kevin Wignall laisse les lecteurs suivre leur évolution de façon aisée et progressive tout le long du livre. La violence est omniprésente, va crescendo durant la progression de l’histoire et atteint son maximum à la fin du livre. C’est la raison principale de ma notation de « 4 étoiles ». C’est un livre que je recommande pour ceux qui veulent découvrir l’auteur et ceux qui aiment les thriller sombres.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur ne tergiverse pas. On entre d'emblée dans le cœur de l'action et le lecteur n'a pas vraiment le temps de se poser de question. Tout va vite. Extrêmement vite d'ailleurs. Mais là où cet ouvrage se distingue d'une banale histoire d'enquête ou même de vengeance, c'est qu'il illustre la fragilité des frontières entre bien et mal, bons et mauvais, gentils et méchants, justice et vengeance, détresse et folie. On assiste à la lente transformation de la seule survivante qui passe progressivement de la tristesse à la noirceur la plus totale. Dans un inattendu retournement de situation savamment amené, les rôles se trouvent finalement inversés et les êtres les plus noirs ne sont finalement pas ceux que l'on croient. Le mystère reste hélas entier à la fin de la lecture, ce qui ne gâche en rien la qualité du roman, mais frustre quelque peu le lecteur !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley pour cette découverte. Je ne connaissais ni l'auteur ni même la maison d'éditions. Un coup double pour un policier, thriller. Ben, 17 ans, est dans sa chambre à écouter de la musique très forte dans son casque. Il pense à celle qui fait battre son coeur. Arrivera-t-il à se déclarer, ou bien va-t-il préférer faire croire que ce n'est qu'une amie ? Pour lui, le choix est vite fait, un homme entre dans sa chambre. Ben n'a pas le temps de prononcer le moindre mot : il est abattu. Personne ne bouge pour tenter de le sauver, son père et sa mère son déjà mort. Le meurtrier disparait sans laisser de traces. Seule rescapée de ce carnage ? Ella, la fille ainée, se trouvant en Italie, ignorant ce qui c'est produit. Jusqu'à ce qu'un homme tue devant elle deux autres et l'embarque elle et son petit ami dans les ruelles de la ville. Une menace place au-dessus de sa tête. Recommencer à vivre dans ces conditions n'est pas simple. Et si le seul moyen était de se laisser aller à la vengeance ? Le livre est découpé en trois parties. La première, la chute est dure, la perte de sa famille, le fait de devoir suivre un inconnu, d'être à la merci de cet homme sans vraiment savoir de quoi sera fait son avenir. La seconde, la séparation, l'apprentissage de réussir à vivre avec tous ces éléments, de voir ce qui peut être fait. La troisième, la vengeance, le moment où plus rien ne pourra lui faire faire demi-tour. Une intrigue qui laisse pas mal de monde sur le carreau. Qui peut bien en vouloir à cette famille qui semble parfaitement "normale" si ce mot existe vraiment. Une famille meurt, une seule survivante parce qu'elle était en vacances avec son petit ami. Un garde du corps qui la suit pour la protéger. Un homme qui semble être tout sauf ça. Pourquoi son père a envoyé ce Lucas à ses côtés ? Se savait-il en danger ? Beaucoup de questions tout au long du récit, beaucoup de suppositions également. On a des doutes, on imagine, on n'imagine pas et puis on tombe des nues. L'argent est vraiment un moteur pourri. C'est l'escalade, autant dans les enchaînements qui tuent des personnages, que dans les émotions de Ella, notre "héroïne". Un suivi psychologique aurait été pas mal, plus approfondi dans son cas, après j'avoue que les médicaments n'est peut-être pas la solution. La perte d'un être cher est douloureuse, celle d'une famille complète devient destructrice. L'auteur a montré un personnage qui perd tout, ou presque tout et l'envoie dans une spirale auto-destructrice. Il n'y a plus que la vengeance en bouche. Et ce plat est terriblement glacé. J'ai beaucoup aimé le rôle de Ben, car même s'il est court, nous le retrouvons dans les pensées de sa soeur. Que serait-il devenu s'il avait pu vivre ? Ella a un comportement de soeur éplorée et en même temps elle ne cesse de se poser des questions sur lui, sur elle, sur eux deux. Est-ce qu'ils étaient proches ? Se connaissaient-ils vraiment ? Et l'éternel pourquoi ? Ella a une évolution phénoménale. De jeune femme aimante envers Chris, nous la voyons passer par plusieurs étapes. L'obligation d'apprendre à se méfier de tout le monde, de suivre son instinct, de prendre les choses en main, de décider, de perdre sa capacité à aimer. Ce n'est pas une évolution classique, la colère, la tristesse, la dépression, tout y passe et bien plus encore. Des plans se forment, des poursuites, des recherches ne cessent de lui tourner autour. Je suis restée sur ma faim dans le sens où j'aurai aimé lire un peu plus de descriptions au niveau du changement d'Ella. Sa vision des éléments est perturbée, elle change radicalement de caractère. La vengeance est un bon moteur, par contre j'aurai aimé plus de subtilités et de descriptions de ce côté. Lucas est un personnage important. En dehors de ces meurtres, il y a également une partie de sa vie qui se dévoile. La fatigue qu'il peut ressentir, le fait de vouloir se mettre à la retraite. Et puis son nom, CE nom qui fait trembler les plus anciens. Il n'est pas grade du corps, pas de la façon dont il achève ses victimes, ses ennemis. C'est un tueur, reconverti, par choix ? Par obligation ? Par lassitude ? Toujours est-il que nous en apprenons plus sur lui, sur son passé, sur cette promesse faite qui le ronge. Il y a également Dan qui m'a surprise en un sens. Au niveau de la fin, c'est vraiment la surprise, il faut savoir décrypter ce qui s'est produit. Est-ce qu'il fallait vraiment en terminer ainsi ? Peut-être, peut-être pas, n'empêche, je ne m'y attendais pas du tout et c'est une bonne surprise. Nous suivons également des personnages secondaires qui prennent de plus en plus de place. Il reste l'oncle de Ella qui est marié, deux enfants, l'inspectrice qui la suit comme une ombre, ceux qui sont de près ou de loin des acteurs des meurtres de sa famille. Un petit mot sur Chris : je comprends tout à fait ses réactions : il n'est pas concerné comme il le désirerait, s'en veux. Il est jeune et entraîné dans une histoire pareille... Qui arriverait à suivre vraiment le mouvement ? En conclusion, une enquête doublée d'une vie d'un ancien tueur qui ne fait pas dans le détail. Pas de gore, juste de l'efficacité. L'histoire est rapide, franche, directe avec quelques flottements au niveau de la fin surtout, un peu plus de détails auraient été apprécié. J'ai aimé suivre Ella dans ce parcours atypique et Lucas dans une reconversion qui aboutira peut-être à une suite heureuse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je tiens à remercier les éditions Amazon Publishing France et le site Netgalley pour ce partenariat. Depuis le temps que je voulais lire ce livre, j'en ai profité qu'il était dans le challenge Netgalley. On y retrouve Ella Hatto qui assise à un café avec Chris son petit ami se sent surveillée par un inconnu, ses vacances vont être de courte durée ..... Elle va apprendre qu'un drame a frappé sa famille, sa vie va changer du tout au tout. Avec l'aide de cet inconnu va t'elle pouvoir assouvir sa soif de vengeance? Un livre lu d'une traite tellement j'ai accroché au personnage d'Ella, à l'histoire si émouvante, captivante, prenante, addictive et remplie de suspens et de rebondissements. J'ai juste trouvé dommage qu'à la fin le personnage d'Ella est laissé de côté juste à l'avant dernier chapitre. J'ai peiné à comprendre ce qui lui était arrivé.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dette de sang met en scène Ella Hatto qui voit se désagréger le moment sympa qu'elle pensait partager avec son petit ami, tous deux profitant d'une terrasse de café ensoleillée par un soleil de Toscane. Brusquement, des armes se précipitent. Elles n'ont pas le temps de tirer. Ella est exfiltrée par un garde de corps, chargé de mission par son père. Mais qui donc est ce père qui a lui-même été assassiné ainsi que sa femme et son fils? Et tout va s'enchaîner. La jeune Ella veut comprendre qui a tué ses parents, son frère. Qui a donné les ordres? De quémandeuse de vérité, Ella deviendra assoiffée de vengeance. Perdra-t-elle le sens des limites? Ira-t-elle jusqu'au bout aux commandes d'une véritable machine à tuer? Dette de sang, à mon sens, est un thriller qui ne tient pas vraiment la distance. Plus exactement, le scénario ne se montre pas à la hauteur de la caricature de son tueur. Sympathique à faire peur, redoutable d'efficacité, ce dernier excelle dans la compréhension des situations. Mais il veut quitter le métier. Il voudrait revenir à une vie de famille... pouvoir serrer sa fille dans ses bras. Comment va-t-il gérer la dette qu'il estime avoir vis-à-vis du père de Ella? Quand tout s'emballera, Ella, assoiffée de vengeance, prendra une direction qu'il ne veut suivre. Que fera-t-il? Initialement écrit en anglais, ce roman de Kevin Wignall a été traduit en français pour cette publication. La faiblesse apparente de l'écriture est-elle due à cette traduction ou, à l'origine, le texte manquait-il déjà d'une fluidité de langage qui aurait assuré une lecture addictive? C'est, somme toute, l'aspiration attendue pour un roman qui se revendique thriller. Déçu donc par cet opus dont, par ailleurs, j'avais deviné la quasi-totalité des événements sensés ponctuer l'histoire. Dommage! Merci cependant à #DetteDeSang #NetGalleyFrance pour leur confiance et l'envoi de ce livre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un résumé qui déjà a attiser ma curiosité, un style littérature anglais qui parle de vengeance et de tueur à gages. Il ne m'en fallait pas plus pour rentrer dans ce roman. Malheureusement je n'ai pas accroché au style d'écriture qui a parfois quelques longueurs. Le thème de la vengeance est cela dit vraiment bien traité et l'histoire m'a bien plue. Ca arrive malheureusement quelque fois de passer à côté et c'est mon cas pour ce roman.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ca fait un moment que je m’intéresse au thriller car j’aime beaucoup comprendre la psychologie de la personne. Ici, j’ai pu suivre Ella qui du tout à tout a perdu sa famille. Elle doit faire des choix pas toujours facile et je dirais que j’ai presque eu de la compassion pour elle. J’ai beaucoup aimé le développement de sa vengeance ainsi que son ressenti face aux épreuves. Si vous aimez les thrillers, je vous le recommande vraiment car la trame de l’histoire est très bien tissée. De plus, une jolie découverte pour cet auteur :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C’est, à nouveau, grâce à la sélection Thriller/Polar du Challenge Netgalley France que j’ai découvert ce livre. Après avoir lu la 4e de couv, je me suis dit que cette histoire allait être pas mal, qu’elle devait réserver des surprises et rebondissements alors j’ai foncé. Comme indiqué dans le synopsis, nous allons découvrir le destin tragique de la famille Hatto et plus précisément celui d’Ella Hatto, la fille. Partie en vacances en Italie avec son petit copain Chris, Ella profite de la vie et de ses petits bonheurs, mais en quelques instants, durant un après-midi ensoleillé, son existence va basculer. En effet, un homme s’approchant d’eux se met à faire feu sur deux inconnus et leur ordonne de le suivre. Au même instant en Angleterre, Mark, Pamela et leur fils de dix-sept ans Ben, sont exécutés froidement à leur domicile. Ella et Chris se retrouvent donc entre les mains d’un individu dont ils ignorent les intentions. Ce dernier, au pied du mur, leur explique qu’il a été mandaté par Mark, le père d’Ella, pour les surveiller et les protéger si nécessaire. Il s’appelle Lucas et il se trouve que c’est un ancien tueur à gages. À compter de cet instant, Ella va devoir faire preuve de courage pour d’une part rester en vie et d’autre part trouver le commanditaire des assassinats des siens ainsi que toutes les personnes impliquées pour l’exécution de ce contrat. Ainsi, dès les premières pages, l’auteur donne le ton et nous met au cœur de l’action en décrivant plus spécialement le meurtre de Ben. Nous sommes à ses côtés à cet instant précis, en écoutant ses états d’âme, ses rêves jusqu'à l’intrusion d’une ombre et sa mort… Donc, immédiatement, nous nous posons plein de questions notamment sur le qui et le pourquoi. Ensuite, avec tout ce que va traverser Ella, nous sommes, tout autant qu’elle, curieux de connaître l’identité du commanditaire et ses motivations. Je trouve que Kevin Wignall a le sens du récit. Il a créé, autour d’un drame familial, une enquête qui va se révéler subtile et complexe. Il a mis en place un schéma récurrent mais très attractif à en devenir, également, très captivant. Entre une jeune fille qui a tout perdu, qui voit sa vie basculer sans savoir à qui ou à quoi se rattraper puis qui avance vers l’inconnu, et un homme qui fait l’impossible pour changer et laisser son passé criminel derrière lui dans l’espoir de récupérer tout ce qu’il a perdu. Deux destins que tout oppose qui se rencontrent et vont prendre des voies différentes et inattendues. Je dois dire, qu’au départ, j’ai ressenti beaucoup d’empathie envers Ella et la tragédie qui la touche. Nous pouvons comprendre son désarroi, ses réactions, les changements qui s’opèrent en elle et surtout ce besoin de dénicher la vérité quelle qu’elle soit et faire payer les responsables. Mais ensuite, nous constatons que ces chamboulements n’ont pas forcément que du bon, que leurs conséquences peuvent être dramatique et que la vengeance peut détruire plus que ce qu’elle reconstruit en vous plongeant encore plus dans la noirceur. Par contre pour Lucas, ça a été l’effet inverse. Dès que nous en apprenons un peu plus sur lui, sur sa vie, nous le sentons plus humain et comprenons l’enjeu que représente cette nouvelle vie à ses yeux. J’ai bien aimé le fait aussi, que malgré sa mort, Ben reste présent au fil de l’histoire grâce aux pensées de sa sœur. Il y a, bien entendu, encore d’autres protagonistes qui sont aussi là pour soit corser la situation, la chambouler, l’apaiser ou encore la compliquer. L’auteur a agencé son récit en des parties distinctes pour mieux coordonner nos pensées et nous permettre de combiner les faits. Sa plume est simple, précise et explicite. Le rythme est parfois soutenu grâce notamment à quelques retournements de situation ce qui accroît notre désir d’avancer dans l’histoire. Malgré tous ces éléments, il m’a manqué un petit quelque chose, une fois le livre terminé. En fait dès la dernière page refermée, je me suis demandé les causes réelles de ces meurtres, cela ne m’a pas semblé clair, car certains personnages disparaissent trop vite, à mon goût, sans explications supplémentaires. Et aussi, car la fin m’a laissé perplexe, mais ça, c’est probablement inhérent à chacun. En tout cas j’ai, tout de même, passé un bon moment de lecture et je remercie pour cela Netgalley et les éditions Amazon Publishing France.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ella est assise à une terrasse de café avec son petit ami, en Toscane. Elle passe un agréable moment mais pas pour longtemps... En effet un inconnu la surveille de loin. Tout à coup tout bascule, Ella se retrouve traquée par des tueurs, sa famille s'est fait tuer. Pour survivre elle devra se montrer forte et courageuse. Avec l'aide de Lucas un tueur à gages, elle tentera de dissiper les zones d'ombre autour de la disparition de sa famille. Elle veut se venger à n'importe quel prix, y parviendra-t-elle ? Mon avis : ce thriller ne m'a pas convaincue , l'histoire été intéressante, le début très prometteur avec tout de suite de l'action, des scènes qui s'enchaînent à perdre haleine... Mais n'est-ce pas ce sentiment de rapidité qui m'a perdu ? Je n'arrivais plus à me situer dans le temps. Au niveau des personnages , à cause de la vitesse de ce roman je n'ai pas eu d'attachement particulier. Toutefois j'ai une préférence pour Lucas, au départ très froid et bourru, il tue sans état d'âme, mais il veut en finir avec ce métier et retrouver un semblant de vie et enfin connaître sa fille. Son côté humain ressort au fur et à mesure de la lecture. J'ai bien aimé Ella au départ, c'est une jeune femme indépendante, très intelligente, lorsque son monde s'écroule elle se sent perdue et triste , mais reprend vite le dessus, j'ai apprécié son esprit combatif et fonceur mais beaucoup moins son désir de vengeance à n'importe quel prix. Je suis tout à fait d'accord qu'elle veuille venger sa famille mais par n'importe quel moyen, ça me laisse un peu dubitative... Conclusion : un résumé attirant , des personnages bien construits mais ça ne l'a pas fait avec moi. L'histoire était trop rapide à mon goût avec un ressenti de fin inachevée et floue. Maintenant, ce n'est que mon avis, à vous de vous faire le vôtre.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'ai choisi ce livre pour le #challengenetgalleyfr dans la catégorie "Policier et Thriller" et c'est un vrai roman policier bien noir. Les tontons flingueurs sont de retour. Je découvre par la même occasion l'auteur qui a fait ici un très bon récit, facile à lire, simple mais efficace. - "Il était prêt à tuer pour elle et l'avait fait d'ailleurs, mais il ne pouvait lui offrir ni réconfort, ni compassion, tout simplement parce que ces sentiments-là, il ne les avait pas en lui." Crimes, violence, vengeance, tueur à gage, retournement de situation… Pendant ma lecture je visionnais les scènes en me disant que ce serait un super film policier… et bien en fait c'est fait !! On le lit clairement dans la biographie de l'auteur à la fin du livre (et sur Amazon donc je ne dévoile rien…) Je n'ai ressenti aucun sentiment en début de lecture mais au fil de l'histoire les personnages de Lucas et Ella deviennent très attachants, leurs constructions ou re-constructions, leur ambivalences, leurs cheminements très intéressants. - "Un simple porte-flingue, voilà ce qu'il était au fond, rien de plus; et encore ne le voulait-il même pas." Ici l'auteur nous décrit d'un côté Ella qui vient de perdre sa famille, massacrée, et Lucas qui lui vient en aide, ancien tueur à gage, entre eux va se créer une complicité mais jusqu'où vont-ils aller ensemble… J'ai été un peu déstabilisée par la fin, déroutée même, il faut peut-être que je relise le dernier paragraphe, mais je reste légèrement frustrée ! Voilà un roman entre le bien et le mal, où les situations peuvent s'inverser… Merci à #NetGalleyFrance et à #amazonPublishingFrance pour cette belle découverte. Date de sortie le 02 juillet 2019. #DettedeSang #challengenetgalleyfr #netgalleyfrance #amazonpublishingfrance #KevinWignall

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un polar qui débute in medias res et nous emmène dans une quête de la vérité à 100 à l’heure ! Des personnages attachants, qui évoluent (en particulier Lucas). Un roman fort qui montre (ou rappelle) que tout un chacun, comme la douce et sérieuse étudiante, Ella, peut se transformer radicalement à la suite d’événements traumatisants. Le monstre n’est pas forcément celui qui semble l’être (de par son « métier » ou ses activités). La famille d’Ella (ses parents et son petit frère) ont été froidement tués, on a tenté à maintes reprises de la tuer elle-même, et elle décide de venger leur mort. Beaucoup de rebondissements, des antagonistes qui cachent bien leur jeu, des personnages secondaires développés, une écriture fluide et efficace. En conclusion, un excellent polar psychologique que je vous recommande sans hésiter !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie Amazon Publishing France pour l'envoi, via net galley, du roman Dette de sang de Kevin Wignall. Assise à une terrasse de café ensoleillée d’une petite ville de Toscane, en compagnie de son petit ami, Ella Hatto profite du calme estival et de la beauté des lieux. Son plaisir sera de courte durée, et l’inconnu qui l’observe de loin le sait très bien. Entraînée brusquement dans une spirale infernale qui vient d’emporter ses parents et son frère, Ella doit tirer un trait sur ses projets et ses rêves d’une vie normale. Si elle veut survivre, il lui faudra se montrer forte et impitoyable face à cet ennemi invisible. Avec l’aide de Lucas, un tueur à gages au passé trouble, pourra-t-elle assouvir sa soif de vengeance ? Dette de sang est un roman sympathique dont le début m'a captivé. Je me suis rapidement attaché à Ella, à qui il arrive des choses terribles. J'ai également apprécié le personnage de Lucas, même s'il a un passé de tueur à gages. Et puis, à un moment, j'ai décroché. Je n'ai pas du tout aimé comment tourne un des personnages. Son désir de vengeance est tel que ça en ai trop. Ce n'est pas crédible, c'est dérangeant par certains cotés et je n'ai pas été totalement convaincue par ma lecture. Il y a vraiment un truc qui m'a gêné mais je ne peux pas vous expliquer quoi, vu qu'il est hors de question que je spolie. En tout cas, ce roman ne m'a pas totalement convaincu. Je ne regrette pas ma lecture, qui fût plutôt agréable. Mais je ne pense pas en garder un immense souvenir. Ma note : 3 étoiles.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ella Hatto, étudiante, passe quelques jours de vacances en Italie avec son petit ami. A la terrasse d’un café, elle est la cible de tueurs qui seront eux-mêmes abattus par un tueur à gages présent sur les lieux pour la sauver. Lucas, ce fameux tueur à gages, la mettra à l’abri avec son petit ami, et l’aidera à retrouver les commanditaires de l’assassinat, au même moment, de ses parents et de son frère Découvert grâce au challenge Netgalley, je pensais qu’un polar pouvait être l’occasion de passer un bon moment. Hélas ici l’intrigue ne fonctionne pas, elle est un peu trop inconsistante, tout comme la psychologie (absente) des personnages. De même l’enquête policière est inexistante. Alors quel est le but de ce roman ? Nous balader sur plus de 250 pages pour juste assister à des assassinats de sang-froid, sans autre motivation que la vengeance. Il manque cruellement d’un fond, de motivations, d’explications, et d’une écriture qui tienne un peu mieux la route (écriture ou traduction bancale ?) Passez votre chemin.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dès le début on est plongé dans l’ambiance par l’assassinat des parents et du frère d’Ella Hatto. Ella est sauvée par un garde du corps(ou plutôt tueur à gages à la retraite) envoyé par son père pendant son séjour en Italie avec son petit ami. Dans ce livre il y a beaucoup de meurtres, de violences avec pour toile de fond la vengeance. Le style d’écriture est simple et efficace. On a de l’action et des rebondissements. On suit l’évolution d’Ella dans ces sentiments. Même si pour ma part j’aurais souhaité que ses sentiments soit un peu plus développé, et que l’on comprenne mieux son désir de vengeance. Le personnage de Lucas tueur à gages cultivé qui veut se ranger des voitures comme on dit m’a beaucoup plus. J’ai eu beaucoup de sympathie pour ce personnage, de même qu’Ella au début du roman est très attachante. On est dans une ambiance sombre. La fin est surprenante, mais pour moi elle est un peu inachevée. Cela reste un bon thriller policier, agréable à lire. D’ailleurs ce livre a été porté à l’écran en 2017 sous le titre The Professional (The Hunter’s Player).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Attirée par la quatrième de couverture j'ai choisi de lire ce roman dans le cadre du #challengenetgalleyfr et comme le roman ne sortira que le 2 juillet, je vais aller à l'encontre de ma règle établie qui est de ne pas publier mon avis avant la sortie du livre car le challenge se termine le 6 juin. Dès le début du roman on est plongé en plein drame, la famille d'Ella Hatto est abattue, son père, sa mère et son petit frère sont morts et elle est la suivante sur la liste. Mais elle se trouve à Rome avec son petit ami et son père redoutant quelque chose de ce genre a pris la précaution de la faire surveiller par un garde du corps (ancien tireur à gage). Celui-ci abat deux personnes qui étaient prêtes à la tuer. Les voici donc en cavale et Lucas n'a qu'un but les remettre vivants au consulat. De retour chez elle, Ella n'aura de cesse de découvrir pourquoi sa famille a été assassinée et elle ne sera pas au bout de ses surprises et de ses découvertes. J'avoue avoir beaucoup aimé le début de l'histoire mais beaucoup moins la fin surtout l'évolution du personnage de Ella, par contre le personnage de Lucas reste vraiment intéressant et touchant (malgré son passé de tueur) tout le long du livre. C'est une histoire plaisante, agréable à lire qui offre de bons moments de suspense et quelques rebondissements intéressants. J'ai passé un bon moment de lecture et c'est pour moi l'essentiel. Merci aux Editions Thomas &Mercer et à NetGalley pour cette lecture. #DetteDeSang #NetGalleyFrance #challengenetgalleyfr

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Alors qu'Ella boit un verre avec son petit ami dans un village de Toscane, ses parents et son frère sont assassinés en Angleterre.Elle-même échappe à la mort grâce à un ancien tueur à gage, Lucas, engagé par son père pour la protéger. Un lien amical se noue entre Lucas et elle. De retour en Angleterre, Ella lui demande de retrouver les tueurs et le commanditaire qui ont assassiné sa famille. Ella a été totalement transformée par ce drame, la vengeance est désormais sa seule raison de vivre. Un roman noir, très sombre. Je trouve qu'il ya un manque de subtilité dans les personnages et les situations semblent totalement invraisemblables. Dommage car Lucas est un héros attachant.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

C'était une bonne lecture qui m'a un peu fait penser au style de Lisa Gardner! Mais il y avait quand même beaucoup d'erreurs de traduction!

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un thriller qui démarre sur les chapeaux de roue, une soif de vengeance qui nous amène loin, très très loin, qui pousse une jeune fille à n'être plus guidée que par ça : comprendre pourquoi pour pouvoir se venger. Tout commence par un massacre en règle, une famille assassinée, sauf Ella, qui est en Italie avec son petit copain. Sauvée in extremis par le garde du corps engagé par son père, elle se cache, elle se terre, et apprend donc que son père, sa mère ainsi que son petit frère ont été tués. Sauvagement. Et cet évènement tragique va la transformer bien entendu car elle n'arrive pas à comprendre pourquoi sa famille, qui n'avait pas d'ennemis à sa connaissance, a été exécutée de la sorte, et qui pouvait leur en vouloir à ce point. Je ne voudrais pas spoiler alors je ne dirai pas beaucoup d'autres choses, si ce n'est qu'à plusieurs moments de ma lecture, je me suis dit que si par malheur j'étais à la place d'Ella, je n'agirais pas différemment. Juste un petit bémol sur la toute fin que j'ai trouvé un peu rapide. Mais finalement peut-être était ce aussi bien. MErci à #NetGalleyFrance de m'avoir fait découvrir ce livre que j'ai lu au cours du #ChallengeNetGalleyFR

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si bien j'ai déjà posté quelques photos sur Instagram (https://www.instagram.com/compartiendolecturas/), la chronique se trouve dans le blog: https://compartiendolecturas.wixsite.com/elmundoconmislibros

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J’ai pu découvrir Kevin Wingnall avec ce roman, et pourtant il n’en est pas à son premier coup d’essai. Tous mes remerciements à Netgalley et à Amazon Publishing France. Je vous présente donc l’auteur. Découvert à l’occasion du ChallengeNetGalleyFR, je vous le présente ici. L’auteur (extrait de sa page internet) : Kevin Wingnall est un écrivain anglais né à Bruxelles en 1967. Fils de militaire, il a passé de nombreuses années dans différents pays d’Europe, avant d’étudier la politique et les relations internationales à l’Université de Lancaster. Il devient écrivain à plein temps après la publication de son premier livre, People Die (2001). Parmi ses autres romans, on citera Amond the Dead (2002), Who is Conrad Hirst ? (2007), sélectionné pour le Edgar Award et le Barry Award, ou encore Dark Flag (2010). The Hunter’s Prayer (For the Dogs dans l’édition américaine), qui vient d’être porté à l’écran par Jonathan Mostow, avec Sam Worthington et Odeya Rush, sortira dans les salles en 2017. Des vases communicants de sentiments Une oscillation entre le bien et le mal. Cette société particulière, autour d’une profession hors du commun, tel que tueur à gage, fonctionne avec des règles strictes, dont les codes bien respectés par le clan. Le milieu y est bien décrit. L’ambivalence de ces hommes où supprimer la vie les laisse froids, ne dérogent pas au code d’honneur du milieu par loyauté. Avec sa décision de changer de vie, de se purifier de tous ses contrats meurtriers, le personnage de Lucas, nous attendrit. On le sent désabusé où son plaisir de la lecture et la découverte de sa fille sont ses moteurs. Droit, imperturbable, et intraitable, il a trouvé son salut en se reconvertissant comme garde du corps. Compétent, il remplit sa mission promise au père d’Elle afin de protéger la jeune femme. Sa sensibilité et sa maladresse affective nous le rendent sympathique. Cependant, la jeunesse et la maturité d’Ella va désarçonner ce dur-à-cuire : elle va même le faire fléchir à son insu, jusqu’à ce qu’il se rende compte être presque devenu un apprenti-sorcier . L‘évolution rapide du personnage d’Ella surprend. D’insouciante et légère, son statut de riche héritière la métamorphose. L’angoisse de l’incertitude quant à la mort de ses parents l’obstine pour la quête des assassins de sa famille. Elle s’acharne dans la recherche de la vérité surtout en mémoire de son petit frère Ben, chagrinée de regrets de l’avoir si peu connu. L’appui reçu de Lucas la rassérène et l’aide, mais ne la soulageront pas. Sa soif de vengeance ne se tarit pas. Son impitoyabilité à tel point extrême, supplée son humanité et son charisme, qu’elle finit par nous lasser. J’ai moins aimé : La fadeur de Chris, petit ami insipide. Sa couardise, trop mise en exergue irrite.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dette de sang, de Kevin Wignall. Amazon MEDIA, NetGalley France Un très bon thriller qui, bien qu'il commence sur les chapeaux de roues, ne perd pas le rythme et s'emballe jusqu'au final. J'avoue un gros faible pour le tueur à gage serial-lecteur, au point de faire de son repaire secret une maison bibliothèque. Le personnage, hanté par son passé, est tellement malheureux et solitaire qu'il n'est quasi pas capable de communiquer autrement qu'en parlant littérature. Ce tueur au sang froid est probablement le plus humain de tous les personnages de ce roman, en tout cas, moi, il m'a touchée. J'ai lu "Dette de sang" d'une traite et je ne me suis pas ennuyée une minute. C'est vif, haletant, bien mené. La fin fut une surprise, et c'est tant mieux, j'adore quand je ne devine pas le dénouement. Bref, à lire pour passer un bon moment. #lecture #livres #chroniques #thriller #polar #DetteDeSang #KevinWignall #NetGalleyFrance #AmazonPublishingFrance (2019 juin lecture 09 ) Le quatrième de couverture : Assise à une terrasse de café ensoleillée d’une petite ville de Toscane, en compagnie de son petit ami, Ella Hatto profite du calme estival et de la beauté des lieux. Son plaisir sera de courte durée, et l’inconnu qui l’observe de loin le sait très bien. Entraînée brusquement dans une spirale infernale qui vient d’emporter ses parents et son frère, Ella doit tirer un trait sur ses projets et ses rêves d’une vie normale. Si elle veut survivre, il lui faudra se montrer forte et impitoyable face à cet ennemi invisible. Avec l’aide de Lucas, un tueur à gages au passé trouble, pourra-t-elle assouvir sa soif de vengeance ?

Cet avis vous a-t-il été utile ?

En lisant le résumé de Dette de sang, j’ai tout de suite eu l’eau à la bouche. J’ai eu envie de découvrir cette histoire. Malheureusement, je ressors de cette lecture déçu. Tout n’a pas été négatif, mais j’avais des attentes élevées pour ce livre. D’ abord, je vais vous donner mon avis sur les points positifs de cette lecture. Dès les premiers chapitres, l’auteur arrive à susciter la curiosité. L’intrigue est assez captivante et la tension monte au fil des pages. On est emporté dans le tourbillon des événements. J’ai apprécié la fluidité et l’ambiance du récit. On ressent de l’empathie pour Ella qui voit sa vie basculer après l’assassinat de sa famille. Une tragédie qui va conduire la jeune femme à se venger. Ce personnage va subir une évolution qui ne va pas la laisser indemne. Une descente au enfer vertigineuse. De plus, on a des scènes d’actions qui apporte un peu de piquants. Néanmoins, cela n’a pas suffi à me faire adhérer complètement à cette lecture. Venons-en donc aux aspects à ce qui m’a manqué. Si la tension était palpable au début et au fil du récit, l’effet est retombé en cours de lecture sans vraiment redémarrer. Dans ce genre de livre à suspense, je m’attends à des rebondissements et des révélations. Ici, la seule grosse révélation a été prévisible. J’ai espéré jusqu’au bout, être détrompé et que quelque chose se passe pour chambouler mes certitudes. Mais rien. En plus, j’ai trouvé la fin banale et sans plus.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce roman démarre sur les chapeaux de roues avec l’assassinat de Ben et de ses parents, exécutés froidement… ça sent le règlement de compte à plein nez ! Au même moment, Ella la fille du couple est en vacances en Italie avec son copain Chris et sont à la terrasse d’un café lorsqu’un homme qui semblait les surveiller discrètement se lève brusquement et abat deux hommes tout aussi froidement… Il s’agit de Lucas que le père d’Ella a engagé comme garde du corps pour la jeune fille. Qui a commandité ? C’est ce qu’Ella veut savoir et obtenir justice. La première partie est pleine de suspense, on est captivé par l’histoire. Puis, l’histoire dérive un peu : on voit Chris prendre le large, avec une certaine lâcheté mais qui pourrait le blâmer, affronter une telle situation à un âge où l’on a envie de profiter de la vie. Ella va vivre chez son oncle et glisse dans la dépression, la sidération plutôt mais comment réagir quand on vient de perdre sa famille, d’échapper à la mort en se rendant compte qu’il y avait pas mal de secrets louches dans cette famille. Peu à peu, Ella va dériver, obnubilée par sa vengeance, reprendre contact avec Lucas, chercher à comprendre et s’enfoncer dans la spirale de la violence. Lucas est un personnage intéressant : tueur à gage, il a beaucoup de sang sur les mains, mais depuis quelques années aspire à changer de vie, car il comprend qu’il est passé à côté de l’essentiel, son histoire d’amour a volé en éclats et sa compagne l’a tenu à l’écart de sa fille. Ce travail de garde du corps est le dernier avant de tenter de les retrouver. Kevin Wignall nous propose ici un duo haut en couleurs, une relation forte qui s’installe entre Ella et Lucas, une intrigue pleine de surprises. Ce polar oblige le lecteur à se demander ce qu’il ferait s’il était confronté au même drame, doutant de tout le monde. Résilience ou basculement dans le règlement de compte ? Comment une jeune fille apparemment équilibrée peut-elle basculer ainsi? Ce polar est inégal, alternant le suspense et le ronron des cheminements des héros, mais c’est une lecture intéressante malgré les stéréotypes. J’ai un faible pour le tueur à gages, féru de lecture qui tombe sous le charme des romans de Jane Austen : « Orgueil et préjugés » dans une main, le flingue dans l’autre alors qu’il veut se « ranger des affaires » … Un grand merci à NetGalley et aux éditions Amazon Publishing France qui m’ont permis de découvrir cet auteur. #DetteDeSang #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie l’auteur et Amazon Publishing France, ce fut un plaisir de découvrir ce roman et une fois de plus j’ai découvert un auteur et un véritable talent. La couverture est vraiment parfaite pour ce livre,mystérieuse elle ne dévoile rien et pourtant correspond très bien. J’aime beaucoup les thrillers, c’est l’un des genres que je lis le plus et je ne me lasse jamais d’un bon thriller. Alors qu’elle est avec son petit copain à la terrasse d’un café Ella se retrouve menacée par des hommes armés et est sauvée par un garde du corps, ses parents ont été assassinés ainsi que son frère, avec l’aide d’un tueur à gage elle va mettre au point sa quête de vengeance. La plume de l’auteur est efficace du début à la fin de ce thriller haletant, bourré d’actions et de suspens qui se révèle être un parfait page-turner et une véritable tuerie. La fin est je trouve particulièrement surprenante voire déroutante et risque de decevoir peut être certains lecteurs car elle m’a moi même laissé un peu sur ma faim, ce qui est mon opinion et ne doit pas vous empêcher de découvrir ce roman, vous ne le regretterez pas loin de là!Cela va vous permettre de découvrir un livre mémorable. Merci à Net Galley.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dette de sang Kevin Wignall Amazon Publishing France juillet 2019 #DetteDeSang #NetGalleyFrance En moins de temps qu'il ne faut pour le dire Ben Hatto et ses parents sont exécutés dans leur maison .. Au même moment , en Toscane, Ella Hatto sirote tranquillement un verre à la terrasse d'un café en compagnie de Chris son petit ami. Elle ne sait pas encore que sa vie va basculer dans l'horreur. Il faudra l'intervention de S. Lucas pour la sortir de ce guêpier. Lucas a été missionné par le père d'Ella pour la surveiller pendant ses vacances...Lucas un ancien porte-flingue a décidé de se ranger mais a accepté par amitié ce rôle de garde du corps. Les évènements se précipitent. Ella demeure prostrée, ne comprenant pas pourquoi on a mis un contrat sur sa famille. Bientôt la rage s'empare d'elle elle veut comprendre et savoir qui est le commanditaire et pourquoi ! Seul Lucas est capable de l'aider à le démasquer. Restera t'elle égale à elle-même , saura t'elle résister à l'appel de la vengeance? Kevin Wignal nous propose un roman original en se plaçant du côté des malfrats.Au fil des pages nous voyons se mettre en place l'engrenage infernal dans lequel Ella se retrouve piégée. Seule la présence de Lucas la rassure et lui apporte un sentiment de sécurité. Un roman bien ficelé où bien sur les codes d'honneur et de probité sont fort éloignés de ceux qui nous ont été inculqués mais ces codes existent bel et bien il y a toujours une ligne à ne pas franchir... Un grand merci aux éditions Amazon Publishing France pour ce partage. A noter que Dette de sang a été porté à l'écran par Jonathan Mostow, avec Sam Worthington et Odeya Rush, sous le titre The Professional (The Hunter's Prayer). Il est sorti dans les salles en 2017.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Cette fiction incarne autant le genre policier que le thriller psychologique. Quelque part en Angleterre, la richissime famille Ben Hatto, le père, Mark, la mère et leur fils Ben, 17 ans, sont cruellement assassinés à leur domicile. Pendant ce temps, Ella, l’aînée, étudiante à l'université, est en vacances en Italie en compagnie de son petit ami, Chris. Alors que ceux-ci, assis au soleil dans une petite ville de Toscane, se délassent à l'heure de la passeggiata (1) à la terrasse d'un estaminet, Ella aperçoit brusquement un type qui les a suivis durant tout leur séjour transalpin. Déterminé, armé, celui-ci s'approche, tire sur l'homme qui s'apprêtait à exécuter Ella. Mark savait sa famille menacée ; il avait engagé Lucas, ancien tueur à gages reconvertit en garde du corps, pour veiller sur sa fille. C'est alors que se succèdent moult péripéties, par rails et sur les routes, de Florence en Angleterre, en passant par la Suisse chez Lucas, qui recueille un temps les deux adolescents. C'est finalement auprès de son oncle, Simon, le frère de Mark, de sa tante Lucy et de ses petits cousins, que la jeune Lucy résidera désormais après avoir su, rapidement, la tragédie subie par les siens. Aidé par Lucas, avec lequel elle demeure secrètement – au grand dam de la police - en relation, Ella, originellement adolescente jeune et innocente, se mue en riche héritière impitoyable pour traquer, contre vents et marées et surmontant ses doutes, les coupables et venger sa famille, surtout son petit frère Ben, jusqu'au dénouement de cette affaire, singulièrement surprenant … Kevin Wignall, écrivain britannique, est né à Bruxelles en 1967. Il a passé de nombreuses années dans l'armée tout en poursuivant des études de sciences politiques et de relations internationales. Après la publication de nombreuses nouvelles policières, il est devenu écrivain de métier avec son premier roman "People Die", publié en 2001. Il n'a cessé d'écrire depuis : "who is Conrad Hirst" (2007), sélectionné pour le Edgar Award et le Barry Award ou encore Dark Flag (2010). Son dernier roman, traduit en Français, s'intitule "L'homme sans passé" (2017). "Dette de sang" - qui sera publié en France par Amazon Media, le 2 juillet 2019 - est la traduction de la version originale anglaise du titre "The Hunter's Player," "adapté" pour le cinéma américain en 2017 (The Professional). Mais, l'ouvrage « the Hunter’s Player est lui-même une édition révisée, précédemment publiée sous le titre " For the Dogs", adaptée également au cinéma, sous la même appellation dans les années 2013. Regarder le film ("The Professional") "adapté" du roman préalablement à la lecture de celui-ci surprend le lecteur. Sauf, l'idée originelle et quelques orientations ou situations, le livre est profondément différent du cinéma. Dans le roman traduit en français, il est précisé : ..."dette de sang" a été porté à l'écran par Jonathan Mastow…" Il faut cependant lire "inspiré" et non "adapté". Ce point méritait d'être précisé quand on sait le parcours de cette fiction que nous venons de décrire. Certains commentaires prétendent même que « For the Dogs" (également intitulé : la prière du chasseur !...) " aurait pris, subtilement, des références, en partie, à "la chanson des Nibelungen"(2), et, d'autre part, au livre "persuasion" de Jane Austen…. » (Sic)… En un mot, comme en cent, "rien ne se créé, rien ne se perd, mais tout se transforme", y compris les titres des œuvres, écrites ou cinématographiques, modifiées au fil des différentes versions sans aucune cohérence eu égard aux divers scénarios. Cela dit, si la thématique de "dette de sang" laisse un sentiment de déjà lu, la conduite et l'aboutissement de son intrigue, ainsi que la psychologie des personnages principaux, Lucas et Ella - les personnages secondaires ne sont présents que pour les besoins du récit - est captivante. Elle sauve le défaut d'originalité du sujet. Le dénouement, plus particulièrement et à plusieurs titres, s'avère autant déroutant et surprenant que digne d'intérêt. C'est ainsi que Kevin Wignall compose des personnages dont la profondeur est indéniable. Il est cependant dommage que l'auteur n'ait pas su aller plus avant dans l'analyse de celui d'Ella - au contraire de Lucas - dont le résultat donne, à certains égards, "un sentiment d'inabouti" et de frustration. Lorsque Lucas, l'ancien tueur à gages reconvertit en garde du corps, se prend d'affection pour Ella, décide d'aider celle-ci dans sa quête de vengeance, l'auteur nous permet de mieux comprendre pourquoi il a mis un terme à son activité de tueur : regagner la confiance perdue de son ancienne amie, Madeleine, vivant à Paris avec leur fille qu'il n'a pas connue. Lucas, tout au long du récit, ne ménage ni son temps ni sa peine pour la rencontrer. Toute l'évolution de sa relation avec Ella et les décisions qu'il prend pour l'aider (ou pas) jusqu'à celles aux conséquences les plus graves, sont intimement liées à son histoire personnelle ; Kevin Wignall sublime la personnalité du "héros" : un homme fascinant, solitaire, cultivé, qui lit beaucoup et qui retient ses émotions. Nous apprenons, au fil de l'histoire, ses motivations diverses. Ella n'a été que l'occasion qui lui a permis de parvenir à ses fins d'homme repenti, à réaliser ses désirs, et surtout à prendre conscience de ses propres déficiences : "…mais il ne pouvait lui offrir ni réconfort, ni compassion, tout simplement parce que ses sentiments là, il ne les avait pas. Et pourtant, être à portée d'oreille de cette détresse, lui donnait le chair de poule, parce qu'elle le confinait à ses propres limites…" (P.56). La personnalité d'Ella, en revanche, évolue, très vite, trop rapidement. L'auteur n'a pas exploré suffisamment l'aspect psychologique. La modification drastique de sa nature donne le sentiment d'un manque d'inspiration parfois et de quelques faiblesses dans l'élaboration du roman. Le choc dont elle a été la victime ne peut expliquer à lui seul que l'étudiante insouciante, aimable et aimante devienne la "daronne impitoyable", jusqu'à cette fin surprenante évoquée précédemment. L'écriture est simple, mais très correcte. L'on peut regretter, mais il s'agit ici d'un défaut évident de traduction, quelques imperfections qui n'altèrent pas, cependant, le plaisir de la lecture. "Dette de sang" est un roman divertissant et très agréable. Michel. Bonne lecture. 1) Tradition italienne : Aussitôt rentré du boulot, on change vite de tenue pour aller se dégourdir les jambes, faire quelques courses et prendre l’air. En été, direction la côte pour faire sa passeggiata sur la plage. 2) La Chanson des Nibelungen est un poème épique allemand qui a servi de base pour « Ring Cycle » de Wagner.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Que dire de ce thriller ? Ça démarre fort, très fort. Des meurtres, une tentative de kidnapping, un inconnu qui vous sauve la vie, une course poursuite, parsemé d'une écriture simple et agréable. Il y a tout ce qu'il faut pour ne pas lâcher le bouquin. Mais voilà, il y a un hic. Contrairement à ce que laissait annoncer le résumé et le début, ce ne sera pas l'histoire d'une course poursuite haletante. Le rythme installé est brutalement coupé, et on se lance dans une histoire de vengeance qui part un peu dans tous les sens. On va suivre l'histoire de chacun des personnages en parallèle, mais j'ai peiné à faire les liens entre chaque. Je n'ai franchement pas compris pourquoi l'auteur était parti sur ce terrain là. Quant à la fin, sans vous la révéler, elle m'a un peu choquée, dérangée. Techniquement, elle était bien trouvée, mais ne collait pas avec le développement. Il y avait trop de morceaux d'histoires collés les uns aux autres, ça manquait d'une unité. Ce fut donc une lecture agréable, mais sans plus. Un vrai fan de thriller aura peut-être une analyse différente de la mienne.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Absente du domicile familial pour un voyage en Italie avec son petit ami, Ella échappe à la tuerie dont son père, sa mère et son petit frère sont les victimes. Mais le commanditaire ne compte pas laisser vivant un seul des Hatto. Attablée à un café avec son petit ami Chris, Ella manque de se faire assassiner avant qu’un mystérieux homme ne tue ses ennemis et sauve le couple. Voilà ce dernier totalement déboussolé par les événements à devoir suivre cet étrange garde du corps dont le travail habituel est celui de tueur à gage. Engagé par Mark Hatto, Lucas est chargé de la protection de sa fille Ella. Sans connaître la personne qui a payé pour la mort de cette famille, il va tout tenter afin de protéger Ella même si il lui faudra se salir encore une fois les mains, alors que cet homme seul et bien coupé de la réalité tend à une nouvelle vie bien plus sereine et dénuée de violence. Dette de sang est la rencontre entre un homme dont l’humanité a été longtemps éteinte et qu’il tente aujourd’hui de retrouver et une jeune femme à qui tout souriait jusqu’à cet instant fatidique où tout s’écroule est où la vengeance n’est plus que la seule alternative pour réussir à vivre avec ses traumatismes. Entre Lucas et Ella naît un lien fort et étrange où lui est attendrie et elle se sent en sécurité. Tous deux sont prêts à se serrer les coudes, Lucas connaissant les mécanismes de ce monde dangereux illégal, Ella se détachant peu à peu de son humanité en l’offrant inconsciemment à son nouvel ami. Leur chemin, semé de quelques embûches afin de découvrir la vérité, est au début intéressant à suivre mais quelque peu prévisible. Les réflexions de Lucas au sujet du commanditaire arrivent très tôt et, sans grand étonnement, s’avèrent justes. Ne suffit plus alors que d’en informer Ella qui devra prendre une décision difficile la plaçant face à une frontière entre le bien et le mal. Dès que les deux personnages se retrouvent après quelques mois d’absence afin de retrouver les coupables, le récit perd immanquablement en intensité. Il ne se passe pas tellement de choses ou alors, elles ne sortent pas assez du lot pour réellement nous tenir en haleine. La conclusion de la relation entre Lucas et Ella est malheureusement bien brusque, je m’attendais à quelque chose d’autre, à un adieu moins bref. Dan, qui n’est développé que très tardivement, fait assez pâle figure face à Lucas. Mais Lucas a aussi une histoire personnelle à régler, à reprendre, à se faire pardonner. Se réadapter à la vie normale pour un tueur à gages n’est pas chose aisée voire impossible. Mais peut-être aura t-il assez de courage, de force, d’envie. Donc, malgré les deux antihéros qui sont intéressants à suivre par leur évolution diamétralement opposée, l’intrigue peine à garder l’attrait du début avec une histoire assez prévisible ou juste trop dénuée de retournements de situation. Je remercie tout de même NetGalley et Amazon Publishing France pour cette lecture. Et sachez que le livre a été adapté par Jonathan Mostow en 2017 sous le titre The Professional avec Sam Worthington (Avatar).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Avant toute chose, j'ai eu la chance de découvrir le titre Dette de Sang de Kévin Wignall grâce à Netgalley. #DetteDeSang #NetGalleyFrance Ce roman de Kevin Wignall débute très fort avec le meurtre de trois personnes, toutes issues de la même famille. La seule qui s'en sort, c'est la fille aînée, Ella, qui est alors en voyage en Toscane avec son petit ami. Cet été sera pour elle celui de l'angoisse et de la douleur. Elle perd à ce moment là son frère et ses parents mais aussi son innocence. La vie d'Ella est aussi en danger. En parallèle de ces meurtres, elle se retrouve poursuivie par des tueurs à gages. Heureusement, son père avait tout prévu et un tueur à gage, Lucas est là pour la protéger. Après l'acceptation de la mort de sa famille, une chose va lui permettre de tenir: la volonté de se venger et de retrouver ceux qui ont, de près ou de loin, contribué à la tragédie qu'elle vit! Le lecteur accompagne Ella dans sa descente aux enfers, il assiste impuissant à la transformation de cette jeune fille en femme implacable! J'ai bien aimé ma lecture même si ce n'est pas un coup de cœur. C'est vrai que les éléments s'enchaînent très rapidement, peut être un peu trop. Cela semble couler de source et on se doute de comment cela va finir pour Ella. Kevin Wignall a écrit un thriller psychologique qui nous laisse impuissant

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Comment réagiriez-vous si, alors que vous êtes en vacances avec votre petit ami, toute votre famille était froidement exécutée? C'est ce terrible dilemme que doit affronter Ella Hatto, jeune étudiante insouciante autour de laquelle tourne ce roman. Quoique. Si la famille d'Ella, ses réactions face aux meurtres et à la vie qui continue sont le support de ce roman à la troisième personne, ce n'est pourtant pas son seul personnage qui mène la narration, loin s'en faut. Le roman tourne aussi autour de Stephen Lucas, un ancien tueur à gages qui se retrouve en charge de la protection et de la mise en sûreté d'Ella. C'est un personnage complexe, en pleine remise en cause, un homme à la croisée des chemins entre un métier qui lui a tout pris et une vie qui ne veut rien lui offrir. Il est sombre mais implacable. Les livres constituent son univers, bien plus que les relations humaines où il peut être déstabilisant dans des réactions qui manquent de la plus simple empathie, mais aussi du moindre vernis de compassion. Le meurtre des Hatto n'est pas un accident, une erreur de cible ou autres. Il bouleverse les certitudes d'Ella. Tout ce qu'elle pensait savoir, de sa vie, de ses parents, de son propre avenir, des gens sur qui elle peut compter, tout s'effrite ou s'effondre, au point que Lucas, ce mystérieux inconnu devient presque, de façon irrationnelle, l'ancrage le plus fiable de sa vie. Ce roman, relativement court (250 pages environ), m'a parfois un peu perdue. J'ai aimé la première partie, assez dense, où Ella et Chris, son petit ami, passent de l'insouciance des vacances en Italie à proies potentielles. J'ai été intriguée par la seconde où l'on découvre mieux Lucas. À ce stade, mon imagination s'est emballée, a inventé des connexions, des rebondissements et des coups de théâtre... Le temps suivant, de la réaction d'Ella (sans spoiler bien sûr), m'a laissée un peu perplexe. On n'est pas obligé de comprendre les personnages pour s'y confronter, mais là, j'avoue que j'ai eu vraiment du mal à projeter ma compréhension. Mais je dois reconnaître que la fin a malheureusement influencé mon ressenti, au final mitigé. Là encore, hors de question de vous dire ce qu'a composé l'auteur. Je garderai pour moi, ou en messages individuels, ce que j'en pense. Par contre, j'ai eu l'impression d'une fin un peu trop vite expédiée. Après une dernière péripétie très efficace, j'imaginais, j'espérais un autre final. Bien sûr, cette mini déception n'engage que moi et d'autres trouveront certainement bien plus de satisfactions que moi. Dernier élément, en relisant la notice du roman, j'ai vu qu'il avait été adapté sous le titre The professionnal en 2017, avec Sam Worthington. Or j'ai vu ce film et je suis retournée vérifier sur son pitch. Et force est de constater que l'adaptation a été plus que libre, jusqu'à donner l'impression de deux histoires différentes. L'aventure cinématographique a donné un film d'actions qui ne m'a pas laissé de souvenir impérissable. Le roman a davantage de potentiel, même si j'espérais plus encore.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une lecture mitigée ! C’est une lecture mitigée. J’ai bien aimé le début. Il est intriguant. Ella est l’unique survivante de sa famille. Les autres ont été assassiné par des tueurs à gage. Elle était en voyage et protégé par un garde du corps, Lucas. Sa vie est peut-être en danger. Seulement, tout ce qui lui importe, c’est le coupable ? Avec l’aide de Lucas (ancien tueur à gage), ils vont se mettre sur ses traces. Vengeance ou justice ? Quel choix fera Ella ? Une trame est intéressante. Un personnage incohérent ! Le problème, c’est que si Ella est une jeune femme sensible voir même fragile au début du roman. Elle semble douée d’une double personnalité. Son autre personnalité est froide et sans émotion. C’est un changement brusque et peu crédible. Lucas, un personnage intéressant ! Lucas, personnage aux multiples facettes (assez incompatible) : tueur à gage et grand lecteur, sensible et distant. Il est tellement étonnant et a une évolution surprenante. J’ai bien aimé cet aspect. Une trame décevante ! Si le début était intriguant, la suite se fait longue. Il y a un ralentissement puis tout s’accélère. C’est comme voir un film en fois 2. C’est assez désagréable. Et le dénouement n’était en aucun cas une surprise. De plus, je n’ai pas bien compris le dernier chapitre. EN RÉSUMÉ : C’EST UNE LECTURE PROMETTEUSE, UN DÉBUT INTRIGUANT SEULEMENT ELLE DEVIENT DÉCEVANTE À CAUSE DE LONGUEURS, D’INCOHÉRENCE ET D’UN FINAL PEU SURPRENANT. HEUREUSEMENT, UN PERSONNAGE SAUVE LES MEUBLES AVEC SON AMBIGUÏTÉ.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Dette de sang est un thriller plein de rebondissements ! Véritable page-turner, j'ai eu du mal à le poser. C'est classique, certains diront peut-être vus et revus mais j'ai beaucoup apprécié ma lecture. Les personnages principaux sont bien travaillés (Ella et Lucas) et nous voulons en savoir plus sur eux. L'auteur nous pousse à nous questionner : que ferait-on si nous étions dans la même situation ? Lecture agréable et intéressante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie NetGalley et les éditions Thomas & Mercer pour ce service de presse : Dette de sang de Kevin Wignall. Ce roman est avant tout un récit de vengeance : l’héroïne, une belle jeune femme promise à un bel avenir, épanouie dans sa vie familiale et amoureuse, est brusquement aspirée dans une spirale infernale qui vient d’emporter ses parents et son frère, abattus dans ce qui ressemble bien à un contrat. Elle doit tirer un trait sur ses projets et ses rêves d’une vie normale. Si elle veut survivre, il lui faut se montrer forte et impitoyable face à un ennemi invisible et découvrir la vérité sur les activités de son père. Avec l’aide d’un tueur à gages au passé trouble, devenu à la fois son garde du corps et son mentor, elle entame un inexorable parcours vengeur… Ce livre a été adapté au cinéma en 2017 par Jonathan Mostow dans un film intitulé The Professional. Un roman captivant, au moins jusqu’aux trois-quarts de la lecture, avant qu’un « basculement » ne devienne trop évident et inéluctable. L’action est omniprésente, entre poursuites, fusillades, investigations et surtout évolution des personnages. L’intrigue nous emmène en Angleterre, puis en Italie, en Suisse… J’avoue un faible pour les tueurs à gages (?!) au grand cœur et ici, Lucas a quelque chose de très spécial pour m’attirer : il lit beaucoup… Outre son arme, il a toujours un livre avec lui. C’est sûr qu’il sort un peu des stéréotypes, trop peut-être… À ses côtés, l’héroïne subit une évolution inversement proportionnelle au parcours de celui qui la protège, à la manière de vases communicants… L’ensemble, après un début plutôt riche émotionnellement, bascule rapidement dans un crescendo de violence discutable. Dette de sang est un thriller basé sur un principe d’actions/réactions qui ravira les amateurs du genre : une lecture prenante, mais pas passionnante. #DetteDeSang #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Un roman court très rythmé, sur fond de règlement de compte. J'ai beaucoup aimé ce roman qui m'a paru bien coller à une certaine réalité possible avec quelques clichés plutôt sympatiques pour ma part. Ella, en vacances en Italie avec son petit ami se retrouve avec des tueurs à gage à ses trousses. Un "ange gardien" lui sauve la vie et la prend sous son ailes. Mais au milieu d'une cavale, de la tristesse, de l'angoisse et de la rage, des chemins vont devoir bifurquer de façon radicale. Qui en veut à Ella et pourquoi, que va-t-elle pouvoir faire au milieu d'un tel chaos et d'une telle incompréhension ? Une très bonne lecture. On voit doucement la fin arriver, on s'en doute, mais on veut des certitudes, du coup, ce n'est en rien gênant !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :