IL Y AURA DU SANG SUR LA NEIGE

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 14 janv. 2019 | Archivage 2 avr. 2019

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #IlYauraDuSangSurLaNeige #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

LA TRANSJURASSIENNE. Célèbre rendez-vous du ski de fond français.

Tous les ans, plus de 3 500 skieurs se retrouvent sur les pistes du Haut-Jura pour braver le froid glacial, le vent et la fatigue, autour du même objectif : donner le meilleur de soi et franchir la ligne d'arrivée ! Le commissaire Morteau connaît bien cette compétition dont il suit chaque édition.

Mais cette fois, l'événement lui réserve des surprises. Depuis quelque temps, l'organisation de la course reçoit des menaces de mort très sérieuses. Morteau, accompagné de son jeune collègue, Fabien Monceau, est appelé à se rendre sur place pour évaluer les risques. Mais lorsqu'un homme est retrouvé assassiné de plusieurs balles dans la tête en pleine montagne, la situation devient plus complexe que prévu.

Jalousie personnelle, rivalité sportive ou jeu pervers ? Cette année, la neige pourrait bien prendre la couleur du sang... 

LA TRANSJURASSIENNE. Célèbre rendez-vous du ski de fond français.

Tous les ans, plus de 3 500 skieurs se retrouvent sur les pistes du Haut-Jura pour braver le froid glacial, le vent et la fatigue...


Note de l'éditeur

La nouvelle enquête du commissaire Morteau ! Par l'auteur de 2 prix littéraires : - PRIX VSD du Polar 2013, coup de cœur des lecteurs. - PRIX POLAR 2016 du LIONS CLUB.

La nouvelle enquête du commissaire Morteau ! Par l'auteur de 2 prix littéraires : - PRIX VSD du Polar 2013, coup de cœur des lecteurs. - PRIX POLAR 2016 du LIONS CLUB.


Actions promotionnelles

Déjà disponible en e-book (9,99 €)


Déjà disponible en e-book (9,99 €)



Formats disponibles

FORMAT Grand Format
ISBN 9791093363516
PRIX 20,00 € (EUR)

Vos liens

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

J'ai toujours un regret quand je referme une enquête du commissaire Morteau : comme je les ai lus au fur et à mesure de leur parution, je n'ai pas d'autres livres mettant en scène cet enquêteur sous la main pour prolonger le plaisir de lecture. J'ai, par contre, beaucoup de citations en réserve, et l'envie de découvrir le burger franc-comtois. Morteau n'a pas de chance. Comme le commissaire Maigret en son temps, un ami d'enfance le contacte. "Ami", il faut le dire vite, plutôt une personne avec laquelle il est allé à l'école. Il est un grand sportif - son ami - marié à une ancienne championne de ski. Non, ce n'est pas sur lui que planent les menaces, non, c'est sur la célèbre course qu'il organise - la Transjurassienne. Qui peut vouloir nuire aux skieurs - qui ne sont pas des sportifs qui brassent autant d'argent que les footballeurs ? Et surtout, qui peut être assez bête pour prévenir avant d'agir ? Oui, là, c'est ma question, parce que la discipline est trop difficile pour donner envie d'avoir un coup de pub, cela ne fera pas venir les skieurs et les sponsors plus vite ! Morteau revient chez lui, c'est à dire dans sa région natale, et il entend bien mener l'enquête à sa manière, même si cela ne convient à personne, ni à Fabien Monceau, son parigot de lieutenant, ni à la juge d'instruction. Il faut agir vite, très vite ! Un meurtre a eu lieu, confirmant les menaces reçues par l'organisateur, et tous n'apprécient pas les méthodes de Morteau. D'ailleurs, j'ai apprécié que certains points de procédures soient rappelés - ce qui ne veut pas dire qu'ils alourdissent le récit. En effet, dans les séries policières qui envahissent nos écrans, il suffit quasiment d'un coup de baguette magique pour que le bon enquêteur soit chargé de l'enquête. Là, rien n'est si simple, et Morteau le rappelle : il ne peut littéralement pas enquêter comme ça, pour faire plaisir à un "ami", d'autant plus que d'autres (les gendarmes) sont tout aussi compétents que lui pour se faire. Pas de guerre des polices, pas non plus - et c'est très important pour moi - de fascination ou de compréhension pour les meurtriers. Pour une fois, le commissaire Morteau et le lieutenant Monceau sont d'accord : qu'on puisse vouloir tuer quelqu'un les dépasse, et l'on peut très bien enquêter sans partager le point de vue du meurtrier. Le respect de la procédure, oui, mais pas les excès : le lecteur ne subit pas un cours magistral sur la manière de collecter les indices, sur les rapports à écrire, ou pire, trois pages de scènes d'autopsie : seules les informations nécessaires à la compréhension de l'enquête nous sont donnés (je crois que vous m'avez compris, je déteste les scènes d'autopsie). Les fans de Morteau pourront être rassurés : il a toujours son ours en peluche, il l'a emmené. Par contre, son chat est resté chez lui, soigneusement gardé : il est le chat d'un policier, non un chat policier, et il se porte très bien ainsi. Je n'en dirai pas plus sur l'enquête, les suspects, les indices, les fausses pistes. Je dirai simplement que l'intrigue est habilement construite, et que lire ce livre fut un véritablement plaisir. Merci aux éditions Flamant noir et à Netgalley pour leur confiance.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie chaleureusement Flamant Noir (et tout particulièrement Nathalie) et Net Galley qui me donnent l’occasion de découvrir un auteur que je ne connaissais pas encore. Après Cross l’éditeur reste dans le polar sportif, mais exit les baskets, cette fois c’est sur des skis que ça se passe ; quelques jours avant que ne soit donné le départ de la Transjurassienne, une course de fond particulièrement éprouvante. C’est le troisième roman mettant en scène le commissaire Morteau, même si, comme je l’ai indiqué plus haut, c’est pour moi une découverte. J’ai beaucoup aimé le personnage de Morteau, sous ses airs de flic bourru se cache un être profondément humain qui aime profiter de la bonne chère (et il faut dire qu’il a un sacré coup de fourchette) et de la dive bouteille (là encore il ne manque pas de répondant). Face à la force tranquille du vieux flic, on trouve l’impétuosité de son jeune lieutenant qui voudrait toujours que les choses avancent plus vite. Mais à force de foncer tête baissée, on peut rater quelques détails importants. Si l’auteur mise beaucoup sur ses personnages, il ne néglige pas pour autant l’enquête de police ; mais il est vrai que le commissaire Morteau pourrait avoir pour devise « qui veut aller loin ménage sa monture« . Il enquête à son rythme, entre deux repas pantagruéliques, et prend son temps avant de tirer ses conclusions. Faut pas être pressé, mais la méthode a fait ses preuves… Même si on est plus proche du rythme de Maigret que de celui d’un Jack Bauer (24 Heures), on ne s’ennuie pas une minute en suivant l’ami Morteau ; bien au contraire, ses digressions font partie intégrante du charme inné de ce bouquin. Il n’en reste pas moins que l’on se prend au jeu, à l’instar de Morteau et Monceau, on alterne entre les suspects au gré des indices et soupçons… À la lecture du roman, on sent que Sébastien, tout comme son flegmatique commissaire, est un amoureux de sa région. Il en parle si bien que nous ne pouvons que nous aussi être sous le charme de la beauté de ses paysages et de la richesse de sa gastronomie (sans mentir, j’en ai parfois eu l’eau à la bouche). Ce roman fut une belle découverte, non seulement il m’a donné envie d’aller plus avant en compagnie du commissaire Morteau, mais il s’inscrit parfaitement dans le label qualité cher au Flamant Noir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le 8 février se déroule la mythique course de ski de fond la Transjurassienne. C’est à cette performance sportive et cosmopolite de 76 km, que nous convie Sébastien Lepetit. Avec l’humour que j’avais découvert avec plaisir en 2015 dans Merde à Vauban, le même épicurisme accompagne son commissaire Morteau, amateur de vin et de bonne chère donc, qui ne crains pas les calories, dans une enquête chez les fondeurs. Il a succombé aux demandes pressantes d’un ancien camarade de promotion et ne va pas tarder à le regretter. C’est flanqué de son ours en peluche et de son adjoint Monceau qu’il débarque à la Combe du Lac. Le froid jurassien nous agresse profondément, les lecteurs souffrent sur les pentes et peinent à démêler les rivalités des prétendants au podium. L’enquête se déroule sur une semaine et la course sur quelques heures … les deux récits nous sont offerts simultanément sans préjudice pour la compréhension. Au cours de cette semaine de galère, notre cinquantenaire endurci tâte de la romance flamboyante et une rapide rencontre avec son père qui nous vaut une critique acerbe du capitalisme, haute en couleur. Une enquête « pas à pas » et bien menée et ancrée à la fois dans le Jura profond et dans le sport de haut niveau, une promesse de sang, que j’ai beaucoup aimée. Un très agréable moment de lecture à déguster au coin du feu ! La chronique complète sera disponible le 14/01/2019 sur https://collectifpolar.wordpress.com/

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Si comme moi vous avez envie de résoudre un meurtre, de voyager dans le Jura en pleine hiver, de goûter à la cuisine locale, de participer à la Transjurassienne tout çà sans bouger de votre canapé, et bien je vous conseille ce roman. J'ai passé un agréable moment de lecture. C'est une enquête à la « Maigret ». Tout commence lorsque le commissaire Morteau reçoit un appel d'une veille connaissance de jeunesse, cela ne présage rien de bon. On a un duo hétéroclite, mais sympathique, entre le commissaire Morteau, homme du cru et un peu bourru, et son jeune lieutenant Fabien Monceau, d'origine parisienne. Ce duo m'a fait sourire à de nombreuses reprises. Le style d'écriture est fluide, les dialogues sont agréables. Les chapitres sont courts et cela donne du rythme au roman. Même si l'intrigue est classique, elle est bien ficelée . Pour moi ce fut une belle découverte. Merci aux éditions Flamant Noir

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je ne connaissais ni l'auteur ni ses précédentes œuvres et je me suis lancée dans cette histoire attirée par la très jolie couverture et par une quatrième de couverture bien alléchante... Et bien je ne suis pas déçue du tout, au contraire j'ai vraiment énormément apprécié ma lecture. Nous sommes à quelques jours de la célèbre course la Transjurassienne qui parcourt le Jura sur plus de 70 kms pour arriver à Mouthe, la « glacière » française. Le commissaire Morteau (au nom bienvenu dans cette région dont l'une des spécialités est la saucisse du même nom) est contacté par un ami d'enfance qu'il n'a pas revu depuis très longtemps. Celui-ci est devenu directeur de la course et reçoit des menaces anonymes qui lui annoncent que cette année il y aura du sang sur la neige pendant la course. Et effectivement l'un des coureurs favoris est retrouvé assassiné de plusieurs balles dans la tête. Qui l'a tué? Et pour quelles raisons? L'empêcher de gagner? L'empêcher de révéler des vérités dérangeantes? Notre commissaire, aidé de son jeune collège Fabien Monceau va devoir répondre à ces interrogations et découvrir le responsable de ce meurtre. Une enquête pas si classique que cela et un épilogue qui dénote une imagination débordante de l'auteur font de cette histoire un bien agréable moment de lecture. Quelques pointes d'humour, des citations, des rebondissements et des personnages qui sont très bien pensés et animés. En résumé, une histoire passionnante et juste l'envie de découvrir les premières enquêtes du commissaire et de suivre l’auteur. Une bien belle découvert et je remercie Les Editions Flamand Noir et NetGalley pour cette lecture bien intéressante.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Premier roman pour moi de Sébastien Lepetit avec cette enquête dans le milieu sportif du ski de fond, menée par un commissaire touchant, très humain, et son lieutenant plein de fougue (un peu trop parfois) qui attend avec impatience de faire ses preuves. Si l'enquête reste classique, l'auteur à réussi à m'immerger complètement au cœur des massifs du Jura à travers une superbe description des paysages et de la cuisine locale (je veux absolument goûter au burger franc-comtois !). Bref une très belle couverture qui inaugure une bonne découverte avec cette enquête sympathique menée lentement mais surement par notre duo d'enquêteurs..

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le commissaire Morteau est un vieux briscard de la police, loin des méthodes modernes et de la vitesse voulu par l'époque. Il sait qu'il faut prendre son temps dans une enquête pour récupérer les bonnes infos au bon moment. Il nous entraine avec lui dans ses investigations, enchainant les suspects ayant chacun un mobile, et les bons repas. Parce que Morteau est un bon vivant, à vous faire saliver d'envie devant les pages. Le roman est de facture classique, avec une bonne ambiance de roman policier et développe un style fluide et agréable. Au final, un polar bien sympathique, rempli de neige et de manipulations. Merci à Netgalley et à Flamand noir éditions pour cette découverte.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Voilà un court polar original, sur le thème du sport et spécifiquement le ski de fond. Des menaces de mort sur une des courses les plus importantes au monde et le plus dures du circuit : la Transjurassienne. Une course réellement extraordinaire, tant au niveau du parcours que de la difficulté, y ayant moi-même souvent accompagné mon père lorsque j'étais plus jeune. Nous suivons le commissaire Morteau qui, par cette enquête, revient sur les lieux de son enfance, dans les montagnes du Jura. Après les menaces de mort, le premier à succomber à un tireur à carabine survient. Motif sportif ou amoureux ? Quel est celui qui a osé tiré sur un des skieurs les plus en vue pour gagner la course ? Une enquête qui se lit bien, avec des personnages bien construits et agréables à suivre. Ce n'est pas sanguinolent, il n'y a pas de suspense insoutenable et stressant. Je conseille aux personnes qui se lancent dans ce genre et également à ceux qui aiment le ski de fond (je m'y suis principalement intéressée pour ce motif).

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Ayant une envie de polar, ce service presse, fourni via le site Netgalley.fr. que je remercie, m'a permis de me plonger dans l'ambiance de cette fameuse course de ski de fond. C'était un réel plaisir de lire un roman situé dans des lieux que je connais, avec un sport que je pratique. Des personnages hauts en couleurs, de l'humour, un bon suspens. J'ai aimé suivre le commissaire Moreau, avec ses débordements gastronomiques et son adjoint un peu perdu parfois. Une enquête amusante mais néanmoins pleine de finesse. Je me suis prise au jeu et n'avais pas vu venir le dénouement et la résolution de l'enquête. Une belle découverte de cet auteur qui m'était inconnu et une balade dans le juras français que j'ai grandement appréciée.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Il y aura du sang sur la neige Sébastien Lepetit Flamant noir éditions, janvier 2019 #IlYauraDuSangSurLaNeige #NetGalleyFrance Un régal . J'aime les enquêtes policières "classiques" et ici je me suis sentie immédiatement à mon aise en compagnie du Commissaire Morteau et du lieutenant Monceau . Cette enquête va nous entraîner dans le Jura, la Transjurasienne doit avoir lieu le dimanche 8 février et l'organisateur Michel Pupillin a reçu des appels anonymes annonçant que le sang allait couler. Ni une ni deux il fait jouer ses relations et c'est le Commissaire Morteau qui récupère l'enquête au prétexte qu'il est un ami d'enfance et qu'il est natif de la région . J'ai beaucoup apprécié donc de suivre cet enquêteur, plus très jeune , bedonnant, abimé par la vie mais coriace . J'ai aussi beaucoup apprécié de suivre le déroulement de cette course de fond , impensable . Mêlant enquête, amour d'une région qu'il connait bien , Sébastie Lepetit nous embarque dans un superbe périple et dans une splendide région et bigre qu'on y mange bien .... Cette enquête du commissaire Morteau est semble t'il la cinquième je n'ai plus qu'à partir en quête des 4 premières. Un très grand merci aux éditions Flamant noir j'apprécie de plus en plus

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Le commissaire Morteau reçoit le coup de fil d’un ancien copain qui se plaint d’avoir reçu des appels anonymes menaçant la fameuse Trans jurassienne. Il se dit très inquiet pour les participants d’autant plus que le dernier message est « il y aura du sang sur la neige ». Il s’arrange pour que l’enquête revienne à Morteau, flic originaire de Franche Comté, assisté de son adjoint, Parisien jusqu’au bout des ongles, ce qui donne des dialogues savoureux intergénérationnels autant que province-Paris… Le commissaire qui tombe amoureux de la tôlière qui cuisine si bien, c’est très drôle ! L’autre personnage du roman, c’est la trans-jurassienne, cette course mythique, à laquelle on participe à fond dans les paysages époustouflants du Jura. C’est la première fois que je lis cet auteur et son commissaire Morteau ma plaît beaucoup, donc envie de suivre d’autres enquêtes… #IlYauraDuSangSurLaNeige #NetGalleyFrance

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Je remercie chaleureusement Flamant Noir Editions pour l'envoi, via net galley, du roman Il y aura du sang sur la glace de Sébastien Lepetit. La Transjurassienne est un rendez-vous célèbre pour les skieurs du ski de fond français et étrangers. Tous les ans, plus de 3 500 skieurs se retrouvent sur les pistes du Haut-Jura pour braver le froid glacial, le vent et la fatigue, autour du même objectif : donner le meilleur de soi et franchir la ligne d'arrivée ! Le commissaire Morteau connaît bien cette compétition dont il suit chaque édition. Mais cette fois, l'événement lui réserve des surprises... Depuis quelque temps, l'organisation de la course reçoit des menaces de mort très sérieuses. Morteau, accompagné de son jeune collègue, Fabien Monceau, est appelé à se rendre sur place pour évaluer les risques. Très rapidement, il comprend que cette année, la neige pourrait bien prendre la couleur du sang... Il y aura du sang sur la neige est la troisième enquête mettant en scène le commissaire Morteau, ce que j'ignorais. Le fait de ne pas avoir lu les précédents tomes n'est franchement pas dérangeant pour la compréhension de ce roman. Le commissaire Morteau est un policier à l'ancienne, il aime manger, se faire plaisir à travers la bonne chair, il prend son temps tout en ayant à cœur de résoudre son enquête. J'ai aimé le contraste entre lui et son jeune acolyte, Fabien Monceau. Ils arrivent à être complémentaires, malgré leurs différences. Notre commissaire est surprend d'être appelé par un vieux camarade d'enfance qui est menacé à propos de la course. Il accepte de venir à la rescousse, même si ce n'est pas dans sa juridiction. Cet homme bourru m'a paru attachant. Pas forcément surprenant, car j'ai déjà lu des policiers mettant en scène ce genre d'homme. Mais il est appréciable de découvrir un homme un peu "daté", qui ne pense pas qu'à sortir son flingue et tirer sur tout ce qui bouge, comme sont souvent représentés les policiers de nos jours. J'ai trouvé ce personnage crédible, il apporte une dimension humaine au roman. Il y aura du sang sur la neige est un policier qui m'a plu pour les personnages, pour l'histoire (que j'ai trouvé bien ficelée) et pour l'ambiance. Le fait que ça se déroule en montagne m'a captivé. Je ne connais pas la Transjurassienne et les passages en italiques sur la course apportent un vrai plus. Vous l'aurez compris, l'ensemble m'a plu. Toutefois je ne mets que quatre étoiles car j'avais deviné qui était coupable très très rapidement. Ce n'est pas bien grave car ce policier ne se résume pas à ça, tout ce qu'il y a autour est important. Je n'avais pas deviné (et heureusement) les grandes lignes roman mais c'est dommage de comprendre dès le début qui pourrait avoir fait ça. Je suis ravie de cette balade en montagne, je relirais avec plaisir cet auteur et donc ma note est de quatre étoiles :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Sébastien Lepetit nous propose un roman rafraichissant , totalement de saison ( puisque la compétition démarre ce weekend ) , dans lequel , la neige abondante permet aux skieurs de fonds de la Transjurassienne de sillonner les magnifiques paysages enneigés du Jura français, une des plus belles épreuves de la Worldloppet. Malheureusement la fête est un peu ternie avec la mort d'un des meilleurs coureurs , Julien Doucier , qui avait tous ses chances pour remporter cette course . Le commissaire Morteau, un régional de l'étape , assisté du lieutenant Monceau , sont déjà sur place , appelés par Michel Pupillin , ancien ami d'enfance du commissaire qui manage aujourd'hui la compétition et qui a subi de multiples appels anonymes annonçant qu'il y aurait bientôt du sang sur la neige . L'enquête des deux policiers démarre alors rapidement au sein des acteurs de la course et leurs soupçons se portent très vite sur les autres compétiteurs qui pourraient avoir eu des raisons de tuer l'un des leurs . Parmi eux trois noms se détachent : le canadien Mickaël Thoirette dont la compagne de Doucier était fiancée avec Mickaêl avant de rompre , l'arrogant italien Marco Maontaigu , accusé de dopage par Doucier et le jurassien Anthony Beaufort double vainqueur de la Transjurassienne , dont la maison est proche du meurtre et dont les résultats sont en perte de vitesse ces derniers mois . Mais quel est le bon ? Le récit est certes plus léger que ma dernière lecture mais pas inintéressant . On suit le pas des policiers dans leurs investigations et dans leur séjour montagnard , où la gastronomie locale fait des merveilles et excite tant les papilles que les libidos . L'auteur connait les ficelles du polar et s'en donne à coeur joie pour envoyer le lecteur vers des fausses pistes pour mieux le surprendre à travers de multiples rebondissements et le maintenir en haleine jusqu'au dénouement final

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tout d’abord un grand merci à Netgalley et aux Editions Flamant noir pour ce partenariat très apprécié. Ce roman se passe en Franche Comté, ce qu’on appelle la France voisine ici et je connais une partie des lieux où se déroule l’intrigue, ce qui la rend encore plus vivante et intéressante. De plus le commissaire Morteau est un personnage très attachant, donc une très belle découverte pour moi. J’ai envie de lire les deux premières aventures de ce policier du coup. Le commissaire est contacté dans son bureau de Besançon par Michel Pupillin qui se dit un ami d’enfance et lui demande de l’aider car la course de ski de fond qu’il organise est menacée par des appels anonymes annonçant des meurtres. Morteau met un bon moment à se souvenir de cet homme nettement plus jeune que lui et qui était plutôt un sale gamin à l’époque. Il essaie de le convaincre de s’adresser à la gendarmerie qui intervient sur cette zone, mais finalement il se rend sur place dans le Jura plus par curiosité qu’autre chose. Il emmène le lieutenant Monceau, un Parisien qui déteste immédiatement ces villages en plein hiver et surtout le froid et la neige qui vont avec. Michel raconte à Morteau qu’il a reçu trois appels anonymes annonçant que la course sera ensanglantée et fait jouer ses relations auprès du parquet pour que l’enquête soit confiée au commissaire au détriment de la gendarmerie. Le lundi avant la course, le favori, julien Doucier est abattu lors de son entraînement dans un coin de forêt désert. Il n’y a pas de témoin, mais le meurtrier a laissé beaucoup de traces, oubliant les douilles sur place. Monceau pense que l’affaire sera vite bouclée, mais son chef aime réfléchir et prendre son temps. De plus il tombe amoureux de la patronne de leur hôtel, qui semble aussi sous le charme, une raison de plus de ne pas se presser. Les deux policiers enquêtent parmi les coureurs. La victime était un vantard très peu apprécié de ses collègues. Il avait été battu deux semaines auparavant par un Italien dans une autre course et affirmait haut et fort que cet homme était un tricheur, il entendait démontrer qu’il se dopait. L’Italien est aussi prétentieux que la victime et il fait figure de suspect idéal pour le lieutenant Monceau. Toutefois le commissaire ne peut croire qu’une histoire de dopage soit un mobile suffisant pour commettre un meurtre. Il y a aussi un coureur canadien qui a menacé Doucier de mort un an auparavant lorsque sa fiancée l’a quitté pour lui. Jusqu’au coup de théâtre qui désigne le principal rival de Doucier comme l’assassin. Mais tout colle trop bien comme dit Morteau, qui ne peut croire qu’un assassin ait un mobile si futile et s’acharnera contre son lieutenant et la juge d’instruction pour mettre au jour le plan d’un criminel machiavélique. Les descriptions de paysage sont magnifiques, d’autant plus si on connaît ces lieux, la gastronomie comtoise tient une large place dans cette histoire vraiment très bien ficelée avec un personnage attachant de vieux flic dont les méthodes triompheront des évidences auxquelles croit son jeune collègue, qui lui sert principalement de faire valoir puisque la piste sur laquelle il s’acharne n’est pas la bonne. Une très belle découverte que je recommande chaleureusement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Merci à NetGalley et aux éditions Flamant Noir de m'avoir permis la lecture de ce polar.Le commissaire Morteau et le lieutenant Monceau se retrouvent pour une nouvelle enquête suite au meurtre d'un skieur de fond ,favori d'une grande course ,la Transjurassienne.Les présumés coupables ne manquent pas et nos deux enquêteurs ont fort à faire pour démêler les mobiles de chacun.Un bon polar.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :