EHPAD, une honte française

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Envoyer des titres NetGalley directement à votre Kindle ou votre application Kindle.

1
Pour lire sur votre Kindle ou dans votre application Kindle, merci d'ajouter kindle@netgalley.com en tant qu'adresse e-mail approuvée pour recevoir des documents dans votre compte Amazon. Veuillez cliquer ici pour des instructions détaillées.
2
Ensuite, retrouvez votre adresse e-mail Kindle dans votre compte Amazon et ajoutez-la ici.
Date de parution 28 janv. 2019 | Archivage 22 mars 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #EhpadUneHonteFrançaise #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

« Vieillir devrait être synonyme d’indépendance, de repos bien mérité, de croisières ou de voyages organisés. Malheureusement, la réalité est tout autre : perte d’autonomie, maladie, misère financière et affective. À cette dure réalité s’ajoute fréquemment la maltraitance. À domicile puis en EHPAD, j’ai découvert qu’elle est bien trop souvent de mise. C’est ce quotidien que je souhaite raconter, là où les bonnes volontés ne suffisent pas face à un État et à une administration qui leur tournent le dos et refusent de relever le défi considérable qu’est le bien vieillir aujourd’hui en France.

Avec EHPAD, une honte française, je dévoile les secrets et les mensonges de la prise en charge des personnes âgées, dans des lieux où souvent les mots humanité et dignité sont sacrifiés sur l’autel de la rentabilité et du profit. »

À 43 ans, Anne-Sophie Pelletier décide de changer radicalement de vie professionnelle pour se consacrer, à domicile puis en EHPAD, aux personnes âgées. Révoltée par ce qu’elle découvre, elle mène une grève de 117 jours dans un établissement de Foucherans, dans le Jura. Aujourd’hui, elle continue de se battre pour une meilleure prise en charge de nos aînés.

« Vieillir devrait être synonyme d’indépendance, de repos bien mérité, de croisières ou de voyages organisés. Malheureusement, la réalité est tout autre : perte d’autonomie, maladie, misère...


Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9782259265348
PRIX 17,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers ma Kindle (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

Je me suis totalement retrouvée dans son parcours, dans sa façon de voir les choses , dans ses difficultés, ses constats... Ce livre parlera à tous les soignants et montre aux personnes extérieures de ce domaine médical, les difficultés, les dysfonctionnements qui amènent à la maltraitance, aux manipulations exercées pour le profit. Comme elle, j'aurais tant d’anecdotes à raconter, de belles rencontres mais aussi de choses inadmissibles, que l'on est obligé de subir car ces structures sont gérées par des personnes qui n'ont que le coté rentabilité en tête mais n'ont aucune humanitude et respect pour ces anciens.On ressent tout son amour, son professionnalisme pour les personnes âgées, la bienveillance qu'elle a pour eux. Un bel hommage aussi pour sa grand mère qui l'a amené à cette vocation.

#EhpadUneHonteFrançaise #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie les éditions PLON et la plateforme NetGalley pour l'accès à ce témoignage dénonciation.

L’amour d’une grand-mère peut amener à l’amour d’un métier, celui qui consiste à prendre en soin les anciens les plus fragilisés, ceux qui sont reclus chez eux, ou en Ehpad.
Passer de responsable d’hôtel à auxiliaire de vie à domicile était déjà audacieux ; ensuite, Anne-Sophie Pelletier est devenue AMP, aide médico-psychologique, puis a exercé comme aide-soignante en Ehapd, tout en assumant le rôle de porte-parole de ses collègues à plus d’une occasion (comme lors de son emploi dans l’association de soins à domicile) allant jusqu’à la grève pour essayer de faire évoluer une situation engluée.

Le livre est une succession de portraits de personnes âgées, de coups de cœur en coups de gueule, on est surtout au cœur d’une réalité inadmissible, une maltraitance induite par des conditions de travail souvent inhumaines pour ces métiers tellement humains.

On retrouve les ingrédients classiques tels que les sous-effectifs, la valse des arrêts de travail voire des démissions, les burn-out, et l’impossibilité d’exercer correctement sa fonction, avec les valeurs qui l’accompagnent normalement.
Par moment, j’ai eu honte pour la profession paramédicale, quand elle cite des cas d’infirmières sans scrupules qui facturent des soins non faits à l’instar de certains kinésithérapeutes. Ah les « douches sans eau » !

Je me suis parfaitement reconnue quand elle décrit si bien l’enthousiasme des premiers jours où, la fleur au fusil et l’optimisme en bandoulière, on imagine qu’on a trouvé le poste idéal ; avec notre énergie positive, on remotive les collègues fatigués et découragés. Et puis, au fil des semaines et des mois, on s’épuise, on se heurte à la bureaucratie hermétique à nos demandes, et on finit sur les rotules, complices d’un système que l’on dénonce. Cela concerne toutes les catégories, de l’agent de service à l’infirmier.

Je déplore juste le manque d’humour qui aurait peut-être allégé un peu la lecture, mais arrivée à ce stade, je crois que l’auteure n’a plus du tout envie d’en rire.

Cet avis vous a-t-il été utile ?