La mer qui prend l'homme

Ce titre a été archivé. Il est désormais indisponible sur NetGalley.

Commandez ou achetez ce livre dans votre point de vente préféré !

Connectez-vous pour accéder au titre.
Publication 14 oct. 2018 | Archivage 19 déc. 2018

Vous parlez de ce livre ? N'oubliez pas d'utiliser #Christianblanchard #NetGalleyFrance ! Cliquez ici pour plus de conseils


Résumé

Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l'opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée, terrorisée et amnésique. Le reste de l'équipage a disparu.

Parmi eux se trouvaient trois anciens militaires français, Xavier Kerlic, Franck Lecostumer et Paul Brive avaient embarqué sur le Doux Frimaire à Concarneau, encadrés par le lieutenant Emily Garcia, des services sociaux de la Défense. Celle-ci devait expérimenter avec eux une méthode de lutte contre le stress post-traumatique en les insérant dans un groupe d'hommes soudés par de rudes conditions de travail — les marins du Doux Frimaire.

« Je ne le sens pas, ce coup. Qu'est-ce qu'on vient faire dans cette galère ? » avait lancé Franck en montant à bord, avant que le chalutier ne lève l'ancre en direction de la mer d'Irlande et ne disparaisse des radars...

Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l'opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée, terrorisée et amnésique. Le reste de...


Formats disponibles

FORMAT Ebook
ISBN 9782714480675
PRIX 19,90 € (EUR)

Disponible sur NetGalley

Envoyer vers mon Kindle (MOBI)
Télécharger (EPUB)

Chroniques partagées sur la page du titre

L'auteur aborde dans ce thriller totalement addictif le stress post-traumatique des soldats ayant perdu leurs repère au retour d'Afghanistan. Dans ce roman noir, il y a une alternance d'aujourd'hui sur le chalutier et de flashs back 6 ans en arrière en Afghanistan. On voit les personnalités fortes, perturbées à la limite de la folie parfois, s'affronter jusqu'au dénouement inattendu. L'auteur arrive vraiment à nous surprendre, quel bon manipulateur...... Au final un thriller très prenant que je recommande vivement.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

J'aime toujours autant la plume de Christian Blanchard que j'aai decouvert avec IBOGA. L'intrigue est puissante et nous réserve énormément de surprises. Les personnages ont des caractères bien définis et on s'attache à certains plus qu'à d'autre. En bref j'ai adoré et fait une belle pile pour Noël !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Deuxième livre de Christian Blanchard que je lis et deuxième coup de coeur. J'ai tout adoré dans ce livre, le titre, la couverture, le résumé et l'histoire, qui est pour le moins originale. Nous suivons 3 anciens soldats français ayant combattus en Afghanistan et souffrant de Stress post traumatique, qui vont être embarqués sur un chalutier en plein mois de décembre, pour y vivre l'expérience des tempêtes, du manque de sommeil, de la peur, du froid, du mal de mer... ce qui d'après les services sociaux de la Défense devrait les guérir de leur Stress post traumatique. Oui, mais voilà, tout ne va pas se passer comme prévu, nous allons régulièrement revenir en arrière, pour savoir ce qui s'est réellement passé en Afghanistan et après. J'aime les livres qui alternent des passages ou des chapitres sur deux périodes différentes et qui permettent de comprendre la finalité de l'histoire. Je recommande volontiers ce livre, qui permet de passer un très bon moment de lecture.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

La mer qui prend l'homme Christian Blanchard chez Belfond #LaMerQuiPrendLhomme #NetGalleyFrance. Au large des côtes bretonnes un chalutier à la dérive est localisé. Son nom le Doux frimaire. Une femme est retrouvée prostrée, amnésique, c'est la seule survivante. du sang en abondance , des instruments de navigation saccagés mais aucune trace de l'équipage. Qu'est ce qui a bien pu se passer? Une enquête est ouverte , on apprend qu'aux matelots habituels s'étaient joints 3 ex-militaires rentrés d'Afghanistan et souffrant d'un SPT violent , comprenez Syndrôme Post Traumatique. Deux univers s'affrontent, celui des marins pêcheurs tout d'abord habitués à affronter les dures conditions de leur métier, les risques inhérents à la navigation dans des eaux turbulentes et celui de ces hommes rentrés après avoir vécu dans ce que l'on peut appeler un enfer. Les séquelles qui les accompagnent au quotidien sont autant physiques que psychologiques. Les évènements vécus reviennent les hanter chaque nuit , comment oublier l'inoubliable? Chacun essaye de vivre vaille que vaille et quand le passé se manifeste ont ils le choix? Une fois commencé impossible de lâcher ce roman , l'histoire est captivante tant par ses tenants et aboutissants que par les hommes et femmes les vivant . le style de Christian Blanchard est efficace, concis, précis et percutant. Information de l'éditeur: La mer qui prend l'homme a été publié pour la première fois aux éditions du Palémon sous le titre Pulsions salines (2014). Cette nouvelle édition a été revue et augmentée par l'auteur. Un très grand merci aux Editions Belfond pour ce partage via NetGalley , il ne me reste plus qu'à aller découvrir Iboga

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Que s'est-il passé ? Est-ce que la rescapée va pouvoir en dire plus. Est-ce que ces deux événements ont un lien, à part l'Afghanistan, pour les 4 hommes. En tournant les pages, l'auteur nous apporte quelques éclaircissements, des indices mais ce sont les dernières pages qui nous libéreront. Que de questions pour le lecteur ! J'ai passé un bon moment mais je ne suis pas enthousiaste. Le récit, l'intrigue m'ont happée mais il me manque un petit quelque chose pour être emballée. Cela vient peut-être de la construction du livre, de l'écriture, du huis clos oppressant, de la fin "abracadabrante". Je n'arrive pas à le définir. Roman noir. + Haletant, intrigue bien ficelée, + Alternance entre les différents lieux d'action (chalutier, Afghanistan, l'île de Batz) donne du rythme au récit. + Aborder l'après-guerre pour les soldats de retour dans leur pays n'est pas souvent évoqué.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Tiens, je me rends compte que j'ai oublié de chroniquer un roman qui m'a été envoyé par les éditions Belfond et que j'ai terminé il y a un petit moment : La mer qui prend l'homme de Christian Blanchard. Au large des côtes du Finistère, un chalutier à la dérive est localisé. Lors de l'opération de sauvetage, une femme est retrouvée dans une remise, prostrée, terrorisée et amnésique. Le reste de l'équipage a disparu. Parmi eux se trouvaient trois anciens militaires français, atteints de stress post-traumatique... Que s'est t'il donc passé sur le Doux Frimaire ??? La mer qui prend l'homme de Christian Blanchard est un excellent roman, qui m'a captivé de la première à la dernière page. Ce roman est présenté comme un page-turner et je confirme : une fois commencé, impossible de le lâcher. J'ai beaucoup aimé l'ambiance, la rencontre entre deux mondes très différents : les marins pêcheurs et les anciens militaires atteints de stress post-traumatique. Je ne connaissais pas Christian Blanchard mais je trouve son écriture percutante, il fait mouche et à su me captiver alors que j'étais un peu dubitative au départ, pas certaine d'être intéressée plus que ça par ce roman. Il me tentait mais je craignais un peu de ne pas accrocher. Je me suis totalement trompée et je suis ravie de ma lecture car nous avons ici un excellent roman, qui mérite bien cinq étoiles :)

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Raz de marée ? Lame de fond ? Ce sont les premiers mots qui me viennent spontanément à l’esprit pour exprimer mon ressenti à propos de ce thriller aux accents du grand large et contre toutes attentes, j’ai été littéralement « emportée » dans cet univers. Pourtant pas ma « tasse de thé » à la base, ayant une phobie des milieux marins ! Alternativement embarqués dans l’Atlantique nord à bord d’un chalutier pour le présent puis « projetés » durant la guerre en Afghanistan avec différents « flashbacks » pour le passé. Un contraste saisissant et un grand écart permanent entre l’immensité de la « mer » et la brutalité de la « guerre ». Après un prologue « choc », on passe à l’ile de Batz où une maison a entièrement brulée avec son propriétaire, Walter Colley, à l’intérieur. Puis retour sur le chalutier avec trois personnages centraux : Xavier, le SDF, Paul, le prêtre et Franck dont on ne sait pas grand-chose sur le moment… […] Au départ donc, rien ne relie ces quatre hommes. Xavier ex-sergent du génie, Paul, aumônier des armées, Franck, ex-tireur d’élite et Walter, infirmer ; Tous quatre ont l’armée française et la guerre en commun. […] Pour cet étrange équipage, composé de marins aguerris aux rudes conditions de la pêche en haute mer et de ces trois anciens militaires souffrant de Stress Post-Traumatique à la suite des combats, le tout accompagné d’un agent des services sociaux du Ministère de la Défense, le lieutenant Emily Garcia, ce sera loin d’être une croisière tranquille. L’enquêteuse des assurances rejoindra la croisière par la suite… mais ne s’amusera pas ! […] Plume nerveuse, glaçante même (autant que l’est la mer du Nord) et redoutablement efficace. Sèche, brève, incisive et tranchante, elle fait ressortir à merveille le parallélisme que constitue la brutalité sauvage de la mer et celle de la guerre. Le style assez brusque, les successions de phrases courtes et percutantes transcrivent bien les esprits fracturés des « héros ». […] Mise en route est un peu lente avec la « pose » du récit avec force détails pour les lieux et les personnages, mais ça permet de mieux les « visualiser » selon moi. On rejoint ensuite un rythme plus soutenu pour rencontrer de vraies scènes d’actions vers la fin : une recette correctement dosée à mon goût. J’ai juste trouvé le final un peu « capillotracté » … Un grand merci @NetGalley et aux Editions Belfond pour cette belle découverte. Je m’en vais acquérir « IBOGA » de ce pas !

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Même si vous souffrez de mal de mer, n'hésitez pas à vous embarquer pour ce tumultueux voyage avec Christian Blanchard ! La mer qui prend l'homme est un roman absolument fantastique, un véritable page-turner rempli de surprises, avec un twist final sensationnel. C'est tempétueux, rempli d'émotions, ça secoue. Au début un peu décontenancée par l'alternance entre présent du récit et flashbacks, j'ai finalement véritablement accroché. Et je me suis laissée porter par les vagues. J'ai été particulièrement intéressée par le thème du syndrome de stress post-traumatique, exploité avec beaucoup d'efficacité dans un roman noir.

Cet avis vous a-t-il été utile ?

Les lecteurs qui ont aimé ce livre ont aussi aimé :