Le Marin de Casablanca

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 3 avr. 2019 | Archivage 3 juin 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #LeMarinDeCasablanca #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Il était grand, brillant, ambitieux et il adorait Jean Gabin, son modèle. Un à un, il avait gravi les échelons de la marine et voulait explorer le monde. En avril 1940, il disparait brutalement dans l'explosion de La Railleuse, un navire de guerre stationné dans la rade de Casablanca. 
Il s'appelait Guillaume, il venait d'avoir vingt ans.

Elle est vive, passionnée et sensible. Le Maroc d'aujourd'hui l'enchante et elle est sûre que, un jour, elle parviendra à réaliser son rêve : ouvrir dans sa ville un cinéma d'art et d'essai. Mais son histoire est bancale : elle ignore tout de sa famille paternelle.
Elle, c'est Loubna, elle a presque trente ans.

Pour construire son avenir, la jeune femme devra creuser son passé et percer le mystère qui entoure le marin de Casablanca.

Autour d'une figure masculine solaire, à la fois insaisissable et omniprésente, gravite une galerie de personnages bouleversants. Un premier roman captivant, qui distille secrets et révélations au coeur d'un Maroc fascinant d'exotisme et de lumière. Un magnifique hommage au cinéma de l'âge d'or hollywoodien et français - et qui n'est pas sans rappeler le troublant film Laura, d'Otto Preminger.

Il était grand, brillant, ambitieux et il adorait Jean Gabin, son modèle. Un à un, il avait gravi les échelons de la marine et voulait explorer le monde. En avril 1940, il disparait brutalement dans...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782253089964
PRIX 10,99 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Un homme ou peut-être un gamin, qui rêve de découvrir le monde car sa vie trop étriquée ne l'intéresse plus dans son petit village du nord de la France. Ce qu'il veut Guillaume, c'est voyager, voir du pays, voir des pays exotiques, sentir les embruns, avoir la peau burinée, devenir l'homme qu'il n'aurait jamais pu être s'il était resté chez lui.

Guillaume, il est comme ça, et quand il veut une chose, il fera tout pour l'obtenir, car Guillaume, il voit grand, trop grand ? Mais cela va le conduire vers une destinée qu'il n'aurait sans doute jamais eu s'il avait choisi le confort de chez lui.

Mais avec Guillaume, et c'est ce qui fait tout l'intérêt de ce roman, il y a les secrets qui stagnent autour de lui comme cette brume le matin qui apparait sur l'eau des ports. Guillaume joue, au sens propre comme au sens figuré, et nous allons découvrir à travers plusieurs personnages quelle a été sa vie, la vrai, pas celle qu'il s'imaginait.

J'ai beaucoup apprécié ce roman, Charline Malaval, nous place dans la tête de plusieurs personnages sauf celle de celui qui nous intéresse. Elle tire les fils habillement d'une pelote qui nous semblent au début inextricable. Nous aurons donc la vision du meilleur ami, du père, de la mère, de la sœur, de sa descendante, de la maîtresse, qui chacun à son niveau détient une part de l'histoire qu'il garde bien au chaud, chacun son secret pour ne pas être mal vu par les autres.

Il serait dommage de vous en dire plus sur ces personnages qui vont vous paraitre parfois attachant, puis détestable, puis finalement tout simplement des hommes et des femmes car ces personnages, c'est moi, c'est toi, ce sont nous, ce sont nos ancêtres, ce sont ces gens qui n'ont jamais été des héros, oubliés dans les pages des livres d'Histoire mais qui ont eu leur histoire et qui peut être proche de la notre. Charline Malaval raconte tellement bien les histoires, adaptant sa plume à chaque personnage pour le faire vivre encore une fois, chacun sa propre personnalité, chacun sa façon de s'exprimer, un gros travail sur les expressions, les styles a été fait, rendant ce roman encore plus fort.

Oui ce roman est passionnant, donnant toujours envie d'en savoir plus sur Guillaume mais il y a un petit MAIS ou deux même ; le premier, cette référence systématique au film de Casablanca, que je trouve tellement vu et revu à chaque fois qu'un livre ou un film parle de cette ville ; le second, j'ai trouvé que la fin était sans doute un poil trop rapide à mon goût et j'ai dû relire les quelques deniers chapitres pour comprendre vraiment ce qui était arrivé. J'étais peut être trop dans mes pensées, trop absorbée dans ce voyage au Maroc, circulant dans les rue des années 40 comme celles de nos jours, à observer ces façades oubliées, ces palmiers , ces plages, j'ai voyagé …

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le marin de Casablanca est un roman choral savamment orchestré dans lequel nous passons d’une génération à l’autre, d’un personnage à l’autre, et apprenons les informations au compte-goutte, afin de ménager un suspense prenant.
Ce roman qui nous fait voyager de Casablanca à la France, des années 30-40 aux années 2000, dans lequel une jeune femme (et bien d’autres personnages) essaie de reconstruire son passé, de le découvrir et de le comprendre, à travers l’histoire de son grand-père, complètement inconnue d’elle jusqu’à ce jour de 2005 où Ali lui fait remarquer que sa famille n’est pas très recommandable.
Un roman historique, une fresque familiale - éclatée -, une quête, la plus importante, celle de soi, une belle histoire d’amour, des références cinématographiques passionnantes, et une analyse des rapports hommes-femmes en filigrane.
Que du bonheur !
Et quand un tel livre est si bien écrit, on ne peut que le recommander !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Joli roman triste mais tout doux avec une quête, celle de Louna en 2005, pour connaître son grand-père disparus avant la deuxième guerre mondiale.
Cette quête nous emmène en 1940. L’histoire commence par une douleur, une perte celle qui Felix vient annoncer à la famille de son compagnon marin, Guillaume. La douleur d'une mère, d’une soeur et d'un père qui a lui même signé l’autorisation de son fils trop jeune pour s’engager. Cependant, le corps de Félix, mort dans une explosion à Casablanca n’a pas été retrouvé. C’est alors un espoir de survie qui s’immisce dans les esprits. Félix a-t-il déserté ?
J’ai beaucoup aimé cette histoire qui avance à travers le regard de plusieurs personnages pour découvrir Guillaume, ses secrets: pourquoi son père a signé la feuille qui lui a permis de s’engager. Félix a marqué plusieurs vies et chaque personnage fait avancer l’histoire, nous fait découvrir une vérité, une facette de Félix, nous livre sa douleur, ses espérances.
C’est cette multiplicité de prises de parole qui donne un bon rythme au livre et qui rend sa lecture encore plus soutenue très bien tissée par une très belle écriture. Une lecture que je pensais légère au vu de la couverture et un peu romancée mais pas du tout. Elle s’est avérée très touchante, triste et très accrocheuse.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ce livre est un roman choral où l’on a l’alternance de deux périodes :1940 et 2005, avec les récits de plusieurs personnes qui ont été proches du héros et qui ont toutes un lien entre elles.

D’un côté, on a donc Guillaume, beau, jeune, admirateur de Jean Gabin qui veut absolument devenir marin au grand dam de ses parents. Il apprend un secret sur la vie de son père, ce qui lui permet de faire pression sur lui pour donner son autorisation.

Il va monter les échelons dans la marine au bord de « La Railleuse » mais tout à coup, les choses s’emballent et Guillaume disparaît tragiquement lors de l’explosion du bateau dans des conditions suspectes. Est-il vraiment mort ?

2005 Loubna cinéphile dont la famille a un destin tragique : sa grand-mère est décédée en mettant son enfant au monde, et son grand-père a disparu tragiquement et mystérieusement. Son père, communiste idéaliste est mort très jeune, assassiné.

Loubna veut retrouver ses racines à la suite de la réflexion désobligeante d’Ali à qui elle a fait visiter un lieu magique où elle rêverait de créer un cinéma.

Tous ont leur manière d’évoquer Guillaume, personnage haut en couleur, séducteur, célèbre pour ses conquêtes, mais quasiment solaire.

Les personnages sont tous intéressants, certains plus attachants que d’autres, et l’auteure, en nous présentant leurs témoignages, utilise un langage qui leur est propre, ce qui m’a beaucoup plu.

Charline Malaval donne la parole aux parents de Guillaume : Hélène, la mère, enfermée dans son mutisme et sa couture, Lucien, le père, vétéran de la guerre de 14-18, à Liliane, sa sœur, à François, le cousin d’Hélène, à Félix un compagnon de Guillaume, à qui incombe la charge d’annoncer la triste nouvelle, pour le côté français, et à Loubna, Anis, côté Casablanca etc…

On se promène dans Casablanca, dépaysement total assuré, avec une immersion dans la société, la culture marocaine, et un hommage au cinéma tant au film « Casablanca » qu’à Jean Gabin.

J’aime énormément ce style de roman choral et celui-ci a été un coup de cœur, tant par les thèmes abordés que par la plume de Charline Malaval : c’est son premier roman, très réussi et il est très réussi.

Je remercie vivement NetGalley ainsi que les éditions Préludes qui ont permis cette lecture.

#LeMarinDeCasablanca #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Une belle fresque familiale
Un roman historique empli de douceur et de secrets que chaque personnage nous aidera à éclairicir.
Une belle écriture, une lecture touchante, un beau voyage littéraire à faire

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le marin de Casablanca Charline Malaval chez Préludes
avril 2019
#LeMarinDeCasablanca #NetGalleyFrance

Juin 1940, en Somme, le pas lourd Felix s'apprête à semer le malheur. Il arrive chez les parents de Guillaume son pote de la marine qui vient de sauter lors de l'explosion de leur navire La Railleuse. Mission difficile que celle-ci et tant de questions restées sans réponses..
2005, Casablanca , Loubna s'apprête à rencontrer un riche homme d'affaire marocain, peut-être acceptera t'il de financer la salle de cinéma dont elle rêve? Il suffira d'une phrase pour que Loubna se décide enfin à lever le voile sur le passé. Qui était donc ce grand-père mort si jeune, il s'appelait Guillaume...
Charline Malaval nous embarque dans une histoire à tiroirs, chaque voix nous parle de Guillaume, mais s'agit-il vraiment du même? Qui était vraiment cet homme, un héros, un hâbleur, un homme à femmes, un goujat, pire que cela?
Loubna se pose bien des questions et nous avec elle.
J'ai vraiment beaucoup apprécié ce roman. J'ai adhéré à la fois aux personnages, au décor, à la quête de filiation , à tous ces non-dits de la grande muette. L' écriture fluide et plaisante ajoute un plus certain à la qualité de l'ensemble.
Un roman que je ne peux que vous recommander!
Un très grand merci aux éditions préludes pour cet intermède livresque.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie chaleureusement les éditions Préludes pour l'envoi, via net galley, du roman Le marin de Casablanca de Charline Malaval.
Il s'appelait Guillaume et il venait d'avoir vingt ans. Il était grand, brillant, ambitieux et il adorait Jean Gabin, son modèle. Un à un, il avait gravi les échelons de la marine et voulait explorer le monde. En avril 1940, il disparaît brutalement dans l'explosion de La Railleuse, un navire de guerre stationné dans la rade de Casablanca...
Elle, c'est Loubna, elle a presque trente ans. Elle est vive, passionnée et sensible. Le Maroc d'aujourd'hui l'enchante et elle est sûre que, un jour, elle parviendra à réaliser son rêve : ouvrir dans sa ville un cinéma d'art et d'essai. Mais son histoire est bancale : elle ignore tout de sa famille paternelle.
Pour construire son avenir, la jeune femme devra creuser son passé et percer le mystère qui entoure le marin de Casablanca...
Le marin de Casablanca est un roman choral captivant dans lequel l'auteure distille les informations au goutte à goutte. Nous naviguons entre 1940 et 2005. J'ai pris énormément de plaisir à me balader à Casablanca, ville que je ne connais pas mais qu'il me plairait de découvrir :)
Nous découvrons Guillaume au travers le témoignage de nombreuses personnes. Ce qui est intéressant c'est qu'il n'est perçu pareil suivant qui parle de lui. C'est un personnage que j'ai pris plaisir à découvrir, il n'est pas lisse du tout.
J'ai trouvé ce roman captivant, j'ai adoré ma lecture et j'ai passé un excellent moment au Maroc :)
Ma note : cinq étoiles

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :